(navigation image)
Home American Libraries | Canadian Libraries | Universal Library | Community Texts | Project Gutenberg | Biodiversity Heritage Library | Children's Library | Additional Collections
Search: Advanced Search
Anonymous User (login or join us)
Upload
See other formats

Full text of "Petit dictionnaire de style à l'usage des allemands; guide-lexique de composition française"

mm 



Ri ;. 






HANDBOUND 
AT THE 



UNIVERSITY OF 



'€ooi. 



^ 



PETIT DICTIONNAIRE DE STYLE 

A L'USAGE DES ALLEMANDS 



Guide-lexique de Composition française 

PETIT 

DICTIONNAIRE 

DE STYLE 

A L'USAGE DES ALLEMANDS 



publié avec le concours de M.Louis Chambille 

par 



Dr. Albrecht Reu 



m 



Du 17™« au 22™e mille 




Verlagsbuchhandlung J. J. Weber, Leipzig 



244S 






h 



Germany 



Motto: On n'est sûr de bien parler une 
langue qu'autant que l'on emploie 
des phrases entières de ses bons 
écrivains. (Maupertuis.) 



Vorwort. 

I. Zweck und Anlage des Bûches. 

Mit dem vorliegenden Aufsatzwôrterbuche der franzôsischen Sprache ist der Versuch 
gemacht worden, im Geiste der Reform ein Hilfsmittel fiir den franzôsischen Aufsatz- 
unterricht zu schaffen, das geeignet ist, den Schreibenden im Franzôsischdenken zu 
unterstûtzen. Es soU ihm ersparen, sobald sein gedâchtnismâBig beherrschter Schatz 
franzôsischer Wôrter und Wendungen versagt, in jedem Falle zu einem deutsch- 
franzôsischen Wôrterbuche zuriickzugreifen. Denn es erscheint wûnschenswert, dafî 
die beim freien Stilisieren innerhalb der franzôsischen Sprache begonnenen Denkprozesse 
nicht fortwâhrend unterbrochen, sondern unbehelligt durch Riicksichten auf abweichende 
deutsche Satzbilder und Gedankenverknûpfungen fertig gedacht werden. 

Die Art der in franzôsischen Aufsàtzen am hâufigsten wiederkehrenden Fehler 
gab fur die Anlage des Bûches deutliche Fingerzeige. 

Der einfachste Fall eines Fehlgriffes liegt vor, wenn ein einzelnes Wort (Sub- 
stantiv, Verb oder Adjektiv) unpassend gewâhlt ist, sofern es nàmlich einen anderen 
Bedeutungsinhalt hat, als der Schreibende annimmt. Diesem Ûbelstande bat man ja 
auch schon làngst durch Hilfs- und Handbûcher der Synonymik abzuhelfen versucht*); 
mittlerweile ist die Unterscheidung der Synonymen in die groJBen Handwôrterbûcher 
mit aufgenommen worden; aber dies war zu einem stilistisch geordneten Wôrterbuche 
erst der erste Schritt. 

Der Schreiber begegnet neuen Schwierigkeiten, sobald es gilt, mehrere, ihm nicht 
vertraute Begriffe miteinander zu verbinden. Er geht hierbei naiv vom Deutschen 
aus, setzt voraus, dafi gute deutsche Wortverbindungen unbedingt auch gute fran- 
zôsische ergeben mûssen, und liefert so die ûberraschendsten Zusammenstellungen; 
diejenigen aber, die dem Franzosen gelâufig sind, uns aber sonderbar, ja oft unûber- 
setzbar erscheinen, bleiben so unbenutzt; sie sind, geht man vom Deutschen aus, oft 
geradezu unauffindbar; und doch sind sie es gerade, die der franzôsischen Sprache 
das Geprâgé der Echtheit und Schônheit geben. Hierher rechne ich, um nur bei dem 
Artikel courage zu bleiben: un courage exemplaire, un ^ de tous les instants^ un ^ 
bouillant, un ^ réfléchi; prendre son ^ à deux mains; n'écouter que son ^; glacer, 
refroidir le ^ de qn usf. 

Ahnlich verhiilt es sich mit den von adverbialen Bestimmungen begleiteten Verben, 
z. B. chanter avec brio, écrire au courant de la plume, répondre d'un air pincé, tirer à 
bout portant, parler à mots couverts, payer rubis sur Vongle usw. 

*) Ich erinnere an Werke dieser Art von Lang, Fries, Waldow, Schmitz, Koldeweg, 
Meurer, Kloepper u. a. 



IV Vorwort; 

Am reichsten au8ge8tattet sind unsere Handlexika mit den Redensarten und 
Gallizismen, die sich ini Laufe der Zeit gebildet haben. Aber dieser reiche Schatz ist 
wegen der vorhandenen Fûlle oft schwer zu benutzen; denn es findet sich darin viel 
yeraltetes und halb vergessenes Sprachgut, auch ist nicht ersichtlich, in welchem Grade 
familiâr oder ironisch eine derartige Wendung aufgefafît wird, und bedient man sich 
solcher Wendungen, so stort man leicht den bisher angeschlagenen Ton seines Auf- 
satzes oder bereichert ihn mit einer hôchst bedenklichen Zierde. 

Noch schwieriger lassen sich manchmal mit Hilfe eines deutsch-franzôsischen Hand- 
wôrterbuches die einem Hauptbegriffe nâchstverwandten Neben- und Teilbegriffe fest- 
stellen; unsere eigene Sprache macht da Schwierigkeiten, weil wir fur seiche Gegen- 
etfmde oft nur die Provinzialismen kennen. Es scheint daher nûtzlicher, sie nach Art 
eines vocahidaire systématique an den Hauptbegriff anzugliedem. So lassen sich ohne 
Zweifel viele Fehlgriffe vermeiden. Man vergleiche hierzu z. B. den Artikel voiture. 
Dort findet man erstens einen Ûberblick ûber aile Arten zwei- und mehrràdriger 
herrschaftlicher, Miet, Last- und Handwagen (cab, cabriolet, tilbury, berline, landau, 
ealèche, phaéton usw. bis zum autobus, zum diable der Koffertrâger und zur poussette 
der Kinderfrau), zweitens die Aufzàhlung aller wichtigen Wagenteile (vom brarward^ 
timon, flecJie bis zum frein und sabot). Àhnliches gilt von den Gegenteilen (contraires), 
die gleichfalls, wenn auch etwas loser, dem Hauptbegriff assoziiert sind; so wâre es 
nûtzlich, bei enfarœe: l'âge mûr zu finden, bei courage: lâcheté, neben accorder: refuser, 
neben s'irriter: garder son sang-froid, ebenso das de gré dem de force gegenûbergestellt zu 
sehen, dem à l'endroit das à l'envers; und die Adjektive mû£ten iiberhaupt nach diesem 
Grund^atze paar- oder gruppenweise geordnet sein, wenn sich dies mit der Aufzàhlung 
nach ihrer Gradabstufung irgendwie vereinigen làfît. 

Und endlich schwebt uns ein abgeleitetes Wort zuweilen nur undeutlich vor; wir 
sind liber seine Form nicht vôUig klar, fûhlen aber, daB die Sprache mit den ihr zu 
Gebote steheuden Ableitungssilben eineWortform dièses oder jenes Sinnes gepragt haben 
mufi. Es môchten daher im Artikel des Stammwortes die bekanntesten Derivativa 
angegeben sein, z. B. unter fer: ferrer, ferrage, ferrement, ferrure, ferraille^ ferret, fer- 
romierie, fefirugineux usw. 

Sonach ergaben sich fur die zu leistende Arbeit folgende Richtlinien: Der zu 
gebende Wortschatz ist auf das Nôtigste zu beschrânken und daher sorgfâltig auszu- 
wâhlen. Es sind die Worter (Substantive, Verben und Adjektive) als Titelkôpfe 
selbstândiger Artikel aufzunehmen, welche Mittelpunkte groiâer Ideenkreise und Stiitz- 
punkte stehenderWortverbindungen geworden sind; die ûbrigen, selteneren Worter finden 
nur Aufnahme, sofern sie sich jenen (sei es syntaktisch oder begrifflich verbunden) 
angliedern. Ailes Vereinzelte und Veraltete, ailes Vulgâre undAnstôBige ist auszuschalten. 

Die deutsche Bedeutung ist grundsàtzlich bei ail den Wôrtern wegzulassen, die 
bei Fortgeschritteneren (d. h. Angehôrigen der Oberklassen einer Mittelschule) als bekannt 
vorausgesetzt werden kônnen oder mit Leichtigkeit zu erschlieiâen sind. Ailes zu ver- 
deutschen, wiirde den Hauptzweck des Bûches zu sehr gefâhrden und es gleichzeidg 
zu umfangreich machen. 

Demgemàfî enthâlt das Buch auf rund 690 Seiten rund 6900 Artikel, und zwar 
nur Substantive, Verben und diejenigen Adjektive, welche wegen ihrer Konstruktion 
oder wegen gewisser Wortverbindungen wichtig schienen (z. B. „célèb7'e" par ou pour qc; 
„bon" comme le pain; „ignorant" comme une carpe = dumm wie die Sûnde). 

Die Artikel mit substantivischem Titelkopf enthalten mehr oder minder voll- 
stàndig je nach den mehr oder weniger reichen Ideenkreisen, die sie umgeben: 

1. Die deutsche Bedeutung, aber unter Hinweglassung ailes Seltenen und Ver- 
einzelten, da dies fur den schriftlichen Gebrauch unwichtig ist. 

2. Unter der Bezeichnung Syn. die sinnverwandten Ausdriicke. Dièse sollen jedoch 
nicht als vôllig gleichwertige Ausdrûcke betrachtet werden; im Gegenteil, sie sind nur 



1. Zweck und Anlage des Bûches. V 

aufgefûhrt, damit der Schreibende den fur seine Zwecke am besten geeigneten Aus- 
druck auswàhle oder manchmal die Wiederholung desselben Wortes vermeide. Diesem 
Zwecke dienen auch die hie und da beigefugten Umschreibungen {périphrases)^ fur 
mer z. B. Vêlement liquide, la plaine liquide^ le perfide élément, l'onde amère, l'empire 
des ondes. Die der familiàren Umgangssprache angehôrenden Ausdrûcke sind durch 
ein F., die dem hôheren Stil ausschlieÊlich angehôrenden durch st. st. {== style sou- 
tenu) bezeichnet. 

3. Unter Épith. findet sich eine Auswahl der gebrâuchlichsten Adjektive, die zu 
dem betreffenden Substantiv treten kônnen; an dièse reihen sich substantivische Attri- 
bute, wenn solche vorhanden sind. Die Adjektive sind in lobende und tadelnde 
geschieden, als Gegensâtze mit Hilfe eines Kolons (:) einander gegenûbergestellt und 
nach der Gradabstufung geordnet. 

4. Dann folgen [in eckiger Klammer] die wichtigsten Bezeichnungen der Teil- 
vorstellungen, in welche der Hauptbegriff zerfâllt, oder der Begriffe, die dem Haupt- 
begriffe nahestehen (z. B. unter cheval: 1. tête, crinière, naseaux, bouche, poitrail, 
encolure usw. und 2. haras, remonte, écurie, crèche, auge, picotin usw. 

5. Unter Va. folgen Verben, zu denen das Hauptwort am Kopf des Artikels 
Subjekt sein kann; 

6. unter Vb. Verben, zu denen es Objekt sein kann; 

7. folgen unter o. d. (= on dit) hàufig gebrauchte Wendungen, welche das Haupt- 
wort des Artikels enthalten; 

8. unter LOC. stehende Redensarten derselben Art; 

9. unter der Bezeichnung Prv. {== proverbes) naheliegende Sprichwôrter, und 

10. unter Dér. (= dérivés) die bekanntesten der vom gleichen Stamme abge- 
leiteten Substantive, Adjektive oder Verben. 

Die Artikel der Verben enthalten die deutsche Bedeutung, die Subjekte, mit denen 
es sich verbinden lâBt, Synonyma, Adverbien und adverbiale Ergânzungen, unter Rég. 
die Objekte, die es regiert, stehende Redensarten, Sprichwôrter und Derivativa. 

Durch das ganze Buch zieht sich zur Prâzisierung der Bedeutung unter Ctr. 
(== contraire) die Angabe der Gegenteile; oder es sind sinnverwandte Ausdrûcke unter 
Hervorhebung des Gebrâuchlicheren und Besseren eingefûgt, und wo ein Wort oder 
eine Wendung unter einem falschen Titelkopfe gesucht, nicht gefunden und daher 
vielleicht falsch gebildet werden kônnte, verweist hie und da ein A.bev auf den rich- 
tigen Artikel, z. B. unter chat [JLbev: die Katze la/8t das Mausen nicht, v. naturel] 
oder unter or [Ahev : Morgenstunde hat Gold im Munde, v. lever (4)]. 

AuBerdem enthalten einzelne Artikel iibersichtlicheZusammenstellungen. So 
findet man unter couleur eine nach den Nuancen geordnete Angabe aller Farben, unter 
animal aile Tierstimmen, unter maladie ein ûbersichtlich geordnetes Verzeichnis der 
hâufigsten und bekanntesten Krankheiten, unter terme eine Sammlung der hâufigsten 
Kose- und der hâufigsten Schimpfnamen, unter vêtements die Bezeichnungen der 
wichtigsten Kleidungsstûcke fur Mânner, Frauen, Soldaten und Geistliche u. a. m. 

Aus dieser Einrichtung des Bûches ergibt sich, daB dies Aufsatzwôrterbuch 
Dienste leisten kann, wo andere Wôrterbûcher versagen mûssen. Es wird den Aufsatz- 
schreiber mehr als jedes andere Buch dazu anhalten, von Anfang bis zu Ende seiner 
Arbeit im Bereich der franzôsischen Sprache zu bleiben. Es wird ihn ferner zwingen, 
sich zunâchst auf die dem jetzigen Franzosen wirklich gelâufigen Wôrter und Wen- 
dungen zu beschrànken. Es wird sich ihm aber auch bei selbstgebildeten Beispiel- 
sàtzen fur dièse oder jene grammatische Regel als eine Fundgrube schâtzbaren Sprach- 
materials erweisen und beim Ûbersetzen aus deutschen Klassikern ûber Klippen 
weghelfen, die mit den bisher ausschlieBlich verwendeten Handwôrterbûchern zuweÛen 
unùberwindlich schienen. In diesem letzten Punkte bin ich so glûcklich, mich auf 
das Zeugnis des Herrn Prof. Dr. Julius Sahr, des Herausgebers der „Franzôsischen 



y j Vorwort : 

Obungsbibliothek" (Paris, Boyveau et Chevillet und Dresden, L. Ehlermann), berufen 
zu kônnen. Im Vorwort zu Nr. 22, Benedix, Die zârtlichen Verwandten, weist er freund- 
lichst auf die ihm von mir zur Einsichtnahme ûbersandten ersten Korrekturbogen hin, 
bezeichnet dies damais im Entstehen begriffene Petit Dictionnaire de Style als ein 
Werk, „da8 berufen erscheint^ eine von Fachgenossen lângst schwer empfundene Lûcke 
in unserer Wôrterbuch-Literatur auszufûllen", und bekennt, das Buch (von Seite 1 — 216) 
eingesehen und „mit mannigfachem Vorteile benutzt" zu haben. 

Jedesfalls nimmt es dem Aufsatzschreiber eine Menge kleiner Sorgen um den 
richtigen Ausdruck und lâfit ihm mehr Zeit, auf den Satzbau, den anzuschlagenden 
Ton und die Gestaltung des Ganzen, kurz, auf den Stil in hôherem Sinne zu achten. 

Will man sich des vorliegenden Wôrterbuches bedienen, so bat man sich immer 
zu vergegenwartigen, dafi der gesamte gebotene Wortvorrat um einzelne, 6900 Mittel- 
punkte gruppiert worden ist. Schvvebt einem nun ein Gedanke in Umrissen vor, so 
schlage man einzelne Substantive und Verben als seine Haupttrâger auf und suche 
mit den in diesen Artikeln verzeichneten Ausdrucksmitteln seinen Gedanken so scharf 
als moglich herauszuarbeiten. 

Im Anfang wird die allé Gewohnheit einem wohl noch ôfter den deutsch- 
franzôsischen Teil des bisher ausschlieBIich benutzten Wôrterbuches in die Hand 
l^en. Der Schaden ist nicht allzu grofi, wenn man dann ûber das so gefundene Wort 
auÛerdem im vorliegenden Bûche nachliest. Dies muB ja auch das Verfahren bei allen 
selteneren AVôrtern bleiben, die in diesem Bûche keine Aufnahme als Titelkôpfe gefunden 
haben. Dies Lexikon soll ja aber auch keines der bisher benutzten Handwôrterbûcher ver- 
dràngen oder ersetzen, es will sie nur nach der stilistischen Seite hin ergânzen und 
gleichzeitig den Stilisierenden dazu anleiten, sich erst in einem engeren Ideenkreise 
heimisch zu machen und zu versuchen, mit beschrânkten Mitteln auszukommen. 

Der Zweck dièses Bûches wird als erreicht angesehen, wenn es die Pflege des 
franzôsischen Aufsatzes an deutschen Schulen krâftig fôrdert, dièse vomehmste aller 
fremdsprachlichen Ûbungen in ihrer geistbildenden Wirkung vertieft und allen, die 
es beuutzen, etwas von der Freude mitteilt, welche uns die schône Anordnung und 
Einkleidung selbsterzeugter Gedanken in flieiâendes Franzôsisch immer zu gewàhren 
pflegt 

2. Mitarbeiter und Quellen. 

Nachdem ich ûber Anlage und Umfang der zu leistenden Arbeit vôllig klar 
geworden und schon jahrelang dazu gesammelt batte, gelang es mir in der Person 
des M. Louis Chambille, Licendérès-Lettres, in Gmunden einen Mitarbeiter zu gewinnen, 
der meine Begeisterung fur das zu schaffende neue Unterrichtsmittel bald teilte. Er 
bewies, daû er nach jeder Richtung hin der geeignete Mann war. Ihn zeichnete 
ebenso ein besonders feines Stilgefûhl und griindliche Sprachkenntnis aus, wie un- 
ermûdlicher FleLÔ, unbedingte Zuverlâssigkeit und liebenswûrdiges Eingehen auf ail 
die verschiedenen Fragen, die wàhrend der langen Arbeit beantwortet werden woUten. 
Es war mir um so lieber, einen zuverlâssigen Berater neben mir zu haben, als es mir 
im Laufe der langen Arbeit immer klarer geworden, daJS ich als Deutscher nicht 
wagen durfte zu entscheiden, ob dièse oder jene aus Werken Taines, P. Lotis oder 
Daudets stammende Wortverbindung schon Allgemeingut der Gebildeten geworden 
oder noch als die Ausdrucksweise eines rein persônlichen Stiles empfunden wûrde, 
o<ler ob dièse oder jene familiàre Wendung so tief unter dem Niveau der guten 
Schriftsprache lâge, daû sie in diesem Bûche keine Aufnahme finden durfte. 

Wir teilten uns dergestalt in die Arbeit, daiâ jeder nach dem von mir auf- 
gestellten Plane einen Teil des zu schaffenden Textes ûbemahm, sich aber ver- 
pflichtete, auch die Artikel des anderen durchzusehen und nôtigenfalls zu ergânzen, 
60 dafi der Text in allen Teilen als gleichfôrmig und gleichartig gelten darf. 



2. Mitarbeiter und Quellen. VII 

Ich habe mich in erster Linie auf meinen (bei Buchner, Bamberg, in vier 
Fassungen erschienenen) franzôsischen Lehrgang, meine eigenen Stilûbungen, meine 
langjâhrige Erfahrung im Aufsatzunterricht an einem Human- und an einem Real- 
gymnasium und meine Sammlungen stilistisch wichtiger Wortgruppen ans der in den 
letzten 20 Jahren behandelten Schul- und aus meiner Privatlektûre gestûtzt und dem 
Bûche auJSerdem einverleibt, was ich in stetem Umgang mit gebildeten Franzosen 
an stilistisch wertvollem Sprachgut kennengelernt habe. M^inem Herrn Mitarbeiter 
standen als geborenem Franzosen natûrlich jederzeit die lebendigen Quellen der ge- 
sprochenen Muttersprache zurVerfûgung, und somit vermochte er auch da noch Lûcken 
auszufûUen, wo Lektûre und Lexika versagten, wiez.B. auf demGebietemodernpn Sports 
und neuester Technik, oder in Ausdrûcken, welche die grofîen franzôsischen Wôrterbûcher 
als zu alltâglich nicht verzeichnen, wâhrend sie in unserm Bûche nicht fehlen durften. 

Der herrschende Sprachgebrauch ist festgestellt worden 

1. durch die Lektûre einzelner Werke von: 

Augier, de Balzac, Bazin, Bourget, Cherbuliez, Claretie, Daudet, Demogeot, Duruy, 
Erckmann-Chatrian, Feuillet, A. France, Lanson, Lanfrey, Loti, Marcillac, Mérimée, 
Michelet, Sand, Sandeau, Sarcey, Scribe, J. Simon, Taine, Theuriet, Thiers, de Tinseau, 
de Vigny und Voltaire, 

2. durch Vergleichen folgender lexikalischer und sprachwissenschaftlicher Werke: 
Dictionnaire de V Académie. Paris, 1878. 

Besdierelle, Dictionnaire national. 4 vol. Paris. 

Boissière, P., Dictionnaire analogique. Paris, 1862. 

Boiste, Pan-Lexique. Paris, 1851. 

Hatzfeld et Darmsteter, Dictionnaire général de laLangue Française. 2 vol. Paris. 

Holtermann, Deutsch-franzôsisches phraseologisches Wôrterbuch. 1882. 

Larive et Fleury, Dictionnaire français encyclopédique. Paris, 1901. 

Larousse, La Lexicologie des écoles; 3^™® année. Paris, 1880. 

Litiré, Dictionnaire de la langue française. 4 vol. Paris, 1874. 

Ploetz, Vocabulaire systématique. Berlin, 1892, 

Rouaix, Dictionnaire-Manuel-Illustré des Idées suggérées par les mots. Paris, 1898. 

Sachs- Villatte, Dictionnaire encyclopédique. Berlin, 1900. 

Schmitz, Deutsch-franzôsisches phraseologisches Wôrterbuch. Berlin, 1877. 

Schuster und Régnier, Wôrterbuch der deutschen und franzôsischen Sprache. 
Leipzig, 1888. 

Vincent, Abbé V.: Le Péril de la langue française. Paris. 1910. 

Bei der Durchsicht der Druckbogen sind wir durch Frl. E. Helmolt, Herrn Kon- 
rektor Dr. Lûder und Herrn Konrektor Dr. Meier in Dresden sowie durch M. Jul. 
Fontègne in Oyonnax freundlichst unterstûtzt worden. Wir sagen diesen treuen Helfern 
allen auch an dieser Stelle besten Dank. 

Allen aber, die dièses Buch benutzen werden, sei hiermit die Bitte aus^esprochen, 
an seiner allmàhlichen VervoUkommnung dadurch mitarbeiten zu wollen, dalâ sie mich 
auf empfindliche Lûcken gûtigst aufmerksam machen. Es wird ihrer nur zu viele 
geben. Ein Buch dieser Art, das allen genûgte, ist nicht wohl denkbar; noch viel 
weniger gelingt es auf den ersten Wurf. Von allem Sprachgut, das tâglicher Umgang 
und Schriftsprache im Laufe der Zeit geschaffen und geprâgt haben, besitzt jeder 
je nach dem Grade seiner Bildung und Belesenheit nur einen entsprechenden Bruchteil, 
jeder einen anderen. Man betrachte darum die vorliegende Sammlung als einen 
Grundstock stilistisch wichtiger Wortverbindungen, der jederzeit vermehrt werden kann 
und mafivoU noch vermehrt werden soU, und trage gûtigst dazu bei, ihn auf das 
richtigste Mafî zu bringen. 

Dresden, den 8. November 1910. t-> r T-k au. -o 

' Prof. Dr. Albr. Reum. 



vm 



AbréviationB. 



Abréviations. 



abr6v. = abréviation 

abs. as yerbe employé absolu- 
ment, o.-à-d. sans Bégiiue 
direct 

»dj. = adjectif 

Adv. = Adverbes pouvant 
s'employer avec le verbe 

AkL == Akkusativ 

beê. = besanders 

b. part = en bonne pari 

cf. = rtrgleiehe 

condit. = conditionnel 

conj. = conjonction 

Ctr. = Contraire(s) 

Dot. = Dativ 

Dér. = Dérivé(8) 

d.h, =^ das heifit 

Eptth. = Épithètes pouvant 
s'employer avec le substantif 

etc. = et caetera 

eiu>. = etwas 

F. = style familier 

fig. ^ au figuré 

fut. = futur 

gramm. = terme de gram- 
maire 

im allg. = im allgemeinen 

imp. = imparfait 

impér. = impératif 

impers. = impersonnel 



ind. = indicatif 

inf. = infinitif 

insbes. = inabeaondere 

int. = interjection 

iron. = ironisch 

jmd. = j'emand 

jmds. = jemandes 

Loc. = Locutions 

Loc. adv. = Locutions adver- 
biales 

Loc. conj. = Locutions con- 
jonctives 

math. = terme de mathéma- 
tiques 

meist. = meisiens 

milit. = militàrwch 

mv. part = en mauvaise part 

n. pr. f . = nom propre féminin 

n. pr. m. = nom propre mas- 
culin 

n. pr. pi. = nom propre pluriel 

num. = numéral 

o.d. = on dit 

part. prés. = participe présent 

Périphr. = Périphrases 

pers. = personnel 

p. ex. = par exemple 

p. ext. = par extension 

plur. = pluriel 

poét. = poétique 

^ vertritt den Titelkopf. 



prép. = préposition 

Prv. = Proverbes 

qc. = quelque chose 

qn = quelqu'un 

Rég. = Régimes que peut 

prendre le verbe 
s. = substantif 
s. = aiehe 

s. f. = substantif féminin 
s. f. pi. = substantif féminin 

pluriel 
sing. = singulier 
Sjt, = Sujet 

s. m. = substantif masculin 
s. m. pi. = substantif mascu- 
lin pluriel 
8t. épist. = style épistolaire 
st. st. = style soutenu 
subj. = subjonctif 
Syn. ==» Synonymes 
U8W. = tmd 80 weiter 
V, = voir, vide = swhe 
Va. = Verbes dont ce subs- 
tantif peut être le sujet 
Vb. = Verbes dont ce subs- 
tantif peut être le régime 
V. imp. = verbe impersonnel 
V. intr. = verbe intransitif 
V. r. = verbe réfléchi 
V. tr. = verbe transitif 






A. 

abaisser, I. v. tr. herunterlassen, fig. de- 
mutigen. — Syn. v. baisser ; fig. déprécier, ra- 
valer. — Rég. ~. qc: [~ un store, son voile {cf. 
baisser), son cbapeau sur ses yeux, les pau- 
pières]. — 0. d. daigner ~ ses regards sur qn 
ou qc. ; -. une perpendiculaire {ein Lot fdllen) ; {bei 
einer Division) : ~ un chiffre {herunterxiehen) ; 
fig. -^ qn ; -^ le mérite, l'orgueil de qn. — Loc. 
^ la cataracte (cf.). — H. v. r. s'^, sichemiedrigen. 

— 0. d. s'^ à qc. [au niveau de qn; à des larmes, 
à des prières, etc.J ; s'^ jusqu'à -|- inf . 

abandon, s. m. (1) Zessionsakte. — Syn. 
mieux cession. — Épith. complet, général, total. 

— Vb. faire à qn l'~ de qc. [de ses droits, de 
ses biens, etc.]. — (2) Vemachldssigung, Ver- 
wahrlosung. — Syn. délaissement. — Épith. com- 
plet, général, profond ; affreux, infâme; mortel ~ ; 
lâche, froid ^; ~ volontaire: forcé. — 1'- d'un 
poste, de soi-même; 1'- à Dieu, à la Providence 
{Hingabe). — o. d. l'état d'^ de qc. — Vb. être 
(vivre, mourir) dans l'~ (dans im affreux ~); 
laisser qc. à l'~ {gan% vemachlassigen) ; laisser 
qn ou qc. dans 1'-; laisser qc. dans un triste 
état d'^ ; livrer qc. à 1'-- ; se laisser aller à 1'^ ; 
(château) tomber dans l'~; (affaires) aller à 
l'_ . — Loc. Tout est {ou va) à F ^ : Ailes geht drunter 
tind driiber. — (3) en b. part.: Ungexwungen- 
heit. — Syn. laisser-aller, sans-façon, naturel, 
aisance. — Ctr. contrainte, compassement. — 
Épith. charmant, plein de charme, gracieux, 
doux, heureux; un mol ~. — o.d. causer avec -. , 
avec im entier ^ ; (causerie, pose) être plein(e) 
d'~. — Dér. abandonner. 

abandonner, I. v. tr. gdnxlich verlassen. 

— Syn. quitter {meist. fur kurxe Zeit), délaisser 
{in Not), négliger {vemachlassigen), laisser 
(sich seïbst iiberla^sen) , renoncer à {verzicMen 
auf)y lâcher {loslassen), laisser en plan {im 
Stich). — Adv. complètement, entièrement, 
totalement : à moitié, en partie. — froidement, 
lâchement. — Rég. - qn {ou qc.) à qn {ou à 
qc): [^ sa famille, sa maison, ses amis; ~ un 
enfant {azcssetzen — exposer); ^ son âme à 
Dieu; ^ le champ de bataille aux vainqueurs, 
ses biens à ses créanciers; ^ des prisonniers; 
~ un malade {aufgeben = condamner); ~ le 
jeu, les plaisirs; ~ un projet, une entreprise, 
un travail, etc.; ^ la lutte, la partie; ~ son 
poste]. — ^ o.d. (son courage, ses forces, etc.) 
~ qn. — Être ~é de Dieu et des hommes. — 
IL V. r. s'>^ à qn {ou à qc), sich hingeben. — 
Syn. se laisser aller, se Uvrer. -- Adv. tout 

Petit dictionnaire de stvle. 



entier, sans réserve, aveuglément. — Rég. »'>• 
à Dieu, à la Providcice, au gré des vents, 
à la colère, au désespoir, à la joie, aux plaisirs, 
à un vice, etc. 

abattement, s. m. Mutlosigkeit. — Syn. v. 
découragement. — Épith. profond, morne. — 
Vb. plonger {ou jeter) qn dans 1'-^ ; être dans 1'^. 

abattoir, s. m. Schlqchthaus, v. édifice. — 
o.d. conduire {ou mener) des bœufs à 1'^. 

abattre, I. v. tr. niederwerfen , fig. de- 
miltigen. — Syn. jeter à bas; démolir {nieder- 
reifien); renverser {umwe?'fen); détruire {xer- 
storen). — Adv. d'un seul coup, du même coup ; 
d'un coup de sabre (de fusil, de pistolet, de 
bâton, etc.); à coups de sabre (de hache, de 
bâton, etc.); ~ qn à ses pieds. — Rég. ~ qc [une 
maison, un mur, un rempart]; ^ des quilles 
{Kegelumschieben); ^ du bois {vieltreffen) ; ~ (àqn) 
la tête d'un coup de sabre ; ~ des noix ; ^ un bœuf, 
un chien, etc. {tbten, schlachten). — fig. ^ la fierté 
(l'orgueil, le courage, la confiance, le zèle, les 
forces, etc.) de qn. — (pluie) ~ la poussière; 
(fièvre) ~ un malade; se laisser - par le 
malheur. — Loc. ~ de la besogne {cf.)', à 
bride {cf.) ^ue; ^ son jeu(c/'.). — Prv. Petite pluie 
^t grand vent. — IL v. r. s'^, (1) einstûrxen 
[tour, mur, toit, etc.] ; stûrxen [cheval, etc.]. — 
Syn. V. tomber. — Adv. v. tomber. — o. d. 
(cheval) s'~ les quatre fers en l'air. — (3) herab- 
schie^en [oiseau de proie, nuée de sauterelles 
{Heuschreckenschwarm), volée de pigeons, etc. 
fig. orage, malheur]. — Syn. se précipiter, 
fondre; fi^. fondre. — Adv. brusquement, subite- 
ment, tout à coup ; tout d'un coup. — Rég. s'^ sur 
qn {ott sur qc). — (3) sich legen {nur vom Wind), 
V. mieux tomber. — Dér. abattement, abattoir. 

abbaye, s. f. Abtei, v. édifice. — Syn. v. 
couvent. — Épith. riche: pauvre; vieille, très 
ancienne, illustre, célèbre. — 1'- deClairvaux. — 
Vb. fonder une -«; gouverner une <^; avoir 
l'investiture d'une ^ {mit einer A. belehnt sein). 
— Prv. Pour un moine 1'- ne faut {ou manque) 
pas {Niemand ist tmenibehrlich). 

abbé, s. m. AU, v. prêtre. — Loc. un >^ de 
cour (poli et élégant). — Prv. Le moine répond 
comme 1'-- chante {Wie die Alten sungcn, so 
xvdtschem auch dieJungen). — Dér. abbesse. 

abcès, s. m. Mterbeztle. — Syn. clou, furoncle, 
panaris {ou mal blanc) ; tumeur. — Épith. gros, 
volumineux: petit; mûr. — o.d. le pus {Èiter) 
d'un ^. — Va. se former, se goniler, mûrir, se 
percer, crever, s'ouvrir, couler, se vider; jeter 
du pus; faire souffrir qn. — Vb. avoir un ^ 
au doigt ; souffrir d'un ^ ; opérer, inciser, percer, 
ouvrir, vider un ^. — {cf. maladie). 



abdiquer 



abondance 



abdiqaer, v. tr. {attch abs.) ahdankcn. — Syn. 
r. démissionner. — Périphr. déposer la cou- 
ronne, descendre du trône; remettre le sceptre 
aux mains de qn, quitter le (ou renoncer au) 
pouvoir. — Adv. volontairement, de plein gré: 
contre son gré; ~ en faveur de qn. — Rég. ~ 
l'empire, la royauté, le pouvoir, etc. {mieux 
abs.: forcer un roi à ~); fig. ~ son indépendance, 
sa liberté. — Dér. abdication. 

abeille, s. f. Bime {v. insecte). — Syn. mouche 
à miel. — Épith. diligente, active, industrieuse, 
laborieuse; économe, ménagère, prévoyante, 
prudente; légère, vagabonde. — ^ sauvage: do- 
mestiaue. — ^ ouvrière ou commune ou neutre 
{ArbeUsbiene)\ ~ mâle {DroJme, Syn. bourdon); 

- femelle, la mère ou reine des ^s {Bienen- 
konigin); ~ terrestre {Hummel). — o.d. une 
piqûre d'-. {B.stich); un essaim [auch nuage) 
d'-s {Schwarm). — [le rucher, la ruche (cf.), 
la cire, le miel; le dard ou aiguillon; l'api- 
culture {Bienenxtœkt), apiculteur]. — Va. bour- 
donner, murmurer, voltiger; aller de fleur en 
fleur; (aller) se poser sur une fleur; picorer 
{Honig sammeln); butiner; sucer les fleurs, 
amasser (ramasser, recueillir) le pollen {Bluten- 
staub), le miel; distiller {ou faire) le miel; 
fournir le miel, la cire; darder, enfoncer son 
aiguillon; piquer, s'envoler; essaimer {aus- 
schwdrmen). — Yb. élever des >~s; irriter une 
~; recueillir un essaim d'--s; enfumer des >~s 
{ausrduchem). 

abhorrer, v. tr. verahscheuen, v. détester. — 
Syn. avoir en horreur. — o. d. Atre ~é de qn, 
auch par qn. 

abîme, s. m. grundlose Tiefe. — Syn. pré- 
cipice (jàher Absturx) ; gouffre {tiefer Schlund). 

— Épith. profond, sans fond; insondable; béant 
{gdhnend) : caché ; affreux, épouvantable, mys- 
térieux; infranchissable. — o. d. les bords, le 
penchant {Rqjid) d'un ^ ; fig. un ^ de malheur(s), 
de misère {Ûbemmfi)] un ^ {mieux un puits) 
de science {Fundgrube des Wissens). — Va. 
se creuser aux pieds de qn, s'ouvrir sous 
les pas de qn ; engloutir qn ; se refermer sous 
(les pas de) qn; ne pas rendre, ne pas livrer 
sa proie; attirer qn; fig. séparer deux ch.; {vom 
Oeldspiel) engloutir tout. — Vb. précipiter, 
pousser qn dans \m^; retenir qn sur le penchant 
d'un ^ ; explorer {erforschen), fouiller, scruter, 
sonder un ^ ; (œil) plonger dans 1'^ ; mesurer 
de l'œil, du regard un ^; tomber, s'engloutir 
dans un ^; se jeter, se lancer,' se précipiter, 
sauter dans un ^ ; rouler, disparaître dans un 
-; franchir un ^; (eau) creuser un ^. — fig. 
(haine) creuser un ^ entre deux pers. ; être, 
se sentir devant un ^. — Loc. entre ceci et 
cela, il y a un _ {ein sehrgrofier Utiterschied). — 
Prv. L'^ appelle r~ {Ein Ungluck kommt selten 
aJlein). — Dér. abîmer. 

abîmer, L v. tr. — (1) F. beschadigen, v. en- 
dommager. — 0. d. être ^é dans la douleur, 
dans ses pensées, etc. {cf H); être ^é de dettes 
{sekr viele Schuldcn haben). — IL v.r. s'^, (1) F. 
r. L — (2) (navire) s'^ dans la mer, dans les 
flots {versinJcen, Syn. s'engloutir); cbmso s'^ 



{mieux être ^é) dans la douleur, dans ses cha- 
grins, dans ses pensées, dans une profonde 
rêverie (Syn. être plongé). 

abjurer, v. tr. {mœh abs.) absehworen -^ 
Syn. renoncera. — Adv. publiquement, solennelle- 
ment, secrètement. — Rég. ~ une religion, une 
doctrine, l'hérésie ; fig. ~ ses erreurs ; -- les lettres, 
la poésie, la science, l'honneur, toute pudeur, 
etc. {verleugnen). — Dér. abjuration. 

abnégatiou, s. f. Verleugnung, Entsagung, 
— Syn. sacrifice de soi-même; désintéresse- 
ment. — Épith. parfaite ^; ~ chrétienne. — 
l'esprit d'~ ; \m bel exemple d'^. — Vb. faire 
preuve d'~ ; agir avec ^ ; faire ^ de soi-même 
{sich selbst verleug?ien) ; pousser l'^^ jusqu'à -f- inf- 

aboiement {au^h vieux aboi), s. m. {Tnei- 
stcns plur.) Ocbell. — Syn. jappement {Kldffen), 
cri, hurlement {Heiden); auch clabandage (F. 
clabauderie, rare clabaudement) = Kldffen auf 
derJagd! — Épith. longs ^s; ^s réitérés, répétés, 
continuels, affreux, furieux, rauques {heiser), 
sinistres, lugubres. — o.d. les ^s des chiens; 
fig. les >^s de l'envie. — Va. éclater, se faire 
entendre; frapper l'air; redoubler, se prolonger, 
(se) répondre; réveiller qn; annoncer, trahir qn; 
faire tressaillir qn ; cesser. — Vb. (chien) pousser 
des -.,8; faire cesser les ~s d'un chien. — 
Dér. V. aboyer. 

abois, s. m. pi. nur noch in: aux ^, auch 
aux derniers ~ = im Todeskampf. — Syn. à la 
dernière extrémité; dans une situation déses- 
pérée. — Loc. être aux ^ ; être réduit aux ^ 
= mit dem Tode ringen (cerf, homme, forteresse; 
fig. espérance, vertu, etc.); mettre, réduire qn 
aux ^. — un cerf (une personne, etc.) aux ^. — 
Dér. V. aboyer. 

abolir, v. tr. ahschaffen, au^er Qebrauch 
setxen. — Syn. v. supprimer. — Adv. complète- 
ment, entièrement; d'un trait de plume; par 
un décret en date du 15 mai. — Rég. ^ qc. [une loi, 
" " l'es 



le duel, la peine de mort, un usage, 
la torture, etc.] — Dér. abolition. 

abolition, s. f. Abschaffung. — Syn. v. sup- 
pression, [abolissement {rare)]. — Épith. juste, 
équitable; bienfaisante. — 1'^- de la peine de 
mort, de l'esclavage, du duel, des privilèges, 
d'un monopole, d'une taxe, de la royauté, de 
la féodalité. — Va. rendre un grand service à 
l'humanité ; dater de 1789. — Vb. décréter, voter 
1'^ de qc. 

abondance, s. f. JJberfiu^, reichliches Vor- 
handensein. — Syn. grande quantité, grand 
nombre; profusion; superflu. — Épith. grande, 
extrême ^ ; ~ prodigieuse. — >~ de blé, de fruits, 
de biens : ~. de larmes, de paroles. — o. d. un 
grenier d'^ {Varratskammer) ; auch fig. corne 
d'~ {Fûllhorn). — Va. régner dans un pays. — 
Vb. avoir qc. en ^ {reichlich) ; ebenso (vivres) se 
trouver en ~ ; (pays) fournir qc. en ~ ; (vigne) 
donner en ^ ; (vin, larmes, sang) couler en ^. — 
0. d. (Syn. opulence, richesse) vivre, nager dans 
1'-.; répandre, verser, porter, faire naître 1'^ 
dans un pays; (pays) annoncer l'~, devoir son 
~ à qc. — Loc. parler d'^ {improvisieren); 
ebenso écrire d'^; parler avec ~ {flie^end 



abondant 



abriter 



sprechen). — Prv. ^ de biens ne nuit pas (Je 
mehr, desto besser). La bouche parle de 1'^ 
du cœur {Wes dos Herx voit ist, des geht der 
Mund ùber). — Dér. v. abonder. 

abondant, adj. — o.d. ^ en qc. = reich 
an . . , 

abonder, v. intr. (1) abs. im Uberflu^ vor- 
handen sein. — Syn. être en grande quantité 
ou en abondance; affluer. — Adv. dans un 
pays, à Paris, en France, chez un marchand, 
dans un livre, etc. — Prv. Ce qui abonde ne nuit 
pas (xu viel kann nichts schaden). — (2) Ubet'- 
flu/3 haben an ehvas. — Syn. avoir en abon- 
dance ou en grande quantité. — Rég. (pays) ~ 
en vin, huile, etc.; (société) ~ en flatteurs; 
(cet homme) ,- en beaux raisonnements , etc. — 
bér. abondance, abondant, surabonder {in groj^eftn 
Ûberfiusse dasein), surabondance, surabondant. 

abonnement, s. m. Abonnement. — Épith. 
gratuit {unentgeltlich, fret); cher; bon marché; 
d'un an, de six mois, — 1'- à un journal, à 
un théâtre. — o.d. le prix de l'~. — Va. coûter 
12 francs; partir (beginnen) du 15 mai; expirer 
{ablaufen) le 31 décembre; être suspendu {auf- 
gehoben). — Vb. prendre un ^ à qc, payer, 
continuer, renouveler: cesser, interrompre, 
suspendre un ^ ; payer qc. par ^ {im A.). — 
o.d. ~s suspendus {mit aufgehobenem A.). 

abonner, v. r. s'~, aufetw. abonnieren. — 
Syn. prendre un abonnement. — Adv. pour un 
an, pour six mois. — Rég. îs'~ à un journal, à 
un théâtre, etc. — Dér. abonné; abonnement. 

abord, s. m. (1) Zugang, Auffahrt. — Syn. 
accès [v. entrée]. — Épith. facile, aisé; difficile, 
malaisé {schwierig), dangereux. — l'~ d'une 
île, d'une côte, d'un port; au plur.: les >~s 
d'une place, d'ime forteresse. — Vb. être d'un 
^ difficile, de facile ~; garder, défendre, 
protéger, couvrir les ^s d'une place. — 
(2) Annaherung. — Syn. approche. — Épith. 
amical, gracieux, paternel: sévère, glacial, fa- 
rouche (scheu); dédaigneux (geringsehatzig), 
sombre {unfreundlich), froid; aisé {leicht), facile: 
difficile, malaisé. — 1'- de qn. — Va. plaire, 
charmer, mettre à l'aise: inspirer le respect, 
déconcerter, troubler, glacer. — Vb. avoir 1'^ 
facile; être d'un ~ difficile. — Loc. d'-~, tout 
d'^ {xuerst) [Syn. en premier lieu, avant tout; 
au commencement; primo ; premièrement] ; au 
premier ~ ; de prime ^ ; dès le premier ^ ou dès 
1'^ {im ersten Augenblicke). — Dér. 2?. aborder. 

aborder, I. v. intr. {an)landen.. — Syn. at- 
terrir, débarquer {cf.). — Adv. ~ dans une île, sur 
une côte, près d'un rocher, à Brest, en Australie; 
la nuit; ^ en foule, silencieusement, secrète- 
ment. — n. V. tr. (par) (1) auf jemand xukom- 
men, anreden {nur v. Menschen). — Syn. ac- 
coster; s'approcher de [interpeller; adresser la 
parole à; s'adressera; apostropher (aw/a/^rm), etc. 
cf. pai'lerl]. — Adv. ~ qn dans la rue, de but en 
blanc {gerade heraus), résolument: en trem- 
blant. — Rég. - qn. — fîg. ^ une question, 
une difficulté, un sujet, un point, etc. ; _ l'étude 
de la grammaire {vomehmen). — (2) gegcn ein 
Schiff stofien {nur von einem Schiff). — Syn. 



heurter. — Adv. en pleine mer, dans la mer du 
Nord ; en plein jour, au milieu de la nuit, au mi- 
lieu du brouillard; violemment; à cause de la 
brume {Nebel), par suite d'une fausse manœuvre. 

— Rég. ~ un navire. — Dér. abord, abordage 
(Anlagen), abordable {xugànglich), inabordable 

aboutir, v. intr. (1) endigen (chemin, etc.). 

— Syn. déboucher, tomber. — Adv. (chemin) 
~ à la gare, devant la gare, sur une place, 
dans une rue. — (2) xu etw. fûhren. — Syn. 
se terminer par; avoir pour résultat. — Rég. 
~ à qc. [(affaire) ~ à un échec {Niederlage); 
voilà à quoi ce projet a ~ij ; n'~ qu'à -|- inf. 
[(affaire) n'avoir -.i qu'à faire arrêter qnj. 

— Loc. Cela n'aboutit à rien {das fiihrt xu 
nichts). 

aboyer, v. intr. bellen. — Syn. japper (kldf- 
fen)\ clabauder {auf der Jagd)\ hurler (heulen)^ 
grogner {murren). — Adv. joyeusement, furi- 
eusement, toute la nuit, continuellement; -. à 
la lune {den Mond anbellen). — Rég. ~ après 
qn {hinter jmd. herbellen) ^ contre qn {jmd. 
anbellefi). — Loc. (envieux) ~ après qn {kinter- 
riicks schmàhen). — Prv. Chien qui ~ie ne 
mord pas. Jamais bon chien n'^ie à faux 
{ohne Qrund', Sinn: Ein xielbewu/3ter Mann 
tut ailes mit Bedacht.) — Dér. abois, aboiement. 

abréger, v.tr. abkilrxen. — Syn. raccourcir; 
rendre plus court. — Rég. ~ son chemin, son 
voyage; ~ un discours, un récit; ~ les tour- 
ments, le supplice {Marier, Quai) de qn; 
(chagrin) ^ les jours de qn; ^ un nom. — 
Loc. écrire qc. en ^é {abgekurxt) ; -~ons 1 {macïien 
wir es Icurx/); pour ^. — Dér. abrégé, abré- 
viation. 

abreuTOÎr, s. m. Schwemms, v. édifice. — 
mener des chevaux à l'~. — Dér. v. breuvage. 

abréviation, s. f. Abkilrxwig.— Épith. rapide, 
claire, explicite (klar), compréhensible : obscure, 
incompréhensible. — Vb. employer des ~s; se 
servir d'~s. — Loc. par ^. — Dér. v. abréger. 

abri, s. m. Obdack, fig. Schutx. — Syn. re- 
fuge; asile; lieu sûr ^automobiles = garage; 
voitures = remise]. — Épith. bon, sûr, tout trouvé; 
champêtre; modeste ^; ^ propice {giinstig\ 
favorable. — o. d. un ^ contre la tempête. — 
Va. s'offrir, se présenter. — Vb. chercher, trouver 
un ^ ; ménager (geu'àhren) un ^ ; (arbre) offrir 
un ^ à qn ; (arbre) semr d'-~ à qn. — o.d. h V^ 
{= gedcckt, gesckiifxt), [être à 1',- ; se mettre à 
1'^ ; mettre qn ou qc. à 1'^ ; se tenir à 1'^ ; (Syn. 
à couvert, en sûreté)]; à l'~ de qc [du vent, 
des coups, des balles, etc. fîg. du malheur, des 
railleries, etc. (Syn. en sûreté contre)]; à 1'-, 
sous qc (sous un arbre, un hangar, etc.); 
à r~ derrière qc (derrière une haie, un mur, etc.) ; 
à r~ de qc. (du feuillage); sans -, {obdachlos, 
mieux sans asile!). — Prv. Un homme sans ~ 
est un oiseau sans nid. — Dér. abriter. 

abrieot, s. m. Aprikose, v. fruit. — o.d. 
un noyau d'<^. — Der. abricotier. 

abricotier, s. m. Aprikosenbaum, v. arbre. — 
o.d. ~ en espalier. 

abriter, I. v. tr. {vor Wind, Rcgen, etc.) 
schatxen. — Syn. met tre à l'abri ; servir d'abri, 



abroger 



académie 



fig. protéger {cf.). — Adv. complètement, en- 
tièrement, tout à fait, suffisamment: im peu, 
imparfaitement, insuffisamment. — Rég. ~ gn 
ou qc; fig. ~ qn contre {ou de) qc. (plme, 
soleil, etc.). — H. v. r. »'>>, sich schiUxefti. — Syn. 
se mettre à l'abri, à couvert. — Adv. du mieux 
que l'on peut; derrière un mur; sous un arbre, 
80U8 un parapluie; fig. s'^ derrière qn, sous 
l'autorité de qn, — o. d. s'~ contre {ou de) qc. 

abrog^cr, v. tr. abschafferi, aufhebeti. — o.d. 
^ une loi, un décret. — Syn. abolir; rapporter; 
révoquer (un édit), annuler [cf. supprimer]. 

absence, s. f. AbwesenJieit. — Syn. éloigne- 
ment. Ctr. présence. — Épith. longue: courte ~; 
~B fréquentes, journalières ; fig. ^ (totale) de goût, 
de franchise, d'émotion, etc. {v. mieux manque) ; 

— d'esprit {v. Loc.). — Va. durer longtemps ; 
(longue ~) désoler, inquiéter, jeter dans Tin- 
quiétude, paraître longue, paraître durer des 
siècles; se prolonger. — Yb. F. faire une ^ ; faire 
de fréquentes ^s ou des ^s fréquentes {oft 
fehien); remarquer, signaler 1',^ de qn; pro- 
longer son ^; regretter, pleurer 1'- de qn; 
brUier par son ^. — o.d. après une longue ~; 
en r~ de qn; en votre ~ (F. pendant votre ~). 

— Loc. être sujet à des ~s d'esprit; avoir des 
-s {xerstreut sein). — Prv. L'~ est le plus grand 
des maux. — Dér. v. absent. 

1 . absent, adj. abwesend. — o.d. ^ de quelque 
part. 

2. absent(e), s. m. (f .) Ahwesender {-de). — 
Épith. cher .^. — Vb. parler mal d'un ^ ; défendre 
un ^. — Prv. Il ne faut pas dire du mal 
des .^s. Les ~s ont toujours tort. Les os sont 
pour les ~s {Wer nickt kommt %ur rechten 
Zeity mu^ nehmen, ua^ ilbrigbleibt). — Dér. 
s'absenter, absence. 

absenter, v. r. s'--, sich von seinem gewohn- 
lichen Wohnort entfemen. — Syn. faire une 
absence; s'éloigner {sich erdfemm)\ s'esquiver 
{sich heimlich entfemen) [cf. partir]. — Adv. 
s'~ durant trois jours; s'~ im jour, une heure; 
8'<- de l'école sans permission; s'~ d'un lieu; 
s'-~ de chez soi, d'auprès de qn. 

absolution, s. f. SUndenvergébung {in der 
Kirche). — Syn. rémission des péchés. — Épith. 
pleine et entière; 1'^ des péchés de qn. — Vb. 
donner 1'^ {besser als absoudre); refuser, dif- 
férer r~; mériter 1'^; recevoir 1'-. — Dér. v. 
absoudre. 

absorber, L v. tr. (1) einsaugen, fig. ver- 
xekren. — Syn. fig. engloutir, dévorer. — [nur 
r. Sachen (terre, sable, éponge, etc. fig. ma- 
ladie, procès, feu, jeu, etc.)] — Adv. complètement, 
entièrement, totalement, en grande partie, en 
peu de temps, rapidement: lentement. — Rég. ~ 
qc. [(sable) ^ l'eau; (jeu) ~ toute la fortune de 
qn, etc.)]. — (2) fiir sich in Anspruch nàvmen. — 
Syn. occuper; prendre complètement; captiver. 

— Adv. complètement, entièrement, totalement. 

— Rég. ^ qn, qc: (science) ~ les savants; (jeu) 
~ les joueurs; (orateur) -. l'attention, l'intérêt de 
qn; (projet) ~ le temps, la jeunesse, les pensées 
de qn, etc. — IL v. r. s'~ dans qc, sich in 
clw. vetiiefen. — Dér. absorbant, absorption. 



absoudre, v. tr. freisjyrechen. — Syn. acquit- 
ter; in der Kirche: donner l'absolution ou re- 
mettre les péchés. — Prv. Il vaut mieux ^ 
un coupable que condamner un innocent. 

abstenir, v. r. s'>~, sich enthalten. — Syn. se 
priver de; s'interdire. — Rég. ~ de qc. (de vin, 
de café, etc.); ~ de + inf. (de juger, de boire, 
de manger, etc.) auch abs. (Syn. faire abstention). 

— Prv. Dans le doute, abstiens-toi. — Dér. abs- 
tention, abstinence. 

abstraction, s. f. Sonderung, Absehen. — 
0. d. faire ~ de qc. von etw. absehen. — Loc. ~ 
faite {ou en faisant -,) de ce défaut, on n'a rien 
à lui reprocher {abgesehen von). 

abus, s. m. Mifibrauch. — Syn. usage ex- 
cessif ou immodéré, mauvais usage. — Épith. 
honteux, indigne, horrible, inqualifiable, criant, 
révoltant, enraciné, invétéré. — 1'- du pouvoir, 
de la liberté; 1'- des boissons, du tabac, etc. 

— o. d. ^ de pouvoir {M. der Amtsbefugnis); 
appel comme d'^ {Appellatiomcegen Oewalt-M.) ; 
^ de confiance {M. des Vertrau^ns). — Va. créer 
(enfanter, engendrer) qc. ; être la cause de qc ; 
mener à qc; se glisser, s'introduire dans qc; 
subsister, s'enraciner: disparaître. — Vb. s'at- 
taquer aux ^ ; couper pied à un ^ {abstellen) ; 
extirper (déraciner, faucher, détruire) un ~; 
réformer un ^; combattre, étouffer, réprimer 
un ^ ; prévenir les ~ ; supprimer les ^ ; faire un 
^ de qc. (= abuser de qc.) ; faire ~ de nourriture ; 
(permission) dégénérer en -^. — o.d. employer un 
mot (une expression) par ~ (Syn. abusivement) 
{falsch anwenden). Prv. Le monde n'est qu'>^ et 
vanité. — Dér. abuser, abusif, abusivement, dés- 
abuser {jmd. seinen Irrtum befnehmen) [cf. user]. 

abuser, I. v. tr. tàu^chen. — Syn. v. tromper. 

— Adv. honteusement, lâchement, longtemps. — 
Rég. ~ qn (les peuples, le pubhc, le monde, etc.); 
~ qn par qc. (par de vaines promesses, par des 
affirmations mensongères, etc.). — H. v. intr. 
mifibrauchen. — Syn. mal employer, user mal, 
faire un mauvais usage; faire un usage excessif 
{ou immodéré), etc., auch faire un abus. — Adv. 
bêtement, stupidement, honteusement, lâche- 
ment, cruellement. — Rég. ~ de son temps, de 
son crédit, de sa santé, de son autorité, de ses 
forces, etc.; ^ de l'amitié, de la confiance, de 
l'ignorance de qn ; ^ d'une permission. — m. v. r. 
s'~, sich tduschen, sich irren. — Syn. se tromper 
{cf.), se faire illusion. — Adv. cruellement, étrange- 
ment {gehorig). — Rég. {meist abs.) s'^ dans qc, 
sur qc, sur le compte de qn, en qc. ; s'^ à faire 
qc, jusqu'à faire qc. — Loc. F. Si je ne m'abuse 
{Wenn ich {niich) nicht irre). — Dér. v. abus. 

acacia, s. m. Aka^ienhaum. — v. arbre. 

académie, s. f. Akademie. — Syn. uni- 
versité {Hochschuîe) ; VA^ française = les 
quarante, le corps académique, les Immortels. 

— Épith. ~ littéraire, scientifique; l'A^ fran- 
çaise; l'A^ des sciences; l'A-- des inscriptions et 
belles-lettres ; l'A^ des sciences morales et poli- 
tiques ; l'A-, des jeux floraux ; 1'- des jeux {Buch). 

— o.d.xm fauteuil à l'A-, un candidat à l'A^; 
un récipiendaire; le parrain {Pâte, Begleiter)\ 
un Académicien, im Immortel. — Va. (A^ 



accablement 



accident 



française): avoir été fondée en 1635; tenir une 
séance, se composer de quarante membres; 
décerner des prix, couronner un livre, s'occuper 
du dictionnaire. — Vb. fonder une ^ (univer- 
sité); se présenter à l'A^ (française); briguer un 
fauteuil à l'A^; entrer à l'A^ (française); être 
membre d'une ~; (être) lauréat de l'A^; être 
de l'A^. — Dér. académique, académicien. 

aecablement, s. m. Niedergeschlagenheit. — 
Syn. abattement, découragement {cf.) — Épith. 
profond, mortel; morne ^; ~ irrésistible. — 
r~ du corps, de l'esprit; 1'^ des affaires, du 
travail. — Va. s'emparer de qn. — Vb. jeter, 
plonger qn dans 1'^; être (plongé) dans P~. — 
Dér. V. accabler. 

aecabler, v. tr. %u Boden drûcken. — 
Syn. abattre {niederschlagen) , opprimer {mo- 
ralisch), oppresser (physisch). — Adv. long- 
temps; sans pitié, impitoyablement. — Rég. 
^ qn, l'ennemi; (déposition d'un témoin) ~ l'ac- 
cusé ; (fardeau) ~ qn. — fig. ^ qn de qc. {ûber- 
Mufen): de louanges, de présents, de bien- 
faits, d'honneurs: de reproches, d'injures; de 
questions. — être ~é de travail, de fatigue, de 
chaleur, de douleur, de dettes. — Dér. accablant, 
accablement. 

accéder, v. intr. (avoir) (1) gelan^en (Syn. 
avoir accès), v. arriver. (2) xustimmen,v. consentir. 

— o.d. ^a qc, aux désirs de qn. — Dér. v. accès. 
accent, s. m. (1) Betonung. — Épith. ~ to- 
nique , oratoire ou pathétique ; ~ national (an- 
glais, allemand, italien); ^ provincial (gascon, 
picard, lorrain, parisien, du nord, du midi); 
-, traînard; ^ pur, étranger, (très) prononcé; 
~ impérieux, rauque, dur, rude. — Va. (~ étran- 
ger) se reconnaître, disparaître. — Vb. avoir 
r~ allemand; remarquer, sentir 1'^ étranger; 
parler une langue sans ~ ; perdre, conserver son ^ ; 
(mot) avoir 1',^ sur la dernière syllabe; mettre 
de r^ dans _, ses paroles. — i^) poét. Worte, 
Oesang. — Épith. ,~s plaintifs, tendres, doux, 
tristes, émus; ~s mélodieux, divins, célestes, 
sublimes, faibles, timides ; ^ mâles, fiers, joyeux : 
lugubres, fimèbres. — Va. partir du coeur. — 
Vb. trouver de nobles ^s pour . . .; prêter 
l'oreille aux ^s de qn. — Loc. aux -,s de ma 
voix; à ces mâles ^s. — (3) gramm. Ton- 
xeichen. — Épith. ~ aigu, grave, circonflexe. — 
o.d. une faute d',~. — Va. se mettre, se placer 
sur une voyelle; remplacer la lettre s. — Vb. 
(mot) avoir un ^ grave, prendre 1'^ grave; il y a 
un ^ aigu sur l'é; mettre, oublier les ,^s. — 
Dér. accentuation, accentué, accentuer. 

accentuer, v. tr. durch Betonung hervor- 
heben. — Syn. appuyer {ou peser) sur; sou- 
ligner; bien marquer. — Adv. bien; mal. — 
Reg. ~ un mot, la dernière syllabe, ses paroles ; 
savoir ,^. F. ,~ ses gestes {handgreifiich w.). — 
0. d. avoir les traits (du visage) fortement ^és. 

— Dér. V. accent. 

accepter, v. tr. {auch abs.) (par ou de) an- 
nehmen. — Syn. agréer, consentir {cf.). — 
Ctr. refuser. — Adv. de grand cœur, avec plaisir, 
avec joie, avec bonheur; avec empressement, 
les yeux fermés: à son corps défendant, à 



contre-cœur. — Rég. ~ qc, [un cadeau, une 
offre, une invitation, une succession, des ex- 
cuses, une condition, un emploi, une nomina- 
tion; la présidence {Vorsitx), la couronne; ~ la 
démission de qn ; ~ la dédicace d'un Uvre.] — 
o. d. ~ un défi {eine Herausforderung a.) ; ~ le 
combat {den angebotenen Kampf a.); ^ son 
sort, sa condition, sa position {sich fûgen); 
~ un jugement {anerkennen)\ ^ une lettre de 
change {àkxeptieren). — ~ qn pour compagnon 
(pour femme, pour mari, etc.). — Loc. J'en 
accepte l'augure {ich wÛl's hoffen). — Dér. 
acceptation, acceptable, acception. 

acception, s. f. Bedeutung. — Syn. sens, 
signification. — Épith. primitive, ordinaire, véri- 
table, la plus étendue, rigoureuse, propre: 
figurée, détournée. — o. d. prendre un mot dans 
son ^ ordinaire; (mot) avoir plusieurs ~s. — 
Loc. Dans toute 1'- du mot {In des Wortes 
verwegenster B.). 

accëS; s. m. (1) ZutriU. — Syn. abord, entrée 
{cf.) — Epith. (- d'un lieu, d'une côte, d'une 
île, d'une place) ~ facile, libre, permis: diffi- 
cile, malaisé, dangereux, défendu, interdit. — 
{fîg. ^ d'une personne) ^ facile, favorable, com- 
mode: difficile. — Va. être interdit. — Vb. (lieu) 
être d'un ^ facile {leicht zuganglich sein); 
(porte) donner ^ sur une rue, à une chambre, 
au grenier {Boden); défendre, interdire (à qn) 
1',^ de qc; faciliter 1'-- d'une maison; avoir, 
trouver ^ auprès de qn; trouver un ^ favo- 
rable auprès de qn; avoir ~, libre ^ chez qn. 

— (2) Anfall {phys. und moral.). — Syn. at- 
taque, crise {phys.), quinte (de toux). — Épith. 
violent, terrible, long; ^s fréquents; léger, 
petit, court ^; ^ subit, passager; ^ de foMe, 
de fièvre, de goutte {Gickt), de rage (Toll- 
wut), etc. — fig. ^ de colère, de rage, de 
fureur, de désespoir, de révolte ; ^ de piété, de 
sensibilité, de mélancolie. — Va. durer, se 
renouveler souvent, redoubler, diminuer. — 
Vb. avoir un ^ de fièvre, de révolte, etc.; 
être pris d'un ^ de folie; ressentir im ~ de 
tristesse; modérer ses ^ {mieux ses trans- 
ports). — Loc. être avare (généreux, etc.) par ^ 
{Anwandlungen von Oeix, von Edelmut haben). 

— Dér. (accéder); accessible, inaccessible, ac- 
cessit {ehrenvolle Erwdhnung bei Preisaufgaben), 
accessoire {neben-, untergeordnet). 

accessible, adj. xugdnglich. — o.d. ^ 
à . . . (fiir). 

accident, s. m. TJnfalL — Syn. malheur {cf.) 

— Épith. inopiné, imprévu, étrange, extraordi- 
naire, surprenant, léger, malheureux, malen- 
contreux {unheilvoll), fâcheux, triste, affreux, 
terrible, tragique, déplorable (bedauerlich), mor- 
tel. — o.d. ~ de route {Unfall wdhrénd der 
Fahrt) ; la victime d'un ^ de chemin de fer, d'au- 
tomobile, etc. ; fig. ^ de terrain ( Unterbrechung 
der Bodenfldche). — Va. arriver, se produire, 
avoir heu, arriver à qn; avoir des suit»? 
funestes, mortelles; (^s) se succéder. — Vb. 
craindre les ^s; causer un ~; prévenir, éviter 
un ^ ; être la victime d'un ^ ; enregistrer beau- 
coup d'-^s. — o. d. il lui est arrivé un ^ ; tout 



acclamatioii 



6 



accord 



s'est passé sans ~; il n'y a pas eu d'^ de 
personne [auch il n'y a eu aucun ^ do per- 
sonne] à déplorer. — Loc. par ~ (infolge eincs 
Unfallc^); aveugle par ~. (Ctr. ~ de naissance). 

— Dér. accidenté {unebefi), accidentel {xufdllig), 
accidontcUeiuent. 

acclamntion, s. f. freudiger Zuruf. — Syn. 
applaudissement (^pjo/aw5); ovation; cri de joie, 
d'allégresse, d'enthousiasme; bravo. — Epith. 
{meist plur.) joyeuses, longues, bruyantes, 
grandes, vives ^s; ~s enthousiastes, frénétiques, 
populaires etc. ; une ~ générale. — ~s de joie, 
d'admiration ; les -.s de la foule. — o. d. le bruit 
des ~s. — Va. (~s) éclater, redoubler; accueillir, 
saluer qn. — Vb. pousser des ~8. — o.d. être 
l'objet d'^s; (discours) être suivi d'~s; (roi) être 
reçu avec de grandes ~s; être salué par les 
•8 de la foule; se dérober aux ~s du peuple; 
(salle) retentir des -s de la foule; (foule) répondre 
par mille «s; faire qc. au milieu des ^s, aux ~s 
de la foule. — Loc. par ^ {durch miindliche 
Ahstimmung)] voter, élire par ~. — Dér. v. 
clameur. 

acclamer, v. tr. xujauchxen. — Syn. saluer 
{ou accueillu-) par des acclamations, faire une 
ovation, applaudir; abs., pousser des acclama- 
tions. — Adv. vivement, bruyamment; longue- 
ment, joyeusement; partout, dans les rues, etc. 

— Rég. ~ qn (orateur, acteur, souverain, etc.) ; 
-» qc. (élection, vote, une nouvelle, etc.). — 
Dér. V. clameur. 

acclimater, {nicht acclimatiserl) I. v. tr. 
akklimatisierm. — Syn. habituer {ou accou- 
tumer) au climat. — Adv. facilement: diffi- 
cilement, avec beaucoup de peine, à force de 
soins. — Rég. -, un animal, une plante. — o. d. être 
facile, difficile à -~. — H. v. r. s',^, sich akkli- 
matisiere7i [von Menschen, TierenundPflanxen\. 

— Syn. v.l. — Adv. v.l. — o. d. commencer à 
s'~ ; a%'oir bien de la peine à s'-~ ; ne pas pouvoir 
s'~. — Dér. acclimatation. \cf. climat.J 

accolade, s. f. (1) Ritterschlag. — Épith. 
fraternelle. — Vb. donner l'~ à qn; recevoir 
r~. — (2) Bindestrich. — Vb. réunir, joindre 
plusieurs articles par une ~. — Dér. v. col. 

accommodement, s. m. Ahkommen, Ver- 
gleich. — Syn. conciliation, accord; convention 
{cf.). — Épith. excellent, raisonnable, à l'amiable: 
mauvais. — un homme d'-, facile {nachgiehig). 

— Va. se conclure entre qn . et qn. — Vb. 
chercher un ^; proposer im ^; trouver un 
bon ~; entrer, être en voie d'^; en venir à 
un ~; faire un ~ avec qn; conclure un ^; 
ne pas vouloir d'^; refuser tout ~; ménager 
un •. — o.d. être homme d'- (cm versbhn- 
licher Mensch sein). — Prv. Un mauvais ^ 
vaut mieux qu'un bon procès {ein tnagrcr Ver- 
ghich ist besser als ein fetter ProxejS). — Dér. 
r. accommoder. 

accommoder, L v. tr. (1) passen, v. con- 
venir. — o.d.^ qn (cela m'^erait assez). — (2) in 
Ordnung bringen ; (miez<a; arranger). — o.d. ^ un 
procès, ses affaires, sa maison. — (3) xurecht- 
machen^ v. préparer, — o.d,^ la viande, le poisson. 

— (4) fiacJi etw. einrichten, v. conformer. — o.d.^ 



son goût à celui de qn ; -. sa vie à sa fortune. — 
(6) in Ûbereinstimmung bringen, v. concilier. — 
0. d. ^ la loi avec sa volonté. — II. v. r. s'-, 

(6) sich nach etw. richten. — Syn. se conformer. 

— Rég. s'^ à qc. (à tout, au temps, aux usages). — 

(7) sich begnilgen. — Syn. se contenter. — Rég. s'^ 
de qc. (s'~ de tout, d'une vie frugale). — PrV. 
Quand on n'a pas de quoi s'~, il faut s'-, de ce 
que l'on a {man mufi furliebnehmen mit dem, 
rvas man gerade hat). — Dér. accommodant 
{gefàllig), accommodement. 

accompagnuement, s. m. Begleitung {meist. 
in der Mmik). — Épith. facile; difficile; brillant; 
obligé {obligat); ~ de piano, d'orchestre; ^ à 
grand orchestre. — o. d. une leçon d'^. — Va. 
soutenir la voix. — o. d. chanter (jouer, etc.) 
sans ^, avec ~. — Dér. v. compagnon. 

accompagner, I. v. tr. (1) begleiten. — 
Syn. escorter {geleiten); faire cortège à; suivre; 
faire route avec ; reconduire {dos Oeleit geben). 

— Adv. ~ qn en promenade, dans une pro- 
menade; en voyage, dans un voyage; aux bains 
de mer; à la gare; jusqu'à sa voiture, etc. — 
toujours, continuellement, sans cesse. — Rég. 
^ qn, qc. (~un ami, un cortège, etc.); se faire 
~ (par qn); fïg. nos vœux vous -^ent; une fièvre 
~ée de délire. — o. d. être ~é de qn {auch par qn, 
wenn der Begleiter iin Range hoher steM), de qc. 

— (2) musik. begleiten. — Adv. bien, admirable- 
ment, à première vue {auch à livre ouvert), 
mal. — au piano, sur le piano ; sur le violon, 
avec le violon, du violon. — Rég. ^ qn, qc. 
(un chanteur, un violon). — o.d. savoir -,; 
vouloir bien ^ qn ; apprendre à ~ ; se faire ~ ; 
l'art de bien ^. — être ^é par qn. — II. v. r. s'~., 
du piano, de la harpe, etc.; s'~ en chantant. 

— Dér. V. compagnon. 

accomplir, I. v. tr. voUenden. — Syn. 
achever, remplir, exécuter, mettre à exécution, 
réahser, effectuer {erfiillen); cf. finir. — Adv. de 
point en point, ponctuellement. — Rég. ~ qc. 
(^ un ouvrage, une tâche, son devoir, de grandes 
choses ; ~ une formalité, un vœu. sa promesse, sa 
parole, ses menaces. — ^ sa vingtième année, 
son apprentissage, son volontariat). — o. d. avoir 
vingt ans ~is; c'est un fait ,^i. — H. v. r. s'~, 
sich erfUUen. — Syn. se réaliser. — Adv. (pré- 
diction) s'-- en tous points; de point en point; en 
peu de temps. — Dér. accompli, accomplissement. 

accomplissement, s. m. Erfilllung. — 
Syn. réalisation. — o.d. l'~ d'un vœu, d'un 
désir, d'un serment, d'une espérance — l'~ 
d'un devoir. — Va. demander, exiger des efforts, 
du temps. — Vb. souhaiter 1'^ de qc. ; voir l'~ 
de qc; avancer, faciliter, hâter: retarder, en- 
traver {aufhalten), rendre difficile r~ de qc. 

accord, s. m. (1) Eintracht. — Syn. bonne in- 
telligence,entente,concorde(c/'.) — Ctr. désaccord. 

— Épith. parfait, bon, excellent, complet, (im)- 
possible. — 1'^ de l'adj. avec le nom; la syntaxe 
d'^. — Va. régner, se faire. — Vb. vivre dans 
I'~; vivre dans un parfait ^, de bon ^, en 
parfait ^; être parfaitement d'~ avec qn; 
être d'^ ; être d'~ pour dire que . . ; paraître, 
sembler d'^ (sur qc); demeurer d'~; tomber 



accordéon 



accusation 



d'^ (sur ou do qc; que-|-ind.); mettre d'^ 
deux personnes. — Loc. d'^ (meinetwegen)) 
d'un commun ~ {einstimmig). — (2) Verirag, 
V. convention. — (3) mus. Akkord. — Epith. 
harmonieux, mélodieux, doux, parfait, naturel: 
faux; fî-g. les -s de la lyre (suaves, doux, 
tristes, etc.). — Va. se faire entendre. ~ Vb. 
plaquer ou frapper {anschlagen) un <^, des ~s 
sur le piano ; entendre des ^s ; (instruments) être 
d'~ ; ebenso mettre d'~ un instrument {mieux 
accorder). — Dér. v. accorder. 

accordéon, s. m. Ziehharmonika. — v. in- 
strument de musique. — o. d. le clavier, les 
touches, le soufflet d'un ~. 

accorder, I. v. tr. (1) vereinigen. — Syn. 
mettre d'accord, concilier, mettre en harmonie. 

— Rég. ~ deux personnes en procès, divers 
intérêts, deux textes, différentes lois, etc. ; auch 
^ un différend, un procès; ~ qc. et qc; ~ qc. 
avec qc. (faire ~ le verbe avec son sujet). — 

(2) bewilligen. — Syn. concéder, donner, octroyer ; 
cf. consentir à. — Ctr. refuser. — Adv. de bon 
ccBur, de grand cœur, gracieusement, à titre 
gracieux (à titre d'ami, etc.), sans hésiter, sans 
iexgi'f ev&ei {Aitsfluchte machen), tout de suite: 
après bien des hésitations, finalement. — Rég. 
^ qc. à qn (un privilège, une grâce, une faveur, 
une demande, une audience, etc.) ; _ à qn de -}- inf . 
(_ de vivre, de voir) ; (père) ^ sa fille à qn (xur 
Ehé); ~ que l'on a eu tort (gestehen). — 

(3) stimmen. — Syn. mettre d'accord. — o. d. ^ 
un instrument de musique. — H. v. r. (4) s'.~, 
sick vertragen. — Syn. être d'accord, être (bien) 
ensemble, vivre en bonne intelligence. — Adv. 
bien, parfaitement; s'~ comme larrons en foire 
{unter einer Decke steeken) ; mal ; ^ comme chien 
et chat. — Rég. s'^ avecqn sur un point; (verbe) 
b'^ en genre et en nombre avec le sujet. — 
0. d. Tout le monde s'~e à dire que ... — (5) iibei'- 
einstimmen. — [von Farben u. Stimmeni] Syn. 
aller bien ensemble. — Adv. bien parfaitement : 
m al. — Dér. accord, accordable, accordailles ( Ver- 
lobung), accordé(e); accordéon, accordeur, dés- 
accord, désaccorder, raccord, raccordement, 
raccorder. 

accoster, v. tr. auf jmd. xukommen, v. 
aborder II. (1). 

accourir, v. intr. (avoir -^u = action ! être 
^u = état I) herbeieilen. — Syn. venir {ou arriver) 
en courant; courir {cf.). — Adv. de France, de 
toutes parts, à Paris; en foule; vite, en dili- 
gence, en grande hâte, précipitamment; au bruit 
de qc, au son de qc. — Rég. ^ au secours de qn, 
vers qn; ^ -}- inf. (_ dire; ^ annoncer qc); 
^ pour -j- inf. (^ pour féliciter qn). — Dér. v. 
courir. 

accoatumer, v. tr. gewôJmen, v. habituer. 

— Dér. V. coutume. 

accrocher, I. v. tr. (1) an-, aufhà?igen. — 
Syn. suspendre, pendre. — Rég. ~ qc. à qc 
[un tableau, des habits, la batterie de cuisine 
{Kiichengeschirr)]. o. d. demeurer ^é àqc. par qc. 
(an etw. h. bleiben). — (2) {fest)halten, zerreif^en, 
xerxausen. — o. d. (clou) ^ l'habit de qn; 
(ronces) ^ la laine de brebis. — ^ une voiture 



{anfahren); auxih abs. (cocher) ^ souvent. — 
II. V. r. s'~ à qc, sich anhdngen; hdngen bleiben; 
s'_ à une branche; s'^ à tout. — Dér. accroc 
{Ri^ im Kleide); cf. crochet. 

accroire, v. intr. nurin faire ^ qc. à qn; 
faire ~ à qn que -f- ind. ; atich (vouloir) en 
faire ~ à qn = jmd. etw. aufbinden [Syn. v. 
tromper] ; s'en faire ~ = sich viel einbilden [Syn. 
se faire illusion; s'abuser]. — Dér v. croire. 

accroissement, s. m. ZuwacJis, v. augmen- 
tation. — 0. rf. prendre de 1' ^,un ~ considérable. 

— Dér. V. croître. 

accroître, v. tr., v. intr. et v. r. — v. aug- 
menter. — Dér. V. croître. 

accueil, s. m. Aufnahme, Empfang. — Syn. 
réception {feierlicher Empfang). — Épith. bon ^; 
^ respectueux, courtois, affectueux, amical, 
bienveillant, aimable, cordial, plein de cor- 
dialité {ou d'amabilité, de bienveillance, etc.) ; 
favorable, encourageant, engageant, gracieux, 
flatteux, chaleureux, empressé, enthousiaste; 
brillant ^; ~ splendide: mauvais ^; ~ froid, 
poli, réservé, glacial, désobligeant, dédaigneux, 
méprisant. — Va. surprendre, étonner, décon- 
certer, décourager qn: encourager, faire plaisir. 

— Vb. préparer (à qn), trouver, rencontrer, faire 
(à qn) un ^ favorable; recevoir de qn un 
^ empressé; répondre à un ^; faire bon ~ 
{aicch faire ^) à qn, à une demande. — Dér. 
V. accueillir. 

accueillir, v. tr. aufnehmen, empfangen. — 
[nur V. Menschen; v. Sachen nuriron. (tempête, 
orage, huées {Hohngeldchter), décharge de coups 
de fusil, etc.).] — Syn. recevoir. — Adv. bien, poli- 
ment, courtoisement, respectueusement,amicale- 
ment, aimablement, favorablement, affectueuse- 
ment, bien veillamment, cordialement, gracieuse- 
ment, chaleureusement, brillamment, avec 
transport, à bra^ ouverts, avec empressement, 
avec joie, avec bonté, avec amitié, avec de grandes 
démonstrations d'amitié,avecégard,avec respect, 
etc. [o. d. faire bon accueil, recevoir à bras ou- 
verts, faire bon visage]; mal, froidement; avec 
froideur, avec réserve, avec mépris, avec dédain, 
etc. [o. d. faire grise mine, faire la mine, faire la 
tête, recevoir comme un chien dans un jeu de 
quilles {Kegel)]. — ^ à coups de fusil (de bâton, 
de pierre, etc.) — Rég. ~ qn ; fig. ^ (bien ou mal, 
etc.) une demande, une prière, une proposition. 

— Merke: ^ qc {ohne adv.) = bien ^I — 
Dér. accueil; accueiUant(e). \cf. cueillir.] 

accumuler, I. v. tr. anhdufen. — Syn. en- 
tasser {cf.) — Adv. dans un grenier, etc. — 
Rég. -. qc. (des biens, des trésors, des produits, 
etc. fk/. les honneurs, les preuves, les fautes, 
etc.). — o. d. ^ trésors sur trésors, crimes sur 
crimes, fautes sur fautes. — abs. ne songer 
qu'à ^. — n. V. r. s'~, sich ansamnieln. — 
Syn. s'entasser, s'amonceler. — nur v. Sache^i 
(années, produits, marchandises, preuves, événe- 
ments, etc.). — Dér. accumulation, accumulateur. 

accusation, s. f. Anklage. — Syn. inculpa- 
tion (5e5c/^wZû?^^w^^5r) ,imputation {Bexichtigung). 

— Épith. légère, futile, vague; grave, sérieuse, 
terrible, horrible, capitale {auf Tod und Leben); 



accnsé 



8 



acheter 



bien fondée, vraie, juste : injuste, fausse, menson- 
gère, mal fondée, jetée à la légère, calomnieuse, 
infâme; « en l'air {phne Beweise). — -, de vol, 
de meurtre, etc. — o. d. un acte d'« (dresser, 
lire, donner lecture de l'acte d'-^); chef d*~ 
(Ânklagepunkt) ; mise en _ ( Versetxung in An- 
klagexuatand); chambre des mises en ^. — Va. 
se fonder (ou se baser, reposer) sur qc, être 
fondée, mal fondée; poser sur un accusé; ne 
pas tenir debout. — Vb. former, formuler, in- 
tenter (erheben^, susciter, dresser, porter uno 
_ contre qn; jeter, lancer des ^s contre qn; 
mettre qn en _ ; impliquer ou mêler qn dans 
une ^ ; fonder une ^ sur qc. — (ministère public) 
soutenir T. ; être sous le coup d'une _ ; (avocat) 
détourner, rétorquer {aufd. Oegner a?iicenden), 
réfuter {tcidcrlegen), ruiner une _ ; décharger qn 
de toute . ; répondre à une ^ ; re laver {ou se 
purger) d'une _. — Dér. v. accuser. 

accusé(e)> s. m.(f .) Ângeklagte{r).—Syn. pré- 
venu, inculpé. — Épith. morne, triste, accablé, re- 
pentant, sympathique, intéressant: cynique. — 
Va. être sous le coup d'une accusation de vol; 
être inculpé (ou accusé) de qc. ; subir un pre- 
mier interrogatoire; être au secret (Qewahrsam) ; 
avoir fait deux mois de prison préventive ; passer 
en jugement (vcrhbrt werden)\ passer en cour 
d'assises [vor die Oeschworeneti kommen), passer 
en correctionnelle (ins Zuehihaus kommen) ; avoir 
pris qn pour défenseur; récuser (ahlehnen) un j uré ; 
être assis entre deux gendarmes ; se lever, ré- 
pondre, s'asseoir, faire bonne impression ; faire 
bonne contenance ; promener ses regards dans la 
salle; trouver (avoir, produire, invoquer, prouver) 
un alibi; se disculper; se justifier; se défendre; 
nier, opposer des dénégations énergiques; per- 
sister dans ses dénégations; hésiter (varier, etc.) 
dans ses réponses; entrer dans la voie des aveux 
igestdndig werden); avouer; proclamer (ou affir- 
mer, témoigner de) son innocence; avoir de bons 
(ou mauvais) antécédents, des antécédents dé- 
plorables; avoir déjà subi une condamnation 
{ou avoir un casier judiciaire bien fourni ou bien 
garni) [= vorbestraft sein] ; ne pas avoir de casier 
judiciaire (OM d'antécédents judiciaires), avoir un 
casier vierge [unbescholten sein]. — blêmir (sich 
entfilrhen), trembler, balbutier, hésiter, se trou- 
bler, perdre contenance, faire pitié, faire peine à 
voir; avouer; implorer l'indulgence des juges; être 
reconnu coupable ; être condamné au maximum ; 
être acquitté (freigesprochen) ; bénéficier d'un (ou 
d'une ordonnance de) non-lieu (wegen mangeln- 
der Beweise straflos ausgehen). — se pourvoir en 
c&8esit\on(Nichtigkeiisbeschî€erdeeinlegen),mteT- 
jeter appel (Berufung einlegen). — Vb. arrêter 
un _ ; mettre les menottes (Handfesseln) à un _; 
conduire, mener un _ en prison; mettre un _ 
au secret (Qewahrsam). — amener, introduire, 
interroger, questionner, entendre, juger un_ ; con- 
fronter un _ avec qn ; (témoin) reconnaître, char- 
ger, décharger 1' _ ; (témoignage) accabler, con- 
fondre 1'^. peser sur un _ ; (avocat) défendre un_; 
être convaincu de la culpabilité (de l'innocence) 
d'un _ ; relever des charges nombreuses contre 
un _ ; décharger 1'.^ de toute accusation ; déclarer 



1'.. innocent; acquitter (freisprechen), absoudre 
1'-. ; renvoyer 1'^ acquitté (ou absous), renvoyer 
1'.. des fins de la plainte (freisprechen) ; relâcher, 
relaxer (freilassen), remettre en liberté: déclarer 
coupable, condamner un _ ; appliquer à un _ le 
maximum de la peine. — Dér. v. accuser. 

accnser, v. tr. — (1) beschuldigen. — Syn. 
inculper, imputer. — Ctr. disculper. — Adv. à 
tort, faussement, injustement, calomnieu sèment, 
à la légère, ouvertement, tout haut, tout bas. — 
Rég. _ qn de qc. [de vol, d'assassinat, d'un crime, 
de négligence, de mauvaise foi (Treulosigkeit), 
de mensonge, de perfidie] ; _ qn de -f- inf . (d'être 
un voleur; d'avoir volé, assassiné; de négliger 
qc. ; de favoriser qn, d'avoir caché qc, etc.) — 
^ la Providence, le sort, le destin; la paresse 
de qn. — Prv. Qui s'excuse (cf.), s'_e. — (3) ver- 
raten, kenntlich machen. — Rég. _ ses dettes, son 
âge, son revenu; o. d. (la coupe d'un habit) _ le 
provincial; (son trouble) _ qn. — Loc. _ (à qn) 
réception de qc. (den Empfang bescheinigen). — 
Dér. accusateur, accusatif, accusation, accusé. 

acbarnement, s. m. Raubgier. — Syn. 
fureur (cf.). — o. d. !'_ de qn à -{-inf. (à se 
battre), pour qc. (pour le jeu, etc.). — Vb. montrer 
un grande. — o. d. combattre, jouer, etc. avec _ 
(erbittert). — Dér. v. acharner. 

acharner, v. r. s»_, (1) sich wild auf . . . 
stiirxen. [v. Menschen u. Tieren.'] — o. d. (tigre) 
s'_ sur sa proie; (assiégeants) s'_ contre les 
remparts; (vainqueurs) s'_ sur les vaincus. — 
(2) sich eifrig an etw. macheti. — Rég. s'_ à qc. 
(s'_ à l'étude, aux affaires, au jeu, etc.) ; s'_ à 
-\- inf. (s'_ à trouver la solution d'un problème). 

— Dér. acharné; acharnement. 

achat, s. m. Éinkauf. — Syn. emplette (klei- 
nere Sachen), acquisition. — Ctr. vente. — 
Épith. bon, avantageux, mauvais; un _ au 
comptant (bar), à crédit; le prix d'_ (vendre 
au prix d'_). — Va. (^s) se faire au comptant. 

— Vb. faire un bon _; faire des _s; faire _ 
de qc. (mieux faire emplette ou fairel 'acqui- 
sition de qc). — Dér. v. acheter. 

acheminer, v. r. s'_, sich auf den Weg 
machen. — v. se diriger. — Dér. v. chemin. 

acheter, v. tr. kaufen. — Syn. faire acquisi- 
tion (ou achat ou emplette) de ... ; se rendre 
acquéreur de; se payer; faire des achats ou 
des emplettes (abs. = einkaufen); (merke: ein- 
kaufen gehen = aller au marché ou en com- 
mission). — Ctr. vendre. — Adv. cher, à un prix 
fou, à un prix très élevé, au poids de l'or: à 
bon marché, à un prix dérisoire, à bas prix, 
à vil prix (xu einem Spottpreise), pour rien, au 
prix (cf.) du gros. — _ qc. dix francs ; _ qc. les 
yeux fermés, de confiance, sans marchander 
(Jmndeln)] ^ en gros, en demi gros, en détail; à 
la pièce, à la douzaine. — ^ à crédit, à trente 
jours, à quatre-vingt dix jours : (au) comptant. — 
>- pour son compte: par commission. — o. d. la 
manie d'-, (KaufmU). — Rég. ^ qc. (du bois, une 
maison, un cheval, etc.); - pour mille francs 
de marchandises. — ^ qc. de qn (d'un passant, 
d'un brocanteur (Trodler); 1) ^ qc. à (auch chez. 
auch auprès de) qn = vonjmd. [^ qc. a (ou chez. 



acheteur 



acte 



I 



ou auprès d') un marchand]. — 2) ^ qc. pour {auch 
à)qn = fiirjmd. [^ qc.pour(owà) son père]. — Loc. 
^ la victoire au prix de son sang. — ~ qn,qc.èe- 
steehen (^ un juge, des électeurs; ^ le silence, les 
suffrages {Stimme) de qn). — ^ chat {ef.) en 
poche. — Dér. achat, acheteur. 

acbeteur, s. m. Kdufer, v. client. 

achever, I. v. tr. fertigmaehen. — Syn. finir, 
terminer, accomplir. — Adv. complètement, en- 
tièrement ; vite, en peu de temps, en quelques 
jours, en un an; au bout de six mois, enfin, à 
peine. — Rég. - qc. (un édifice, un ouvrage, un 
livre, une phrase, un entretien); ^ un repas; 
^ ses jours, sa carrière (paisiblement). — ^ de 
-}- inf . (^ de travailler, de manger, etc.) — Loc. ~ 
un blessé, un mourant {den Restgeben) ; ce dernier 
coup l'a ^é {liât ihn vollends xiigtiÂ/nde ge- 
riehtet). — II. v. r. s'-~, sich etiden; ablaufen, 
nur V. Sachen (jour, vie, ouvrage). — Dér. 
achevé, achèvement, inachevé, parachever. 

achoppement, s. m. — Loc. v. pierre. 

acier, s. m. Stahl, v. métal. — Épith. ~ na- 
turel ou puddlé, ^ cémenté ; ^ fondu, trempé, 
^ brut, ^ damassé; ~ bruni; _ poli; ^ en 
barres, en feuilles; ^ de bonne trempe. — 
o.d. fil d'^ ; barre, lame d'^ ; fig. un cœur d'~ ; 
des muscles d'^; des jarrets d'^. — Va. se 
forger, se briser, se casser, s'égrainer, se rouiller, 
s'oxyder. — Vb. forger, fondre de 1'^ ; tremper, 
damasser (damaszieren), étirer, polir, brunir 
r~ ; (objet) être en ^. — Dér. aciérie! (Stahlhutte). 

acquéreur, s. m. JEJnverber. — Syn. ache- 
teur. — Va. (nouvel ^) se présenter. — Vb. se 
rendre ~ d'une usine, d'un château, etc. (pour 
la somme de 10000 francs); (usine) ne pas 
trouver d'~; trouver ^. 

acquérir, v. tr. (1) encerben. — Syn. gagner, 
amasser; se rendre acquéreur de (hduflich an 
sich bringen). ~ Adv. en peu de temps; par 
son travail, par l'étude; ^ qc. à prix d'argent, 
pour mille francs, etc. — Rég. ~ qc. (des 
richesses, des biens, de la fortune; un avan- 
tage, des avantages, des connaissances, de l'ha- 
bileté; ^ de l'honneur, de la gloire, de la ré- 
putation, etc.); ^ de l'expérience (dans les 
affaires, dans le malheur); (terrain) ^ de la 
valeur; (vin) ^ de la force en vieiUissant. — 
Prv. Bien {cf.) mal acquis ne profite jamais 
( Unrecht Qut gedcihet nicht). (2) g&winncn. — 
0. d. ^ des amis, des protecteurs; ~ les bonnes 
grâces de qn. — (3) erlangen: ^ la certitude, 
k preuve (de qc. ou que -j- md.). 

acquiescement, s. m. Mmvilligungj v. 
consentement. — o.d. ^ "k qc. 

acquiescer, v. intr. (avoir) einwilligm. — 
V. consentir. — o.d. ^ "k une demande. 

acquisition, s. f . Eiiverbung, Ankauf. — Syn. 
V. achat. — Èpith. bonne, excellente, précieuse 
(wertvoll); pauvre, médiocre, piètre (armselig), 
mauvaise. — Vb. faire une bonne ~ ; faire 1'^ de qc. 

acquittement, s. m. Freisprechung [in der 
Kircïw, V. absolution]. — Épith. ^ nécessaire, 
légitime, absurde; 1'^ d'un accusé. —- Va. s'im- 
poser; être sûr. — Vb. (avocat) demander, 
réclamer, obtenir 1'-^ ; (juge) prononcer l'~ deqn. 



acquitter, I. v. tr. (1) freisprechen. — Syn. 
absoudre (vieilh I) — Ctr. condamner. — Adv. à 
l'unanimité, à la majorité de deux voix; aux 
applaudissements, aux acclamations de la foule; 
faute de preuves ; purement et simplement. — 
Rég. .- qn (un accusé). — Loc. ~ qn de qc. 
(de ses dettes, etc.) = freimachen. — (2) quit- 
tieren. — Rég. ~ une facture, un mémoire. — 
0. d. ^ sa conscience (entlasten, mieux décharger). 

— (3) bexahlen. — Syn. payer. — Rég. ~ ses droits, 
des impôts. — surtout fig. ^ une dette de re- 
connaissance. — n. V. r. s'.^, (4) bexahlen. — 
Syn. payer. — Adv. petit à petit, peu à peu, 
entièrement. — Rég. s' ~ de qc. envers qn (d'une 
dette, d'un devoir, d'une obligation, etc.). — 
(5) verrichten. — Adv. consciencieusement, scru- 
puleusement, dignement, avec zèle, avec pru- 
dence, â merveille, avec circonspection. — Reg. 
s'~ de qc. (d'un devoir, d'une commission, d'une 
tâche, d'un emploi, de ses fonctions). — Prv. 
Qui s'^e, s'enrichit {mieux v. dette). — Dér. 
acquit, acquitté, acquittement. 

acte, s. m. [1. Tat. — 2. Urkunde. — 3. Auf- 
xug]. (1) Handlung, Tat. — Syn. action {als 
Tdtigkeit), acte {geschehene Tat). — Épith. 
louable, vertueux, généreux, courageux, méri- 
toire: blâmable, coupable, regrettable, perfide; 
involontaire, irréfléchi, instinctif: volontaire; 
~ de générosité, de justice, de vertu, de piété, 
de courage, de dévouement: d'ingratitude, 
de méchanceté, de désespoir. — o.d. les ^s 
publics; les ^s de l'autorité (pubhque); r~ 
le plus important de la vie (le mariage); 
^ d'hostilité (Feindseligkeit); ~ de complai- 
sance (G^e/aZ^^^Y); ~ d'autorité ((?e«<?a/^s^re^cÂ). 

— Va. montrer, faire voir, révéler, trahir qc. 

— Vb. consommer un ^ ; commettre un _ 
regrettable; se laisser aller, se livrer à des ~s 
regrettables; réfléchir à 1'-., que l'on va faire; 
être responsable de ses -.s; blâmer, critiquer, 
censurer les ^s de qn. — Loc. faire ^ de sou- 
mission ; faire ~ de complaisance {sich gefdllig 
xeigen) ; faire ^ de bonne volonté {seinen guten 
Willen xeigen), etc. ; faire ~ de présence {per- 
sonlich ei'scheinen der Schicklickkeit wegen); 
faire ^ de bon citoyen; il a fait là ~ de galant 
homme {er hat sich da als feiner Mann be- 
nommsn). [Aber: in der T., v. effet; auffrischer 
T., %ur T. schreiten, v. fait.] — (2) Urkunde, 
Akte. — Syn. pièce, écrit, document. — Épith. 
obligatoire, nécessaire, indispensable; adminis- 
tratif; annulé, nul, illégal, sans valeur; valable; 
authentique: faux; ~ double; ~ d'avoué, de 
notaire {~ notarié, judiciaire); ~ en bonne 
îorme {voUgiiltig); ~ d'accusation {Anklageakte); 
^ sous seing privé {au^ergerichtlicher Vertrag) ; 
^ de naissance, de baptême, de mariage, de décès 
ou mortuaire ( G'eôwrZs-, Tauf- etc. Schein; cf. ex- 
trait); ~ respectueux {notarielle Anfrage Miln- 
diger bei Eltem, tvelche die Heiraiserlatcbnis 
verweigern). — o.d. la teneur, les clauses, la 
formule, le double ou la copie d'un ^. — 
Va. porter {lauten) que . . .; ne signifier rien; 
suffire. — Vb. passer un ^ (par-devant no- 
taire); dresser, rédiger, faire, formuler, signer. 



acteur 



10 



action 



Boussigner, invalider, annuler, valider, légaliser, 
enregistrer, timbrer, expédier (ou faire la copie 
d') un •; fabriauer un ^ faux; signifier un ^ 
{gcrichilich anxetgm) ; demander (produire, four- 
nir, etc.) son {au l'extrait de son) ~ de naissance; 
(fils oti fille) adresser les ~s respectueux à ses 
parents. — Loc. demander ^ de qc. {etw. beglau- 
bigen lassm); prendre ~ de qc. {xu Protokoll 
nehmen; fia. etw. ad notam ncfimen) ; donner ^ 
de qc. \ehD. bcxeugen). — (3) Akt, Aufxvg, v. pièce. 
— Ctr. scène. — Épith. ~ languissant, intéressant, 
ennuyeux, trop long, important, le plus ap- 
plaudi; le premier (le second. Je troisième, etc.) 
« d'une pièce; au premier ^ {ou à 1'- premier) 
nous voyons ... ; pièce divisée en cinq actes et 
onze tableaux. — Va. se diviser en scènes ; 
commencer, finir; pouvoir se supprimer. — 
Yb. arriver (entrer en scène, etc.) au troisième ~ ; 
(scène) soutenir le cin(5^uième ~; remplir tout 
le deuxième ~; supprimer un ^; applaudir, 
siffler (à) 1'^ trois; écrire im ^ en prose, en vers. 
actear(trice), s. m. (f.) Schampieler{in).— 
Syn. artiste dramatique; F. cabotin {schlechter, 
heruynxiehe^îder S.); tragédien; comédien. — 
ÉpIth. bon, grand, célèbre, excellent, plein de 
talent, de grand talent, de premier ordre, in- 
imitable, enroué, de second ordre, mauvais; 
piètre {amiselig), comique (un comédien): 
tragique (un tragédien) ; ~ ambulant. — o. d. les 
débuts, les adieux, le bénéfice d'un ««; un ~ 
en tournée, de passage {Gast); le débit {Vœ-- 
trag), la diction, la mimique, les gestes, le jeu 
d'un ^. — [une troupe; directeur, imprésario, 
jeime premier (erster Liebhaber), jeune première, 
ingénue {eine Naïve), amoureux, amoureuse; pre- 
mier rôle, chef d'emploi {erster Vertreter eines 
Fâches), doublure {xweiter Vertreter), figurant ou 
comparse {Siatist). père noble (Heldenvater), valet, 
soubrette, duègne {Anstandsdame) , v. aitch 
théâtre.] — Va. recevoir un engagement superbe; 
avoir cent francs de feux {Spielhonorar) ; bien 
{ou mal) jouer; faire ses débuts, débuter à 
Lyon; être bien {ou mal) accueilli du public; 
se faire applaudir ou siffler; récolter des 
applaudissements; tenir l'auditoire sous le 
charme; se préparer, s'habiller, se farder (ow 
se grimer); se faire une tête {sieh eine gute 
Maske machen); étudier un rôle; répéter; 
jouer dans une pièce; être du S^me acte; parler 
à la cantonade (m die Kulissen) ; paraître en 
scène; faire son entrée; manquer son entrée; 
entrer: sortir; faire ime fausse sortie {sich 
steilen, als wolle man gehï) ; descendre (remon- 
ter) la scène {nach der Rampe [vxich dem 
HintergnmdJ xugehen); donner (attendre, etc.) la 
réplique {Stichwort); avoir une tirade; brûler 
les planches {hinrei^end spielen) ; créer un rôle ; 
bien entrer dans le caractère de son personnage; 
bien interpréter un rôle; représenter (ou jouer, 
faire) un personnage; remplir, tenir ou jouer un 
rôle; doubler un rôle (den eigentUchen S. ver- 
treten); avoir été sublime dans telle pièce; rem- 
porter im grand succès ; avoir du succès ; rester 
{ou demeurer) court (stecken bleiben)', ne pas 
savoir son rôle; être bien dans son rôle; avoir le 



physique de l'emploi {wie ein S. aussehen, den S. 
nicht verleugnen konnen) ; remplir les fonctions 
de régisseur; être chargé de la mise en scène; 
jouer les rôles de jeune premier (d'ingénue, de 
père noble, etc.); jouer les utilités {Neben- 
rollen); jouer avec simplicité (avec naturel, 
avec sentiment, avec entrain, avec bonhomie, 
etc.); avoir beaucoup de talent; éiectriser {ou 
enlever, remuer) la salle; jouer devant les 
banquettes {vor leeren Bdnken) ; donner sa re- 
présentation d'adieu; quitter le (ou renoncer 
au) théâtre. — Vb. se faire ~ ; (directeur) engager 
un ^ ; distribuer les rôles aux ^s ; (public; bien 
ou mal accueillir un >-; applaudir, acclamer, 
rappeler, bisser (herausklatschen): siffler (aus- 
xischen), huer (auspfeifen) un ^ ; couvrir un ^ 
d'applaudissements (ou de huées). — o. d. fig. 
avoir été le principal ~ dans un événement. — 
Dér. V. agir. 

action, s. f. [1. Tat. — 2. Handlung. — 
3. Wirkung. — 4. Oefecht. — 5. Klage. — 
6. Âkiie.] (1) Tat, Handlung. — Syn. v. acte. 

— ÉpIth. {surtout au moral) bonne, louable, 
méritoire, noble, belle, généreuse, magnanime, 
courageuse, héroïque, hardie, glorieuse, tou- 
chante, honorable, remarquable, etc. : mauvaise, 
détestable, vilaine, indélicate, honteuse, hor- 
rible, lâche, malhonnête, odieuse, perfide, atroce, 
indigne, infâme, déshonorante, regrettable, etc. ; 
machinale, mécanique, irréfléchie, téméraire, 
etc. — l'~ de marcher, de penser, etc. ; une ^ 
d'éclat (Heldentat); -~ de grâces (kirchliche 
Danksagung). — Va. soulever l'admiration, l'in- 
dignation, etc.; étonner, surprendre, indigner; 
valoir à qn la croix. — Vb. faire une bonne ~ ; 
louer, approuver: blâmer, désapprouver, dés- 
avouer, regretter, condamner une ^ ; empêcher 
une ^; commettre une mauvaise ~; mesurer 
ses ^s; épier {scharf beobachten) les -.s (Syn. 
les faits et gestes) de qn; inspirer, suggérer 
{eingeben) une ^ à qn. — Loc. C'est une mo- 
rale en ^ {in Beispielen). — (2) Handlung, 
Vorgang. — Syn. intrigue (théâtre). — Épith. 
simple, double, multiple, compliquée, bien mé- 
nagée, intéressante: nulle. — o.d. l'unité d'^. 

— Va. se passer à Paris; intéresser, présenter 
de l'intérêt, se dérouler; se poursuivre, marcher 
avec vigueur, aller droit au dénouement, s'ar- 
rêter: se diviser, traîner. — Vb. avoir du mal 
{Miihé) à suivre l'~ ; (scène) se (ou ne pas se) ratta- 
cher à l' ^ ; (événement) précipiter (beschleunigen) : 
ralentir, entraver (hemmen, aufhalten)V^. — 
(3) Tàtigkeit, Wirkung, v. effet. — les ~s vi- 
tales (Lebensproxe^); mettre, entrer, être sans 
cesse en ^ (Tàtigkeit); avoir ou exercer une ^ 
sur.. (Wirkung); V^ du feu, de l'eau, du 
temps, d'un remède; les moyens d'^ nous 
manquent (Hilfsmittel); un homme d'^ (Mann 
der Tat). — (4) Oefecht. — Syn. v. combat. — 
Épith. sanglante, décisive, chaude. — o. d. dans 
la chaleur de 1'-,. — Va. s'engager, être en- 
gagée sur toute la ligne; se prolonger jusqu'au 
soir. — Vb. engager 1'^ (den Kampf eroffnen). 

— (5) Klage. — o. d. intenter une ^ (en justice) 
à (ou contre) qn (cmhdngig machen). — (6) Aktie. 



activer 



11 



admh'ateur 



— Syn. obligation {Schuldschein). — Epith. no- 
minative {auf einenbestimmtenNamen lautend), 
au porteur [auf den Inhaber lautend): société 
par ^s (AJctiengesellschafi); porteur d'^ {A.-In- 
haber). — Va. être en hausse (steigen), en baisse 
(fallen), à la hausse {hoch stehen), à la baisse 
{tief ste]ien)\ hausser, monter: baisser, être au 
pair (al pari stehen); être au cours de 712. — 
Vb. émettre, acheter, vendre, prendre, négocier 
des ~s {Aber: in A. spektdieren == jouer à la 
bourse); F. ses ~s haussent, baissent, remon- 
tent {sein Kredit steigt, nimmt ab). — Dér. ac- 
tionnaire; exaction (Erpressung) ; inaction; 
réaction; transaction. 

activer, v. tr. beschleunigen. — Syn. hâter, 
presser, pousser, dépêcher, stimuler, faire avancer. 

— Rég. ~ ses gens, une affaire, la circulation du 
sang; ^ les travaux; (vent violent) ~ l'incendie. 

activité, s. f. Tdtigkeit, Emsigkeit. — Épith. 
prodigieuse, grande, incroyable, étonnante, dé- 
vorante, fébrile: stérile. — o.d. sphère d'^ 
( Wiricungskreis). — Va. régner (dans une usine). 

— Vb. déployer une grande ~; faire preuve 
d'une ~ prodigieuse; montrer une ~ étonnante; 
être plein d'^ ; dépenser son ^. — o.d. être en 
-. de service, en ^ {in aktivem Dienst); être, 
mettre en non ^ {%ur Disposition) ; volcan en ^ 
{in Tdtigkeit)', (travaux) être en pleine ~. 

Adam, n. pr. m. — Loc. v. connaître. 

adapter, I. v. tr. anpassen. — Syn. ajuster; 
flg. approprier. — Rég. ~ qc. à qc. [un couvercle 
à une boîte; fîg. ~ un événement au théâtre; 
-, un air {Mélodie) à des paroles.] — II. v. r. 
s'>~ à qc, %u etiv. passen. — Dér. adaptation. 

addition, s. f. Addition, v. opération. — 
o.d. faire une ».; faire la preuve d'une ~; faire 
1'^ de deux nombres. — Loc. faire une ~ (des ^s) 
à qc. {hinxufiigen. Syn. ajouter à). — o. d. de- 
mander V ^ {Rechnung); Garçon, l'^I {Kellner, 
%ahlen!). 

addlitionner, v.tr. addieren. — Syn. ajouter 
à. — Vb. ^ deux nombres ; un nombre avec un 
autre; 8 et 15. — o.d. du vin ^é d'eau {ver- 
mischt). 

adhérer, v. intr. {?nit avoir). — (1) anhangen, 
anhaften. — Syn. être attaché {ou collé). — Adv. 
fortement: faiblement. — Rég. ~ à qc. [(peau) 
^ aux muscles; (pieds) ^ au sol.] — (2) fig. %u- 
stimmen, v. consentir. — o.d. ^a une doctrme, 
à une proposition, à un parti. — Dér. adhérent, 
adhésion. 

adhésion, s. i.Zustimmung, Beitritt, v. con- 
sentement. — 0. d. donner : refuser son ^ àqn, à qc. 

adieu, s. m. Lebeivohl. — Épith. dernier, 
étemel, touchant, long ^; de cruels, tristes, 
pénibles, tendres: froids ^x; _x déchirants. — 
o.d. visite d'^; les ^x de qn à qn ow à qc. 
(les -~x de Marie Stuart à la France). — Va. 
se faire; se prolonger; être pénibles, etc. — 
Vb. dire ^ ; dire un étemel ^ ; jeter un -, à qn, 
adresser à qn un suprême ^ ; se dire ^ ; porter 
à qn les ^x de qn, recevoir les ^x de qn; 
couper court aux ~x {abkurxen). — o.d. flg. 
dire -, au monde, aux plaisirs, aux affaires, 
à la politique, etc. = ejitsagen [Syn. renoncer]. 



— faire ses ~x à qn {Abschied nehmen vor einer 
langen JReise) ; je viens vous faire mes -^x (Syn. 
prendre congé = beim gewohnlichen Besuch). — 
Loc. adieu I lebewohl (Syn. adieu = fUr lange 
Zeit; au revoir, à bientôt = aufbaldiges Wieder- 
sehen; cf. non pas -.., mais au revoir; bonjour, 
bonne nuit (im alltdglichen Leben) ; F. je ne vous 
dis pas ~ ; sans ~ {aiif bald. Wiedersehen). — 
Prv. -, panier, vendanges sont faites 1 {Die Sache 
istzu Wasser geworden); ebenso ~ veau, vache, 
cochon, couvée I 

adjurer, yAt. beschworen , v. conjurer. — 
0. d. - qn de -|- inf. 

admettre, v. tr. — (1) %ulass&n. — Syn. 
accepter, agréer, recevoir. — Rég. (ne pas) ~ qn 
dans une société, dans sa confiance {in^ Ver- 
trauen xiehen), au nombre de ses amis, dans sa 
maison, à sa table, dans son intimité; comme 
membre d'une société; ~ un candidat au bacca- 
lauréat, a un examen, à un concours; ^ q»c 
[une demande, une prière, une requête (Oe- 
such)]; ^ un livre dans une école; ^ qn à -[- inf. 
[à concourir, à se justifier, à se défendre, à 
prouver qc, à faire valoir ses droits à la re- 
traite {auf eine Pension).] — (2) zugeben. — 
Syn. reconnaître. — Rég. ~ qc. pour principe (.poui- 
vérité) ; ~ l'existence de Dieu, une hypothèse, 
la vérité de qc. ; ~ les raisons, les excuses de 
qn; ne pas ^ (= ne pas souffrir) de discussion 
sur qc; (ton) ne pas ~ de réplique; ne pas ~ 
que -j- subj. ; on admet généralement que -f- ind. ; 
en ^ant que -f subj. — Dér. admis, admissible, 
inadmissible, admission, admissibilité. 

administrateur, s. m. Verwalter, v. fonc- 
tionnaire. — Syn. régisseur, gérant, intendant, 
économe, cf. directeur. — Épith. bon, excellent, 
parfait, sage, habile, actif, zélé, vigilant, intègre, 
consciencieux. — Va. être chargé de qc ; diriger, 
surveiller, administrer qc. — Vb. être 1'^ de 
qc. ; faire un bon ^ ; nommer qn -, de qc. ; choi- 
sir, prendre qn comme ~ ; destituer iahsetxen), 
remercier, mettre à la retraite {pensionieren) un ^ 
\v. fonctionnaire]. — Dér. v. ministre. 

administration, s. f . Verwaltung. — Epith. 
bonne, sage, parfaite, excellente, vigilante, ha- 
bile, etc.; officier d'<^ {Intendanticroffixier); 
conseil d'^. — Va. laisser à désirer; être 
en bonne main. — Vb. (affaire) être du ressort 
d'une ^; être chargé de 1'^, avoir 1'^ de qc; 
confier à qn 1'^ de qc; entrer, être dans une 
~; épurer une ^; être à la tête, faire partie 
d'une ~. — Dér. v. ministre. 

administrer, v. tr. (1) verwalten. — Syn. 
diriger, gouverner régir, gérer. — Adv. bien, 
sagement, habilement, consciencieusement: mal. 

— Rég. ~ qc (un pays, les affaires publiques, les 
finances d'un royaume, un théâtre, etc.) — (2) ver- 
abreichen. — Syn. donner. — Rég. ^ un médica- 
ment, les derniers sacrements à un malade; 
-, un mourant {die letxte Ôlung geben). F. - 
des coups de bâton. — Dér. v. ministre. 

admirateur, s. m. Beiounderer. — Épith. fer- 
vent {eifrig, gluhend), zélé, enthousiaste, pro- 
fond. — Vb. trouver, rencontrer beaucoup d'-^s; 
ne pas manquer d'^s. 



admiration 



12 



adresser 



admiration, s. f. Bcwundcmng. — Syn. 
émerveillement, ravissement, enthousiasme, en- 
gouement, extase. — Épith. vive, grande, profonde, 
sincère, naïve, sans bonies. exagérée, excessive, 
universelle, générale, muette. — o. d. un trans- 
port, un cri d'^. — Va. aller toujours croissant 
[immer Mtnehmen), ne plus connaître de bornes. 

— Vb. être transporté (ravi, saisi, pénétré, rempli, 
plein) d'-; être dans l'~ {ganx B. sein)) être, 
tomber en -, devant qn ou qc. ; éprouver, avoir, 
professer {an den Tag legcn) de l'~ [ou une 
grande ~) pour qn ou qc; contempler qn 
ou qc. avec ~; (qn, qc.) exciter 1'-. générale; 
faire naître 1'-; imposer, commander r~; ins- 
pirer de r~ à qn; remplir qn d'<»; exciter 
des transports d\; frapper, transporter, rem- 
plir, pénétrer qn d'~; causer de 1'^; être (de- 
venir, faire) T- de qn {hetcundert ird. von); 
être l'objet de 1'-, de tous; soulever V^ de la 
foule. — Dér. v. admirer. 

admirer, v. tr. hetcundern. — Syn. être plein 
{pu rempli) d'admiration ou d'enthousiasme; 
s'enthousiasmer pour; porter aux nues {in deti 
Himmel hehen) ; regarder bouche bée {mit weit 
mifgcrissenein Munde) ; s'extasier (tn Verxiickung 
geraten) ou se pâmer {au^er sich gercUen) 
devant; être en admiration ou en adoration 
devant; être émerveillé (ravi, ébloui). — Adv. 
beaucoup, fort, hautement, profondément, 
vivement, universellement, malgré soi, sincère- 
ment, naïvement, bouche béante. — Rég. ~ qn, 
qc. [un ami, un ennemi, la nature, un tableau, 
un ouvrage, le talent, le courage de qn ; la façon 
dont . . .; la désinvolture {Ungexvmngenlmi) 
avec laquelle . . . , etc.] ; ne point se lasser d'-~ ; ~ 
qc en qn (ce que j'~ en lui, c'est sa patience) ; 
-, qn pour qc. (je 1'-. pour sa patience); ~ la 
hardiesse (la folie, l'avarice, l'aveuglement, la 
faiblesse) de qn. — o. d. ^ qn d'avoir fait qc. 

— Prv. Un sot trouve toujours un plus sot qui 
l'admire (Boileau). — Dér. admiration; ad- 
mirable; admirablement; admirateur, trice; ad- 
miratif {Beuninderung atisdriichmd). 

adolescence, s. f. JiinglingsaUer. — v. jeu- 
nesse — o.d. être encore dans 1'^. 

adonner, v. r. s'~, sich laidmen. — Syn. se 
consacrer; se livrer. — o.d. s'<-. à l'étude, à 
la boisson {Thunksuchi), etc. — Dér. r. donner. 

adopter, v. tr. — (1) ddoptieren. — Rég. 
-. qn pour {ois) fils ; -, un enfant. — (2) sich 
xu eigen machen. — Rég. ~ qc. [ime patrie, 
une relipon, un nom, les manières de qn; les 
usages a'im pays; ime coiffure {Frisur)]. fig. 
{armehmen) ^ une opinion, un projet, un sys- 
tème, etc. — (Chambre) ~ (Ctr. rejeter) une 
loi, un amendement. [Adv. à ime grande majorité, 
à l'unanimité, sans discussion, sans débat, à 
main levée,] — Dér. adoptif; adoption. 

adoration, s. f. Anbetung, fig. Verg'ôtterung . 

— 0. d. tomber, être en « devant qn, devant qc. 
adorer, v. tr. anbeien, vergôttem. — Syn. 

être en adoration devant; vouer un culte à; 
cf. honorer. — Rég. ~ Dieu, les reliques, les 
faux dieux; l'air, le feu, etc. — ~ qn; F. ^ 
la musique — Loc. ^ le veau d'or (= da^ 



Qeld). — Dér. adorable; adorablement; adora- 
teur, trice; adoration; adoré, e. 

adoncir, v. tr. mildem. — Syn. atténuer; 
modérer; tempérer; calmer {cf.). — Rég. ~ qn 
ou qc ; (pluie) -~ le temps ; ~ le ton de sa voix ; 
(musique) ~ les mœurs; (temps) ^ la souf- 
france; ~ l'air, les traits du visage; ~. l'amer- 
tume d'une boisson, d'une douleur; ^ le caractère, 
la colère de qn; - l'ennui, le chagrin, le 
malheur, le sort, la vie, la position de qn; 
~ une loi, une critique, des reproches, des 
remontrances, un rerus, etc. — o.d. ~ une 
glace {scldeifeti); ~ un métal {glàtten); ^ des 
angles {abstumpfen; auch fig.). — Dér. adouci, 
adoucissan t, e ; adoucissemen t. 

adresse, s. f. (1) Adresse, Angabe. — Syn. 
suscription. — ÉpIth. bonne, juste, sûre; in- 
connue, fausse, bien ou mal écrite, illisible, (à 
demi) effacée. — Va. être reconnue fausse. — Vb. 
mettre ou écrire l'~ sur une lettre; envoyer une 
lettre à son ~ ; partir sans laisser d'^ ; (lettre) ne 
pas porter d'~; quelle est son ~? (TFo wohnt 
er?)\ changer d',^; demeurer, rester toujours 
à la même ~ {immcr noch in derselben Woh- 
nvjng) ; faire parvenir qc. à son ~ (lettre, paquet, 
etc.); chercher, trouver 1'^ de qn; savoir, con- 
n^tre r~ de qn; donner son ^, une fausse 
^\ il n'y avait personne à cette ~; (lettre) 
parvenir, arriver à son - {Bestimmung). — 
{Aber: per Adresse a) chez . . . b) aux (bons) 
soins de. . .) — Loc. ce trait, ceci est à votre ~ 
{damit sind Sie gemeint). — (2) Schreiben. — 
0. d. une ~ de félicitation, de condoléance {Bei- 
leid-S.), de sympathie, d'adhésion, etc. — Vb. 
répondre (o. d. la réponse) à une ~ ; voter {durch 
Abstimmung beschliefien), envoyer une ^ de féli- 
citation. — (3) GeschickUchkeit. — Syn. dextérité, 
habileté, savoir-faire. — Ctr. maladresse. — Épith. 
étonnante, prodigieuse, merveilleuse, extraordi- 
naire, grande. — o. d. l'- de qn à qc. {auch dans 
qc.) ; son ~ au billard, dans les affaires ; 1'^ de qn 
à faire qc. — Vb. avoir de 1'^; acquérir de 1'-; 
exercer son >,; faire preuve d'<^, de beaucoup 
d'~ (dans qc, en faisant qc); montrer son -, ; 
déployer {ou développer ou mettre) de 1'- 
(dans qc.) ; être d'une grande ~ ; (affaire) exiger 
beaucoup d'^; il faut de r~; manier une 
affaire [éluder {umgehen) une question, s'en 
tirer, etc.] avec ^. — o.d. un tour d'~ (con- 
naître, savoir, faire, montrer des tours d' ^). 

— Loc. par force et par ~ {mit Getcalt und 
List). — Dér. maladresse. 

adresser, L v. tr. richten, weisen. — Syn. 
faire parvenir, envoyer. — Adv. directement. 

— Rég. ~ qc à qn (lettre, paquet, etc.); ^ qn 
à qn (un protégé). — o.d. fig. ^ la. parole 
à qn (jmd. anreden) ; ne plus ~ la parole à qn 
{nicht mehr in frcundschaftlichem VerkcJire 
stehen)] ^ à qn des reproches (critiques, re- 
merciements, questions, etc.). — IL v. r. s'- 
à, reden xu; sich wenden an. — Syn. parler 
à; se tourner vers. — Rég. s'~ à qn (poui' avoir des 
renseignements, etc) ; fig. s'~ à qc. (à l'imagi- 
nation, à la raison, ete.). — Loc. s'~ à qn {an- 
gehen. Syn. concerner) [ce discours s'^e à vous; 



adroit 



13 



affaire 



c'est à vous que cela s'-.e (damit sind Sie 
gemeint)] ; pour plus amples renseignements s'~ à 
monsieur X; s'^ rue X {Nàheres bei). — Prv. 
Il vaut mieux s'^ à Dieu (c/".) qu'à ses saints. 
{Besser man geht gleïch var die rechte Schmied^.) 

adroit, adj. geschickt. — o.d. ~ comme un 
singe {Affe). 

adversaire, s. m. Qegner, Feind. — Syn. 
ennemi {cf.), antagoniste. — ^ Ctr. partenaire 
(au jeu); ami, partisan. — Épith. redoutable, 
rude, sérieux, dangereux, fort: faible; impla- 
cable: généreux, etc. {v. ennemi). — Va. (deux 
^s) être, se trouver en présence (l'un de l'autre), 
s'étreindre {sich fest urnschlitigen). — {Beim 
Dîiell:) aller sur le terrain, se mesurer, se tâter {sich 
%u erforschen sucheti), tomber, se mettre en garde 
{v. escrimeur), faiblir, se réconcilier. — Yb. faire 
face à ses >~s ; tenir tête {die Spitxe hieten, es auf- 
nehmen mit) à ses -~s ; tenir en respect ses ~s ; 
provoquer, défier, braver, mesurer de l'œil son ^ ; 
tâter son ^; fondre sur son .-; étreindre son 
^; triompher de ses -~s; terrasser {vu Boden 
werfen), presser, ménager, épargner, désarmer, 
désarçonner {aus- (dem Sattel) heben, auf den 
Sand seizen) son ^; plier {erliegen) sous le 
nombre de ses ~s; toucher, mettre hors de 
combat {kampfunfdhig mdchen), enfiler {durch- 
hohren), blesser, tuer son ~ {v. escrimeur). — (Ora- 
teur) démonter, déconcerter, décontenancer {aile 
drei: au^erFassung bringen), foudroyer {nieder- 
schmettem) son ^ ; séparer, réconcilier deux -^s. 

adversité, s. f. widriges Schicksal, Not. — 
V. malheur. 

aérer, v. tr. lilften. — Syn. donner de Tair, 
renouveler l'air. — Adv. fréquemment, con- 
venablement, au moyen d'un ventilateur éner- 
gique, bien, complètement, à fond {griitidlich). 

— Rég. ^ qc. (chambre, mine). [Aber: D&ti 
Hut lUften, soulever son chapeau.] 

aéronaute, s. m. Luftschiffer {v. ballon). — 
Épith. hardi, intrépide, consommé {erfahren), 
expérimenté {erprobt). — Va. gonfler le ballon ; 
monter, sauter dans la nacelle {Oondel); monter 
en ballon, prononcer le sacramentel {d. ejit- 
sclieidende Wort) lâchez tout; saluer la foule; 
jeter du lest {Ballast); ouvrir la soupape {Ven- 
til); grimper dans les cordages; monter; être 
à 3000 mètres, à une grande altitude, au-dessus 
de Paris, en vue de {in Sichi von) Vienne; 
descendre; remonter, redescendre; être assailli 
par un orage; être secoué par les vents; être 
enveloppé, environné de nuages ; se cramponner 
aux cordages, jeter l'ancre, atterrir {landen) dans 
un champ, sauter à terre, plier le ballon, etc. ; 
partir à la conquête de l'air (des airs) ; chercher, 
trouver (le problème de) la du-ection des ballons. 

— Vb. se faire ^. 

aérostat, s. m. — v. {mieux) ballon. 

affable, adj. freundlich. — o. d. ^ envers 
{ou avec) qn. 

affaire, s. f. [1. Oesckdft. — 2. Unter- 
nehmen. — 3. HàndeL — 4. Intrige. — 5. Pro- 
xefi. — 6. Gefecht. — 7. Geschafte. — 8. Sachen.J 

— (1) Geschdft. — Syn. occupation. — Épith. 
pressante, pressée, urgente (c^riw^ew*?), v. auch{2) 



et (3). — Va. concerner, regarder qn (6e- 
trejfeii, atigehen) ; prendre, demander beaucoup 
de temps; absorber tout le temps de qn; retenir 
qn. — Vb. s'occuper d'une ^ ; avoir beaucoup 
d'^s, mille ~s; être chargé, accablé d'^s; être 
en ^s {beschdftigt sein); vaquer {obliegen) à ses 
^s. — (2) Untemehmung. — Syn. entreprise, 
opération. — Épith. grosse, grande ~ ; ~ impor- 
tante, sérieuse, unique, facile, aisée {leichi): 
difficile, dangereuse, hasardeuse, douteuse, 
ruineuse {was ein&n xugrunde richtet); sûre, 
avantageuse; une bonne ~ {vorteiUmft); une ^ 
d'or {sehr votieilhaft) ; une mauvaise ~ {unvor- 
teilhaft) ; une ^ véreuse {unlauter) ; une ~ conclue, 
bien menée, mal menée, brusquée {ilèereilt)^ 
manquée {fehlgeschlagen) , v. auch (3). — Va. 
réussir; manquer; traîner en longueur; languir 
{siocicen); changer de face; se bien ou mal 
passer; prendre une bonne tournure; s'annoncer 
bien, mal; se conclure, presser {drdngen), être 
très avancée; se traiter à la bourse, au cabaret; 
en rester là, avoir du succès, v. au^h (3). — Vb. 
s'engager dans ime ~ ; combiner une ^ ; pro- 
poser une ^; entreprendre une ^, trop d'^s 
à la fois ; étudier, examiner, prendre en mains 
une ^ ; mener, conduire une ~ ; lancer une ~, 
chauffer {eifrig beireiben), brusquer {Obereilen) 
une ~ ; participer à une ^ ; traîner une ~ en 
longueur; laisser mûrir une ^; débattre, dis- 
cuter, arranger, régler, traiter, conclure une ^ ; 
gâter une ~ ; manquer une ~ ; faire réussir, faire 
manquer une ~. — (3) Hdndel, Streitigkeit. — 
Syn. embarras, difficulté, F. histoires. — Épith. ~ 
sérieuse, grave, grosse, malencontreuse {unlieil- 
voll), mauvaise, désagréable, ennuyeuse, sotte, 
fâcheuse, embarrassante, épineuse {heikel), déli- 
cate, méchante, v. auch (2) et (4). — ~ d'hon- 
neur; ^ d'État {Staatsangdegenheit). — o.d. 
les suites, les conséquences d'ime ~. — Va. 
préoccuper qn; causer des ennuis; s'ébruiter 
{ruchbar werden), faire grand bruit, avoir des 
suites fâcheuses, funestes; demander, exiger 
beaucoup de tact, de sang-froid; bien ou mal 
marcher; s'embrouiller, se compliquer; se dé- 
brouiQer, s'arranger, bien ou mal finir. — Vb. 
intervenir dans une ^; étouffer une ~ {eine 
Sache niederschlagen); donner suite à une ^ 
{eine SacJie weiter verfolgen); s'attirer une mé- 
chante, une mauvaise -- ; se faire, s'attirer des 
-~s; tirer qn d'~ {jnid. hcraushelfen); se tirer 
d'>- (= d'embarras) ; vider une ^ {einen Handel 
abrrmchen: au^hvonEhrensachen).— {^Intrige. 
— Syn. intrigue, complot {cf.). — Epith. ~ 
louche {verddchtig), ténébreuse, compliquée, em- 
brouillée, embarrassée, inextricable {mientwirr- 
bar), étrange, triste, sale. — Va. causer du 
scandale; soulever l'émotion; provoquer l'in- 
dignation; avorter {mi^liiigeti); en rester là; 
compromettre qn; être tenue secrète; avoir 
des suites fâcheuses. — Vb. tremper dans une 
^; être imi^\iç\[xé {verwickelt), compromis dans 
une ~ ; être, se trouver mêlé à une ~ ; éventer 
{wittern), découvrir une ~; tenir une -. secrète; 
tirer une ^ au clair; chercher à étouffer ime ^ ; 
faire grand bruit autour d'mie ~; ébruiter 



affaire 



14 



affectation 



(ausplaudcm) une ~; embrouiller, débrouiller, 
aémêler, élucider, tirer au clair, éclaircir, 
approfondir une ~. — (5) Proxefi, Rechts- 
liaiidcL — Syn. procès (c/".), cause. — Epith. 
sérieuse, grave, embrouillée, embarrassée, 
compliquée, inextricable, douteuse, désespérée, 
claire, sûre, épineuse {schtcicrig), délicate 
{lieikcC), longue, pendante (wocA schwebeful), pas- 
sionnelle Ujiebestrag'ôdie)', ~ de vol, de meurtre, 
etc., -. civile, criminelle, capitale {peiiUich)] 
« politiaue. — o.d. l'examen, la discussion, les 
débate, la conclusion d'une -. - Va. se juger 
à Paris, venir devant le tribunal de la Seine; 
passer bientôt; ne passer qu'en mars; venir aux 
assises {Scimurgericht) prochaines ; languir {sich 
terschleppcti), traîner en longueur, suivre son 
cours; exciter au plus haut point l'attention 
publique; prendre une bonne, une mauvaise 
tournure. — Yb. porter une -. devant les tri- 
bunaux; instruire {einleiten) une ~; conduire 
une ~ ; juger {enUcheiden), plaider une ~ {einen 
P. fiUiren); plaider pour {ou dans) une ~; 
renvoyer 1'- devant un autre tribunal, à une 
autre session; reprendre une ~; être chargé 
d'une -; suivre une ~; classer une ~ (fallen 
lasscîi). — (6) Treffm, Oefecht, v. combat. — 
Épith. chaude, sérieuse. — (7) (plur.) Qeschdfte. 
— Syn. commerce {cf.). — Épith. brillantes, 
bonnes, mauvaises, embarrassées {verwickeU), 
nulles, terminées, finies, faites; ^s de famille 
{Familienangclegenkeiien) — les ^s de l'État, 
du Royaume; les ~8 publiques; les A--s 
Étrangères {v. ministre); un homme d'^s {Oe- 
schdflsmann, attch Sachwalter) , un chargé d'^ 
{Oeschaflstrdger). — o. d. la science, l'expérience 
dos -,8; une parfaite intelligence dans les ^s; 
le maniement des <-s {Oeschaftsfûhrung). — 
Va. prospérer, aller bien, marcher, être dans 
un bon état: péricliter {gefdhrdet sein), aller 
mal, ne pas aller, ne pas marcher; rappeler, 
retenir qn à Paris. — Vb. ne pas faire d'--s; 
faire des ~8, beaucoup d'-^s, brasser beaucoup 
d'-,s {sich eifilassen in); faire de bonnes, de 
mauvaises ~s; se mettre dans les ~s {sich in 
O. siurxen); prendre soin de ses ^s (seine O. 
wakmehmen) ; bien ou mal gouverner ses ~s ; gérer 
{fuJiren) les ~8 de qn; s'immiscer dans [sichein- 
mischen in) les -« de qn ; aller, penser, vaquer 
{obliegen) à ses -^s; mettre ordre à ses ->s; régler 
ses -s; négliger ses ~s; laisser ses ^s en bon, 
en mauvais état; quitter les ^s; se retirer des 
.•8 après fortune faite; ne plus être dans les 
«s; être propre aux ^s; être rompu aux -.s 
{ein getoiegter, gerissener O.-Mann sein) ; parler 
d'-8 ; -parler ^s. — (8) [Sdchen = Kleider, BUcher, 
usw.]. — o.d. ranger, rentrer ses -«s; laisser 
traîner ses ~s [herumliegen lassen). 

Loc. xu (1): avoir >>. a qn {mit jmd. xutun 
haben); avoir ~ avec qn {mit Jmd. Qeschdfte 
haben); vous aurez ~ à moil (Da kriegen Sie 
mit mir xu tmi)\ F. J'ai bien ^ de cet homme- 
là I {der wdre mir gerade der lîecJde) ; il ne sait pas 
à qui il a -, {mit wem er's xu tun hat) ; avoir des ~s 
par-dessus la tête {seJir beschdftigt sein) ; il me 
donne assez d'~ {er macht mir genug xu sehaffen). 



Zu (2): faire une bonne ^, une ^ d'or; iron. 
vous avez fait là une belle ~1 {auch quelque 
chose de beau: Sie haben da etivas Schones 
angerichtet). F. la belle ~! {es ist gar nicht 
schwierig); c'est une ~, toute une ~1 (es ist 
schwierig); ce n'est pas une petite -.! {es ist 
kcine Kleinigkeit); c'est une ^ de rien! {u?i- 
bedeutende Sache); ce n'est pas une ~! (dcLs 
ïiat nichts xu sagen); il en fait une ~ d'État! 
— se faire une ~ de la moindre chose {eine 
ganxe Qesehichte aies nichts machen); connaître 
son ^ {tuchtig sein in seinem Fach); être à 
son ^ , le voilà à son ^ {sein Ldeblingsgeschdft 
besorgm); c'est une ^ réglée ou entendue ou 
iaite{einverstanden!); voici, voilà 1',^, toute 1'^ 
{So ist die Qesehichte); c'est une autre ^ {das 
ist etwas ganx andcres); cela ne fait rien à l'^ 
{mieux: cela n'a rien à faire ici = das tut nichts 
xur Sache); j'ai votre (son, ton) ^ {was Sie 
brauchen); ebenso: voilà votre ^, cela fait 
mon ^; cela fait 1'-- {recht so); auch v. Per- 
sonen: ce domestique fera votre ~; ce n'est 
pas ton, c'est mon ~; c'est ^ à lui, si, etc. 
{das ist seine Sache, ivenn . . .); j'en fais mon ~ 
{das lafi meine Sorge sein) ; c'est (une) ^ d'ha- 
bitude, de goût (da^ ist Qewohnheit, Qeschmach- 
sache); ce n'est plus qu'une ^ de temps {das 
ist nur noch eine Frage der Zeit) ; c'est 1'^ d'un 
mois {in einem Monat ist es abgetan). 

Za (3): F. avoir une mauvaise, une dés- 
agréable ~ sur les bras; se mettre une belle ~ 
sur les bras, sur le dos {in unangenehme 
Hdndel verwickelt sein); tirer qn d'~, savoir 
se tirer (se sortir) d'^ {aus der Patsche helfen) ; 
(médecin) tirer un malade d'~ {retten); (ma- 
lade) être hors d'^, mieux: hors de danger 
{aM§&r Qefahr); le plus drôle de 1'^, c'est 
que . . . 

Zu (5) : son - est claire {er wird sicher verurteilt) ; 
ebenso son ^ est bonne, est faite; F. (blessé, 
ivrogne) avoir son ^ {genug haben); F. je lui ferai 
son ^ {ich will es ihm schon weisen). 

Zu (7): mêlez-vous de vos ,^s; à demain les 
^8 (sérieuses); F. il faut être rond en ^8 {in 
Qeschdften mu^ man exakt sein) ; être coulant 
en -.s [gefdllig, entgegenkommend). — Prv. Les 
^s sont les ^8 oder En -.s comme en ^s {cf. 
à la guerre comme à la guerre: In Qeld- 
sachen hort die Qeiniitlichkeit auf). — Dér. 
affairé, e {stark beschdftigt). 

afTamer, v. tr. aushungern. — Syn. faire 
souffrir la faim: réduire par la famine. — 
Rég. ~ une ville, une armée. — o.d. être ^é 
par qn ou par le manque de vivres; fig. être 
^é de gloire, d'honneurs, etc. — Prv. Ventre 
{cf.) ~é n'a pas d'oreilles {Einem hungrigen 
Magen ist schlecht xu predigen). 

affectation, s. f . Ziererei. — Syn. recherche, 
préciosité. — Ctr. simplicité, naturel. — Épith. 
insupportable, grande, extrême. — o. d. ime ^ 
de modestie, de simplicité. — Va. rendre qn 
ridicule, insupportable; faire détester qn. — Vb. 
montrer de 1'.^: être rempli ou plein d',^; être 
d'ime grande ~; mettre de 1'- dans ses ma- 
nières ; s'exprimer avec ^, sans ^ ; doimer, tomber 



affecter 



15 



affranchir 



dans l'~ (in Kunstelei verfallm); il y a de F- 
dans ses paroles. 

affecter, I. v. tr. (1) mit Vorliebe brauchen. — 
Syn. rechercher. — Adv. fort. — Rég. ^ qc. (les 
grandes manières, les termes scientifiques, etc.) ; 
fig. (planètes) ^ {haben meistens) la forme sphé- 
rique. — (2) erkunsteln. — Syn. faire parade de; 
feindre {cf.). — Rég. ~ une vertu; ^ de + inf. (^ 
d'être savant). — {^)bestimmen. — Rég. ~ qc à qc. 
(_ une somme d'argent à l'entretien d'une école) ; 
aiœh ^ un officier à tel régiment. — (4) an- 
greifen. — Rég. (rhume) ~ les bronches, etc. ; 
(nouvelle) ^ qn vivement (au dernier point, 
douloureusement, désagréablement, beaucoup, 
énormément) [p. affliger, v. auch II.]. — o. d. 
paraître, se montrer, être très ^é {beiriibt) de 
qc, de la perte de qc, d'un incident pé- 
nible; être ^é de surdité {befallen). — II. v. r. 
s'^ de qc, sich etwas xu Herxen nehmen. — 
Syn. prendre à cœur. — Adv. s'^ facilement, 
aisément, pour un rien. — Dér. affectation, 
affecté. 

affection, s. f . Zuneigung. — Syn. tendresse, 
attachement {v. amitié). — Ctr. antipathie. — 
Épith. grande, sincère, tendre, profonde, (toute) 
maternelle, paternelle, vive, cordiale, fraternelle, 
sincère, solide, inépuisable, constante, durable: 
passagère; noble, généreuse: intéressée. — Va. 
se porter [sich erstrecken) sur qn ; s'étendre sur 
tous les animaux. — Vb. éprouver, ressentir, 
avoir de 1'^ pour qn; témoigner de 1'^ à qn; 
porter ^ à qn; avoir qn en ^; porter à qn 
une ~ toute maternelle; prendre qn en grande 
^\ gagner, cultiver 1'^ de qn; inspirer à qn 
une vive ^ ; concilier (verschaffen) à qn 1'-, de 
qn; (mort) enlever qn à 1'^ des siens; mettre 
en qn ses --s, toute son ~ {eine [grofie] Vorliebe 
haben filr); concentrer toutes ses ^b sur qn; 
être digne , indigne de 1'^ de qn; perdre l'~ 
de qn; savoir se maintenir dans 1'^ de qn. — 
(2) Besehwerde, hrankhafler Zustand. — Épith. 
nerveuse, cardiaque {das Herx, betreffend), rhu- 
matismale, aiguë (akut), chronique, locale; ^ de 
poitrine, de la peau. — Dér. affectionner. 

affectionner, v. tr. wohlgewogen sein, v. 
aimer. 

aflficlie, s. f . Ansehlagexettel. — Syn. placard. 
— Épith. grande, petite, superbe, jolie, artistique, 
judiciaire (gerichtlich), officielle, commerciale; 
~ de théâtre. — o. d. un colleur d'^s {Zettel- 
ankleber). — Va. se décoller; se déchirer; ta- 
pisser un mur; annoncer (publier, faire savoir) 
qc — Vb. imprimer, apposer, poser, coller, pla- 
carder, mettre, timbrer {abstenipeln) une ^ ; dé- 
coller, déchirer, arracher, lacérer (xerreifien) une 
-,; regarder, lire une ^; consulter 1'^; (mur) 
être tapissé, bariolé d'^s. — o. d. donner avis 
par voie d'~ (durch 'ôffentlichen Ansehlag). 

afticher, v. tr. (1) ansehlagen. — Syn. pla- 
carder, annoncer (ou publier ou faire savoir) 
par voie d'affiche; abs. coller des affiches. 
Adv. partout, à la mairie, sur les murs. — Rég. 
~ qc. (placard, un jugement, une proclamation, 
etc.); faire ^ qc. — Loc. défense d'^ I (Das 
Zettelankleben ist hier verboten!) — (2) mit etw. 



prahlen. — o. d. ^ de l'esprit, le mépris des 
richesses, de la générosité. — Dér. affiche, 
afficheur, affichage. 

afiInité,B. f. Verwandtschaft, Ahnlichkeit. — 
V. parenté. 

afArmation, s. f. Bejahung, Versicherung. 

— Syn. assurance. — Ctr. négation. — Épitii. 
claire, précise, formelle, positive, nette, catégo- 
rique. — Vb. avoir besoin de l'~ de qn; en croire 
1'-, de qn; mettre en doute 1'- de qn. — 
Loc. sur sou ^, je . . . 

affirmative, s. f . Bejahung. — Ctr. négative. 

— nur in répondre par l'~ [bejahend antworten) ; 
dans 1'^ [im bejahenden Fall = Syn. si oui). 

affirmer, v. tr. versichern. — Syn. assurer, 
donnerl'assurance, soutenir, prétendre, garantir, 
certifier, jurer. — Ctr. nier. — Adv. en connais- 
sance de cause (auf Qrund von Sachkenntnis), 
gravement, sérieusement, avec chaleur, avec 
calme, sous la foi du serment {eidlich), sur 
l'honneur, devant le tribunal. — Reg. ~ qc à qn; 
~ q ue -|- ind . ; ^ -f" i° ^- {^àer : ich versiehere Sie, 
V. assurer). — Dér. affirmation, affirmatif , affir- 
mative, affirmativement. 

affiietion, s. f. Kummer, v. tristesse. 

affiiger, I. v. tr. (1) iief belrilben. — Syn. 
affecter, attrister, chagriner, peiner, navrer, con- 
sterner, désoler, tourmenter; aiÂ^h causer de 
l'affliction (de la tristesse, du chagrin, de la 
peine, etc.), mettre la mort dans l'âme, briser 
(saigner, percer) le cœur. — Ctr. réjouir. — 
Adv. beaucoup, profondément, cruellement. — 
Rég. ~ qn ;_ l'âme, le cœur de qn. — o. d. être 
^é de qc, de -]- inf., que -f- subj. — (2) heim- 
suehen, v. mieux désoler (1). — Loc. être ~é 
d'une maladie (d'une verrue sur le nez, auck 
F. iron. être ^é d'une grande beauté d'un 
million de dot). — II. v. r. fs'~, sieh grdmen. — 
Syn. se chagriner, s'attrister, s'affecter, se dé- 
soler, être triste (abattu, affligé, désolé, navré, 
consterné, etc.), prendre à cœur; avoir le cœar 
brisé (serré, etc.), avoir {ou éprouver, ressentir) 
de la tristesse (du chagrin, de la peine, etc.). — 
Adv. facilement, à tout propos, sans sujet, sans 
raison. — Rég. s'^ de qc (de la perte de qn, 
etc.); s'^ de -{- inf., auch s'^ que -|- subj. — 
Dér. affliction, affligé, affligeant. 

afflueuce, s. f. Zustrdmen einer Menge, 
V. foule. — 0. d. il y avait une grande ~ ; au 
milieu de toute cette ^. — Dér. v. affluer. 

affluent, s. m. Nebenflu/3, v. fleuve — o. d. 
^ de droite, de gauche. — Vb. (fleuve) recevoir 
un ^, avoir beaucoup d'~s. 

affluer, v. intr. (avoir) Zustrdmen. — Adv. 
(sang) ~ au cœur; fig. (étrangers) ^ dans une 
ville, dans un port, à Paris, en Chine; (vivres) ^ 
sur un marché, etc. — Dér. affluence, affluent, 
afflux (Andrattg). 

affranchir, I. v. tr. freimachen. — Syn, 
délivrer, exempter. — Rég. - qn ou qc. [un 
esclave, un peuple, un pays (de la tyrannie de 
qn); ^ une province (du joug d'un conquérant, 
mieux délivrer)] ; fig. ^ qn de qc. [d'une crainte, 
d'un chagrin, etc. (mieux délivrer); ~ qn d'im- 
pôts, do tous droits {mieux exempter)] ; ^ une 



affront 



16 



ageut 



lettre, un paquet (franJcieren). — U. v. r. »'^, sich 
von etw. losmachen. — Rég. 8'~ de qc. (du des- 
potisme; fig. d'un devoir, d'une gône, d'un 
préjugé, etc.). — Dér. affranchi i^Freigelassener), 
affranchissemen t. 

ftflrront» 8. m. grohe Beleidigung, Schmach. 

— Syn. r. offense. — Épith. public, cruel, san- 
glant (tikilich), léger, direct: indirect, personnel, 
impardonnable, irréparable. — Va. faire monter 
la rougeur au front. — Vb. s'exposer à un ~ ; 
essuyer un ^ [erleiden) ; avaler, boire, supporter, 
subir, souffrir un ~ (einstecken); être cuirassé 
contre les -s; dévorer un ~ {hmunterschlticken, 
ohne sich rdchcn xu kdnnen)\ faire un ~, des 
•8 à qn ; demander réparation d'un ^ ; venger 
un -. ; se venger d'un ^ ; laver un ~ dans le 
sang; réparer un ^. — Dér. v. front. 

affronter, v. tr. die Stim bieten, irotxen. — 
Syn. braver. — Adv. sans peur, courageusement, 
héroïquement, généreusement. — Rég. ~ qn 

S 'ennemi, une armée, etc.); ~ qc. [un danger, 
i mort, la colère de qn ; (aéronaute, auch cîme) 
^ le ciel, la nue]. — Dér. v. front. 

aflfïlt, s. m. (1) Lafdte. — 1'^ d'un canon. — 
(2) Anstand {auf der Jagd). — Épith. bien choisi, 
bien caché. — o. d. chasse à r~. — Vb. aller, se 
rendre, être à T^; attendre le gibier à 1'^. — 
Loc. être à 1'- de qc. auf der Lauer steheti. 

agacer, v. tr. (1) empfindlich beriihren. — 
Rég. ~ qn, les nerfs de qn; (fniits verts) ~ 
les dents. — (2) necken. — Syn. F. taquiner. — 
Adv. continuellement. — Rég. ~ qn; - un chien. 

— 0. d. aimer (se plaire) à ~. — Dér. aga- 
çant; agacement; agacerie. 

âge, s. m. Aller. — Épith. (Kindheit) premier, 
jeune, bas -. (Syn. enfance); ^ innocent, tendre; 
{Jugend, Mann) -adulte, viril, mûr (Syn. jeu- 
nesse); {Qreis) ~ avancé, respectable; grand, 
long ~ (Syn. vieillesse); deux -s dispropor- 
tionnés, bien proportionnés; l'~ requis, exigé, 
voulu (er/(>rûfer/*c/i) par la loi; l'~ de qn, d'un 
arbre, d'un animal, de la lune; F- d'innocence 
ou le premier ^ de la vie {xartes Aller); V^ 
ingTst (Flegeljahre); l'~ déraison, de discerne- 
ment (d. versldndige A.); V^ d'homme; F- d'or, 
d'argent, d'airain, de fer, de pierre; le moyen-- 
{Mitldaller, v. Moyen- Age); aber un ~ moyen 
ctn minières A. {cf. Loc); une dispense d'- 
{Erlaubnis, etw. xu tun, ohne dos gesetxliche 
A. erreichi xu haben); le bénéfice ( ForrecA/) de 
F- ; le président d'- {Altersprdsident). — [o. d. 
aîné; cadet {cf.); majeur {gro^jdhrig): mineur 
{minderjahrig); la trentaine, la quarantaine, 
la cinquantaine ; un quadragénaire, un quinqua- 
génaire, un sexagénaire, un septuagénaire, im 
octogénaire, un nonagénaire, un centenaire, v. 
année.] — Vb. avoir un - (quel - avcz-vous?); 
avoir le môme ~ que qn; être de l'~ de qn; 

— o.d. (avoir 20 ans, être dans sa vingtième 
année, aller sur ses 20 ans, etc. v. an et année) ; 
atteindre un - avancé; avancer en -; prendre 
de F- {ait werdefi); arriver, parvenir à im cer- 
tain -; à F- de dix ans; trouver, deviner, 
connaître, savoir F- de qn; demander à qn 
F- qu'il a; cacher, dire son -. — o. d. un 



enfant en bas -; boiter {hinken) dès son bas ~; 
dès F- le plus tendre; dans le premier âge 
de la vie; être, mourir à la fleur de ]'-, auch 
dans le bel ~ {in der Bliite des Allers) ; dans la 
force de F- {im Mannesalter); à un - très 
avancé; à F- de dix ans; à cet - là, on . . . 
{in diesem Aller); à notre ~; à quel ~ est-il 
mort?; quel - avez-vous?; quel est votre -?; 
être de F- deqn, il est de mon -, etc. — Loc. 
avoir F-, ne pas avoir 1'^ {dos vom Oeselx 
erforderle Aller); quel - me donneriez- vous? 
{Wie ait schalxen Sie mich?) avancer en - {ail 
werden); il ne paraît pas son - = on ne lui 
donnerait pas son - {man siehl ihni sein A. 
nichl an) ; porter (ou paraître, accuser) son - 
{man sieht thm sein A. an); ebenso sa figure n'a 
point d'- ; les plaisirs, les enfants de son - (gleich- 
alt); c'est de son -, ce n'est plus de son - 
(dem Aller gemu/i); avoir passé F- {xu ait daxu 
sein); c'est un bel - {ein hohes Aller); être 
d'un certain - (nichl mshr Jung); être d'un 

- moyen, entre deux -s (von milllerem Aller); 
être en - de se marier; être d'- à savoir se 
conduire {ait gemtg sein) ; d'- en - {von Zeit- 
alter xu Zeilalter). — Prv. Chaque - a ses 
plaisirs. La raison vient avec F-. — Dér. âgé(e). 

agenda, s. m. Notixbuch. — v. carnet. 

agenouiller, v.r. s'-, niederknien. — Syn. se 
mettre à genoux. — Rég. s'- devant c^n ou devant 
qc. — o.d. faire - {ohne s') qn. — Der. v. genou. 

agent, s. m. (1) wirkende Kraft (Sache). — 
Épith. efficace, terrible, puissant (feu, vapeur) ; 
-s chimiques, anesthésiques {betdubend), etc.; 

- de production (Industrieller) ; - de destruc- 
tion (p. ex. dynamite). — (2) Agent (Mensch), 

- Épith. actif, intelligent, habile, intègre, sûi-; 

- diplomatique; - d'affaii-es (OescMftsfilhrer), 

- de change {Wechselmakler); - secret (ge- 
heimerA.); --voyer (Wegeaufseher) ; un -pro- 
vocateur (bexahlter Ûnruhestifter). — Va. bien 
faire son service. — Vb. avoir, employer de 
bons -s; choisir un - sûr. — (3) Beamter. - de 
police ou -, Schîdxmann (v. auch détective). — 
Syn. gardien de la paix; sergent de viUe. — 
0. d. le rapport d'un -. — Va. être un fin limier 
{eine gute SpOmase Imben); faire son devoir; 
se poster; entourer, cerner une maison; faire 
une perquisition (Hausdurchsuchung) ; perquisi- 
tionner; expulser qn; arrêter un malfaiteur; 
accourir au bruit; dresser procès- verbal (oit 
une contravention) à qn (ein ProloJcoll auf- 
nehmen); verbaliser (protokollieren); faire une 
rafle (eine Raxxia hallen); filer (verfolgen), 
poursuivi-e, traquer (uTnsiellen), surprendre, pin- 
cer (ertappcn, erimschen) un voleur; garrotter 
(knebeln), ligoter (fessdn) qn ; mettre les menottes 
(Handfesseln) à qn; fouiller {durchsuehen) qn; 
emmener qn au commissariat, au poste ; F. mettre 
au violon (einstecken, F. ins Loch steeken); 
maintenir, rétablir l'ordre; faire circuler, écarter, 
faire ranger la foule; drainer (blank xiehen). 

- Vb. appeler les -s (à son secours); aller 
chercher un - ; prévenir, requérir les -s; prêter 
main-forte aux -s (die Schutxmannschaft unter- 
stutxen); poster des -s. — Dér. v. agir. 



a^le 



17 



agrément 



agile, s. m. fiink. — o. d. ^^ comme un singe. 

agilité, s. f. Flinlàieit. — Epith. grande, ex- 
trême, prodigieuse, remarquable. — 1'^ d'un 
acrobate; 1'- du cerf, du singe; 1'^ des mem- 
bres. — Vb. être d'une grande ^ ; déployer une 
grande ^ à + inf . ; (travail) exiger, demander 
beaucoup d'^ ; travailler (danser, sauter, grim- 
per, etc.) avec ~. 

agir, V. intr. (1) handdn, tdtig sein. — Ctr. 
rester inactif, parler. — o. d. avoir besoin 
d'^; il faut ^; il est temps d'^. — ~ d'office 
{in seiner Amtspflicht) , d'autorité (atis amt- 
lieher Oewalt); ^ au nom de qn (en mon 
nom). — (2) sich henehmen. — Syn. se com- 
porter, se conduire. — o. d. la manière, la 
façon d'~. — Adv. sagement, adroitement, pru- 
demment, diplomatiquement, discrètement, déli- 
catement, avec calme, avec précaution: absurde- 
ment, sottement, F. bêtement, maladroitement, 
imprudemment, aveuglément, étourdiment, à 
l'étourdie, à la légère, légèrement, téméraire- 
ment; bien: mal ^; sans déguisement, ouverte- 
ment, de bonne foi; contre sa volonté; selon 
{pu contre) sa conscience, selon son cœur, 
sincèrement, noblement, consciencieusement, 
loyalement, droitement, honnêtement, hono- 
rablement : méchamment, perfidement, malhon- 
nêtement, déloyalement, par intérêt ; ^ en roi, 
en maître, en homme d'honneur, en honnête 
homme, en homme d'esprit, en imbécile; contre 
{ou selon) ses intérêts; à sa guise. — Rég. être libre 
d',~ à sa guise ; bien {ou mal) .., avec qn, envers qn, 
à l'égard de qn. — (3) ivirken [mit sachl. Subj. 
(remède, discours, etc.)]. — Syn. produire de 
l'effet, opérer, avoir de l'intluence. — Adv. lente- 
ment: vite; puissamment, fortement: faible- 
ment; efficacement ; directement: indirectement ; 
agréablement: désagréablement. — Règ. ~ sur 
qn ou sur qc. (sur les nerfs, le cœur, l'âme, 
l'esprit, etc.) — (4) v. r. h'*~ ; il s'agit de {es haruhU 
sich um). ~ Syn. il est question de. — Rég. il 
s'-^t de qn (de mon ami, etc.); il s'^t de qc. 
(d'une affaire importante, etc.) ; il s'~t de -|- inf- 
(de savoir si . ., etc.). — Loc. ce dont il s'^t 
{das, um ivas es sich handelt); iron.: il s'agit 
bien de cela I {Darum ha7idelt sich' s ja gar nicht). 

— Dér. agence, agenda, agent, agissement, réagir 
{cf.), acte, actif, action {cf.), acteur {cf.), 
agiter {cf.). 

agitation, s. f . UnruJie, Aufregung. — Syn. 
trouble; fig. émotion, bouleversement, mquiétude. 

— Ctr. tranquillité, calme. — Épith. ~ perpétuelle, 
continue; extraordinaire; extrême, profonde, 
violente, grande ^; ~ fébrile, fiévreuse; 1'^ de 
l'air, de la mer, des flots; 1'^ d'un malade. — 
Va. régner dans les rues ; gagner les faubourgs ; 
tourmenter qn; s'emparer de qn; être à son 
comble ; tenir du délire {an . . . grenxen) ; augmen- 
ter, diminuer, se calmer. — Vb. être en proie à 
une violente ^; être dans r~; constater, re- 
marquer dans les rues une grande ^ ; maîtriser, 
dominer, calmer l'~ de qn ; (discours) produire 
une vive ^ ; (paroles) être l'indice d'une pro- 
fonde ~ ; jeter qn dans une ^ fiévreuse. — 
0. d. au milieu de 1'^ générale. — Dér. v. agiter. 

Petit dictionnaire de style. 



agiter, I. v. tr. — (1) hin und her he^ 

wegen. — Syn. remuer, secouer, ébranler. — 
Adv. violemment, faiblement, fréquemment, 
constamment, rapidement. — Règ. ~ qc. [les 
bras, un mouchoir, un drapeau, mi flaconj; 
(oiseau) ^ les ailes; (vent) ^ les feuilles: 
(tremblement) ^ le corps de qn. — Loc. (en 
pharmacie): ^ avant de s'en servir. — (2) fig. 
beunruhigen. — [v. Mensclien und Sachen 
(nouvelle, passions, désirs, colère)]. — Syn. 
émouvoir, tourmenter, troubler, inquiéter. — 
Adv. profondément. — Règ. ~ qn; ^ les peuples, 
ime assemblée {aufwiegeln); ^ un empire, un 
pays ; (fièvre) ^ un malade ; ~ le sang {in Wallung 
briïigen). — o.d. ^ une question {verhandeln). 

— n. V. r. s'^, in Bewegung, in Aufregung 
sein. — [homme actif, malade, peuple, lèvres, 
mer, flots.] — Dér. agitateur, agitation; c/i^agir. 

agneau, s. m. Lamm, v. mouton. — Épith. 
tendre, innocent, timide, paisible; un pauvre 
petit ,«; un ^ de lait; ^ pascal {Osterlamm). — 
Loc. être doux comme un ^ ; l'A ^ sans tache, 
l'A ^ de Dieu = Jésus-Christ. — Dèr. agneler, 
agnelet, agnelle. 

agonie, s. f. Todeskmnpf. — Épith. longue, 
douloureuse, pénible, horrible; un cri d',^. — 
Va. commencer, durer, se prolonger. — Vb. être 
à 1'^ {mit dem Tode ri7igen) |Syn. agoniser, 
être à toute extrémité, être mourant, se mourir] ; 
entrer en ^ ; prolonger 1'- de qn. — Loc. fig. 
souffrir 1'^ {Pein erdulden); toute sa vie n'a 
été qu'une longue et pénible ^ {ein ewiger 
Kampf). — Dér. agoniser, agonisant. 

agrandir, I. v. tr. vergroj^ern, erweitem. 

— Syn. étendre, élargir [eriveitern). — Adv. 
successivement, petit à petit ;, de deux mètres. 

— Rég. ^ qc. [une ville, un État, un, magasin, 
une ouverture] ; fig. (Syn. auch accroître, aug- 
menter) ^ la puissance d'un pays ; ^ le cercle 
de ses connaissances {seine Kenntnisse erweitem) ; 
(poète) ^ ses héros, ses personnages (Syn. grandir) ; 
faire ^ qc. — H. v. r. s'~, sich vergrd^er7i. — 
Syn. s'étendre; s'augmenter {cf.y — Adv. de 
jour en jour; à vue d'œil. — Dér. agrandisse- 
ment; cf. grandir. 

agi'éable, adj. migenehm. — o.d. ^ "k qn, 
à -j- inf. (il est ^ de + inf.). 

agréer, I. v. tr. (par) genehmigen. — Syn. 
accepter, recevoir. — Ctr. refuser. — Rég. ~ qc. 
[les offres, les salutations, les excuses de qn; 
une prière, une démission, une nomination, des 
vœux] ; ^ qn pour gendre, pour ministre. — Loc. 
{Briefstil, Schluliformeï) : agréez l'assurance de 
ma considération la plus distinguée; (à une 
dame) = agréez oic veuillez ^, madame, mes 
plus respectueux hommages. — H. v. intr. ge- 
fallen. — Syn. plaire, convenir {cf.) ; être agréable. 

— Rég. ~ à qn. — Dér. agréable, agréé, agré- 
ment. 

agrément, s. m. (l) Getiehmigung, v. con- 
sentement. — 0. d. donner son ^ à qc. — (2) 
Vergnugen, Zerstrcutheit. — Syn. v. plaisir. — 
0. d. les arts d'^; un jardin d'~; se donner 
de 1'^. — (3) {rneist. plur.) Anmut, Ldeblichkeitf 
V. charme. — Dér. agrémenter. 

2 



agresseur 



18 



aiguille 



aicressenr, s. m. Angreifer {nur mv. part). 

— Syn. assaillant — Épith. lâche. — Va. 
s'élancer, se précipiter, se ruer sur . . .; s'enfuir. 

— Vb. repousser ses -s, tenir tête à ses ^s, 
terrasser son -,, connaître, reconnaître son ~. — 
0. d. avoir été T- {den Streit angefangen Jwhen). 

— Der. a^ession, agressif. 

ai^ression, s. f. Atigriff {von Di^cn u.s.w.). 

— Syn. attaque, guet-apens. — Épith. lâche, 
brusque; ^ en plein jour; ~ nocturne, sauvage. 

— Va. être commise sur qn. — Vb. commettre 
une ~ sur (Syn. attaquer) qn ; être victime d'une 
• ; repousser une ~. — Dér. agresseur. 

agriculteur, s. m. Ackersmann. — v. paysan. 

agriculture, s. f. Ackerhau, Landwirtschaft 
{cf. art). — Épith. prospère. — o.d. ministère 
de 1'-; école, société d'^. — Va. prospérer, 
fleiuir. — Vb. aimer, favoriser, encourager 
r«; se livrer à 1'^; se destiner à 1'-. 

aguets, s. m. pi. Hinterhalt, Lauer {nur mit 
aux). — Syn. en embuscade, aux écoutes {horck£n), 
à l'affût {bcsond. chasse) [v. épier]. — Loc. aux ~ 
{auf der Louer); être aux ~; se mettre, se 
tenir aux ~; mettre qn aux ^ [jmd. auf die 
Lauer stellen]; avoir l'œil, l'oreille aux ^. 

aide, (1) s. f. Hilfe. — Syn. secours, assis- 
tance, appui. — Épith. puissante, efficace, 
généreuse, assurée, prompte, infatigable; ~ de 
Dieu, du ciel. — Vb. avoir besoin d'^ ; appeler 
qn à son ~; demander, implorer 1'^ de qn; 
appeler à 1'^ ; accourir, venir à 1'-^ de qn; pro- 
mettre, accorder son ^ à qn ; devoir, prêter, porter 
^ à qn; recevoir r~ de qn. — o.d. venir {ou 
être) en -. à qn {hilfreiche Hand leisten); le 
mari doit ~ et assistance à sa femme; avec 
1'^ de qn (de Dieu, de mon père), à l'~ de 
qc. (de deux régiments, etc.) = vermitielst; 
à l'-^l {mieux au secours!) xu Hilfe f (crier 
à r~); (que) Dieu vous soit en ~I {Oott kelfe 
Ihnen). — Prv. Un peu d'^ fait grand bieni 
{Kleine Hilfe ist oft viel wert); bon droit a 
besoin d'~ {mit dem Reeht allein ist's nicht 
gdan). — (2) s. m. Qehilfe. — Épith. un bon ~. 

— un ~ de camp {Adjutant); le bourreau et 
ses ->s. — Vb. avoir besoin d'un ^ ; avoir qn 
pour ~. — Dér. v. aider. 

aider, L v. tr. (par ou de) hdfen. — Syn. se- 
courir, seconder, assister, soutenir, venir à l'aide 
{ou en aide) ; porter secours ; prêter aide {ou assis- 
tance) ; prêter main forte; F. donner un coup de 
main {ou d'épaule), tirer d'embarras, etc. — Adv. 
de toutes ses forces, dans la mesuire de ses moyens, 
puissamment, de tous temps, en maintes occa- 
sions, souvent, généreusement, obligeamment, 
beaucoup. — Rég. ~ qn, son père, les malheu- 
reux; aller, venir -, qn; ~ qn à -{- inf. (^ qn à 
passer un ruisseau, a monter en voiture, à 
sortir d'embarras) ; venez m'~ ; ^ qn dans qc. 
(dans le malheur, etc.) ; ~ qn de qc. {7nit) [de 
ses conseils, de son argent, etc.] ; ^ qn par qc. 
{mit) [par tous les moyens, par son activité, 
etc]. — Loc. ~ la mémoire {dem Qcdachtnis 
xu Hilfe kommen); drohend: attends, attends, 
je vais t'~! {icarf 7mr, ich werde dir hdfen!) — 
[Aber: es hilft nichts {v. servir);' Oott hdfe 



Ihnen! {v. aide); auf die Spur helfen {v. voie)]. 

— n. V. intr. behilflich sein, unterstiitxen. — o.d. 
^ à qn {mieux ^ qn) (dans son travail); ~ à 
qc. {^ à la réussite d'une affaire). — Prv. A qui 
se lève matin. Dieu aide et prête la main 
{Morgenstunde ïiat Qold im Munde). — HE. v. r. 
s'^, sich mit ctw. helfen. — o.d. s'~ de ses 
mains, de ses pieds; s'^ d'un dictionnaire; 
(oiseau) s'~ de son bec, de ses ongles. — 
[Aber: sich nicht mehr xu helfen wissen, ne 
plus savoir que faire]. — Prv. Aide-toi, le Ciel 
t'aidera {Hilf dir selbst, so hilft dir Oott). — 
IV. s'~, sich einander hdfen. — o. d. il faut s'^ 
(les uns les autres). — Dér. v. aide. 

aigle, L s. m. (1) Adler {v. oiseau). — Syn. 
roi des airs. — Épith. hardi, audacieux. — o. d. 
l'aire {Horst), le bec, la serre {Kralle), l'en- 
vergure {Fliigdweité); un aiglon {ein junger A.). 

— Va. trompeter, crier; tournoyer, planer dans 
les airs ; nicher {ou airer) dans les anfractuosités 
de rochers ; habiter les hautes montagnes ; at- 
taquer les animaux; fondre sur sa proie, emporter 
un agneau dans ses serres. — Vb. chasser 
1'^; aller à la chasse à 1'^. — Loc. c'est un 
^ {fig. ein Oenié); il n'est pas un ^ {er ist 
nichts Besonderes); l'~ de Meaux == Bossuet; 
avoir des yeux d'>> Falkenaugen haben; fig. 
avoir un œil d'~, le regard de 1'- {fig. scharf- 
sichtig sein). — (2) Adlerorden, v. décoration. 

— o.d. recevoir l'A^ noir, rouge de Prusse, 
etc. — n. s. f. Fddzeichen, v. drapeau. — Épith. 
romaine, française; 1'^ impériale {Doppeladlery 
Reichsadler). 

aigreur, s. f. (1) Sdure. — Syn. acidité, 
âcreté. — Épith. légère, fortement prononcée; 
1'^ du vin, du lait, etc. — Vb. (sauce) avoir 
de 1'.^ ; enlever, faire disparaître 1'^ de qc. — 
(2) fig. Bitterkeit, Oroll. — paroles pleines 
d'^; 1'.^ du caractère. — Vb. avoir de l'~; 
être plein d'^; mettre de l'~ dans un dis- 
cours; ne rien dire, ne rien faire sans ^; ré- 
pondre avec <-; adoucir r~ d'un caractère; 
voir avec ~ que ... — ^(3) s. f. pi. Magensdure; 
saures Aufsto^en. — Épith. fréquentes. — Vb. 
avoir, éprouver des ^s ; (^aliments) causer, donner 
des ^s; être sujet aux ^s. 

aigrir, I. v. tr. (1) sauer machen. — Syn. 
rendre aigre; faire tourner à l'acide. — Rég. (cha- 
leur) ^ le lait; (fermentation) ^ la pâte {Teig), 
le vin. — (2) fi^. reixen, erbittern. — Syn. irriter. 

— Ctr. apaiser, adoucir. — Rég. ~ qn [_ les 
malheureux contre...]; ~ qc. [le caractère, l'es- 
prit, le cœur, etc.]. — HE. v. r. s'~, sich drgern, 

— Adv. de plus en plus, de jour en jour. — 
Rég. s'~ d'un rien. 

aiguille, s. f. Nadel. — Épith. fine, grosse, 
grande, enfilée {eingefddelt) , désenfilée {aus- 
gefdddt). petite, épointée {abgebrochen), cassée. — 
~ à ravauder ou à repriser {Stopfnadd) ; ^ à tri- 
coter. — les ^s d'une montre {Uhrxeiger) [la 
grande, la petite ^. [Aber: Sekundenxeiger 
la galopeuse.] — Va. indiquer huit heures ; ne 
pas marcher ; être arrêtée ; marquer les minutes]. 

— V^ du paratonnerre. -7 ~ aimantée ou de 
boussole (Magnetnadd) [Épith. affolée foUe 



aiguillon 



19 



aimer 



(pldtzlich ahspringend, variierend). — Va. se 
tourner vers le nord]. — ^ de chemin de fer 
{Weiche). — les -~s d'un sapin. — o. d. fabricant, 
manufacture, marchand d'^s; un paquet d'^s 
de tel numéro [du 9, du 11, etc.]; une pelote 
à-,s (Nadelkissen); un cent d'^s; un étui à ^s; 
le trou (ou l'œil ou le chas), la tête, la pointe 
d'une ^ ; un point d' ^ ; une aiguillée {Faden xum 
Einfddeln). — Va. se casser, se désenfiler. — 
Vb. enfiler une ^; fabriquer des -.s; casser, 
épointer une ^ ; tenir bien ou mal son -- ; tirer 
1'^ (ndhen); savoir manier une-; se piquer avec 
une ^; enfoncer une ~ dans une pelote. — 
Loc. de fil en ^ {allmdhlich), disputer (argu- 
menter, faire un procès) sur la pointe d'une ^ 
(sieh um des Kaisers Bart xanken) ; F. chercher 
une - dans une botte de foin [sich vergebliche 
Muhe machen); ne pas savoir faire un point 
d'- {sehr ungeschieU sein)] F. fournir de fil et 
d'<^s {filr ailes sorgen) ; vouloir passer par le trou 
d'une ^ {etw. ganx Unm'ôgliches tun wollen). 
\Aber: Wie auf Nadebi gehen [v. épine).] — 
Dér. aiguillée; aiguillette; aiguillon; aiguiller; 
aiguilleur { Weichensteller). 

aignillon, s. m. (1) Treibstachel. — 1'^ 
d'un bouvier. — Vb. piquer un bœuf de 1'^; 
donner de 1'- à un bœuf; mener les bœufs à 
l'aide de 1'^; faire aller les bœufs à coups d'^; 
presser les bœufs avec ou d'un-; (bœuf) sentir 
1'-, çbéir à 1'-. — (2) Bienenstachel. — Syn. dard. 

— Épith. dangereux; 1'- d'une abeille, d'une 
guêpe. — Va. causer une vive douleur; pro- 
duire une piqûre douloureuse. — Vb. (abeille) 
darder son -; enfoncer son - dans la main; 
laisser son - dans la piqûre. — (3) Antrieb, 
Sporn. — Épith. puissant; 1'- de la douleur, 
du plaisir, de la vertu, de l'honneur ; 1'- de la 
satire. — Va. pousser qu à . . . — Vb. être un 

— à qc; (amour-propre) être 1'- de l'honneur; 
(vertu) avoir besoin d'- ; (gloire) servir d'- à. — 
Dér. aiguillonner; cf. aiguille. 

aiguiser, v. tr. schàrfen, schlcifen (sur une 
meule tournante). — Syn. repasser; affûter 
(sur une meule fixe). — Rég. ~ qc. [couteau, 
faux, sabre, flèche, ciseaux; la pointe, le tran- 
chant d'un couteau]; foiseau) - son bec, ses 
griffes, ses serres. — o. d. fig. - l'esprit, le génie, 
le cœur {schdrfen) ; (travail) - l'appétit (= rei- 
xen); - une épigramme (xuspitxen). — o. d. 
pieiTe à -; meule à -. 

aile, s. f. Flugel {auch. fig.). — Syn. = fig. 
protection. — Épith. rapide, légère, forte, tendre, 
tendue, déployée; fermée, lourde, traînante, 
cassée; fig. paternelle, maternelle, protectrice, 
tutélaire. — - droite, gauche (d'une armée); 
les -S d'un oiseau, d'un insecte. — Les -s d'une 
armée, d'un moulin à vent, d'un palais, d'un 
chapeau ; les -s du nez ; (manger) une - de poulet. 

— o. d. l'envergure des -s d'un oiseau {Flilgel- 
weite); un coup d'- (Fliigelsehlag). — Va. (~ 
d'une armée) se déployer. iiéchiT,ploy er{wanken, 
weichen), etc. [v. armée). — Vb. (oiseau) ouvrir, 
déployer, étendre: fermer, replier ses -s; battre 
des -s; essayer ses -s; secouer ses -s; avoir 1'- 
cassée; battre d'une - ; traîner 1'- gauche; tirer 



1'- {die FI. hdngen lassen); rassembler bous 
ses -s; couvrir de ses -s; protéger sous 
ses -s; ôter, couper, rogner {hesehneiden) les 
-S à un oiseau; abriter sous son - {atœhflg.). — 
(armée) déployer ses -s; enfoncer, appuyer, 
attaquer, couvrir, garnir, renfoncer, dégarnir 
les -s d'une armée. — Loc. voler à tire d'- 
(sehr schnell) ; rogner les -s à qn {sehr knapp 
halten) ; vouloir voler avant d'avoir des -s {etw. 
unternehmenj dem man nickt gewachsen ist); 
n'avoir pas 1'- assez forte {nicht die Kraft xu 
etw. kaben); voler de ses propres -s {auf eige'ïien 
Fufien gehen); la peur lui donne des -s {die 
Furcht beflûgelt seine Schritte) ; ne battre (plus) 
que d'une - {auf dem letxten Loche pfeifen); 
fig. battre de 1'- {flUgellahm sein); en avoir 
dans 1'- {verwundet, krank, unglUcklich sein). 

— [Aber: sich die FI. verbrennen {v. doigt); 
aJles, was FI. hat, fliegef {v. pigeon).] — Dér. 
ailé, aileron {kleiner FI.). 

aimer, v. tr. (de) lieben; gern haben. — Syn. 
{fUr Menschen) affectionner, être épris {ou amou- 
reux) de, avoir de l'affection (de l'attachement, 
de l'amitié, etc.) pour qn, chérir; adorer. — 
Ctr. haïr {cf.). — {J'iir Sachen :) avoir un faible 
pour; avoir du goût pour; avoir la passion de; 
F. adorer; raffoler de. — Ctr. détester {cf.). — 
Adv. beaucoup, bien, fidèlement,sincèrement,cor- 
dialement, tendrement, vivement, violemment, 
ardemment, passionnément, éperdument, aveu- 
glément, à la folie, follement, comme un fou, de 
tout son cœur, de toute son âme; comme la pru- 
nelle des ses yeux, particulièrement; d'amitié, 
d'un amour paternel, fraternel; par raison, par 
reconnaissance. — o. d. ^ qa pour son mérite, 
pour sa fortune; ~ la vérité dans les hommes, 
la justice dans un roi; ce que j'-e en lui, c'est 
sa bonté; ~ en {als) père, en chrétien; - comme 
(me) un frère. — Rég. ~ qn, qc. [(une mère) 

- ses enfants; (lionne) ~ s^es petits; (chèvre) 

- les lieux sauvages; (musicien) - la musique; 
(avare) - l'argent ; (palmier) - les pays chauds ; 
(vice) - les ténèbres, etc.)]. — o. d. ^2lou de 
-[- inf. [- à ou de lire]. — ~ que + subj. ou 
quand 4; ind. [j'^e qu'il soit là; j'^e quand il 
est là; j'-erais qu'il soit là {ich mochte, er 
wdre da). — ~ assez . . . pour + iiif- ou pour 
que -j- subj. [il l'^e assez pour venir ou pour 
qu'il vienne]. — ^ trop . . . pour ne pas -j- inf. 
ou pour que ... ne pas 4- subj. [il l'-e trop pour 
ne pas venir ou pour qu'il ne vienne pas]; ~ 
autant (moins, mieux) le vin que la bière; ~ 
autant (moins, mieux) lire que déjouer ; ~ autant 
{ou mieux) que -f- subj. [j'^^e autant {ou mieux) 
que mon frère vienne; j'>-e autant (ow mieux) 
vous le dire tout de suite {vorxiehen) ; se faire ^ 
da tout le monde; -ons-nous les uns les autres. 

— Prv. Qui -e bien, châtie bien {tcer sein Kind 
lieb hat, xiichtigt es); qui m'^e me suive {tcer 
mich lieb hat, folge mir nach); qui m'-e, -e 
mon chien {cf.).; j'-e mieux un tiens que deux 
tu l'auras {besser ein Sperling in der Hand als 
eine Taube auf dem Dache). — Dér. aimable, 
aimablement; aimant, aimanter; amateur, 
amant, amabilité, ami {cf.), amour (cf.). 

2* 



air 



20 



alarme 



air, 8. m. (1) Lntfl. — Syn. atmosphère ; {poét.) 
azur, ciel. — Epith. calme, doux, agréable, tiède, 
frais, rafraîchissant, vivifiant, vif, froid, çiquant, 
glacé (cwAvi//), brumeux, humide; chaud, brûlant, 
embrasé {gltiJinulheifi), sec, lourd, suffocant (cr- 
sticketid), acca})lant, étouffant (schund); bon, ex- 
cellent, pur, sain, salubre, embaumé (wwrxig); 
irrespirable, mauvais, infect (verdorben, ver- 
pesiei), corrompu, vicié, malsain; le grand 
^; T- natal ou du pays {heimailicJw L.). — 
o.<L les couches (Schichtcn) de r~; la pesan- 
teur de 1'-; des bulles d'~ (L.-Blàschm); une 
bouffée d*. ; un courant d'~ [LuftMig (un ventila- 
teur)]. — Va. passer par une ouverture, ranimer 
qn, rafraîchir, piquer; purifier les apparte- 
ments; retentir des cris d'une foule; (le 
grand ~) faire du bien à qn ; calmer un mal 
de tête; aiguiser, exciter l'appétit; être obscurci, 
infecté: embaumé; être chargé, saturé d'élec- 
tricité. — Vb. prendre r~ {L. schdpfen); res- 
pirer !'•, le bon -; aspirer 1'^ de tous ses 
poumons; boire P- avec délices; humer (sc/i/wr/'m) 
1'^ ; insuffler de 1'-. dans les poumons de qn ; 
se promener au grand ~ (freie, frische L.) ; se 
tenir à 1'-, en plein ^ ; changer une chambre d'-, ; 
chasser le mauvais ^; (orage) rafraîchir l'~; 
mettre ou exposer qc. à l'~; donner de V^ à 
un appartement; renouveler 1'-,; purifier 1'^; 
(fleurs) embaumer r~; (oiseau) fendre 1'-; 
(oiseau, ballon) s'élever dans les ^s ou dans 
1'^ ; (nuée de sauterelles) obscurcir r~ ; (tem- 
pête) troubler les ^s; (détonation) ébranler 
!'«-; (cris) déchirer 1'^. — o.d. il n'y a pas 
im brin d'-» {ou pas un souffle d'^ ou pas 
d'<«) (es weht kein Luftchen); il fait de 1',^ {es 
ist windig)', il y a un courant d'.- {es xieht); 
en plein ^; à 1'.^ libre; en 1'-,; tirer en 1',^ 
(ifis Blaue); sauter en 1'.^; lancer (jeter, etc.) 
qc. en 1'^. — Loc. des contes en 1'^ {Erdich- 
tungen), projets en 1'^ {Luftschlosser), menaces 
en r~ {Schrecksehusse); faire une chose en 1'^ 
{etw. nachlassig machen); être en 1'^ {in Auf- 
ruhr sein)', être libre comme 1'^ {vogelfrei); 
prendre un ~ de feu, 1'^ du feu {sich etw. 
tccirmen); il y a qc. dans r~, auch il y a de 
l'orage dans 1'^. — [Aber: J7nd. an die L. 
sctxen {v. porte) ; aus der L. gegriffen {v. fonde- 
ment)] — (2) Miene, Aussehen. — ÉpIth. v. homme. 
Va. inspirer l'effroi; rassiirer qn; (en) im- 
poser (à qn). — Vb. avoir bon ~ {gtit atcssehen); 
avoir l'~ bon {gutmiitig aussehen) ; avoir mau- 
vais ^ {unfeines Aussehen haben); avoir l'~ 
mauvais {bose ausseJie?i) ; [Aber : er sieht schleekt 
{^krank) aus, il a mauvaise mine]; avoir 
grand - {vornehm auftreten); avoir r~ méchant, 
malade, etc.; avoir 1'^ d'un pédant, etc. ; avoir 
l'~ de trembler {aussehen, als ob . .); prendre 
un ^ fâché, etc.; prendre un faux ^ de bon- 
homie {sich einen Anstrich von Outmiitigkeit 
geben) , dh-e (raconter, etc.) qc. d'un ^ calme, 
ironique, etc. — o. d. se donner des ~s , de 
grands ^s, des ^s de grandeur {sich aufs hohe 
Pferd setxen), se donner des ^s de grande 
daine {die vornehme Dame spielen).^ — Loc. 
avoir un faux ^ avec qn {einige Âhnlichkeit 



haben), auch avoir beaucoup de 1',^ ou des -~s 
de qn. — o.d. un ~ de famille {Familien- 
àhnlichkeit). — (3) Mélodie, Weise {v. morceau 
de musique). — Syn. mélodie. — Ctr. paroles. 

— ÉpIth. rustique ; populaire, etc. {v. musique). 

— Vb. entonner, jouer, siffler, chanter, moduler 
un -~; (orgue de barbarie, Leierorgel) moudre 
{spielen) un ^', transposer (arranger, etc.) un -,. 

— 0. d. (paroles) se chanter sur {nach) 1'^ 
de...; quel est 1'-, de cette chanson; ce n'est 
pas l'~. — Prv. V. chanson. 

aisance, s. f . (1) Leichtigkeit, Ungexwungen- 
heit. — Syn. désinvolture. — Épith. parfaite, 
extrême. — o. d. s'exprimer (parler, agir, marcher, 
se présenter) avec ^ ; avoir de l'~ dans les ma- 
nières. — (2) Wohlstand. — Syn. petite fortune. 

— Épith. une certaine ~, une honnête ^. — 
Vb. être, vivre dans 1'-^ (Syn. à l'aise); jouir 
d'une honnête ~ ; (travail) procurer à qn une 
certaine ~. — Dér. v. aise. 

aise, s. f. (1) Freude, Wohlbekagen. — Syn. 
V. joie. — Vb. être transporté d'^; être ravi 
d'^ ; tressaillir d'^ ; ne pas {ou ne plus) se sentir 
d'^. — (2) Bequcmlichkeit. — Ctr. gêne. — o. d. 
être à son ^; être à son ^ avec qn {unge- 
xwungen verlcehren) ; mettre qn à l'~ , à son ^ ; 
se mettre à son ^ ; se mettre à 1',^ ; travailler 
à son ~; être à 1'^ dans des souliers; (six per- 
sonnes) se tenir à l'~ dans cette voiture ( he- 
quem sitxen); être mal à son ^; se sentir mal à 
1'^, mal à son ^ {sich unwohl fûhlm). — Loc. 
être à 1'-. (Syn. dai.s l'aisance); iron. aimer, 
prendre ses ^s ; n'en prendre qu'à son ^ {sich{'s) 
bequem machen) ; vous en parlez (bien) à votre -. 
{Sic hahen gut reden) ; à votre ^ {wie Sie wollen). — 
Dér. aisance, aisé, aisément, malaisé, malaisément. 

ajourner, v. tr. veHagen, v. remettre. 

ajouter, v. tr. (1) hinzusetzen. — Syn. joindre, 
additionner; mettre en plus. — Ctr. ôter, en- 
lever. — Rég. ~ qc. à qc. six à huit; fi^. fierté à 
grandeur). — Loc. ~z à cela {aicch j'ajouterai 
oder ajoutons encore) que -f- ind. {dazu konimt 
noch, dafi); d'ailleurs ~a-t-il tristement (Adv. 
V. dire), je., {fiigte er hinzu) ; ~ foi à qn ou 
à qc. {Olauben beitnessen); ^ au texte, au conte 
{xudichten); il en ^e! = er iibertreibt. — (2) ver- 
gro^ern. — Syn. augmenter, accroître. — (la 
modestie) ~ au mérite. 

ajuster, I. v. tr. (1) richtig einstellen. — ^ qc. 
(balance, fusil). — (2) richtig anpassen. — Syn. 
adapter {cf.). — Rég. ~ qc. à qc. [couvercle à 
boîte, vêtement à la taille de qn]. — (3) xielen. — 
Syn. viser; coucher en joue. — ~ qn, qc. (en- 
nemi, gibier). — (4) xurechtmachen. — Syn. 
arranger (c/".). — Rég. ~ qc. (chapeau, maison, etc.). 

— n. V. r. s'^, passen. — Syn. s'adapter {cf.). 

— Rég. s'^ à qc. [(couvercle) s'^ très bien à 
cette boîte]. — Dér. ajustage; ajustement. 

alarme, s. f. (1) Ldrm, Waffenruf. -^ Syn. 
alerte {moins fort). — Épith. chaude, vive, grande ; 
fausse {blinder). — o.d. cri d'^j. canon d'^; 
signal d'^ (Notsignal). — Va. être au camp im 
Lager herrschen {auch fig.). — Vb. sonner 1'^, 
donner r~ {Ldrm schlagen); jeter 1'- dans un 
camp; semer, répandre 1'^^. — (2) Schrecken, 



arlarmer 



21 



aUer 



Bestilrxung. — Syn. peur {cf.). — Epith. v. (1) ; 
atich pi. folles, vaines, tendres, fausses, nouvelles, 
continuelles, mortelles. — Va. prendre qn ; s'em- 
parer de qn, etc. v. peur. — Vb. jeter qn dans 
de fausses ^ ; être, vivre dans des ^s continuelles ; 
plonger qn dans de mortelles ^s ; calmer les ^s 
de qn; revenir de ses ^s. — Dér. alarmer. 

alarmer, I. v. tr. (1) Lârm schlagen. — Syn. 
donner l'alarme. — Adv. subitement, tout d'un 
coup, en un clin d'œil. — Rég. ~ qn, qc. (camp, 
ville). — (2) fîg. in Furcht setxen, v. effrayer. — 
n. V. r. s'^, V. s'effrayer. — Dér. alarmant. 

albâtre, s. m. Alabaster. — o.d. carrière d'~ ; 
vase. etc. d'^. — Loc. blanc comme 1'^. 

albam, s. m. {Stamm-)Buck, v. livre. — o. d. 
^ de voyage {Skixxenb.); ~ de timbres- poste; 
^ de photographies. — Vb. s'inscrire dans 
(ou sur) un ^; présenter son -, à qn; écrire 
des vers, mettre son nom, etc. dans (pu sur) 
un ^. 

alentours, s. m. pi. Umgegend, v. en- 
virons. 

alerte, s. f. Làrm vor einer Gefahr, v. mieux 
alarme. — o. d. une fausse ^\ avoir eu une 
vive ^; à la première ^, ils s'enfuirent. 

algèbre, s. f. Algebra, v. science. — o. d. 
[un monôme, un binôme, un trinôme, un poly- 
nôme, l'exposant; le carré, le cube; la puis- 
sance; une équation, etc.] — Loc. c'est de 1'-^ 
pour moi, lui, etc. {bbhmiscJie D'ôrfer). 

alibi, s. m. Alibi. — Va. être reconnu 
exact: faux. — Vb. trouver, avoir, produire, 
fournir un ^; établir, prouver son ~. 

aliénation, s. f. nur in ~ mentale Oeistes- 
storung, v. folie. 

alléné(e), s. m. (f.) Oeisteskranke{r), v. fou. 

alignement, s. m. Baulinie; miliL Rich- 
iung. — Épith. bon, impeccable {untadelig), dé- 
fectueux {7nangelkaft). — Vb. prendre 1'^ {ab- 
stecken)', suivre 1',..; terminer, commencer l'~ 
d'une rue; placer, mettre à 1'^ (en ^); (maison, 
nuch soldat) être, ne pas être à {ou dans) 1'^ ; 
dépasser 1'^; milit. rentrer dans l'~. — Loc. 
à droite (à gauche), ^I {Augen rechts, links f). 

aligner, I. v. tr. in gerade Linie stellen. — 
Syn. mettre en ligne, ranger (en ligne). — 
Adv. bien: mal. — Rég. ~ qn, qc. (soldats, 
maisons, auch une rue). — Loc. ~ un compte 
{eine Reehnung abschlie^en); ^ des phrases 
(iron.: schreiben); ^ ses phrases, ses mots {s. 
Worte abxirkeln); ^ ses affaires {s. Qeschdfte 
regeln). — II. v. r. s',^, sicli in Reihe und Qlied 
stellen. — o. d. (soldats) ne pas être long(s) à 
8'~; s'^ promptement. — {im Duelle) F. s'-^ 
sur le terrain. — Dér. alignement, [cf. ligne.] 

aliment, s. m. (Ij Nahrungsmittel [meist. 
plur.), V. nourriture. — Épith. solides: liqui- 
des; farineux, etc. — Va. soutenir qn, peser 
sur l'estomac {schicer im Magen liegen), échauf- 
fer, etc. — Vb. broyer {xermalmen), mâcher, 
digérer des ^s; préparer des ^s, etc. — (2) fig. 
Nahrung. — Épith. puissant, faible. — Vb. 
(affaire) fournir un ^ à la curiosité publique; 
(feu) trouver un _ puissant, s'éteindre faute 
d'~. — Dér. alimentation, alimenter. 



alimentation, s. f. (1) JErnahrungj Verpro» 
vianti&rimgy v. approvisionnement. — (2) iVo/t- 
rung, v. nourriture. 

alimenter, v. tr. (1) emahren, v. nourrir. 

— (2) verproviantieren, v. approvisionner. — 
(3) fig. ndhren. — Rég. (bois) ^ un feu; 
(source) ^ un étang. — [o. d. s'~ de qc. {aus . . .).] 

allécher, v. tr. ardocken, v. attirer. 

allée, s. f. (1) Flur, Oang, v. corridor. — 
(2) Allée, v. avenue. — (3) msist. nur in ^s 
et venues Hin- und Herlaufen. — Syn. v. dé- 
marche (2). — Épith. des ^s et venues in- 
utiles, vaines, louches {verdàchtig), suspectes. — 
Va. éveiller, l'attention, paraître louches, (com- 
mencer à) inquiéter qn. — Vb. faire beaucoup 
d'^s; perdre son temps en ^s; remarquer, 
observer les ^s de qn. 

allégorie, s. f. Oleiehnis, Sinnbild. — Syn. 
(discours) métaphore, comparaison, image,^apo- 
logue; (beaux-arts) symbole, emblème. — Épith. 
claire, transparente: obscure; juste, heureuse, 
ingénieuse (geistreich): un peu recherchée, froide, 
sèche, fade. — o. d. le voile, le masque de 1'^. 

— Va. représenter qc; exprimer qc. — Vb. 
expliquer, commenter {erlàutern) une ~. — Dér. 
allégorique, allégoriquement. 

allégresse, s. f. lauter Jubel, v. joie. 

aller, v. intr. (être) {l)geJien, sich (wohi?i) be- 
geben [immer mit einem Zusatxe! sonst v. 
marcher ou s'en aller; merke: jetxt gehe ichj 
maintenant je m'en vais]. — Syn. marcher 
{schreiten), s'acheminer, se diriger, se rendre (sic A 
begeben). — Loc. adv. Wo/iin: loin, très loin, 
tout près, à trente kilomètres, à deux pas; 
^ en haut, en bas, au milieu, au fond; ^ de 
Paris à Rome par Baie; de France en Italie 
par la Suisse; ^ depuis Paris jusqu'à Rome; 
jusqu'à Paris, jusqu'en France; ^ à -f- Natne 
einer Stadt oder einer kleinen Insel (à Paris, 
au Caire, à Cuba, à Madagascar, etc.) ; ~ au -|- 
mdnnlicher Ldndername (au Canada, au Japon, 
aux États-Unis, etc., aber en Danemark, en Por- 
tugal); _ en -|- weiblieher Ldiidernanie oder der 
grofier Insein (en Autriche, en Sicile, en Islande, 
etc., aber aux Indes, aux Antilles); ~ dans 
+ Ldndername mit Adjektiv (dans la Grande- 
Bretagne, dans l'Amérique du Sud, etc.). — 
~ -|- Prdposition u. Substantiv. — ~ à, dans, 
chez, en, par, sur, en bas, au bord de, à côté 
de, devant, au-devant de, derrière, au fond, en 
haut de, le long de, au milieu de, près de, 
auprès de, à travers, vers, etc. -|- subst. (v. 
au substantif correspondant: à la maison, dans 
la rue, en classe, etc.). 

Wie — a) Art und Weise: ~ lentement, douce- 
ment, tranquillement, paisiblement, à pas comp- 
tés (6eû?acAi*5r), h tâtons {tappend): vite, très vite; 
{v. auch galop, pas, train, trot, vent, ventre); ^ en 
-f- part. prés, (en chantant, etc.); ^ fièrement, 
bravement, crânement (stolx, schneidig), triste- 
ment ; la tête baissée, la mort dans l'âme, d'un pas 
assuré, etc. etc. (mit . . .; v.le subst. correspon- 
dant). — b) Mittel : à pied, en voiture, parla route, 
sur un char, etc. {v. le subst. correspondant). — 
c) Richtung : ^ en avant, en arrière, à reculons 



aUer 



22 



allier 



(rucklinga), à droite, à gauche, en sens inverse 
(in entgegengesetxter Richtunç), tout droit, de 
travers, tout de travers, en zigzag, (tout droit) 
devant soi (r. auch dérive, hasard, rond, etc.), 
(chemin) ^ en -f- part. prés, (en montant, etc.). 

— d) Orad: (bniit) ~ en augmentant, etc. — 

e) Anordnung: ~ en rangs, deux à deux, deux 
par deux, en groupe(s) serré(s), en foule, par 
bandes, avec une grande suite, seul, tout seul. 

— f) Kleidung: ~ nu-tête, tête nue, en pan- 
toufles, pieds nus, nu-pieds ; en habit, etc. {v, 
le subst. correspondant). — g) Eigenschaft: ^ 
en parlementaire, en qualité d'ambassadeur. — 
h) Zeit: ^ en trois heures {ou jours, mois, ans). 

Wann &)Vergangenheit : (tout) dernièrement, 
(tout) récemment; avant-hier matin; hier soir 
(p. jour, semaine, mois, année ; v. auch d.) u. e.) — 
b) Oegemcart: maintenant, de ce(s) pas {stehen- 
den Âifies) (v.d.).— c) Zukunft: demain soir, 
demain en huit, bientôt, samedi prochain {v. jour, 
semaine, mois, année, v. d. e.). — d) Vergang., 
Oegenw. oderZick. : aujourd'hui, ce matin, ce soir, 
tout de suite, immédiatement. — e) Vergang. oder 
Ztd'. : à la Saint-Jean, à Pâques, le jour de Noël, 
le plus tôt {ou tard) possible, aux vacances. — 

f) IVie oft: tous les jours (mois, ans, semaines, 
lundis, etc.), à chaque instant, à tout propos. 

— Loc. et Prv. v. plus bas. — (2) sich be- 
finden {Oesundfieit). — Syn. se porter, se trou- 
ver; [fiur V. Sacherif marcher, fonctionner (ma- 
chine, montre)]. — Adv. (très) bien, (très) mal, 
mieux, plus mal, pas bien (du tout); on ne 
peut mieux, de mieux en mieux, de pis en 
pis {auch de plus mal en plus mal). — o.d. 
Comment allez- vous? cela ne va pas, etc. — 
(3) F. passen. — Syn. convenir. — Adv. bien, 
comme un gant, mal, pas du tout. — Rég. ~ 
bien à qn, à qc. [(cravate) bien ^ à qn ; (clef) 
-. bien à une serrure; (bleu) ^ bien {stehtgut) aux 
blondes.] — Loc. cela me va 1 (ei?iverstanden) ; cela 
ne va pasi {dos schickt sich nicht); F. va pour 
un second verre I {meinetwegen noch ein Olas). — 
Loc. et Gall. — faire ~ qc. (l'eau fait _ le 
moulin). — laisser ~ les choses {ruhig a^arten). 

— se laisser ~ {sich vemuchldssigen) ; se laisser 
-. au gré du vent, au courant des événements ; 
se laisser ~ jusqu'à dire que ... {so weit gehen, 
da/S . . .). — ^ -[- part. prés. : il va colportant par- 
tout cette histoire. — - + inf. {gehen, um xu) : ^ 
manger, dormir, (se) promener, rendre, se baigner, 
etc. ; va <}SiQ=gèhe und sage; ^ chercher {holen); 
~ prendre qn ou qc. (abholen) ; ^ voir ou trouver 
qn besuehen. — n'allez pas croire {Olauben Sie 
mir nicht). — ^ {im Ind. prés, ou imparfait) 
-f- inf . {im Begriffe sein xu . . .): le train va 
partir, la nuit va venir; elle allait chanter. — 
^h...bis xu reichen [(eaû) ^ (à qn) aux épaules]. 
r. cheville. — - au plus pressé (das Drin- 
gendsfe xuerst abma^hen). — ^ avant {ou plus 
avant) daiis im pays, dans les terres, dans une 
science {iiefer eindringen); ^ contre la volonté de 
Dieu, contre sa conscience. — --de pair avec 
qn {glcich sein mit). — ^ droit au fait, au but 
{gerade auf die Sache los gelien). — (la bont^ 
de qn) ^ jusqu'à l'aveuglement; ^ jusqu'au bout 



de son discours; (habit) ~ jusqu'à l'hiver; (ma- 
lade) ~ jusqu'à la chute des feuilles. — cet 
enfant ira loin (dans les affaires) = es in etw. 
weit bringen; rien ne va plus {au jeu); cette 
nomination n'ira pas sans froisser quelques per- 
sonnes. — cela va sans dire {selbstverstdndlich) ; 
il va sans dire que vous amènerez votre fils {ieh 
brauche Ihnen nicht erst xu sa/jen, da.fi . . ,). — 
^ sur ses dix ans {ins xehnte Jahr g.). — ~ tout 
seul {von selbst) [v. auch chemin, feu, fond, les- 
sive, nouvelle, nue, tête, train, vent, voix]. — 
Y ~ : il y va de mon honneur {es handelt sich 
um . . .) ; y -- franchement, carrément, rondement 
{es redlich meinen) ; comme vous y allez {wie Sie 
drauf gehen) [v. auch chemin; main]. — F. on 
y va (komyne schon! gleich). — Interjections: 
val allons 1 allez 1 allons doncl {drauf/ wohlan! 
auch iron. warum nicht gar !). [v. auch diable; 
paix; promener]. — Prv. Qui va doucement, va 
loin. — [v. auch chemin; cruche]. — Dér. aller; 
allée; allure; s'en aller; aller et venir. 

s'en aller, v. r. weggehen, v. partir. — o. d. 
(le temps, l'argent) ~ en procès, au jeu {ver- 
gehen); (poitrinaire) ~ à la chute des feuilles 
{sterben); (lait, huile) ^ {ilberlaufen, Syn. dé- 
border); (tache) ~ {verschwinden, Syn. dis- 
paraître). — Loc. ~ comme on est venu {un- 
verrichteter Sache). — Prv. v. flûte. 

aller et venir, v. intr. hin- und herlaufen. 

— Adv. continuellement; rapidement; incessam- 
ment; fiévreusement; préoccupé; sans prendre 
garde {nur v. Menschen). — Loc. ne faire 
qu'~ {immer hin- und herlaufen; auch: glcich 
xurilcksein); c'est un perpétuel va-et-vient, 
un va et vient continuel. — Dér. les allées 
et venues; un va-et-vient. 

alliance, s. f. (1) Bund, Bilndnis. — ,Syn. 
union, confédération, ligue, coalition. — Épith. 
secrète, tacite, ferme, durable, avantageuse, 
étroite, sainte, sacrée; ~ défensive, offensive, 
offensive et défensive, naturelle, artificielle ; un 
traité d'^; la triple ~ (1886), V^ franco-russe 
(1897); une heureuse ^ de mots {Wortverbin- 
dung). — Va. se conclure, durer; se dissoudre, se 
rompre, se consolider. — Yb. rechercher, de- 
mander: dédaigner une ^; cimenter, nouer, 
contracter, conclure, sceller, signer une ^ ; res- 
ter fidèle à une ^ ; renouveler, consolider une ^ ; 
violer, rompre, défaire une ~. — (2) Trauring, 
V. bague. — o. d. (faire) bénir une ~ {Ehebund). 

allier, L v. tr. vereinigen. — Syn. combiner; 
mélanger; mêler; fig. unir; joindre. — Rég. ~ 
qc. [l'or avec l'argent. — fig. ~ des personnes, 
des peuples; auch ~ des mots, des idées, des 
images]. — ~ qc. à {ou avec) qc, ^ qc. et qc. 
[~ la force à la douceur, ~ la sévérité et l'in- 
dulgence, etc.]. — IL V. r. s'^, sich vereinigen. 

— Adv. (très) bien, parfaitement, (l'acier et 
l'argent) s'~ très difficilement. — Rég. s'^ à 
{ou avec) une bonne famille {in . . . hinein- 
heiraten); s'^ en bon heu {standesgemdfi), au- 
dessus de soi, au-dessous de soi, etc. ; (la France) 
s'^ avec la Russie; (le mérite) s'~ (rarement) à 
la fortune, etc. — Dér. alliage, alliance, allié, 
se mésallier {cf.), rallier {cf.). 



allocntion 



23 



ambassadear 



allocntioii, s. f. km-xere Ansprache, v, dis- 
cours. — Épith. rapide, courte, brillante, etc. 

— Vb. faire ou prononcer une ~. 
allonger, I. v. tr. Imiger mach-en. — Syn. 

agrandir; prolonger (zeitlich). — Ctr. raccourcir; 
abréger {xeitlich). — Adv. beaucoup, un peu, 
d'un mètre. — Rég. ~ qc [robe, table, chemin — 
bras, cou, lèvres — discours]. — Loc. v. coup, 
mine, pas, sauce. — II. v. r. s'^, sieh ver- 
langern. — Loc. Sa figure s'^^ea, {er machte 
ein langes Oesieht). 

allumer, I. v. tr. anxilnden. — Ctr. éteindre. 

— Adv. de bonne heure, tôt, tard, à 8 heures. 

— Rég. ~ qc. [bougie, allumette, papier, gaz, 
lampe, bec de gaz, fourneau, cigare, etc. — 
(étincelles) ~ un incendie; fig. ~ la guerre ci- 
vile, la haine , etc.]. — H. v. r. s'^, sieh ent- 
xu7îden. — Ctr. s'éteindre. — Adv. difficilement, 
facilement, tout de suite, spontanément. — 
0. d. avoir de la peine as'-.. — Loc. (yeux) s'^ 
de convoitise. — Prv. v. bois. — Dér. allumage; 
allumette; allumeur. 

allumette, s. f. Zundh'ôlxchen. — Épith. 
petite, grande, bonne, mauvaise, dangereuse; 
^ enflammée, éteinte; ~ chimique, suédoise, 
amorphe (Schwedùches Z.); ^ bougie {Wachs- 
Z.); ~ de la régie. — o.d. boite, paquet, mar- 
chand, vendeur, fabricant, fabrique d'^s. — 
Va. (ne pas) prendre, ne prendre {sich ent- 
ziinden) que sur la boîte, craquer, prendre feu, 
s'enflammer, s'allumer, brûler longtemps, 
s'éteindre. — Vb. fabriquer, soufrer (schwefeln) 
des ^s; frotter, faire craquer une ~; (enfant) 
jouer avec les ^. — Loc. mince comme une 
^ ; brûler comme une ~ (sehr schnell). — Prv. 
Il ne faut pas jouer avec les ^s {mieux avec le feu). 

allure, s. f. (1) Oang. — Syn. démarche 
{niir V. Mensehen). — Épith. simple, franche, 
dégagée: guindée (^e^^ier^), ridicule; vive: lente. 

— Va. être lente. — Vb. ralentir son ~ ; régler 
son ^ ; presser l'~ d'un cheval. — o. d. (train, 
soldat) marcher, filer (vorbei marschieren) à 
une bonne ~; avoir 1'^ (une ~) vive; imiter, 
contrefaire l'~ de qn; changer d'~; prendre 
une ~ plus viye. — (2) plur. Benehmen, 
Schliche, v. allées et venues. — (3) Wendung, 
v. tournure. 

allusion, s. f. Anspielung , Hindeutung, 
Andcutung. — Épith. fine, juste, délicate, heu- 
reuse, discrète, transparente, spirituelle, adroite : 
forcée {gesucht), odieuse, méchante, perfide 
(gehàssig) ; personnelle ; un livre rempli ou plein 
d'^s. — Va. jeter un froid dans l'assemblée; 
viser qn ou qc. {abxdelen auf). — Vb. faire une 
~ méchante à qc; faire ~ à qc. {auf etw. an- 
spielen) ; (gravure, phrase), contenir, renfermer 
une ^ à qc; (ne pas) relever une ^ {ntcht 
Notiz nehmen von); comprendre ime ^. 

alnianach, s. m. Kalender {mit Wetier- 
propkexeikîingen, Oediehien, usw.). — Syn. ca- 
lendrier ( Vefxeichnis der Zeiten eines Jahres). 

— {v. livre). — Va. promettre le beau temps, 
prédire la pluie, etc. — o.d. {en mv.part) un 
faiseur d'~s {Weiterpropket); F. c'est un ^ de 
l'an passé {elne alte Oesckiekte). 



alouette, s. f . Lerche, v. oiseau. — o.d. ^ 
huppée {Hauben-L.); un miroir à ^s (Lercheii- 
spiegel). — Va. tirelirer. — Vb. aller à la chasse 
aux ^s; prendre des ~s au miroir. — Loc. 
(s'éveiller, partir, travailler) au chant de 1'^ = 
sehr friih. — Prv. Les ^s rôties ne se trouvent 
pas sur les haies {ohne Miihe kein Gewinn) ; il 
attend que les ^s lui tombent toutes rôties dans 
le bec {M' machte ohne Miihe gewinnen) ; si le ciel 
tombait, il y aurait bien des ^s de prises. 

altitude, s. f. Hohe iiber d&m Meeresspiegel, 
V. hauteur. 

amabilité, s. f . Liebensvmrdigheit, v. bonté 
[Syn. complaisance]. 

amas, s. m. Anhàufung, Menge, v. tas. 

amasser, v. tr. sammeln, anhdufen, — 
Syn. 1). entasser. — Adv. en peu de temps, 
continuellement, péniblement, petit à petit; en 
pure perte. — Rég. ~ qc (matériaux, blé, 
argent, fig. connaissances, preuves, gloire). 

— o.d. avoir ~é beaucoup d'argent dans ses 
affaires {reieh geworden sein). — Prv. v. pierre. 

amateur, s. m. Liebhaber, Kunstfreund, 
V. artiste. — Épith. passionné, bien doué, 
éclairé, — o.d. talent, ouvrage, tableau, concert 
d'^(s) ; être ~ de qc. ; c'est un grand ~ de ta- 
bleaux. — Loc. iron. en mv. part (travailler, 
chanter, peindre) en ^. 

amazone, s. f. Dame im, Reitanxug, v. ca- 
valier. 

ambassade, s. f. Botschaft, Oesandtschaft. 

— Syn. députation, mission. — Épith. célèbre; 
importante. — palais, hôtel, bureaux de 1'^. 
L'^ de France; 1'^ de Vienne. — Vb. envoyer 
une ~ ; recevoir une ^ ; donner une ,.. à qn, être 
nommé à 1'^ de Berlin; être chargé de l'~ 
de France à Vienne. — (secrétaire) appartenir 
à 1'^ ; faire partie de 1'^. — o. d. envoyer qn 
en ^ {als Botsehafter senden) ; se rendre, passer, 
aller à I'^; faire viser son passeport à 1'^. 

ambassadeur, s. m. Botsehafter. — Syn. 
{sich steigernd) envoyé {mit einer Mission be- 
auftragt), chargé d'affaires; ^ministre pléni- 
potentiaire; ambassadeur. — Épith. inviolable. 

— habile, bon diplomate, influent, adroit, 
énergique. — o.d. ^ extraordinaire; ~ de 
France. — l'introducteur des ~s [le corps 
diplomatique; le doyen des ^s]. — Va. être 
nommé à Londres, être accrédité auprès d'un 
souverain, rejoindre son poste; remettre {ou 
présenter) ses lettres de créance (ses lettres de 
rappel, une lettre autographe de son souverain) ; 
être bien vu à la cour, être persona grata; 
tomber en disgrâce; traiter {verhandeln) des 
conditions de la paix; avoir une longue con- 
férence avec les ministres ; demander {ou rece- 
voir) de nouvelles instructions, protester au 
nom de son pays; demander ses passeports 
{die diplomatischen Bexiehîmgen abbrechen), 
demander justice, satisfaction; se plaindre 
auprès de l'empereur, avoir {ou prendre) son 
audience de congé, quitter brusquement Rome. 

— Vb. nommer un ~; accréditer un -,; nom- 
mer qn ^; envoyer qn comme ~ auprès d'un 
gouvernement {aber près le Vatican, près le 



ambitiou 



24 



amener 



St. Sièpe); charger un ^ de qc, recevoir un ^ 
en audience; rappeler un ^; désavouer un ~. 

ambition, s. f. Ehrgeix. — EpJth. grande, 
haute, profonde, violente, ardente, immense, 
démesurée, insensée, immodérée, effrénée (xiigel- 
los), sans bornes, insatiable, folle, aveugle, se- 
crète, sourde; noble, louable. — 1'- de qn ; 1'^ de 
dominer. — Va. s'emparer de qn ; posséder, dé- 
vorer, miner, ronger, aveugler qn ; pousser qn à 
qc.; s'étendre. — Vb. être plein ou rempli d'~; 
avoir de l'^ ; avoir une violente ~ ; brûler de 1'- 
de -f- inf . ; nourrir une profonde ~ ; assouvir, 
satisfaire son -,; s'abandonner à 1'^; être dé- 
voré par r~; (ne pas) savoir borner {ou mo- 
dérer) son ^; être sans ~, exempt d'~; n'avoir 
pas d'~; flatter 1'- de qn; (succès) couronner 
f « de qn. — Loc. C'est là toute mon ^ {mein 
ganxcs Streben gchi dahin). — Dér. ambitionner, 
ambitieux. 

ambitionner, v. tr. (par) sehnlichst îcim' 
acken, v. désirer. — o.d. ^ qc; ^ de + inf. 

ambulance, s. f . Krankenwdgen, v. hôpital. 

&me, s. f. [1. Seele, Oeist. — 2. abgeschie- 
dene Seele. — 3. Seele, Herx. — 4. Seele, Metisch. 
— 5. Ttnebfeder]. — (1) Seele, Oeist. — Ctr. 
corps. — Épith. immortelle. — Yb. croire à l'im- 
mortalité de r~ ; donner, vendre son ^ au démon 
(au diable) ; sauver son ^ ; penser au salut de son 
-.; recommander, abandonner, rendre son <-. 
à Dieu; rendre l'~ (sierben). — Loc. avoir 1'^ 
chevillée au corps (ein xdhes Leben h.); avoir 
charge d'-s; se donner à qn corps et ~; être 
l'~ damnée de qn (Jmd. mit Leib und Seele er- 
geben sein); sur mon ^ {wahrJmfiig); vor Oe- 
richt: en mon ^ et conscience {auf Pflicht 
und Oewissen). — [Aber: schone Seelen findeti 
sich! {v. esprit).] — (2) abgeschiedene Seele. — 
0. d. les -s du Pui-gatoire (Fegefeuer). — Va. s'en- 
voler; comparaître, être devant Dieu (devant son 
juge). — Vb. prier, faire dire une messe pour 
(le repos de) 1'- de qn; délivrer une ~ (du 
Purgatoire). — évoquer 1'^ d'un mort. — Loc. 
Dieu veuille avoir son ^ I errer comme une ~ en 
peine ( Wie verraten und verkauft). — (3) Seele, 
Herx. — Syn. cœur. — Épith. belle, noble, che- 
valeresque, droite, élevée, bien née, grande, 
fière, héroïque, virile, forte, (toujours) égale, 
courageuse, généreuse, pure, candide, douce, 
tendre, impressionnable, sensible, délicate, com- 
patissante, charitable; ardente, enthousiaste, 
romanesque, fantasque: grossière, vulgaire, basse, 
vile, vénale (feil), dure, intéressée, froide, des- 
séchée, cruelle, inflexible, inhumaine; fausse, 
perverse, noiie, infernale; faible, craintive, ti- 
morée {verschiichtert), l^he, etc. {cf. homme et 
cœur). — 0. d. ^alité d'- {Oleichmui); grandeur 
d'~ {Orofimut). — Vb. (lecture) toucher, remuer, 
émouvoir, troubler, affliger, déchirer, fendre, 
percer 1'-; aller jusqu'à 1'^; (défiance) entrer 
dans 1'^ de qn; élever, affermir l'~; cor- 
rompre, empoisonner 1'^, etc.; avoir 1'^ basse; 
avoir une ^ vénale; être d'une ~ égale. — 
o.d. c'est une belle ~; c'est une ~ sensible; 
aûner qn de toute son ^. — Loc. n'avoir 
point d'~ {gefiihUos sein), ebenso être un cœur 



sans ^; chanter avec ~ {ebenso mettre de F- 
dans son chant, mettre toute son ~ dans un 
ouvrage). — avoir V^ navrée, en peine; avoir 
{auch mettre à qn) la mort dans 1'--; être 
ému. jusqu'au fond de 1'-; montrer son ~ toute 
nue. — (4) Sede, Mensch. — o. d. une ville de 
cent mille .^s ; ne pas rencontrer dans les rues 
^ qui vive {auch une seule ^ vivante). — (5) fig. 
Triebfcder. — o. d. être 1'-. d'une conspiration. 

— Dér. animer, animal, animosité, animation, 
animé, inanimé, ranimer, magnanime, magna- 
nimité, pusillanime, pusillanimité, unanime, 
unanimité. 

amélioration, s. f. Verbcsserung. — Syn. 
un mieux; perfectionnement {Vervollkomm- 
nung). — Epith. grande, sensible, continue, lé- 
gère, bien faible, lente, passagère. — o. d. une 
^ dans l'état d'un malade, dans la santé de 
qn, dans les affaires, etc. — Va. se produire; 
continuer; disparaître; être de courte durée; 
ne pas durer longtemps ; faire de gi-ands pro 
grès. — Vb. constater, signaler une certaine ~ 
(une légère ~) dans l'état de qn ; espérer une 
^; (faire) faire de grandes ^s dans une terre; 
être susceptible à^ J{verbesserungsfdhig). — o. d. 
il y a une grande ~ dans votre santé. 

améliorer, v. tr. verbessern, lieben. — 
Syn. corriger {berichtigen); amender (une terre 
épuisée); perfectionner {vervollkommnen). — 
Adv. considérablement; tous les jours; de jour 
en jour. — Rég. -~ qc. (terre; affaires, situa- 
tion; santé). — Dér. amélioration. 

aménagement, s. m. Einrichtung . — Syn. 
arrangement {cf.). — Épith. raisonné, rationnel, 
complet. — Va. demander, exiger beaucoup de 
temps. — Vb. être chargé de l'~ d'un local. 

aménager, v. tr. einrichten. — Syn. ar- 
ranger {cf.). — Adv. très bien, superbement, 
admirablement; convenablement; avec beau- 
coup de goût; en vue d'un mariage. — Rég. 
^ un appartement. — Dér. aménagement. 

amende, s. f. Oeldstrafe. — Épith. forte, 
grosse: légère; ~ de deux cents francs. — 
Vb. condamner qn, être condamné à une ^; 
frapper qn d'une ~; infliger à qn une ~; 
mettre qn à 1'^ ; être à 1'^ {straffdllig sein) ; 
s'exposer à une ~, encourir une ~, être pas- 
sible d'une ~ {eine O. verwirkt haben); payer 
une ~ ; réduire une ^ ; F. être à 1'^ d'un dîner. 

— Loc. faire ~ honorable {eine Ehrenerkldrung 
geben); défense d'afficher sous peine d'^ (bei 
Oeldstrafe). — Prv. Les battus paient r~ {Wer 
den Schaden hat, braïucht filr den Spott nieht 
xu sorgen). 

amener, v. tr. (1) mitfûhren, herbringen. 

— Syn. apporter (une chose); emmener {weg- 
fiihren); mener, conduire {fiihren). — Adv. à 
Paris, en France ; devant le juge ; avec soi ; par 
le chemin de fer. — Rég. ~ qn ou qc. (cheval; 
wagon de houille; mode). — o.d. ^ qn à un 
sentiment, à parler de qc. {dahinhringen). — 
Loc. «?. conversation; comparaison; dénouement; 
mandat; pavillon; point; sujet; vent. — Prv. 
V. jour; malheur. — (2) xur Folge habm. — 
0. d. (orage) ~ la pluie; (événement) ^ la guerre. 



amertume 



25 



amour 



I 



amertnine, s. f. (1) Bittcrkeit. — Épith. 
grande, extrême. — o. d. V^ de l'aloès. — Yb. 
(fruit) être d'une grande ~; adoucir 1'^ de qc. 

— (2) fig. Biiterkeit, Qram. — Épith. pro- 
fonde. — 0. d. paroles, railleries pleines d'~. — 
Va. empoisonner, gâter la vie; (une profonde 
J) régner dans les écrits de qn. — Vb. avoir 
le cœur plein d'^ ; abreuver qn d'~ {durch 
und durch verbitter^i) ; répondre, critiquer avec ^ 
{feindselig , heleidigend); parler de qc. avec ^; 
se plaindre de qn avec ^ ; (vie de plaisirs) ne 
laisser que de 1'^ ; faire place à une profonde 
^; adoucir 1',- de ses paroles. 

aiuéublement , s. m. Haiiseinrichtungy 
Mohel. — Syn. mobilier. — Épith. riche, su- 
perbe, coquet, de bon goût, d'un goût exquis, 
de fantaisie, somptueux: sévère, simple; ~ de 
soie, de velours; oriental, Louis XV, Kenais- 
sance. — Va. se composer de . . . — Vb. com- 
pléter son ^; dépenser dix mille francs pour 
son ^ ; (deux chaises , une table, etc.) former, 
composer tout 1'^. — o.d. pour tout ^, il 
avait . . . 

ameuter, v. tr. aufwiegeln. — Syn. soulever. 

— Rég. ~ qn (foule, passants); ^ le peuple 
contre qn. 

anii(e), s. m. (f.) Freund{in). — Syn. connais- 
sance {Belcannté) ; camarade ; collègue {im Amt), 
intime, âme damnée, favori. — Ctr. ennemi. — 
Épith. véritable, sûr, solide, fidèle, constant, 
généreux, ancien, vrai, déclaré, sincère, dévoué, 
intime ou de cœur {Bus&nfr.), courageux, in- 
trépide, puissant; faux, mauvais, perfide, dé- 
loyal, mfidèle, dangereux, ingrat, froid, tiède, 
maladroit; ^ d'enfance, de collège, de pension; 
vieil ^ ; ». de la vieille roche {aus echtem Sehrot 
und Kor7î); un grand ^; deux .^s inséparables; 
une paire d'^s. — Va. se dévouer, défendre, 
protéger, secourir, prêter secours, aider. — Vb. 
se faire, avoir des .^s; compter des .^s parmi . . .; 
cultiver (vericehren mit . . .), ménager, servir, 
secourir, défendre, venger: oublier, délaisser, 
abandonner, trahir, vendre un ^; conserver: 
perdre un ^; brouiller [veruneinigen) deux .^s; 
traiter qn (agir, parler, etc.) en ^ ; prendre qn 
pour ^ ; être grands ^b. — o. d. un professeur 
de mes .^s [ein mir befreundeter Prof.). — Prv. 
Le chien est 1'.^ de l'homme; ^ au prêter, 
ennemi au rendre {Freund, wenn man horgt, 
Feind, wenn man wiederfordert)] les bons 
comptes font les bons ,^s {reine Rechnung ist 
die erste Bedijigung der Freundsehaft)] les ^s 
de mes .^s sont mes .^s ; {v. auch ennemi). — 
Dér. amical, amitié, ennemi, inimitié. 

amiral, s. m. Admirai, v. officier. — o. d. 
un vice-.-; un contre-.-; le vaisseau^. — Va. 
commander en chef une flotte; passer la revue 
de la flotte; passer [ou faire) l'inspection des 
navires; ordonner le branle-bas de combat [Qe- 
fechtsbereitschaft) ; envoyer, détacher une flottille 
de torpilleurs {Torpedoboote). — Vb. (navire) 
porter le pavillon {Flagge) de I'.-. 

amitié, s. f. Freundschaft. — Syn. sym- 
pathie, attachement, affection, camaraderie, 
tendresse, amour {cf.). — Ctr. inimitié; 



antipathie. — Epith. ancienne, vieille, longue, de 
longue date, étroite, grande, profonde, solide, 
ferme, inaltérable, constante, fidèle, sainte, 
sacrée, véritable, vraie, sincère, tendre, tou- 
chante, douce, vive, chaude, courageuse, géné- 
reuse, désintéressée {uneigenniltxig), précieuse, 
fraternelle, réciproque: apparente, feinte, dou- 
teuse, tiède, trompeuse, intéressée, fausse ; rom- 
pue, brisée ; un nom d'.- ; iron. : un petit nom d'.-. 

— Va. unir, lier deux personnes; attacher qn 
à qn; naître, grandir, croître; diminuer, se 
refroidir, s'affaiblir, décliner, s'en aller, dis- 
paraître, s'éteindre; dater de loin, durer, ne 
jamais être troublée par un nuage. — Vb. lier 
^, se lier d'.~ avec qn; nouer ~ avec qn; re- 
chercher 1'.- de qn; cultiver 1'^ de qn, gagner 
1'.- de qn; promettre son .- à qn; mériter, 
acquérir 1'.- de qn; inspirer de 1'.- à qn; jurer 
.-à qn ; admettre qn dans son ^ ; donner son 
^ à qn; témoigner de l'~. à qn; montrer à 
qn de r~; faire preuve d'^ envers qn; avoir 
de 1'.- pour qn; prendre qn en .-; se prendre 
d'~ pour qn; accorder son ^ à qn; honorer 
qn de son .-; vouer à qn une ~ sans bornes; 
faire à qn des démonstrations d'.-; marquer 
à qn son .-; se sentir, concevoir, ressentir de 
1'.- pour qn; bien placer son .-; répondre à 
1'.- de qn {erwidern); retirer à qn son ^; 
perdre 1'- de qn; rompre, renouer, renouveler 
une ~ ; manquer à 1'.- ; renoncer à 1'.- de qn 
(cadeaux) entretenir 1'.-; (dévouement) cimen- 
ter {besiegeln) V^ ; (nuage) troubler, altérer 1'.^ 
de qn. — Loc. par ^ {aus Fr.); faites-moi 1'^ 
de . . . {seien Sie so gut, tun Sic mir den Ge- 
fallen) ; faire beaucoup d'.-s à qn {sehr freund- 
lich behandeln); faites-lui mes ^s {eine schbne 
Fmpfehlung); mes meilleures .-s à votre frère 
{einen schonenOrufi); dites-lui mille .-s de ma 
part {tausend Chii/Se von mir). — Prv. v. cadeau. 

— Dér. inimitié. 

amnistie, s. f. Amnestie {allg&meine Be- 
gnadiguîig).^ — Syn. pardon, grâce (in einzelnen 
Fdllen). — Épith. généreuse, complète, générale, 
partielle. — o.d. la loi d'.-; mesure d'.-. — Vb. 
accorder une .- pour tous les délits de presse; 
voter 1'^; proclamer 1'.-; n'être pas compris 
dans 1'.- ; profiter d'une ^ ; bénéficier d'une ~ ; 
(souverain) avoir le droit d'.-; (crime) être 
couvert par 1'^. — Dér. amnistier. 

amonceler, v. tr. aufhdufen, v. entasser. 

— Dér. amoncellement {cf. mont). 
amour, s. m. Liebe. — Syn. inclination, 

penchant; (poetisch: flamme, feu); affection, 
tendresse, amitié {cf.). — Ctr. haine. — Épith. 
divin, céleste, idéal, terrestre, paternel, maternel, 
filial, fraternel, inépuisable, naissant, pur, chaste 
{kemch), délicat {xart), timide, grand, profond, 
sincère, vif, ardent, violent, impétueux, aveugle, 
passionné; platonique; fidèle, constant, éternel: 
passager, volage, infidèle. — de nouvelles .-s ; 
de folles ~s; ^ partagé, malheureux, sans espoir, 
contrarié. [Aber: christliehe L., v. charité.] 

— 0. d. V^ de {xu) qn, de {xu) qc. (Dieu, pro- 
chain, patrie, liberté, jeu, etc.); V^ de qn (d'un 
animal, etc.) pour qn ou qc. — Va. avoir percé bu 



amour-propre 



26 



anarchiste 



de ses traits; tourmenter qn; ronger le cœur 
de qn ; pousser qn h faire qc. ; naître, grandir, 
croître, décimer {abnefwie?i), diminuer, s'af- 
faiblir, se refroidir, s'éteindre, se ranimer; 
aveugler qn. — Yb. inspirer de 1'- à qn ; s'éprendre 
d'- pour qn; concevoir, avoir, éprouver, res- 
sentir de l'~ pour qn; témoigner, prouver à qn 
son ~ ; brûler, languir (vergeken), mourir, être 
transporté (ou éperdu, pénétré, ivre) d'^ pour 
qn; avoir un ~ au cœur; épouser qn par ~; 
partager, refuser, dédaigner, mépriser 1'- de qn. 

— o.d. (ce livre) respirer 1'- de l'humanité; faire 
qc. avec ^. — Loc. pour 1'- de Dieu (um Oottes- 
willcîi); faites cela pour F- de moi {mir xu- 
liebe); F. beau comme 1'-; joli comme un ^ 
(bildhubsch); F. un « d'enfant {ein allerliebstes 
Kiîîd). — Prv. Froides mains, chaudes -s {Icalfe 
Hànde, warme Liebe); il n'y a point de laides 
-s {Jeder findet sein lAebchen schon); 1'^ est 
aveugle {Die Liebe iM blind); on (en) revient 
toujours à ses premières ~s {alte L. rostet nicht). 

— Dér. amoureux, se; amoureusement, amou- 
rette, s'amouracher, s'énamourer de qc. {sich 
vemarren m); {cf. aimer). 

amour-propre, s. m. Mgenliebe. — Syn. 
fierté, orgueil. — Épith. extrême, excessif, cha- 
touilleux {empfindlich). — Va. être en jeu. — 
Yb. avoh: de r<~, beaucoup d'~; flatter, cha- 
touiller {angetiehm beriiàren), épargner, heurter, 
blesser, léser, offenser, froisser, piquer 1'-- 
de qn. 

amphitryon, s. m. Oastgeber, v. hôte. 

amusement, s. m. Belustigung, Tinter- 
haltung. — Syn. divertissement; distraction; 
délassement; passe-temps; réjouissance; récréa- 
tion.— Épith. homiête; innocent; doux; agréable: 
dangereux. — Ya. (mon plus grand J) être de 
courir; consister à -|- inf. — Yb. (balle) faire 1'- 
des enfants; (chasse) être le plus grand ^ de 
qn; trouver de 1'- à un jeu; faire qc. par ~. — 
o.d. Bon ~I {Vid Vergniigen! Syn. amusez-vous 
bien I) ; quel ~ trouvez-vous à -f- inf. 

amuser, L v. tr. (par) unterhcdten, ergotzen. 

— Syn. divertir, récréer ; délasser, distraire, 
désennuyer, égayer, faire passer le temps. — 
Adv. bien, fort, beaucoup, énormément, pen- 
dant deux heures. — Rég. ~ qn, qc. (enfant, 
société, ville); (jeu) servir à ~; (comédien) faire 
métier d'^. — o.d. instruire en ^ant. — Loc. 
^ l'ennemi {den Feind aujhalten) ; ~ qn (par) 
de belles paroles {xum besten halten); F. ~ le 
tapis {reden, um xu reden). — H. v. r. s'^, 
sich unierhalten. — Syn. se divertir, se récréer, 
se délasser, se distraire, se désennuyer, s'égayer; 
se donner du plaisir {ou de l'agrément); passer 
gaîment son temps; s'ébattre; prendre ses ébats. 

— Adv. {v. L) parfaitement, comme des enfants, 
comme ues princes, comme des rois ; au théâtre, 
au bal, à une comédie, à une soirée, dans la 
rue, etc. — o.d. ne penser qu'à s'^; passer 
son temps à s'-. — Rég. s'-~ à un jeu; s'~ à 
pêcher, 8'~ à bavarder {die Zeit rerplaudern); 
s'>- avec qn, avec un fusil {spielen); s'^ de 
la bêtise de qn {mieux v. divertir); s'~ de qn 
{mieux V. moquer). 



an, s. m. Jahr. — Syn. année (on a en vue 
ce qui s'est passé pendant ce temps), an 
{Zeihna/S); douze mois. — Épith. ~ dernier, passé 
prochain; le Nouvel ~ ou le jour de F- ou le 
premier do l'~ = Neujahr. — \Merke: ein 
halbcs J., ein viertel J., v. mois]; F~ mille; F.- 
mil neuf cents; F~ 700 avant (oti après) J.O.; 
F--, de grâce 1906 {n. Chr. Qeb.) ; 1'^ du monde . . . 

— 0. d. le poids, le fardeau {Last) des -^s. — 
Ya. V. année. — o. d. ses vingt -~s ont sonné 
{er geh'ôrt auch nicht mehr xu den Jiingsten). — 
Yb. avoir {ou être âgé de) vingt ^s; avoir vingt 
^s sonnés {ou révolus, accomplis, passés); aller 
sur ses vingt ~s [aber : in die J. kommen = 
avancer en âge; cf. âge]; avoir dix ~s de 
mariage, de service; condamner qn à cinq ^s 
de prison, etc. — o. d. une fois 1'^ ou par ^ ; 
en (F~) 1906; il y a six ...s; dans huit -«s; au 
bout de six ~s; en cinq ^s; dix ans aupara- 
vant {ou après); à (l'âge de) vingt ^s . . . — Loc. 
bon ^ mal ^ {jahrein, jahraus). — Dér. cf. année. 

anachorète, s. ,m. Mnsiedler, v. ermite. 

analogie, s. f. Ahnlichkeit. — Syn. ressem- 
blance. — Epith. frappante, évidente, grande, 
étonnante, remarquable: faible; une certaine ~. 

— Ya. sauter aux yeux; frapper qn; exister 
entre qc. et qc. — Yb. trouver une grande ^ 
entre deux choses ; être frappé de certaines ~s ; 
offrir, présenter quelque ~ avec qc; avoir une 
certaine ~ avec . . .; il y a de 1'^ entre ceci et 
cela; raisonner par ^', juger, conclure par ~. 

analyse, s. f. (1) Zerlegung, Untersuchung . 

— Syn. examen, décomposition. — Épith. utile, 
nécessaire, indispensable; savante, minutieuse, 
exacte; ^ chimique, médicale; 1'^ de l'eau; 
1'^ {Erforschung) du cœur humain; F^ d'une 
phrase {~ grammaticale; ~ logique). — Ya. ne 
donner aucun résultat; montrer, faire voir, 
prouver qc. — Yb. faire l'-~ de qc.; procéder 
à qc. par voie d'~ {auf analytischem Wege); 
soumettre qc. à une ^ minutieuse. — Loc. 
en dernière ~ {schlie/Slich). — (2) Beurteilung, 
Rexe7ision. ^ — Syn. résumé; extrait; compte- 
rendu. — Épith. rapide; courte; longue; ap- 
profondie; exacte, bien faite, fine: superficielle, 
écourtée {karx), sèche. — F- d'un roman. — 
Yb. donner, faire F^ d'un roman. — Dér. ana- 
lyser; analytique. 

analyser, v. tr. analysieren, xergliedem. — 
Syn. faire l'analyse de. — Adv. scrupuleusement 
{aufs Oenau£ste), minutieusement, exactement, 
soigneusement, à fond, consciencieusement, fine- 
ment, superficiellement. — Rég. ~ qc. (sang, 
eau; phrase; roman; caractère). — o.d. être 
difficile, facile à ^. 

anarchie, s. f. Anarchie. — Syn. v. dés- 
ordre. — Épith. complète, véritable, affreuse, 
horrible. — Ya. régner dans un pays. — Yb. 
préconiser {anpreisen), vouloir, réclamer, favo- 
riser, proclamer, introduire l'~ ; (réforme) amener 
l'~; réprimer {unterdrûcken) l'~; crier vive 1'^. 

— 0. d. (pays) être plongé , tomber dans F-. ; 
être en proie, être livré à 1'^. 

anarchiste, s. m. ou f. Anarchist, v. auch 
criminel. — Épith. violent, farouche, convaincu, 



I 



anathème 



27 



angle 



dangereux; ^ militant. — Va. vouloir tout 
renverser; commettre un attentat; faire sauter 
iin die Litft sprengen) un édifice; jeter (semer, 
répandre) Ja terreur parmi les habitants; placer 
une bombe sous une porte ; lancer une bombe 
contre ... — Vb. péril- sous les coups d'un ^ ; 
airêter (condamner, etc.) un ^ ; expulser un -,. 

anathème, s. m. Kirchenbann; fig. Ver- 
tviinschmig. — Syn. excommunication ; fig. ma- 
lédiction. — Vb. prononcer F^ contre qn; 
lancer, fulminer (schleudem) V^ contre qn; 
frapper qn d'^ (aueh fig.); lever un ^. 

ancêtres, s. m. pi. {auch sing.) Âhnen, 
Vorfahren. — Syn. pères, aïeux; prédécesseurs; 
devanciers {Vorgdnger). — Épith. les plus re- 
culés; une longue suite d'^. — Va. laisser de 
beaux exemples. — Vb. (Gaulois) être les ^ des 
Français; compter une longue suite d',^; suivre 
l'exemple de ses ^ ; honorer (le culte de) ses ~. 

ancienneté, s. f. Âmtsalter. — Syn. anti- 
quité (Alterkim) ; vieillesse (AI ter). — o.d. droit, 
rang d'>^; avancer à 1'^ {nach dem A.). 

ancre, s. f. Anker. — Épith. grande ~, maî- 
tresse ^ {veraltet : ^ de salut ou de miséricorde) 
Not-A., Hoffnungs-A.; ^ d'amarrage (Hafen-A.). 

— o.d. les bras {ou branches), les deux becs (ou 
dents) d'une ~. — Va. mordre (le fond) [greifen), 
tenir {gefa^t haben) ; glisser, labourer (schleppen), 
déraper (sich losrei^en). — Vb. jeter, mouiller 
V^ {iverfejï); mettre un navire à 1'^; se tenir, 
être à 1'^ (vor A. liegen); lever 1'^ (lichten); 
(navire) chasser sur les {ou ses) ~s {vor A. 
treihen) ; tenir bon sur ses ^s {den Sturm aus- 
halten). — Loc. C'est sa dernière ~ de salut 
== letxte Hoffnung; jeter la dernière ~ = den 
letxlen Versueh machen. — Der. ancrer. 

âne, s. m. Esel {r. animal). — Syn. baudet, 
grisou, bourrique, bourriquet; (maître) Aliboron, 
Roussin d'Arcadie;^ coursier à longues oreilles; 
fig. ignorant. — Épith. domestique, sauvage, 
têtu (storriseh), patient, rétif {starrkopfig), bâté 
(gesattelt), stupide, lent, paresseux, robuste, 
humble. — o.d. le braiment (Cesc/tm), le bât 
{Satteï) d'un ^. [ânesse {Eselin); ânon {Esels- 
fullen); ânier {Eseltreiber).] — un coq-à-1'^ 
{ungereimtes Gerede)', contes de Peau d'A^ 
{Kitidermdrchen)', V^ de Buridan {v. Loc). 

— Va. braire; porter le bât, des fardeaux; 
manger des chardons; dresser l'oreille, ruer 
(ausschlagen), etc. {cf. cheval). — Vb. bâter 
(satteln), sangler {giirten), seller, brider un ^ ; 
ferrer, charger, décharger, débrider, attacher, 
détacher, etc. un ^ {cf. cheval) ; monter {ou aller) 
à ^ {ou sur un ^); transporter qn à dos d'^; 
fig. traiter qn d'^ {jmd. einen E. schimpfen); 
appeler qn _. — o. d. être chargé comme 
un ^; méchant comme im ^ rouge; têtu comme 
un ^ {storriseh) ; bête comme un ^ {erzdumm). 

— Loc. c'est un ^ bâté {erxdummer Tropf); 
c'est le pont aux ^s {dus mufi jeder wissen); 
ressembler à 1'^ de Buridan {uTientschlossen 
sein) ; être (comme) 1'- de la fable {der Silnden- 
bock) ; c'est 1'^ du moulin {er mufi ailes aus- 
bade7i); être l'~ revêtu de la peau du lion {ein 
Prahler) ; être un ^ parmi les singes = Zidseheibe 



des Spottes; c'est le coup de pied de 1'^ (feige 
Rache); brider 1'^ par la queue {eine Sache 
verkehrt anfangen); faire l'~ pour avoir du son 
{Kleie) = sich dumm stellen, um hinter ein Ge- 
heimnis xu kommen ; chercher son ^ quand on 
est dessus; paver une rue en dos d'^ {stark 
gewolbt). — Prv. On ne saurait faire boire un 
^ qui n'a pas soif {gegen einen Storrischen kami 
man nichts)\ nul ne sait mieux que 1'- {ou 
chacun sait) où le bât le blesse {Jeder weip am 
besten, ivo ihn der Schuh driicki); il y a plus 
d'un ^ (à la foire) qui s'appelle Martin {auch 
andere hei^en so)\ pour {ou faute d'jun point 
Martin perdit son ^ {Sinn: Bas hattest Du bei 
einem Haar verloren); les -^s parlent latin {die 
dilmmsten Leute wollen gescheit sein); à rude 
^ rude ânier {auf einen groben Klotz gehoii 
ein grober Keiï); v. lessive. — [Aber: Ein 
E. schimpft den andern Langohr, v. pelle!] 
Dér. ânesse {Eselin), ânon {Eselsfiillen), ânonner 
{stoitern), ânerie {Eselei), ânier {Eseltreiber), 
coq-à-l'âne {Unsinn). 

anéantir, v. tr. vemichten. — Syn. cf. dé- 
truire. — Adv. complètement. — Rég. ~ qn, qc. 
(armée, maison). — o.d. (nouvelle) ~ qn (6e- 
stilrxt machen); ebenso demeurer ~i devant 
qc; être ~i par la douleur [Syn. consterner]. 

— Dér. anéantissement [cf. destruction !]. 
anecdote, s. f. Anekdote. — Épith. connue, 

piquante, spirituelle, amusante, intéressante, 
singulière, charmante. — o.d. recueil d'^s; 
conteur, faiseur d'^s. — Va. intéresser, faire 
rire ; courir les rues {in aller Munde sein). — 
Vb. raconter, rapporter, conter une ^ ; connaître 
une foule d'^s ; trouver, recueillir une ~ ; (livre) 
être plein, rempli d'^; contenir, renfermer 
des -^s. 

ange, s. m. Etigel. — Syn. envoyé ou messager 
du Ciel {ou céleste ou divin). — Épith. bel ^ ; ~ 
pur, glorieux {herrlich) ; consolateur, tutélaire ; 
V^ gardien {Schutx-E.); le bon ^, le mauvais 
^ ; 1'^ exterminateur {Èache-E.) ; les ^s rebelles 
ou déchus; 1'^ des ténèbres, du mal; V^ des 
lumières, de la paix, de la prière, de la mort, 
du jugement dernier; fig. un ~ de vertu, de 
bonté, de douceur. — o.d.\in archange {Erx-E.), 
un séraphin, un chérubin. — Va. célébrer ou 
chanter la gloire (la bonté, etc.) de Dieu; 
louer Dieu; (^ gardien) veiller sur le sommeil 
de qn; protéger, défendre qn. — o.d. beau 
comme un ^; chanter, jouer, etc. comme un 

— — Loc. être un ~ {herxensgut), ebenso être 
un ~ de bonté {die Gilte selber sein) ; être aux 
^s {in VerxUckung sein); être le bon {auch 
mauvais) ^ de qn; rire aux ^s {vor Freiide 
auper sich sein, auch einfaltig l.). — Dér. 
angélique. 

angle, s. m. Winkel. — Syn. coin. — Épith. 
droit, aigu {spitz), obtus {stiwipf) ; -.s adjacents 
ou contigTis {Neben- W.) ; alternes ( Wechsel-W.) ; 
altemes-tn ternes; alternes-externes; correspon- 
dants, supplémentaires, complémentaires, oppo- 
sés par le sommet {Scheitel-W.); _ rentrant 
{einspringender W., Ctr. ~ saillant); _ d'inci- 
dence {Èinfalls-W.), ^ de réflexion, _ de 



angoisse 



28 



animosité 



18 degrés. — o,d. les côtés, les degrés d'un 
^. — Va. avoir 25 degrés; être égal à... — 
Vb. mesurer un ~; (maison) foriner ou faire 1'- 
(Syn. le coin), 1'^ de deux rues; (deux rues) 
former ou faire un ~ droit. — o.d. (deux rues) 
se couper à « droit (rechtwùMig); habiter à 
r« (Syn. le coin) de deux rues. — Dér. angu- 
laire, anguleux, triangle, rectangle. 

angoisse, s. f. Bangigkeit. — Syn. anxiété, 
inquiétude, v. peur. — Éplth. grande, pro- 
fonde, horrible, extrême, mortelle, soudaine, 
subite. — Va. envahir, saisir, prendre qn; re- 
doubler {sich verdoppdn) se dissiper; se peindre 
sur les traits de qn. — Vb. être dans 1'-; éprou- 
ver, ressentir une terrible ~; être en proie à 
une vive ~ ; (ses traits) exprimer 1'- ; (nouvelle) 
remplir qn d'~; plonger qn dans 1'-. — o.d. 
interroger qn avec «. , 

anguille, s. f. Aalj v. animal. — Epith. petite, 
CTOsse, belle, souple, visqueuse (klebrtg) ; ~ de cinq 
Evres, etc. ; la pêche à 1'.^. — Va. frétiller (xappeln), 
glisser, s'échapper. — Vb. pêcher l'~ ; prendre 
ou attraper une ^; écorcher, dépouiller {fmuten) 
une ~ ; manger de 1'^. — o.d.Yii, glissant {glatt), 
remuant [beweglich {auck glisser, s'échapper)] 
conmae une ~. — Loc. écorcher une ~ par la 
queue {eiTie SacJie verkehrt anfangen); il y a 
quelque ~ sous roche {es steckt etw. dahinter). 

animal, s. m. {v. auch chaque ~ en particu- 
lier) Tier. — Syn. bête. — Épith. sauvage, exo- 
tique, domestique; vertébré {mit Wirbelsàule), 
invertébré, aquatique (Wasser-T.), marin, ter- 
restre, amphibie {beidlebig), bipède (xweifu^ig), 
quadrupède (vierfû^ig); insectivore, herbivore, 
migivore {komerfressend), carnassier ou Carni- 
vore ifleischfresseiîd), ichtyophage {fischfresseful), 
mammifère, ovipare (eierlegend) , ruminant 
{wiederkauend), rapace (Raub-), vorace (gefràfiig), 
rongeur (Nage-) , grimpeur, rampant (auf der 
Erdekriechend), yemnienx{giftig), nuisible, utile. 

— 0. d. les poils {nie cheveux, Èaare) d'un ^ ; 
le roi des ^ux (lion); (un jardin d'acclimata- 
tion, un jardin zpologique; une ménagerie, un 
dompteur). — Épith. bel ~; ^ superbe, joli, 
laid, jeune, agile, vif, vigoureux, robuste, grand, 
gros, gras, gigantesque, énorme, monstrueux, 
vorace, goulu {gefrà^ig), gourmand: vieux, 
faible, maigre, malade, petit, étique {sehr mager) ; 
doux, docile, fidèle, apprivoisé, inoffensif, timide, 
paisible, obéissant: méchant, rétif {storrisch), 
farouche, féroce, terrible, dangereux, redoutable, 
furieux, indomptable; intelligent', malin, éveillé 
{flink, aufgeweekt), rusé, sournois (heimtiickisch) : 
stupide, sot, peureux; affamé, fatigué, épuisé. 

— Va. naître, vivre, grandir, dormir, hiverner 
{Winierschlaf halten); manger, paître {weiden), 
hrouter {abweid€n),\)oiTe, se désaltérer, engloutir 
(verscidingen); courir, sauter, galoper, sautiller 
{tanxdii), bondir, folâtrer {herumtollen), voler, 
voltiger, planer {schweben, kreiseti) ; guetter {er- 
spahen) qc, se jeter, se lancer sur qc, déchirer, 
dévorer, mordre, griffer {mit denKlauenpacken) ; 
nager, ramper, grimper; muer {sieh mattsern), 
dépérir, maigrir, mourir, crever {krepieren)] 
mettre bas {Jwige werfen), crier {v. plus bas); 



s'appeler, se nommer; s'apprivoiser, se familia- 
riser {xahm werdeti), s'acclimater, habiter un 
pays. — Vb. élever {ou faire l'élevage de), ac- 
climater, dompter, domestiquer {xum Haustier 
macheit), instruire, apprivoiser, dresser un ^; 
nourrir, engraisser {masten), abreuver {trànken), 
mener {ou faire) paître un ^ ; donner à boire, 
à manger à un ^; soigner {abwarten), panser 
{striegeln), caresser (liebkosen), ilatieT{streicheln), 
brutaliser {mifihandeln) , tounnenter {quàlen), 
chasser, traquer {verfolgen, hetxen), enchaîner 
{an dieKeite legen), enfermer, lâcher (frei lassen), 
tuer, saigner {schlachten), écorcher {abbalgen), 
dépouiller {abhduten), dépecer {xerteilen, xer- 
legen), empailler {ausstopfen) un ^. — Loc. quel 
^1 (Tolpel). — Dér. animalcule {Tierchen); ani- 
malier {Tiermaler). 

animanx, cris des: aboyer (chien); 
bêler (brebis, mouton, chèvre) ; beugler (bœuf, 
vache); braire (âne); bramer (cerf); caqueter 
(poule); chanter (oiseaux, coq, grillon, cigale); 
clabauder (chien de chasse) ; coasser (grenouille) ; 
craqueter (cigogne, grue); criailler (oie); croasser 
(corbeau); gazouiller (oiseau); glapir {kldffai) 
(renard, petit chien); glouglouter (dindon); 
glousser (poule); grésillonner {xirpen) (cigale, 
grillon); grogner (porc); hennir (cheval); hu- 
luler (hibou, chouette); hurler (chien, loup); 
jacasser (pie); japper (petits chiens); veraltet 
meugler (bœuf, vache); miauler (chat); mugir 
(bœuf, vache); piailler {piepen, kreischen) 
(moineaux et petits oiseaux); pépier {piepen) 
(moineau); piauler (poulets, poussins, jeunes 
oiseaux); ronronner, faire son ronron (chat); 
roucouler (pigeon); rugir (lion); siffler (merle, 
serpent); tirelirer (alouette); trompeter (l'aigle), 
V. avjch âne, cheval, chien, etc. etc. 

animation, s. f . Lebhaftigkeit. — Syn. mouve- 
ment, vie. — Épith. grande, profonde, vive, 
inaccoutumée, extraordinaire, contmuelle. — 
Va. se manifester par. . . ; régner dans les rues, — • 
Vb. mettre de 1'- dans qc; (dîner) être plein 
d'.^; (rue) présenter une ~ inaccoutumée; (fête) 
donner de F- à une ville. — o. d. discuter (etc.) 
avec ^ [Syn. vivacité]. 

animer, L v. tr. [par = durch; de = voit, 
mit] beleben, ermuntern. — Syn. exciter, aiguillon- 
ner, encourager, pousser; activer {cf.). — Adv. de 
la voix, du geste, du regard, de son esprit, de 
son courage. — Rég. ~ qn, qc. [soldat, cheval; 
courage de qn; conversation; (fête) ^ les rues; 
(troupeaux) ^solitude; (joie) ^ joues, regards]. — 
o.d. ~ qn contre qn (aufbringen); être ^é des 
meilleurs sentiments, des meilleures intentions, 
des plus mauvais desseins (à l'égard de qn), 
sonst être ^é par qn, par la présence de qn, 
par un discours. — H. v. r. s'^, lebhaft werdm. 
— o.d. commencera s'^; s'~ en parlant; s'^ 
par degrés {mehr und mehr)', s',- contre qn. — 
Dér. animation, ranimer, animosité, inanimé. 

animosité, s. f. Erbitterung, Oroll. — Syn. 
ressentiment, colère, rancune, haine {cf.). — 
Épith. violente, étrange, grande, profonde, ex- 
trême, implacable. — Vb. garder, avoir, té- 
moigner de 1'-, contre qn; ressentir de 1'^; 



annales 



29 



antre 



inontrer de 1'--; assouvir {befriedigen, kUhlen) 
son ^; agir par ~; parler, discuter, etc., 
avec ^. 

annales, s. f. pi. Annalen, Jakrbuch, v. his- 
toire. — o.d. fig. mériter une place glorieuse 
dans les ^ de la science; se faire un nom, 
avoir son nom marqué dans les ~ du patrio- 
tisme, etc. ; F. (n')être (pas) bien dans les ^ de 
qn, bei jmd. (nicht) gut migeschrieben. 

anneau, s. m. (1) Ring im allg. — Épith. 
(trop) large, (trop) étroit, grand, petit; ~ d'or, 
d'argent, de cuivre, de fer, de bois, etc.; les 
^x d'im rideau, les ^x d'une chaîne (chaînon) ; les 
^x d'un serpent. — Va. se briser, se rompre, se 
détacher. — Vb. passer une corde, un ruban 
dans un ~ ; attacher qc. à un <^ ; détacher un ^. 
— o.d. (serpent) dérouler ses ~x. — (2) Finger- 
ring. ^ nuptial, v. bague. — (3) ~x (plur.) 
Ringe, v. gymnastique. — o. d. travailler aux 
^x {an den R. turnen); être fort aux ^s; se 
pendre aux -.x. 

année, s. f. Jahr. — Syn. v. an. — Épith. so- 
laire, lunaire, ordinaire, bissextile {Sehalt-J.); 
^ civile, scolaire; ^ russe, julienne {jvlianisch), 
républicaine, etc. [nouveau style, vieux style] ; 
bonne, heureuse, abondante, fructueuse, féconde, 
fertile, riche : médiocre, mauvaise, pauvre, stérile 
(unfruchtbar), infructueuse; pluvieuse, froide, 
sèche, chaude, orageuse {sturmisch). — o.d. 
une ^ de sécheresse, d'abondance; des ^s de lutte 
et de misère ; 1'^ de sa naissance, de son ma- 
riage, de sa mort, etc.; le commencement, le 
milieu, le bout, la fin de 1'.^; les vœux, les 
souhaits, les compliments de bonne ~, v. aueh 
mois. — Va. couler, s'écouler, passer, fuir, s'en- 
voler, voler, s'avancer; commencer: finir; se 
bien passer, être marquée par qc; (ses der- 
nières ^s) être attristées par ... — Vb. souhaiter 
la bonne ~; combler d'^s; (bien) commencer, 
finir 1'^; passer 1'^ à la campagne; devoir 
deux _s de loyer (Mieté); être accablé d'^s; 
être dans sa vingtième ~. — o. d. il y a 
quelques ^s (vor mehreren Jahren); 1'^ der- 
nière (précédente, passée), les dernières ^s; 
cette ^; au commencement de 1'^; dans le 
courant de 1'.^; 1'^ présente (courante, qui 
court); 1'^ prochaine, (suivante, F. qui vient); 
à quelle époque de 1'^? en quelle ~ êtes- 
vous né? d'^ en ^ ; 1'^ même de sa mort; dès 
ses premières -^s {sehon in . . .); bien des ...s 
après (avant); quelques «^s après (avant, aupa- 
ravant). — Dér. annales, anniversaire, annuaire, 
annuel {jahrlich). 

anniversaire, s. m. Qeddchtnistag. — 
Épith. heureux, joyeux, touchant: triste; 1'- 
de la naissance de qn, Geburtstag [Nmnenstag 
= fête]; r~ de la mort, du mariage de qn; 1'^ 
d'une victoire. — Vb. célébrer, fêter un ^. — 
0. d. c'est demain son ^ {Er kat morgen seinen 
Geburtstag). 

annonce, s. f. Anxeige. — Syn. avis {Be- 
kannt7nachung);Téclame {geschdftliche A.)\ af- 
fiche {cf.). — Épith. commerciale. — 1'^ d'une 
victoire; les frais d'^ ; l'insertion d'une ~. — Va. 
coûter trois francs la ligne. — Vb. faire. 



rédiger une ~ ; publier une ~ ; faire, mettre, in- 
sérer une ^ dans un journal; lire une ^. 

annoncer, v. tr. (par) (1) verkUnden. — 
Syn. faire connaître; faire savoir; proclamer, 
publier; faire part de; notifier; afficher, cf. 
dire. — Adv. dans un journal, partout, à son 
de caisse {aitstrommeln lassen), par voie d'affiche 
{durch offentlichen Anschlag), à haute voix. — 
Rég. ~ qc. à qn (naissance, mort, victoire, 
arrivée, etc.). — ^ que -\- ind. ; ^ qn {anmelden), 
se faire ~ chez qn — (2) vorhersagen, Vorbote 
sein. — Syn. prédire, faire pressenth-, faire 
espérer, présager, révéler, déceler. — Adv. 
plusieurs mois à l'avance. — Rég. ~ qc. [(tout) 
sembler ~ le succès; (hirondelle) ^ le prin- 
temps; (conversation) ^ un homme d'esprit, 
etc. etc.] — Loc. Cela n'^ce rien de bon {das 
deutet aufnichts Gutes); (affaire) s'~ bien, mal 
{sich gut anlassen). — Dér. annonce. 

annotation, s. f. Anmerkung, v. note (1). 

annoter, v. tr. Anmerkungen machen. — 
Syn. mettre des notes {ou des remarques, des 
observations). — Adv. judicieusement {scharf- 
sinnig), minutieusement, soigneusement, avec 
soin, avec clarté, avec précision. — Rég. ~ un 
livre, ~ Homère. 

annuaire, s. m. Adressbuch, Rangliste, v. 
livre. — 0. d. l'_ de l'armée, de la marine, etc. 

annuler, v. tr. filr ungilltig erklàren. — 
Syn. infirmer; casser, invalider; déclarer nul. 

— Rég. ~ qc. (testament, jugement, élection). 
antan, s. m. vorjdhrig. — Prv. v. neige. 
antérieur, adj. vorhergehend. — o.d. ^ à 

qn, à qc. 

antichambre, s. f. Vorzimnier. — Syn. 
vestibule {Hausflur), v. chambre. — Vb. attendre 
dans une ^ ; se morfondre {tvarten) dans une ^. 

— 0. d. propos d'^ {Bedientengeschwàtz) , faire 
-~ chez qn {im V. warten), faire faire ^ à qn 
{lange warten lassen). 

antipatMe, s. f. Widerwille, Abneigivng. 

— Syn. éloignement; cf. dégoût 1 — Ctr. sym- 
pathie. — Épith. profonde, grande, extrême, 
invincible, insurmontable, naturelle, secrète, in- 
compréhensible. — Va. dater de loin ; se chan- 
ger en bienveillance. — Vb. avoir de 1'^ pour, 
contre qn; nourrir une profonde ^ contre qn; 
vaincre, surmonter son ^. — o.d. il y a ^ 
entre l'eau et l'huile. — Dér. antipathique. 

antiquité, s. f. Alterium. — Épith. la plus 
haute, la plus reculée; 1'^ classique (Rômer 
und Griechen). — Vb. remonter à (hitiauf- 
reichen bis) la plus haute ^; fouiller dans 1',^; 
imiter, admirer 1'^; (peuple) avoir une ^. — 
o.d. de toute ^ {von ielier); collection, cabinet 
d'.^s. 

antithèse, s. f. Antithèse {Redeflgur). — 
Syn. contraste {greller Abstaiid). — Épith. heu- 
reuse, brillante, jolie, superbe, magnifique, ad- 
mirable, etc.; forcée, recherchée; l'abus des ^s. 

— Vb. employer des ^s; abuser des ^s; (dis- 
cours) être rempli d'^s; aimer les ^s; rechercher 
les ^s ; (ne) parler (que) par _s ; (phrase) former _. 

antre, s. m. Hohle, v. caverne. — o. d. 1'^ 
du lion; flg. V^ de la chicane {das Gericht), 



anxiété 



30 



apparition 



anxiété, 8. f. ÂngstlichkeiU V. angoisse. 

noût, s, m. Augusi, v. janvier. — o. d. la 
mi-~. 

apaisemeat, s.ra. Besiinftigung,Beschwich- 
tiyuuy. — Épith. difficile, passager, complet. — 
!'« des esprits, d'une querelle. — Yb. amener 
!'•, contribuer à 1'^. 

apaiser, v. tr. besànftigen, besckwichtigen. 

— Syn. calmer {cf.). — Adv. facilement, diffi- 
cilement — Rég. ~qn, qc. (fou; colère, douleur, 
faim, fièvre, querelle). — Dér. apaisement. 

apanage, s. m. (1) Einkilnfte eines nicht- 
regieretiden Furaten. — ÉpIth. brillant, humble; 
un • de six cent mille francs. — Yb. recevoir, 
donner qc. en - ; refuser, supprimer un ^. — 
(2) fig. Erbteilj Zubehôr. — ÉpIth. le plus bel ^. 
Yb. être r~ de qn, de qc. [la bonté est le plus bel ~ 
du riche, les infirmités sont 1'-, de la vieillesse]. 

apathie, s. f. Oefiihllosigkeit, Oleichgiiltig- 
kcit — Syn. insensibilité, indifférence. — ÉpIth. 
entière, profonde, extrême. — Yb. être plongé 
dans r~; faire sortir qn de son ^ habituelle; 
être d'une extrême ^. — Dér. apathique. 

apercevoir, I. v. tr. (de, auch par) erblicJcen. 

— Syn. voir (cf.), remarquer. — Adv. de loin, 
au loin, dans le lointain, confusément, in- 
distinctement: distinctement, dans la foule, 
dans l'obscurité, etc. — tout à coup, subite- 
ment. — n. V. r. »'-« de qc, einer Sache inné- 
tcerden, — Adv. avec joie, avec douleur, avec 
dépit (mil Verdrufi), etc. — s'- que -j- ind. 

— o. d. on ne s'en aperçoit pas {ou guère) man 
merkt es nicht {oderjcaum). — Dér. aperçu. 

aperça, s. m. Vbersicht. — Épith. rapide, 
court, général, lucide {klar). — Yb. donner un ^ 
de qc. (affaire, drame, etc.). 

ai>éritif', s. m. Appétit reixendes Oetrànk, 
r. boisson. 

aplanir, v. tr. eb7i€n. — Syn. égaliser, ni- 
veler. — Rég. ~ qc. (route, terrain). — o. d. ^ 
une difficulté {wegschaffen). 

aplomb, s. m. (1) senkrechte Stellung. — 
Syn. équilibre. — o. d. mettre qc. d'^; (table) 
être (bien) d'-,; (danseur) retomber d'-~; (soleil) 
tomber d'^. — (2) flg.^Sicherheit im Auftreten. 

— Syn. assurance. — Épith. imperturbable {un- 
ersckuiterlich), étonnant, incroyable. — Ya. 
imposer à qn; suffoquer, déconcerter qn {ver- 
legen machen). — Yb. avoir de 1'^, manquer 
d'- ; garder, conserver son ^ ; répondre, assurer 
avec ^. — 0. d. quel ^I (Syn. cf. impudence) 
= Wie wiverschàmt ! 

apogée, s. m. Erdfeme des Mondes, — Ctr. 
périgée. — fig. kochster Punkt, Gipfel. — Yb. 
(lune) être (à son) _. — fig. arriver, parvenir 
à 1'-» de la gloire, à son ^ de puissance ; at- 
teindre à son ^ {den hbchsten O. erreichen). 

apologie, s. f. Schutxschrift^{auch Rede). — 
Syn. justification (élogieuse). — Épith. éloquente. 

— Yb. faire 1'^ de qn, de qc. (action, livre, 
crime, politique, etc.); ne pas avoir besoin 
d'-^ ; (livre) contenir, renfermer 1'^ de qn, de qc. 

apologae, s. m. Lehrfabd, Qleichnis, v. fable. 

apoplexie, s. f. Schlagflu/S, v. maladie. — 

tpith. ~ foudroyante. — o. d. une attaque d',^. 



— Yb. être menacé, frappé d'^; avoir une 
attaque d'~; mourir (d'une attaque) d'^. 

apothicaire, s. m. Apotheker, v. pharma- 
cien. — o. d. un mémoire {mieux un compte) 
d'^ = ubertrieben hohe Rechnung. 

apôtre, s. m. (1) Apostel. — Syn. envoyé 
du Christ. — Épith. intrépide, admirable; les 
12^8; le grand ^ [V^ des nations, des gentils 
{Heiden-A.)] = Saint Paul. — o. d. les Actes 
des ^s {A.-Oeschichte); le Symbole des ^s 
{apostolisches Qlaubensbekenntnis). — Ya. prê- 
cher l'Évangile; évangéliser les nations; ré- 
pandre la bonne parole {die frohe Botschaft); 
faire des conversions; convertir qn. — Loc. 
iron. faire le bon ~ {sich ehrlich stellen) ; ah 1 le 
bon ~ 1 {dos wdre mir ein schoner Heiliger!) — 
(2) fig. Verfeehter. — Syn. champion, défenseur. 

— Yb. se faire 1'- d'une doctrine. 
apparaître, v. intr. [nieist. être, aiLch avoir: 

il m'a ^u tout à coup (action); il m'est ^u 
couvert de sang (état)] erscheinen, xum Vor- 
schein kommen. — Syn. se montrer; paraître; 
se présenter; s'offrir à la vue; se faire voir; 
surgir {auftaucken). — Adv. à l'horizon; au 
milieu de la foule; aux yeux de qn, en songe 
{im 2Vaw»we),toutàcoup; dans tout son éclat, etc. 

appareil, s. m. Apparat, Oeràt. — Épith. 
nécessaire, simple, compliqué; ~ de précision; 
~8 de physique, de chimie, de gymnastique; 
^ enregistreur; ~ photographique. — Ya. bien 
fonctionner, enregistrer qc. — Yb. mettre le 
premier ^ {den erslen Verband anlegen), placer 
un ^ sur une blessure; lever, arracher, enlever, 
ôter un ^ d'une blessure; manquer d'^; fa- 
briquer des ~s de physique; déranger {in Un- 
ordnung bringen), casser un ^; mettre un ~ 
photographique au point {einstellen). 

apparence, s. f . Schein, Anschein. — Syn. 
dehors. — Épith. belle, jolie, fausse, trompeuse, 
vaine; les ^s extérieures {der du^ere Schein). — 
Ya. tromper, induire en erreur (triigen). — o. d. 
(les ~s) être contre qn. — Yb. se fier aux ^s. — 
o. d. une maison de belle ^ {schbn); avoir belle, 
grande ~ {vornehm.es Aujiere hahen). — Loc. 
selon toute ^, selon les ««s, à en croire les ^s 
{aller Wahrscheinlichkeit nach) ; contre toute ^ ; 
sauver les ~s {den Schein wahren) ; en ^ {schein- 
bar). — Prv. 11 ne faut pas se fier aux ^s ou 
les --S sont trompeuses {der Schein trilgt). 

apparition, s. f . (1) Èrscheimmg,^ Oespenst. 

— Syn. vision, fantôme, spectre. — Épith. sou- 
daine, nocturne, sinistre, divine, étonnante, 
effroyable, horrible. — Ya. effrayer, épouvanter, 
terrifier, frapper d'effroi, de terreur; se renou- 
veler chaque nuit, cesser, s'évanouir, dis- 
paraître. — ^ Yb. croire aux ^s. — (2) Er- 
scheinen. — Épith. courte, momentanée, brusque, 
soudaine, inopinée {unvermutet); 1'^ de qn,!'^ 
de qc. (comète, livre). — Ya. (~- d'un livre) 
causer du scandale, etc. — Yb. faire une 
courte ^ {sich nur kurxe Zeit sehen lassen); 
faire son ^ {erscheinen) ; faire ^ ; attendre avec 
impatience 1'^ de qn, de qc. ; saluer 1'^ de qn, 
de qc. — 0. d. lors de son ^ ; dès son ^ ; à son 
~ {beim Erscheinen x. B. eines Bûches). 



appartement 



31 



applaudir 



appartement, s. m. grb^ere 
auck chambre. — Syn. v. logement. — Èpith. 
commode, agréable, vaste, spacieux {gerdumig), 
grand, magnifique, beau (bel ^), coquet {mtt, 
schmuck), bien distribué, bien situé, situé au 
sud, clair, gai, riant, riche, élégant, somptueux 
(praehtvoll), simple, étroit, petit, sombre, in- 
commode, triste, humide, malsain, garni (voll- 
stàndig eingerichtet) , meublé, vide, vacant, 
occupé; ^s privés. — o.d. l'entrée, le vesti- 
bule, l'antichambre, le salon, le boudoir {Damen- 
ximmer) le cabinet de travail (oit bureau), le 
fumoir, la salle de billard, la salle à manger, 
l'office, la cuisine, la chambre à coucher, le 
cabinet de toilette, la salle de bains, le water 
closet ou les lieux (d'aisances) ou les cabinets, 
etc., V. chambre et maison. — Va. être situé rue 
Pasteur ; donner sur la place ; se composer de 
huit pièces; avoir son entrée rue Pasteur. — 
Vb. prendre, retenir ou arrêter (belegen), occuper, 
habiter un _ ; changer d'~ ; vider un ^ ; chercher, 
visiter, parcourir un ^ ; prendre un ^ à bail ; 
louer ou prendre en location (mteten), louer ou 
mettre en location {veiiniet&n), approprier {mi- 
rechtmachen), aménager (einrichten), préparer, 
orner, décorer, tendre de papier peint {austajpe- 
xiei-en), peindre, repeindre, plafonner {mit neuer 
Decke versehen), planchéier {dielen), parqueter, 
nettoyer, laver (au^waschen), débarrasser (ràu- 
men) un ^ ; meubler, garnir un ^ ; terminer l'amé- 
nagement d'un ^; s'installer dans un ^; prendre 
possession de ses ^s ; se retirer, remonter, mon- 
ter dans ses ^% ; ne plus sortir de ses ~s ; cam- 
brioler {emhrechen in . .), dévaliser (ausplundern) 
un ^. — o.d. ^ à louer {hier ist eine Wohnung 
xu vermieten). 

appartenir, v. intr. (avoir) (1) gehoren. — 
Syn. être à; être la propriété de. — Rég. ~ à 
qn, — (2) eigen sein. — Syn. être le propre de, 
être propre à. — Adv. véritablement, en propre 
{eigentiimlich, als Eigentum), en entier, en 
partie, pour moitié {xur HcUfté). — Rég. ~ à 
qn, à qc. — o.d. il lui ~ient de venir accuser 
qn {es kommt ihmxu); il n'aient qu'à vous de 
partir {Sie brauchen nur abxureisen), — (3) an- 
gekoren. — Syn. faire partie de. — Rég. ~ à qn, 
à qc. (famille, société). 

appel, s. m. (1) Am-ufen, Zuruf. — Syn. 
cri. — Epith. sonore, désespéré; les ^s réitérés 
de qn. — o.d. ^ aux armes {Aufruf xu deti 
Waffen), ^ au peuple {A. an dos Volk). — 
Va. retentir dans la nuit {durch die Nacht hin- 
hallen), être entendu. — Vb.entendre un ^; 
accourir au premier ,-; se rendre à 1'^ de 
qn. — être sourd à 1'^ (aux ^s) de qn. — Loc. 
devancer 1'^ (sich frûher als n'ôtig heim Miliidr 
melden). — (2) Aufrufen. — Épith. nominal. — 
Vb. faire 1'-^; faire 1'^ des élèves {die Namen 
verlesen); être présent à 1'^; répondre à 1'^; 
manquer à 1'^. — o. d. faire .- à la générosité 
de qn; faire ~ à tout son courage. — faire 
un _. un nouvel ^ de fonds {eine neue^An- 
leihe au^sschreihen). — (3) Appellation. — Épith. 
mal fondé; ^ comme d'abus {A. wegen Oe- 
waltmifibrauchs). — o. d. cour d'^. — Vb. juger 



. {in letxter histanx uréeilen); faire ^, 
interjeter ^ (d'un arrêt) {Berufwig einlegen 
gegen ein Urteil). 

appeler, I. v. tr. (par) (1) herbeirufen, 
locken, whiken. — Syn. héler, interpeller, 
apostropher; siffler (son chien); sonner (un 
domestique) ; faire signe. — Adv.de {mit) la main, 
des yeux, de la voix, du geste ; à haute voix, 
de toutes ses forces, de toute sa force; à cor 
et à cri {mit gro^enn Oeschrei) ; désespérément, 
à voix basse, doucement. — Rég. ~ qn, ^ son 
chien; (poule) ^ ses petits. — Loc. - au secours, 
à l'aide; ^ qn à son secours, à son aide. — 
Prv. V. chien. — (2) Jcommen lassen, rufen. — 
Syn. mander, faire venir, dire de venir; con- 
voquer. — Adv. vite, immédiatement. — Rég. 
^ la garde, la police; faire ^ un médecin, un 
prêtre. — o. d. Dieu l'a (r)appelé à lui {er ist 
gestorben) ; ~ sur (la tête de) qn la bénédiction 
ou la malédiction du ciel, la vengeance divine, 
etc. ; (la conduite de qn) ~ la colère de qn ; (le 
sang) ^ le sang {Blut will wieder Blut) ; (abus) 
^ {erfordern) de promptes réformes. — Loc. 
en ~ au témoignage, à la conscience de qn 
{sich berufen auf) ; v. attention, drapeau, duel, 
justice. — Prv. v. abîme, malheur. — (3) einen 
Buf erteilen, wohin berufen. — Rég. ~ qn à 
un poste; (son mérite) ~ qn au commande- 
ment suprême; être ^é {berufen) à faire de 
grandes choses. — Prv. Il y a beaucoup d'^és, 
mais peu d'élus {Viele sind berufen, aber 
wenige sind au^erwàhlt). — (4) nennen, hei^en. 

— Syn. nommer, dénommer, surnommer, bap- 
tiser {taufen). — Adv. par son (propre) nom ; par 
plaisanterie, par dérision {xum Hohn), en alle- 
mand, etc. — Rég. ^ qn le Roi des montagnes. 

— 0. d. comment ^ez-vous cet homme? com- 
ment .^e-t-on cet objet? on l'^e parapluie. — 
Prv. V. chat, nom. — II. v. r. s'~, heifien, sich 
nennen. — Syn. se nommer, avoir (pour) nom, 
porter le nom de ... ; s'intituler ou avoir pour 
titre = {sich betiteln). — Rég. s',^ Charles. — 
o.d. comment cela s'^e-t-il? — Loc. Voilà (ce) 
qui s'^e parler, jouer, etc. {dos nenne ich 
sprechen). — Dér. appel. 

appétit, s. m. Appétit. — Syn. faim. — 
Épith. bon, grand, violent, ouvert,vaste, furieux, 
immense, insatiable. — o. d. le manque d'^. 

— Va. venir, s'en aller, augmenter, diminuer. — 
Vb. avoir, donner {maeheri), gagner de 1'^ ; avoir 
grand ^,un violent --; ne pas avoir, manquer 
d'>^; (travail) aiguiser l'>^; stimuler (reixen), 
ouvrÎT {ma^hen), exciter, éveiller 1'^; (chagrin) 
couper 1'^; ôter, enlever, gâter 1'^; satisfaire, 
contenter son ~; être sans ~; perdre 1'^, re- 
couvrer 1',-; (cure) rendre l'~ à qn; manger 
avec ^ ; dîner de bon ^ ; manger à son ^ {so 
lang es schmeckt). — o.d. bon ^! {tvohl be- 
komm'sl) — Loc. (premier succès) mettre qn 
en ^ {jmd. woxu TaisI macJieii). — Prv. U^ 
vient en mangeant {je mehr man hat, je mehr 
man will)\ il faut demeurer sur son ~ {seine 
AnsprUche md^igen). — Dér. appétissant. 

applaudir, I. v. tr. (par ou de)Beifall spen- 
den, klatsehen. — Syn. couvrir d'applaudissements, 



applandissements 



apprêter 



acclamer {cf.). — abs. = battre des mains. — 
Ctr. siffler (atispfeifen). — Adv. vigoureuse- 
ment, vivement, bien tort, un peu, beaucoup, 
à tout rompre (als ob dos Ilaus xmmnmen- 
brcchen solltc), frénétiquement (rasend), à plu- 
sieurs reprises. — Rég. - qn pour qc. Cscène; 
jeu d'un artiste; discours). — o.d. v. intr. -, à 
qc (réforme, nouvelle) lobcn. — U. v. r. s'^ 
ae qc. (d'une résolution, démarche, etc.) sich 
frcucn iiber. — Syn. se féliciter. — Dér. ap- 
plaudissement. 

applandissements, s. m. pi. Beifall- 
klahchen. — Syn. battements {ou claquements) 
de mains, acclamations {cf.). — Ctr. sifflets, 
coups de sifflet. ~ Épith. nourris {rdch stiir- 
misch), frénétiques, vigoureux, enthousiastes, 
à tout rompre: ironiques. — o. d. un tonnerre, 
une salve d'^s. — Va. éclater de tous côtés, 
accueillir qn, qc; saluer qu, qc; redoubler 
{sich verdoppeln). — Vb. avoir beaucoup d'-~s, 
récolter des -, terminer qc. au milieu des ~ 
de tous; donner le signal des ~; couvrir qn d'- 
{iibcrschutten mit)', saluer qn ou qc. d'-s; se 
dérober {sich enixiehn) aux -. 

appliquer, L v. tr. (par) (1) auflegen, a?i- 
legen. — Syn. apposer. — Adv. avec mille pré- 
cautions [un cataplasme ( UviscJûag)] ; vigoureu- 
sement (un soufflet). — Rég. ~ qc sur qc 
[sangsues {Blutegel), cachet, couche de peinture 
{Farbeuanstrich)]; ^ son oreille au mur; flg. 
• son esprit, son attention à qc — o.d. F. 
« à qn un soufflet, un coup de bâton. — (2) an- 
wenden. — Adv. rarement, à tous propos {bel 
jedcr Oelegenheit), à tort et à travers {auf gui 
Oliick), rigoureusement. — Rég. ~ qc. à qn oti 
à qc. [une règle (à un cas particulier), traite- 
ment {eine Kur brauchen), remèdej. — o.d. ^ 
à qn les vers, les paroles de qn {anwenden auf). 

— n. V. r. s'-, (3) aufgelegt, angewendet wer- 
de?i, V. L (2) — Syn. trouver son application. 

— Adv. très bien, à la rigueur {im Notfall), 
ici, dans ce cas, etc. — (4) seine Aufmerksam- 
keit richtcn. — Adv. beaucoup, consciencieuse- 
ment, sans relâche. — Rég. s'~ à qc (étude, 
lecture, devoir); s'-, à -j- inf. (à propager une 
doctrine, à maintenir l'ordre). — Dér. applicable, 
application, appliqué, applique {Einsatxstiick). 

appointements, s. m. pi. Qehalt {eines 
Bcamicn). — Syn. traitement, émoluments, hono- 
raires {Arxt, Notar), gages {Bediente), salaire, 
paye {Arbeiter), prêt {Soldat/), indemnité (par- 
lementaire) {Efitschadigung), apanage {Einkom- 
men nicht regierender Fiirsten), liste civile {das 
dem regicrenden Fiirsten ausgeworfene Einkom- 
men). — Épith. beaux, gros, brillants, énormes, 
fabuleux: minces, maigres, faibles, insuffisants; 
fixes. — Va. se monter à 5000 francs; ne pas 
suffire. — Vb. augmenter, doubler, tripler, réduire 
(verringern), supprimer les - de qn ; toucher ses ^ 
(ausgexaliît erhalten) ; donner, recevoir de beaux _. 

apporter, v. tr. (par) h-ingen. — Adv. de 
dehors, de loin, de l'étranger, de France, de 
la ville, de chez l'épicier, etc.; en naissant 
{mit xur Welt br.); par bateau. — Rég. ~ qc. 
à qn (livre, etc.). — o.d. ^ cent mille francs 



en mariage; ~ une nouvelle {melden); ~ des 
preuves {beibi'ingen) ; ~ beaucoup de soins, bien 
des précautions à qc ou h. -\- inf. {anwenden). 

— Der. apport {gerichtliche Èinterlegwtg), rap- 
port, rapporter, rapporteur. 

apprécier, v. tr. (1) scMtzen, iaxieren (~é 
par) V. évaluer. — (2) schàtxcn (-é de). — 
Syn. estimer; priser. — Ctr. mépriser; dénigrer, 
critiquer. — Adv. beaucoup, fort, vivement. — 
Rég. ~ qn par qc; - qn à sa juste valeur; 
^ qc (talent, caractère, conseils). — o. d. (ne 
pas) être en état d'-. — Dér. appréciable, 
appréciation, inappréciable. 

appréhender, v. tr. (1) festneknien, nur 
7ioch in: ~ qn au corps; sonst v. saisir. — (2) 
besorgt sein, v. craindre. — Dér. appréhension. 

appréhension, s. f. Besorgnis, v. crainte. 

apprendre, v. tr. (1) lernen (-pris par). 

— Syn. étudier, studieren {auch abs.). — Adv. 
vite, facilement, avec facilité, en se jouant, 
bien: difficilement, lentement, mal, avec beau- 
coup (avec infiniment) de peine, avec diffi- 
culté, à force de travail; - à l'école, de qn, 
auprès de qn, par expérience; en peu de 
temps, en six semaines, dans sa jeunesse, 
continuellement; ])b.t cœiiT (ausueiidig). — Rég. 

— qc [l'escrime (Fechten), la physique, le latin, 
les usages du monde; - sa leçon, son rôle, son 
discours, un métier]; - à -|- inf. (- à danser, 
à se taire). — o. d. faire - qc. à qn. — (2) lehren, 
V. enseigner. — (3) erfahren, h'ôren. — Syn. 
entendre dire; être informé {benachricktigt 
werden). — Adv. tôt, tard, immédiatement, tout 
de suite ; avec bien de la peine, avec joie (honte, 
fureur, étonnement, douleur, etc.), — Rég. ~ qc. 
[l'arrivée, la mort de qn; nouvelle, événement, 
catastrophe]; - que -|- ind. — o.d. venir d'- 
qc. (je viens d'- ... ; apprenez que ... ; i7'on. 
en - de belles sur le compte de qn {etiv. Schonesf) 

— (4) benachrichtigen, v. informer. — o.d. - 
qc. à qnl — Dér. désapprendre; apprenti, ap- 
prentissage, un malappris {Grobian). 

apprenti(e), s. m. (f .) Lehrjuiige {-mddehen), 
V. ouvrier. — Va. entrer, être en apprentissage 
chez qn ; commencer (finir, etc.) son apprentis- 
sage; commencer à gagner {verdienen); passer 
maître {Meister iverden) ; s'établir. — Vb. (patron) 
prendre un -; être -, entrer comme - chez qn. 

— 0. d. on demande un — 

^ apprentissage, s. m. Lehre, Lehrxeit. — 
Epith. facile, dur, long, pénible. — Va. com- 
mencer, durer trois ans. — Vb. commencer, 
faire, terminer, finir son -; mettre un jeune 
homme en -; être en -; sortir d'-; faire F- 
de qc.{etio. erlernen); avoir trois ans d'-. — 
0. d. faire l'- de la guerre, des affaires, de la vie 
{da^ Leben kennen lernen) ; pendant, durant son -. 

apprêt, s. m. (1) Bereitung, Wiirxe, v. pré- 
paration. — (2) s. m. pi. Zuriisiung, Vbr- 
bereitung{e>i), v. préparatifs. 

apprêter, I. v. tr. (par) xubereifen, xii- 
rechtmachen, v. préparer. — II. v. r. s'-, (1) sich 
vorbereiten, v. se préparer. — o.d. s'- à qc 
(au combat), s'- à -f- inf- (à partir). — (2) vor- 
bereitet wo'deti, v. se préparer. 



apprivoiser 



33 



araignée 



i 



apprivoiser, I. v. tr. (par) xahmen', fig. 
gesellig machen. — Syn. domestiquer; dompter 
ihandigen). — Adv. vite, facilement, difficile- 
ment, avec difficulté, avec beaucoup de peine, 
à force de patience et de volonté. — Rég. ~ 
un animal, fig. un sauvage; F. un enfant 
timide. — o. d. réussir à >>, un animal; (ne pas) 
se laisser ^; être difficile, facile à ^. — H. v. r. 
s'~ (1) xahm werden. — Adv. v. I. — (2) fig. 
vertraut werden. — o. d. commencer à s'~ ; finir 
par s'^ ; (chien) s'^ avec qn ; (soldat) s'^ avec 
le danger, etc. — Dér. apprivoisement, ap- 
privoisé. 

approbation, s. f. Billigung, Beifall. — 
Syn. consentement {cf.), assentiment. — Épith. 
formelle, pleine, entière, vive, haute; tacite; gé- 
nérale, universelle, unanime, flatteuse. — Va. 
être nécessaire, indispensable. — Vb. soumettre 
qc. à 1'^ de qn; doimer son ^ à qn, à qc; 
donner des signes d'-. ; refuser son ^ ; rechercher, 
mériter, avoir 1'^ de qn. — o. d. sauf votre ^ 
(vorbehalthch Ihrer Einwilligung). 

approche, s. f. (1) Anndhenmg. — Epith. 
1'-, de qn, de qc. — o. d. une lunette d'^ 
(Fernrohr). — Vb. redouter, fuir 1'^ de qn ; se 
cacher, fuir, etc. à l'~ de qn. — o.d. k V^ 
du danger, de la mort; à 1'^ {auck aux ~s) 
de la nuit, de l'hiver, etc. — (2) meist plur. 
Zugmig, Âit^enwerJce. — Syn. les abords, cf. 
entrée. — Épith. les ^s d'une ville forte. — 
0. d. travaux d'~ {Laufgrabm). — Vb. (fort) 
défendre les ^s d'une ville. 

approcher, I. v. tr. (par) ndher hringen. 

— Rég. ~ qc. (de qc.) (échelle du mur; chaise 
du feu). — o.d. ^ qn %u jmd. kommen (~ le 
roi) ; ne m'^ez pas ! — II. v. intr. (avoir) 

(1) (l'ennemi) ^ {herankommen) (la nuit) .-, 
{anbrecken). — (2) ^ de qn, surtout de qc. 
nàker kommen, v. TU.. — m. v. r. s'^ = sich 
ndhern. — Rég. s'^ de qn [Syn. cf. aborder] ; s'^ 
de qc. (précipice, but, vérité), (s'),^ de ses 20 
ans. — Dér. approche ; rapprocher ; rapproche- 
ment. 

approfondir, v. tr. (par) (1) atistiefen. 

— Adv. un peu, beaucoup, très; de deux 
mètres. — Rég. ~ qc. (puits, fossé, canal). — 

(2) fig. ergriinden. — Syn. creuser, fouiller. — 
Ctr. effleurer. — Rég. ~ qc. (affaire, question, 
science, etc.); vouloir ~ des mystères. 

approprier, I. v. tr. (par) (1) xurecht- 
muchen. — Syn. arranger, préparer (cf.). — (2) 
anpassen. — Syn. adapter (cf.), accommoder. — 
Rég. ~ qc. à qc. (langage aux circonstances). — 
n. s'^ V. r. sich aneignen, v. s'attribuer II. 

— Dér. appropriation. 

approuver, v. tr. (par) billigen. — Syn. 
donner son approbation (son assentiment) 
à; consentir (c/".) à. — Ctr. désapprouver. — 
Adv. hautement, pleinement, entièrement, vive- 
ment; universellement; tacitement. — Rég. ~ 
qn, qc. (procédé, manière d'agir, mariage, loi, 
etc.). — o.d. vu et ~é (genehmigi). 

approvisionnement, s. m. Verprovian- 
tierung. — Syn. ravitaillement; alimentation. — 
Epith. difficile, défectueux (waw^re/Aa/i!), régulier; 

Petit dictionnaire de style. 



r^ d'une ville, d'un marché, d'une armée. — o. d. 
le service de l'~. — Va. se faire régulièrement; 
être une question capitale. — Vb. être chargé 
de r~; veiller à 1'^; (blé) jouer im grand rôle 
dans le chapitre de l'~. 

approvisionner, v. tr. (par) verprovian- 
tieren. — Syn. alimenter, ravitailler. — Rég. ^ 
une ville, etc. — o.d. venir s'~ à Paris; être 
bien (mal) ^é', s'~ d'eau, de blé. 

appni, s. m. Stutxe ; fig. UnterstiU'XMng . — 
Syn. soutien, ^support; fig. aide, secours, pro- 
tection. — Épith. ferme, inébranlable, sûr: 
fragile, frêle, faible. — 1'^ de qn (1'^ d'un 
balcon, d'une fenêtre). — o.d. un point d'>- 
{Stiitzpunkt); mur d'~; hauteur d'-~ {Btusî- 
hohe) ; syllabe d'^ {betonte Silbe). — Vb. mettre, 
placer des ^s; (mur) servir d'^; avoir un point 
d'^; prendre qc. pour point d',^; fig. avoir 
besoin d'^; solliciter (erbitten) 1'^ de qn; don- 
ner son >-; être l'unique ~; offrir à qn l'~ de 
son bras. — o.d. citer un fait à 1'^ de sa 
théorie (xur Bekrdftigung von . . .) ; des pièces 
à 1'^ {Éeweisstiicke). 

appuyer, I. v. tr. (par) anleknen. — Syn. 
placer, mettre, poser. — Adv. fortement, vive- 
ment (schnell), vigoureusement. — Rég. ~ qc. 
contre qc. (échelle — mur; (auch) maison — 
colline; front — vitre); ~ qc. sur qc. (bras — 
table; fig. opinion — bonnes raisons); ^ une 
armée à un bois, à un fleuve. — o.d. ^ qn 
de son crédit; ~ une demande, une proposi- 
tion (unterstutzen). — H. v. intr. (avoir) driicken. 

— Syn. presser. — Adv. fort, fortement, vi- 
goureusement, de toutes ses forces : légère- 
ment. — Rég. ~ sur qc. (bouton, ressort). — 
o. d. (cheval) ^ sur le mors {scktver im Oe- 
bisse liegen); ^ sur une syllabe {den Ton auf 
eine Silbe legen) [Syn. cf. accentuer], ebenso 
parler en ^ant sur {Nachdruck legen auf) les 
mots; ~ sur une note {halten). — Loc. ~ sur 
la chanterelle {die E-Saite, die Quinte der Oeige) 
Sinn : {die Aufmerksamkeit aiif den vrichtigsten 
Punkt lenken). — Prv. v. auch glisser. — m. 
V. r. s'~ sich stUtxen. — Rég. s'~ sur qc. (canne, 
balustrade, bras de qn; fig. promesse, usage); 
s'-^ de qn, de l'autorité de qn; s'^ (Syn. s'adosser) 
contre qc, contre un arbre. — Dér. appui. 

âpre, adj. herb; fig. gierig. — o. c?. ^àqc. 
[au goût, fig. au gain]. 

après-midi, s. m. ou f. Nachmittag, v. 
journée. — o. d. dans {am) l'~ ; par un(e) bel(le) 
~ de printemps; cetfte) ~ (heute nachmittag), 

aptitude, s. f. natiirliche Anlage, Oeschick. 

— Syn. talent; dispositions. — Épith. grande. 

— 0. d. certificat d'^ [Berechtigungssckein). — 
Va. se déclarer, se révéler. — Vb. avoir de 
grandes <^s ; avoir, montrer une grande ^ pour, 
auch à qc. (dessin, musique, etc.). 

aquarelle, s. f. Âquarell, v. tableau. — 
Dér. aquarelliste {v. peintre). 

araignée, s. f. Spinne, v. animal. — Epith. 
grosse, petite, agile, vive, prompte, adroite, in- 
dustrieuse, laborieuse. — o.d. une toile d'-- 
{Spinnengewebe). — Va. filer (sa toile); tisser, 
broder, tendre sa toile; courir. — Vb. voir, 



arbitre 



34 



architecte 



apercevoir une ^; écraser (xertreten) une ^; 
craindre les ^, avoir peur d'une ^. — Loc. F. 
avoir une ~ dans le cerveau = nicht ganx 
richtig ini Kopfe sein. — Prv. ~ du soir, espoir 1 
^ du matin, chagrin I 

arbitre, s. m. Schiedsrickter, v. juge. — 
o.d. le souverain ^ (= Oott); libre ~ (fréter 
Wille); se poser en ^ du goût; être 1'- de la 
destinée, de la vie de qn (ûber jem. Lebmi pe- 
bieten). — Dér. arbitrage, arbitral, arbitraire. 

arborer, v. tr. aufhissen. — Syn. hisser. — 
Adv. en signe de joie; partout. — Rég. ~ qc 
(pavillon (Phgge), drapeau). — Loc. v. drapeau 
blanc; révolte. 

arbre, s. m. Baum. — Syn, arbuste (Stramh), 
arbrisseau {Bdumchen). — Épith. grand, gros, 
petit, jeune, vieil (vieux), bon, bel ^ ; ^ haut, 
droit, élancé (schlank), touffu (dicht belatibt), 
(bien ou mal) taillé, greffé {gepfropft), majes- 
tueux, centenaire, séculaire, gigantesque, élevé, 
à la cime élevée, magnifique, épais, vert, 
tendre, verdoyant, fleuri (blukend), en fleurs, 
garni de feuilles, chargé de fruits, au feuillage 
touffu, à feuillage persistant (mit immergrûnen 
Blattern), chenu (kahl, entblattert) , chevelu, 
feuillu (dicht belaiét), couvert de bourgeons; 
chargé, couvert de neige; à l'écorce noueuse 
(rissig); noueux (knorrig), tordu (krumm), sec, 
mort, rabougri (verkruppelt), tortu (schief ge- 
wacJi^en), renversé, abattu; fruitier, forestier, 
sauvage, exotique, indigène (einheimiseh), rare, 
dépouillé de feuilles, dénudé (entblattert), des- 
séché, creux; ^ d'agrément {Zier-B.); ^ de 
plein vent (ein im Freien wachsender É.); ^ en 
espalier ; ~s en quinconce (kreuxweise gepflanxt 
wie die *y, aiif dem Wurfel). — fig. ^ généalo- 
gique (Stammbaum) ; ^ de la science du bien 
et du mal (B. der Èrkenntnis); ^ de couche 
(Welle in einer Masehine). — o.d. l'essence 
(Holxart), les racines, le tronc, les branches, 
les feuilles, la tête (le sommet), la cime (le 
faîte) d'un ~; un bouquet d'^^s (B.-Oruppe); 
un rideau d'«^s (B.-Wand). — Aber: Nadel- 
bdwne, conifères m. — Va. pousser, grandir, 
Ttrdlr, se garnir (ou se couvrir, être couvert) de 
feuilles; fleurir; garder sa parure; étendre ses 
branches ; être couvert, se couvrir de bourgeons, 
bourgeonner (knospen); jeter des bourgeons, 
jeter de nouvelles racines ; menacer le ciel (in 
den Himmel hineinragen); s'élever fièrement 
dans l'air; se dresser au bord du chemin; 
border une route; se rompre, se casser; om- 
brager qc; donner de l'ombre, des fruits; être 
chargé (ou couvert) de neige (ou de fruits); 
profiter (gedeihen), porter des fruits, donner 
beaucoup; défleurir (verbliihen) , se déf cuiller, 
reprendre {nochmals treiben), reverdir, pencher 
sa tête, dépérir, mourir, geler. — Vb. planter, 
arroser, émonder (ausjmtxen) , élaguer (aus- 
sehmiden), greffer (propfm), tailler, trans- 
planter, enter (pfropfen), fumer (diingen), se- 
couer, hocher (riitteln), gauler (die Friichte mit 
einer Stange ahschlagen), abattre, renverser, dé- 
raciner, couper, fendre, scier im ^ ; enlever l'écorce 
d'un -.; écheniller (abraupen) un ^; mutiler 



(verstunmieln) un ^ ; grimper sur un ^, monter sur 
(ou à ou au haut de) un ^ ; descendre, tomber d'un 
-,; (oiseau) se percher sur un ~. — Loc. faire 
1'-. fourchu (sich auf den Kopf stellen und die 
Beine hinaitfxiehen). — Prv. L'~ ne tombe pas 
du premier coup (ein B. fdllt nicht auf den 
ersten Hicb); de doux ~, douces pommes (tvie 
der B., so die Frucht); entre 1'- et l'écorce, 
il ne faut pas mettre le doigt {vicischen Tiir 
tmd Angel). — Dér. arbrisseau, arbuste, arborer. 

arbrisseau, s. m. Strauch, Bdumchen, v. 
arbre. 

arboste, s. m. Strauch, v. arbre. 

arc, s. m. Bogen. — Épith. tendu, bandé (ge- 
spannt); lâche, détendu. — o.d. la poignée 
(Oriff), la corde (Sehne) d'un ^. — Va. se 
détendre. — Vb. courber, ployer un ^ ; bander, 
tendre, débander, détendre un ~; tirer de 1'^; 
être armé, se servir d'un ^. — Loc. décrire 
un ~ de cercle (einen B. besehreiben); avoir 
plusieurs cordes ou plus d'une corde à son ^ 
(mehr als ein Eisen iîn Feu£.r haben). — Dér. 
arc -en -ciel; arc de triomphe; arc -boutant 
(Strebe-B.); arceau (kleiner B.); arche; archer 
(B -SchUtxe); archet, arçon. 

arcade, s. f. Bogengang, ?;. édifice. — Épith. 
large, étroite; les ~8 de la rue de Eivoli; ~ 
sourcilière (Âugenbrauenbogen); ~ de verdure 
(Lavhenwdlbung). — habiter sous des ^b\ se 
promener sous les ~s. 

arc-en-ciel, s. m. Regenbogen. — Épith. 
double, magnifique, splendide, superbe. — 
o.d. les couleurs de l'^. — Va. briller, re- 
splendir, s'étendre. — Vb. (pluie), produire, 
former un ~. 

arclie, s. f. (1) Briickenbogen, v. édifice. — 
Épith. la maîtresse ^ (der grotte), petite, grande, 
large, haute, élevée, basse; les ~s d'un pont; 
une ~ de 29 mètres d'ouverture. — Vb. passer 
sous une ~. — (2) Arche. — l'^ de Noé; 1'^ 
d'alliance, l'-^ sainte (Bundeslade). — Loc. 
c'est l'~ sainte (da^ darf man nicht be- 
rilhren). 

archet, s. m. (Geigen-)Bogen. — Épith. 
flexible, bon, mauvais, vieux, neuf; 1',^ d'un 
violon, etc. — o.d. un coup d'^ (Bogenstrich)', 
la pointe ou tête; le bas ou la hausse (Frosch); 
les crins d'un ^. — Va. faire vibrer les cordes 
d'un violon; remonter; redescendre; voltiger; 
effleurer les cordes. — Vb. (savoir) manier, 
diriger l'~; tenir (bien, mal) son ^; pousser, 
tirer V^ ; remettre des crins à un ^ ; mettre de 
la colophane à un ^, frotter l'^ avec de la 
colophane. — o.d. avoir un beau coup d'^ (un 
coup d'~ très ferme) = gitte Bogenfuhrung. 

arcliitecte, s. m. Bawneister (der die Plane 
mxxcht). — Syn. entrepreneur (der den Bau aus- 
fUhrt). — Épith. grand, bon, habile. — o.d. V^ su- 
prême, de l'univers ( Oott). — Va. dresser (om tracer, 
dessiner) un plan; dresser le devis (Bauanschlag) 
de qc. ; diriger la construction d'un édifice, (faire) 
construire (ou bâtir, élever, édifier, ériger, 
restaurer, réparer) un édifice. — o. d. quel est 
r~ de cette maison? quel est votre ~? — Dér. 
architecture, architectural. 



arcliitecture 



35 



argument 



architecture, s. f. Baukunst, v. art. — 
o.d. (édifice) être d'une ~ élégante, fine: 
grossière. 

archiTCS, s. f. pi. Archiv. — Epith. royales, 
nationales, publiques, françaises, précieuses, 
secrètes. — Vb. mettre, déposer qc. aux ^; 
conserver les ^ ; fouiller (wiihlen, tmchforschen) 
dans les ^ ; compulser {naehschlagen), feuilleter, 
consulter, classer {ordnen)les ^; perdre ses 
^; sauver les ^ dans un incendie; auch aller 
aux ^ ; venir des ^. — o. d. c'est un rat d'-. 
{ein Bucherwurtn). — Dér. archiviste. 

arçon, s. m. Sattelbogen. — o. d. pommeau 
{Knopf) de 1'.^ ; pistolets d'^. — Vb. être ferme 
sur ses -,s {fest im Saitel sitzen, auch fig.)', 
vider les ~s {aus dem Sattel konmien, auch flg.). 

— Dér. désarçonner {azis de?n Sattel heben). 
ardeur, s. f. (1) Hiixe, Qlut. — Epith. F- 

du soleil; les >~s de la canicule {Hundstags- 
hitxe). — Vb. ressentir les ~s de la canicule. 

— (2) flg. Eifer, Strehen. — Syn. fougue, 
enthousiasme, zèle, feu. — Épith. impatiente, 
bouillante, brûlante, fiévreuse, impétueuse, mar- 
tiale, belliqueuse, guerrière, noble, généreuse, 
juvénile, périlleuse, immodérée, vive, sainte; 
passagère, surprenante, infatigable, nouvelle; 
~ qui ne se dément jamais {dos sich nie ver- 
leugnet). — o.d. un excès d'~ (blinder M fer); 
un manque d'^ (Mutlosigkeit). — Va. remplir, 
animer le cœur de qn; animer, enflammer, 
dévorer qn; s'éteindre: se ranimer. — Vb. 
enflammer, réchauffer, ranimer, aiguiser, ani- 
mer, exalter: modérer, calmer, éteindre 1'^ de 
qn; poursuivre, rechercher, souhaiter avec ^; 
mettre de 1'^ dans (ses démarches), donner de 
l'~ (anfetcern), redoubler, rivaliser d'^ ; être plein 
d'^ (pour . . .). — 0. d. quelle ^ I avec quelle 
~ il en parle! 1'^ de qn à -|~,iiif' 

argent, s. m. (1) Silber. — Éprth. fin, affiné, 
purifié, monnayé (gemiinxt), travaillé, ouvragé, 
ciselé (battu), filé (gesponnenes) , mat, poli, 
bruni, plaqué {Beleg-S.), massif, vierge ou 
natif (gediegenes), pur, doré; ~ faux {ilber- 
silbertes Kupfer), à titre élevé {von hohem Fein- 
gehalt), de bon ou mauvais aloi (Feingehalt); 
^ en barre, en lingot (in Barren, Stangen). — 
o.d. ouvrage d'^ massif; du galon (Tresse), un 
jeton (Spielmarke), une médaille, des couverts, 
de la vaisselle (Oeschirr) d'^; des mines, des 
minerais (Erzefâ.'^; pièce d'^; le vif ^ (mer- 
cure) (Quscksilèer); du vermeil (in Feuer ver- 
goldei), du ruolz (Nemilber), du Christofle (ou 
métal argenté) (Chinasilber); le titre (Fein- 
gehalt); le poinçon (Stempet); flg. noces d'^ 
(silberne Hochxeit). — Vb. (pays, mine) donner, 
produire beaucoup d'^; extraire (xutage f&r- 
dern, gewinnen), étirer (auswalxen), filer (spin- 
nen, xu Drahi xiehen), travailler l'~; fondre, 
dorer 1'^. — Prv. v. silence. — (2) Oeld. — 
Syn. de la monnaie (Kleingeld). — Épith. 1'^ de 
qn, du trésor; une somme d'^. — Va. rapporter 
beaucoup (viel Zinsen tragen) ; manquer à qn ; 
circuler, s'écouler {sich unverseheits au^geben), 
rouler. — Vb. amasser, entasser de 1'-; manier, 
brasser de 1'^ (viel 0. haben, reich sein) ; gagner 



beaucoup d'^; toucher de 1'-, (bexiehen, em- 
7iehmen), empocher, encaisser, recevoir del'~; 
retirer son ^ de la caisse d'épargne; faire 
rentrer de l'~ {Oeld eintreiben); tenir à 1'^, 
aimer V^, courir après V^; travailler pour 
de 1'^; avoir de r~, beaucoup d'~; rouler sur 
l'or et r^ (steinreich sein); avoir de V^ sur 
soi (bei sich h.); avoir de l'~ de poche (Taschen- 
geld) ; placer son ^ (sein O. anlegen) ; déposer, 
mettre, verser son ^ à la caisse d'épargne; 
faire profiter, faire valoir son ~ (gui an- 
legen); ménager, économiser son ^; mettre 
de 1'^ de côté; consacrer, employer son ~ à 
qc; prêter de l'~; donner, avancer (vor- 
strecken), fournir, délivrer {aushdndigeu), dis- 
tribuer, dépenser, débourser de 1'^; manger 
(aufbrauchen) son ^ ; prodiguer (verschwenden). 
gaspiller (vergeuden), éparpiller (ve7iàndeln). 
semer (xu freigebig wegwerfen), jeter 1'^ ; perdre 
son ~ au jeu ; payer (en) ^ comptant (in barem 
O.); manquer d'^; avoir besoin d'-^; se trouver, 
être à court d'^ (nicht bei O.) ; être léger d'^ ; 
emprunter de l'.~; devoir de l'~; rembourser 
(xtiriickerstatten), rendre de l'~ ; se munir d'^, 
emporter de V^ ; arracher, extorquer (erpressen), 
soutirer (abluchsen), escroquer (ergaunern), voler 
de 1'^. — Loc. jeter 1'^ par les fenêtres; faire 
~ de tout (ailes xu Gelde 7nachen); en avoir 
pour son ^ (genug bekommen haben); en être 
pour son ^ (sein O. in den Brunnen geworfen 
h.) ; prendre qc. pour ^ comptant (filr bare Miinxe 
nehnen); ne pas connaître la couleur de 1'^ 
de qn (noch nie von jntd. O. bekommen h.). — 
Prv. Pas d'~, point de suisse (Kein Kreuxer, 
kein Schweixerf); 1'^ est rond, il faut qu'il 
roule; 1'-^ n'a point de maître; 1'^ ne fait pas 
le bonheur. — Dér. argenter, argenterie (S.- 
Oeschirr)f argenture (Versilberimg) , argentier 
(S.-Schmied), argentin (silberhell). 

argument, s. m. Schlu^folgerung, Argu- 
ment. — Syn. preuve, raison. — Épith. clair, 
précis, probant {beiceiskrdftig), concluant {biin- 
dig), convaincant, plausible, puissant, victorieux, 
invincible, irrésistible, irréfutable, décisif, tran- 
chant (entscheidend), solide, fort, sans réplique 
(einwandfrei), péremptoire (unumstofilich), em- 
barrassant (Idstig, fatal) : faible, captieux (u7i- 
klar, nicht xwingend), fallacieux (irre leitefid), 
faux; ^ ad hominem (die sich gegen den An- 
geredeten richtet); ^ en forme (formvoll). — 
Va. prendre toute sa valeur (in vollem Umfange 
gelten); prendre une singulière force dans la 
bouche de qn; perdre de sa valeur, de sa force; 
avoir une certaine valeur; (ne pas) manquer 
de force; (ne pas) porter (xutreffen); con- 
vaincre qn, foudroyer (vernichten) qn. — Vb. 
apporter, présenter, produire, opposer, exposer, 
renforcer, faire valoir: éluder (einem A. aus 
dem Wege gehn), retourner (auf den Oegner 
anwenden), rétorquer (gegen den Oegner selbst 
brauchen), réfuter (widerlegen) un ^ ; servir d'~ 
à qn; s'appuyer d'-^s, sur des ~s. — o.d. c'est 
un grand ^ en sa faveur (ein gutes Zeichen 
filr ihn). — Dér. argumentation, argu- 
menter. 

3* 



argumentation 



36 



armée 



argumentation, s.f . BcweisfiUirung, Schlufi- 
xieken. — Épith. bonne, solide, habile, adroite, 
serrée (hiapp), victorieuse, faible, pauvre, mal- 
adroite, mauvaise. — o. d. traité, règles de 1'^ ; 
la force, la pauvreté d'une ~. — Vb. briller, 
exceller dans I'-. ; renverser par son ~ un écha- 
faudage {Oeriisi, „Kartenhaus") de preuves; 
se troubler (verwitrt, mtklar werden) pendant 
1*~ ; perdre le fil {Fadeii), la suite {Zusammen- 
hattg) de son ~. 

aristocratie, s. f. (1) Âdelsherrschaft. — 
Ctr. démocratie, autocratie, oligarchie. — Va. 
faire place à la démocratie. — Vb. se déclarer 
pour ou contre 1'-; être partisan de r~. — 
(2) Adely V. noblesse. — Syn. la classe noble; 
la noblesse. — Épith. moderne, ancienne; 1'- 
de la naissance {Oeburts-A.), de l'argent (Gcld- 
A.), des talents (Oeistes-A.). — Vb. appartenir 
à l'~; inviter toute V^ d'une ville. 

aritliniétiqiic, s. f. RcchenJmnst. — Syn. 
calcul. — V. science. 

arme, s. f. (1) Waffe. — Épith. polie, luisante, 
étincelante; rouillée (verrostet), ciselée, da- 
masquinée, pesante, effilée {lang und schmal), 
acérée {scharf), contondante (stumpf), tran- 
chante, dangereuse, défendue, prohibée {ver- 
boten); offensive {Afigriffs -W.) , défensive 
[Schtdx-W.), blanche {bla?ike W.), à feu 
[Schu/S-W.), de trait {Scfdetider -W., Pfeile 
u. dergl.); juste, sûre; chargée, déchargée; 
^8 courtoises {Turnierwaffen). — o.d. faisceaux 
{Biindd, Pyrainide), trophée d'^s; fait d'~s 
{Heldentat) ; place d'^s (Mcerxie^-platx) ; port d'~s 
{Haltung des Oewehrs; auch Erlaulmis %um 
Waffm tragen). — Va. briller, étinceler, reluire 
de propreté, se rouiller (verrosten); porter à 
mille mètres (1000 m weit tragen), reculer ou 
repousser (sto^en), partir, (losgehen), ne point 
partir {ou manquer, F. rater); tuer, blesser, 
meurtrir (verletxen) qn; faire une blessure à qn. 

— Vb. fabriquer, monter {xusammensetxen), dé- 
monter, essayer {probieren), réparer, nettoyer, 
fourbir (jputxen), dérouiller {vom Rost befreien) 
une -~; saisir, prendre, brandir {schwingen), 
manier une ~ ; faire le moulinet {ein Rad scMagen) 
avec son ^; apprêter {den Hahn spannen), 
charger, décharger, recharger, épauler {anlegen, 
x.B. die Flinte) une ~; n'avoir point d'^; 
être sans ~s; jouer avec une ... à feu; se blesser, 
se tuer avec une ~ à feu ; distribuer, fournir des 
^8 ; jeter ses --s (pour fuir). — à. d. se battre à 1'^ 
blanche (à la baïonnette); pénétrer dans un 
village les ~s à la main {mit beicaffneter Ha7id); 
mourir les ~s à la main {mit den Waffen in 
der Hand sterben) ; présenter les ~s à un offi- 
cier; portez . . . ^ ! Oewehr . . . auff présentez . . . 
^I Pràsentiert das ... O! -. sur l'épaule... 
droite! Dos O. . . . nber! reposez . . . ^ I O.... ah! 

— Loc. appeler la réserve sous les ^s ; appeler 
les soldats, courir aux -^s; être sous les ...s 
{vorbereitet sein; auch flg.); prendre les >>.s; 
porter les -.s jusqu'en Egypte; déposer les ~s; 
reprendre les ->s; mettre bas les -,s = rendre 
les ~s {das Oewehr strecken); (faire) passer un 
soldat par les ~s {ersehiefien lassen) ; faire ses 



premières -,s (en Afrique) {seins erste Waffen- 
probe ablegen; fig. den ersten Versuch xu etw. 
machen); être né pour les ~s; prendre, em- 
brasser, suivre la carrière des ~s {kriegerisehe 
Laufbahn); fig. faire -~s de tout (kein Mittel 
verschmàhen). [Mer/ce: unter den W. ergraui, 
V. harnais.] — Prv. Les -^s sont journalières 
{das Oliick der W. wechselt oft). — (2) Waffen- 
gattung. — o.d. les différentes -«s; les -~s sa- 
vantes {ou spéciales = génie, artillerie); des 
soldats de toute ~. — Vb. servir, entrer dans 
une ~ (dans l'infanterie, etc.). — (3) plur. 
Fechtkunst. — Syn. escrime. — o. d. maître 
d'^s {Fechtmeister) ; salle d'~s {Fechtboden). — 
Vb. faire des ~s (fecMen). — Dér. armer {cf.), 
armement, armée, désarmement, armure, ar- 
moriai {heraldiseh) , armoiries {Wappen), ar- 
mistice {Waffenstillstand). 

armée, s. f. Heer {v. au^h ennemi, soldat, 
troupes). — Syn. corps de troupes. — Épith. 
grande, grosse, nombreuse, considérable, im- 
mense, innombrable, puissante, forte, redou- 
table, invincible: petite, faible, affaiblie; vic- 
torieuse, triomphante, joyeuse: vaincue, défaite 
{gdnxlich geschkigen), battue, décimée, écrasée, 
en déroute {in wilder Fluckt), découragée, 
démoralisée, mal ou bien commandée; disci- 
plinée : indisciplinée ; rangée en bon ordre, en 
bataille; ~ de terre, de mer ou navale, active, 
de réserve, territoriale, auxiliaire, régulière ou 
permanente {stehend), irrégulière; r~ du Nord, 
etc.; la 1ère _j l'_ expéditionnaire; ~ com- 
binée, neutre, alliée, coalisée, ennemie. — o. d. 
un corps d'^; l' avant-garde, le gros, l'arrière- 
garde, les ailes, le centre d'une ~; l'appro- 
visionnement d'une ~; la dislocation {Ver- 
teilung, das Auseinanderxiehn), la concentration 
d'une ^', le Dieu des ~s [un corps d'-~; une 
division, une brigade, un régiment, un bataillon 
{ou un escadron), une compagnie , un peloton 
{ein Zug). — un détachement {Abteilung), une 
patrouille; une caserne; un camp {Loger)) un 
bivouac; les manœuvres ; une campagne (-FeM- 
%ug); le cantonnement; un billet de logement 
{Quartierxettel), etc., v. auch soldat et troupes]. 
— Va. camper, occuper un village; défendre 
un défilé; fermer un passage; s'ébranler; se 
mettre en marche {ou en branle); entrer en cam- 
pagne ; marcher ; déboucher {herauskommen) ; se 
porter vers; se précipiter sur; s'avancer; at- 
taquer qc. ; assiéger {ou faire le siège de, mettre 
le siège devant) une ville; investir une place; 
bombarder une ville; être en présence de l'en- 
nemi; prendre l'offensive; se tenir sur la dé- 
fensive; se retrancher {sichverschanzen); attendre 
l'ennemi de pied ferme; tenir tête à l'ennemi, 
résister, tenir bon {ou ferme) ; chasser, déloger 
{aies der Stellung vertreiben), battre, enfoncer 
{xersprengen) l'ennemi; envahir, ravager, dé- 
vaster, saccager {plundern) un pays; faire ir- 
ruption dans une province; capturer {e?-beuten), 
conquérir qc; s'emparer d'une ville; vaincre; 
remporter la victoire; manquer de munitions; 
faiblir; fléchir, plier {beide: weichen, wanken), 
rétrograder, lâcher pied {die Fltwht ergréferi). 



armer 



37 



arranger 



se retirer, reculer, battre en retraite (den Rilck- 
Mtg antreten); évacuer {rdumen) qc; se dé- 
bander {attseinanderlaufen) ; se replier Cen bon 
ordre) ; faire un retour offensif {nochmals xum 
Angriff vorgehen) ; se reformer ; opérer sa jonc- 
tion avec ... ; recevoir des renforts, grossir, se 
grossir {sich verstdrken) d'un régiment; exécuter 
un mouvement tournant ; faire demi-tour {Kehrt 
7nachen); manœuvrer {?nandvrieren) ; défiler; se 
déployer, se développer, se masser (sick in ge- 
schlossener Kolonne aufstellen), s'étendre; s'ar- 
rêter, faire halte; bivouaquer; camper, prendre 
position; prendre ses quartiers d'hiver; se mu- 
tiner (meutern), se révolter; (deux ^s) se heurter 
(xusammensto^en) , se choquer. — Vb. lever 
(ausheben), mettre sur pied = mobiliser, réunir, 
équiper {ausriisten) , entretenir, former, ras- 
sembler, créer une ~; mettre une ~ en cam- 
pagne; commander (ou être à la tête d') une 
^ ; ranger une ~ en bataille ; passer une ~ en 
revue ; déployer (enéfalten), étendre, concentrer, 
masser (gescklossen aufstellen) une ^ ; arrêter, 
repousser, surprendre, envelopper, cerner (um- 
xingeln), culbuter (ûber den Haufen werfen), 
mettre en déroute {ou en fuite), vaincre, battre, 
défaire, écraser, anéantir, tailler en pièces, ex- 
terminer une ^ ; dégager [befreien, heratishauen), 
sauver, reformer, rassembler (les débris d') une 
^; (fuyards) rallier 1'- {wieder xum H. sto^en); 
(général) perdre son ^ ; (régiment) venir grossir 
une ^ ; disloquer {auseinander quartier en), 
licencier (vei'absckieden) une ~ ; approvisionner, 
ravitailler {7mt frischen Lebensmitteln versorgen) 
une ~. — o.d. entrer dans l'_ ; être, appartenir 
à 1'^. 

armer, I. v. tr. (1) hewaffnen. — Syn. équiper. 

— Ctr. désarmer. — Adv. bien, merveilleusement, 
fortement : mal, misérablement ; de pied en cap 
{von oben bis unten), de toutes pièces ; (être ^é) 
jusqu'aux dents ; ^ d'un fusil, d'un sabre, etc., 
en guerre; à la légère^ légèrement: lourdement. 

— Rég. ~ qn, qc. (soldat, régiment, éléphant, 
navire, place de guerre). — o.d. ^ un pistolet, 
un fusil (loden); ^ qn chevalier (xum Ritter 
schlagen). — Loc. à main armée (7nit bewaffneter 
Hand. — (2) versehen, beschlagen. — Syn. garnir. 

— Rég. ~ de fer une poutre; ^ une massue 
(Ketde) de pointes de fer. — II. v. r. s'^, sich 
bewaffnen. — Rég. s'^ de qc. (fusil, sabre; flg. 
courage, patience); s'^ contre qn ou qc. (ennemi, 
danger). — Dér. armement (cf. arme). 

armoire, s. f. Schrank. — Syn. placard {in 
einer Mauer), bahut (Truhe), commode; secré- 
taire; chiffonnier (Nàhkommode); vitrine (Olas- 
schrank); buffet, crédence (Kredenx). — Épith. 
belle, grande, petite; pleine: vide; neuve: vieille, 
vermoulue (vmrmstichig); ^ de fer, de bois, de 
chêne, de noyer (Nu^baum), d'acajou {Maha- 
goni), etc. — ^ à porte pleine, à porte vitrée; 
^ à glace. — 0. d. les tiroirs, les rayons (Fdeker), 
les portes (oit battants), les pieds d'une ~. — 
Va. renfermer, contenir qc. — Vb. ouvrir, fermer, 
refermer une ~ ; crocheter (mit einem Dietrich 
bffnen), forcer (aufbrechen) , fracturer (xer- 
triimmem), enfoncer (einschlagm), briser, éven- 



trer (erbreehen), fouiller (durchivilhlen), vider une 
^ ; mettre les scellés sur une ^ (versiegeln); mettre, 
serrer, enfermer (aufbewahren) qc. dans une ^. 
armure, s. f. Riistung. — Épith. légère, 
pesante, complète, resplendissante, brillante, 
élégante, splendide, superbe, magnifique, à 
toute épreuve (hieb- und stickfest), solide; ^ 
du XlIJe siècle. — o. d. casque (Helm), cuirasse, 
cotte de mailles (Panxerhemd), gantelet (Panxer- 
handsckuh), genouillère (Knieschiene), jambière 
(Beinschiené) , corselet (Brustschild). — Va. 
briller, étinceler, resplendir, (ne plus) se porter; 
dater du 15® siècle; gêner, embarrasser qn. 

— Vb. porter une ^ ; revêtir, endosser, (anlegen), 
mettre: ôter, enlever, se débarrasser de, quitter 
son <~; frotter, fourbir (putxen, polieren) une ~. 

— Dér. armurier (Waffenschmied). 
arôme, s. m. Wohlgeruch, Aroma, v. parfum. 
arracher, I. v. tr. reipen, entrei^en. — Syn. 

enlever (cf.), extraire, extirper, déraciner, dé- 
terrer. — Adv. brusquement, violemment; avec 
qc. (avec ses dents, avec des tenailles). — Rég. 
~ qc. (racine, herbe, carottes, clou, dent, cheveux, 
etc.); ^ qc. de qc. (clou — mur; pierre — maison; 
journal — mains de qn); ^ qn de qc. (un enfant 
des bras de sa mère) ; ~ qn à qc. (aux plaisirs, 
à la misère, à la mort). — o.d. ^ h qn de 
l'argent, un secret, un aveu (erpressen, ent- 
locken); (récit) ^ à qn des larmes; (douleur) ^ 
à qn des cris; ~ une opinion de l'esprit, de la 
tête de qn (austreiben). — F. Vous ne lui 
arracherez jamais cela de la têtel ^ de son cœur 
un sentiment, un souvenir, un amour; ne pou- 
voir ^ une parole à qn. — II. v. r. s'~, sich 
losreiJ3en. — Adv, facilement, difficilement, avec 
peine. — Rég. s'^ à qc. (au sommeil, au plaisir); 
s'^ qc. (cheveux). — o. d. F. ils allaient s'^ les 
yeux ; s'^ les livres de qn, les dernières places 
d'un théâtre, les tableaux d'un artiste (sich 
rei/ien um). — Dér. d'arrache-pied (in einem 
Atem, immerfort). 

arrangement, s. m. (1) Anordnung^. — 
Syn. disposition, aménagement, ordre. — Épith. 
bel ~; -de bon goût { geschmackvoll), de mau- 
vais goût. — Va. être de bon (ou mauvais) goût, 
flatter l'œil. — Vb. faire un - avec beaucoup 
de goût. — 0. d. prendre ses .^s en conséquence 
(enisprechende Mafiregeln treffen). — (2) Ver- 
gleich. — Syn. accommodement; transaction, 
compromis; accord; cf. convention. — Épith. ~ 
à l'amiable {gutlicher Vergleich). — Vb. proposer, 
conclure, faire un - [avec ses créanciers (Olàu- 
biger)]; prendre des ~s avec qn; défaire un -. 

arranger, I. v. tr. ordnen. — Syn. mettre 
en ordre; approprier; o^ÎM^ieT (xurechtmach^n)-, 
préparer; aménager; disposer; accommoder. — 
Ctr. déranger. — Adv. bien, mal, vite, soigneuse- 
ment, avec beaucoup de soin, tant bien que 
mal. — Rég. - qc (papiers, livres, chambre); 
fig. ^ qc. (beilegen, schlichten: ^ une affaire, une 
querelle, un procès). — o. d. faire ~ qc. (hor- 
loge, maison = herrichten lassen). — Loc. ~ qn: 
F. vous l'avez bien arrangé I - qn de la belle 
manière (gehorig xurichten). — II. v. r. »'>.,. 

— o.d. s'- pour venir à 8 h. (seine Zeit so 



arrestation 



38 



arriver 



einteUm, dafi), chenso: ne pas savoir s'- ; s'~ de 
tout {mit allem xufHedeti sein). — Loc. arrangez- 
vous (comme il vous plaira)! = hilfdir selbstf; 
inm. qu'il s'arrange 1 — cela s'arrangera (mrrf 
sich findcn). 

arrestation, s. f. Ve^haftung, — Syn. em- 
prisonnement, incarcération. — Epith. impor- 
tante, mouvementée {wobei es lebhaft xu- 
gehi)y difficile, arbitraire {willkurlich), injuste. 

— Va. causer du scandale. — Vb. procéder à 
r^ de an; mettre qn en ^ (ou en état d'~); 
maintenir une ~; opérer ou effectuer r~ d'une 
bande de voleurs; être sous le coup d'une ~ 
= être menacé d'une ~. 

arrêt, s. m. (1) Aufenthalt, Stillstehen. — 
Syn. halte, repos, pause, interruption [navires = 
escale; guerre = armistice ou trêve; soldats en 
marche = étape; théâtre = entr'acte; auto- 
mobile = panne]. — Épith. long, court; grand, 
petit; ~ de 10 minutes; 1'-- d'un train. — o. d. 
un temps, un moment d'~ (Pause), un point 
d*~ (Ruliepunkt), un chien d'^ (HuhTierhund). 

— Va. se faire; se prolonger. — Vb. subir 
(avoir, éprouver) un temps d'^; (voyageur) 
descendre au prochain -. (Haltepunkt). — o. d. 
dix minutes d'-,, buffet I — défense de des- 
cendre avant 1'^ complet du train 1 — (train) 
être à r<^ (steheti)', tenir le gibier en ^ (stellen); 
rester en ~ ; être en ~ devant le gibier ; il y a 
eu un temps d'~ dans la maladie, [v. auch 
boutonnière, fusil]. — (2) Urteil. — Syn. juge- 
ment, décision. — Épith. définitif, par défaut 
(in contumaciam) ; fatal; infamant; motivé, 
fondé (hegrundet); juste: injuste; impitoyable, 
rigoureux, sévère ; inique (mibillig) ; ^ de mort ; 
-, de la Cour de Cassation ; flg. les ^s de Dieu, 
de la Providence. — o.d. mandat d'~ (Haft- 
befehl); maison d'-, (Oefàngnis). — Va. dire, 
porter que -|- ind. (lauten . . .). — Vb. prononcer, 
rendre un ~ ; signifier à qn son ^ ; confirmer 
{bestdtigen), infirmer (entkrdften), casser (auf- 
keben), révoquer, proscrire (verwerfen); lever, 
annuler un ~ ; se pourvoir (en cassation) contre 
un « (die Niehtigkeitsbeschwerde einreichen), 
exécuter un ~. — (3) ~s, s. m. pi. Arrest (beim 
Militdr). — Épith. simples; forcés = ^ de ri- 
gueur (strenger A.). — o.d. mettre qn aux ^ 
(jmd. A. geben) ; être aux"^^ (dans sa chambre) 
(Stuben-À. hahen); garder les ~ (absitxen); 
lever, rompre les ^ ; (écolier) être aux ^ (nach- 
sUxen). 

arrêter, L v. tr. (1) xuruckhalten. — Syn. 
retenir. — Rég. ~ qn, qc. [armée, orateur au 
milieu d'un discours, cheval emporté (ein durch- 
gehendes Pf.), train; flg. (sédition = Aufsiand) 
~ la marche des affaires]. — o. d. (aucune 
considération) ne pouvoir ~ qn; quelle diffi- 
culté (ou qu'est-ce qui) vous arrête? — (2) 
rickten, heften. — Syn. fixer. — Rég. ~ ses 
yeux, ses regards, sa pensée sur qc, sur qn. — 
(3) verhaften. — Syn. procéder à l'arrestation 
de ; mettre la main sur (ou au collet de) ; em- 
prisonner (ou incarcérer ou mettre en prison) ; 
appréhender au corps; capturer (brigands). — 
Adv. au nom de la loi, pour vol, etc. — Rég. 



^ qn (voleur, etc.). — (4) bestellen, mieten. — 
Syn. retenir. — Rég. ~ qn, qc. (domestique, 
chambre, place dans un bateau). — (5) fest- 
setxen. — Syn. fixer. — Rég. ~ qc. (conditions, 
prix de qc, plan de conduite); ~ que + con- 
ditionnel. — (6) abschliefim. — Syn. régler. — 
Rég. ~ qc (compte, note). — H. v. r. s'-,, 
ste/ien bleiben. — Syn. faire une halte; relâcher 
ou faire escale (= navire 1) ; stopper (= machine) ; 
rester en panne (= automobile); interrompre, 
sa route, son voyage; s'interrompre ou faire 
une pause (= orateur), etc. — Adv. à Paris, 
dans une ville, en France, en chemin, en route, 
au milieu d'un récit (d'une lecture, d'un dis- 
cours); en marchant; à chaque boutique, devant 
toutes les boutiques, à chaque coin de rue, à 
chaque instant; (tout) court. — Rég. s'^ à qc. 
(proposition, étoffe, parti = sich zu... ent- 
schliepen)', s'-., sur une question (= si^h bei . . . 
aufhalten). — o. d. parler (marcher, etc.) pen- 
dant 3 heures sans s'^. — Dér. arrestation. 

arrière -garde, s. f. Nachhut (v. auch 
armée). — Ctr. avant-garde. — Épith. forte, faible, 
composée de trois bataillons. — Va. marcher 
la dernière; soutenir, protéger les derrières 
(Rucken) d'une armée; compter trois bataillons; 
être forte de cinq cents hommes. — Vb. com- 
mander r~; être à r~; former 1'^; tomber 
sur r~. 

arrière -goût, s. m. Nachgeschmack (v, 
avAih goût). — Vb. laisser un ^\ avoir un ^. 

arrière -pensée, s. f. Hintergedanke. — 
Épith. secrète, mauvaise, perfide. — Vb. avoir 
une ^ ; cacher une ^ ; parler sans ^ ; déposer, 
laisser de côté toute ^] deviner une ~.; se 
méfier d'une ^\ faire qc. sans ~, avec ^. 

arrivée, s. f . Anhmft. — Syn. venue, dé- 
barquement. — Ctr. départ. — Épith. brusque, 
soudaine, subite, inopinée (unvermutet), inatten- 
due; r~ de qn, de qc. — o. d. heure, jour d'^. 
— Va. surprendre (troubler, épouvanter, etc.) 
qn; faire plaisir, causer de la joie; se faire, 
avoir lieu. — Vb. annoncer son ~; prévenir 
qn de son ^; attendre 1'^ de qn. — o.d. h. 
son ~, à r^ de . .; avant, après son ^; le 
jour, le lendemain de son ^. 

arriver, L v. intr. (être) (1) ankommen, 
eintreffen. — Syn. venir (kommen), débarquer 
(d'un navire), atterrir (d'un ballon), aborder 
(d'une barque). — Adv. ~ à l'église, au port, 
à bon port (glûcklich), à Paris; ~ droit (ge- 
radeswegs) sur qn; ~ jusqu'à qn; (bruit) ^ aux 
oreilles de qn; _ (trop) tôt, (trop) tard, à midi, 
lundi, etc.; par hasard, tout à coup, sans se 
faire annoncer, sans crier gare (Achtung!), 
d'une façon inattendue, à l'improviste, inopiné- 
ment, subitement ; à propos, mal à propos, au 
bon (ou au juste) moment, à point nommé 
(xu reehter Zeii), comme marée en carême (icie 
frischer Fisch xur Fastenxeit, d.h. wie ge- 
rufen); à l'heure, à temps, en retard, en 
avance, tout essoufflé (au fier Atem), en nage 
(in Schweifi gebadet), au galop, à bicyclette. — 
o.d. être fraîchement ^é, ne faire que d'^ 
(gerade angek. sein). — (v. a/uch aller). — 



arrogance 



39 



artillerie 



(2) xu etw. anlangen. — Syn. parvenir à; accéder 
à; avoir accès à; atteindre. — Rég. ~ à qc. 
(fortune, pouvoir, vieQlesse). — o.d. ^ au but; 
^ à ses fins {ans Ziel); c'est un homme ^é 
igemachter M.) ; ~ à obtenir qc. (Syn. venir à 
bout de). — (3) sich ereignen. — Syn. se passer; 
survenir, se produire, avoir lieu \auch imp. : 
il est ^é un malheur; qu'est-il ^é? qu'est-ce 
qu'il y a d',^é? il >~e que -f- ind.]. — Loc. ~e 
que pourra {aiich il en ^era ce qu'il pourra); 
ebenso quoi qu'il ^e. — Prv. v. malheur. — 
(4) widerfahren {nur v. Saehen). — Rég. ^ à 
qn. — 0. d. que lui est-il {ou qu'est-ce qui lui 
est) ~é? — Loc. cela ne m'^era plus {ou 
jamais) ; ebenso cela {ou pareille chose) peut ^ à 
tout le monde; {Drohung) que cela ne vous ~e 
plusl ebenso s'il vous ^e de mentir (gare à 
vousjl — Dér. arrivage, arrivée. 

arrogance, s.i.Anmafiung. — Syn. orgueil, 
{cf.) prétention, fatuité, suffisance. — Ctr. mo- 
destie. — Épitfi. grande, extrême; sotte, in- 
supportable, méprisable. — Va. tomber, dis- 
paraître. — Yb. avoir de 1'-, être d'une grande 
-; parler avec ^. — o. d. dans son ~, il va 
jusqu'à dire que. . . 

arroger, v. r. s'^, sich etw. anma^en, keraus- 
nehnen, v. s'attribuer. 

arrondir, v. tr. rund maehen. — Adv. bien, 
complètement. — Rég. -- qc. (morceau de bois, 
boule, pot). — 0. d. fig. ^ une somme, un 
nombre {abrunden) F. ~ sa fortune {vergrofiern) ; 
^ une période, une phrase {wohlklingend maehen). 

— Dér. arrondissement. 
arrondissement, s. m. Bex,irk, v. départe- 
ment. — o.d. le 1er ^ , le chef -lieu d'^ ; les 
cantons d'un ^. 

arroser, v. tr. begiefien, wdssern. — Adv. 
avec un arrosoir, avec la pomme (d'arrosoir) 
{mit der Brause), avec un tuyau (d'arrosage) 
{Schlau^h), avec le tonneau d'arrosage {Spreng- 
wagen); matin et soir, chaque jour, souvent, 
bien, mal. — Rég. ~ qc. (jardin, fleurs, rue). 

— 0. d. (Seine) ^ Paris {durchfUejSen = baigner, 
passer à, traverser); ^ la viande, le rôti (6e- 
giefien, d. h. mit dém atisgebratenen Safte). — 
Loc. fig. ~ qc. de ses larmes, de son sang, de 
sa sueur {SchweijS); F. ^ ses galons {Unter- 
offixierstressen), ses lauriers {Lorbeeren) durch 
ein Zechgelage feiern. — Dér. arrosage, arrosoir. 

arrosoir, s. m. Oiefikanne {v. auch usten- 
sile). — Épith. ^ de fer-blanc, de cuivre, de 
terre; ^ à goulot {ohne Brause), à pomme {mit 
Brause). — o. d. le goulot, la pomme, la 
poignée {Griff)^ l'anse {Henkel) d'un^. — Va. 
verser, distribuer de l'eau ; couler ou fuir {laufen, 
einen Leek haben). — Vb. remplir (d'eau) un ^ ; 
pencher {tieigen), vider un ^. 

arsenal, s. m. Arsenal {v. édifice). — Va. 
sauter {in die Luft fliegen). 

art, s. m. Kunst. — Syn. métier {Eandwerk) ; 
profession {Beruf). — Épith. merveilleux, ma- 
gique, trompeur; délicat; florissant; 1'^ de la 
poésie, de la peinture, etc.; 1'^ du potier 
{Top fer), du tourneur {Drechsler), etc.; 1'^ mili- 
taire, dramatique, oratoire, culinaire {Koch-K.), 



décoratif, industriel, mécanique; les ^s libéraux 
{die freien Kûnste)^ d'agrément {die geselligen 
Kûnste); les ^s plastiques, les Beaux ^s; 1'^ 
de parler, d'écrire, de plaire; l'A^ poétique 
d'Plorace. — o. d. les préceptes, les règles, les 
principes, les secrets d'un ^; les progrès, la 
décadence des ^&; l'histoire de 1'^; une œuvre 
d'~; un chef-d'œuvre de 1'^; la théorie de 1'-. 
pour 1'^; l'école des ~s et métiers {Oewerbe- 
schule). — Va. fleurir, briller, être encore dans 
l'enfance, se développer, se perfectionner, être 
poussé à un tel degré de perfection que ... ; 
tomber en décadence. — Vb. exceller, être 
habile {ou fort) dans un ^ ; se familiariser avec 
un ^; se perfectionner dans un ^; cultiver, 
enseigner, apprendre, étudier, exercer, professer 
un ^ (la peinture, etc.); travailler, faire qc. 
avec ^; prendre son ~ au sérieux; aimer, 
encourager, pousser les ~s. — o. d. apprendre, 
savoir, connaître, posséder {beherrschen), ignorer 
1'-, de -j- inf. — Prv. v. critique. — Dér. [artisan; 
artiste; artistique; artifice; artificiel]. 

article, s. m. (1) Paragraph, Abschnitt {v. 
auch acte). — Épith. secret, important, essentiel; 
^ premier, deux, trois, etc. ; les ^s préliminaires 
{Prdliminarien) d'un traité; les ^s d'un contrat, 
d'un acte de vente, etc. — Vb. dresser les ~s 
d'un contrat; proposer, examiner, discuter, 
débattre, contester {anfechten), modifier, ap- 
prouver, consulter {nachschlagen) un ^ ; passer 
à un autre ^. — Loc. v.^ioi, mort. — (2) 
Zeitungsartikel, v. livre. — Épith. anonyme, in- 
téressant, etc. — Vb. écrire, insérer un ^ dans 
un journal; signer, rédiger, reproduire, recti- 
fier, supprimer, démentir un ^ ; extraire un ^ 
d'un journal. — (3) Ware, v. marchandise. — 
0. d. ^ de Paris; (commerçant) (ne pas) tenir 
un ^ {filhren); faire l'~ (semé Ware loben). — 
(4) Oeschlechtswort. — o. d. 1'^ défini, indéfini, 
partitif; faute d'.^ {Fehler betreffs des A.s). — 
Vb. confondre les ^s (en français). 

artifice, s. m.( 1 ) Oeschicklichkeit, Kunstfertig- 
keit, V. mieux habileté. — nur noch in feu d'^ 
{nichi artificiel) = Feuerwerk. — Epith. réussi, 
superbe, manqué. — o. d. une fusée {Rakete), 
la baguette {Setzer xum Laden der Èaketeti), 
un pétard {Kanonenschlag), un crapaud {Frosch), 
une chandelle romaine {romisches Licht), un 
soleil {Feuerrad), serpenteau = fusée courante 
{Schwàrmer), une bombe {Leuchtku^el) , une 
boite {Bbllerschu/3) , un feu de bengale, une 
gerbe {ou une pluie) d'étincelles {Goldregen), 
le bouquet {Blumenstraufi , dus gro^artige 
Schki^bild eines F.s), la pièce de résistance 
{Glanxnummer). — Va. avoir lieu, réussir, 
manquer {mijSglucken). — Vb. préparer, tirer 
{abbrennen) un feu d'^ ; aller au {ou aller voir 
le) feu d'^. — (2) Kunstgriff, List; pi. Eànke, 
V. mieux ruse. — o.d. être plein d'^, sans ^; 
employer un ^ grossier; incapable d'~; user 
d'^s. — Dér. artificier {Feiœru'erker). 

Artaban, n. pr. m. Artabanus. — Loc. fier 
comme ^ {uheraus stolz). 

artillerie, s. f. Artillerie. — Épith. grosse, 
légère {ou volante), à pied, à cheval; ^ dé 



artUleur 



40 



aspirer 



campagne, de siège, de forteresse, de montagiie, 
de marine, de côte. — o. d. parc, pièce, batterie, 
régiment, corps, officier, école d'^. [arsenal, 
coup de canon, canonnade, salve, mitraille 
(Kartdtschenladung)j bombardement, trouée 
{Lûcke), brèche, etc.]. — Va. arriver au galop; 
défiler; mitrailler l'ennemi; foudroyer {heftig 
besekiefien) , balayer {vom Fcinde sdubem) la 
place. — Vb. commander 1'^; servir, entrer, 
être dans r~ ; manquer de grosso ~ ; (général) 
envoyer de T-, mettre son ~ en position, par- 
quer {quffahrcn) V^ dans une prairie. 

artilleur, s. m. Artillerkt. — Syn. canon- 
nier [servant, pointeur {Ricktmeister)], v. soldat; 
V. auch batterie, canon, — o.d.^ à pied, à cheval. 

artisan, s. m. [ne s'emploie guère qu'au 
fig.] Anstiftcr, Urhcbcr [Hafidwcrker = v. mieux 
devrier]. — o. d. fig. être 1'- de sa fortune, 
ou son malheur. — Prv. A l'œuvre on connaît 
!'• {das Werk lobi den Meister); chacun est 1'^ 
de sa fortune {Jcder ist seines Oluckes Schmied). 

artiste, s. m. (f.) KUmtler{in). — Épith. 
grand, doué, habile, illustre, remarquable, 
connu, original, célèbre, incomparable, inimi- 
table, véritable, consciencieux, minutieux; 
méconnu; ^ dramatique {v. acteur); ^ lyrique 
{v. chanteur); <- sculpteur, peintre, musicien, 
architecte, poète, etc. — Va. cultiver un art 
(la musique, etc.); avoir beaucoup de talent, 
de succès ; manier la plume [le pinceau, l'ébau- 
choir {Bossierhoh) , etc.]; exceller dans qc; 
récolter des applaudissements; être très ap- 
plaudi. — Vb. classer un auteur parmi les ^s; 
être un grand ~ ; encourager, lancer, applaudir, 
acclamer (xujubehi), couvrir d'applaudisse- 
ments un ~ ; couvrir de huées, siffler, huer un ^ 
{cUle drei: ausxischen); faire fête à un ~ {jmd. 
feicm); aller entendre un ~; (directeur) engager 
un --. — 0. d il faut être ^ pour -f- inf. — 
Dér. artistique, artistement. 

ascendant, s. m. Mnflu/3 (v. at^cA influence). 

— Épith. grand, irrésistible. — Vb. avoir, exercer 
un grand ~ sur qn; prendre de l'~ {E. ge- 
winncn) sur qn; abuser de son ^ sur qn; se 
servir de son ~ sur qn; perdre, reconquérir, 
reprendre, ressaisir son ~ sur qn. 

ascenseur, s. m. Aufxug {v. aiich machine). 

— o. d. la cage d'im ^. — Va. se mettre, être 
en mouvement {pu en marche) ; bien {ou mal) 
fonctionner; être arrêté. — Vb. installer, con- 
struire un ~; entrer, monter dans un ^; se 
servir de 1'^ prendre 1'^ ; ouvrir la porte de 1'^ ; 
(hôtel) avoir, posséder un ^. 

ascension, s.^f. Aufstieg. [Merke: l'A^ = 
Himmdfahrt.] — Épith. rude {sckwierig), pénible, 
périlleuse, dangereuse, terrible, rapide, longue, 
courte, difficile, facile; la première ~ du Mont- 
Blanc; r^ de qn; 1'^ d'un ballon; une ~ en 
ballon. — Va. commencer; durer 2 heures; 
n'avoir rien de pénible; n'offrir aucun danger. 

— Vb. entreprendre, faire, commencer, achever 
une ^ ; faire 1'^ d'une montagne. — o. d. mettre 
3 heures à faire 1'^ de ... 

asile, s. m. Zuflmhts-, Ruheort. — Syn. re- 
fuge; abri (cf.). — Épith. saint, sacré, sûr, 



inviolable, impénétrable, hospitalier. — le dernier 
^ (Friedhof); un ~ de nuit. — o.d. une salle 
6!^ {Kindergarten). — Va. s'offrir à qn. — 
Vb. se retirer, se sauver dans un ^ ; demander 
^; chercher ~; chercher, choisir qc. pour ~; 
trouver un ^ chez qn; respecter, violer r~ de 
on; arracher, chasser qn d'un <>,; n'avoir point 
a'-^; être sans ^) donner ^ à qn; être' un ~ 
sûr pour qn contre qc. 

aspect, s. m. Anblick. — Syn. vue [spectacle, 
tableau]. — Épith. riant, agréable, romantique, 
pittoresque, ravissant, charmant; triste, lugubre, 
sinistre, sauvage, terrible, formidable, imposant, 
affreux, horrible, hideux (sckeu^lick), repous- 
sant {widerlich), sombre {trilb), mélancolique; 
bel ~; ~ favorable, heureux: fâcheux, défavo- 
rable. — Va. s'offrir, se présenter; épouvanter 
{erschrecken) , inspirer l'effroi {Schrecken ein- 
jagen) (la crainte, l'horreur), glacer d'épouvante 
{vor Schrecken starr machen)] faire frémir, 
faire trembler , etc. ; inviter à . . . — Vb. (rue) 
présenter, offrir un ~ inaccoutumé; trembler, 
frémir à 1'^ de qn, de qc; être d'un <-, effrayant; 
(affaire) se présenter sous un heureux {ou 
fâcheux) ^ {ein sciwnes, trubes Bild gewdhren) ; 
examiner un objet sous tous ses -«s {von allen 
Seiten beleuchten); (obscurité) donner à qn 1'^ 
de qc. — o.d. à 1'^ de . . . {angesichts . . .). 

asperge, s. f. Spargel. — Épith. grosse, 
petite, moyenne {mittelstark); verte, mûre, mon- 
tée {geschossen) ; tendre, dure ; >-s d'Argenteuil. 

— o.d. un coupe-^s (*S|p.-^/^e5ser) ; couche d'^s 
= aspergière {Sp.-beet); botte {Bund) d'^s, 
pointes d'^ [œufs brouillés {Rûhrei) aux pointes 
d'^s] ; ^s à l'huile {Sp.-Salat). — Va. pousser, 
monter {schie^en). — Vb. planter, couper 
{stechen), botteler {bundwei^ %>usa7nmenbinden), 
peler {jputxen), manger des ^s. — Loc. F. c'est 
une ~ montée {lange Hopfenstangé). — Dér. 
aspergerie {Sp.-pflanzung). 

asphyxie, s. f. Stocken des Atmens, Et'- 
stickungstod. — Syn. étouffement; suffocation 
{vorûbergehend). — Épith. prompte, foudroyante 
(pldixlich), complète; ^ par submersion {Er- 
trinken), par strangulation {Erdrossehï), par des 
gaz non respirables [ou délétères {giftig)] ; un 
commencement d'^. — Va. causer la mort de 
qn; se produire; accomplir son œuvre. — Vb. 
(gaz) déterminer {veranlassen), causer, produire 
(herbeifilhren) 1'^; mourir par ^. — o.d. en 
cas d'^, . . . 

asphyxier, I. v. tr. {ersticken). — Rég. 
(fumée, gaz, manque d'air) ^ qn, un animal. 

— n. V. r. s'^, Kohlendunst einatmen. — Adv. 
par le charbon ; de désespoir {au^ Verxweiflung). 

aspirer, (1) v. tr. einatmen. — Adv. (très) 
fort, violemment, fortement, de toutes ses forces 
avec force. — Rég. ~ l'air frais, l'odeur d'une 
fleur; (pompe) ^ l'eau. — o.d. ^ une lettre 
{einen Buchstaben), les h {aspirieren). — 
n. V. intr. (avoir) streben. — Syn. prétendre à 
{auf Orund einss Bechtes); ne vouloir que; 
souhaiter, désirer, ambitionner. — Adv. avant 
tout; secrètement, ouvertement. — Rég. ~ à 
qc. (ciel, trône, honneurs, richesse); ^ à + inf* 



assaillant 



41 



assiégé 



— o.d. n'~ à rien moins qu'à -j- inf.; n'^ 
qu'à -f- inf. {nickts Weiteres wUnschen als %u . . .). 

assiaillant, s. m. i^meist plur.) Angreifer. 

— Syn. agresseur {tilckischer A.). — Épith. au- 
dacieux, intrépide, téméraire. — Vb. repousser, 
rejeter, mettre en fuite les ^s, 

assaillir, v. tr. plotxlich angreifen, ilher- 
fallen (meist en mv. part). — Syn. attaquer; 
tomber sur; se jeter sur. — Adv. brusquement, 
tout à coup ; à coups de pierres. — Rég. ~ qn 
(ennemi, voyageur). — Sjt. fig. (orage, mal- 
heur, infirmités, etc.) ^ qn; (tentation) ^ le 
cœur de qn. 

assaisonuemeiit, s. m. Wiirxe, Oeimirx. 

— Syn. condiment, épices. — Épith. indispen- 
sable, mauvais, fort, piquant. — Va. relever 
(schmackhaft machen) une viande. — Vb. mettre 
trop d'~; (mets) manquer d'-^; manger sans ^. 

assaisonner, v. tr. vmrxen. — Syn. épicer, 
relover. — Adv. bien, mal; fortement, trop. — 
Rég. ~ qc. (plat, viande, salade); ^ qc. de qc. 
[de poivre {Pfeffer), de sel, d'épices]. — o.d. 
^ une faveur de paroles aimables {versufien). 

— Prv. V. faim. 

assassin, s. m. Meuchelnwrder, v. criminel. 

— Dér. assassinat, assassiner. 
assassinat, s. m. Meuchelmord, v. crime. 
assassiner, v. tr. ermorden. — Syn. tuer 

{ef.) — Adv. lâchement [feig), traîtreusement, 
par vengeance, pour voler, avec préméditation 
{mit Vorbedackt) ; ^ qn pendant son sommeil, 
en plein jour. — Rég. ~ qn; trouver qn ^é. 

— 0. d. fig. ^ qn de qc. [d'importunités {Zu- 
dri7iglichkciten), de bouquets, etc.]. 

assaut, s. m. Angriff, Sturm. — Syn. at- 
taque (Angriffj; charge {Angriff mit der blanken 
Waffe). — Épith, général, brusque {heftig), 
violent, vigoureux, rude, furieux, meurtrier, 
sanglant, difficile, dangereux, périlleux; vic- 
torieux, glorieux. — o. d. les ^s de la tempête, 
de l'adversité. — Vb. préparer, risquer, tenter 
1'^; aller, monter à 1'^ {stUrmen); mener des 
soldats à 1'^ ; donner 1'^ {einen St. unternehmen) ; 
livrer un ^', revenir à 1'^; prendre, emporter 
une ville d'~ {im St.); souffrir, subir un ^; 
soutenir un ^; repousser 1'^. — o. d. n'obtenir 
une place, une grâce qu'après plusieurs ^s; 
céder, résister aux ^s des passions; (cupidité 
de qn) recevoir un rude ~. — Loc. faire ~ 
d'esprit, d'éloquence, de méchanceté avec qn 
{worin wetteifem); donner un ^ public, faire 
^ ifeehten). 

assemblage, s. m. Zusamrmnfiigen, Ver- 
einigung. — Syn. ajustage. — Épith. bizarre, 
étrange, monstrueux {ungeheuerlich , wider- 
sinnig)\ 1'^ des pièces d'une charpente {Bau- 
gerUst), des feuilles d'un livre. — Vb. faire un 
-.-; être chargé de 1'^. 

assemblée, s. f. (1) Versamndung {v. mieux 
réunion). — Épith. générale, publique, secrète, 
clandestine {heimlich), tumultueuse, houleuse 
{stiirmisek), orageuse, mouvementée, séditieuse 
{aufriikrerisch) , nombreuse; 1'^ constituante, 
législative, nationale ; atick ^ générale de cré- 
anciers {Olàubiger), d'actionnaires. — Va. se 



réunir, se tenir à Paris, délibérer, discuter, etc. 

— Vb. convoquer 1'^ des actionnaires; être 
présent, assister à une ^; (députés) se réunir 
en ^; faire partie d'une ^; présider une ^ 
{den Vorsitx, fiihren bei . . .) ; exclure {atis- 
schliefSen), expulser {attssto^en) qn d'une ~; 
dissoudre une. — (2) die Anwesenden bei einer 
Versammlung, v. assistance. — Vb. (discours) 
électriser, soulever 1',^ ; (orateur) parcourir des 
yeux 1'^. 

assembler, L v. tr. (1) vusammenstellen. 

— Syn. rassembler, réunir, grouper. — Rég. 
^ qc. (matériaux, etc.). — (2) versammeln, v. 
mieux réunir. — Loc. F. il a bientôt _é son 
conseil {er ist schnell entscklossen). — H. v. r. 
s'^, sich versammeln, v. mieux se réunir. — 
Prv. Qui se ressemble, s'^e {Oieich und gleich 
gesellt sich gern). — Dér. assemblage, assemblée, 
rassembler, rassemblement. 

asseoir, I. v. tr. (1) hinsetxen. — Syn. poser, 
placer, mettre, F. camper. — Rég. -~ qn (en- 
fant, malade) sur qc. (chaise, etc.); faire ^ qn 
sur le trône, etc. — o. d. voter par assis et 
levé {durch Sitxsnbleiben und Aufstehen ab- 
stim^nen). (être --is, v. IL) — (2) stellen, stiltxen. 

— Adv. solidement. — Rég. ^ qc. (sur qc.) 
[les fondements d'un édifice; une statue sur 
son piédestal; fig. *. un camp {Feldlager) sur 
une hauteur; ^ son jugement sur des certi- 
tudes]. — n. V. r. s'^, sich setzen. — Syn. se 
mettre assis. — Adv. sur une chaise (un banc, 
une pierre); à table, par terre; à la droite de 
qn, à côté de qn; s'^ à califourchon {ritt- 
lings) (sur qc). — o. d. s'-^ par terre (= fallen); 
s'~ à la table de qn; donnez-vous (Veuillez 
vous donner) la peine de vous ^ ; veuillez vous 
^. — Dér. assise {Steinschieht) ; cour d'assises 
{Oesekwornengeriekt) , rasseoir {wieder setxen). 

assertion, s. f. Behauptung, Beteuerung. — 
Syn. c/". déclaration. — Épith. vraie, hasardée, 
téméraire, fausse, dénuée de tout fondement 
{jeder Begrûndung bar). — o. d. la fausseté, 
le bien-fondé {die WohïbegrUndetheit) d'ime ~. 

— Va. être reconnue fausse. — Vb. soutenir 
une; démontrer la fausseté d'une ^, démentir 
{Liigen strafen) une ^. 

asservir, v. tr. unterjoehen, v. soumettre. 

— Dér. asservissement. 

assidu, adj. beharrlieh, emsig. — o.d. ^ àqc. 
assiégeant, s. m. Belagerer {meist. plur.). 

— 0. d. le chef des ~s ; un des ..s. — Va. as- 
siéger, bloquer, cerner, investir une ville ; mettre 
le siège devant une ville; tenter, donner l'as- 
saut {xu stiirmen versuehen); monter à l'assaut; 
emporter {ou prendre) une place d'assaut; 
bombarder, canonner une ville; pratiquer une 
brèche ; escalader les remparts ; se rendre maître, 
s'emparer d'une ville; réduire une ville par la 
famine ; affamer {aushungem) la garnison ; forcer 
la place à capituler; (être obligé de) lever le 
siège, se retirer. — Vb. repousser les -•s ; forcer 
les <^s à lever le siège. 

assiégé, s. m. {meistens plur.) Belagerte. 

— Épith. brave, courageux, intrépide, opiniâtre, 
héroïque. — o. d. le chef, l'âme des ^s; un 



assiégrer 



42 



assombrir 



des ^8. — Va. tenir bon {ou ferme), résister 
pendant 6 mois; repousser les attaques, les 
assauts; faire une sortie {Amfall); faire des 
contre-attaques; se défendre héroïquement; dis- 
puter vaillamment à l'ennemi chaque pouce 
{„Handbreit") de terrain ; n'avoir plus de muni- 
tions, de vivres; sortir avec les honneurs de 
la guerre (tm't Ehren abx,ichen, atich avec armes 
et bagages); être obligé {ou forcé) de se rendre; 
parlementer; capituler; rendre, livrer, céder 
une place forte. — Vb. venir au secours des 
^b; ravitailler {frisch verproviantieren), déblo- 
quer {entseixen), délivrer des ^ s; réduire les 
•8 à l'impuissance par la famine; forcer les 
«.s à capituler. 

assiéger, v. tr. (1) belageni. — Syn. mettre 
le siège devant; faire le siège de, cerner, blo- 
quer, investir. — Adv. de tous (les) côtés, de 
toutes parts (sauf du côté de la mer); pendant 
huit mois; avec toutes ses forces (disponibles); 
(~ une ville) après l'avoir bloquée {von der Zu- 
fuhr abschneiden). — Rég. ~ une place (forte), 
ime ville, une forteresse, un port. — (2) fig. 
bdastigeii. — Syn. obséder. — Adv. du matin 
au soir ; -, qn de demandes ; (foule) ^ les bureaux 
d'un théâtre. 

assiette, s. f. (1) Tdler. — Syn. écuelle 
{Napf); soucoupe {Untertasse); sébUe {kleiner 
Holxteller der Bettler) {v. auch vaisselle). — 
Épith. d'argent, d'étain {Zinn), de porcelaine, 
de fer, de faïence, de terre, d'émail {Schmelx), 
de bois (F. en aident, etc.); ^ creuse {tief), 
plate {flach), à soupe, à dessert; fendue {ge- 
spnmgen), ébréchée {schartig), cassée; blanche 
iblank), sale. — une ~ de potage, de légumes. 
— 0. d. une douzaine d'^s; une pile {StolS) 
d'^^s. — Va. se casser, se briser, se fendre 
{springen). — Vb. changer d',^ ; nettoyer, laver 
{aufwasche)i) , relaver {abspulen), essuyer {ab- 
troeknen), briser, casser, etc. une ~ ; présenter des 
fruits sur une ~. — (2) Loge, Sitx. — Syn. position, 
situation. — o. d. 1'^ d'un camp, 1',^ de l'impôt 
{Steueranlagé). — Loc. faire sortir qn de son ^ 
{au fier Fassung bringen); garder une ~ tran- 
quille {nicht ans der Fassung kommen); F. ne 
pas être dans son ^ {nicht in seiner gewohn- 
lichen Stimmung sein). 

assimiler, v. tr. (1) àhnlich machen. — Syn. 
rendre semblable. — Adv. complètement. — 
Rég. (ivrognerie) ~ l'homme à la bête; (vertus) 
^ l'h. aux anges; ^ des caractères. — (2) ver- 
gleichen. — Syn. comparer. — Rég. qn, qc. à 
qn, à qc. [v. comparer (2)]. — Der. assimi- 
lation. 

assistance, s. f . (1) die Anwesenden {v. atich 
auditoire u. public). — Syn. assistants, assemblée 
{Versammlung); spectateurs {Zuschauer), gale- 
rie, salle, auditoire {die Zukarer), auditeurs, 
public {Publilcum). — Épith. choisie, élégante, 
distinguée, nombreuse; calme, muette, recueillie 
{a9îddchtig); houleuse {sturmisch erregt), tu- 
multueuse, bruyante {Idrmend). — o. d. l'hono- 
rable {ehrenwert) ~. — Va. se lever, applaudir, 
éclater de rire, rester silencieuse, crier; accla- 
mer qn, etc. — Vb. prendre à témoin 1'^; 



haranguer, électriser, soulever {aufregen) 1'^; 
[un frisson {Schauder)] parcourir 1'--; (un si- 
lence de mort) planer sur r~, (prêtre) bénir 1'^. 

— (2) BeiMand, Hilfe. — Syn. aide, secours, 
appui. — Épith. mutuelle (^e^ewse^%), généreuse, 
efficace {wirksam), prompte; 1'^ judiciaire {ge- 
richtlicher Beistand); l'A^ publique {offeniliGhe 
Armenpflege). — Va. être d'un grand secours; 
aider qn. — Vb. prêter, donner ,>, à qn; (mari) 
devoir aide et ,- à sa femme; promettre, prê- 
ter, donner son .^ à qn; réclamer, implorer 
r~ de qn; refuser son ^ à qn; avoir besoin 
de 1',^ de qn; réussir sans 1',^ de personne. 

assistant, s. m. {nur pi.) die Anwesenden; 
un des -.s [v. spectateur; v. auch assistance (1)]. 

assister, I. v. intr. (avoir) beiwohnen. — 
Syn. être présent, figurer, être (là). — Adv. en 
personne; le cœur ému {hewegten Herxe^is), les 
larmes aux yeux, les yeux pleins de larmes, 
la rage au cœur; impuissant, indifférent, im- 
passible {teilnahmlos) , etc. — Rég. ~ à qc. 
[cérémonie, séance, bataille, lever de soleil 
{Sonnenaufgang), etc.] — II. v. tr. (de) heisteïien. 

— Syn. secourir, aider. — Adv. ~ qn de sa 
bourse, de ses conseils; ^ qn dans le malheur, 
dans une maladie. — Rég. ~ qn (un malheu- 
reux). — 0. d. ~ un malade à la mort {einem 
Sterbenden geistlichen Trost spenden); que Dieu 
vous assiste! {helf euch Gottf). — Prv. Dieu 
^e à trois personnes: aux enfants, aux fous, 
aux ivrognes. 

association, s. f . ^ Vereinigung, Genossen- 
schaft, V. société. — Épith. commerciale, reli- 
gieuse, poUîique, ouvrière, littéraire; une ~ 
d'idées. — o. d. acte, traité d'^; le chef, les 
membres d'une ^. — Va. se constituer, se 
former; comprendre mille membres; avoir son 
siège rue Pasteur; avoir pour but qc. {ou de 
faire qc); se dissoudre. — Vb. former, con- 
stituer, jÉonder une ~ ; adhérer à une ~ ; entrer 
dans une ,~; être membre {cm faire partie) 
d'une ^', présider une ^', rompre, dissoudre 
une ~. 

associé, s. m. Oesellschafter , Teilnehmer 
{im Eandel). — Syn. commanditaire. — Épith. 
habile, riche, capable; r~ d'ime maison (de 
commerce). — Va. être l'alter ego {Stellvertreter) 
de qn ; (,^s) se partager les bénéfices ; s'unir, se 
brouiller, se séparer. — Vb. être l'~ de qn; 
prendre qn pour -.; chercher, prendre un ^. 

associer, I. v. tr. zu^esellen, verbinden, 
vereinigen. — Syn. joindre; faire prendre part. 

— Rég. ~ qn à qc. (entreprise, commerce, 
travaux, etc.); ^ qc. à qc. {^ des idées, des 
mots); ^ qn avec qn. — II. v. r. s'~, teil- 
nehmen. — Syn. prendre part, participer. — 
Adv. de tout cœur, volontiers, avec joie; pleine- 
ment. — 0. d. s'~ avec qn pour une opération, 
pour -f- inf . ; s',^ avec toutes sortes de gens 
{sich einlassen mit . . .); s',- qn {sich jrnd. xuge- 
sellen) ; s'>-. à qc. (gloire, bonheur, idées, malheur 
de qn). — Dér. association, associé. 

assombrir, I. v. tr. verdûstern, verfinstern, 

— Syn. cf. affliger. — Rég. (nouvelle) ~ qn, le 
caractère de qn ; ^ les cœurs. — II. v. r. s'^. 



assommer 



43 



astre 



sich verft,nstern; fig. verstirmnt, truhsinnig wer- 
den. — Syn. s'obscurcir; devenir sombre {oMoh 
fig.). — Adv. (ciel) s'~ brusquement, vers le 
soir, par degrés {allmàhlich) ; fig. (front de qn) 
s'^ visiblement, tout à coup. 

assommer, v. tr. erschlagen. — Adv. à 
moitié, complètement; du coup, sur le coup 
{auf den ersten Schlag) ; d'un coup de massue 
(Keulé), avec un maillet (Streitkammer) , avec 
un casse- tête (Toischldger), à coups de pierre. 

— Rég. ~ qn, >~ un bœuf. — o. c?. ». qn à coups 
de bâton (xu Tode priigeln) ; F. .^ qn de questions, 
de paroles (beldsttgen) ; auch abs. (chaleur) ^ 
les gens. — Dér. assommoir {Totsehldger). 

assortiment, s. m. Zusammenstellungj 
Sammlung {v. auch collection). — Épith. grand, 
bel ^', ^ bizarre, superbe; ~ de fleurs, d'outils, 
de bijoux, de couleurs; (Èandel) ^ de tableaux, 
de chaussures, de hvres. — Vb. former un 
bel ^; faire voir un ~; faire son choix dans 
un ^; avoir tout un ^ (aile moglichen) de 
boîtes. 

assortir, v.tr. (1) passe?id xiisammenstellen. 

— Adv. convenablement, bien, mal, merveilleuse- 
ment. — Rég. ~ qn, qc. (invités, chevaux, 
fleurs, étoffes; fig. les âges, les conditions de 
différentes personnes). — (2) mit Waren ver- 
sehen. — Adv. complètement. — Rég. ^ qc. 
(magasin, boutique) de qc. (de toutes sortes de 
marchandises). — Dér. assortiment. 

assoupir, I. v. tr. einsehlàfern, fig. stillen, 
vertusche?i, v. endormir. — II. v. r. s'.-, ein- 
schlmnmern, v. s'endormir. — Dér. assoupisse- 
ment. 

assonpissement, s. m. (1) Schlummer, 
Sehlafrigkeit. — Syn. somnolence. — Epith. 
léger, profond, mortel, long. — Vb. tomber 
dans une sorte d'^ ; être dans un continuel ~ ; 
être plongé dans un profond ^; se réveiller 
de son ^; faire sortir qn de son ^. — (2) Triig- 
heit, Sorglosigkeit, v. indolence. 

assourdir, v. tr. hetduben {meistens v. 
Sachen). — Syn. abasourdir; étourdir; casser 
la tête, rompre les oreilles. — Adv. continuelle- 
ment. — Rég. (bruit) ^ les oreilles de qn. — 
o. d. F. ^ les oreilles de qn de ses cris (die 
Ohren vollsehreien); ^ le son d'un violon 
(dampfen); (tapis) ^ le bruit des pas. — Dér. 
assourdissant, assourdissement. 

assouTii*, V. tr. stillen, v'ôllig sdttigen. — 
Syn. rassasier (nicht fig.!). — Rég. ^ qn, qc. 
(malade, chien, loup affamé, sa faim; fig. dé- 
sirs, passions, colère, haine, vengeance, ambi- 
tion, avarice). 

assujettir ou assujétir, I. v. tr. (1) 
imterwerfen, v. soumettre. — (2) xu etw. n'ôti- 
gen, v. astreindre. — (3) befestigen. — Syn. 
fixer, assurer. — Adv. mal, tant bien que mal, 
solidement, avec des crampons (Klammer), à 
l'aide de coins (Holx-, Msenkeil). — Rég. ^ qc. 



(porte, fenêtre, table). 



n. V. r. 



sich 



fiach etw. richten, v. s'astreindre. — Dér. assu- 
jettissement. 

assurance, s. f. Versieherung, Beteuei-ung. 
— Syn. cf. affirmation. — o. d. donner à qn 



V^ de sa bonne foi (Aufrichtigkeil); donner 
à qn des .^s de son amitié; (Briefstil) acceptez, 
agréez 1'.^ de ma parfaite considération ; renou- 
veler les ~s (ou V^) de son dévouement. — 
(2) Vertrauen, Ziwersicht, v. sécurité. — o. d. 
dormir en toute ~. — (3) Selbstvertrauen, 
Kûhnheit. — Syn. fermeté, aplomb; courage (cf.). 

— Épith. mâle (mcmnlich), noble. — Vb. montrer 
de 1'.^ ; prendre de 1'^ ; perdre, reprendre son ~ ; 
être plein d'...; s'avancer, parler, répondre 
avec ^. — (4) Versieherung, Assekuranz. — 
Épith. ~ sur la vie, ~ en cas de décès (flir 
den Todesfall), ^ mixte (gemischt); ^ mutuelle 
(auf Gegenseitigkeit) ; ^ contre l'incendie, contre 
le vol (Diebstahl), contre la grêle (Hagel). — 
0. d. une compagnie, un agent (ott courtier); 
une prime (Prdmie), une police d'.... — Va. 
payer, rembourser (xuruckerstatteyi) une perte. 

— Vb. payer son ^; payer 1'^. 
assurer, I. v. tr. (1) befestigen, v. assujettir. 

— (2) einer Sache Sicherheit geben. — Syn. 
donner de l'assurance à, affermir. — Rég. ^ ses 
pas, sa démarche, ses regards, son air, son visage; 
son attitude = sa contenance (Haltuiig). — o. d. 
marcher d'un pas ^é; faire écrire qn pour lui ^ 
la main (um seiner Hand Festigheit %u geben). 

— (3) sicherstellen. — Rég. ~ une créance 
(Schuldforderung) , sa fortune, son crédit, sa 
puissance, la paix, le bonheur, le repos de qn; 
^ des vivres à une place (forte) = eùie Festung 
verproviantieren) ~ à qn une rente viagère (eine 
Leibrenté). — (4) versichern, behaupten. — Syn. 
affirmer (cf.), certifier, garantir. — Adv. par 
avance (vorau^), par serment, sous la foi du 
serment. — Rég. ~ qn de qc. (de l'honnêteté 
de qn, de la vérité de qc, de sa reconnaissance, 
de son dévouement (Érgebenheit) ; je puis 
vous ^ de sa probité); ^ qc. à qn (fait, nouvelle, 
le contraire de qc.) ; ~ (à qn) que -{- ind. (^ 
que qn est parti). — (5) versichern, asselairie- 
ren. — Adv. pour une somme de vingt mille 
francs; par une compagnie d'assurance. — Rég. 
faire ~ sa maison (son mobilier, etc.) contre 
l'incendie (le vol, etc.); son champ contre la 
grêle. — H. V. r. s'~, (6) sich vergewissern. — 
Adv. au préalable = préalablement (vorldufig), 
d'abord, avant tout. — Rég. vouloir s'~ de qc, 
de la solidité d'un barreau (Stange, Stab), de 
la vérité d'un fait, des bonnes dispositions de 
qn; s'.- que -J- ind. [que tout danger est écarté 
(beseitigt)] ; s'^ si -f- iûd. [si cette nouvelle est 
bien (wirklich) vraie]. — (7) sich bemdchtigen, 
sich versichern. — Adv. avant tout. — Rég. 
s'^ de qn, de la personne de qn; s'-, qc. (la 
protection de qn, ime bonne place au théâtre. 

— (8) sich versichern, sich assekurieren, v. I. (5). 

— Dér. assurance, rassurer. 

astre, s. m. Oestim, v. étoile (v. auch soleil, 
lune). — Épith. brillant, lumineux, flamboyant; 
l'~ du jour (ou qui nous éclaire) (Sonne); 1'- 
des nuits, de la nuit, au front d'argent (der 
silberne Mond) ; le disque (Scheibe) d'un ^. — 
Va. briller, luire, scintiller, se lever, décliner 
(sich neigen), se coucher. — Vb. observer les .^s. 

— 0. d. F. être beau comme un ^. — Dér. 



astreindre 



44 



atteindre 



astrologie, astrologique, astrologue, astronomie, 
désastre. 

astreindre, L v. tr. xwingen, ivjtigm. — 
Syn. forcer, obliger, contraindre, soumettre, 
assujettir. — Ctr. dispenser, exempter. — Adv. 
sévèrement, rigoureusement. — Rég. ~ qn à qc. 
(à l'obéissance, à la discipline); ^ qn à -}- i^f. 
(à obéir). — H. v. r. s'-, sich xwingen (nur 
V. Mensrhen), v. L 

astronome, s. m. Astronam, v. savant. — 
Va. découvrir une comète, etc. ; regarder à tra- 
vers un télescope, observer les astres; cata- 
loguer des étoiles; prédire une éclipse {Sonnen- 
fînsferfiis). 

astronomie, s. f. Stemkunde, v. science. 

atelier, s. m. Werksiàite. — Syn. boutique, 
chantier, laboratoire. — Épith. vaste, nombreux; 
aéré, gai; insalubre {ungcsund), incommode; 
vide, rempli, plein , complet. — o. d. un chef 
d'-,. — Va. renfermer, contenir beaucoup 
d'ouvriers; ouvrir, fermer à 8 heures; chômer 
ifeiem), être fermé. — Vb. construire, aérer, 
assainir (gesuîider muchen), etc. un -,; aller 
àl'~; quitter 1'^; conduire, diriger un ^; (ne 
plus) travailler dans un ^ ; fermer, ouvrir 1'^. 

atlas, s. m. Sammlung von Landkarten, v. 
livre. — o.d. ~ portatif {Handatlas). 

atmosphère, s. f. Atmosphàre, v. air. — 
0. d. fig. r~ des cours (Jîg. Hofluft); ~ de vices, 
de corruption; ~ de bonheur. — Va. entourer 
qn, être chargée de vapeurs. — Vb. respirer 
ime ~ de bonté; vivre dans une ~ d'intrigues; 
(machine) résister à une pression {Dncck) de 
20 ~8. — Dér. atmosphérique. 

atome , s. m. Atom. — Syn. molécule. — 
0. rf. des ~s de poussière; (corps) être composé 
d'^s; fig. (l'homme) n'être qu'un faible ~ perdu 
dans l'immensité. 

âtre, s. m. Feuer, Herd, v. foyer. — o. d. 
allumer un bon feu dans 1'^. 

attachement, s. m. Anhdnglichkeit , v. 
amitié. — o.d. 1'^ de qn, d'un animal; avoir 
de 1'^ pour qn, aher à qc. (étude, travail). 

attacher, I. v. tr. hefestigen, anknilpfen. — 
Syn. lier, fixer, accrocher (c/".). — Ctr. détacher. 
— Adv. avec de la ficelle (Bindfaden), avec 
ime corde (Seil), avec une épingle {Siecknadel), 
avec de la colle (Kleister) (= coller) ; avec des 
clous (= clouer); ~ qn les mains derrière le 
dos; par devant, par derrière. — Rég. ~ qn 
mi qc. à qc. [martyr — croix ; prisonnier — poteau 
{PfaJiT}] cheval — arbre; chien — chaîne]. — o.d. 
-, qn à ses intérêts, à son service; ^ im em- 
ployé à son bureau; être attaché à qn par la 
reconnaissance; ^ du prix à qc. (Wert bei- 
messen) ; ^ du sens à un mot {Sinn legen in . . ,) ; 
^ de l'importance à qc; ^ ses yeux sur qc. 
[heftm, V. arrêter (2)]. — H. v.intr. (avoir) 
spannen, fessdn, v. captiver. — TTT. v. r. s',^, sich 
anhangen. — Adv. v.TL — Rég. s'.- à qn {auch y^.), 
à qc. (à un câble); s'.^ à -f inf. {darauf erpicht 
sein) [à comprendre qn]. — o. d. fi^g. s'.~ à une 
science, à un art, à une carrière {sich widmen), 
à im parti, à une opinion (sich cmschliefien), à 
qn {sich teidmm); s'^ aux pas de qn =« à la 



poursuite de qn {bestàndig verfolgen) ; il ne faut 
pas s'^ aux mots; (envie) s'~ à la gloire; (honte) 
s',-, à un crime; (lierre, Efeu) s'^ aux murailles ; 
[boue {Schmutx)] s',- aux vêtements. — Prv. 
Je meurs où je m'^e {vom Efeu als deyn Sinn- 
hild der Liebé). — Dér. attache, attachement, 
détacher, détachement, rattacher. 

attaquant, s. m. Angreifer, v. mieux as- 
saillant. 

attaque, s. f. (1) Angriff {v. auch assaut) 

— Syn. agression (c/*.); assaut {cf.). — Épith. 
générale, décisive, irrésistible, chaude, vive, 
ùirieuse, vigoureuse, rude, impétueuse, imprévue, 
brusque, soudaine, simulée (Schein-A.) , fausse; 
^s successives ; ^ de nuit (*m Kriege) ; ~ nocturne 
{durch Diebe) ; ^ à main armée {v. agression). — 
0. d. fig. les ~s contre le gouvernement, contre la 
religion. — Va. avoir lieu, se produire; réussir: 
échouer {scheitern). — Vb. craindre une ~ ; or- 
donner 1'--, donner le signal de 1'^, commencer 
r^, mener 1',^ ; soutenir 1'^ ; repousser, refouler 
{xuruckschlagen) une ^; résister à une ^. — 
o.d. fig. craindre, repousser les ,-8 de qn, de 
l'orgueil, de la calomnie; être en butte {au^- 
geseixt sein) aux ^s de qn. — (2) Anfall. — 
Syn. accès. — Épith. forte, violente, légère; ~ 
de goutte (Oicht), de paralysie (Làhmicng), de 
nerfs; d'apoplexie {Sehlagflu/3). — Va. se re- 
nouveler; occasionner la mort; être suivie de 
paralysie. — Vb. avoir une ^ d'apoplexie; 
mourir d'une ~ d'apoplexie. 

attaquer, I. v. tr. (par) angreifen. — Syn. 
assaillir, se jeter sur, tomber {ou fondre) sur, 
se ruer contre; charger. — Ctr. défendre. — 
Adv. ~ de front, de flanc, de côté, en queue 
{im Riicken), par derrière, directement, sur la 
route, dans la rue; vivement, vigoureusement, 
avec impétuosité, furieusement, brusquement, 
à l'improviste (mivermutet) ; intrépidement (un- 
erschrocken) , impunément: faiblement, molle- 
ment; ~ à coups de canon, de fusil, d'épée, 
de bâton; dans un livre. — Rég. ~ qn, qc. 
(ennemi, troupe, flotte, village, etc. ; réputation 
de qn; doctrine, politique, religion, gouverne- 
ment) ; [rouille {Rosf}] ^ le fer ; (loup) ^l'homme; 
avoir le poumon droit ^é {der rechie I/ungen- 
fiûgel ist angegangen). — o.d. ^ qn dans un 
journal {feindlich gegen pnd. auftreten); ^ qn 
en justice {verklagen); ^ un acte, un testament 
{anfechten); bien ^ une note {einen Ton fest 
einsetxen). — H. v. r. s'^, sich an jmd. wagen. 

— o.d. s',., à qn; ebenso s'^ à qc. (mérite, 
gloire, abus). 

attarder, v. r. s»,^, sich verspdten. — Syn. 
se mettre en retard. — Adv. en route, en chemin, 
chez qn. — Rég. s'~ à -j- inf. [à regarder les 
étalages {Schaufenster)]. 

atteindre, I. v. tr. treffen, erreichen. — 
Syn. toucher {cf.), frapper, F. attraper. — Ctr. 
manquer. — Adv. à la tête, à la jambe, en 
pleine poitrine {mitten in die Brust)\ grave- 
ment, dangereusement, mortellement: légère- 
ment; par mégarde {aus Versehen); avec beau- 
coup de peine. — Rég. ~ qn, qc. (ennemi, 
but; fig. ville, auberge, âge mûr, la perfection). 



atteinte 



45 



attention 



— o.d. cette insulte (injure, etc.) ne saurait 
m'^ {Id^t mich Icalt); ebenso [mesure (Mafi- 
regel)] ^ (treffen) beaucoup de personnes; flg. 
^ son but. — [Merke: être atteint par qc. (par 
la limite d'âge {Altersgrenze, %. B. ein General), 
par une pierre); être atteint de qc. (maladie, 
folie)]. — II. V. intr. (avoir) zu etiv. mûhsam 
gelangen. — Syn. parvenir à. — Rég. ~ à qc. 
(au haut de l'armoire, au sommet de la mon- 
tagne; fig. ~ à la perfection, à son but). — 
Dér. atteinte. 

atteinte, s. f. Angriff. — Syn. attaque- — 
o. d. les ^s d'un mal, fig. de la calomnie ( Ver- 
Uumdung). — Vb. ressentir les premières ^s 
d'ime maladie; résister aux ^s du froid; être 
hors d'^ (u7ierreichbar)', placer qn hors d'^; 
porter, donner ^ à la réputation de qn {jmds. 
guten Ruf schàdigen). 

attelage , s. m. Oespann {v. auch cheval). 

— Épith. superbe, magnifique, riche; un ~ bien 
assorti; un ^ de bœufs, de chevaux, de mu- 
lets. — Va. se composer de deux chevaux arabes; 
faire l'admiration des connaisseurs. — Vb. con- 
duire un _. 

atteler, I. v. tr. anspannen. — Adv. vite, 
rapidement ; à la Daumont (= d' Aumont, vier- 
spdnnig mit xiveiFahrern aufden Sattelpferden). 

— Rég. ~ des chevaux à une voitiu-e; ~ des 
bœufs à une charrue (Pflug) ; auch ^ une voiture 
(bespannen); faire ^ sa voiture; {auch abs.) 
dire au cocher d'^; (ne pas) savoir ^. — H. 
v. r. s',^, sich vorspannen. — Adv. à la place 
des chevaux. — Rég. s'^ à la voiture d'un 
grand acteur; F. s'~ avec qn pour faire qc; 
fig. F. s'^ à une besogne ardue (schwierige 
Arbeit). — Dér. attelage. 

attendre, I. v. tr. (de qn) tvarten, harren. 

— Syn. guetter (qn); être dans l'attente de 
(qc). — Adv. depuis longtemps, un moment, un 
peu, patiemment, tranquillement, impatiem- 
ment, de pied ferme (l'ennemi); au coin de la 
rue, dans la rue, au coin d'un bois, au pas- 
sage. — Rég. ~ qn, qc (arrivée de qn, lettre, 
réponse, secours, mort); ^ qc. de qn^ou de 
qc {etiv. von jmd. erwarten) [^ de TÉtat la 
récompense de ses services ; ^ de qn le pardon 
de sa faute; je n'attendais pas moins de votre 
bonté]. — F. ^ après qn mi après qc. (mit 
Ungedidd auf etw. w.), après qn pour manger; 
après son argent). — o.d. (la mort, un sort 
terrible, la gloire) ~ qn = bevorstehen, vorbe- 
halten sein. — Loc. c'est là que je l'attends 
{da soll er mir nur kommen, dos will ich ihm 
schon anstreichen); v. orme. — Prv. v. valeur. 
■ — n. V. intr. (avoir) warten. — Syn. F. croquer 
le marmot {Maulaffen feilhalten, lange w. miis- 
sen) ; faire antichambre (= visite) ; être dans 
l'attente. — Adv. v. "L — o. d. faire ^ qn, se 
faire ~; ~ que {selten ^ jusqu'à ce que) -|- subj. 
(~ que qn soit mort); attendez donci [ou voir!) 
= Èinen Augenblick {Oeduld)\\ qu'attendez- 
vous? Schnell doch; il ne perdra rien pour ^ 
{Es wird ihm nichts geschenkt, d. h. er bekommt 
schon seine Strafe, seinen Lohn, etc. noch). — 
Prv. tout vient à point à qui sait ^ {Mit der 



Zeitpfliickt man Rosen) ; v. alouette. — m. v. r. 
s'~, sich gefafit ma^hen. — Syn. être préparé 
à: compter sur. — Rég. s'^ à qc [réprimande 
{Tadel), échec {Schaden), etc.]; s'^ à tout de 
la part de qn; s'~ à -f- inf. (s'-~ à être appelé, 
à être puni); s'^ à ce que -f- subj. [je ne 
m'attendais pas à ce qu'il vînt {mieux à sa 
venue)]. — Loc. je m'y attendais bien {das 
hatte ich mir doch gedacht) ; au moment où il 
s'y ^ait le moins. — Dér. attente. 

attendrir, I. v. tr. v. émouvoir. — II. v. r. 
s'«^, gerilhrt iverden, v. s'émouvoir. — o. d. s'~ 
sur le sort de qn. — Dér. attendrissement. 

attendrissement, s. m. Ruhrung, v. émo- 
tion. — 0. d. verser des larmes d'^. 

attentat, s. m. Attentat, v. crime. — o.d. 
^ anarchiste; ^ contre la vie de qn {Mord- 
anschlag); ^ sur la personne du roi; échapper 
à un ^. — Loc. c'est un véritable ^ aux {ou 
contre les) droits de qn = frevelhafter Eingriff. 

— Aber: Attentdter, auteur d'un ^. 
attente, s.^f. tvarten, Erwartung (v. auch 

espérance). — Épith. longue, ennuyeuse, pénible, 
douloureuse, terrible, vaine, morne {triib), im- 
patiente, brève. — o.d. salle d'~. — Va. (ne 
pas) être trompée, être vaine. — Vb. être dans 
l'~ [Syn. dans l'expectative] de qc; tenir qn 
dans 1'-^; passer la nuit dans 1'-; répondre à 
r^ de qn {der Erw. entsprechen); remplir, sa- 
tisfaire 1'^ de qn; surpasser l'.~ deqn; trom- 
per, frustrer {tduschen) 1'^ deqn; frustrer qn 
dans son; ^ être déçu, trompé, frustré dans 
son ^; (résultat) ne pas tromper 1'^ de qn. — 
0. d. contre 1'^ générale {wider ailes Erwarten), 

— Prv. ~ tourmente {Hoffen und Harren macht 
manchen %um Narren). 

attention, s. f. Aufmerksamkeit. — Syn. 
application. — Épith. grande, vive, extrême, 
profonde, continue, suivie {fortgesetxt) , reli- 
gieuse, minutieuse, marquée {unverkennbar); 
médiocre, superficielle {7mr dujSerlich). — o. d. 
le manque d'^ de qn. — Va. être en éveil; 
fatiguer l'esprit; être attirée, éveillée par qc; 
se porter, se fixer, se concentrer sur qc; se 
relâcher {nachlassen). — Vb. prêter ^, son ^ 
à qc; apporter une grande ~ à qc; faire ^ 
à qn; faire à peine >>- à qn; faire ~ que -j- ind.; 
appliquer toute son ^ à qc; fixer, concentrer, 
diriger, porter son ^ sur qc; étudier, écouter 
avec ^, avec une profonde ~; redoubler d'^ 
{seine A. verdoppeln)) devenir {ou être) l'objet 
de r~ générale; s'imposer à 1'^ de tous {alleu 
auffdllig werden); forcer {erxwingen) V^; méri- 
ter, éveiller, frapper, captiver, absorber, arrêter, 
attirer, retenir, réveiller 1'^ de qn ; appeler 1'^ 
de qn sur qc. {lenken . . . auf); signaler, sou- 
mettre {empfehlen) qc. à l'~ de qn ; se concilier 
{erwerben) V^ de qn; troubler, détourner {ab- 
lenken), fatiguer, lasser {ermuden) 1'^ ; échapper 
à l'~ de qn. — o.d. attention 1 {Achtungf). — 
Loc. être plein d'.^s (= d'égards) pour qn; 
ebenso avoir pour qn des ~s infinies; n'avoir 
d'^ que pour son maître; être sensible aux 
{empfdnglich fUr) marques d'~ de qn; par une 
^ délicate {feinsimiig). 



atténuer 



46 



audace 



attéuiier, v. tr. mildern, vermindcrn. — 
Syn. adoucir {cf.). — Rég. ~ une faute, un 
crime, les torts de qn. — o. d. des circonstan- 
ces --antes {mildemdc TJmstdnde). 

attestation, s. f. Beglauhigwigsschein, v. 
certificat. 

attester, v. tr. (1) bcschei?iigen, bestàtigen, 
V. certifier. — Syn. prouver ; témoigner de. — 
o. d. (décombres, TtHlmmer) ~ la violence de 
l'incendie {Feuersbrumt)\ (larmes) ^ le repen- 
tir de qn, etc. — (2) anrufen. — Syn. prendre 
à témoin. — Rég. ~ le ciel , Dieu (de la vérité 
de qc. ou que -f- ind.). — o. d. j'en ~e les cicux 
{ou les dieux). — Dér. attestation. 

attirer, I. v. tr. atixicheti, an sich xieken, 
herbeixiehen. — Syn. faire venir; flg. séduire, 
charmer, allécher. — Adv. à soi, chez soi ; dans 
une embuscade {HirUerhcUt); invinciblement 
{U7iwiderstchlich) , malgré lui {miwillkilrlich), 
insensiblement, par l'appât du gain {Aussicht 
auf Oewinji), par l'espoir de qc, par la gour- 
mandise {Naschhaftigkeit). — Rég. ~ qn, qc. 
[(spectAcle) ~ beaucoup de monde; (aimant, 
Magtiet) ~ le fer; (lumière) ~ les insectes; ~ 
les regards, les yeux de qn] ; (penchant, sym- 
pathie) ~ qn vers qn; se sentir ~é vers qn; 
• qc. à qn [son amabilité lui ^e tous les cœurs] ; 
^ qc. sur qn ou sur qc [~ la colère de qn 
siu" qn]. — H. V. r. s'~, sich etw. zuziehen. 

— Adv. par sa modc-tie; par sa conduite, par 
son indolence {Tràgheit), etc. — Rég. s'~ qc. 
(ennuis, estime, colère). 

attitude, s. f. Haltmig ; fig. Verhalten. — 
Syn. posture {en mv. part) — Épith. belle, 
pittoresque, superbe, gracieuse, élégante, fière, 
noble, respectueuse; humble, simple, résignée, 
modeste, forcée, tourmentée, contrainte {ge- 
xwungen); {fig.) ferme, résolue, menaçante, in 
quiétante, hostile, rassurante {ermutigend ), mé- 
lancolique, rêveuse. — Va. varier, changer ; in- 
quiéter, rassurer qn ; paraître louche {verddchtig) ; 
exprimer, inspirer, le respect (la crainte, etc.). — 
Vb. avoir, garder une ~ modeste; prendre une ~ 
hostile ; changer d',-, {eine andre H. annehmeiï). 

attraction, s. f . Anziehufigsh'aft {auch fig.). 

— Syn. fig. charme, attrait, fascination. — 
Épith. magnétique, universelle; le phénomène 
de r~ ; r~ de l'aimant {Magnet) sur le fer. — 
flg. grande, profonde; la grande ^ {die span- 
nendste Darstellung, die Olanznummer) du 
jour; les ^s de Paris. — Va. fig. attirer beaucoup 
de monde, faire fureur {Fiirore viachen) ; faire 
courir {auf die Beiiie bi'ingen) toute la ville. 

— Vb. fîg. exercer une grande ^ sur qn. 
attrait, s. m. Reix; fig. Lockung. — Syn. 

charme; flg. fascination. — Épith. vif, doux, 
puissant, inexprimable, irrésistible, séduisant 
{verfiih7'erisch)\ faible, trompeur, modeste; l'~ 
du plaisir, de la gloire, de la richesse, de la 
vertu. — Va. séduire, charmer qn. — Vb. avoir, 
se sentir de 1'^ pour qn {sich angexogen fiihlen 
von)\ être sans ^ pour qn; (qc.) donner de 1'^ 
à qc. {Reix verleihen). 

attraper, v. tr. (1) fangen. — Syn. prendre, 
saisir. — Adv. avec un filet, dans un piège 



{Falle) ; facilement, difficilement, non sans peine. 

— Rég. ~ qn, qc. (voleur, poisson, papillon; 
fig. ^ le sens d'un passage). — o.d. ^ qn, se 
laisser ^ {anfiihren = Syn. cf. tromper); les 
plus fins y sont ^és {das kann dem Schlausten 
passieren); F. que je ne vous y ^e plusl {Dafi 
ich euch dabei nicht wieder ertappe/)', F. ^ un 
rhume {Katarrh), une fièvre. — (2) F. trefferij 
V. atteindre. — Dér. attrape, rattraper. 

attribuer, L v. tr. (1) xuteilen. — Syn. 
assigner, donner {cf.). — Reg. >- qc. à qn, à 
qc. [part de butin {Beuteanteil) , avantages, 
privilèges]. — (2) xusckreiben ; fig. beilegen. — 
Syn. rapporter à, imputer à; cf. accuser de. — 
Adv. à tort, faussement {fdlschlich), avec raison, 
non sans raison. — Rég. ^ qc. à qn, à qc. 
(acte, faute, livre, invention; la vertu de guérir 
qc). — n. V. r. s'^, sich etw. xuschreiben; 
sich etw. anma^en. — Syn. s'approprier, s'ar- 
roger. — Adv. et Rég. v. I. (1) und (2). — o. d. 
s'~ le droit de faire qc. — Dér. attribution 
{Befugnis), attribut, attributif. 

attribut, s. m. (1) Eigenschaft, Beilegung. 

— Syn. qualité, attribution. — Épith. princi- 
pal, essentiel {wesentlich) ; les ^s de Dieu, d'un 
souverain, d'un magistrat. — Va. convenir à; 
(n')appartenir (qu')à qn. — Vb. être 1'^, un 
des ^s {Recht, Befugnis) de qn, de qc. — (2) 
Merkmal, Sinnbild. — Syn. symbole, msigne. 

— Épith. connu, symbolique, caractéristique; 
les --s de Jupiter (aigle, foudre), de Neptune 
[trident {Dreixack)], de l'amour [bandeau {Binde 
um die Âiigen), carquois {Kocher) et flèches 
{Pfeile)], de la justice [balance {Wage), glaive 
{Schwert)]. — Va. symboliser, caractériser qc 

— Vb. connaître, ignorer les .^s de qn. 
attrister, I. v. tr. betrûbeii, v. affliger. — 

n. V. r. s'~, traurig sein, v. s'affliger. 

attroupement, s. m. Auflauf v. rassemble- 
ment; V. aueh révolution. 

aubade, s. f. Morgenstdndchen. — Ctr. sé- 
rénade. — V. sérénade. 

aubaine, s. f. unverhoffter Fund. — Épith. 
bonne, excellente, inespérée. — Va. ranimer le 
courage de qn, etc. — Vb. ne pas s'attendre à 
pareille -; ne pas espérer une si bonne ~. — 
0. d. ce fut pour lui une bonne ^ {gefundenes 
Fressen). 

aube, s. f. Tagesaribruch. — Syn. aurore; 
point(e) du jour, lever du soleil. — Épith. nais- 
sante, blanchissante {herandammeroïky, V^ du 
jour. — 0. d. les approches {das Herannahen) 
de r~. — Va. annoncer l'approche du jour; 
arriver; blanchir {mit fahlem Lichte iÀbergie^erC) 
le faite {Oiebel) des maisons, commencer à 
pomdre ou à pointer {anbreclwn). — Vb. se lever 
avant 1'^ ; partir dès 1'^ {mit T.). — Dér. aubade. 

auberge, s. f . Wirtshaus, v. hôtel und café (3). 

— Dér. aubergiste. 

aubergiste, s. m. (f.) Oastwirt{in) , v. hô- 
telier. 

audace, s. f . Kûhnheit, Verwegenheit (~ sans 
adj. = en mv. part.) — Syn. hardiesse, témérité; 
aplomb ; [effronterie, impudence]. — Ctr. timi- 
dité. — Épith. impudente {unverschamt), insolente. 



audience 



47 



anrore 



effrontée, indiscrète (riicksichtslos) ; ferme, 
tranquille, noble, fière, héroïque. — Va. aller 
si loin que ... — Vb. se présenter , répondre 
avec ^ ; être plein d'^ ; calmer V^ de qn ; ré- 
primer, châtier {xilchtigen), punir 1'^ de qn. — 
o.d. quelle ~! avoir 1'.^ de revenir. — Loc. 
payer d'~ {sich durch Keckheit lœrausJwIfen). 

— Dér. audacieux. 

audience, s. f. (1) Audienz. — Epith. pu- 
blique; particulière ou privée, extraordinaire; 
^ de congé (Absehiecls-Â.) ; courte, longue. — Va. 
durer longtemps; être tenue secrète. — Vb. de- 
mander ^ à qn, auprès de qn ; avoir ^, ime longue 
^ avec qn ; obtenir une ^ ; promettre (une) ^ ; 
donner ~ ; recevoir qn en ^ (privée) ; accorder 
une ~ ; refuser une ^ à qn ; prendre (ou avoir) 
son ^ de congé. — (2) Oeriehtssitzung. — 
Épith. criminelle, civile, solennelle; ~ à huis 
clos (geheim). — o.d. jour, salle d'-^. — Va. 
être ouverte, durer longtemps. — Vb. tenir ^ ; 
ouvrir, lever, fermer 1'^; demander la sus- 
pension (Unterbrechung) de 1'^; suspendre, 
reprendre V^; paraître, comparaître à l'~; il 
y avait beaucoup de monde à 1'^ (bei der O.) ; 
injurier (bdeidigen) un juge en pleine ^ {pffent- 
lich). 

auditeur, {rare -trice), s. m. (f.) Zuhorer 
{yneist. plur.), v. aueh auditoire. — Épith. ~ 
bénévole {icohlwollend, geneigt); un des ~s. — 
Va. s'endormir pendant le discours de qn ; (^s) 
ne pas manquer à qn; venir en foule; se placer; 
se pres.ser autour de la chaire d'un professeur. 

— Vb. avoir toujours beaucoup d'>~s, ne pas 
manquer d'^^s. 

auditoire , s. m. die Zuhdrer(schaft). — 
Syn. les auditeurs; cf. assistance und public. — 
Épith. bel ~; ~ nombreux; élégant, choisi; 
muet, attentif, docile, recueilli (andachtig), fa- 
vorable. — Va. se taire; écouter religieusement; 
éclater de rire; éclater en sanglots (xu sckltichzen 
anfangen); frémir; être suspendu aux {hdngen 
an) lèvres d'un orateur; boire les paroles de 
qn; battre des mains, applaudir. — Vb. avoir 
un ~ très élégant; faire pleurer tout l'~; venir 
grossir {vergrdPern) un ^; émouvoir {ersehut- 
tern, ergreifen), charmer, entraîner, électriser, 
empoigner (packen), enlever {mit sich fortreifien), 
captiver son ^. 

Augias, n. pr. m. Augias. — Loc. v. écurie. 

augmentation, s. f. Vermehrung , Ver- 
gro^crung. — Syn. accroissement, développe- 
ment. — Ctr. diminution. — Épith. grande, 
sensible {namhaft), énorme: petite, légère {un- 
hedeutetid)', ^ dégages, de traitement (G^e^aZ^), 
de revenus; une ~ (de poids) de cinq kilos en 
deux mois {Korpergewicht). — Va. continuer, 
cesser brusquement; ne pas être de longue 
durée. — Vb. produire, faire une ~ ; demander, 
obtenir, recevoir une ~ de traitement; (popu- 
lation) être en ^ {im Zunehmen hegriffen). 

augmenter, I. v. tr. vermehren, vergrdjSern. 

— Syn. accroître. — Ctr. diminuer. — Adv. 
sans cesse, vite, rapidement; beaucoup, con- 
sidérablement, énormément: peu, un peu, etc. 

— Rég. ~ qc. (armée danger, joie, longueur, 



poids, prix de qc); aueh ^ le pain, la viande 
{den Preis erhohen) ; ^ qn (employé, fonction- 
naire) = Zulage geben. — II. v. intr. (avoir) 
wachsen, steigen. — Syn. se développer, s'ac- 
croître ; faire la boule de neige (p. ex. fortune). — 
Ctr. diminuer. — Adv. tous les jours, sans cesse; 
vite, rapidement, à vue d'œil {ziisehends), sen- 
siblement {merklich)] beaucoup, considérable- 
ment, énormément: peu, un peu, etc.; en 6 
mois, en peu de temps. — Rég. ~ de prix {im 
Preis), de valeur {an Wert), d'intensité. — 
o.d. (jours) aller en ^tant. — Dér. augmen- 
tation. 

augure, s. m. Vorbedeutung , Vorxeichen, 
V. présage. — o. d. concevoir {erhalten) un bon 
(un heureux, un mauvais) ^ de qc; tirer de 
qc. un bon {ou mauvais) ^; être de bon {ou 
de mauvais) -, [{un)glitckverheifiend sein]. — 
Loc. F. oiseau de mauvais ^ {„Ungliicksrabe"); 
vous dites que je réussirai: j'en accepte 1'^ 
{Mogen Sie recht habenf) 

augurer, v. intr. (avoir) prophexeien. — 
0. d. bien {ou mal, etc.) ^ de qc. = etw. als gutes 
Vorxeichen ansehen. — Syn. cf. présager. — 
Adv. bien, favorablement; mal, défavorable- 
ment. 

aumône, s. f. Almosen. — Syn. charité. 
— Épith. belle, considérable, grande, délicate 
{sinnig). — Va. soulager les indigents {die 
Armen unterstutxen). — Vb. distribuer, répandre 
des ^B', vivre d'^s; multiplier les ,^s; donner 
1'^, une ^ à qn; racheter {wieder gutmachen) 
ses fautes par 1'.^. — o.d. faire 1'^; demander 
r^ {betteln); (en) être réduit à demander 1'-. 
{an den Bettelstab gekomtnen sein)', recevoir 
l'~. — Loc. faire à qn 1'^ de qc. [d'un regard, 
d'un sourire [jnid. einen mitleîdigen Blick, ein 
mitleidiges Ldeheln zuwerfen)] ; on dirait qu'on 
lui demande 1'^ {er tut, als sollte er Almosen 
geben)', dérober 1'^ aux pauvres {betteln statt 
xu arbeiten). — Dér. aumônier {Militdr- oder 
Anstaltsgeistlicher), aumônière {urspr. Almosen- 
beutel; jetxt: ein am Oilrtel der Damen be- 
festigtes Oeldtdsehchen). 

auréole,, s. f. Krone, Nimbus. — Syn. 
nimbe. — Épith. ime ^ de lumière, de gloire, 
de vertu; 1'.^ des martyrs {Mdrtyrer krone). — 
Va. (~ de gloire) entourer, environner qn. — 
Vb. parer qn d'une ^; placer une ~ sur la 
tête d'un saint; être entouré {ou environné) 
d'une ~ de gloire. 

aurore, s. f. Mor g enrôle. — Syn. aube, 
point du jour; l'avant-courrière du jour. — 
Epith. naissante, brillante, pure, étincelante, 
vermeille {rosig), riante, matinale, radieuse, 
pâle, timide; 1'^^ au teint de rose, aux doigts 
de rose {die rosenfingrige Eos); ^ boréale 
{Nordlieht) ; 1'^ de la civilisation, de la liberté, 
de la vie. — o.d. le lever de r~, l'éclat de 
1'^; les pleurs de l'~ {Morgentau); les pre- 
mières lueurs, les premiers feux de 1'^. — 
Va. commencer à paraître, briller, se montrer, 
lever, venir, blanchir le faîte des maisons ; dis- 
paraître; faire place au jour. — Vb. (étoile) 
disparaître au lever de 1'^; éveiller l'~ 



aospice 



48 



ayaler 



vor Toge aufstehen). — Loc. c'est l'^ d'un beau 
jour {gunstiges Voi'xeichm). 

anspiee, s. m. {meist. plur.) Vorbedeutung, 
Anxeichen, v. présage. — o. d. prendre les -.s 
par le vol des oiseaux {aus dem Vogelfli^ die 
2kdamfi vorliersagcn); commencer qc. sous 
d'heureux {ou de fâcheux) ^8 = unter {un)- 
gunstigm Anxeichen. — Loc. faire qc. sous les 
^8 de qn {unter jmds. Schvtx). 

autel, s. m. Altar. — Epith. sacré, samt, 
profané (mtwdhl), paré; grand, petit; le maître- 
^ (HochaUar); le saint sacrifice de 1'.- {die 
Messe); ~ de la Vierge; ^ dédié, consacré à la 
Yierge. — o. d. un devant d'~ (A.-Decke); 
un ornement d'~; les marches {Stufen) de 1'-. 
— Va. disparaître sous {iiber und iiber bedecJd 
sein mit) les fleurs. — Yb. dresser, élever {er- 
richten) un ~; consacrer, dédier un ^ à (la 
Vierge) ; parer, orner un ^ ; (prêtre) monter à 
V^\ se prosterner devant {sich niederwerfen 
vor) r~, au pied de 1'-; profaner un ^. — 
Loc. conduire qn à 1'^ [{ein Mddchcn) heiraten] ; 
s'approcher de 1'.- (e;. communier); attaquer, ren- 
verser, respecter les ~s {=die Religion). 

auteur, s. m. (1) Urheber, Verfasser, An- 
stifter; auch Erfinder. — ,Syn. instigateur, ins- 
pirateur; inventeur. — Épith. véritable; pré- 
sumé {vermutlich); avéré [als wahr erwiesen); 
unique; 1'- d'ime guerre, d'une mauvaise 
plaisanterie, d'un vol; 1'- de la ruine de qn; 
r^ d'une découverte, etc. — o.d. les ^s de 
nos jours {zinsere Eltern)', V~ de la nature, 
le divin ~ (=Dieu). — Va. rester inconnu; 
se déclarer; être sévèrement puni. — Vb. re- 
chercher, chercher activement les -^s d'un vol; 
découvrir 1'^ d'un crime; (ne pas) connaître 
1'^ de qc; se déclarer, s'avouer 1',,, de qc. — 
(2) Verfasser, Sehrifisteller, v. écrivam. — o. d. 
un ~ dramatique; les droits d'~; une femme 
^ {Sckriftstellerin) ; être r~ d'un livre; quel 
est r~ du Cid?; lire les bons -,s; connaître 
ses -.s [ses classiques {belesen sein)] ; acclamer, 
demander, rappeler: siffler, huer {ausxischen) 
1'^ (d'une pièce de théâtre). 

authenticité, s. f. Echtheit. — o. d. l'~ d'un 
document, d'un fait. — Vb. (écrit) avoir {ou 
présenter, porter) un caractère {ou un cachet) 
d'^ {den Stempel der E.)\ garantir: contester 
{in Abrede stellen) 1'^ de qc. ; douter de 1'^ de qc. 

automne, s. m. Herbst [v. au^h saison]. — 
Syn. arrière-saison,^ chute des feuilles, derniers 
beaux jours. — Épith. bel ~,- ~ sec, froid, 
riant, brumeux {nebelig), pluvieux. — Va. ar- 
river, venir. — Vb. être en ^ ; cueillir les fruits 
en ^ ; sortir de 1'-^. — o. d. fig. être dans son 
^, à l'~ de la vie. 

automobile, s. m. {auch f.) Kraft-, Motor- 
wagen, Automobil [v. voiture]. — Syn. machine, 
F. auto; F. teuf-teuf. — Épith. ~ de 20 chevaux. 
— o.d. le mécanicien, le chauffeur {Lenker); 
un pneumatique, un moteur, la corne ou trompe 
{Huppe), la direction {ou le volant); le garage 
{Qelegenheit xum Einstellen, A.-Schuppen); un 
autodrome {A.-Rennbahn). — Va. démarrer {ab- 
fahren); faire une embardée terrible {furchtbar 



schleudetm) ; déraper {ausgleiten), faire panache 
{sich iiberschlagen) ; être, rester en panne {unter- 
wegs liegen bleiben, fahrtunfdkig sein) ; faire du 
60 (kilomètres) à l'heure; ralentir {langsamer 
fahren)', stopper {anhalten). — Vb. aller en ^. 

autopsie, s. f. Leichenschau. — Va. révéler, 
montrer, faire voir, prouver, démontrer qc. — 
Vb. (police) ordonner 1'^ d'un cadavre; faire 1'-. 

autorisation, s. f. Oenehmigung , v. per- 
mission. 

autoriser, I. v. tr. genehmigen. — Syn. v. 
permettre. — Ctr. défendre. — Adv. après bien 
des hésitations. — Rég. ~ qc. (publication, 
vente, réunion); ^ qn à -f inf. (à pubUer un 
livre). — 0. d. apprendre une nouvelle de bouche 
^ée (aM5 sichrer Quelle). — H. v. r. s'^, sich 
auf . . . berufen. — Syn. s'appuyer sur. — Rég. 
s'.^ de qn, de qc. (exemple de qn, loi, etc.) 
pour faire qc. 

autorité, s. f. (1) Ansehen, Autpritdt. — 
Syn. pouvoir, puissance, empire. — Épith. sou- 
veraine, suprême, royale, paternelle, grande, 
absolue; chancelante, faible; affaiblie; V^ de 
qn (d'un père sur ses enfants), de qc. (d'une 
loi). — Va. baisser, diminuer, s'affaiblir: aug- 
menter, grandir; s'imposer {auferlegt werden). 
— Vb. investir qn d'une ~ ; prendre, avoir une 
certaine ~, de 1'^ sur qn; exercer son ^ sur 
qn; user, abuser de son ^', prendre un ton 
d'~ ; parler d'un ton d',^ ; restreindre {beschrdn- 
ken) 1'^ de qn. — Loc. de sa propre ^, de son 
^ privée {eigcnmdchtig) ; agir d'^ {gebieterisch) ; 
(auteur) faire une ~ {als eine A. gelten) ; eboiso 
c'est une ^; vendre qc. par ~ de justice j[52/6- 
hastieren). — (2) Obrigkeit, Behbrde. — Épith. 
supérieure; covaT^éientQ {%ustdndig) ; publique; 
les ^s constituées {die vorgesetzte B.), les ^s 
civiles et militaires; les agents de l'~. — Va. 
assister en corps {in corpore, insgesamt) à une 
cérémonie; être là. — Vb. obéir aux _s; re- 
courir à 1'-^ {sich an die 0. wenden); inviter 
les ^s; signaler qn ou qc. à 1'^; prévenir, 
appeler 1'-. — Dér. autoritaire {die Regierung 
betreffend). 

aYalanche, s. f. Lavdiie. — Épith. énorme, 
terrible, effroyable, inévitable; une ~ de neige, 
de terre, de pierres; fig. ~ d'hommes, de 
lettres, de demandes, d'injures. — o. d. la chute 
d'une ^. — Va. se détacher d'une montagne, 
se précipiter dans la vallée; rouler, bondir, 
renverser les maisons, déraciner les arbres, 
détruire tout un village; emporter qn; (-^s) 
être fréquentes, rares. — Vb. être menacé (de 
la chute) d'une ~; être emporté, surpris par 
une ^; être enseveli {begraben) sous une ~; 
craindre, redouter les -~s; prendre garde, faire 
attention aux --s. — o. d. (se précipiter sur qc, 
etc.) comme une ^. 

avaler, v. tr. {ver)schlucken. — Adv. sans 
mâcher {kauen), vite, d'un trait, goulûment 
{gierig); difficilement, avec peine; ~ de travers 
{sich verschlucken). — Rég. ~ qc. (pain, fumée); 
faire ^ qc à qn {cf. Loc); abs. éprouver de 
la difficulté à ~; ne pas pouvoir ~ {nicht 
schhwkefi konnen, entxUndeten Hais haben). — 



aTance 



49 



ayarie 



o.d. flg. ^ les syllabes, les mots, la moitié 
des mots. — Loc. F. faire ^ qc. à qn {jmd. eine 
Pille geben, ihm etw. Unangenehrnes sagen, auch : 
ihm etw.weismaelien); v. auch calice, œil; F. v. 
bouillon, couleuvre, pilule. — Dér. avaleur; 
aval; avalanche. 

aTance, s. f. (1) Vorsprung. — o. d. avoir 
une ^ de dix kilom. — (2) Vorsehu^. — Ctr. 
arrérage. — Vb. demander, obtenir, recevoir, 
faire, donner une ^ de cent francs. — (3) (plur.) 
Entgegenkommen. — Vb. faire les ^s (les pre- 
mières ~s, toutes les ~s) à qn, auprès de qn ; 
bien (ùu mal) accueillir, repousser les ^s de 
qn. — (4) Loc. d'^ (dîich par ^) == im voratts 
[payer d^^; prévenir qn d'^; se réjouir d'^, 
par ~] ; en ~ {aueh à V^) = xu friih [arriver 
en ^; Ctr. en retardj. 

aTancement, s. m. Befôrderung. — Épith. 
grand, rapide: tardif (verspàtet); mérité, légi- 
time {gesetzmàfiig): injuste; ^ par ancienneté; 
^ au concours {Wettbewerb) , ^ au choix. — 
o.d. tableau d'-~; mode d'-^. — Va. couronner 
les efforts de qn. — Vb. soUiciter {ndchsuchen 
tim), obtenir, avoir de 1'^; refuser à qn de 
V^; faire avoir de 1'^ à qn (Jmd. xur B. 
verkelfen); devoir son ^ à son mérite; (idées) 
nuire à V^, retarder {vemÀigem) V^ de qn. 

avancer, L v. tr. (1) vorwdrtshringen, vor- 
riicken. — Ctr. reculer. — Adv. plus près (en- 
core). — Rég. ~ qc. [table, pied, tête; pion 
{Batier, im Schachspiel ; Stein, im Damesjnd)]. 

— o.d. ^ de l'argent à qn (vorsirecken). — 
Loc. cela ne vous avance pas de ... ; à quoi 
cela vous avance- t-il {nûtxen)^; cela ne vous 
.^ra pas beaucoup; vous voilà bien ^él (was 
hat das Iknen geniltxt) ; il n'est guère ^é pour 
son âge {er hat es nicht weit gdn-acht). — (2) 
beschleunigen. — Syn. cf. activer. — Ctr. re- 
tarder. — Adv. un peu, beaucoup, de deux 
jours, etc. — Rég. ^ qc. (ouvrage, jour du 
départ, etc.). — o.d. ^ une montre (vorstellen). 

— (3) hehaujyten. — Syn. cf. dire. — Ctr. re- 
tirer. — Adv. hardiment, témérairement; gra- 
tuitement (grundlos) ; en l'air (ins Blatte hinein). 

— Rég. ~ qc. (accusation, etc.); ~ que -j- ind. 

— n. V. intr. (avoir) vorwdrts komtnen. — Ctr. 
reculer. — Adv. vite, très vite, rapidement, à 
vue d'œil {xusehends), en peu de temps, beau- 
coup, considérablement, énormément; par bonds 
{sprungweisé) ) (maison) ^ trop sur la rue 
(hervorragen); (montre) ^ (vorgehen) de dix 
minutes. — o.d. ^ en âge (àlter werden), eben- 
so ~ dans ses études; cela n'>». à rien (dos 
hilft nichts); ne pas ^ (keine Fortschritte 
machen)] faire -, une voiture, im soldat; ne 
plus pouvoir ^ {nicht weiter kimnen). — m. v. r. 
s^^f vorrucken. — Ctr. reculer. — Adv. {v. aller) 
vers qn, vers l'Autriche, vers Paris, jusqu'à 
la colline; à pas de loup {vorsichtig, leiseauf- 
tretend), avec prudence, timidement, à tâtons 
{tappe?îd), péniblement; résolument, délibéré- 
ment {bedachtsam), intrépidement; majestueuse- 
ment, à grands pas, à grandes journées {Tage- 
reisen, -màrsche); baïonnette au canon (mit 
aufgepflanxtem Seitetigewehr); beaucoup, trop. 

Petit dictionnaire de style. 



— 0. d. (rocher) s'~ au-dessus de la route 
(ûberhàngen); (la saison, la journée) s'-, {xu 
Ende geken). — Dér. avance, avancement. 

avantage, s. ni. Vorteil, Vorxug. — Syn. 
profit, utilité. — Épith. grand, notable (erkéb- 
lick), considérable, précieux, unique; un clair 
~ (ein unverkennbarer V.); les -~s de la fortune, 
de la naissance, de la beauté, de la santé; 
r^ du nombre, du terrain. — Va. sauter aux 
yeux; résulter de qc. (sich ergeben atis). — 
Vb. tirer ^ de qc. ; retirer des ^s de qc. ; faire 
miroiter aux yeux de qn (in den verlockendsten 
Farben malen) les ^s de qc; (affaire) offrir, 
présenter, avoir de nombreux ..^s ; réunir, pos- 
séder tous les ^s; prendre ses ^s (seinen V. 
wahrnehmen); terminer une querelle à 1'^ de 
qn; être fier de son ^. — o.d. (im Krieg) 
avoir 1'.^ du terrain, du nombre; garder 1'-, 
(die Oberhand bdtalten) ; avoir 1'^ sur qn (jmd. 
ûberlegen sein); remporter un ^ ; faire de grands 
^8 à qn (jmd. bevorxtigen); il y aurait ^ à 
-f- inf . (es wdre vorteilhaft . ..). — Dér. avan- 
tager (bevorxugen) , désavantage; avantageux, 
désavantageux. 

avant -garde, s. f. Vorktd, v. armée. — 
Ctr. arrière-garde. ~ Épith. forte de 200 hommes. 

— o.d. un combat d'^. — Va. éclairer (sichern) 
la marche de l'armée; fouiller (absuehen), re- 
connaître (atiskundsehaften) le terrain. 

avant-goût, s. m. Vorgeschmack, v. goût. 
Vb. avoir un ^ de qc. ; donner à qn un -. de qc. 

avare, (1) adj. geixig. — o.d. ^ de qc. — 
(2) s. m. et f . Geixhals. — Syn. F. harpagon, ladre, 
F. grippe-sou, F. fesse-mathieu. — Ctr. pro- 
digue. — Épith. dur, intraitable (unxugdnglich), 
inhumain, impitoyable, cruel; riche; maigre, 
décharné (abgexehrt) ; avide, âpre au gain (auf 
Qewinn erpieht), rapace (habgierig), insatiable. 

— Va. se refuser le nécessaire, regarder à la 
dépense (immer nur die Kosten im Atige haben), 
lésiner (knickern, knausern); couper un liard 
en quatre (ein Pfennigfuchser sein)', grossir 
son trésor; n'aimer que l'argent; amasser, en- 
tasser de l'argent ; thésauriser (*ScAà^;?e sammeln); 
cacher son argent, compter son argent. — o. d. 
il tondrait (sur) un œuf! (er wUrde sogar ein 
M scheren, d. h. er schindet wo er kann); 
il ne met pas de lunettes (Brille) pour ne pas 
user (abnutxen) les verres. — Dér. avarice. 

avarice, s. f. Geix, Hahsiœht. — Syn. ladre- 
rie ; égoïsme. — Ctr. prodigahté. — Épith. grande, 
ardente (leidenschaftlich) , insatiable, sordide 
ou crasse (schmutxig), incroyable, inouïe, ré- 
voltante (empbrend), âpre (gierig), extrême, 
extraordinaire, honteuse, monstrueuse, infâme. 

— Va. tenir, posséder, consumer qn. — Vb. 
être d'une ~ sordide; être remph, pétri d'<- 
(aus lauter G. xusammengesetxt sein); vivre, 
être plongé dans 1'^; taxer, accuser qn d'--. 

— o.d. se refuser le nécessaire par ^ (aies H.); 
c'est l'-~ personnifiée. 

avarie, s. f. Havarie, Seeschaden. — Épith. 
grosse, grave, importante; légère. — Vb. avoir, 
subir, éprouver, recevoir (erleiden), réparer 
une ^. 



aTènement 



50 



aveu 



aTënement, s. m. Regierungsantritt, Thron- 
hesteigung. — Syn. arrivée au trône. — Epith. 
r^ au trône de Louis XIV ; T- à la couronne 
de France ; 1'^ au pontificat (pàpstliche Wurdé). 

— Va, avoir lieu en 1719. — Vb. avancer, re- 
tarder r~ (au trône) de qn. — o. rf. à 1'^ de 
Louis XIV; depuis son ~ au trône. 

aTenir, s. m. Zulcunft. — Syn. futur, lende- 
main. — Ctr. passé. — Épith. prochain, peu 
éloigné: lointain; inconnu, chimérique (,j»î«*e/- 
haft"), incertain, impénétrable, caché, mysté- 
rieux; fîg. vaste; heureux, brillant, magnifique, 
glorieux, riant, enchanteur, doux, paisible, 
tranquille; triste, sombre, menaçant, cruel, 
horrible, affreux, smistre {Unheil verhUndend), 
épouvantable. — Va. (vaste ~) s'ouvrir devant 
qn; être gros de malheurs; s'éclaircir {sich 
aufhellen); réserver qc. à qn. — Vb. pénétrer 
1'-, lire dans 1'^ ; prévoir, ignorer 1'-- ; se moquer 
de {sich nichts machen aus) V^ ; songer à 1'- ; 
compter sur 1'.-; répondre de {biirgen fiir) V^\ 
craindre 1'-^; avoir confiance, espérer en 1',^; 
garantir, assurer son <- ; avoir un bel «- devant 
soi ; se faire, se refaire un ^ {seine Z. sichem), 
compromettre {gefdhrden), briser {vemiehten) 
son ^. — 0. d. c'est un jeune homme d'~ {hat 
dne gro/Se Z.); à l'.~ {in Zukunft). 

aTentnre, s. f. Ahenteuer. — ÉpIth. bizarre, 
singulière, surprenante, invraisemblable, extra- 
ordinaire, incroyable, merveilleuse, curieuse, 
romanesque {romantisch) , rare, drôle, gaie, 
plaisante, comique, amusante, intéressante, 
burlesque {drollig), sotte {albem), tragi-comique, 
ridicule, brillante, illustre, glorieuse {gro^artig) : 
triste, cruelle, tragique, fatale, dangereuse, 
effrayante, terrible; les -s de Don Quichotte. 

— o. d. le héros d'une ^ ; un coureur d'^s. — 
Va. se passer à Paris; arriver à qn. — Vb. 
avoir une ~ ; s'attendre à une ~ ; raconter des 
-.s; s'entretenir sur une ^; aimer les ^s; courir 
(après) les --s ; chercher ^ {auf A. ausxiehen). 

— Loc. tenter {ou brusquer) 1'-^ {es wagen); 
errer à 1'^ {aufs Oeratewohl, Syn. au hasard); 
(si) d'--, par ^ {xufallig, Syn. par hasard); 
dire la bonne -,, tirer la bonne ^ {wahrsagen), 
ebenso un diseur, ime diseuse de bonne ^. — 
Dér. aventurer, aventurier, aventureux {wag- 
halsig). 

aTenturier, s. m. Âbenteurer {meist. en 
mv. part.). — ^yn. chevalier d'industrie, ras- 
taquouère. — Epith. hasardeux {verwegen), in- 
trigant {durchtrteben). — Va. (ne) vivre (que) 
d'intrigues; venir chercher fortune à Paris; 
escroquer {ergaunem, abschvnndeln) de l'argent 
à qn. — Vb. (ville) être peuplée (remplie, pleine) 
d'^8. 

avenae, s. f. Zugang, Allée mit Bdumen 
{v. chemin). — Syn. allée (= petite ^). — 
Epith. grande, longue, à perte de vue {unOber- 
sehbar), large, vaste, haute, belle, droite, fraîche 
{kiihl), sombre, ombreuse = ombragée {schattig), 
couverte, fréquentée; étroite, courte, solitaire 
{einsam), tortueuse {mehrfach geumndm), dé- 
serte, abandonnée, à l'abandon, couverte de 
mauvaises herbes {von Unkraut Oberumchert), 



bien {ou mal) entretenue; sablée {mit Sand 
bestreui); ~ plantée d'arbres [d'ormes {Ulmé), 
de tilleuls {lÂnde), de noyers {Nufibaum), de 
palmiers]; 1'.- des Champs-Elysées à Paris. — 
o.d. l'entrée, le commencement, le milieu, le 
bout, la fin, le fond {de?- enthgenste Teil); le 
sable, les arbres d'une ~. — Va. mener, con- 
duire à...; traverser un parc; être déserte, 
remplie de monde; fourmiller de monde {von 
Menschen wimmdn). — Vb. tracer {anlegen), 
planter, ouvrir, percer (hindurchfiihren durch . . .) 
ime ~; niveler {wagerecht machen), élargir, 
prolonger, aligner, sabler (mettre du sable 
dans), ratisser (Aar^en) une ~; descendre, re- 
monter une ~; se jeter, pénétrer, s'engager 
{einbiegen in), s'enfoncer dans {weit hinein- 
geken in) une ^ ; enfiler, traverser une ~ {einen 
Weg einschlagen)] disparaître, apparaître au 
bout d'une ^ ; (arbres) border une ~ ; (police) 
s'emparer des ^s, occuper (garder, fermer) 
les ^s. 

aversion, s. f. Abneigung, Widerwille. — 
Syn. antipathie, répulsion, ef. dégoût. — Ctr. 
sympathie, affection. — Épith. grande, violente, 
profonde, insurmontable {unûbenvitidlich) , se- 
crète. — Va. augmenter, diminuer; faire place 
à une solide amitié. — Vb. avoir, se sentir de 
r~ pour qn, pour qc; avoir, prendre qn, qc. 
en ~; augmenter, accroître l'~ de qn. 

avertir, v. tr. benachrichtigen, v. prévenir. 

— Adv. charitablement {wohlm^inenderweisè), 
etc. — Loc. se tenir pour ^i {sieh etw. gesagt 
sein lassen); je vous ~s, je vous ai -^i {ich 
warne Sie). — Prv. Un bon [auch un homme] 
^i en vaut deux {Mn gut Oewamter ist doppelt 
vorsichtig). — Dér. avertissement, avertisseur. 

avertisisement, s m Bekanntmachung, 
Wamung. — Syn. avis. — Épith. salutaire, 
charitable {wohlgemeint) , paternel, précieux, 
sévère; -^s réitérés {wiederholt); ^ nécessaire, 
inutile; ^s mal venus {unwillkommen)) - au 
lecteur. — Vb. donner à qn un ~ ; recevoir un 
^ ; ne pas ménager {nieht sparen) les ^s ; tenir 
compte des ^s de qn {jmds. W. beherxigen); 
dédaigner, mépriser {7nifiachten) les ^8 de qn. 

— 0. d. c'est un ^ du Ciel ou d'en haut 
{Fingerxeig von oben) ; malgré les -,s réitérés . . . 

aven, s. m. Oestàndnis. — Syn. confession 
{kircklich) ; confidence. — Ctr. dénégation. — 
Épith. formel {fôrmlich), tacite (stillschweigend), 
libre {freimiUig) , sincère {offen und ehrlich), 
ingénu {unbefangen) , loyal {aufriehtig), naïf; 
public: forcé {erzwunge^ï) , pénible {peinlich), 
humiliant {demutigend) ; humble {de- wid weh- 
mUtig), tendre {xartlich); tardif (xogernd, ver- 
spdtet). — Va. coûter à qn {schwer ankommen, 
sauer werden), échapper à qn {entfahren). — 
Vb. faire 1'^ de qc. {Q. ablegen)\ faire des ^x; 
entrer dans la voie des ~x {gestdndig werden) ; 
tirer, arracher {entreijien) , obtenir un ^; ré- 
tracter {xurueknehnien) des ^x ; persister {ver- 
harren) dans ses ^x. — Loc. de 1'^ de tout 
le monde {wie jedermann xugibt); c'est un 
homme sans ^ {ohne Ausweis = ein Land- 



« 



I 



ayeu^le 



51 



avocat 



aveugle, s. m. ou t. Blùîde(r). — Syn. per- 
sonne privée de la lumière (ou de la vue), 
frappée (o^6 atteinte) de cécité {Blindheit). — 
Épith. un ~ né; -, de naissance; ^ par acci- 
dent. — o.d. le bâton, le chien d'un ^. — 
Va. être privé de la vue ou de la lumière, être 
frappé de cécité; avoir perdu (le sens de) la 
vue; n'y pas voir, ne pas voir clair, n'y voir 
goutte {qar niehts); trébucher {straitcheln), 
marcher à tâtons, tâtonner; tâter qc. {etw. be- 
tasten). — Vb. mener, guider, conduire, ins- 
truire un ~ ; ouvrir les yeux, rendre la lumière 
aux ^s. — Loc. C'est un ^ sans bâton (es 
fehlt ihm dos Âllemotigste) ; juger d'une chose 
comme un ^ juge des couleurs (reden wie der 
Blinde v&n der Farbe); changer son cheval 
borgne {einaugig) contre un ^ ; c'est un .- qui 
mène l'autre I [Aber: mit dem Blinden (dem 
Strohmann) spielen, v. mort, s. m.] — Prv. Il 
n'est pire ^ que celui qui ne veut point voir. 

— Au pays des ^s les borgnes sont rois (Bei 
den Blinden ist der Eimmgige Konig). — Dér. 
aveugler, aveuglement, aveuglément adv. (blind- 
Hngs); à l'aveuglette [blindlings, im Dunkeln 
tappend). 

aTeuglement, s. m. fig. Verblendung. — 
Épith. fatal, étrange, funeste (unheilvoll) , in- 
compréhensible. — Va. être fatal à qn; faire 
le désespoir de qn (Jmd. xur Verxweiflung 
bringen). — Vb. être plongé dans l'~ à l'égard 
de qc. ; déplorer {beklagen) 1'^ de qn ; être frappé 
d'~ {mit Blindheit geschlagen); se jeter, tomber 
dans 1'-^ {nicht sehen wolle?i). — o. d. ne pas 
voir, dans son ^, que ...; quel --I (wie ver- 
blendet!). 

avengler, v. tr. blind machen, blenden. — 
Syn. rendre aveugle, faire perdre la vue, frapper 
de cécité; crever les yeux à qn; fig. éblouir. 

— Rég. (poussière, soleil, fig. colère) ^ qn. — 
Loc. V. voie d'eau. 

avide, adj. gierig. — o.d. ^ de qc. 

avidité,^ s. f. Oter. — Syn. cupidité, con- 
voitise. — Épith. grande, extrême, folle, insa- 
tiable; honteuse, mesquine (kleinlich). — Vb. 
manger (etc.) avec -,; reprocher à qn son ^; 
(rien) ne pouvoir satisfaire 1'- de qn. 

avilir, I. v. tr. herabunlrdigen. — Syn. dé- 
précier {v. Waren); dégrader. — Adv. pro- 
fondément. — Rég. ~ qn [(livre) ~ son auteur] ; 
laisser ~ qc. (sa dignité, le cœur, l'âme). — 
n. V. r. s'^, sich emiedrigen, sich wegwerfen. 

— Syn. se dégrader [nur von Menschen]. — 
Adv. honteusement, irrémédiablement, profondé- 
ment. — Rég. s'^ dans un genre de vie, dans 
le jeu, par des bassesses. — Dér. avilissement 
(Entwiirdigung). 

avifs, s. m. (1) Meinung. — Syn.^opinion(c/*.); 
manière de voir, sentiment. — Épith. ~ con- 
traires, divergents {au>seinafidergeke?id) ; ^ una- 
nime (einhellig). — Va. prévaloir (siegm), 
l'emporter sur les autres; (les ^) différer, être 
partagés, diverger {abweichen). — Vb. donner, 
dire son ^ ; émettre ou avancer [au^em) un - ; 
changer d'^; être d'un ^ différent; partager 
r~ de qn, être de 1'-^ de qn, du même -, que 



qn; demander 1'^ de qn; demander à qn son 
^•y se ranger {sich fiigen) à 1'^ de qn; adopter 
1'-. de qn {sich jmds. M. anschliefien); ouvrir 
un ^ {als erster seine M. sagen); recueillir, 
prendre les ^ (die Stimmen sammeln); être 
d'.^ à ,-}- iïif« ou que -|- subj. — o. d. c'est 
mon >^I quel est votre ~?; à mon ~ {meines 
Erachtens); m'est ^ que {ich bin der M., dafi . . ., 
mir scheint, als ob . . .). — Prv. Autant de têtes, 
autant d'>« ( Viel Kopfe, viel Sinn). — (2) Be- 
naehrichtigung , Warnung. — Syn. avertisse- 
ment, information, recommandation. — Épith. 
secret, confidentiel {vertraulich) , important, 
salutaire {heilsam), charitable {wohlgeineint), 
fidèle, bon, favorable, amical, sage, utile; mau- 
vais, faux, perfide, funeste. — ~ {Wink) au 
lecteur; ~ au public {offentlicher Anschlag, 
Bekanntmachung) ; lettre d'~ {Avisbrief). — 
Va. partir {ausgèien), venir de qn. — Vb. re- 
cevoir un ^ ; donner ^ à qn {einen Wink geben) ; 
profiter des ^ de qn; prendre ^ de qn {jmd. 
um Bat fragen); demander ,- à qn; suivre 1'- 
de qn; tenir compte des ^s de qn {aufjmds. 
A. etwas geben); négliger {nicht beachten) les 
~ de qn ; changer d'~ (Syn. se raviser). — Dér. 
aviser , avisé {besonnen) , se raviser {seine 
Meinung àndern), malavisé {unbedacht, vor- 
witxig). 

aviser, I. v. tr. benachrichtigen , v. pré- 
venir. — 0. d. F. ^ {bem^erken, gewahr werden) 
qn au coin d'une rue; ^ qc. (échelle, trou). 
— n. V. intr. (avoir) auf etw. bedacht sein. — 
Loc. il faudra ^ à qc. (aux moyens de faire 
qc); -, à -|- inf. {^ à partir le plus tôt pos- 
sible). — TTT. V. r. s'~, sich etw. einfallen 
lassen, auf einen Oedanken kommen. — Rég. 
s'^ de qc. (moyen, expédient); s'>- de -|- i^f. 
[Syn. il (me) prend la fantaisie de + i^f*]» 
s'^ que -\- ind. — Loc. ne vous ~ez pas de 
recommencer 1; de quoi s'-,e-t-il? {was fcUU ihm 
ein). — Prv. On ne s'^e jamais de tout. 

avocat, s. m. Verteidiger, Reehtsanwalt [cf. 
orateur 1]. — Syn. défenseur. — Épith. fameux, 
célèbre, éloquent ; jeune ; stagiaire {Referendar) ; 
^ sans cause {ohne Praxis) ; -, d'office {von amts- 
wegen); ^ général {Qeneralprokaraior)\ ^ à 
la cour, à la cour de cassation. — o. d. Maître X 
(= Me); le bâtonnier {Vorsteher) des .^s; la 
toge {Talar), la toque {Barett), la serviette 
{Aktenmappe), le dossier [{Aktenjsto^], le chent, 
la plaidoirie {ou le plaidoyer) [( Verteuligîing)s- 
rede]y les conclusions {Antrage) d'un ^. — Va. 
se faire inscrire au tableau de l'ordre {Rang- 
liste) des ,^s; être inscrit au barreau d'une 
ville {einem . . . Qerichte zugeteilt sein) ; débuter; 
faire son stage {Vbungs-, Probgahr); briller 
dans le barreau {als Verteidiger glànxm); dé- 
fendre un accusé; être à la barre {vor den 
Schranken stehen); prendre la parole; plaider; 
répliquer; citer des témoins; citer la loi; finir 
sa plaidoirie, démontrer l'inanité {HaUlosig- 
keit) d'une accusation ; donner ses conclusions, 
conclure; demander, réclamer Tacquittement 
{Freisprechung) de son client; bien {ou mal) 
parler; être court {ou long); rester {ou 

4* 



aroine 



52 



bachelier 



demeurer) court {stecken bleiben); avoir du suc- 
cès; avoir gain de cause {den Proxefi ge- 
winnen, fig. geivmnenes Spid haben)\ gagner, 
perdre une cause; interjeter appel {Berufung 
eirUegen); ne plus exercer (nicht mehr prak- 
tixieren). — Vb. se faire recevoir, être reçu 
-; être ^; avoir besoin d'un ~; prendre qn 
pour ~ ; avoir qn pour ~ ; avoir un bon ~. — 
o.d. être, se faire T- (amh l'-el) [Filrspre- 
cJier(in)] de qn auprès de qn. 

avoine, s. f. tiafer, v. plante. — Epith. 
blanche, noire; bonne, pesante, légère; folle ~ 
{tauber H.). — o.d. un picotin (Metxe) d'~; 
une mesure {Mafi) d'~; paille, farine d'~. — 
Va. pousser ; verser {sich legen) ; nourrir le cheval. 
— Yb. semer, couper 1'--; faucher, moissonner, 
mettre en javelles [enjaveler {in Schwaden 
legen)], mettre en bottes [botteler (m Bundd 
hinden)] les -s^ faire les ~s {dm H. emten); 
glaner V^ {H.-Ahrm lesen); battre {dreschen), 
vanner {schwingen, reinigen) r~; donner 1'- 
aux chevaux; (cheval) manger de 1'-^. — o.d. 
Recevoir son ~ [{von einer Dame) einen Korb 
bekommen]. — Manger son ~ en sac ou dans 
un sac {mit niemand teilen, nichts an andere 
abgeben). 

avoir, v. auxil. et tr. haben. — Syn. pos- 
séder; être en possession de. — Rég. ~ qn 
(parents, amis, etc.); - qc. (maison, argent, de 
beaux yeux; fig. du talent, de l'amitié pour 
qn, une maladie, etc.). — Loc. (1) <- + subst, 
sans article (~ faim, tort, etc.), v. le subst. 
correspondant. — (2) ~ + art. -f subst. (~ 
le temps de, l'idée de, ^ de la joie, etc., v. le 
subst. correspondant. — (3) - + prépos.: ^ 
à -{- inf. (à travailler, etc.); ^ à soi; ~ à 
cœur {cf.) [einer Sache eingedenk sein]; n'^ 
qu'à -\- ^^^' (^'~ ^^'^ parler, ordonner, etc.; 
je n'aurais qu'à glisser = ich brauchte nur xu 
rutschen); ~ de: avoir de quoi {Mittel und 
Wege) voyager (vivre, contenter qn) ; ^ devant : 
^ qc. devant ses yeux; -^ en: >- en main; ^ 
en horreur {Abscheu h. vor . . .) ; ~ pour: ^ qn pour 
maître; -. qc. pour but {beabsicktigen) ; ~ sur: 
-, de l'argent sur soi (6e^ sicK). — (4) ~ beau 
-\- inf. = umsonst] (vous aurez beau appeler; 
vous aurez beau dire; Aber: il a beau parler 
= er hat gvi reden). — (5) en .-: en ^ pour 
deux heures {da^ vdrd xwei Stunden dauem); 
n'en • que faire {etw. nicht braiichen konnen) ; 
en >« à qn {mit j'em. etw. vorhaben: à qui en 
avez-vous?); en ^ contre qn '{auf jem. bose 
sein); en « dans l'aile {cf.). — (6) il y a: il 
y a des gens qui ... (es gibt Leute, die . . .) ; 
il y a eu un grand combat; il n'y a rien à 
faire; il y a beaucoup de chances pour que 
-|- subj. ; qu'y a-t-il de neuf? {was gibt'sNeues?) ; 
qu'y a-t-il pour votre service ? {was bef chien Sic ?). 

avouer, L v. tr. gestehen. — Syn. confesser, 
confier, déclarer, convenir de, reconnaître, ac- 
corder, faire l'aveu de. — Ctr. nier. — Adv. 
franchement, ingénument, naïvement, loyale- 
ment {aufrichtig), d'avance, tout de suite, sans 
hésitation, etc. — Rég. ~ qc. (faute, crime, 
vérité) ; ~ avoir {ou être) -f part, passé (^ avoir 



volé, être venu); ^ que + ind. — o.d. il faut 
-. que {man mup xu^eben, dafi . . .); je l'^^l 
~ons-leI [Aber: offen gestanden, v. dire]. — 
Prv. V. péché. — n. v. r. s'^, sich als . . . be- 
kennen. — Syn. se déclarer. — o. d. s'~ cou- 
pable, vaincu. — Dér. avoué; aveu; désavouer; 
désaveu {Ableugnung); avouable {was einge- 
ràumt werden kann); inavouable. 

avril, s. m. April, v. janvier {oft Syn. v. 
printemps). — Loc. envoyer {au^ih faire) un 
poisson d'- à qn {in den April schicken); 
ebenso recevoir un poisson d'~. [Aber: April- 
wetter, v. marsl] — o.d. être frais (fraîche) 
comme un bouquet cueilli dans la rosée d'avril 
{etwa: im Maitau). 

axiome, s. m. Axiom, Qrundsatx. — Syn. 
maxime; sentence; aphorisme. — Épith. indu- 
bitable, indiscutable {unbestreitbar); ~ de 
mathématique, de philosophie; V^ favori de 
qn. — Vb. s'exprimer par --s. — o.d. c'est 
un -,. 

azur, s. m. Axur. — Épith. l'~ de la mer, 
des flots, d'un lac, du ciel. — o.d. un ciel 
d'~ {wolkenloser Himmel); mer, fleuve, lac, 
flots d'^ {axurblau). — Vb. (ciel) être d'un 
bleu d',~; (lac) refléter 1'^ du ciel; (oiseau) se 
perdre dans 1'-- du ciel. 



B. 

Babel, n. pr. Baoylon. — Loc. v. tour. 

babil, s. m. Oeschwdtx {kleiner Kinder), aiich 
en mv. part. — Syn. babillage; habillement; 
gazouillement; gazouillis; en mv.part. bavar- 
dage. — Épith. gentil, gai, innocent; continuel, 
étourdissant {betdubend); le ^ d'im enfant. — 
Va. charmer les parents. — Vb. entendre, écou- 
ter le gentil ~ d'un enfant. 

babiller, Y.miv.{2iV0u:)plappem, schwatxen 
[von kleinen Kindem!]. — Syn. gazouiller; ba- 
varder — Adv. sans cesse, continuellement. — 
o.d. c'est un plaisir de l'entendre ^. — Dér. 
babil, babillage, babillard, habillement. 

baby, s. m. v. bébé. 

bac, s. m. Fdhre, v. embarcation. — o.d. 
le passeur {Fdhrmann). — Vb. passer le ~; 
sauter dans un ^. — Dér. bachot {Nachen, 
kleine Fdhre); baquet {Kûbel, Zuber). 

baccalauréat , s. m. Baccalauréat {erster 
akademischer Or ad in Frankreich, ihm ent- 
spricht inDeutsçhland das Abiturientenexa/men), 
V. examen. — Épith. ~ en droit, ès-lettres, ès- 
sciences. — o. d. la première, la deuxième partie 
du ~. — Vb. passer l'examen du ^, passer son 
^, etc. 

bachelier, s. m. BaccaUmreus, der mit dem 
Reifexeugnis Fntlassene, Muhis, Student. — 
Épith. ~ ès-lettres {etwa Oymnasial-Abiturient); 
~ ès-sciences {etwa Real- A.); ^ en droit; bi-^ 
[ebenso : bi-licencié] {der beide PrUfungen bestan- 
den, Real- und Qymnasial-A.). — o. d. le grade 
de -. — Va. préparer la licence [sich auf die 
Lix&ntiaiur (die xweite akademische Wurde) 



bagage 



53 



baignoire 



vorbereiten] ; aller (faire ses études, etc.) à l'uni- 
versité. — Vb. se faire recevoir ^ ; être reçu ^ ; 
être ^. 

bagage, s. m^. Kriegsgepdck; meist. plur. = 
Reisegepàck. — Épith. léger, gros, encombrant 
ou embarrassant {Idstig), lourd, ennuyeux; les 
^s d'une armée, d'un voyageur. — o. d. le 
commissionnaire (Koffetiràger); la consigne 
[Aufbewahrung{sraum) von {Hand)gep(ick) ; l'en- 
registrement des ~s (G.-Aufgabe); le fourgon 
aux ^s {Oepackwagen}] le bulletin de ~(s) 
{G.-Schdn); une sacoche {Furier-, Sattdtasche); 
une malle, une valise, un sac de nuit {Reise- 
tasche), un paquet. — Va. encombrer {ver- 
sperrm), gêner (lastig sein). — Vb. voyager 
sans -^s; emporter, avoir beaucoup de ^s; être 
chargé de --s; avoir un excédent de ~s (mehr 
0. cUs erîaubt); prendre, faire enregistrer {auf- 
geben), faire peser iwiegen), faire charger {auf- 
laden lassen), aller chercher, retirer ses ^s ; mettre 
qc. aux ^s ; mettre ses -..s à la consigne {xum Auf- 
bewahren geben) ; (ne pas) perdre son bulletin de 
--S ; (commissionnaire) porter les ~s de qn ; avoir 
droit à 30 kilog. de ^s {Frei- G.) ; [douanier {Zoll- 
beamter)] visiter les ~s de qn; (im Krieg) aban- 
donner ses ^s ; s'emparer d'une grande partie des 
>~s; piller les -~s. — Loc. plier ou trousser ^ 
(dos Lager abbrechen; auch fig, ein-, xu^ammen- 
packen); partir avec armes et ~s {mit Saek 
und Pack); fig. n'avoir qu'un mince ~ [de con- 
naissances (Kemitnisse), etc.]. 

bagarre, s. f. larmender Streit. — Syn. rixe, 
querelle (cf.) — Épith. grande, sérieuse, violente, 
affreuse, horrible. — Va. se produire, avoir 
lieu [rue de la gare (in der Bahnhofsstrafie)]; 
durer quelques minutes. — Vb. se sauver, 
s'échapper d'une ~; se trouver (être blessé, 
perdre son chapeau, etc.) dans une ~ ; se trou- 
ver mêlé à une ~; (dispute) dégénérer (atis- 
arten) en ~, donner lieu à une >^, être le signal 
d'une ^. 

bagatelle, s. f. Klemigkeit. — Syn. babiole; 
bibelot; fi^. un rien, une futilité, une vétille. 
— Épith. petite, curieuse. — Va. (ne pas) en 
valoir la peine; coûter cher. — Vb. dépenser 
son argent en ->s; dire, conter des ~s; prendre 
tout pour des ^s; ne s'amuser qu'à des ~s; 
donner à qn une • ; se fâcher pour une ^ ; (forte 
somme) être une ~ pour qn. — Loc. ne pas 
s'arrêter aux ^s de la porte {d. h, bei den 
Kleinigkeiten, wie man sie am Eingang eines 
Jahrmarktstheaters feilbietet); (iron.) ce cheval 
lui a coûté la ~ de dix mille francs. 

bague, s. f. Fingerring. — Syn. anneau; 
alliance (Trauring); chevalière (Siegelrifig). — 
Epith. grande, grosse, petite; belle, jolie, pré- 
cieuse, riche, d'un très grand prix; _ de cheveux, 
d'or, d'argent (F. en or, etc.); garnie de dia- 
mants, ornée de brillants. — o.d. le chaton 
{gefapter Edelstein) d'une ~. — Vb. porter une 
~ au doigt; offrir, donner une ~ à qn; mettre, 
passer une ^ au doigt de qn ; avoir les doigts 
chargés de ^s; acheter, perdre, trouver une ~; 
(faire) graver qc. à l'intérieur d' {ou sur) une 
^; enrichir {xieren) une ^ de diamants. 



baguette, s. f. dilnner Stab [v. auch bâton]. 

— Épith. grande, petite, mince; flexible; ^ de 
noisetier {Haselstbckchen). — o.d. ^ magique 
{Zauèerstab); la ^ d'un fusil {Ladestock); ^b 
de tambour {Trommelschldgeï)', un coup de ~. 

— Va. se casser, se rompre. — Vb. frapper qn 
avec une ^ ; donner à qn des coups de ^ ; se 
faire, se tailler {sich xurechtschneÛen) une ^. 

— Loc. mener qn à la - {mit Strenge); se 
laisser mener à la ~ {knechtisch gekm-cJien); 
faire passer (par) les ^s [SpieJSruten laufen 
lassen; auch: (par) les verges; peine des ~s, 
peine du passage par les verges {Spie/3ruten 
laufen)]. 

baie, (1) s. f. Bucht, v. golfe. — (2) s.f. 
Beere, v. fruit. 

baigner, I. v. tr. baden, bespiilen. — Rég. 
^ qn, qc. [enfant, malade; cheval {in die 
Schwemme reiten)]; fig. (rivière) ~ une ville 
[Syn. arroser {cf.)]. — Loc. être ~é de larmes, 
de sueur {Schweifi). — IL v. intr. (avoir) um- 
spiilt werden von. — Syn. tremper. — Vb. 
(racines) ^ dans l'eau; laisser ^ qc. {wdssern, 
im Wasser liegen) pendant une heure. — Loc. 
~ dans son sang {in seinem Blute schwimmen). 

— m. V. r. se --, (sich) baden. — Syn. prendre 
un bain. — Adv. tous les jours, pendant les 
chaleurs, vers le soir; à la rivière, dans une 
rivière, dans un lac, etc. — o. d. défense de ^ 
{hier ist das Baden verbotenf). — Dér. bain, 
baigneur, baignoire. 

baigneur, s. m. Badender, Badega^t; Bade- 
meisier. — o.d. une cabine de ~ [la natation 
{da^ Schwimmen); école de natation; un éta- 
blissement de bains, un costume de bains; un 
caleçon de bain(s) {Badehose); un maître-nageur, 
v. auch nageur]. — Va. se baigner, prendre un 
bain; se mettre à l'eau; (ne pas) savoir nager; 
être bon nageur; F. piquer une tête {ein^n 
Kopfsturx machen); plonger, faire un {ou le) 
plongeon; nager sur le dos; faire le mort; 
faire la planche ; nager entre deux eaux {unter 
Wasser schtvimmen); nager à la brasse {auf 
der Seite schwimmen, mit ahwechselnd vorge- 
streckteti Armen); couper le courant {ou coupei 
l'eau) en nageant {Wasser treten); être entraîné 
par le courant, se débattre {mit dem Strome 
ringen, um sich schlagen) ; atteindre le bord en 
quelques brasses {{Schwimm)-SioP]] prendre 
pied, avoir pied, perdre pied {Grund finden, 
haben, verlieren) ; traverser la rivière à la nage; 
rester une heure dans l'eau, une minute sous 
l'eau; revenir à la surface; F. boire un coup 
ou une goutte {Wasser schlu^cken); avoir ime 
crampe, une congestion ; mourir d'une conges- 
tion ; couler bas ou enfoncer {sinken) ; se noyer 
{ertrinken). — o. d. (fleuve) être rempli, plein 
de ~s. 

baignoire, s. f. (1) Badewanne. — Épith. 
grande, large, petite; pleine, vide; de zinc, de 
marbre, émaillée {mit Schmelx bêlegt). — Va. 
couler {au^laufen) ; contenir beaucoup d'eau ; être 
pleine d'eau chaude; être à moitié remplie. — Vb. 
remplir une ~ d'eau; entrer dans une ^; vider 
une ~. (2) Parterrcloge, {cf.) loge. 



b&iUer 



54 



balance 



bâiller, v. intr. (avoir) gàhncn. — Adv. ~ 
d'ennui, de sommeil, de faim, de fatigue; F. 
^ à se démonter (ou se décrocher, se déman- 
tibuler) la mâchoire (als sollte die Kinnlade 
atishaken). — o.d. (lecture) faire ~ qn; ne 
pouvoir s'empôcher de ~. — Loc. (huître, porte, 
fenêtre) ^ = klaffm. 

bain, s. m. Bad, Baden. — Epith. chaud, 
froid, tempéré, agréable, tiède (lau), brûlant 
(koc/umd hsi§)\ dangereux; ^ de rivière; -s 
de mer; -. ae sable, de vapeur; sulfureux 
(Schwefel-), salin (mit Salxxusaiz), alcalin (Soda- 
B.)f de santé; ae pieds, de siège (Sitx-B.); 
demi ~. — o.d. un caleçon de ~ (Badehose) 
[v. bains]. — Va. chauffer, être prêt, être trop 
chaud, etc. — Vb. préparer un ^, prendre un 
^; (médecin) ordonner, recommander des -,s 
de vapeur, entrer dans un ~. [Aber: itis Bad 
geJien, v. eau!] 

bains, s. m. pL Badeanstalt, Badeort. — 
Épith. publics, particuliers ; gratuits (unentgelt- 
lich, frei), payants (gegmi ÈntgeU) ; de mer. — 
o.d établissemeat, salle, garçon de -. (Bade- 
diener); un costume, un caleçon de ~; [une 
douche, un massage, une piscine (grofie ge- 
meinsame Badewanne), un bassin (des nageurs), 
une baignoire (Badewanne) ^ une cabine, un 
peignoir ou une baigneuse (BademanteT) , un 
baigneur, la mer, la plage, une station bal- 
néaire ou une ville d'eaux (Badeort), etc.]. — 
Vb. tenir (innehaben), monter (einrickten) un 
établissement de ~; aller aux ~ (de mer). — 
[Aber: ins Bad gehen, v. eau!] 

baïonnette, s. f. Bajonnett \v. aueh arme]. 
— o.d. im coup de ~; un combat à la ~; 
l'escrime à la ~; un sabre-^ (Hau-B.); la 
pointe; la douille (Hiilse, Scheide). — Va. en- 
trer à qn dans le c6té; pénétrer dans le pou- 
mon ; se tordre ou se fausser (sich verbiegen) ; 
(coup de ^) blesser qn. — Vb. mettre la ^ au 
bout de fusil; croiser la ~ (fàllen), ebenso pré- 
senter la ~; se battre, charger à la ^ {einen 
B.-Angriff machen)) tuer qn d'un coup de -,; 
enlever des retranchements (Verschanxungen) 
à la -- (durch einen B.-Angriff)) enfoncer 
(bohren) sa ^ dans la poitrine de qn; recevoir 
un coup de ~. — o.d. ~ au canon (mit auf- 
gepflanxiem B.) 

baiser, (1) v. tr. etw. kiissen, — Syn. em- 
brasser (jem. kiissen). — Adv. humblement, 
respectueusement. — Rég. ~ qc. (mains de qn, 
croix, etc.). — Loc. (iron.) je vous ~e les 
mains! = dafûr danke ich bestens! — ^Dér. 
baiser (s. m.). — (2) ~ s. m. Ku^. — Épith. 
doux, tendre, affectueux; un ^ à la pincette 
(Kneif- oder Kneipkufi). — o. d. les ^s de qn, du 
soleil, du zéphyr. — Vb. donner un ^ ; envoyer 
des --s à qn (jmd. K.-hdnde xuwerfen) ; recevoir 
un -«; manger un enfant de ~s. 

baisse, s. f . Fallen, Sinken. — Syn. abaisse- 
ment, diminution. — Ctr. crue (W^asser) ; hausse 
(Preis). — Épith. grande, sensible; légère; 
subite, inattendue. — o. d. la ^ des eaux, des 
prix, des actions. — Va. causer la ruine de qn; 
(rente) être en •, à la ~ (xuriickgehen). 



baisser, I. v. tr. herunterlassen. — Syn. 
abaisser (was xu hoch ist); descendre; faire 
descendre; rabaisser (meist. fig). — Rég. ~ qc. 
[rideau, jalousie, le voile (Sekleier). — o.d. ^ 
la tête; ~ une corde de violon (tiefer stimmen); 
~ la lampe (eindrehen); ^ la voix (dàmpfen); 
~ les yeux]. — Loc. v. oreille, pavillon, ton. 

— n. V. intr. (avoir) hinfdllig tverden, an Kraft, 
an Helligkeit abnehmen. — [malade; vue de 
qn; jour, lampe; niveau de Teau; prix de qc.]. 

— Syn. descendre, diminuer, décroître; (ma- 
lade) décliner. — Adv. de plus en plus, de 
jour en jour. — o. d. (corde de violon) ^ d'un 
demi-ton (heruntergeJien). — m. v. r. se ~, 
sich biicken. — Syn. se courber, s'incliner. — 
Adv. bien bas, un peu; à chaque pas. — Rég. 
être obligé de se ~; se ~ pour ramasser qc. 

— Loc. F. il n'y a qu'à se ~ et à prendre 
(man braucht nur xuxugreifen). — Dér. baisse ; 
abaisser (c/l); rabaisser; rabais. 

bal, s m. Bail, Tanx, Krdnxchen. — Syn. 
sauterie; soirée dansante. — Épith. grand: in- 
time ; improvisé ; public ; champêtre (im Freien) ; 
brillan^, animé; costumé, masqué, paré; ^ blanc 
(auf dem nur jtmge Màdchen tanxefi) ; le ~ des 
conscrits (Rekrut), des touristes, etc. — o. d. 
salle de ~; carnet de ~ (Tanxkarte). — Va. 
avoir lieu, se donner (dans la salle de . . ., au 
profit des pauvres, etc.); commencer; durer 
toute la nuit; s'animer; manquer d'entrain; 
languir (stocken, unbelebt sein); finir. — Vb. 
organiser, improviser, donner un ^; ouvrir le 
^; aller au ~, à un bal; mener, conduire qn 
au ^; courir les ^s (viel auf Balle gehen); in- 
viter qn à un <^ ; contremander ou décomman- 
der un ^ (absagen); reculer la date d'un ~ 
(verschieben); aimer le ~. — o.d. il y avait 
beaucoup de monde au ^ de Mme X; être la 
reine du ^; au milieu du ^. — Dér. ballet. 

balai, s. m. Besen. — Épith. bon, neuf: 
mauvais, vieux ; ^ de crin (Haar-B.), de bou- 
leau (Beisig-B.), de plumes (Flederwisch). — 
0. d. le manche (Stiel). — Va. bien (ou mal ou 
ne plus) balayer; ne plus rien valoir. — Vb. 
fabriquer des ~s ; prendre, manier le ^ ; donner 
un coup de -~ à une chambre (em wenig auf- 
rdumen); casser, démancher un ^ (entxwei 
mack&rb)\ mettre un nouveau manche (*S'^^e/) à 
un ~. — Loc. Il fait ^ neuf (er spielt den 
Emsigen). — Prv. Il n'est rien de tel que ~ 
neuf (Neue Besen kehren gut). 

balance, s. f. Wage — Syn. bascule 
(Briickenwagé); pèse-lettre (Briefwage). — Épith. 
bonne, juste, exacte, fine, bien équilibrée, sen- 
sible (genau) ; folle ou faussée ou fausse (falsch) ; 
~ de précision; ^ romaine; ~ à bascule 
(Brucke?i- W.) ; ^ à bascule décimale (Deximal- 
W.). — 0. d. les plateaux ( Wa^schale) , les 
poids, le fléau (W.-Ballcen) , le couteau (die 
Schneide), l'aiguille (Ziinglein) d'une ~. — Va. 
osciller (spielen), pencher ou incliner (sich 
neigen). — Vb. fabriquer des -.-s ; vérifier (pi-Ufen, 
genau einstellen) une ~; mettre qc. sur (ou 
dans) une ^ ; peser qc. sur une ~ ; casser, dé- 
ranger, arranger une ^. — Loc. mettre en (ou 



f 



balancer 



55 



ballon 



dans la) ~ (Oriinde und Gegengrilnde abwagen; 
mieux: peser le pour et le contre); tenir la ^ 
droite, égale {unparteiisch sein); faire pencher 
la ^ (1. schwerer wiegen als ; 2. flg. den Aus- 
sehlag geben); (commerçant) faire la ^ d'un 
compte (abreeknen, die Bilans xiehen). — Dér. 
balancer, balancier (i. Wagenfahrikant ; 2. Ba- 
lancier stange), balançoire (Schaukel). 

balancer, I. v. tr. sckaukeln, hin und her 
schicingen. — Adv. v. III. — Rég. ~ qn (sur 
une balançoire, sur une escarpolette); ^ qc. 
[_ un corps avant de le jeter dans l'eau; ^ 
un javelot {Wurfspiefi)] ^ ses bras]. — 
n. V. intr. (avoir) schwanken; auch flg. — Syn. 
osciller; flg. hésiter, ballotter. — Adv. long- 
temps. — 0. d. (victoire) ^ entre les deux camps ; 
-, dans le choix {Wahl) de qc; ^ entre la 
crainte et l'espérance; F. ne pas ^ longtemps 
pour {ou à) -}- inf. = nicht lange schwanken. 
— m. V. r. se ^, sich schaukeln. — Adv. sur 
une escarpolette, au bout d'une corde, sur une 
corde; doucement, mollement (saw/î) : fort. — 
Rég. aimer à se ~. — Loc. fi^. (compte) se ^ 
par mille francs de perte ou de gain {ab- 
schliejSen mit . . .). 

balançoire, s. f. Schaukel, Wiege. — Syn. 
BBCâT^olette (Sirick-Sch.). — Épith. haute, élevée; 
en bon, en mauvais état. — o. d. le siège, la 
corde. — Vb. aller,. s'asseoir, monter, se balancer 
sur une ^. 

balayer, v. tr. auskehren, fegen. — Adv. 
bien, à fond; un peu, mal; avec un balai; avec 
sa robe. — Rég. ~ qc. (plancher, rue, etc.). — 
0. d. (vent) ^ les nuages, la poussière, la neige; 
(cavalerie) ^ les ennemis, les corsaires {weg- 
fegen), le pays, la mer (sàubem). 

balbutier, I. v. intr. (avoir) stammeln, 
stottern. — Syn. bégayer {cf.). — Adv. cons- 
tamment, continuellement, en parlant. — II. v.tr. 
herstammeln. — Syn. bégayer, bredouiller. — 
Adv. d'une voix suppliante, mal assurée. — 
Rég. ~ qc. (compliment, excuses); pouvoir à 
peine ^ quelques paroles. 

balcon, s. m. Balkon [v. auch édifice]. — 
Épith. grand, petit; étroit, large; haut, élevé, 
bas; en saillie {iveit vorspringend)\ ^ de bois, 
de fer, de pierre (F. en bois, etc.). — o. d. la 
balustrade {ou barre d'appui) ^Briistung'l d'un 
~. — Va. donner sur la rue; être à 10 mètres 
du sol {iiber dem Fufiboden). — Vb. construire 
un _; se mettre, être, manger, prendre l'air 
sur son ^ ; s'accouder à un ,• ; (maison) avoir 
plusieurs ^s. 

baleine, s. f. Walfiseh {v. animal). — Épith. 
énorme, monstrueuse; la « franche {gronlàn- 
discher W.)\ flg. les ,^s {Fischbeinstdbe) d'un pa- 
rapluie. — 0. d. les fanons {die Barteyi), les évents 
{Spritxlocher), la queue d'une -... — Va. plonger 
échouer {siranden). — Vb. aller à la pêche à la ,^ 
harponner une ^•, (harpon) atteincke une ,^ 
dépecer {xerlegen) une ^. — Loc. F. rire comme 
une ^ {aus vollstem Halse). — Dér. baleineau 
{iunger W.)\ baleinière {W.-Boot). 

baliverne, s. f. {meist. plur.) Albemheit, 
Possen. — Syn. billevesée, sornette, niaiserie. 



— Épith. étranges ~s. — Vb. s'amuser à de 
pures ,^8; ne dire que des ,-s; conter des -,s. 

— 0. d. trêve de ,-s {nun hat der Spafi ein 
Endef). 

ballade, s. f. Ballade {v. poème). — Épith. 
simple, naïve, pleine de naturel; les Odes et 
~s de V. Hugo; les ~s de Gœthe. — o. d. les 
couplets {ou stances ou strophes), le refrain, 
l'envoi de la ^ {die Zueignungssirophe, ehemals 
die letxte Strophe). — Loc. F. c'est le refrain 
de la ^ {das ist die alte Leier). 

balle, s. f. (1) Spielball. — Syn. pelote 
[Aber: (billard) bille; (jeu de quilles) boule; 
{Fufiball) ballon]. — Épith. petite, légère, molle; 
grosse, lourde, dure; élastique; ^ en caout- 
chouc {Oummiball); ~ au mur {Fangball), ~ en 
\oi\g{Langball). — o. d. un enfant de la ^ \urspr. : 
Kind eines Lehrers des Ballspiélus, iiber tragen : 
jeder, der im vdierlichen Berufe aufgewachsen 
ist {und diesen daher griindlich kennt)]. — Va. 
tomber, rouler, sauter, bondir, rebondir; friser 
ou raser {streifen) la corde; crever {xerplatxen). 

— Vb. jouer à la ,• ; envoyer, lancer, jeter, re- 
cevoir, renvoyer la ^; servir la ^ {„machen", 
d. h. schlagen und ireffen) ; juger la ^ {gut 
xielen). — Loc. à vous la ^\ {Ihr seid daran, 
auch fig.) ; renvoyer la ^ {die Spitxe umkehren) ; 
juger la ^ {den Au^sgang einer Sache voraus- 
sehen) ; saisir {ou prendre) la ^ au bond {das 
Gliick beim Schopf fassen) ; c'est un enfant de 
la -, {v. plus haut). — Prv. Au bon joueur la 
^ ; la >^ cherche le bon joueur (das Olûck sucht 
die Klugeti). — (2) Gewehrkugel [Aber: boulet 
de canon], {cf. projectile). — Épith. de petit 
calibre; perdue, morte {maite K.); explosible 
(Sprenggescho^) ; ~ de fusil, de pistolet. — Va. 
atteindre [frapper, toucher, toouer {durch- 
lochem), traverser, déchiqueter {xerfetxen), briser, 
creuser, blesser, tuer] qn ou qc. ; pénétrer (s'en- 
foncer, se loger) dans qc. ; frôler {streifen) les 
cheveux de qn; entrer par la poitrine, sortir 
par le dos; (,~b) pleuvoir, siffler; passer; s'apla- 
tir contre qc. ; ricocher {wiederholt abpralïen), 
dévier {fehlgehen); se perdre. — Vb. fondre 
(giefien) des ^b; être atteint, frappé d'une -. à 
la jambe; extraire une ^; charger un fusil à 
-, ; lancer, envoyer, recevoir une ^ ; loger à qn 
une -, dans la tête; (mur) être criblé {ganx 
durchlochert) par les ^s; il pleut des ~s. — 
0. d. tirer à ^ [Ctr. à blanc] = scharf [Cir. blind] 
8chie/3en. — (3) Ballen, Ware, v. ballot. — 
0. d. une ~ de café, de coton. — Dér. ballon, 
ballot, déballer, emballer. 

ballet, s. m. Ballett {v. spectacle). — o. d. 
un air de ~ ; le corps de ^ ; les danseuses, le 
maillot {Trikot). — Vb. danser un >•; (bien) 
exécuter un ^', composer, représenter, jouer, 
régler un ^. 

ballon, s. m. (1) Luftballon. — Syn. aéros- 
tat; montgolfière; aéronef j^Luftschiff); aéro- 
plane {Flugmuschine). — Épith. bien gonflé 
{gefullt), dégonflé {riicht mehr voll); captif 
{Fessel-B.); libre; dirigeable; perdu; ^ d'es- 
sai; ~ de toile, de papier, de taffetas 
gommé. — 0. d. la nacelle, les cordages, la 



baUot 



56 



bandeau 



Boupape ( VentU), l'aéronaute {lAiftschiffer) , le 
capitaine, le gonflement {dcis Fullcn\ l'ascension 
d'un ^; la direction des -~s [le lâcher-tout 
(Kammatido m,r Ahfahrt) , le lest (Ballast), le 
moteur, l'hélice (propulsive) cm le propulseur 
{der Propeller), le guide-rope (Leitseil), le para- 
chute (Fallschirm), etc.]. — Va. cuber six mille 
mètres {6000 cbm fassen) ; rompre ses amarres 
{die Terne losm); partir à deux heures dans la 
direction de Paris; prendre son vol, s'enlever {ou 
s'élever) majestueusement, fièrement dans les 
airs (aufsteigm); se diriger du Nord au Sud; 
prenare la direction de Paris; monter, descendre, 
s'abattre {fallen), bondir {springen, Sprimge 
macfien), remonter, redescendre; se perdre dans 
les nuages; glaner {sckweben), se dégonfler (Luft 
ausstromen lassen, die runde Form verlicren), 
éclater ou crever {platxen), tomber dans un jardin, 
atterrir {landm). — Vb. gonfler (fUllen), lester 
(belasien), lancer {steigen lassen) un ^ ; monter, 
Jaire une ascension en ^ ; monter, diriger, dé- 
lester, dégonfler {Oas entweichen lassen), plier 
{Misammmlegen) un ^; (vent) secouer, crever 
{xersprengen) un «. — Loc. C'est un ^ d'essai 
(Probeschufi, Versicch). — (2) Fu^ball. — Éplth. 
élastique; lourd, léger; dur; dégonflé (schlaff), 
bien gonflé (hart). — Va. rebondir {springen). 

— Vb. jouer au ~ ; faire rebondir un ~ ; lancer 
le ~ avec le pied; gonfler, dégonfler, crever 
un ^. — Dér. ballonner (aufblàhen). 

ballot, s. m. Paek, Ballen. — Syn. balle (de 
marchandises). — Éplth. gros, lourd, petit; un 
~ de marchandises {v. marchandise). — Vb. 
expédier (envoyer, adresser, recevoir, etc.) un 
~. — Dèr. ballotter; ballotage. 

ballottage, s. m. Abstinnrmmg (dur eh 
schwarxe und weifie Kugeln), — o. d. le scrutin 
de ^ {engere WaM). — Vb. prendre part au 
scrutin de ~; être élu au scrutin de ~; (can- 
didat) être en ~. — o. rf. il y a ~. 

ballotter, v.tr. hin-und hersehuUeln, schau- 
keln. — Syn. agiter; secouer. — [nur v. Sachenf] 

— Adv. pendant cinq heures; toute la nuit, 
trois heures durant {drei voile Siunden); hor- 
riblement. — Rég. (mer) -, qn, qc. (marin, 
passager, navire). — o.d. se laisser -, au gré 
des vents, des flots. 

balustrade, s. f. {durchbrochenes) Oe- 
Idnder. — Syn. rampe (d'un escalier) ; parapet 
M'un pont); garde-fou (d'un précipice). — 
Epith. solide, hh\e{schwach) ; haute, basse ; simple, 
élégante, riche, richement ornée, ouvragée, 
ciselée; ~ de pierre, de marbre, de fer, de 
bronze, de bois (F. en pierre, etc.); - d'un 
perron. — Va. protéger, couronner le bord d'un 
balcon. — Vb. construire une ~; entourer, 
orner qc. d'une ~. 

bambin (^ine), s. m. (f.) Kind{chen), v, 
enfant. 

ban, s. m. (1) Bekanntmaehung ; Aufgebot 
{beim Heiraien), — Éplth. ^ de mariage {Auf- 
gebot in der Kircke); -, de vendange {B. der 
Weinlesé); ebenso ^ de moisson (^ Emte). 

— Vb. publier, afficher, payer les ^s. — 
Loc. ouvrir, fermer un «; F. battre un ^ 



{aicstrommcln). — (2) Aufgebot der Vasallen. — 
0. d. convoquer le ~ et l'arrière-^ (eîn Masscn- 
A. erlassen; fig. aile Krdfle aufbieten). — (3) 
Bann, Acht, Landesvenveisung. — o. d. mettre 
qn au ^ de l'empire {in die Reichsacht er- 
klàren); ebenso fig. mettre qn au ^ de l'opinion; 
rompre son ~ {die Achl brechen; jetxt: au^ dem 
Zucntkaus entflieken); être en rupture de ^ 
{sieh der Polixeiaufsicht entxieken). — Dér. 
banal; bannir; forban {tVeibeuter) , banlieue 
{Bannmeile, WeiehMld einer Stadt). 

banc, s. m. Bank. — Syn. banquette (= 
Theater, Bahn). — Éplth. long, petit; étroit, 
large; occupé (besetzt), plein, rempli, libre, vide; 
un petit -. {Fu/Sbank; Syn. tabouret; coussin 
de pied); un ^ à dossier {mit Lelim); ~ cir- 
culaire; ~ rustique {Oarten-B.); ~ de bois, de 
pierre, de fer, de gazon; fig. ^ de sable, de 
glace, de roches {Riff)) ~ d'huîtres (Austem- 
B.), de sardines, de harengs. — -, d'église 
{Kirchenstuhl), ~ de l'œuvre {Kirchenstuhl filr 
die Kirehenbeamten); -, des députés, des mi- 
nistres; ^ des accusés {Anklagebank). — o.d. 
les pieds, le dossier, les bras d'un ^. — Va. 
être rempli de monde; être occupé ou pris. — 
Vb. s'asseoir, être (assis), se laisser tomber, se 
mettre sur un -, ; construire, faire, mettre, peindre, 
casser, renverser, démolir, réparer un ,-. — 
Loc. être encore sur les ,-s {noch auf der Sckide 
sein); aller sur le petit -, {auf die Faulbank 
kommen). [Aber: vor leeren B. spielen, v. 
banquette I — auf die lange B. sehieben, v. 
longueur.] — Dér. banquet; banquette. 

bandage, s. m. Verbami {einer Wunde). — 
Syn. appareil. — Éplth. trop serré; simple, 
compliqué. [Aber : Notverband, v. pansement.] 

— Va. bien tenir; se déranger {sich versekieben). 

— Vb. faire, défaire un ^ ; porter un ^ ; poser, 
appliquer un - sur qc. — Dér. bandagiste. 

bande, (1) s. f. Binde, Streif{en). — Éplth. 
de toile, de papier, de cuivre, de fer, d'étoffe ; 
une ^ de terre; les ~s {Banden) d'un billard. 

— Va. entourer, envelopper qc. — (-,s d'un 
billard) bien rendre {zurdckstoj^en). — Vb. en- 
tourer qc. de ,^s; enrouler qc. dans une -,; 
mettre (envoyer) un journal sous ,- {unterKreux- 
band); déchirer {ou faire sauter) la -, d'un 
journal; couper une étoffe par ^s. — o.d. (au 
billard) toucher une ^; faire un trois ~s {ou 
un triplé); jouer -, avant {mit Vorbande). — 
Dér. bandeau, bandelette, bander. — (2) s. f. 
Schar, Haufen, Bande. — Syn. troupe f., groupe 
m.; [horde, tas, ramassis]. — Éplth. joyeuse; 
avinée {weinselig, angeheitert) ; une -, de voleurs, 
d'enfants, d'oiseaux. — o.d. le chef d'une ^. 

— Va. parcourir la ville; dévaliser {plUndem) 
les environs, semer l'effroi {Schrecken verbreiten) 
partout. — Vb. arrêter, capturer {dingfest machefn) 
une -, de voleurs; arrêter toute la ^\ exter- 
miner {au^rotten), anéantir une ^\ être en -,; 
s'en aller par ^. — o.d. faire -. à part {sich 



bandean, s. m. Binde am, Kopfe {meistens 
vor den Augen). — Éplth. épais. — o.d. coif- 
fure en - {gescheiteltes FrauenJmar). — Va. 



bander 



57 



baraque 



empêcher de voir; protéger la vue, l'œil; couvrir 
les yeux de qn. — Vb. mettre, nouer, avoir 
un ^ 8ur les yeux; ôter, enlever, garder son 
_; soulever {aufheben) son ^ (blinxeln). — 
Loc. avoir un ~ sur les yeux, avoir les yeux 
couverts d'un ^ (verhlendet sein); arracher, 
faire tomber à qn le ~ de dessus les yeux 
{jmd. die Augen offnm). 

bander, v. tr. (1) verbinden. — Syn. mettre 
un bandage, poser un appareil. — Adv. soigneuse- 
ment; fortement. — Rég. ~ qc (blessure, tête). 

— o.d. ^ les yeux à qn ; avoir les yeux .«es. 

— (2) spannen. — Adv. fortement. — Rég. ~ 
qc. (arc, corde, câble). — Dér. bandage {Binde, 
Verband). 

ban<lit, s. m. Bandit, v. brigand. 

bandoulière, s. f . Bandelier. — Vb. (garde- 
chasse, garde-champêtre) porter une ^. — o. d. 
avoir, porter qc. en ~ {etw. quer iiber Schulter 
und Brust gehangt tragen). 

banlieue, s. f. Weichbild, v. faubourg. 

bannière, s. f. frutier: Banner;jetxt: Kir- 
chenfahne, auch Vereinsfaline, v. drapeau. — 
o.d. la ~ de la Vierge, d'un saint; frilher ^ 
de chevalier, d'écuyer (Knappe). — Loc. aller 
au-devant de qn (jem. entgegen) avec la croix 
et la ^ {mit gro^em Pomp) ; se ranger sous la 
^ de qn {sich jmds. Partei anschlie^en). 

bannir, v, tr. verbannen, v. exiler. — o. d. 
fig. ^ toute crainte ; ~ la honte, le souvenir, le rire. 

bannijsiiseinent, s. m. Verbannu7ig, v. exil. 

banque, s. f. Bank (v. édifice; v. atick ban- 
quier und magasin). — Épith. particulière, pu- 
blique {Staats-B.), hypothécaire {Hypotheken-B.) ; 
~ par actions (Oesellschafts-B.); ^ de dépôt 
(Giro-B.); ^ d'escompte (Diskonto-B.); la ^ de 
France. — o.d. billet de ~ (Banknote); maison 
de -, (Bankhaus); [la Bourse; le change 
{Wechselgeschdfï); l'escompte; un placement 
(angelegtes Oeld); une action; une obligation 
(Schulàbrief), une lettre de change (Weehsel), 
une traite {Tratte); un titre (Wertpapier); un 
chèque, etc.]. — Vb. aller, porter son argent à 
la ^; déposer son argent dans une -,; entrer 
dans une ~; mettre qc. en ^; avoir un compte 
en -, (Oeld bei der B. steken fwhen) ; avoir cent 
mille francs à la ~, dims une ^. — Loc. (Spiel) 
tenir la ^ {B. halten) ; tailler, faire une bonne 
~ {gute Oeschdfte maeJien); faire sauter la ^ 
{sj>rengen); (la J) sauter = gesprengt werden; 
[le banquier, le croupier {BankJialter von Be- 
^)]' — Dér. banquier. 

banqueroute, s. i.Bankrott. — Syn. faillite. 

— Epith. simple: frauduleuse (betrugerisch); ^ 
d'un million. —Va. entraîner, causer la faillite 
de qn. — Vb. faire ^; être menacé d'une ^. 

— Loc. faire ^ à qn (Jmd. sein Wort nicht 
halten; mieux: faire faux bond); faire ^ à 
l'honneur, mieux manquer ou faillira. . . = ehrlos 
handeln. — Dér. banqueroutier. 

banquet, s. m. grofies Festessen (v. auch 
fête). — Syn. festin (gutes Festessen), grand 
repas (ef.). — Épith. grand, joyeux, monstre 
(ungeksuer gro^), somptueux {prunkvoU), splen- 
dide, magnifique, réussi; solennel, patriotique, 



politique; ~ par souscription ; ^ de cinq cents 
couverts; ~ de cérémonie (Zweckessen). — Va. 
avoir lieu en l'honneur de qn, de qc; réunir 
tous les exposants (Aussteller)\ coûter 10 francs 
par tête. — Vb. souscrire, aller, assister à un 
^; donner, offrir, organiser, présider im ^. 

banquette, ^s. f . lange (gepolsterté) Bank, v. 
auch banc. — Épith. rembourrée (gepolstert); 
neuve, vieille, usée, dé<;hirée, sale; ~ de velours, 
de cuir; les ~s d'un théâtre, d'un wagon. — 
Vb. s'asseoir, se coucher, monter sur une ~. 

— Loc. jouer devant (ou pour) les ^s (vor 
leerewi Hause). 

banquier, s. m. (1) Bankier, v. commerçant. 
Épith. riche, opulent, richissime (steinreich). — 
Va. négocier, escompter (disJcontieren) les effets; 
recevoir des dépôts d'argent; changer l'argent; 
faire le change ( Wechselgeschdfte machen) ; faire 
des avances (Vorschiisse) ; acheter (ou vendre) 
des valeurs (des actions, des obligations) ; lancer 
une nouvelle émission de billets, émettre des 
actions (ÂJctien auflegen)-, ouvrir un crédit à 
qn; spéculer; jouer à la Bourse, jouer à la 
hausse (à la baisse) \auf das Steigen (Fallen) 
der Kurse spekulieren], etc. — Vb. avoir, placer, 
loucher des fonds chez un ^ ; être le .- de qn; 
être accrédité auprès d'an ~, avoir un crédit 
ouvert chez im ^. — (^) ^Bankhcdter. — Syn. 
croupier {von Beruf). — Épith. correiît, calme, 
impassible {kaltbliiiig). — Va. tenir, tailler 
{halten) la banque ; tailler les cartes {Bank halten) ; 
perdre, gagner; ramasser l'argent avec son râ- 
teau (Bechen, Harke). — Vb. être ~. 

baptême, s. m. Taufe. — Syn. ondoiement 
{Nottaufé). — 0. d. le ~ de qn, de qc. (enfant, 
navire, cloche); Je ~ des Tropiques ou de la 
ligne {unter der Linie, d.h. der den Àquator 
xum erstenmaU passierenden Matrosen) ; nom 
de ~, sacrement de ~; les fonts de ^ {mieux 
baptismaux) [Taufstein\', l'eau du ~; acte de 
^, extrait de - (T.-Zeugnis) ; le pairain (Pâte), 
la marraine, le filleul {Patchen, Tdufling), la 
filleule. — Va. avoir Ueu le Vl mars, se faire 
à l'égHse S' Pierre. — Vb. donner, administrer, 
conférer {vollziehen): recevoir le ~; répandre 
sur le front de qn l'eau sainte du ^ ; célébrer 
un ^ (vomehmen); tenir un enfant sur les 
fonts (de ^) = als Pâte fungieren. — o. d. 
(martyr) recevoir le ^ du sang ; eboiso (soldat) 
recevoir le ~ du feu. 

baptiser, v. tr. taufen. — Syn. administrer 
(ou donner) le baptême à qn; ondoyer (die 
Nottaufé geben). — Adv. à {ou en) l'église 
S* Léon, à Paris, sous le nom de Jean. — 
Rég. ~ qn, qc. (enfant, sauvage; auch cloche, 
navire); (Juif) se faire ~; faire ~ un enfant. 

— 0. d. F. ^ le vin (taufen, verdiinnen) ; F. -. 
qn „le nègre" (jmd. den Spitxnamen „Neger^^ 
beilegen) [cf. appeler]. 

baraque, s. f. Hutte, v. habitation. — o. d. 
les ~s de la foire (Jahrmarktsbuden , Schau- 
bude); la ^ des animaux savants (klu^e lïere); 
aller voir les ^s; entrer dans une ~; sortir 
d'une ~. — Loc. F. (maison) être une vraie ^ ; 
c'est une ■• (Jàmmerliche Bude). 



barbarie 



58 



barreau 



barbarie, s. f. (1) Unkultm. — Ctr. civi- 
lisation. — Vb. vivre, être plongé dans la ^, 
dans une complète ~; sortir des ténèbres de 
la ~ ; rentrer dans la ^. — (2) Unmenschlich- 
keit, V. cruauté. 

barbarisme, s. m. Sprachtcidrigkeit. — Syn. 
solécisme {gegen die Gram7natik). — Epith. 
énorme, honteux. — Va. faire descendre, abaisser 
[herabsetxen) la note d'un devoir. — Vb. faire, 
laisser échapper, corriger un ^; relever {riigen) 
cinq fautes de •; compter trois fautes pour 
un ~ {dreifa^ch anrecknen). 

barbe, s. f. Bart. — Épith. grande, longue, 
forte, belle, fournie {iippig), drue {dicht), touffue 
{stark) : naissante ; pointue (spitx), en éventail 
ou en collier ( Voll-B.), en fer à cheval {Hals- 
krause, Schîister-B.); soyeuse {seidenweich), 
floconneuse {flochig), dure, piquante {stachlig) ; 
mal plantée {spdrlich) ; de quinze jours, rasée, 
bien {ou mai) taillée; noire, brune, blonde, 
rousse (rôtlich), blanche, blanchâtre, grison- 
nante (ins Oraue spielend), poivre et sel, grise, 
respectable, vénérable, de patriarche, chenue 
{8chneeiceiJ3} ; vilaine, inculte (schlecht gepflegt), 
hirsute (siruppig); fausse, postiche {unecht, 
kunstlich). — la ^ de qn, d'un animal (bouc, 
chèvre, chat). — o. d. plat à ~ (Rasierbecken) ; 
B--Bleue (Étatibart); une ^ grise, une vieille 
<-, [Qraubart); les poils d'une ^ [B.-Haare); 
un collier de ^ {Voll-B.) [de favoris {Kote- 
lelten), une barbiche {Kinn-B.), la mouche 
{Fliege), la moustache {Schnur-B.), etc.]. — 
Va. croître, pousser; descendre jusqu'à terre; 
repousser; grisonner, blanchir; dater de quinze 
jours {14 Tage stehen); friser {sich kràuseln). 
— Vb. laisser pousser {ou croître) sa ~ ; porter 
toute sa ^; se faire la ^ {sich rasieren) ; faire 
la ^ à qn ; se raser toute la ^ ; couper sa ~ ; 
se peigner, (se faire) tailler la ~; (se) mettre 
une fausse _ ; se teindre, se noircir la ^ ; ca- 
resser sa ~ {sich den B. sireichen); avoir un 
peu de ~ au menton; avoir la ^ rare {wenig 
B. haben). — Loc. faire qc. à la ^ de qn {xum 
Trotx); rire à la ^ de qn {ins Oesicht); F. rire 
dans sa ^ {sich ins Fdiistlein lachen). — \Aher: 
in den B. brummen, v. grommeler. — in den 
B. hineinlugen, v. gorge. — sich um des Kaisers 
B. streiten, v. disputer.] — Dér. barbiche, bar- 
bier, barbu, barbouiller, débarbouiller, bar- 
bouillage, barbouilleur. 

barbet, s. m. Pudel{hund). — Syn. F. ca- 
niche. — [p. chien.] — o. d. F. crotté comme 
un ^ {sehr beschmutxt) ; F. suivre qn comme 
un ^ {auf Schritt und Tritt). 

barbier, s. m. Barbier, v. coiffeur. 

barboter, v. intr. (avoir) plàtschern, schnat- 
tem. — Adv. (canards) ~ dans une mare {Lâche), 
dans un ruisseau, dans une rigole {Gosse), dans 
la vase {Schlamm), dans l'eau, joyeusement; F. 
(enfants) ^ dans l'eau, dans la boue {plàtschern). 

barcarolle, s. f. Oondellied, v. morceau de 
musique. 

baril, s. m. Fd^chen, v. tonneau. — o. d. 
un ^ de poudre. — Dér. barillet (de revolver) 
[Kammerwalxe am Revolver], 



baromètre, s. m. Barometer. — ÉpIth. -. 
anéroïde; -, enregistreur; ^ à cadran {Rdder- 
B.); ^ à cuvette {Oefà/3-B.). — o. d. la cuvette 
d'un ^, la hauteur du ^ ou barométrique [la 
pression atmosphérique]. — Va. (re)monter, 
baisser, (re)descendre {fallen); être à 768 mm, 
ou accuser 768 mm {anxeigen); être au beau 
temps, à la pluie, au beau fixe, etc. ; annoncer 
du vent, une tempête. — Vb. construire, fa- 
briquer, faire un ^ ; consulter un -, {nachsehen 
am B.). — Dér. barométrique. 

baron (ne), s. m. (f.) Baron{in). — Syn. 
chevalier (ère) ; vicomte(8se) ; comte(sse); mar- 
quis(e); duc(hesse). — o. d. Monsieur le -, de X; 
Madame la baronne ; la dignité de - ; un tortil 
{Krone) de ,~. — Vb. créer ou nommer qn -,. 

barque, s. f. Boot, v. embarcation. — o. d. 
aller en ,• ; la -> de {ou à) Caron {ou - fatale) 
= Gharons Nachen. — Loc. bien mener {ou 
conduire) sa ^ {seine Geschàfte gut fûhren). — 
Dér. débarquer, embarquer, embarcation. 

barrage, s. m. Wehr, Talsperre. — Syn. 
vanne {SchUtxe) ; digue {gro^er Damm) ; écluse 
{Kanal, Schleuse). — Épith. petit: grand, vaste, 
immense; ^ naturel; ^ permanent: ^ mobile 
{verstellbar). — Vb. établir un ^. 

barre, s. f. (1) Stange. — Syn. barreau {bei 
einem Verschhifi); tringle {bei Gardinen). — 
Épith. longue: courte; grosse, épaisse, solide, 
lourde, mince; rouillée, vermoulue; ^ de fer, 
de bois, auch d'or, d'argent; or, argent en ,-; 
une ^ d'appui {Brustlehne). — Vb. forger une 
-, ; tourner une -, ; mettre, ajuster une ^ ; 
s'armer d'une ^ ; assommer, tuer qn à coups de 
~. — Loc. V. fer, or, roue. — (2) ~ de gou- 
vernail, Ruderpinne. — o. d. être à la ,^ ; tenir 
la ^; donner un coup de ,^; mettre la -, à 
tribord {Steuerbord). — (3) Schranke{n) des Ge- 
richishofes. — o. d. traduire qn {fordem vor 
die Sch.), comparaître à la -,. — (4) -s par- 
allèles, Barren {v. gymnastique). — o. d. aimer 
les ^s (p.) ; être fort aux -,s (p.) ; passer, aller, 
être, travailler aux {kirnen an) -,s (p.). — 
(6) ~ fixe {ou horizontale) Reck {v. gymnas- 
tique). — 0. d. V. (4). — (6) Federstrich. — 
Syn. trait. — o. d. tracer une ^; faire, tirer 
une -, sur qc. {mieuxh&TTeT) [etw. durchstreichen) ; 
mettre une -, sous un mot {mieux souligner) 
[unterstreichen] ; ne pas oublier la -, du t {Strich 
durch das t). — (7) Barlauf. — o. d. jouer 
aux -,s; avoir ^s sur qn {etw. vorjmd. voraus- 
haben). — Loc. ne faire que toucher -, {sich 
nur kurxe Zeit aufhalten). — Dér. barrage; 
barrer; barrière. 

barreau, s. m. (1) Stange {eines Verschlusses). 
— Syn. {cf.) barre (1). — Épith. épais, gros, so- 
lide; tordu {verbogefi), limé {durchgefeilt), scié 
{durch gesdgt), descellé {ausgebrochen) ; -, de bois, 
de fer; les -,x {Gitterstàbe) d'une fenêtre, d'une 
grille {eines Rostes), d'une prison, d'une cage 
{Kàflg), d'une chaise. — Va. résiter, céder, 
plier, (se) casser. — Vb. tordre, limer, scier, 
desceller, casser un -,; passer au travers des 
,^x; poser ses pieds sur les -,x {Querholx) d'une 
chaise. — (2) Advokatenxunft. — Épith. français, 



barrer 



59 



basse 



5, etc.; le ~ de Paris; l'éloquence du ~ 
(gerichtlïehe Beredsamkeit). — Va. se réunir; 
élire le bâtonnier (Vorsteher). — Vb. (avocat) 
être inscrit au ^ d'une ville {etwa: bei einem 
Amtsgericht xugclassen sein)) destiner qn, se 
destiner au ^ ; entrer dans le ~ ; débuter au ^ ; 
quitter le ~; être la gloire du ^ français; 
briller dans le ~; être la fleur (Zierde) du ^ 
de Paris; consulter le ^ {ein Outackten vom 
Advokatenstand einholen). 

barrer, v. tr. (ab)sperren. — Syn. fermer (c/*.) ; 
obstruer. — Adv. compl^tement. — Rég. ~ qc. 
(chemin, passage, porte, etc.); (sables) ~ l'en- 
trée du port; <« à qa la route, le chemin (den 
Weg vertreten). — o.d. rue -,ée (abgesperrt) 

— (2) ausstreicken. — Syn. rayer, effacer, 
biffer. — Rég. ~ un mot, une phrase. 

barrette, s. f. Barett; KardinalsJmt. — Loc, 
recevoir la ~ {%um Kardinal emannt werden). 

barricade, s. f. Barrikade. — Épith. forte 
énorme. — Va. s'élever; obstruer (versperren) 
une rue; défendre l'entrée d'un pont. — Vb 
élever, construire, dresser, faire: attaquer, en 
foncer {sprengen), forcer, rompre, franchii", es 
calader {ersteigen), démolir (niederreifien) une 
-,. — Dér. barricader. 

barricader, L v. tr. verrammeln {durch 
Barrikaden). — Adv. à la hâte: soigneusement, 
fortement, soMdement. — Rég. ^ qc. (rue, 
fenêtre). — o. d. F. ^ sa porte {nicht %u sprechen 
sein), — U. v. r. se -«, sich verbm'rikajdieren. 

— Adv. V. I. — se ~ derrière un tas {Haufen) 
de pierres, derrière une porte, dans des re- 
tranchements ( Verschanxutig). — o. d. F. se ~ 
chez soi {fiir niemand xu haben sein). 

barrière, s. f. Sckranken; fig. Orenxe, Ein- 
halt. — Syn. clôture; paHssade (Bretterwand). 

— Epith. ouverte, fermée; fig. naturelle (= mon- 
tagne); infr.-inchissable. — Va. fermer, enclore 
(umschlie^en), entourer qc; fi^. s'élever eatre 
le roi et le peuple. — Vb. mettre, construire 
une ^; ouvrir: fermer une ~; sauter 02* fran- 
chir (ilberspringen) une ~; sauter par-dessus 
mie ~; fig. (Pyrénées) foriuer une ^ naturelle 
entre la France et l'Espagne. — 0. d. habiter, 
demeurer au delà des ^s de Paris {aufierhalb 
der Zollgrenxe). 

barrique, s. f. Oebinde, Vierteltonne , v. 
tonneau. — o.d. ^ de 225 litres; (vin) coûter 
cent francs la ~ de 228 Htres. 

baryton, s. m. Baritonisi, v. chanteur. — 
0. d. avoir une belle voix de ~. 

bas, s. m. (1) dos Tinter e, Unterteil. — Ctr. 
haut. — o.d. le ^ d'un escalier, d'une mon- 
tagne, etc. (s. dos betreffende Wort). — Vb. 
déchirer (salir, etc.) le ^ (Saum) d'une robe; 
déchirer le ~ de la page. — o.d. au ~ de 
(attendre au ~ de l'escalier); en ^ [être en ~; 
tomber (en ~) (herabfallen) d'un arbre] ; du haut 
en ^ [ramoner la cheminée {den Sehomstein 
fegen) du haut en ~; fi^. regarder, traiter qn 
du haut en ~ (hochmiitig)] ; à bas [sauter à ^ 
du lit (vom Bett aufspringen) ; à ^ les mains ! 
{Hànde herunter!) fig. à ^ Pierre I à ^ la ty- 
rannie! {nieder mit)]. — Loc. (vie, caractère) 



avoir des hauts et des ~ (sehr verdnderlich 
sein). — (2) (meist. plur.) Strumpf {v. aiwh 
vêtement). —7 Syn. chaussette (Soeke); molle- 
tière (ledeme Ûbergamasehe) ; jambière ou guêtre 
{Oamasche). — Épith. long: court; étroit: large; 
déchiré, troué: raccommodé (gesfopft); neuf: 
vieux; noir, blanc, etc.; brodé (gehakelt), tri- 
coté (gestrickt) à la main; ~ de laine, de coton, 
de fil (Zwirn), de soie (Seide). — o.d. une 
paire de ^ ; fabricant de ~ ; métier à ^ (Strumpf- 
wirJcerstuhl) ; fi^. un ^ bleu {Blœustrumpf)) 
la jarretière (Str.-Band) ; le pied, le talon (Ferse), 
la jambe d'un ^. — Va. tomber sur les talons; des- 
cendre, pendre; être bien tiré. — Vb. tricoter 
une paire de ^ ; mettre (ou enfiler) [anziehen\ 
ses -.; mettee ses ^ à l'endroit (richtig), à 
l'envers (links, verkehrt); chausser (anxiehen) 
ses ~; bien tirer (glattxiehen) ses ^; tirer, 
défaire {befreien vom Strumpfband), ôter, en- 
lever ses ^ ; déchirer, crever (xerplatxen), trouer 
ses ~ ; porter des ^ ; ne porter que des ^ ; rac- 
commoder, repriser, rapiécer, ravauder (aile: 
misbessem) des ~. — Loc. être ~ pjrcé (ver- 
sehwenderisch sein)) cela lui va comme un ~ 
de soie (dos sitxt ihm vne angegossen). — Dér. 
bassesse; basset; basse; basson; baisser; abais- 
ser; rabaisser; bas-bleu; bas-côté, etc. 

bas-bleu, s. m. en mv. part. Blaustrumpf, 
halbgelehrte Frœu. — Épith. prétentieux, ridi- 
cule. — Va. se piquer de savoir éciire, d'avoir 
du talent. — o.d. c'est un -,! 

bas-côté, s. m. Seitenschiff, v. église. 

bascule, s. f. Hebelwage. — Syn. cf. balance. 

— Épith. petite: forte; exacte, juste: dérangée, 
cassée, fausse. — Va. accuser (ou indiquer) un 
poids de 120 kilos, v. balance. — Vb. peser 
qc. sur une ~. — o. d. jouer à la ~ (sich 
schaukeln); fig. c'est im jeu de ~; faire la ^ 
(umkippen, sich iiberschlagen). — Dér. basculer. 

base, s. f. (1) Qrund, Oru/ndlage = Floche. 

— Syn. pied, bas (montagne); fondation (édi- 
fice), piédestal, socle (statue). — Épith. solide, 
large; la ^ d'une montagne, d'im édifice. — 
Va. soutenir, supporter qc-.; manquer de soli- 
dité (nicht fest sein). — Vb. reposer, s'appuyer 
sur une -- solide. — (2) fig. Orundhge. — 
Syn. fondement. — Épith. solide; la ^ d'un 
système, d'une science, d'une affirmation; la ~ 
des opérations militaires (Basis). — Va. v. (1). 

— Vb. jeter les .^s de qc; poser les ^s d'un 
traité (Vertrag); (raisonnement) pécher par la 
~ (auf falschen Voraussetxungen beruhen); 
(science) être la ~ d'ime autre science; (sys- 
tème) reposer sur une ^ solide. — (3) Grund- 
linie, -fidche. — Ctr. sommet. — 0. d. la <- 
d'un tnangle (Dreieck), d'une pyramide. — 
Vb. (carré) être égal au produit de la ^ par 
la hauteur. — Dér. baser. 

basilique, s. f. Basilika, v. église. 

basse, s. f. (1) BaPsdnger, v. chanteur. — 
Va. avoir un bon creux (Tiefe). — Vb. avoir une 
belle voix de ^ [Ctr. ténor] ; chanter la ^, faire 
la ^ (BaJS singen) [Ctr. haute] dans un morceau de 
chant. — (2) Baj^geige, v. instrument de mu- 
sique. 



basse-cour 



60 



bâton 



basse-cour, s. f. lliihncrîiof. — Epith. 
grande, belle, propre, soignée; en bon, en 
mauvais état. — o. d. fille, servante de ^ ( Vieh- 
magd). — Va. être remplie, fourmiller (wtm- 
mdn) de bêtes; rapporter beaucoup {vielein- 
bringen) ; avoir bon {ou mauvais) air, avoir un 
air propre {sauber)\ être en rumeur (Aufruhr). 

— Vb. prendre soin de sa -. ; entretenir propre- 
ment, négliger, agrandir, augmenter sa ~. 

bassesse, s. f. Niedertràchtigkeit, Oemein- 
Iieit. — Syn. i)etite8se, vilenie. — Épith. extrême, 
grande; ~ d'âme, de cœur, de sentiments; ^ 
de style (= trivialité). — Va. indigner (em- 
poren), stupéfier, surprendre douloureusement 

?[n. — Yb. se conduire avec ^; commettre, 
aire une -. ; (conduite de qn) témoigner d'une 
~ extrême; (caractère de qn) répugner à la ~; 
être prêt à toutes les ~s; ne pas s'attendre à 
une telle ~. — o.d. quelle ~I; il n'y a point 
de ~ qu'on ne fasse pour de l'argent. 

basset, s. m. Dachshund,^v. chien. 

bassin, s. m. Becken. — ÉpIth. rond, ovale; 
grand, petit; d'argent, de cuivre, de porcelaine, 
etc. — 0. d. le ~ d'une fontaine ; le ~ {Strom- 
gebiet) d'un fleuve ; un ~ houiller {Steinkohlen- 
B.). — Yb. se laver les mains dans un ~; se 
servir d'un grand ~. — Dér. bassine {Pfanne, 
Kessel) ; bassiner {mit der Wàrmflasche wàrmen) ; 
bassinoire {Wàrmffasche). 

bastonnade, s. f. Priigelstrafe, Stockschldge. 
Syn. coup de bâton. — o.d. le supplice, la 
peine de la ^. — Yb. infliger, donner la ^ à 
qn; être condamné à la ~; recevoir la ~. 

bataille, s. f. Schlacht. — Syn. combat {cf.). 

— Épith. grande, sanglimte, acharnée {erbittert), 
meurtrière, chaude, rude, hasardeuse, terrible, 
effroyable; décisive, glorieuse, fameuse, célèbre; 
^ rangée {ordentliehe Feld-Sehl.); ^ navale; la 
^ de Waterloo. — o. d. le gain, la perte d'une 
^; la victoire, la défaite {Niederlage) ; champ 
de ~; cheval de ^; ordre de ~; corps de ~ 
{Zentrum der Armée). — Ya. avoir lieu en 1813 
près de Leipzig; se hvrer {stattfinden) , s'en- 
gager ou commencer {beginnen), rester indécise, 
durer trois jours, finir, se terminer par la dé- 
faite de l'emiemi. — Yb. liasarder, risquer une 
-,; livrer -- à qn; présenter, offrir, accepter, 
refuser, engager {beginnen), gagner, perdre la 
^; être tué dans une ~, (à la ~ de . . .); as- 
sister, être présent à, avoir été à la ^ de Marengo. 

— od. (troupes) se former en ^; ranger une 
armée en ^, en ligne de -,. — Dér. batailler 
{mit Worten kàmpfen); batailleur, adj. {streit- 
siichtig), subst. {Zanker). 

bataillon, s. m. Bataillon, v. armée. — 
o.d. ^ d'infanterie, de chasseurs à pied, de 
génie {pom Ingenieurkorps) ) [Aher: cavalerie 
= escadron ; artillerie = batterie] ; le premier, 
le second -^; chef de - {Major). — Yb. dé- 
doubler {halbieren) un ^ ; enfoncer {sprengen) 
[écraser, etc.] un ~ ; (le feu de l'artillerie) faucher 
{dahinmdhen), décimer des ^a entiers; passer de- 
vant le front d'un ^ {die Baiaillonsfront abreiten.) 

bateau , s. m. Schiff, v. embarcation und 
navire. — o.d. ^ plat; rapide {Mlboot); ^ 



remorqueur {Schleppschiff) ; ^ de sel, de charbon, 
etc; ^-poste; -.dépêche; ~ à vapeur; ^-lavoir 
{Waschschiff) ; ~ de sauvetage {Rettungsboot); 
--porteur armé de rails ( Trajekt-Sch.) ; ~ dragueur 
{Bagger-Sch.). — un pont de --x {Schiffbrucke). — 
Va. descendre: remonter un fleuve; suivre le 
canal de l'est; passer l'écluse {Schleusé), etc. 

— Yb. passer une rivière en -; aller en >-, 
par le ~ à vapeur; prendre le ~; (rivière) por- 
ter - {schiff bar sein) ; charger, décharger, trôner, 
tirer, haler {schleppen) un ~. 

bâtiment, s. m. (1) Oebdude, v. édifice. — 
0. d. entrepreneur de -s {Bauuntemehmer); 
ouvrier, peintre en ~ {Zimmermaler, Anstreicher). 

— (2) Fahrxeug, v. navire. 

bâtir, V. tr. bauen. — Syn. construire, élever 
ériger («= monuments); édifier. — Ctr. démolir 

— Adv. sur le roc, sur pilotis {auf Orwnd- 
pfdhlen); au coin d'un bois {am Walde), sur 
les bords d'un fleuve; solidement, soigneuse- 
ment; en pierre, en brique {Ziegelstein); à la 
hâte; dans le style grec. — Rég. ~ qc (édi- 
fice, pont, fort); (oiseau) ^ un nid. — o.d. 
terrains à - {Bauplàtxe); se plaire à ^ {gem b.); 
faire ~. — Loc. une personne bien, mal --i(e) 
{schon geivaehsen); (avocat) ^ un système de 
défense; {v. château, roc, sable). — Dér. bâti- 
ment, bâtisse {Mauerwerk), bastille {Zwinger, 
Zwingburg). 

bâton, s. m. Stock. — Syn. baguette {Stab); 
canne {Spaxierstock) j,cf.); gourdin {dicker St.), 
F. trique {Kniltteï). — Épith. solide, gros ; épineux, 
noueux; long: court; grand: petit; rond; ~ ferré 
ou de montagne {Alpenstock) ; ~ de chêne, de houx 
{Steehpalme), etc.; - de sucre d'orge {Zucker- 
stengel), de réglisse {Sii^holz) ; ~ de cire {Stange 
Siegellaek); - de chef d'orchestre {Taktstock); 

— de commandant {Kommandostab); ^ de ma- 
réchal {Marschallstab). — o.d. un coup de ~ 
{Stockhieb, -schlag)] une volée de coups de ~ 
{Tracht Prilgel); le bout, la pointe d'un ^; 
Martin-- {Eselstreiber-St.). [la bastonnade.] — 
Ya. se casser, se rompre, se briser, s'user {sich 
ahnutxen) ; s'abattre, retomber {hemiedersavsen) 
sur le dos de qn. — Vb. s'appuyer sur un - ; 
marcher avec un -; se servir d'un -; porter, 
tenir, avoir un - à la main ; s'armer d'un - ; 
manier {handhaben) un - avec dextérité ; faire 
des moulinets avec un - ; casser un - ; prendre, 
saisir, brandir {schwingen) un -; menacer qn 
du -; lever son - sur qn {mil dem St. schlag en 
nach); donner des coups de - à qn; donner, 
administrer {verabreichen) une volée de coups 
de - à qn ; F. jouer du - {den St. gut xu ge- 
braitchen wissen) ; asséner {ou appliquer ou dé- 
charger) [versetxen] un coup de - sur la tête 
de qn; assommer, tuer un chien à coups de 
~s. — Loc. être le - de vieillesse de qn {Stutxe 
im Aller) ; (parler, écrire, travailler) à -s rompus 
= mit vielen Unterbrechungen; (enfant) faire 
des -S {Striche, d. h. die ersten Schreibiibungen, 
V. aueh roue. — [Aher : iiber Stock und Stein, 
V. champ oder jambe]. — Dér. bâtonner 
{durchprugeln)\ bâtonnier {Stabirdger); bas 
tonnade. 



battement 



61 



beauté 



battement, s. m. Sehlag&n, Klopfen. — 
o.d. -, d'ailes (Flugelschlag); ~s de tambour 
(ef.); ^8 de mains (ef. applaudissement); les 
^s du cœur (Herxklopfm), du pouls (Pulsschlag). 

— Va. (^8 du cœur) devenir précipités, rares; 
se ralentir. — Vb. écouter, entendre les ^s du 
cœur; avoir des ~s de cœur {Herxklopfen). 

batterie, s. f. (1) Batterie {v. auch canon). 

— Épith. bien située, masquée {in Deckung), 
casematée {inKasematten untergebracht), blindée 
{gegen dos feindliche Artilleriefeuer gedeckt); 
^ montée ou à cheval (reitendé), à pied; -, 
d'artillerie; ,- de côte {Kiisten-B.\ de campagne 
(Feld-B.), de montagne {Oebirgs-B.). — o. d. 
pièce de canon en ^ {xum Feuem bereit). — 
~ de cuisine (Kiickengeschirr). — Va. venir se 
poster STu* une hauteur; ouvrir, cesser le feu; 
répondre au feu de l'ennemi, riposter (ant- 
worten); battre en brèche des remparts {BreseJie 
schiefien in . . .); foudroyer, balayer (wî€c?er- 
schmettem, xusammensdiie^en) l'ennemi. — 
Vb. dresser, établir une ~ sur une hauteur; 
masquer, démasquer une ^; protéger les ~s; 
démonter deux --s {die Bedienungsmannschaft 
von xwei B. wegschiefien); réduire au silence 
les -,s ennemies ; (artilleur) servir une ~ ; (ré- 
giment d'artillerie) se composer de plusieurs 
^s. — 0, d. se mettre en ^ {dos Oeschiitx auf- 
pflanxen); mettre des pièces de canon en ^. 

— Loc. dresser ses >-.s {seine Ma^regeln treffen) ; 
dresser de nouvelles ^s {neue Mittd amveiiden). 

— (2) Trommelschlag, v. tambour. 
battre, L v. tr. schlagen. — Syn. frapper; 

donner des coups {ef. coup); tomber à bras 
raccourcis sur; corriger; brutaliser; maltraiter; 
F. rosser. — Adv. à coups de poing {Fatist), 
de pied, de bâton; ^ avec un bâton, avec des 
verges {Bute); très fort, brutalement; F. ^ qn 
comme plâtre {kurx und klein oder xu Brei); 
{im Krieg) ^ à plate couture {ou complètement) 
{cine Armée vollstdndig aufs Haiipt schl.]. — 
Rég. ^ qn, qc. [enfant, ennemi, chien; (mer) 
~ les rochers ; (lion) ^ ses flancs avec sa queue] ; 
~ qn à un jeu, à la guerre, etc. (Syn. vaincre 
cf.). — battant [o.d. F. habits tout ^ neuf 
(funkelnagelnsu); v. cmch pluie, tambour]. — 
battu [o.d. F. ~ et content; v. auch chemin, 
œil]. — o.d. ^ le briquet {den Feuerstakl, d. h. 
Feuer schlagen), v. au^h beurre ; blé (machine 
à ^); buisson; caisse; campagne; crème; fer; 
habit; linge; œuf; plaine; tambour; tapis; 
vêtement. — Loc. ~ la breloque {Unsinn 
schwatxen, faseln), v. auch caisse; campagne; 
carte; mesure; monnaie; pavé; semelle. — 
Prv. V. amende; fer. — IL v.intr. {avoir) schlagen. 

— Adv. (pouls) ~ faiblement; [tempes {Schlàfen)] 
~ à se rompre; (pluie) ^ contre les vitres. — 
o.d. sentir le cœur ^. — Rég. v. aile; caisse; 
main; tambour. — Loc. ~ froid à qn {Jmd. 
kalt aufnehmen); v. aicch brèche; retraite. — 

m. V. r. se ~, sich schlagen. — Syn. com- 
battre. — Adv. à pied, à cheval; en duel; sur 
terre, sur mer; en brave, en héros, comme im 
lion, bravement, vaillamment, valeureusement, 
courageusement, héroïquement, en désespéré, 



crânement {verwegen), avec courage, avec vail- 
lance, avec acharnement {mitErhitterung); long- 
temps, pendant trois jours, toute la journê, 
tout le jour; à coups de poing, de pied; à la 
baïonnette, à l'épée, au sabre, au p'stolet; à 
coups de fusil, de canon. — Rég. se ^ contre 
qn ; se ~ avec qn. — o. d. (hon) se ~ les flancs 
de sa queue; (général) se faire ~ {wi/rd durch 
eigne Schuld geschlagen). — Loc. v. flanc, mou- 
lin. — Dér. battant, battement, batterie, bat- 
toir {Ballpritsche) , battue {Treibjagd), abattre, 
combattre, débattre, s'ébattre {sich herwm- 
tummeln), rabattre {herabsetxen, nachlassen). 

baudet, s. m. Langohr, Esel, v.^ âne. 

banme, s. m. (1) Balsam. — Épith. puis- 
sant, excellent; ^ tranquille {na^'kotisches Ôl). 

— Va. adoucir les blessures ; calmer une souf- 
france. — Vb. préparer un ~ ; mettre un ^ sur 
une blessure. — Loc. cela fleure comme un ^ 
{da^ riecht gut; auch fig.). — (2) fig. Trost, 
Linderung. — Syn. adoucissement. — Va. cal- 
mer les douleurs morales de qn. — Vb. mettre 
{ou verser) un ~ sur une blessure morale; 
(nouvelle) être (comme) un ^ sur une blessure. 

— Dér. embaumer. 

baTardage, s. m. Oeschwàtx (en mv. part.). 

— Syn. caquet, commérage; {vonKindem: cf. 
babil). — Epith. continuel, perpétuel, étemel, 
incessant, agaçant {storend, làstig), ennuyeux, 
étourdissant {betàuhend); pompeux {schurùlstig, 
hocht'ônend). — Va. ennuyer, étourdir, agacer 
qn. — Vb. aimer le ^ ; écouter les ^s des gens, 
des commères {Schwatxgevattem). 

bavarder, v.intr. (avoir) schwatxen, klcU- 
sehen. — Syn. causer, jaser, F. jacasser {plap- 
pern), [Kinder: cf. babiller]. — Ctr. se taire. 

— Adv. toujours, sans cesse, continuellement, 
perpétuellement; en classe, pendant la leçon. 

— Rég. ~ avec qn. — aimer à ^; passer son 
temps à ^ ; être puni pour avoir -,é en classe. 

— en b. part. = plaudem: ~ gentiment, fa- 
milièrement [Syn. causer, deviser, faire la cau- 
sette, F. tailler des bavettes]. 

bayer, v. intr. (avoir) gaffen, v. corneille. 

baaear, s. m. V&rkaufshalle, v. magasin. 

bean, adj. schon. — o.d. ^ comme le jour, 
F. comme un astre; {literarisch) : ^ comme 
le Cid. 

beauté, s. f. SchonJieit. — ^ Syn. {bei Sachen) 
magnificence, splendeur. — Épith. grande, ra- 
vissante, remarquable, admirable, incomparable, 
éclatante, éblouissante {blendend), merveilleuse, 
frappante, extraordinaire, rare, idéale: médiocre. 

— {nur V. Menschen): naissante, accomphe, 
achevée, parfaite, piquante, fanée, flétrie {auch 
V. Blumen). — {nur v. Sachen) naturelle, ar- 
tificielle, factice {unecht, kunstlich) ; majestueuse, 
grave, mâle {mannlich); féerique {feenhaft), su- 
bhme. — o. d. la ~ de qn , de qc. (personne, 
paysage, ville, tableau, etc.); les ,^s de qc. 
(contrée, ouvrage, etc.). — o.d. une ^ {eine 
schone Frau); c'est une ~ {sic ist bildschon); 
une ~ fière {eine stolxe Schone); xme ~ dans 
toute sa fleur {in vollster Blilte); elle était la 
-, du bal {Ballkonigin); elle a mille ~8 {sic 



bébé 



62 



bénir 



hat ungexMlte Reixé). — Va. plaire, enchanter, 
éblouir, attirer, captiver; élever l'âme; (Memch, 
Blumen): se faner, se flétrir {dahinwelken), se 
passer, s'éteindre, décliner (abnehmen)', (^s) 
abonder (uberreich vorhanden sein) dans une 
contrée, dans un livre. — Vb. perdre, con- 
server sa -, ; (âge) détruire, faner, flétrir la ~ 
de qn; (ville, livre) être rempli de ~s; ad- 
mirer, remarquer la - d'un paysage; visiter, 
contempler les -^s d'une ville; relever {hervor- 
heben), critiquer les -s d'un ouvrage; être d'une 
grande ~, de toute -. {xum Entxiicken schon). 

— [Aber: Von der Sch. kann mon nicht Icbeti, 
V. cage.] 

bébé, aucJi baby, s. m. ganx kleines Kind 
(p. auch enfant). — Syn. petit enfant; bam- 
bm(e); poupon, poupard (Wickelkind); mar- 
mot! te) {Krabbe, Balg). — Épith. joli, frais, 
rose, potelé {rundlich), bien portant, fort: ma- 
ladif, pâle, malingre {krdnklich), chétif (elend). 

— 0. d. [un lange ( Windet), une brassière {Leib- 
cken, Jàckchen), une bavette (Oeiferldtxchen), 
un maillot (Wickelkissen), la layette (Wickel- 
kommode); le berceau (Wiegé), la bercelonnette 
{Wiege), la voiture; le biberon {Trink-, Satuf- 
fUischchen\ le hochet (Kinderklapper); la nour- 
rice {Amme\ la bonne {Kindermddchen), etc.], 

— Va. crier, pleurer, F. pleurnicher {urimmem) ; 
babiller {schwatxen) , gazouiller (loMen); dire 
papa, maman ; commencer à bégayer {stammelTif 
papeln), à parler; avoir soif; prendre le sein 
{an der Mutter trinken), têter {saugen), rire aux 
anges {ohne Qrund lachen) ; baver (geifem) ; avoir 
des convulsions (Kràmpfe), la rougeole {Masem), 
etc.; être encore au maillot, au berceau. — 
Vb. (mère) tenir, prendre, porter un -, dans 
ses bras; bercer (wiegen), endormir un ^ ; mettre 
un ^ dans son berceau; promener un ^ dans 
sa voitiu-e; donner un bain à un -.; baigner 
un ^; allaiter (stillen) un ^; donner le sein 
(die Brust reiehen) [ou le biberon] à un ~; 
emmaillotter (einwickeln) : démaillotter, changer 
(de langes) [trocken legen], sevrer (entwôhnen) 
un ^; baptiser (ou tenir sur les fonts) un <-., 
etc. {v. enfant). 

bec, s. m. Schnabel. — Épith. long: court: 
gros, large; pointu, crochu {gébogen, haken- 
fôrmig), plat, droit, aquilin, courbé, affilé {diinn 
und spitx). — 0. d. le ~ d'un oiseau ; fig. le ^ d'une 
plume ; -. de lampe ; ~ de gaz ( Oasbrenner), ^ Auer 
{Auerlicht); un blanc ^ {Oelbschnabel). — Vb. 
ouvrir, fermer le ~; prendre là nourriture, 
saisir qc, arranger ses plumes, se défendre avec 
son --,; tenir qc. dans son ^; fouiller {unter- 
îviihlen) qc. à coups de -, ; donner un coup de 
-, à qc. {wonach picken); se donner des coups 
de ~, se battre à coups de ~. — Loc. avoir ^ 
et ongles {Haare auf den Zdhnen haèmi); F. 
avoir bon ~, avoir le - bien affilé (cm Plapper- 
mavl sein)) donner un coup de -, (stickeln); 
F. clore le ~ à qn (Jmd. Stillschweigen auf- 
erlegen); se prendre de ~ avec qn {sich mit 
jmd. herumxanken); tenir qn {ebenso avoir) le 

— dans l'eau {mit leeren Versprechungen hin- 
haltm); v. auch alouette. — Dér. becqueter. 



becquée {einen Schn. voll), bécasse (Sehnepfé), 
béquille {Kriické). 

bécasse, s. f. Schnepfe, v. oiseau. — Loc. 
c'est une -. (dumme Oans). — Dér. bécassine 
(Icleine Sumpf-Schn.). 

bêche, s. f. Spaten, v. outil. — o.d. ^ ronde, 
carrée; courte; tranchante: ébréchée (schartig). 

— le manche (Stiel) d'une -,. — Dér. bêcher. 
bêcher, v. tr. umgraben {mit dem Spaten). 

— Adv. soigneusement, profondément; vite, en 
une heure. — Rég. ~ qc. (champ, jardin, terre); 
aimer à -~, aller vite à >^; ne plus pouvoir -«; 
(terrain) difficile, facile à ^. 

becqueter, aiteh béqneter, v.tr. anpicken 
{nur V. Vbgeln). — Rég. ~ qc. (fruits, graines). 

bégayer, v. tr., auch v. intr. {her)stoUern 
{infolge eines organischen Fehlers); Syn. bal- 
butier {atis Schuchtemheit) ; F. bredouiller {in- 
folge schlechten Spreehens). — Adv. (personne 
bègue, Stotterer) <- horriblement, affreusement ; 
(petits enfants) ^ gentiment; ~ en parlant; 
^ par embarras {Verlegenheitj. — Rég. ~ qc. 
(leçon, discours, excuses, compliment). — o. d. 
ne faire que ^; commencer à ~; (peur) faire 
~ qn. — Dér. bégaiement. 

bêler, v. intr. (avoir) hloken. — Syn. pousser 
des bêlements {v. Schxifen). — Adv. tristement: 
joyeusement. — Dér. bêlement. 

bénédictioii, s. f. Segen. — Ctr. malédic- 
tion. — Épith. céleste; maternelle, paternelle; 
nuptiale {îyauung); la ^ de qn, de qc, etc. 
{v. bénir). — Va. (la ^ d'un père) accompagner 
qn en voyage; (la ^ nuptiale) être donnée le 
11 mai. — Vb. demander, recevoir la ^ de qn; 
assister à la ~ de qc; donner sa ~ à qn; 
donner à qn la ^ nuptiale ; implorer la ~ du 
Seigneur, de Dieu; (Dieu) répandre {ou verser) 
ses ~s &ur qn, combler qn de ses ~s; s'attirer 
les ^s du Ciel. — Loc. c'est une véritable ~; 
{iron.) il a neigé, que c' (en) est une ^1 {da^ 
es eine wahre Lust ist). 

bénéfice, s. m. Nutxen, Vorteil, Oewinn. 

— Syn. gain, profit. — Ctr. perte. — Épith. 
grand, considérable, gros, beau, énorme: petit, 
minime {gering), dérisoire {lâcher lich gering); 
^ net {Rein-0.). — o.d. le ~ des circonstances 
atténuantes {mildernde UmstàTidé); le ^ d'âge 
{Alterserlafi , d. h. Begunstigung vor dem ge- 
setxlichen Aller). — Va. (~s) compenser {auf- 
vmgen), égaler les dépenses; être inférieur(s), 
supérieur(s) aux dépenses. — Vb. avoir du ^, 
un grand .^; faire, réaliser de gros ^s; (ar- 
ticlej procurer, rapporter, donner du ^ à qn; 
(affaire) tourner au ^ {xugunsten) de qn ; (dé- 
penses) absorber les ~s; répartir iverteilen), 
partager les ^s. — o. d. profiter du ~ d^une 
loi {dureh ein Oesetx gesehiitxt werden); ac- 
cepter un héritage sous ~ d'inventaire {Èeekts- 
woJdtat des Inventariums); (représentation) au 
~ d'un acteur; il y a tout ~ à agir ainsi {es 
ist sehr vorteilhaft xu . . .). — Dér. bénéficiaire. 

bénin, bénigne, adj. giitig, gnadig. — o. d. 
^ envers ou pour qn {gegen fmd.). 

bénir, v. tr. (1) {ein)segnen, weihen (passif: 
par) — Syn. donner sa bénédiction. — Adv. 



béqaille 



63 



bête 



en grande pompe, au milieu d'un grand con- 
cours de peuple. — Rég. ~ qn, qc. (enfant, 
époux, église, drapeau, etc.). — o. d. du pain 
^it, de l'eau ^ite; aber jour ~i; mémoire ~ie. 

— Loc. c'est pain ^it (pour lui) = es ist ihm 
recht geschehen ; de l'eau ^ite de cour (falsche 
Freundsehaftshezeugungen) ; auch c'est un don- 
neur d'eau ~ite {ein Heitchler). — (2) loben, 
preisen (passif: de). — Syn. glorifier, louer. 

— Rég. ~ qn, ^ Dieu; (pauvres) ^ un bien- 
faiteur; ^ la mémoire de qn; je ~is le hasard 
qui ...; je -•is le lieu, le jour, etc. — o.d. 
Dieu soit ^il Ji soit Dieul le (jiel en soit ~il 

— Dieu vous «missel = helf Gottf (beùn Niesen). 

— Dér. béni, bénit, bénitier {Weihkessel). 
béquille, s. f. Krueke. — o. d. la crosse 

{Kriieke, d. h. der gekrilmmte Teil) d'une ^. — 
Va. glisser, se casser. — Vb. s'appuyer sur des 
^s; marcher avec des ^s {ou à l'aide de ^s); 
se serNar de .^s. 

berceau, s. m. (1) Wiege. — Syn. bercelon- 
nette. — Épith. joli, enrubanné {mil Bdndem 
gex^iert): simple; ^ d'osier (Korbweide), de fer, 
d'acajou {Mahagoni) ; ^ d'enfant. — Vb. mettre, 
coucher un enfant dans son ^; dormir dans 
un <•. — 0. d. dès le ~ (von Kindesbeinen an) ; 
au sortir du ^; un enfant encore au ^. — 
Loc. (Paris) être le ^ d'une science, d'un art, 
de l'enfance de qn; (science, art) être encore 
au ^ {in den Kinderschuhen stecken). — (2) Laube, 
Lavhengang. — Syn. charmille; tonnelle. — 
Épith. épais, profond; riant, délicieux, fleuri; 
couvert, rempli d'ombre, frais, silencieux, pai- 
sible; ^ de verdure, de jasmin, etc. — o.d. 
la voûte d'un ^ ; une allée en ^ {Laubengang). 

— Vb. (arbres) former im ^; se reposer sous 
un ^ de verdure {grimes Latibdach); (vigne) 
entourer, ombrager un ^. 

bercer, v. tr. (1) iciegen, schattkeln. — Adv. 
doucement, tendrement, en chantant; (mer) ^ 
délicieusement. — Rég. ~ un enfant; (flots) 
~ un navire. — (2) fig. einsehldfern. — o. d. 
~ ses rêveries, ses 



ses souvenirs, sa 
douleur; ^ qn d'espérances trompeuses, de belles 
promesses (hinkalten); ebenso se ^ d'une chi- 
mère {Trugbild). 

berceuse, s. f. (1) Wiegenlied, v. chant. — 
Va. endormir un enfant. — (2) Schaukelstuhl, 
V. siège. — o.d. se balancer dans une ^. 

béret, s. m. platte Miitxe, v. coiffure. 

berger (ère), s. m. (f.) Schdfer{in). — ^^Syn. 
gaxdeur de moutons; pâtre {Éirt). — Épith. 
bon, soigneux, intelligent, actif, vigilant. — 
o.d. chien de ^\ l'étoile du ^ {Morgen- und 
Abendstern); la houlette {Sch.-Stah), la houppe- 
lande {Mantel) du >^. — Va. garder les moutons ; 
mener (conduire, faire paître, mener paître, 
parquer, einpferchen) son troupeau de moutons; 
siffler son chien; appeler son chien, ses bêtes; 
jouer du chalumeau {Sehalmei), de la corne- 
muse {Dudelsack) , du cornet à bouquin {Alp- 
horn). — Vb. se faire ~; être ~ au service 
de qn. — Dér. bergerie. 

bergerie, s. f. Sehafstall, v. écurie. — Loc. 
V. loup. 



berliue, s. f. Berline, v. voiture. 

berne, s. f . nur in : mettre le pavillon en 
^ {auf Hcdbmast flaggen) ; (pavillon) être en ^. 

besogue, s. f. Arbeit, v. travail. — o. d. faire 
de la bonne, de la mauvaise ^. — Loc. {iron.) 
vous avez fait de la belle .-1 {ihr kabt etw. 
Schones angerichtet/); abattre de la ^, bien de 
la ^ {attch en abattre) [viel fertigbringen] ; aller 
vite en ^ ; aimer la ^ faite {die Arbeit scheuen) ; 
faire plus de bruit que de ^ {viel Oeschrei und 
ivenig Wolle); tailler de la >^ à qn {jmd. viel 
xu schaffen machen). — Prv. ~ qui plaît est 
à demi faite ( Was man aus Liebe tut, geht noch 
einmal so gut). 

besoin, s. m. (1) Bedilrfnis, Bedarf. — Syn. 
manque. — Épith. extrême, grand, urgent 
{dringliek), impérieux, pressant; un vague ^ 
(undeutlich gefUhlt); un ^ d'argent. — Va. se 
faire sentir; presser qn. — Vb. prévenir tous 
les ~s d'une personne; sentir, éprouver un ..; 
subvenir, pourvoir aux ^s de qn, à tous ses 
^s; avoir ~ de qc, de + inf. [(homme) avoir 
^ d'amis, d'avoir des amis, d'être aimé; (plante) 
avoir -, d'eau, d'être arrosée]. — o.d. au ^, 
en cas de ~, si ^ est {im Notfall); il est ^ de 
qc. {es ist notig); qu'est-il ^ de ...; qu'ai-je 
~ de tout cet argent? — (2) Armut, Not, v. 
misère. — o.d. être dans le ^; une famille 
dans le ~. — Prv. c'est dans le ~ qu'on re- 
connaît ses véritables amis ; le -, rend l'homme 
hardi {Not bricht Eisen). 

bestiaux, s. m. pi. {Zug) Vieh, v. bétail. — 
0. d. marchand, commerce, conducteur ou tou- 
cheur {V.-Treiber), nourrisseur ou éleveur 
{V.-Ziichter) de ~ ; une foire aux ^ {V.-Markt); 
^ à l'engrais {Mast-V.). 

bétail , s. m. das Vieh (collectif). — Syn. 
bêtes, troupeau, bestiaux. — Épith. gros, menu 
{Klein- V.) ; nombreux ; une pièce de ~ {v. ani- 
mal). — Va. paître, pâturer, etc. — Vb. abreu- 
ver {trànken), [mener à l'abreuvoir, nourrir, 
parquer, marquer, mener à l'abattoir {Schlacht- 
hatis)] le ^f les bestiaux. 

bête, (1) s. f. Tier, Vieh {v. animal). — 
Épith. grande: petite; belle, jolie: vilaine; fauve, 
féroce, sauvage {aile drei: wild); ^s fauves 
{aueh Rotîvild); ^s noires {Schwarxîvild) ; ^ 
puantes {Stink-T.), à cornes {Hom~V.), à laine 
{Woll-T.), à poil {Peh-T.); ^ de charge {Last-T.), 
de somme {Saum-T.), de trait {Zug-T.); ^ de 
labour; ^ h {ou au) bon Dieu {Marienkafer) 
[Syn. coccinelle]. — Vb. rentrer, sortir les .^s; 
mener paître, mener boire ses ~8 {v. troupeau). 
— o.d. {im Altertum) être exposé, livré aux 
^s ; condamner qn aux ^s. — Loc. c'est ma ~ 
noire, ma ~ d'aversion {er ist mir in den Tod 
%uwider)\ c'est une méchante {bose) •, une ~ 
brute {unvemiinftig), une ~ venimeuse {giftig)) 
c'est une bonne ^ {Dummkopf)\ ebenso c'est 
ime ~, une grosse ^ ; c'est la ~ du bon Dieu 
{Herrgotts Esel); faire la ~ {sich dumm stellen); 
chercher toujours la petite ^ {nach kleinsten 
Fehlem suchen). — Prv. Morte la ^, mort le 
venin {Ein toter Eund beijSt nicht mehr). — 
Dér. bêtise; abêtir {verdummen)\ embêter (c^wwtw 



bdtlse 



64 



bieycliste 



marhen; langwcUm). — (2) ~, adj. dumm. — 
o. d. -, comme une oie {Qans\ ^ à manger du 
foin {Heu). 
bêtise, 8. f. (1) Dummheit, dos Dummsein. 

— Syn. sottise, simplicité, niaiserie, imbécillité, 
stupidité, idiotie. — Épith. grande, inconce- 
vable, extrême, rare, sans pareille {ohmgleidien), 
incroyable, inimaginable, impayable, inouïe 
{mierhort). — Vb. être d'une ~ extrême; avoir 
eu la • de -f inf. — (2) dumrms Z&iig. — 
Çyn. sottise, bévue (F. boulette); absurdité. — 
Epith. grosse, forte, lourde, énorme, profonde, 
franciie. — Vb. commettre, faire des .^s; dire 
(rw< avancer) une grosse ~, des ^%. — o. d. F. 
quelle ~1 = frtc dumm! — se disputer (se 
brouiller, se battre) pour une ~ {phne Orund). 

beoKler, v. intr. briillen. — Syn. pousser 
des beuglements; mugir. — {v. Homvieh.) — 
Adv. tristement, désespérément: joyeusement. 

— Dér. beuglement. 

beurre, s. m. Buiter. — Épjth. frais; bien 
gras; fort, rance (beide: ranxtg); -. noir 
{„braune'% ~ roux; ^ fondu (xerlassen); salé; 
^ de Bretagne; ^ d'anchois {Sardellen-B.)) ^ 
de table {Tafd-B.): ~ de cuisine (Koch-B.). — 
o.d, œufs au ^ noir {Eier auf B.); motte (ow 
pain) de ~ {B.-Wecken, ein Stiick B.); une 
tartine de ~ {au une beurrée) [B.-Brot]; un 
pot de ~ {ein Ibpf B.); pot à ^ {B.-Topf); 
une cloche à ~ [la baratte] (B.-Olocke). — Va. 
fondre à la chaleur; devenir rance, sentir. — 
Vb. battre le ~ (buttem); mettre, étendre, étaler 
du -, sur le pain {aujfs Brot streichen); faire 
fondre {xerlassen) du ~ ; mettre du ^ dans les lé- 
gumes; cuire, faire qc. au ^ {mit B. sehmehen) ; 
(viande) rôtir {hraten) dans le ^. — Loc. des 
gants ^ frais {hellgelbe Handschuhe) ; avoir des 
mains de ~ {buiterweiche Hànde) ; promettre à 
qn plus de -, que de pain {m£hr versprechen, 
als man hait) ; donner plus de pain que de ^ 
{nicht viel geben)\ F. cela met du ^ dans les 
épinards (rfas m^u^ht das Kraut fett, ist Wasser 
auf mcine Mûhle); on y entre comme dans du 
-. {leicht); F. il n'a pas inventé le fil à couper 
le ~ (er hat dus Pulver nicht erfunden). — 
[Aber: sicJi die B. vom Brot nehmen lassen, 
V. laine.] — Dér. beurrier {B.-Hàndler), beurrée 
(B.'Brot), beurrer {mil B. bestreichen). 

beurrée, s. f. Buiterbrot. — Syn. tartine 
de beurre. — Épith. grande, longue: petite; 
épaisse: mince. — Vb. faire, préparer, manger 
une ~; donner une -, à un enfant. 

bévue, s. f. Versehen, Schnitxer {v. bêtise 
und méprise). — Épith. énorme, grossière, 
étrange, incroyable, lourde. — Vb. commettre, 
faire une ^; rire d'une -; réparer une ^. 

Bible, s.^. Bibel. — Syn. l'Écriture Sainte; 
les Saintes Ecritures; l'Ancien et le Nouveau 
Testament. — Épith. la sainte ~. — o.d un 
livre, un chapitre, un verset {Vers) de la -,. 

— Vb. lire la ^, dans la -,; jurer sur {schworen 
auf) la ^; (Luther) traduire la ^ en langue 
allemande. — Dér. biblique. 

bibliotliécaire, s. m. Bibliothekar {v. fonc- 
tionnaire). — Épith. érudit (gelehrt), savant, 



distingué {ausgexeichnef); ~ de la ville, de 
l'université, (un sous-~). — Va. administrer 
une bibliothèque; acheter, ranger, classer, ca- 
taloguer, inscrire, prêter des livres. — Vb. être 
^; nommer qn, être nommé ~. 
bibliothèque, s. f . (1) Bibliothek {v. édifice). 

— Épith. grande, vaste, belle, riche, célèbre, 
complète, bien garnie {wohlausgestattet) , très 
fréquentée: petite, incomplète; ~ publique; ~ 
de la ville, de l'Université, (un bibliothécaire; 
un catalogue). — Va. renfermer une vaste col- 
lection de livres, de manuscrits; comprendre 
cent mille livres. — Vb. fonder, installer, monter, 
enrichir, compléter, cataloguer une ~; (bâti- 
ment) servir de ~; aller à la ~; fouiller {durch- 
suchen) une -, ; travailler, fureter {herumst'ôbern) 
dans une; fréquenter les ^~s. — (2) Bucher- 
sehrank {v. armoire). — Épith. ~ vitrée {mit 
Olastv/ren\ ^ tournante {drehbar); ^ en aca- 
jou {Malmgmii), en chêne. — Va, [v. (1)]. — 
Vb. (livres) garnir, remplir une ~ ; ouvrir, fermer 
une ~. — Dér. bibliothécaire. 

biche, s. f. Rirschkuh, v. cerf. 

bicyclette, s. f. Ziveirad. — Syn. vélocipède 
{Fahrrad im allg.; veraliet); F. vélo {vcraltet); 
F. bécane; machine; bicycle (se/te^*; ein hohes 
und ein Wanderrad); tricycle {Dreirad); qua- 
dricycle; tandem, triplette, quadruplette, quin- 
tuplette, etc. {Zweirad mit xwei, drei, vier, fUnf 
Sitxen). — motocyclette, motocycle {Motorrad). 

— Épith. bonne, sohde, neuve; vieille, d'occasion 
[billig {bei Oelegenheit) gekuuft], mauvaise; 
dure {schwer xu treten) : douce {leicht xu treten) ; 
bien gonflée {mit Luft gefullt): dégonflée; ^ 
d'homme, de dame, d'enfant; ^ Peugeot; ~ 
à roue libre {Freilauf); ^ de course {Renn- 
rad); -. pliante {xusammenlegbar). — o.d. la 
roue de devant {ou directrice), la roue de der- 
rière ; le pneumatique {Oummireifen) [F. pneu], 
la pédale, le guidon {Lenksiange) , le frein 
{Bremse), la chaîne, le multiplicateur, le dé- 
veloppement, la roue libre, la jante {Felgé), le 
rayon {Speiehe), la selle {Saitel), le cadre {Èah- 
men), le garde-boue ou garde-crotte, la lanterne, 
la sacoche {Satteltasche), la pompe (à air) [Luft- 
pumpe], le marchepied {Tritt), le timbre avertis- 
seur ou le grelot {Klingel), la corne; un support 
(Halter, Stativ); un vélodrome {Radrennbahn), 
une piste {Radspur), le virage; une course de -,s 
{Radrennen) ; {v. auch cycliste). — Va. bien {ou 
mal) rouler {ou marcher, aller, fonctionner) ; avoir 
un développement {Ûbersetxung) de 5 mètres; 
déraper {ou glisser) [atisgleiten]. — Vb. fabri- 
quer, construire, monter {xusammensetxen), dé- 
monter {aîtseinandemehmen) f réparer une -,; 
gonfler {mit Luft fiillen), nettoyer, graisser 
{schmieren), astiquer {putxen) sa ^', louer 
{leihen), acheter, essayer {probieren) une ,~; 
aller à ^ (Syn. pédaler); faire une promenade 
à ~; savoir monter à -, {radfahren konnen); 
monter sur une ^; enfourcher {besteigen) sa 
-; fausser {verbiegen), casser une ~; tomber 
de -,; avoir un accident de ^. 

bieycliste, s. m. (f.) Radfahrer{in) , v. cy- 
cliste. 



bien 



65 



bijou 



bien, s. m. (1) Oïd, Wohl, Vorteil. — Ctr. 
mal. — Épith. le vrai, le seul ~; un grand -.; 
^ précieux; .- public {offentliches Wohl)) la 
ligue du ^ public {Bund der offentliehen Wohl- 
fahrt)\ homme de ^ (Biedermann); les gens 
de ^ {aile ehrenwerten Leuté). — Vb. faire du 
_ {Outes tun); (larmes) faire souvent du ^ 
(wohltun); (pluie) faire du ^ aux plantes; (re- 
mède) faire beaucoup de ;^ à qn; faire du ^ 
à qn; vouloir du ~ à qn {es gut mitjmd. meinen); 
dire du ~ de qn {gut von jmd. sprecken); eben- 
so: penser du ^ de qn; mener ses affaires à 
^ {%u gutem Ende fUhren) ; prendre qc. en ^ ; 
prendre son ^ partout oîi on le trouve ; rendre 
le ^ pour le mal {Boses mit Outem vergelten) ; 
discerner {unterscheiden) le ~ du mal; ramener 
qn au ^ {auf den rechten Weg xuruekbringen. 
— Loc. c'est pour son ~ {xu seinem Besten); 
grand ~ vous fasse I {WoM bekomm's Ihnenf); 
en tout ^, tout honneur (in allen Ehren). — 
Prv. Le mieux est l'ennemi du ^ {Dos Bessere 
ist der Feind des Guten), — (3) Vermbgen, 
Chut {v. fortune). — Épith. patrimonial {ver- 
erbt), paternel, maternel {vàterliches , mUtter- 
liches F.); ~s meubles (beweglich), immeubles, 
dotaux {aus deni Brautschatz) , nationaux; 
grands ~s ; ^s de la terre, du Ciel, de la for- 
tune, de la couronne, de l'État. — o. d. v. sé- 
paration. — Va. être échu en partage à qn 
{zufallm)', être en commun à qn et à qn. — 
Vb. avoir, posséder, acquérir, amasser du ^ 
(des ^s, de grands ~s) ; regorger de -~s {stein- 
reich sein)', dépenser {aicsgeben), manger, gas- 
piller {verschleudem) , dissiper (durchbringen) 
son ^; être sans ^; défendre ses ~s; disposer 
de {verteilen) ses ~s; hériter de grands ^s; par- 
tager les -^s; perdre tous ses -,s; confisquer, 
séquestrer les ^s de qn {einxiehen); rentrer 
dans ses .^s. — o.d. F. avoir du ^ au soleil 
{liegende Oilter) ; (navire) se perdre corps et ~s 
{mit Mann und Maîis)\ posséder un ^ à la cam- 
pagne (Syn. propriété). — Prv. Nul ^ sans peine; 
^ mal acquis ne profite jamais {Unrecht Oui 
gedeihet nickt); le ^ (ou la fortune) vient en 
dormant {Den Seinen gibt's der Herr im Schlafe) ; 
V. aiLch abondance. — Dér. bien-aimé; bien- 
être; bienfaisance; bienfaisant; bienfait; bien- 
faiteur; bienheureux; bienséance; bienséant; 
bientôt ; bienveillance ; bienveillant ; bienvenu(e) ; 
bienvenue. 

bien-être, s. m. {ohne pi.) (1) behagliches 
Oefilhl. — o.d. éprouver du ^, un sentiment 
de ~. — (2) Wohlstand, reichliches Auskommen. 
Syn. aisance. — Épith. ^ matériel. — Vb. goûter, 
avoir, (re)chercher le ~. 

bienfaisance, s. f. Wohltdtigkeit {v. auch 
charité). — Épith. grande, extrême, sans bornes; 
éclairée {einsiehtsvolly wohlversfanden) , active 
{nimmer rastend). — o. d. bureau, société de ^ ; 
œuvre, concert, fête de ~; [Aher; bazar de 
charitéj. — Vb. être d'une extrême ^ {au^er- 
ordentlich wohltdtig sein)) éprouver les effets 
de la ~ de qn; (pauvre) être inscrit au bureau 
de ^ {Armenamt), recevoir de& secours du 
bureau de ^. 

Petit dictionnaire de style. 



bienfait, s. m. Wohltat. — Épith. grand, 
inoubliable; les ^s de la science, de l'instruction, 
de la paix. — Va. avoir, trouver sa récompense 
dans qc; (ne pas) être perdu. — Vb. prodi- 
guer des ~s à qn; recevoir des ^s de qn; se 
souvenir des ^s reçus; reconnaître les ^s de 
qn ; oublier les ^s de qn. — Prv. Un ^ n'est 
jamais perdu {Wohltun trdgt Zinsen). 

bienfaiteur (triée), s. m. (f.) Wohltdter{in). 

— Épith. grand; inconnu, anonyme. — un ^ 
de l'humanité. — Va. être la providence de qn; 
venir en aide à qn; faire du bien; obliger, 
secourir son prochain, vouloir rester inconnu ; 
garder l'anonymat. — Vb. se souvenir de son 
^; être redevable à son ~; ne pas connaître 
son ^; être reconnaissant, ingrat envers son ^; 
devoir qc. à son ^; être le ^ de qn. — o.d. 
vous êtes mon ^. 

bienTeillance, s. f. Wohlwollen. — Syn. 
cf. bonté. — Ctr. malveillance. — Épith. grande, 
extrême. — o.d. preuve, marque, acte de ^. 

— Va. rassurer, encourager qn. — Vb. être 
d'une grande ^; avoir de la -. pour qn; té- 
moigner, marquer, montrer de la ^ à qn; 
prouver à qn sa ^; gagner, se concilier (cr- 
werben) la ^ de qn ; cultiver la ^ de qn ; ca^er 
(erschmeicheln, ersehleichen) la ~ de qn; s'in- 
sinuer {sich einschmeicheln) dans la -, de qn ; 
compter sur la ^ de qn; perdre la ^ de qn; 
reconnaître la ^ de qn ; manquer de ^ ; inter- 
roger {attsfragen) qn avec ^. 

bienTenn(e), s. m. (f.) der (die) Willkom- 
mené. — Vb. être le ^, la ^e ; (lettre) être la ^e. 

— 0. d. Soyez le ^ (la ~e, les ^s) I ( Willkommen!) 
bienvenue, s. f. Willkonimten. — o.d. vm 

compliment, un discours, un salut de ^, — 
Vb. souhaiter la ^ à qn; adresser à qn un 
compliment de ^. — Loc. payer sa ~ {einen 
Antrittsschmaus gében). 

bière, s.f. (1) Sarg, Bahre, v. cercueil. — 
o.d. mettre un mort en ^; la mise en ^. — 
(2) s.f. Bier. — Épith. bonne, fraîche, rafraî- 
chissante, mousseuse: mauvaise; douce: amère; 
brune: blonde, blanche; ^ de Munich, dePilsen; 
^ en fût {vom Fafi), en bouteille (Flaschen-B.). 

— o.d. de la levure (Hefe) de ~; un verre, 
une bouteille, un litre, un tonneau de ^ ; une 
pompe à •; [un bock {Schnitt), un sérieux 
{Ma^krug), une chope, une canette {„Olas", 
Krug); un brasseur, une brasserie {Brauerei), 
une malterie (Mdlxerei)]. — Va. rafraîchir, 
désaltérer (den Durst loschen); mousser {schau- 
men), pétiller (gerben), travailler {gàren), se 
faire; fermenter (m Odrung sein). — Vb. brasser, 
fabriquer, débiter {im einxeln verkaufen), vendre 
de la ~; prendre, boire de la ^, un verre de 
^; verser de la .^; aimer la ~; préférer la ~ 
au vin; mettre un tonneau de ~ en perce 
{ansiecken, anxapfen) ; mettre de la ^ en bou- 
teilles {aufFlasehen xiehen). — Loc. F. ce n'est 
pas de la petite ~ {Diinnbier) [Sinn: dos ist 
keine Kleinigkeit! Das ist nicht blo^ so!\ 

biffer, v. tr. ausstreichen, v. rayer. 
byou, s. m. Schmuck. — Syn. joyau. — 
Épith. beau, joh, superbe, magnifique, précieux, 

5 



billard 



66 



blâme 



riche, d'un jrrand prix, rare; véritable: faux; 
« en imitation, en faux; <- d'or, d'argent. — 
o.d. [une panire, un diadème, un collier, un 
bracelet, une bague, une boucle d'oreille, une 
épingle de cravate, une broche, une chaîne, 
une châtelaine (Schliisselkettc); une pierre, des 

Cierreries. — bijouterie, joaillier, etc.] — Va. 
riller, étinceler. — Yb. ciseler (xiselieren), 
graver, façonner, monter, sertir {beide : fassen), 
acheter, offrir un ^ ; mettre ses ~x ; porter des 
•X ; avoir beaucoup de ~x ; (femme) être chargée 
de ~x; étaler ses ~x {sich brusten 7nit)\ mettre 
ses -X en gage (versetxen)] voler des ^x; faire 
estimer ou évaluer {taxiereti lassen) des -•x. — 
o.d. (maison, enfant) être un vrai ~ {wunder- 
hubsch). — Dér. bijoutier, bijouterie. 

billard, s. m. Billard {v. atich jeu). — 
Epith. bon: mauvais, usé {ahgentUxt) ; -, fran- 
çais, allemand, anglais; salle de ^. — o.d. le 
tapis (B.-Ûberxug), la bande, la bille {Bail), 
la queue (Stock), le procédé {Lederblàttchen am 
Ende des Queues), la craie, les mouches {die 
Punkte auf d&m Spielbrette) , la blouse {ou le 
trou) [Beuiel]. — une paire de lunettes {giinstigste 
Stellung, Bail neben Bail); un carambolage, 
un point, une série de dix; un effet (à droite, 
à gauche), un effet de rec\d ou en arrière ou 
F. un rétro {ein ZuriickxieJier), un massé \Kopf- 
stofi), un coulé {Nacfilaufer), un trois {ou quatre) 
bandes; un contre; un raccroc ou vol {Fuchs), 
un manque de touche ou une fausse queue 
(Kicks). — Va. avoir des accrocs (Risse, Locher 
haben); (bandes du ~) bien rendre (elastisch 
sein), ne pas rendre; être libre: être pris (6e- 
seixt), retenu (belegt). — Vb. jouer au ^•, 
faire une partie de -. ; être de première force, 
exceller au -. : aimer le ~ ; faire un accroc au 
^ ; être au - (beim B.-Spiel). dans la salle de 
«. — [mettre de la craie (anschreiben) ; jouer ; 
faire un point, une série; manquer; faire fausse 
queue ou manquer de touche (^*cfe); queuter 
(frWier billarder) [ billardieren, xwei Balle vor- 
wàrtsstofien]; faire un coulé (Nachldufer)', 
donner de l'effet; faire un doublé, un triplé 
ou un 2 (3, 4, 5, etc.) bandes (einen Bail mit 
2, 3, 4 Banden nehmen); jouer bande avant 
(einen indirekten B. machen); être collé à la 
bande (hati an der Bande stehen) ; livrer {Stellung 
gebcfi); jouer le carambolage; faire un caram- 
bolage; rendre (vorgebeti) dix points à son ad- 
versaire ; rattraper (einholen), dépasser son ad- 
versaire; gagner, perdre]. 

biUe, 8. f. — Syn. v. baUe. — (1) Billard- 
kugel. — Épith. blanche, rouge, etc.; petite: 
grosse; fêlée (gesprungen), cassée; ~ d'ivoire 
(Elfenbein). — Va. toucher la bande, l'autre 
bande; sauter; suivre l'autre bande; décrire 
une courbe; revenir en arrière; n'avoir pas 
assez de force; être collée à la bande ; caram- 
boler. — Vb. pousser sa -, (eiTien Bail spielen) ; 
prendre sa ,- en tête, à droite, à gauche, en 
dessous, pleine ou en plein ; masser (voll trejfen) 
une >; coller, décoller une ~; jouer la ^ {den 
Bail machen) [Ctr. le carambolage] ; mettre la 
~ dans la blouse; faire sauter une ~; être à 



~ égale [auch être égaux] (gleichstehen) ; fêler, 
casser (xersprengen)^ une ~. — (2) Steinkugel- 
c/ien, Murmel. — Épith. petite, grosse; .- de 
marbre, d'agate (Achat), etc. — Vb. jouer aux 
^s; lancer, toucher une ~. — Dér. billard. 
billet, s. m. Billett, Schreiben (v. auch lettre). 

— Épith. petit, secret; ^ doux, ^ galant {Uebes- 
brtefc^ien); ~de faire-part (Anxeige), d'invita- 
tion, de mariage, d'enterrement, de confession 
(Beichtxettel); ^ de logement (Quartierxettel). 

— Va. arriver, etc. (v. lettre). — Vb. écrire 
un -,, etc. (v. lettre). — (2) Schulds chei7i, 
Wechsel (v. auch lettre de change). — Épith. 
^ de commerce; ~ au porteur {Anweisung an 
den Inhaber, Scheck). — Vb. faire un ^ {einen 
W. ausstellen); souscrire un ~ pour mille francs; 
négocier (anbringen), encaisser (einkassieren), 
escompter (diskontieren), endosser (iiberweisen, 
girieren), acquitter, payer, rembourser (a//e<//-e*; 
einlosen), renouveler, laisser protester un ^, 

— Loc. (iron.) le bon ^ (qu'a La Châtre)! 
{Dos wdre mir eine rechte Sicherheit!) — (3) 
_ de banque Banknote. — Épith. faux: véri- 
table, bon ; ~ de cent, de mille francs. — Va. 
être faux, ne rien valoir. — Vb. (banque) 
émettre, lancer de nouveaux ^s de b.; payer 
en ~s de b.; changer un ^ de b.; contrefaire 
un ^ de b., fabriquer de faux ^s de b. — 
(4) Billett, Karte. — Syn. carte, ticket. — o. d. 
^ de théâtre, de concert, de faveur (Freikarte), 
de location (Logen-B.); ^ de chemin de fer, 
^ d'aller et retour; ^ de retour; ^ d'entrée, 
de parterres, de premières; périmé (verjdhrt); 
valable; ~ d'une loterie (~ gagnant). — Va. 
ne plus rien valoir; (^ de loterie) gagner qc. 

— Vb. délivrer (ausgeben) des ~s au guichet; 
distribuer des -^s; prendre, perdre, présenter, 
montrer, donner son ^ ; (contrôleur) demander, 
contrôler, poinçonner (stempeln, durchlochen) 
des -^s ; placer (unterbringen) des ^a (de loterie). 

— Loc. F. prendre un ~ de parterre (hinfallen). 

binocle, s. m. Kneifer, v. lorgnon. 

biographe, s. m. Lebensbeschreiber, v. his- 
torien. — o.d se faire le ^ de qn. — Dér. 
biographie ; biographique. 

biographie, s. f. Lebensbeschreibung , v. 
histoire. — o. d. écrire, faire la ^ de qn. 

biscuit, s. m. Zwieback (v. auch gâteau). — 
Epith. bon, frais, tendre, excellent, exquis, dé- 
licieux: vieux, rassis (altbacken), dur; -, de 
mer ow ~ de soldat (Schiff's-Zw.); ^ de Eeims, 
de Savoie; ^ à la cuiller (L'ôffel-Bishiit). — 
Vb. grignoter (knuppern) un ^; tremper un _ 
dans du vin, etc. (v. gâteau). — Prv. Il ne 
faut jamais s'embarquer sans -, (Keine Eeise 
ohne Proviant). 

bise, s. f. Nordwind (st. st. Winter), v. vent. 

bivouac, s. m. Biwak. — Syn. campement. 

— Vb. passer la nuit, coucher au ^. — Dér. 
biv(ou>aquer. 

blâme, s. m. Tadel. — Syn. désapprobation, 
critique, admonestation: remontrance, répri- 
mande. — Ctr. éloge. — Épith. juste, mérité: 
injuste; sévère, cruel, sanglant; mortifiant 
{beifiend). — Va. mortifier qn; retomber sur 



blâmer 



67 



blessure 



i 



qn. — Vb. craindre, éviter le ~ ; (action) jeter 
le ~ sur qn; encourir le ~ de qn {sich dem 
T. aussetxenY, s'attirer le ^ de qn; rejeter, faire 
retomber le ^ de qc. sur qn {die Schuld an 
etw. auf jmd. schieben); verser {pu jeter) le ^ 
sur qn; adresser {ou infliger) à qn un ^ sévère; 
être frappé de ~ {hart getadelt werden). 

blâmer, v. tr. tadeln. — Syn. réprimander; 
désapprouver; admonester; censurer; critiquer, 
trouver mauvais; crier haro sur {ilherjmd. ein 
Zeiergeschrei erheben). — Ctr. louer. — Adv. 
sévèrement, vivement, ouvertement, fortement; 
non sans raison, à juste titre; injustement, à 
tort. — Rég. ~ qn pour (wegen) qc; ~ qn de 
(ou pour) -f- inf. [^ un élève d'avoir (ou pour 
avoir) battu son camarade] ; ~ qc. (conduite, 
procédé, action). — o. d. je ne puis l'en - {ich kann 
es ihm nicht verdenken). -— Dér. blâmable ; blâme. 

blanc, adj. ivei^. — o.d.^ comme (la) neige; 
^ comme un linge (kreidebleich).^ 

blancheur, s. f. Weipe. — Épith. grande, 
extrême, vive, éblouissante, éclatante, irrépro- 
chable, extraordinaire. — Vb. (neige) étaler sa 
~; briller d'une ~ éclatante; (faux-col) être 
d'une ^ irréprochable. 

blancliir, I. v. tr. wei^ machen. — Syn. 
rendre blanc. — Rég. ~ qn, qc. [linge; mur à 
la chaux {wei^ tuncken); (mur) ^ le dos de 
qn ; (mer) ^ les rochers d'écume {mit weifiem 
Schaum) ; (âge) ^ les cheveux ; ^ des légumes 
(abkochen), etc.] — o.d. ~ qn (fiir Geld waschen) ; 
être ~i et nourri {freie Wdsche und freien Tisch 
hcd)en). — Prv. v. lessive. — IL v. intr. (avoir) 
hleichen, ergrauen. — Syn. devenir blanc. — 
Adv. (cheveux) _ vite, tout à coup, avant l'âge, 
de bonne heure; commencer à ^. — o. d. l'aube, 
le jour ^it (es wird hell). — Loc. t^. harnais. 

— Prv. Tête de fou ne ~it jamais {Ein Narr 
là fit sich kein grœues Haar icachsen). 

blanchisseuse, s.f. Wàscherin {auch ~eur) 
[v. commerçant; v. auck repasseuse]. — Épith. 
bonne, consciencieuse ; ^ de gros, de fin ; ^ et 
repasseuse (Plâtterin). — o. d. le battoir ( Wasch- 
blàuel), la lessiveuse (Waschkessel), un baquet 
{Kiibel), une cuve {Wanne), une buanderie 
{Wasckkûche); un lavoir {Waschplatx, -trog, 
-haus) ; un bateau de ^ [mieux bateau-lavoir] 
( Waschkahn) ; l'eau de javelle {Bleichsoda), le bleu 
(Wàscheblau); un cordeau {Lei?ie); un fichoir 
ou une pince {Klammer). — Va. laver [tremper 
(dans l'eau) [wàssernj, blanchir, décrasser {aus 
dem grbbsten herauswaschen) , savonner {ein- 
seifen), couler (a^/az*^en), lessiver {lau^gen), mettre 
{pu passer) au bleu {blauen), mettre à l'eau de 
javelle (mdt Bleichsoda behandeln), battre, tordre 
{auswinden), rincer {spiilen), faire dégorger 
{spiilen), faire sécher, étendre, etc.] le linge. 

— Vb. donner le linge à la ^ ; être content 
de sa ^; changer de -,; être ~. 

blasphème, s. m. Gotteslasterung {v. auch 
juron). — Épith. affreux, horrible, abominable, 
impie. — Vb. prononcer, dire, proférer un ^; 
vomir des ^s {mit 0. um sich werfen) ; (dis- 
cours) contenir des ~s. — o.d, quel ^! c'est 
un véritable ~ que de + inf. 



blasphémer, v. intr. aueh tr. Oott Idsterrij 
V. jurer. — Dér. blasphème, blasphémateur. 

blé, s. m. Oetreide, Korn (v. plante). — Syn. 
froment. — Épith. beau, fourni (voll), dru 
{dicht stehend), haut, magnifique; jaunissant, 
jaune, doré, mûr: vert; cher: bon marché; 
rouillé {brandig), moucheté {fleckig); ~ noir 
(= sarrasin, Buchweixen); ~ versé oîi couché 
(liegend); ^ en herbe (giine Saat); ~ en épis; 
^ d'hiver, de mars, barbu {mit langen Grannen), 
etc. — 0. d. la halle, le marché aux -^s ; de la 
semence de ~; la tige {Halm) du ~; un tas 
de ~. — [une javelle {Schwaden), une gerbe, 
une faux (Sensé), une faucille (Sichel), une 
moissonneuse (Mdhmaschine) , une batteuse 
(Dreschmaschine). — les faucheurs (Schnitter), 
les glaneurs (Âhrenleser). — la grange, le fléau 
(Dreschflegel), une meule {Feimen), etc. — les 
^s, le froment (Weizen); le seigle (Roggen); 
l'orge ( Oerste) ; l'avoine (Hafei^) ; le maïs ou ^ 
de Turquie {Mais)\ le sarrasin ou ^ noir 
(Buchweixen)]. — Va. germer (keimen), sortir 
de terre, lever (aufgehen), grandir, pousser, 
mûrir, jaunir, donner beaucoup, se coucher ou 
verser (sich legen), périr. — Vb. semer, ense- 
mencer (beides: sden) du ^; (grêle, Hagel) 
coucher les >-s; (orage) hacher les ^s; faire, 
moissonner, couper, faucher (aile: schneiden, 
ernten) les ^s; récolter, engranger (einfahren) 
du ^ ; mettre le ^ en javelles, en gerbes, en grange, 
(ou javeler, gerber, engranger le ~) ; faire pro- 
vision de ~) battre le ~ (dreschen); vanner 
(reinigen, schwingeni, moudre (mahlen), réduire 
en farine, broyer (xerschroien), mesurer, vendre, 
exporter, importer, acheter du ^. — Loc. manger 
son ^ en herbe (semé Einkûnfte itn voraus 
verxehren); crier famine sur un tas de ~ [sich 
ohfie Orund beklagen). — Prv. Bon champ 
semé, bon ^ rapporté (Wie die Saat, so die 
Ernte). 

blesser, v. tr. (1) verletxen. — Syn. con- 
tusionner (quetschen), meurtrir (xerqustscfien); 
mutiler (verstilmmeln) ; faire une blessure (des 
contusions, des meurtrissures, etc.); écorcher 
(schiirfen), égratigner (kratxen, ritxen), balafrer 
(xerhauen, -fetxen) ; léser (innerlich v.) ; faire mal. 

— Adv. légèrement : grièvement, gravement, dan- 
gereusement, mortellement, à mort; ~ d'un coup 
d'épée, de bâton, etc. ; ^ à la jambe, à la tête, 
etc. — Rég. ~ qn. — o.d. (soleil) ^ la vue; 
(bruit) -, l'oreille; ~ la morale (Syn. pécher 
contre; ne pas observer); ebenso ~ la bien- 
séance, les convenances (Ansiand), la modestie 
de qn ; (tableau) ^ la vue (dos Auge beleidigen, 
Syn. choquer). — Loc. v. âne. — (2) kra^iken. 

— Syn. froisser; (cf. offenser). — o.d. ^ qn 
au vif (auf das empfindlicliste) ; ^ qn au cœur, 
dans son honneur; ^ l'amour-propre de qn. 

— Dér. blessure, blessé. 

blessure, s. f. Verletxting, Wunde (v. auch 
maladie). — Syn. contusion (Quetschung); 
ecchymose (mit Blut unterlaiifener Fleck); 
meuTtrissure (Quetschîing); égratignure (leichte 
Hautwunde, Schramme), écorchure (Schur- 
fung, Wundgeriebe^ies) ; entaille (Schnittimindé); 



bleuet 



68 



bois 



fissure {Rip, Schlitx); balafre {Hielnounde, 
Schmarre); lésion {imierliche V.)\ plaie {offene 
Wundé). — Épith. profonde, considérable, 
énorme, largo, pénétrante (tief), horrible, 
affreuse (seheufilich), sanglante, grave, dange- 
reuse, mortelle, douloureuse: légère, insigni- 
fiante; -•s glorieuses, honorables; une ~ à la 
tête, etc. ; -, par imprudence. — o. d. la gra- 
vité d'une -; la cicatrice (Narbe) d'une ^. -- 
Va. provenir d'une arme à feu; faire souffrir 

3n horriblement; mettre les jours de qn en 
anger; avoir des suites graves ; causer, occa- 
sionner, entraîner la mort de qn; causer, oc- 
casionner une incapacité de travail de trois 
mois; saigner {bluten); (être longue à) se ci- 
catriser {vemarhen), se fermer, se guérir; s'en- 
venimer {sich verschlimmem), laisser une pro- 
fonde cicatrice; se rouvrir; suppurer {eiiem). 

— Vb. faire à qn, se faire une -, à la tête; 
recevoir une ~ ; (sang) couler, s'échapper, sortir, 
jaillir (herausspritxen) d'une ~; (oaïonnette) 
occasionna, causer une grave -. ; mourir d'une 
^, des suites d'une ~; survivre à ses <-s; exa- 
miner, laver, panser {verhinden), sucer {aics- 
saugen), fermer, rouvrir {wieder aufreipen) une 
^\ guérir une ^ (heilen), guérir d'une ~ {ge- 
nesen) ; être couvert, criblé {ûber und iiber be- 
deckt) de ~s; être condamné pour coups et ~s 
{wegen grober Kàrperverld'XMngen verurteilt sein). 

— o.d. /S^. une ~ faite à l' amour-propre, à 
l'honneur de qn ; garder au cœur une profonde 
--; rouvrir la ^\ verser du baume (Balsam 
trdufdn) sur les ..s de qn. 

bleuet ou blaet, s. m. Komblume, v. fleur. 

bloc, s. m. Block. — Épith. épais , énorme, 
gros, de mille kilos; ~ de pierre, de marbre, 
de fer, de bois, etc. — Va. se détacher d'une 
montagne; rouler sur la route; écraser, broyer 
{xerschmettem) un ouvrier. — Vb. faire sauta* 
{xersprengen) un ^ de rocher; tailler, dégrossir 
(beide: behaiien)^ équarrir {vierkantig behaiten), 
fendre (spalten) un ^ de marbre. — Loc. acheter 
[vendre, voter {durch Abstimmung genehmigen), 
etc.] en -, {in Bausch und Bogen). — Dér. 
bloquer; débloquer; blocus. 

blocas, s. m. Blockade. — Syn. siège {cf.). 
Épith. rigoureux, sévère; le ~ continental 
{Kontinentalsperre). — Vb. faire le ^ d'un port; 
(navire) forcer {durchbrechen) le ~ ; ouvrir, lever 
{beide: aufkeben) le ~. 

bloquer, v. tr. blochieren, einschliefien. — 
Syn. faire le blocus de; cf. assi^er. — Adv. 
complètement, de tous les côtés. — Rég. ~ qn, 
qc. (général, armée, ville, port); (glaces) ~ un 
navire. — o. d. être ~é par les neiges. 

blouse, s. f. Kittel, Bluse, v. vêtement. — 
Vb. passer, mettre une ~ par-dessus ses habits. 

bluet, s. m. v. bleuet. 

bocage, s. m. Hain, v. bois (1). 

bœuf, s. m. (1) Ochs, Rind {v. animal). — 
Épith. lourd, pesant, gros, gras; lent, paisible, 
patient, docile, laborieux; le ^ graa {Faschings- 
ochs). — o.d. un troupeau, un attelage, une 
paire de ^s; un joug {Joch) de ^s; une étable 
à ^; les cornes; le mufle {Maul)\ le beuglement 



«= le mugissement {BriUlcn) du ~ [merke: 
^ mâle = taureau; ~ femelle = vache; petit 
^ = veau ou génisse {Far se)]. — fig. un œil 
de ^ {rundes Dachfenster). — Va. ruminer 
{vriederkauen), paitre; beugler, meugler, mugir, 
pousser des beuglements, des mugissements 
{aile fiinf: brullen). — Vb. accoupler, décou- 
pler les ^8 ; atteler: dételer des -~s; écorner des 
--S ; engraisser les ~s = mettre des ,^s à l'en- 
grais {masten); toucher, piquer des ~s {treiben); 
conduire, mener des -^s au marché, à l'abattoir 
{Schlachthaîis) ; assommer {schlagen, schlachten), 
débiter, détailler un ^. — Loc. F. mettre la 
charrue devant les ~s {eine Sache verkehrt an- 
fangen) ; donner un œuf pour avoir un ^ {mit 
der Wurst nach der Speckseite werfen)] tra- 
vailler comme un ^. — Prv. Qui vole un œuf, 
vole un .«. — (2) Rindfkisch, v. viande. — 
Épith. ~ salé {Pokel-R.); ~ bouilli; ~ à la mode 
{gesckmortes R.). — Vb. acheter (cuire, etc.) 
du -,; servir, manger la soupe et le -,. 

boire, v. tr. {auch abs.) irinken, saufen. — 
Syn. se désaltérer, se rafraîchir, étancher {ou 
apaiser) sa soif; s'abreuver (animaux I); déguster 
{kosten.'); absorber. — Adv. ~ dans {aus) un 
verre, dans une tasse, dans un ruisseau, dans 
le creux de sa main; à une fontaine, à une 
source, à la bouteille; ~ chaud, tiède, frais, 
froid; ^ sec {gehorig) [v. poisson] ; ^ beaucoup, 
copieusement {reichlich), terriblement, trop, un 
peu, à sa soif {ndcht ilber den Durst), à la ré- 
galade {einen Trunk hinterstiJ/rxen , ohne dafi 
sich Mund und Bêcher beriihren) ; F. (tout) son 
soûl {nach Herxenslust) ; F. à tire-larigot {sehr 
viel); ^ avidement; ^ (une) rasade {einen 
Oanxen tr.); d'un trait {Zug), à longs traits; 
d'un seul coup ; à petits coups, à petites gorgées ; 
~ modérément; ~ comme un trou {ou un ton- 
neau, une éponge, un sonneur, un pompier, 
un Suisse, un Polonais). — Rég. ~ qc. [eau, 
vin, bière, thé, café; tisane, médecine, potion 
{aile d/rei: Arx/nei), bouillon, poison (Gift), — 
verre d'eau, litre de vin, etc.]; ^ un doigt 
{Schliickchen) de vin; ^ un petit verre {Okis 
Likor). — abs. -. à la santé de qn, à qn, à 
qc. (à la prospérité d'une armée, au prompt 
retour de qn, etc.). — o. d. (eau) être bonne à 
^; donner à ^ à qn, à un animal; verser à 
-, à qn (einschenken); mener, faire ^ un cheval; 
demander, vendre, servir, se faire servir à ^ ; 
avoir envie de ~; à ~I {Schenken Sie einf); 
passer la nuit à ~; c'est un homme qui ^t 
{er ist ein Sàufer; Syn. s'enivrer; ebenso se 
mettre à ^, commencer à ~); après ~; chanson 
à ~ {Trirùclied). — Loc. Il y a à ~ et à 
manger 1 {Die Sache ist gui und auch schlecht!)\ 
V. avhh affront; calice; coup; eau; étrier; honte; 
mer; parole; poisson. — Prv. Qui a bu, -ra 
{Trinker bleibt IHnker); v. auch âne; faute; 
vin. — Dér. pourboire {Trinkgdd). 

bois, (1) s. m. Jdeiner Wald. — Syn. bo- 
cage {Hain); bosquet {im Oarten), buisson 
{kleines Oebilsch); futaie {HochwaJd); taillis 
{Buschholx, auf Korsika: maquis); fourré ((?e- 
biiseh); forêt {grojSer Wald). — Épith. grand: 



1 



bois 



69 



bombe 



petit; épais, touffu, impénétrable, sombre, si- 
lencieux, tranquille, mystérieux ; frais, délicieux ; 
infesté {unsicher g&macht) de loups, de voleurs ; 
~ sacré; ~ de chênes, de sapins, de hêtres, 
etc.; en coupe réglée {in Schlage eingeteilt); 
~ de Boulogne (à Paris) [aller au ~ !J — o. d. 
un bouquet de ~ {kleine Bcmmgruppé); les 
hôtes, les habitants des ~ (= die Tiere, die 
Vogel); F. un homme des ~ (Waldmensch = 
orang-outang) — le fond (Tiefe), le coin (EcJce), 
la lisière (Saum) d'un ^; le sous-^ {Unterhoh); 
une clahière (Lichtung); l'épaisseur, la pro- 
fondeur, le silence, le calme d'un ^ [un garde- 
forestier, un bûcheron (Hohfaller), un char- 
bonnier (KÔhler), etc.]. — Va. inviter à s'y re- 
poser; couronner une hauteur; couvrir une 
montagne; verdoyer, reverdir. — Vb. traverser 
un ^ ; passer à travers un ^ ; entrer, s'enfoncer, 
se promener dans un ^ ; longer, côtoyer, tourner 
un ^; fouiller un <^; se trouver en plein ^; 
vivre dans les ~, habiter les ^; battre les ^] 
chasser dans les ~, sous ~ {den Wald ab- 
sîichen lassen); planter, couper un -,; éclaircir 
{lichten) im ^; mettre un >- en coupe réglée; 
peupler, repeupler un ~; (pays) être couvert, 
rempli de ^. — o. d. au fond des ~, en plein 
^ {mitten im Wald). — Loc. être volé comme 
dans un ^ , comme au coin d'un ~ (auf eine 
dreiste Art beraubt werden) ; on n'aimerait pas 
le rencontrer au coin d'un ~ (= er sieht wie 
ein Bomber aus\ — Prv. v. faim. — (2) Eolx 
{pis Stof).^ — Épith. vert (frisckes, nasses K), 
vif (mit Âsten und Bldttem) ; sec, pourri {ver- 
f(mU), vermoulu {lourmstichig) , mort {abge- 
storbenes H.), noueux (knotig), veiné (geàdert); 
dur: tendre, blanc {= w&icJies); ^ de chêne, 
de hêtre, de sapin; ^ neuf: vieux «,; ^ de 
chauffage; ~ à brûler; ^ de construction, de 
charpente (Bau-H.). — gros: menu, petit; bon: 
mauvais ; ^ rond, fendu {gespaUen), scié {xer- 
sdgt); fig. les ~ d'un cerf (dos Oeweih); ^ de 
lit {Bettgestell)\ les ^ de justice {OuUlotine). 

— 0. d. un tas de ~ ; un panier à ^ ; un mor- 
ceau de ~; une maison, un pont, une jambe 
de ~. — Va. gonfler {schweUen) à l'humidité ; 
se déjeter ou travailler (sichwerfen); pourrir; 
éclater (springen); s'allumer, ne pas vouloir 
brûler, bien brûler, flamber {hell brennen), fumer, 
bien chauffer; être de première qualité. — Vb. 
fendre, scier, couper, abattre (fallen), casser, 
débiter (im kleinen verkaufen), mesurer, cuber 
{den RauminhcUt hestimmen) du - ; mettre du 
^ dans le feu ; user {verhrauchen) beaucoup de 
~ ; ramasser, fagoter = mettre en fagots {Reisig- 
bilndel machen) du ^ mort; façonner {formen), 
travailler (bearbeiten), tailler, tourner, courber 
du ^ ; sculpter {sehnitzen) [graver, dorer, etc.] 
sur ^; (cerf) jeter ou quitter son ^ {Oeweih). 

— Loc. Il n'est pas général (ministre, etc.), 
mais il est du ^ dont on les fait; il (elle, on, 
etc.) verra de quel ~ je me chauffe {er soll 
sehen, mit wem er xu tun hat) ; v. auch cloche, 
flèche, flûte, visage. — Prv. Il n'est feu que 
de ^ vert {Junge Krdfte leisten am> msisten); 
il n'est feu que de gros ^ {siarkes H. gibt dos 



beste Feuer) ; il n'est ^ si vert qui ne s'allume ; 
V. atich écorce. 

boisseau, s. m. Scheffd {v. mesure). — o. d. 
un >- de pommes de terre. — Loc. Il ne faut 
pas mettre la lumière sous le ~. 

boisson, s. f. Oetrdnk. — Syn. breuvage; 
rafraîchissement. — Épith. saine, hygiénique, 
digestive ( Verdauung befôrdemd), tonique (star- 
kend), bonne, excellente, agréable, délicieuse, 
exquise: malsaine, mauvaise; froide, fraîche, 
rafraîchissante], douce, tiède {lau), chaude, 
brûlante {heifi); claire, limpide, pure; légère: 
forte, gazeuse {kohlensdurehaltig) ^ fermentée 
{gegoren), alcoolique, spiritueuse, acidulée 
{sduerlich), capiteuse ou enivrante (berau^chend) ; 
aromatique, sucrée; amère. — Va. rafraîchir; 
calmer la soif, réchauffer; monter à la tête; 
enivrer; sentir qc. {nach etw. sehmecken), p. ex. 
sentir le fût (nach dem FajS), le terroir (n/ich 
Erde), la framboise (nach Éimbeere). — Vb. 
préparer une ~ ; (eau claire) composer la ^ de 
qn; (limonade) constituer une ^ rafraîchissante. 

— o.d. être adonné, s'adonner à la ^ (dem. 
Trunk ergeben sein). 

boîte, s. f. Sehachtel, Buchse. — Syn., cas- 
sette (Schattdle); coffret {Kdstehen). — Épith. 
grande, longue: petite; ronde: carrée. — - 
d'allumettes, de compas (Zirkelkasten), de cou- 
leurs (Tuschkasten), ^ de mathématiques (Rei^- 
%eu^)j de médicaments, d'outils, de thé, de 
bonbons ; ^ de Pandore (= Quelle des Unheils) ; 
^ à musique (Spieldose); ~ à ouvrage (Nàh- 
Icdstchen) ; ~ à chapeaux, à gants ; ^ aux lettres 
(Briefkasten) ; ^ à compartiments (mit mehreren 
Fdchem), à double fond (mit doppeltem Boden), 
à charnières (mit Schamieren). — o. d. le cou- 
vercle (Deckd), le fond (Boden) d'une ~. — 
Va. contenir, renfermer qc. — Vb. ouvrir, fermer 
une ~; fabriquer, faire des ~s; mettre, arran- 
ger qc. dans une ~ ; jeter, mettre, glisser une 
lettre dans la ~ aux lettres; (facteur) vider la 
^ aux lettres; remonter (faire marcher, etc.) 
une ~ à musique. — o. d. être enfermé dans 
une voiture comme dans une ~ (wenn man 
sehr gedrdngt sitxt). — Dér. boîtier ( Verband- 
kasten); déboîter; emboîter. 

boiter, v. intr. hinken. — Syn. clocher, meist. 
fig. — Sjt. homme, cheval, animal blessé. — 
Adv. ~ d'un pied, des deux pieds, des deux 
côtés; ~ tout bas (sehr stark). 

bombardement, s. m. Beschiefiung. — 
Épith. terrible, meurtrier; infructueux ; le ^ d'une 
ville, d'un port. — Va. commencer; durer 
longtemps; causer beaucoup de dégâts (Scha- 
den); finir; être terminé; rester sans résultat. 

— Vb. commencer le ~ d'une ville; ouvrir le 
~; arrêter le ^. 

bombarder, v. tr. beschie^en. — Adv. pen- 
dant vingt jours; joiu" et nuit; ^ d^ohua (mit 
Haubitxen), de grenades; ~ avec succès: sans 
succès, inutilement, infructueusement. — Rég. 
~ qc. (ville, port, etc.). 

bombe, s. f. Bombe. — Syn. obus, grenade. 

— o.d. un éclat de ~ (B.-Splitter); (casemate) 
à l'épreuve des ~s (bombensiclier). — Va. éclater; 



70 



bonté 



3' 



fiiire explosion; crever {krepierm) en l'air; 
mettre le feu à {in Brand schiefim) lUi édi- 
fice; blesser, tuer qn; (<-8) pleuvoir sur une 
ville. — Vb. lancer, jeter une -,; faire pleuvoir 
des ^s sur une ville; il pleut des ~s; charger 
une ^ (fuilcn), faire partir (schleudem) une ~. 

— o.d. gare la ^1 {Vorsicht! eine Bombe!); 
partir, éclater comme une ^ {losplatxm wie 
eine B.)\ tomber chez qn comme une - (= 
iiberraschend). 

bon, adj. giit. — o.d. ^ comme le pain. 
boiilmn, s. m. Zuckerwerk. — Syn. sucrerie. 

— Épith. fin ; excellent contre la toux (Hustm) ; 
•s fondants (saftig); - de chocolat, de miel, 
etc. — o. d. une boîte, un cornet ( T^te) de -s 
[une bonbonnière; un confiseur (Zuckerbacker); 
une confiserie, etc.]. — Vb. fabriquer, faire des 
-s; offrir, donner des -.s; croquer, sucer un ^. 

bonbonnière, s. f. Bonbonschachtel (v. 
botte). — ÉpIth. riche, bien garnie. — Vb. 
garnir une - ; offrir une ~ ; remplir une ~ de 
fondants (gefiilltem Konfekt). — o. d. (cette 
maison) être une véritable -. (ein wahres Putx- 
kdstchen). 

bond. s. m. Absprung. — Syn. saut {Sprwng, 
Satx); enjambée (grofier Schritt); gambade 
{ungesciiickter Lufisprung); élan {Anlmif). — 
Épith. énorme; ~ de six mètres; ^ capricieux, 
désordonné (d'une chèvre); les ~s de qn, de 
c. (animal, balle). — Vb. faire un ~ ; s'élancer 

un ~ par-dessus l'abîme; franchir d'un ~ 
un fossé (Graben); aller, s'avancer par ~s, par 
sauts et par ~8 [sprungweise, {fig. nicht bei der 
Siange bkiben)]; (balle) faire faux ^ (schief 
abprailen). — Loc. faire faux -^ à qn {sein 
Wort ni^ht halte?i); auch faire faux ^ à son 
honneur {xu Folle kommen); v. auch baUe. 

bondir, v. intr. (avoir) aufspringen. — Syn. 
sauter, gambader; sautiller; s'élancer. — Adv. 
légèrement; joyeusement. — o.d. ^ sur qc. 
[(tigre) ~ sur sa proie, etc.] ; ^ par-dessus qc. 
[(cheval) ~ par-dessus le fossé {Graben)]; (le 
cœur) ~ dans la poitrine de qn {stark klopfen) ; 
(qn) -, 80UH l'injure, sous l'outrage; ~ de joie, 
de douleur, de fureur {vor Freiiâe, vor Schmerx, 
vor Wîit aufier sich sein). — Loc. cela fait ^ 
le cœur {das erregt Ekel). — Dér. bond ; bon- 
dissement; rebondir. 

bonheur, s. m. Oliick. — Syn. félicité; 
béatitude {Olûckseligkeit). — bonne étoile, F. 
chance. — Ctr. malheur. — Épith. grand, vif, 
doux, pur: incomplet; inespéré, inopiné; in- 
solent {aufierordentlich); incroyable, inouï, in- 
altérable, constant, durable, éteniel, extrême, 
véritable, vrai, paisible; passager, incons- 
tant, de courte durée; passé, présent, fu- 
tur. — Va. arriver, venir, passer, fuir, s'éva- 
nouir {sich verfliichtigen). — Vb. chercher, 
ix)ursuivre le ^; courir après le ~; arriver 
au ~; être au comble {Oipfel) dn ^; goûter 
un véritable ~; jouir d'un ~ paisible; apprécier, 
savourer {auskosten) son -,; sacrifier son ^ à 
celui de qn ; souhaiter à qn bien du ^ ; donner, 
procurer à qn un peu d 



{01. bri7ige7t); compléter le 



; porter -, à qn 
de qn; assurer. 



faire le ~ de qn; (accident) gâter, troubler, 
altérer, détruire le ~ de qn; mettre son ~ 
dans qc. (m h -{- inf. [dans l'accomplissement 
du devoir, à faire le bien]; (nuage) assombrir 
le ~ de qn ; (son ^) être de + inf. ; avoir du ^ ; 
avoir le ~ de -j- inf. (gliicklich sein xu). — 
o.d. quel -.1 — Loc. au petit ~ (F. auf gut 
01.); par ~ {xum 01.); jouer de ~ {01. im Spiel 
hahen), [Aber: sein 01. machen, v. f(>rtune]. 

— Prv. V. argent [Jeder ist seines 01. Schmied, 
V. fortune]. 

bonhomie , s. f . Otitmiltiglceit {v. bonté). 

— Épith. touchante, grande, aimable, spirituelle, 
sunple. — Vb. être d'une aimable ^; être plein 
de ^ ; avoir, montrer de la ~. — o. d. (iron.) 
avoir la ^ de -f- inf. {so einfdltig sein) ; ebenso 
être d'une « touchante. 

bonne, s. f. Kinder-, Dienstmddclien, v. do- 
mestique. — o.d. ^ "k tout faire; ~ d'enfant. 

bonnet^ s. m. Haube, Miitxe {v. coiffure und 
linge). — Epith. ~ de coton ou de nuit {Schlaf- 
mUtxe); ^ de tulle, de dentelle; ~ plissé; ~ à 
poil {Bdrenmiitxe) ; ^ phrygien {phrygische M.) ; 
^ rouge {Revolutionàr); ^ de police (Feld- 
mûtxe); ~ d'âne {Eselsohren in der Schule). — 
Vb. laver, plier (falten), repasser (plàtten), 
tuyauter {glockeln) un -,. — Loc. F. un 
gros ~ {eine wichtige Person); opiner du ~ 
{bedingungslos ja sagen) ; avoir la tête près du 
^ {ein Hitxkopf sein) ; F. avoir mis son ^ de 
travers {iibler Laune sein); F. parler à son ~ 
{mit sich selbst reden); F. ce sont deux têtes 
dans le même ~ {ein Herx und eine Seele); 
F. être triste comme un ^ de nuit {sau^r- 
topfisch) ; c'est ^ blanc et blanc ~ {dos ist hin 
wie her). — Dér. bonneterie; bonnetier. 

bonté, s. f. Oilte. — Syn. douceur (Sanft- 
mut); mansuétude, indulgence, humanité 
{Menschlichkeit) ; dévouement ; philanthropie. — 
affabilité, bienveillance; amabilité {Liebens- 
wiirdigkeit) ; complaisance {Oefdlligkeit); obli- 
geance {Dienstfertigkeit); bonhomie {Outmiitig- 
keit); magnanimité {Orofimut); débonnaireté 
{xu orofie Otitmiltigkeit). — Ctr. méchanceté. 

— Epith. grande, immense, rare, inaltérable, 
inépuisable, profonde, extrême, sans bornes, 
infinie, angélique [engelgleich), suprême, divine 
{gottlich), proverbiale; la ^ de qn, d'un animal, 
de qc; la ^ de qn envers qn, envers les ani- 
maux. — 0. d. une personne d'une grande ~ ; 
un acte de ~. — Va. toucher, encourager qn; 
faire aimer qn, etc. — Vb. être plein, rempli 
de ^ ; être d'une grande ~, avoir, posséder un 
grand fonds de ^ ; être un ange de ^ ; être la 
^ même; faire preuve de ^; témoigner de la 
~ à qn; traiter qn, (répondre, etc.) avec ^; 
faire appel à la ^ de qn; implorer {anfleJien) 
la ~ de qn; abuser {mipbrauchen) de la ~ de 
qn, tromper la ^ de qn ; combler {ûberhaufen) 
qn de ^s, prodiguer {versehwenden) ses ~s à 
qn; (ne pas) oublier les -.s de qn. — o.d. 
avoir la ^ de -f- inf. {so gut sein und . . .); 
ayez la ^ de signer. — Loc. ~ divine! {um 
Ootteswillen!). — [Aber: mit O., in aller G., 
V. douceur; durch G. {aufeinem Brief), v. soin.] 



bord 



71 



botaniste 



bord, s. m. (1) Schiffshord. — o.d.xm vais- 
seau de haut ~ {grofieres KriegsschifT); livre 
de ~ (Schiffsjournal) ; les hommes du ~ (= 
l'équipage). — Vb. aller, monter, coucher 
(schlafen) à ~; être à ~ d'un navire; (capitaine) 
prendre des passagers à ~ de son navire, à 
son ^ ; (navire) avoir cent personnes à ^ ; jeter 
qc. par-dessus ^ {ûber B.); quitter le ^ {dds 
Schiff verlassen) ; (navire) virer de ~ (wenden). 
— 0. d. il y avait à ^ ... — Loc. être du ^ 
de qn (= de son côté, de son parti, seiner 
Meinung) ; être seul de son ~ {mit seiner Mei- 
lîung allein stehcn). — (2) Rand. — Syn. bor- 
dure (Saum); côté (Seite); lisière (Wald-R.); 
marge {B. im Bîieke). — Ctr. milieu. — o.d. 
les ^s, le ~ de qc. (chemin, fossé, verre, robe); 
chapeau à grands {ou larges) ~s {mit breiten 
Krempen). — Vb. marcher, être assis sur le ^, 
au ~ de la route; s'arrêter au ^ d'un préci- 
pice; mettre qc. sur le ~ de son assiette; rem- 
plir un verre jusqu'aux ^^ ; verser à pleins >~s 
{voll einschenken); déchirer (salir, etc.) le ~ de 
son col, de son pantalon; relever les ^s de son 
chapeau. — Loc. v. langue. — (3) Ufer. — 
Syn. rive pu berge {v. Fluji); rivage, côte {v. 
mer). — Épith. élevé, escarpé {steil); rocheux, 
pierreux, sablonneux {sandig) ; ^s pittoresques, 
riants {lieblich), hospitaliers {gastlich), dange- 
reux. — les sombres ~s {die Unterwelt); le ^ 
de l'eau; le ^, les ^s d'un cours d'eau, d'un 
lac, de la mer. — Vb. côtoyer le ~ {das U. 
entlang gehen oder fahren) d'une rivière; être, 
descendre, marcher, habiter au ^ de l'eau, de 
la mer, etc.; se promener sur le ~ de la ri- 
vière; (plante) pousser sur les -.s de la mer; 
s'éloigner du ~, des bords; rester au ~, sur le 
~ ; s'aventurer, nager loin des -.s ; s'approcher 
du ~; atteindre le ~; gagner le - à la nage 
{sehwimm^nd erreichen). — o. d. (rivière, canal) 
couler à pleins ~s. — Dér. bordage {Schiffs- 
verkleidung); bordée {Salve einer Breitseite); 
border {cf.}; bordereau {Verxeicknis) ; bordure 
{cf.); aborder {cf.), déborder {iiber die Ufer 
treten); rebord {erhabener Rand). 

border, v. tr. [(être ^é de qc. [au plur.] 
(de murs, etc.); être ^é par qn, par qc. [au 
sing.] (par un mur)] umrdndern, einfassen. — 
Adv. au Nord, etc.; de chaque côté, des deux 
côtés; à droite, à gauche. — Rég. ~ un jardin 
d'un fossé {mit einem Oraben) ; (arbres) border 
une route, un cours d'eau ; (haie) ~ un champ ; (pré- 
cipices) ^ une route. — o.d. ^ un manteau {sàu- 
men) ; ~ un lit {das Bettuch ringsum einstopfen). 

bordure, s. f. Borte, Saum. — Épith. (la 
~ d'un chapeau, d'une robe) riche, élégante; 
décousue (tosgetrennt); (la ^ d'un cadre) dé- 
collée {abgeleimt); (la .- d'un trottoir, d'une 
route) large, étroite. — Va. entourer, garnir, 
border qc; se découdre, se décoller {ab-, los- 
gehen, abplatxen). — Vb. mettre une ^ à qc; 
renouveler une ^ ; mettre des fleurs en ^ {mit 
Blumen einfassen); coller, décoller, recoller, 
coudre, découdre, recoudre une ^. 

borne, s. f. (1) Qrenxstein. — Épith. grosse: 
petite; ^ kilométrique {frûfier ^ milliaire); ~ 



départementale; ~ frontière. — Va. séparer 
deux champs; marquer la limite de deux jar- 
dins. — Vb. planter, mettre, poser une ^ ; en- 
lever, renverser, arracher, déplacer, reculer 
{weiter xuriicksetxen) une ~. — (2) Eckstein. 

— Épith. grosse: petite; ^-fontaine {Brunnen 
in Form eines Ecksteines). — Va. être au coin 
d'une rue, à l'encoignure d'une porte. — Vb. 
mettre une -- contre un mur; monter sur une 
~; entourer une place de ~s; (voiture) heurter 
une ~; v. auch (1). — Loc. F. être planté là 
{ou rester là) comme une ^ (ou comme un 
terme ( Orenzstein), comme une statue) = wie 
atigewurxelt , wie eine Bildsdule da^tehen. — 
(3) au plur. Orenze; flg. Schranken.^ — Syn. 
frontière(s); limite(s); confins. — Épith. na- 
turelles , artificielles , infranchissables ; flg. 
étroites {eng). — Va. s'étendre de ... à ... 
(depuis . . . jusqu'à . . .). limiter, délimiter (um- 
grenxen), séparer qc. — Vb. fixer les ^s de qc. ; 
reculer les -^s d'un Empire; étendre les ^s 
d'un État; franchir les >^s d'un pays. — o.d. 
flg. renfermer qc. dans 'es justes ^s ; (ambition) 
n'avoir, ne connaître point de -~s; une ambi- 
tion sans ^s {grenxenlos); mettre des ^& à ses 
désirs ; se contenir, demeurer, se renfermer, se 
tenir dans les ^s du devoir; passer [ou dé- 
passer, outrepasser) les ^s de la patience, de 
la raison; sortir des ~s; cela passe les ~s {das 
geht %u weit). — Dér. bornage {Setxen der Qrenx- 
steine); borner. 

borner, I. v. tr. (1) abgrenxen. — Syn. li- 
miter, délimiter {umgrenxen). — Adv. au nord, 
au sud, au sud-ouest, etc. — Reg. ~ qc 
[(montagnes) ~ un pays, un bassin {Strom- 
gebiet); auch ~ la vue]. — (2) beschrdnken, 
md^igen. — Syn. modérer. — Rég. ~ ses dé- 
sirs, son ambition, ses espérances. — Loc. être 
~é, avoir l'esprit -,é {unbegabt). — II. v. r. se -,, 
sich beschrdnken auf. — o. c?. se ~ à -f- inf. 
(à demander qc); se ~ à qc. (au strict né- 
cessaire, auf das unbedingt Notwendige). — 
Prv. Il faut savoir se ~. 

bosse, s. f. (1) Buclcel, ^Hocker. — Syn. gib- 
bosité (en médecine). — Épith. grosse. — la ^ 
d'un bossu, d'un dromadaire, d'un bison {Bison- 
ochse); les deux ^s d'un chameau. — Vb. avoir 
ime ^ par-devant, par derrière, au dos, sur le 
dos. — Loc. F. avoir la ^ des mathématiques, 
du dessin, etc., aiich du vol, du crime {Anlage 
%u . . . haben) ; F. se donner une ~ de rire. — 
(2) Beule, Anschwellung . — Syn. grosseur; 
tumeur. — Épith. grosse, énorme: petite, légère. 

— Va. enfler, grossir: diminuer, partir {ver- 
gehen). — Vb. se faire une ^ au front (en 
tombant). — Loc. ne rêver {attch ne chercher, 
ne demander) que plaie et ~ {streitsUchtig sein). 

— (3) Oipsabgufi. — o. d. dessiner, peindre 
d'après la ~. — Dér. bosseler {bossieren, aus 
weicher Masse for?nen) ; bossu {bucklig); bossuer 
{Beulen schlagen). 

b<»tauiqiie, s. f. Pflanxenkunde, v. science. 

botaniste, s. m. Botaniker, v. savant. — 
0. d. la loupe; le microscope; un herbier {Herba- 
rium) ; la boîte à herboriser {Botanisiertrommet). 



botte 



72 



boucher 



botte, (1) s. f. Bimdel, (dos) Btmd. — Épfth. 
^ de foin (Heu), de paille; ~ d'asperges (Bimd 
Spargel), de carottes, de radis. — Vb. mettre 
du foin en ^s; coucher {schlafen) sur une ^ 
de paille; lier des .-s. — Dér. botteler {m 
BUndel vusammenbindm). — (2) ~ s. f. {meist 
plur.) Stiefel (v. chaussures). — tpith. grosses, 
grandes, (trop) longues: (trop) étroites: (trop) 
larges; (trop) hautes: (trop) courtes; ^s fortes 
{Kanonen-St.): molles (Wasser-SL); -s vernies 
(Lack-St.); ^s à la hussarde {ungarischer St.); 
^8 à revers (Shilpen-St.); ~s à l'écuyère {Rei- 
ter-St.); ~s de sept lieues {Siebenmeilen-St.); 
une paire de -- ; les éperons {Sporen), le revers 
(Aufschlag, Stulpé), la tige (Schaft), le pied, 
le talon {Ferse), la semelle {SoMe) d'une ~. — 
Va. bien aller (passen) à qn, etc. (v. chaus- 
sures). — Vb. mettre (ôter, etc.) ses .-s; graisser 
(einschmieren, wichsm) des ~s ; remonter [vor- 
schuhen) des ~s, etc. {v. chaussures). — Loc. 
dire, faire qc. à propos de ~s (um nichts und 
wieder nichts); F. avoir du foin dans ses ~s 
(Oeldkabm). — Prv. Graissez les ~s d'un vilain, 
il dira qu'on les lui brûle (wenn man einem 
schlechten Mmschen eine OefcUligkeit erweist, 
so schimpft er noch). — Dér. bottier {Stiefel- 
macher); bottine (Hcdb-, Sehnurstiefel). — (3) 
^, s.f. Stofi, Hieb {beim Feehten). — tpith. 
« secrète («= Finte); ^ franche {gut d.h. dm 
man nicht parieren konnté); furieuse. — Vb. 
pousser, porter, allonger une ^ à qn (einen 
Stofi ausfUhrm, fig. jmd. in die Enge treiben); 
parer (parieren), esquiver (geschickt ausweichen) 
une ^; appuyer une - (ausstofien). 

bouc, s. m. (Ziegen-)Bock (v. chèvre). — 
o.d. la peau, les cornes, la barbe d'un .-. — 
puer (stinken) comme un ~. — Loc. F. porter 
le -. (einen Ziegenbart tragen); être le -, émis- 
saire (der Sundenbock); sacrifier un ^ à qn 
(jmd. vergbttem). — [Aber: B. springen, v. 
dieval; sich B. stellm, v. échelle]. — Dér. 
bouquetin (Steinbock); bouquin (alter B.); bou- 
cher (s. m.) [Metzger]. 

bouche, s. f. Mund. — Épith. grande, large, 
un peu forte, bien fendue, fendue jusqu'aux 
oreilles : bien dessinée, mignonne, petite, jolie ; 
fraîche, vermeille (rot); ouverte, entr'ouverte: 
contractée, fermée; - pincée (klein, spitx, xu- 
sammengekniffen), dédaigneuse (mi^btlligend); 
édentée (xahrUos). — la ~ de qn^ d'un animal 
(cheval, âne, chameau, bœuf, grenouille), de qc. 
(volcan, four (Backofen), canon, égout (Scfdeuse) ; 
les -,8 du Rhône, du Nil, du Danube; une -, à feu 
( Oeschûtvrohr) ; une ~ de chaleur (Wdrmerbhre 
im Ofen) ; provisions, munitions de -, (M.- Vorrat) 

— la déesse aux cent -.s (Fama). — o. d. les coins 
de la ^ (M.-WinkeT) ; l'arrière-bouche (Schlund) 
[la langue, le palais (Gaumen), la gencive 
(Zahnfl&isch), la dent, la salive (Speichel), etc.]. 

— Va. s'ouvrir, s'épanouir, sourire, rire, se 
fermer; rester fermée (close, ouverte, entr'ou- 
verte, muette); laisser voir, apercevoir des dents 
superbes; haleter (gerdtischvoll atmen). — Vb. 
avoir une grande -,; avoir la ^ de travers 
(einen schiefen M.) ; tordre (verMehen) \&^; ouvrir, 



entr'ouvrir (halb o/fnen), fermer la ^; se net- 
toyer, se laver, se gargariser ou se rincer la - 
(sich den M. aicsspiden, gurgeln); introduire, 
mettre qc. dans sa ^ ; porter un aliment à sa 
^ (Speise xum M. filkren); avoir (parler, boire) 
la ^ pleine (mit vollem M.); avoir toujours la 
pipe (Pfeife) [fig. l'insulte (Beleidigung), etc.] 
à la ~; rendre le sang par la - (Blutspucken); 
(le sang) sortir de la ^. — o. d. avoir la ~ amère 
(mauvaise) [eewen bitteren(schlechten) Oesckmack 
im M. haben], la ^ sèche (einen trocJcenen M.), 
pâteuse (keinen Oeschnmck haben, eine belegte 
Zunge haben); (cheval) avoir la ^ dure (hart- 
mxiidig sein); (paroles) sortir de la ~ de 
qn. — Loc. faire la - en cœur ou faire la 
petite -, (sichvieren, Umstànde ma^hen); être, 
rester, demeurer (là) ~ béante ou -, bée (mit 
offenem M.); prendre sur sa ^ (an seiner 
NaÂrung sparen) ; s'ôter les morceaux de la ^ 
pour qn (sich fUr jmd. die Bissen am M. ab- 
sparen); c'est une fine ^ (ein Feinsehmecker); 
être (porté) sur sa ^ (gern etw. Outes essen); 
rester, demeurer sur la bonne -, (aufkoren, 
wenn es am besten schmeckt) ; garder qc. pour 
la bonne ~ (dos Beste bis xuletxt lassen) ; faire 
venir à qn l'eau à la ^ (Jmd. den M. wàsserig 
machen) ; avoir six ~s à nourrir (sechs Miinder 
xu stopfen haben); faire sortir (d'une ville as- 
siégée) les ~s inutiles (die iiberxdhligen Esser) ; 
-, close I (stillf); tenir ~ close (ou cousue) = 
den M. halten, reinen M. halten (Syn. tenir sa 
langue); rester ^ close; ne pas ouvrir la ^ 
(still bleiben); ouvrir la ~ à qn (Jmd. xum Spre- 
chen bringen); fermer (ou clore) la ^ à qn (jmd. 
xum Schweigen bringen); c'est un Saint Jean ~ 
d'or [= Ghrysostonms'] (ein gro^er Redner, au^h 
ein geschickter Schmeiehler) ; en avoir pleiu la 
~ (mit etw. prahlen); (nouvelle) aller, passer, 
voler de ^ en ^; (écrivain) mettre un discours 
dans la -, de ses héros (seinen Helden in den 
M. legen); répondre, parler par la ^ de qn; 
ce mot dans la -, de Napoléon prend une 
singulière acception; avoir toujours un mot, 
ime injure à la -,; (le nom d'un héros) être 
dans toutes les ^s. — [Aher: nicht aûf den 
M. gefallen sein, v. langue; von der Hand in 
den M. leben, v. jour; nur mit haïbern M. Uichen, 
V. lèvre ; kein Blatt vor den M. ndmien, v. mâcher]. 

— Prv. V. abondance. — Dér. bouchée; boucher 
(v. tr.) ; s'aboucher (sich mit jmd. bereden) ; 
bouchon (Stopsel, Pfropfen); déboucher; em- 
boucher; embouchure. 

boucher, (1) v. tr. xunmchen, ver stopfen, 
xmmauem, versperren. — Syn. fermer (cf.) — 
Ctr. déboucher. — Adv. avec sa main, avec qc. ; 
complètement, hermétiquement, bien: mal, à 
moitié. — Rég. ~ qc. [trou, ouvertiu-e, fente 
(Ritxe); bouteille, tonneau, porte, puits (Brun- 
nen); au^h chemin, passage]. — o.d. (arbre) 
-, la vue (die Aussicht versperren) ; se ~ le nez, 
les yeux, les oreilles (sich xuhalten). — Loc. 
F. être ^é, avoir l'esprit -,é (vemagelt sein). 

— (2) ^, s. m. Metxger, Fleischer (v. attch com- 
merçant). — o.d. \m garçon ~ (Fl.-Qesell); 
l'étal (Laden) d'un ^. — Va. dépecer ou 



boncherie 



73 



bouillon 



découper {xerschneiden) la viande; fendre {spal- 
ten) un os; aller à l'abattoir (Schlachthaus); 
acheter des bestiaux; saigner un porc, assommer 
un bœuf, égorger un mouton, tuer une bête; 
détailler ou débiter {verpfunden, im einxelnen 
verkaufen) un bœuf. 

boacherie, s. f. (1) Fleischerladen, v. ma- 
gasin. — (2) Blutbad, v. carnage. — o. d. mener 
des soldats à la ~; ce fut une -.1 

bonchon, s. m. Stopsel, Pfropfen. — Épith. 
gros: petit; large: étroit; long: court; bon: 
mauvais; trop enfoncé; un ^ de liège (Kork), 
de papier, de verre, de cristal; ^ à l'émeri 
[Schmirgel] {eingeschliffener Olasstdpseï). — 
0. d. tire-bouchon {Korkzteher). — Va. se casser, 
tomber dans une bouteille; sauter, partir; {Kork- 
stilck an der Angel:) flotter {sckwirrimen), re- 
muer (wackeln), s'enfoncer {untertauehen). — 
Vb. fabriquer des ~s ; tailler un ^ ; mettre un 
~ sur une bouteille; enfoncer un ^; faire sor- 
tir, tirer, retirer, ôter un ^) faire sauter le ~ 
{die Pf. springen lassen, xecken) ; (pêcheur) suivre 
des yeux le ~. — o. d. (vin) sentir le ~, avoir 
un goût de ~ (nach dem Pf. schmscken). 

bouele, s. f. (1) Sehncdû. — Epith. cassée, 
faussée (verbogen) ; ^ de souliers, de ceinture, de 
bretelle (Hosentràger-Sch.); la ^ [Syn. le coude] 
{Knie) d'un cours d'eau (la ~ de la Loire, du 
Niger). — o. d. l'ardillon ou la pointe (Stachel) 
d'une ~. — Va. se casser, se briser. — Vb. serrer, 
resserrer, desserrer une ^. — (3) ~ d'oreille {meist. 
plur.) Ohrgehdnge (v. bijou). — Syn. pendant 
d'oreille. — o. d. des ~s de diamants. — Vb. 
porter, mettre, ôter, enlever des ~s d'oreilles. 

— (3) ~ de cheveux, LocJce {v. auch cheveux). 

— Epith. petite: grosse, large; blonde, brune, 
etc. — Vb. (cheveux) tomber en ~s (sur les 
épaules); couper une - de cheveux. — Dér. 
boucler; bouclier. 

boucler, I. v. tr. (xu-j um-)schnallen. — 
Rég. ~ qc. [courroie {Riemen), valise {Koffer), 
ceinture (Giirtel)]. — o. d. ^ des cheveux 
{locken, ringdn); ~ un enfant {einem Kinde 
Locken maehen). — Loc. v. vaUse. — II. v. intr. 
(avoir) sich locken {von Haaren). — Adv. na- 
turellement. 

bouclier, s. m. Schild, Schutxwehr. — Épith. 
lourd, solide, large, épais ; bosselé {xersckroten, 
voiler Beulen), fendu {xerspalten). — Va. pro- 
téger, défendre, garantir qn. — Vb. se servir 
d'un ^ ; porter, tenir un ^ (à son bras gauche). 

— o.d. faire à qn un ^ de son corps {Jmd. 
mit seinem eigenen Leibe decken); se faire un 
~ de qc. {Deckung suchen hinter . . .); se servir 
de qc. comme d'un ^ {sich womit decken). — 
Loc. faire une levée de «^s {Truppen ausrOsten; 
fig. sich emporen). 

bouder, v. intr. (avoir) [auch v. tr.] schmollen. 

— Syn. faire la mine {ou F. la tête). — Adv. dans 
un coin, toute la journée, toujours, continuelle- 
ment, fréquemment; ^ pour un rien. — o.d. 
~ contre qn; ^ qn. — Loc. v. chère, travail. 

— Dér. bouderie; boudoir. 

boudin, s. m. Blutwurst. — o. d. ^ de 
Lorraine, de Nancy. — Vb. griller, faire rôtir 



du ^. — Loc. s'en aller en eau de ^ {xu 
Wasser werden). 

boue, s. f . Kot, Schmutx. — Syn. fange ; limon ; 
vase; F. bourbe; F. crotte. — Épith. épaisse, 
grasse, noire, sale, infecte {stinkend). — o.d. 
un tas de ^; [le boueur, Mistbauer]. — Va. 
couvrir (tacher, salir) les vêtements de qn; 
sécher. — Vb. marcher, tomber, barbott«r 
{herumwaten) , patauger {herumpatschen) , se 
vautrer {sieh wdlxen) dans la ^ ; être tout cou- 
vert de ~; avoir de la ^ à sa robe, sur ses 
habits, sur ses souliers; (voiture) couvrir qn 
de ^ ; (pardessus) traîner dans la ^ {schleppen, 
unten aufstojSen); (chemin) être plein de ~; 
balayer, ramasser, enlever la ^ (des rues), les 
^s; frotter, brosser, enlever la ^ d'un vête- 
ment. — 0. d il y a de la ^, beaucoup de ~ 
(dans les rues) [== es ist schmutxig]. — Loc. 
traîner qn dans la ^ {jmd. verunglimpfen); 
tirer qn de la ~ {aies dmi Elend xiehen). 

bougeoir, s. m., v. chandelier. 

bouger, I. v. intr. (avoir) sich bewegefn, sich 
rUhren. — Syn. remuer. — Adv. ne pas ^ de 
toute la journée ; ne pas ~ de sa chambre, de 
sa place; ne pas ^ plus qu'une statue {still 
sit'xen tvie ein Mamwrbild). — o. d. ne ~eons 
plusl [beim Photographieren]. — H. v. tr. ver- 
setxen, verrilcken. — Rég. ~ qc. de sa place 
(chaise, meuble). 

bougie, s. f. {Wachs-)Kerxe. — Syn. chan- 
delle {Talglicht); cierge [in der Kirche]. — 
Épith. grosse: petite; (à demi) consumée, fon- 
due {geschmolxen). — o. d. un bout {Endchen) 
de ~ ; une tache {Fleck) de ^ ; [la mèche {Docht) ; 
le moucheron {Schnuppe); le suif {Talg)\ la 
cire ( Wachs) ; la stéarine]. — Va. bien ou mal 
brûler; bien ou mal éclairer, fondre, se con- 
sumer {verbrennen). — Vb. allumer, moucher {mit 
der Lichtschere putxen), souffler {ausblasen), 
éteindre une ^; brûler de la .^ ow s'éclairer 
avec des ^s {Kerxen brennen) ; mettre une ~ 
dans le bougeoir {Leuchter). — Dér. bougeoir. 

bouillir, v. intr. (avoir) kochen, siedm. — 
Adv. longtemps, peu de temps, pendant un 
quart d'heure; (eau) ^ à cent degrés; ^ à gros 
bouillons [Blase^ {stark k.). — o. d. (eau) être 
longue ou longtemps à ^ (brau^ht lange xum 
K); faire ~ de l'eau, de la viande. — Loc. 
^ d'impatience, décolère, de rage; la cervelle, 
la tête me bout {der Kopfmochte mir springen) ; 
mon sang bout dans mes veines quand ... ; 
cela fait ^ le sang. — Dér. bouilli [Suppen- 
{rind)fleisch]; bouillie {Mup, Brei); bouUloire 
{Kochkessel); bouillon {cf.); bouillonner {auf- 
wallen, sieden, brodeln) ; bouillotte {Kochkessel). 

bouillon, s. m. (1) Bla^e, Sprudel. — o. d. 
bouillir, couler à gros ^s {stark wallend); (li- 
quide) jeter quelques .^s {leicht aufwallm); 
(lait) n'avoir besoin que deux ou trois ~s {brattcht 
nur xwei oder dreimcU aufxukochen). — (2) 
Fleischbriiiie, v. nourriture und plat. — Syn. 
consommé {stàrker eingekochte FI.); potage 
{Suppe im allg^.); soupe {Suppe mit Brot- 
schnitten). — Épith. ^ gras, clair, succulent 
{herxhaft), épais {dick), dégraissé {ahgeschopftf 



bonlangrer 



74 



bourgeoisie 



d. h. mtfettct), perlé {mit perlgrofien Fettatigen), 
chaud: froid; F. aveugle {ohm Fettatigcn); ~ de 
bœuf. — Va. prendre ou boire du -,, une tasse de 
-. =» un • ; dégraisser (ahschopfen), passer [durch- 
{ein Siebjgiepen] un — — Loc. F. boire ou avaler 
un -. {sich verspekulieren) ; F. faire prendre à 
qn un ^ d'onze heures {Oifttrank). 
bon langer, s. m. Bdcker, v. commerçant. 

— o.d. un maître ^ {B.-Meister), un garçon 
(ou compagnon) ~ (B.-Oesell); un ^-pâtissier 
[Pasteten-y KucJien-B.). — Va. acheter de la 
farine; faire, vendre du pain; pétrir la pâte 
{den Teig kneten); enfourner (einschieben), gar- 
nir le four {den Ofen fullen), défourncr {den 
Ofen leeren). — o. d. un pétrin {Backtrog) ; un 
four de ~. — Vb. être, se mettre, s'établir ^. 

bonlangperie, s. f. Backerei, v. magasin. 

— o. d. -pâtisserie; ~ militaire (= manutention) 
[Kriegs-B., Verpflegungsgebàude]. 

bonle, s. f. Kugel. — Syn. globe {Olobus); 
sphère [in der Oeometrie]; v. auch balle. — 
Épith. grosse: petite; creuse: pleine; ~ de bois, 
de fer; _. blanche, noire, rouge {Stimmkicgel) ; 
un jeu, un joueur de ^; une ~ {auch une 
pelote) de neige {Schneeball). — Va. rouler; 
(ne pas, ne plus) être ronde; renverser une 
quille {Kegd); (~ de croquet) passer sous un 
arceau {Bogen, Reifen), toucher le but {Ziel). 
Vb. jouer à la ~, aux ^s; jeter, lancer une ~; 
renvoyer une ^; {Kugelspiel :) avoir la ^ {an- 
spieleti); {Crokettspiel): croquer une ~ {treffen)\ 
tailler des arbres en ~ {kugelfôrmig verschnei- 
den); (terre) avoir la forme d'une ^. — o.d. 
être rond comme une ^ {sehr dick) ; se mettre, 
se pelotonner, se rouler en ^ {eine Kugelform 
annehmen); être reçu à un examen de droit 
toutes ~s blanches {einstimmig). — Dér. boulet 
(c/*.); boulette {Kiigelchen, Klofi); bouleverser 
{cf.); boulon {Bolxen); ébouler {einstiirxen); 
boulanger, boulangerie. 

bouleau, s. m. Birke, v. arbre. 

bouledogue, s. m. Bulldogge, v. chien. 

boulet, s. m. Kanon&nkugel^ {v. mich pro- 
jectile). — Syn. V. balle. — Épith. ~ plein: 
creux {hohl); rond, cylindrique; un ^ de ca- 
non; un ^ de vingt-quatre, de six {24-, 6- 
pfiindige K). — Va. avoir un calibre de ... ; 
bondir; ricocher {abprcdlen, rikoscheitieren) ; 
(^b) pleuvoir dans les rangs des soldats, s'en- 
foncer dans les carrés ennemis, démolir qc, 
pénétrer dans qc, traverser les .rangs, labourer 
{auficOhlen) la terre, faucher {hinmahen) des 
soldats, blesser, tuer, mutiler {verstûmmeln) 
qn, emporter le bras d'un soldat, fracasser 
(xerschmettem) la jambe ; siffler {pfeifen), pas- 
ser en sifflant; effleurer ou raser {streifen) 
la tête de qn, etc. — Vb. être tué par un -, ; 
avoir la tête emportée par un ^ ; avoir le bras 
fracassé par un «,; fondre {giefien) des ^s, 
lancer, envoyer des ~s; il pleut des ^s. — 
o.d. tirer à « {scharf schiepm). — Loc. F. 
tirer à -^s rouges sur qn {rilcksichtslos iiberjmd. 
herxiehm) ; traîner le « {ein elendes Leben fiihren). 

bouleTard, s. m. Boiclevard, v. rue. — o. d. 
~ extérieur: intérieur; le ~ des Italiens, etc. 



— Vb. percer (prolonger, élargir, etc.) un ^ ; 
se promener (dîner, etc.) sur le(s) ^(s); habiter 
le ^ Magenta {ou sur le ~ M.). 

bouleTersement, s. m. Umwàhung. — 
Syn. cf. changement. — Épith. grand, général, 
total. — Vb. (ville) être dans un grand ^; 
(découverte) produire, occasionner, causer un 
~ général. 

bouleverser, v. tr. umstilrxen. — Syn. cf. 
changer. — Adv. complètement, de fond en 
comble {von Orund au^), jusque dans ses 
fondements. — Rég. ~ qc. [meubles, biblio- 
thèque, etc.; (découverte) ~ les idées ,^ les 
croyances {Meinungen); (révolution) ~ un Etat; 
^ l'esprit à qn {au^er Fassung bringm)]; ~ 
qn [(nouvelle) ^ une famille; (découverte) ^ 
le monde des savants]. — o.d. être tout ~é 
{ganx aufgeregt); arriver tout ~é, le visage 
tout ^é {mit verstortem Oesicht). — Dér. boule- 
versement. 

bouquet, s. m. Strau^ {v. fleur). — Syn. 
gerbe. — Épith. ~ de roses, de violettes, de 
fleurs des champs {Feldblumen), etc. ; beau, joli, 
gros, petit ^ ; ~ magnifique, splendide, superbe, 
de bon goût; fané {welk). — o.d. ^ de cerises, 
de plumes; un ^ de bois, d'arbres {Baum- 
gruppé); le ~ d'un feu d'artifice {Schlu^nummer 
eines Feuerwerks). — Vb. cueillir, faire, ar- 
ranger, lier un ^ ; piquer ou attacher {anstecken) 
un ~ à qc. ; offrir, présenter un ~ à qn; mettre 
un ->, dans un vase. — o.d. (vin) avoir du -, 
{Blume). — Loc. {meist. ^Vo7^.) voilà le ^ 1 c'est 
le ^ I {dos ist die Kr'ônung des Werkes !) ; {meist. 
iron.) réserver, garder qc. pour le ~ [etw. als 
dos Beste bis xuletxt aufsparen). — Dér. bou- 
quetière {Blumenmàdchen). 

bourdonnement, s. m. Oesumm, Qe- 
murmel. — Syn. v. bruit. — Épith. doux, 
délicieux: continuel, fatigant, désagréable, 
agaçant {storend, Idstig); confus {undeutlich); 
un ~ de ruche; le ~ des insectes, auch d'une 
foule. — Va. s'élever; emplir une salle. — Vb. 
entendre un ^ continuel. — o. d. avoir des ~s 
d'oreilles {Ohrenklingen, -Sausen). 

bourdonner, v. intr. (avoir) summen, 
brumme7i. — Syn. murmurer {murmeln)\ fre- 
donner {leise singen). — Sjt. [insectes, la foule, 
source, cloche, oreilles.] — Adv. continuellement; 
doucement, délicieusement; confusément; ^ 
aux oreilles de qn. — o.d. (bruit) ^ encore 
aux oreilles de qn. 

bourg, s. m. Marktflecken, v. ville. — Dér. 
bourgade; bourgeois. 

bourgade, s. f . kleiner Marktfleclœn, v. ville. 

bourgeois, s. m. {Stadt)Bûrger, v. habitant. 

— 0. d. les ~ {der Mittelstand; Ctr. les ouvriers); 
le ~ gentilhomme {der bUrgerliche Edelmann. 
Lustspiel von Molière). — se mettre, s'ha- 
biller en ^ [auch en civil = in Zivilkleidung] ; 
F. être du dernier ^ {hochst philisterhaft sein). 

— Dér. bourgeoisie. 

bourgeoisie, s. f. Bilrgerstand. — Syn. 
la classe bourgeoise. — Ctr. l'aristocratie; le 
peuple; le prolétariat. — o.d. la haute ^. — 
Vb. appartenir à la ^. 



bourgeon 



75 



bout 



bourgeon, s. m. lùiospe (fur ein Blatt). — 
Syn. bouton (fiir eine Blute). — Épith. nais- 
sant, déjà gros. — Va. (commencer à) pousser, 
venir, paraître, se montrer, se développer, 
éclore {aufbluhen), s'ouvrir; donner naissance 
à une feuille. — Vb. (arbre) se couvrir de ^s, 
auch pousser des -~s; être couvert de ~s; cou- 
per les ^s; (soleil) rôtir, brouir (versengen) les 
~s; (pluie) gonfler {anschtcellen lassen) les ^s. 

— Loc. avoir la figure couverte de --s {voiler 
Bliitchen, Pickel). — Dér. bourgeonner. 

boargeouner, v. intr. (avoir) knospen, trei- 
ben. — Syn. se couvrir de bourgeons. — Adv. 
au printemps; (arbres) commencer déjà à ~. 

— 0, d. avoir le visage tout ~é {voiler Bliitchen, 
Pickel) ; son nez ^e {ist bedecld mit Bliitchen). 

bourrasque, s. f . Windstop, v. tempête. 
bourreau, s. m. (1) Henkerj Scharfrichter. 

— Syn. jetxt exécuteur des hautes œuvres. — 
0. d. les aides du ^. — Va. s'emparer du con- 
damné; [im Mittelalter :] torturer qn; appliquer 
la torture à qn; brûler au fer rouge l'épaule 
de qn ; empaler {pfdhlen), écarteler {vierteilen), 
brûler, crucifier qn ; {v. auch supplice) ; pendre 
qn au gibet {Oalgen). — [Heutxutagc :^ {Hin- 
richtung durchs Fallbeil) monter (aufschlagen) 
l'échafaud, la guillotine; faire la toilette du 
condamné; exécuter un condamné; pousser le 
condamné sur la planche {Brett); faire bas- 
culer {m die Schwebe bringen) la planche ; presser 
sur le bouton {auf den Knopf driicken) ; faire 
tomber le couperet {Fallbeil, Messer) ; ramasser 
la tête; mettre la tête et le corps dans le 
panier; démonter {wegrei^en) l'échafaud, la 
guillotine; [durch Erhangen] passer la corde 
autour du cou ; tirer la corde ; ouvrir la trappe 
(Falltiir) ; [durchs Beil\ lever la hache ; abattre 
la hache sur le cou du condamné; trancher 
la tête d'un seul coup. — Vb. mourir par la 
main du ^; (re)mettre qn entre les mains du 
^; être livré au ^\ être marqué {gebrannt- 
markt) par la main du ^; (livre) être con- 
damné à être brûlé par la main du ~. — Loc. 
[Merke: in Flilchen, v. diable; das taugt den 
H. nichts, v. diable ; daraus werde der H. klug , 
V. diable]. — (2) Quàlgeist, Schinder. — ÉpIth. 
cruel, impitoyable, inhumain, barbare. — Va. 
torturer, tourmenter, martyriser qn. — Vb. être 
un ^, un véritable ~. — Dér. bourreler {fol- 
tern, qudlen). 

bourse, s. f. (1) Oeldbeutel, v. porte-mon- 
naie. — Épith. pleine, vide, plate {halbleer), 
bien garnie {wohlgefilllt) , lourde, légère; flg. 
inépuisable. — o. d. un coupeur de ^s {jetxt: un 
pick-ipocket {Taschendieb); les cordons {Schnilré) 
d'une ~. — Va. être toujours ouverte aux mal- 
heureux; rester impitoyablement fermée. — Vb. 
secourir, aider qn de sa ^. — Loc. faire ^ 
commune, ne faire qu'une ~ {auf gemeinschaft- 
liche Kosten leben); tenir les cordons de la ~ 
auch tenir, avoir la ~ {die Kasse fiihren); F. 
loger le diable dans sa ^ = avoir la ^ vide 
ou plate {ohne Oeld sein) ; sans ^ délier {ohne 
einen Pfennig ausxugeben); ne pas aimer à 
délier les cordons de sa -, {geixig sein); 



^ 



demander la ^ ou la vie ( Geld oder dos Leben). — 
(2) Borse {v. auch édifice). — Épith. ferme; 
houleuse {schwankend); la ~ de Londres. — 
0. d. l'heure de la >., ; des affaires de ~ ; le cours 
de la ,- {Kurszettel); un boursier {B.-Speku- 
lant). — Va. ouvrir {eroffnet werden): fermer. 

— Vb. aller, être à la ~ ; fréquenter la >^. — 
o.d. quel est le cours de la ~? jouer à la -, 
{spekulieren) ; perdre, gagner à la .^ ; faire un 
coup de ~ {glûcklich spekulieren). — (3) Sti- 
pendium, Freistelle. — Épith. ~ entière; un 
quart, trois quarts de ~; une demi-<~; ^ avec 
{ou sans) trousseau {Beisteuer) ; ^ communale, 
départementale, nationale {ou de l'État); ~ de 
collège, de lycée {Schûler-St.); ^ de licence, 
d'agrégation {Universitdts- St.); ~ de commerce 
{Handels-St.); ~ de séjour à l'étranger {St. 
fiir einen Âuslandsaufenthalt); ^ de voyage. 

— 0. d. le concours des -.s {Bewerbung um St. 
durch eine Konkurrenxprûfung) ; un boursier 
{Stipendiât, Inhaber einer Freistelle); être 
boursier, demi-boursier au lycée Louis-le-Grand. 

— Vb. concourir {sich mitbewerben um) pour 
une ~ ; être reçu à la .^ de licence {v. examen) ; 
offrir, recevoir, obtenir, donner, fonder une ~ 
dans un lycée; avoir une ^; jouir d'une ~. 

— Dér. boursier; débourser {xahlen, auslegen); 
débours {Auslage) ; rembourser {xurUckerstatten) ; 
remboursement. 

boussole, s. f. Kompass {v. auch instru- 
ment). — Épith. fixe: variable, affolée {plotx- 
lich abspringend) ; ~ ordinaire ; ~ de marine \ou 
compas de mer] {Schiffs-K.). — o. d. l'aiguille 
aimantée {Magnetnadel) d'une ~ ; le cadran 
{ou la rose des vents) d'une ~. — Va. décliner 
(abweichen), danser {unruhig sein); indiquer le 
nord; indiquer la route à suivre; conduire, 
diriger un navire. — Vb. se diriger par la^; 
(savoir) manier une ~ ; se servir de la -, ; con- 
sulter la ^ ; avoir constamment la ^ sous les 
yeux. — Loc. Perdre la ~ {den Verstand ver- 
lieren). 

bout, s. m. (1) {in ràumlichem Sinne) Ende, 
Spitxe. — Syn. pointe; extrémité. — Épith. le 
gros ~ : le petit -, ; les deux ^s de qc. ; le haut 
~ {Kop fende) de la table; le ~ ferré (d'un 
bâton); le ~ de qc. [bâton, branche, épée, pa- 
rapluie, soulier, table, rue, village, monde, 
oreille {Ohrlâppchen) , lèvres, {aher les coins 
de la bouche 1), etc.]. — o.d. au ~ de . . . [de- 
meurer au ~ de la rue, au ^ du monde {sehr weit 
entfemt) ; habiter à l'autre ~ de la ville ; arriver 
au ~ du pont, du voyage; être, manger à 
l'autre ~ de la table]; -^ à ^ {xu^ammen\ 
[attacher de la ficelle -^ à ^; mettre des ru- 
bans ^ à _; placer des planches ^ à ~]; du 
~ de ... [toucher, montrer qc. du ~ du doigt; 
repousser qc. du ~ du pied, du ^ de sa canne]; 
d'un ~ à l'autre {von einem Ende xum anderen) 
[parcourir une ville, lire un livre d'un ^ à 
l'autre]; par le ~ [tenir un fusil par le ^; 
prendre qc. par un ^]. — Loc. ne pas savoir 
par quel ^ prendre qn, ebenso on l'a pris par 
tous les ~s; nouer, joindre les deux ^s {atis- 
kommen) ; tirer à ^ portant {aus ndchster Nàhe) ; 



bonteille 



76 



braire 



V. auch chandelle; champ; dent; doigt; langue; 
lèvre; monde; nez; oreille; plume. — Prv. Au 
^ \e ^ {ailes hat ein Bnde); v. aiich drap; 
fossé. — (2) (von der Z&U) Ende, Ablauf. — 
Syn. fin. — Ctr. commencement. — o, d. le - 
d'une année (mois, semaine, etc.); le service 
du ~ de l'an {Seelenmesse am tviederkehrenden 
Todestage eines Verstorbenen). — Loc. au ^ 
de {nach Ablauf von) [au ^ de six ans; 
arriver au ^ de la semaine] ; jusqu'au ~ [aller 
jusqu'au ~ dans une affaire; écouter un récit 
jusqu'au -,]. — o. d. ne pas être au ~ (de ses 
peines); être à ~ de patience [xu Ende mit 
seiner Oedtdd); pousser qn à ~ {xum Àufiersten 
treiben); venir à « de qc, de -f- ^^' 1= ^^- 
statide kommen mit); Syn. avoir raison de qc); 
ebenso: en venir à -, ; ». attch champ; compte; 
force; patience; rouleau; ressources. — Prv. 
S'il en vient à -,, j'irai le dire à Rome {Ich 
foiU Hans het^en, wenn er das fertig bringt). 

— (3) Stilckchen. — Syn. morceau; brin. — 
Épith. grand: petit; long: court; gros; un ^ 
de corde, de ruban, de bougie [Kerxe, Lieht), 
etc.; un ^ de pain, de viande, etc.; F. un 
(petit) ~ d'homme (Knirps); un ^ de lettre 
{Briefcken). — Loc. v. chandelle. — Dér. de- 
bout; aboutir (bis an etw. heranretchen). 

bonteille , s. f. Flasche. — Syn. carafe 
(Wasserflasehe); carafon, flacon, fiole {Fldsch- 
chen), gourde (KUrbisfUiscké). — Épith. petite: 
grande, grosse; ronde, carrée, plate; cassée, 
fendue (gesprtmgen); pleine, remplie de vin; 
à moitié vide, vide; bouchée (xtigekorkt); dé- 
bouchée; une demi-^; ^ de (atcs) verre; de 
grès {Steinkrug), de cuir {aiLS Leder); ^ à (fur) 
vin, à encre; ~ de (voll) vin, d'encre; ~ de 
Leyde (Leydener FL). — o. d. le bouchon 
(Stopsel), le goulot (Mundung), le col (Hais), 
le ventre, le fond ou le cul (Boden), le glou- 
glou d'une ~; un panier à ~s; un porte-~8 
(Fl.-Ocstell, -Korb). — Va. contenir du vin; 
renfermer de l'eau; avoir le col très étroit; 
se casser, se briser, s'étoiler [einen (stem- 
fôrmigen) Sprung bekomm^n]; se renverser 
(umfallen). — Vb. souffler (blasm), fabriquer 
une -; remplir, vider une -.; mettre du vin 
dans une ^; mettre du vm en ^ (auf FI. 
xieJien); ranger des ~s; acheter du vin en ^; 
boucher, déboucher, cacheter (siegeln), coiffer 
(kapseln), décoiffer, étiqueter une ~; nettoyer 
(reinigen), rincer (spUlen) une ^ ; casser, briser, 
étoiler (anschlagen), fêler (einen Sprung machen 
in...), renverser une ^; boire (acheter, etc.) 
une - de vin; F. payer (spenden) une ~ de 
vin; (vin) avoir dix ans de <- (auf FL liegen). 

— Loc. aimer la ^ , fêter la ^, caresser la ^ 
(aile drei: gem ein Flaschcken trinken) ; t>. encre. 

boutique, s. f. kleiner Laden, v. magasin. 

— 0. d. l'arrière-^ ; ouvrir ^ (einm Handel an- 
fangen)', ouvrir une ^ (aufmachen)-, fermer ~ 
(stcA au^ dem Handel xuriickx^ehm); fermer la 
~ (schiie/Sen); tenir ^ ou une ~ (einen Han- 
del treiben). — Dér. boutiquier. 

bouton, s. m. (1) Knospe (v. bourgeon). — 
Epith. entr'ouvert, ouvert, épanoui (entfaltet): 



fermé; un ~ de rose. — Va. fleurir, etc. (v. 
bourgeon). — Vb. cueillir les ^s, etc. (v. bour- 
geon). — Loc. V. rose. — (2) BlUtcken, Finne, 
Pickel. — Épith. gros: petit. — Va. venir à qn 
sur le visage, au visage; disparaître, partir. 

— Vb. être couvert de ^s; avoir le visage 
couvert de ~s; arracher un ~; faire partir, 
faire disparaître un ~; mettre qc. sur un ^. 

— (S) Kfwpf. — Épith. gros, large: petit; so- 
lide; ^ drapé (iiberxogen); ^ de gilet, de chemise, 
de manchettes, etc.; auch le ^ d'une porte, 
d'une sonnette (- électrique); ~ de métal, 
d'argent, d'or. — o.d. une douzaine de ~s; 
une garniture de ^s; une parure de ~s; un 
tire-- (Kn'ôpfer, Kn.-Haken). — Va. bien (ou 
mal) tenir, ne plus (ne pas) tenir, se détacher 
(losgehen), partir, sauter (losspringen), s'arracher, 
se défaire. — Vb. attacher, coudre, recoudre 
des -s; mettee, remettre des -s à un habit; 
arrachCT, faire sauter un - ; tourner le ~ d'une 
porte; presser sur le ^ d'une sonnette; tirer 
le ~ d'un tiroir (Schublade). — o.d. il manque 
un - à mon gilet. — Dér. boutonner; bou- 
tonnière. 

boutonner, v. tr. xuknopfen. — Syn. mettre 
les boutons de qc. — Ctr. déboutonner. — 
Adv. jusqu'en haut; jusqu'en bas. — Rég. ~ 
qc. (sa veste, ses bottines, etc.). — o.d. être 
-é jusqu'au menton (xugeknopft, xu xMriick- 
haUend sein). — Dér. déboutonner. 

boutonnière, s. f. Knopfloch. — Épith. 
petite: grande; usée (sehadhaft) , trop large; 
fleurie (mit Blumen gesckmUckf), décorée (mit 
einem Ordensbande geschmilckt) ; ^ fermée 
(falsckes Kn.) ; ^ encore vierge (ein noch durch 
kein Ordensband gesehmûektes Kn.). — Va. 
s'élargir (sich atisumten) , se déchirer; bâiller 
(Mafen); s'orner d'une rose, d'un ruban rouge. 

— Vb. faire une - à (mif) la machine, à la 
main; border (emfassen), arrêter (verstechen) 
une ~; faire un arrêt à une ~ (den Riegel 
ndhen); mettre ou porter une fleur (une dé- 
coration, etc.) à sa -; piquer (siecken) une 
fleur à sa -- ; fleurir (mit Blumen xieren) sa -. 

— 0. d. (le comte), une rose à la -, (entra . . .). 
bouvreuil, s. m. Oimpel, v. oiseau. — o. d. 

le - au dos cendré (asckgrau), au ventre rouge, 
à la calotte (ou à la tête) noire. — Va. siffler. 
bracelet, s. m. Armband (v. bijou). — 
Épith. trop étroit, trop large; - en torsades 
(spiralfôrmig gezvunden); -. d'or, d'argent. — 
0. d. la chaîne de sûreté (Sicherheitskettchen), 
les chaînons (Olieder, Qelenke) d'un -. — Va. 
s'ouvrir, se fermer, se casser. — Vb. porter un 

— au bras; ouvrir, fermer, casser, perdre un -. 
braconnier, s. m. Wilddieb (v. chasseur; 

V. auch criminel). — Épith. dangereux; in- 
corrigible. — Va. chasser la nuit; poser des 
collets (Halsschlingen stellen) ; dresser des cer- 
ceaux (Sprenkel stellen). — Vb. guetter (auf- 
latcern), traquer (umxingeln), surprendre, pour- 
suivre un -, etc. 

braire, v. intr. (avoir) schreien (vom Esel). 
o.d. (âne) se mettre à -, — Dér. braiment; 
brailler (schreien, pldrren). 



braise 



77 



bras 



braise, s. f. gluhende Kohlm, Kohlenglut 
(vom Hoh). — Syn. v. chaxbon. — Épith. chaude, 
brûlante: froide, éteinte; grosse: menue. — 
0. d. des morceaux de ~ [un étouffoir (Losch- 
pfa/mie)]. — Va. s'allumer rapidement. — Vb. 
acheter de la ~ chez le boulanger ; mettre de 
la ~ dans le poêle; allumer le feu avec de la ~; 
cuire qc. sur (ou sous ou dans) la ^ ; étouffer 
(Idsehen) delà ^ ; mettre (garder, etc.) de la ~ dans 
un étouffoir. — Loc. être sur la ^, avoir les pieds 
sur la ^ (mieux v. charbon = wie auf glûhenden 
Kohlen stehen). — Dér. braiser (auf glûhenden 
Kohlen %ubereiten, hraten, etc.) ; brasier (Kohlen- 
glut, Kohlenhecken) ; embraser (in Brand stecken) ; 
embrasement (Feuersbrunst, Mnascherung). 

bramer, v. tr. (avoir) r'ôhren, schreien. — 
0. d. le cerf ~e. 

brancard, s. m. Traghahre, v. civière. 

brancbe, s. f. Ast, Zweig. — Syn. rameau 
(Zweig). — Epith. petite: grosse, épaisse; so- 
lide: faible; verte, fleurie (bliihend), touffue 
(dicht bdaîibt), chargée de fruits; desséchée ou 
sèche (verdorrt, abgestorben), nue (kahl), morte ; 
fourchue (gabelfôrmig) , pendante, noueuse 
(knotig); parasite (sehmarotxend) ; ~s gour- 
mandes (schadliche Nebeîitriebe); ^ maîtresse 
ou mère (Haupiasi); une ~ de cerisier, de 
groseiller (Johannisbeerxweig), de laurier ou une 
^ de cerises, de groseilles, etc. — o. d. la nais- 
sance (Wurxel, dickes Ende) de la ~, le bout 
(Spitxe) de la ^. — flg. les -^s (Arme) de qc. 
[lustre (Eronleuchter), chandelier (Armleuckter), 
compas (Zirkel), fleuve; les différentes -•s du 
commerce, de l'industrie, de la science; la 
^ (Zweig) aînée, cadette des Bourbons]. — Va. 
pousser (treiben, waehsen), grossir, s'étendre, 
se ramifier (sich verxweigen); (se) casser, plier 
(sieh biegen), (se) rompre; être chargée de 
fruits, de neige. — Vb. (arbre) élever, étendre 
ses -«s; scier (xersàgen), couper, casser ime-.; 
s'accrocher (sich anklammem), se raccrocher, 
se pendre (sich hdngen) à une ^ ; grimper dans 
les -.s; (oiseau) se percher, se poser sur une 
~ ; (oiseau) sauter de ^ en ^ ; fig. choisir [em- 
brasser (ergreifen), etc.] une ^ (de commerce). 

— Loc. sauter de - en ^ (ailes nur oberfldch- 
lich betreiben); être comme l'oiseau sur la -. 
(keine sichere Stellung haben)\ s'accrocher à 
toutes les «s (kein Mittel unversucht lassen). 

— Dér. branchage (Astwerk, Oexweig); branchu 
(voiler Àsté); embrancher (mit einander ver- 
binden, x.B. Strafien); embranchement (Ver- 
xweigung); brancard (cf.). 

brandir, v. tr. (drohend) schwingen. — Adv. 
d'un air menaçant. — Règ. ~ qc. (épée, sabre, 
bâton, hache (Axt); ~ le poing (Faust). 

brandon, s. m. Strohfackel. — Loc. v. discorde. 

branle, s. m. Schwanken, Schumng; meist. 
in: mettre les cloches en ^ (in Sehwung 
bringen); (cloche) être en ~; donner le ^ à qc. 
(etw. in Schivung bringen, in Bewegung setxen) ; 
(armée) se mettre en ,., = s'ébraiiler (sich in 
Bewegung setxen). 

branler, L v. tr. schiiiteln. — Syn. remuer 
(cf.); mouvoir hocher. — Rég. ^ la tête, le 



menton. — IL v. intr. (avoir) wackdn, v. mieux 
trembler. — o.d. sa tête, son menton ^e. — 
Loc. V. manche. — Dér. branle : branle-bas ( Vor- 
bereitung xum Kampf); branïement; ébranler. 

braqne, s. m. HUhnerhund, v. chien. — 
Dér. braconnier. 

braqner, v. tr. richten. — Syn. pointer. — 
Rég. ~ qc. sur ou contre qn, qc. (canon, ca- 
non de fusil, fusil, lunette) ; F. ^ ses yeux, ses 
regards sur qn, sur qc. 

bras, s. m. Arm. — Épith. gros, fort, ro- 
buste, vigoureux, nerveux, ferme; velu (rauh, 
stark betiaart) ; charnu (fleisehig) ; long, grand: 
petit, court; difforme (unfôrmlich) , débile 
(kraftlos), faible, engourdi [ou endormi] (ein- 
geschlafen), paralysé (geldhmt), inerte (ohne 
Oefilhl), mort, raide (steif); arrondi, rond, 
rondelet, potelé (voit und rund); beau, joli; 
cassé (gebrochen), démis (au^gerenkt); droit, 
gauche; nu (nackt); fig. laborieux, victorieux, 
redoutable, puissant, armé, assuré, mal assuré, 
cruel, sanglant, homicide (morderisch) , parri- 
cide (vatermbrderisch ; verruchi). — o.d. le haut 
du ^(Ober-A.) ; l'avant-- ( Vorder-A) ; l'arrière-- 
(Hinter-A.) ; la saignée du - (Innenseite des Ell- 
bogengelenks, Aderlafistelle); le coude (Ellenbo- 
gen), le poignet (Handgelenk), la main ; fig. les - 
d'un fauteuil, d'un fleuve; un - de mer (Meer- 
enge); une charrette à - (Handkarren). — Va. 
pendre. — Vb. lever, hausser, étendre, pKer 
(beugen, krummen), raidir (steif rmwhen), agiter, 
remuer, croiser (hreuxen) les - ; allonger {vor-, 
atcssirecken), raccourcir (xuriickxiehen) ; se casser, 
se fracturer, se démettre (sich verrenken), se dé- 
boîter ou se luxer ou se disloquer le - (sieh den A. 
ausrenken, auskugeln); remettre (einrichten) un 

- ; (balle) fracasser (xerschmettern) le - à qn ; 
avoir, porter le - en écharpe (in der Binde); 
amputer ou couper im -; perdre un - dans 
une bataille; il me manque un -; lier les - 
à qn; lever les - vers le ciel, au ciel (de 
désespoir); lever le - pour frapper; lever le - 
contre qn (drohen); saisir ou prendre qn par 
le -; toucher, pincer (xwicicen), tordre (ver- 
drehen) le - à qn ; porter un livre sous le - ; 
prendre, porter sur (entre, dans) ses - un en- 
fant; serrer, presser qn entre ses -; emporter 
qn, qc. dans ses - ; ouvrir ses - ; ouvrir, tendre 
les - à qn; voler, se jeter, se précipiter, tomber 
dans les - de qn; recevoir qn dans ses - 
(auffangen in seinen A.); passer ses - autour 
du cou de qn cm jeter ses ~ au cou de qn 
(jmds. Hais umschlingen); arracher qn des - 
de qn; présenter, offrir le - à qn; donner le 

- à qn; avoir qn à son - (am A.); accepter, 
prendre le - de qn; s'appuyer sur le - de qn; 
se donner le - (A. in A. gehen); avoir les - 
nus; marcher les - ballants ou pendants (mit 
den A. schlenkemd); (fleuve, rivière) se diviser 
en plusieurs -. — o. d. vivre du travail de ses 
~ ; n'avoir que ses deux - ; l'agriculture manque 
de - (bedarf Arbeitskràfte) ; avoir (ou demeurer) 
les - croisés (die Hdnde in den Scho/S legen); 
transporter qc. à - d'homme ou à dos d'honmie 
(durch Trdger); être en ^ de chemise (in 



brasier 



78 



brigade 



Hemddnneln)] travailler les ^ retroussés jus- 
qu'au coude {mit aufgekrempten Heindurmeln); 
^ dessus ~ dessous {Â. in Â.); recevoir qn 
à ~ ouverts; porter qc. à ~ tendu {mit ge- 
strecktem, A.)\ hisser {in die Ràlie xieh^n) un 
fardeau à force de ~ {nur durch Armeskraft); 
frapper qn à tour de ~ {atis Leibeskràften); 
tomber sur qn à -, raccourci {mit aller Oe- 
walt); saisir, prendre, tenir, porter qn à ^-le- 
corps {ihn fest um^chlingend ) ; F. gros comme 
le - {armstark, d. h. sehr dick). — Loc. F. traiter 
qn de monseigneur (de monsieur, etc.) gros 
comme le ~ {jem. viele Titel an den Kopfwerfen) ; 
les - m'en tombent {da sinken mir die A., d. h. 
icii bin starr, spraehlos vor Staunen) ; (nouvelle) 
couper, casser - et jambes à qn {jmd, in hochstes 
Staunen versetxen); avoir qn sur les -- {jmd. 
auf dem Halse haben) ; ebenso : avoir beaucoup 
d'affaires sur les ^; être le ^ droit de qn 
(Jmds. rechte Hand); avoir le(s) ^ long(s) {eine 
tceitreichefide Macht besitxen); si on lui en 
donne long comme le doigt, il en prend long 
comme le ^ [Aher: jmd. unier die A. greifen, 
V. épaule). — Dér. bracelet; brasse {Klafter); 
brassard {A.-Schiene); brasser {umriihren); 
brasserie {Brauerei) ; brasseur ; brassière {Mieder) ; 
embrasser. 

brasier, s. m. Kohlenglut, Kohlenbecken {v. 
feu). — o.d. (cabane) n'être plus qu'un >^; 
(maisons incendiées) former un vaste ~. — 
Loc. sa tête est un (vrai) - (er ist ein Hei^spom). 

brasserie, s. f. (l) Brauerei, v. fabrique. 
— (2) Bierkneipe, v. café. 

brasseur, s. m. {Bier)Braîier , v. commer- 
çant. — 0. d. c'est un (grand) ^ d'affaires {er 
macht gro^e Oeschàfte). 

braver, v. tr. trotxen. — Syn. affronter 
(qc.) ; défier (qn). — Adv. résolument, impuné- 
ment. — Règ. ~ qn, qc. (adversaire, ennemi, 
police, opinion publique, calomnie, honte, colère, 
menaces, danger, mort, orage, tempête, etc.). 

bravoure, s.f. Tapferkeit, v. courage. — 
0. d. un air de ^ {Bravour-Arié). 

break, s. m. Break, v. voiture. 

brebis, s. f. {Mutter)Schaf, v. mouton. — 
Loc. c'est une ^ galeuse {rdudig) ou égarée 
{verirrt) ; c'est bien la ^ du Bon Dieu {unseres 
Eerrgotts Schaflein). — Prv. ~ qui bêle {bl'ôken) 
perd sa goulée [Maulvoll] {Wer beim Essen 
viel spricht, kommt xu kurx); qui se fait ~, 
le loup le mange (Wer sich in Oefahr begibt, 
kommt darin um); donner la \-, à garder au 
loup {den Bock xum Odrtner setxen); ^ comp- 
tées, le loup les mange {abgexdhlte Sch. frifit 
der Wolf am liebsten); à ^ tondue Dieu me- 
sure le vent {der Herr mi^t jedem sein Kreux 
gnddig xu)) la ^ bêle toujours de même {Sch. 
bleibt Sch.). 

brèche, s.f. Bresche. — Syn. trouée, trou 
(cf.), ouverture, passage. — Épith. large, pro- 
fonde, considérable: étroite; la ~ de Roland 
{in dm Pyrenaen]. — Vb. battre en ^ {B. 
schiefien); faire -,; faire une ^ dans un mur; 
découvrir une ^; profiter d'une ^ pour s'in- 
troduire; pénétrer dans un fort, dans un jardin 



par une ~; agrandir, élargir, réparer, barri- 
cader une ~; s'élancer le premier sur la ~, 
par la ~ ; monter, être, combattre, planter un 
drapeau, mourir sur la ~. — o. d. faire une ~ 
{Scharte) à un couteau, à une faucille {Sichel). 

— Loc. battre qn en ^ {jmds. Ruf storen) ; 
faire ~ à l'honneur, à la réputation de qn 
(jmds. guten Ruf schmdlem) ; être toujours sur 
la -. {bestdndig im Kampfe stehen). 

bredouiller, I. v. intr. (avoir) undeutlich 
sprecJien. — Syn. v. bégayer. — Adv. cons- 
tamment, sans cesse. — o. d. ne faire que ~ ; 
^ en parlant; réciter sa leçon en --an t. — 
II. V. tr. {liervor)stammeln. — Syn. v. bégayer. 

— Adv. piteusement. — Rég. ~ qc. (excuses, 
compliment, discours). — o.d. ne pouvoir que 

— des excuses. 

breuvage, s. m. Oetrànk, v. boisson. — 
o.d. ^ esilut&iTe {gesund); empoisonné, mortel. 

— Vb. composer, faire un ^. — Dér. abreu- 
voir; abreuver. 

brevet, s. m. (1) Patent. — o.d. -, d'in- 
vention (P. auf eine Erfèndung); ^ de perfec- 
tionnement (P. auf eine Verbesserung) ; recevoir 
son ~ de capitaine, de colonel, etc. — Vb. 
réclamer, prendre, obtenir, avoir un ^ (d'in- 
vention); faire enregistrer un ~ ; être détenteur 
{Inhaber) d'un -,; prolonger la durée d'un ~. 

— (2) ^ de capacité, auch ~ = Unterrichts- 
erlauhnisschein, v. examen. — o.d. ^ élémen- 
taire, ~ supérieur. — Dér. breveter. 

brick, s. m. Brigg, v. navire. 

bride, s.f. 2^el. — Syn. rêne; guide. — 
Épith. courte: longue. — Va. se rompre, pendre 
à terre, traîner (sckleppen). — Vb. mettre, ôter 
la ~ à un cheval ; tenir la ^ haute {ou courte) 
à un cheval; lâcher {ou rendre) la ^; laisser 
la ~ sur le cou d'un cheval; saisir la ^; rac- 
courcir la ^; hocher la ~ {am Z. rei^en; fig. 
jmd auf den Zakn fuhlen); tirer (tenir,, mener) 
un cheval par la ~; (cheval) rompre {xer- 
rei^en) sa ~. — Loc. tourner ^ {umlenken; fig. 
umsatteln); aller, courir à ~ abattue, à toute 
^ {7nii verhdngtem Ziigel); tenir à qn la ~ 
haute {ou courte, serrée) = jmd. kurx halten; 
lâcher la .- à qn (die Z. schie^en lassen, auch 
fig.); laisser, mettre à qn la ^ sur le cou 
{jrnd. sich selbst iiberlassen) ; ebenso : lâcher la 
^ à ses passions; avoir la ~ sur le cou {sein 
eigener Herr sein) [Aber: die Z. der Regierung 
in Hdnden haben, v. rêne]. — Prv. A cheval 
donné, on ne regarde pas la ~ {Einem ge- 
schenkten Oaul sieht man nicht ins Maul). — 
Dèr. brider; débrider {abxaumen). 

brider, v. tr. aufxàumen. — Adv. à la hâte. 

— Rég. -~ une monture (cheval, âne, etc.); 
fig. xiigeln ^ qn; -, ses passions; ^ les dé- 
sirs de qn. — Loc. v. cheval; volaille. 

brièveté, s. f. Kiirxe. — Ctr. longueur. — 
la ~ de la vie, du temps; la ^ (Syn. concision) 
du style. — Vb. (discours, lettre) se faire re- 
marquer par sa ^. 

brigade, s. f. Brigade {v. armée). — o. d. 
^ de cavalerie, d'infanterie, de gendar- 
merie; une ^ de sûreté, d'agents de police 



brigadier 



79 



broderie 



(Schutxwacke); un général de ^. — Vb. conduire 
un voleur de ~ en ^ {von einer Polixeiwache xur 
andern). — Dér. brigadier. 

brigadier, s. m. Korporal der Kavallerie 
{v. soldat; v. auch sous-officier). — o.d. ^ de 
chasseurs à cheval, de dragons, etc.; ~ de 
gendarmerie ( Wachtnieister). — Vb. casser un ^ 
{degradieren, die Dressen nehmen). 

brigaud, s. m. Rduber {v. criminel). — 
Syn. bandit. — Épith. fameux, célèbre, etc. — 
o.d. une troupe, une bande, im chef de ,~s; 
un repaire de ~s {R.-Hohle). — Va. braver les 
lois [den Gesetxen xuwiderhandeln); infester 
{unsicher machen) une contrée; désoler (heim- 
suchen) tout le pays; terroriser {in Schrecken 
setxsn) la population; semer, jeter la terreur 
parmi la population; s'embusquer {sieh auf 
die Lauer legen); détrousser {berauben) [dé- 
valiser {atisplUndem), guetter (jmd. auflauem), 
tuer, étrangler {erdrosseln), assassiner, etc.] les 
voyageurs. — Vb. prendre (capturer) un ^; 
mener une vie de ^. — Loc. ahl le -~1 {der 
SchlingeH). — Dér. brigandage. 

brigandage, s. m. Èduberei. — Va. régner 
dans une contrée, désoler {heimsuehen) un 
pays. — Vb. exercer le ~ ; commettre des actes 
de ~; vivre de ~; arrêter, réprimer {unter- 
drucken) le ~. 

brigue, s. f. Kabale {v. intrigue). — o.d. 
obtenir qc. par ^, à force de ~s ; être l'ennemi 
de la ~; ne pas aimer, détester la ^. — Dér. 
briguer. 

briguer, v. tr. sich eifrig um etw. bewerben. 

— Syn. cf. désirer. — Adv. vivement, fort; 
secrètement, en secret: ouvertement. — Rég. 
~ qc. (emploi, dignité, honneurs; ^ la faveur, 
la protection, les bonnes grâces de qn, un 
fauteuil de l'Académie). 

briller, v. intr. (avoir) gldnxen, schimmern. 

— Syn. luire; étinceler (funkeln); resplendir, 
reluire, rayonner; scintiller (étoiles!). — Adv. 
(étoile) -, au ciel, dans la nuit; (lumière) ~ 
dans la vallée, au fond des bois, derrière les 
fenêtres, au premier étage, etc., ^ comme une 
escarboucle {Karfunkel); (yeux) ^ dans l'ombre; 
(bijoux) ^ aux lumières; (cuirasse) ~ au soleil; 
(bijou) ^ d'un vif éclat; (yeux) ^ de bonheur; 
(joie) ~ dans les yeux, dans les regards de qn; 
(avocat) ^ dans le barreau {ein glànxender Ver- 
teidiger sein); (savant) ^ par son esprit. — 
0. d. faire ~ qc. [bague {Fingerrùig) , pièces 
d'or] aux yeux de qn. — Loc. v. absence. — 
Prv. V. or. — Dér. brillant; brillamment. 

brique, s. f. Bock-, Ziegelsiein {cf. pierre). 

— o.d. maison de ^, en ^; un four à ^s 
{Ziegelofen) ; un ouvrier en ^. [une briqueterie 
{Ziegelei), un (ouvrier) briquetier {Ziegelstrei- 
cher)]. — Va. cuire {gebranni werden) ; se casser. 

— Vb. faire [ou cuire] {brennen) de la -^, des 
-^s; faire paver une cuisine en ^s; construire 
une maison, une cheminée en ^s, avec des ^s; 
casser une -,; faire chauffer {wdrmen) une ~.. 

— Dér. briqueterie; briquetier; briquet {Fetier- 
stahl); briquette. 

briquet, s. m. Feuerstahl. — o. d. battre le ^. 



brisant, s. m. {meist. plur.) Klippe, v. écueil. 

brise, s. f. {leichter) Wind, v. vent. — Épith. 
légère, faible, fraîche {steif), etc. 

brisées, s. f. pi. abgebrochene Zweige xur 
Bexeichnung der Wildfdhrte; metst in: aller, 
marcher, courir sur les ^ de qn {Jmd. ins Oe- 
hege kommen) ; suivre les ^ de qn {in jmds. 
Fufitapfen treten). 

briser, I. v. tr. xerbrechen. — Syn. v. cas- 
ser. — Adv. complètement, entièrement, en 
mille pièces, en mille morceaux ; ~ net {glatt, 
ohne Splitter). — Reg. ~ qc. [glace, vitre, 
verre; auch meuble, épée; (enfant) ^ tout]. — 
fig. ^ les liens de l'amitié; ^ ses fers, ses 
liens, ses chaînes; v. auch avenir; carrière; 
cœur; entretien; espérances; tête; tympan; 
voix. — o.d. être ~é par l'émotion; être ~é 
de fatigue. — Loc. ~ons là(-dessus) == brechen 
wir davon ab. — II. v. r. se ~, sich brechen, 
xerschellen. — Syn. se casser; se fracasser. — 
Adv. (se ~) en tombant sur le sol; (venir se ^ 
la tête) sur le pavé; (navire) se ^ {xerschellen) 
sur un rocher, contre les rochers; (flots, vagues, 
mer) se ^ contre les rochers ; (régiment de ca- 
valerie) venir se ~ contre les remparts; (cœur) 
se ~ {xugrunde gehen) à cette pensée. — Prv. 
V. cruche. — Dér. bris {Zerbrechen; Schiffs- 
trilmmer); brisée; brisant; débris {Trummerj 
Scherben). 

brocbe, s. f. (1) {Brat-)Spi€/3. — Épith. 
longue, pointue. — Vb. mettre un poulet à la 
^; faire cuire, faïre rôtir un poulet à la -,; 
tourner la ^; faire faire un tour de ~ à une 
volaille. — (2) Busennadel, v. bijou. — Dér. 
brocher {broschieren); brochette {kleiner Brat- 
Sp.); brochure; brochet {Hecht); embrocher 
{anspie^en). 

brochet, s. m. Heeht, v. poisson [Aber : 
er ist der Hecht im Karpfenteich = c'est le 
boute-en-train de la bande]. 

brochure, s. f. Broschiire, v. livre. 

brodequin, s. m. hohe Schnui'stiefel , v. 
chaussure. — Loc. chausser le ~ {sich dem 
Lustspiel widmen; Ctr. cf. cothurne). 

broder, v. tr. (auch abs.) sticken. — Adv. 
bien, merveilleusement: mal, affreusement; au 
métier ou au tambour {Eahmen); à la main, 
à la machine, au plumetis {7nit Batimwolle); 
^ au crochet {hdkeln); en soie, en or, en ar- 
gent; sur or, sur soie, sur tulle, sur mousse- 
line. — o.d. du coton {Stickbaumwolle) , fil à 
^ {Sticicgarn) , une aiguille à ^, le canevas 
(der Stramin). — Rég. ~ qc. (mouchoir, ser- 
viette, etc.; fleur, dessin). — o.d. savoir ~; 
enseigner, apprendre à ->. — Loc. ^ un récit, 
une histoire, etc. {atisschmiiclcen). — Dér, 
broderie. 

broderie, s. f. Stickerei. — Épith. belle, 
fine, superbe, riche, ouvragée {millisam); ^ 
plate {Plait-St); ~ relevée (erhabene St.); ^ 
anglaise; ^ en application {mit aufgelegtem 
Stoff); ^ au plumetis {BaumwoU-St.); ^ au 
crochet {Hakelei); ^ au tambour {dos Tam- 
bourieren); ^ en guipure {Spitxen-St.); ^ de 
Nancy. — o.d. un ouvrier, une ouvrière, un 



bronchite 



80 



bniit 



monteur en ->; un point de ^ {SHckstich); 
un ouvrage de -. — Va. s'avancer lentement. 
— Vb. travailler en ~ {berufsmd^ig sticken); 
travailler à une ~ ; commencer, finir, terminer.; 
coudre, découdre {auftun) une ^ ; (Nancy) être 
célèbre pour ses -.s; (costume) être couvert de -«s. 

bronchite, s. f. Brofwhitis, v. maladie. 

bronze, s. m. Brx; Oeschiitxmetall. — [cf. 
métal]. — Syn. airain. — Épith. ^ fondu; une 
statue, un cheval, une porte de ~ ; fondeur en 
« (E.-Oiefier); l'âge de ~. — Vb. fondre du .-; 
couler du ^; travailler (bearbeiten) le ~; (ca- 
non) être en ~. — Loc. coulé en ^ (icie in 
Erx gegossen; flg. von emger Dœuer) ; une âme, 
un coeur de ~ (haries Herx). — Dér. bronzer 
{branxieren). 

brosse, B.t.Burste. — Épith. douce: dure, 
rude; petite: grande; une ^ de chiendent 
{Wurxel-B.)\ une ^ à habits, à chapeau, à 
souliers, à cirage {Wichs-B.), à décrotter 
(Schînutx-B.), à reluire (Olanx-B.); à cheveux, 
à dents, à ongles {Nagel-B.). — o. d. les poils 
{Borsten) d'une ^ ; le dos de la ^ ; une fabrique de 
-s. — Vb. fabriquer des ~s; nettoyer qc. avec une 
^ ; donner un coup de ~ à qn, à qc. [jmd., etw. ab- 
bursten) ; avoir besoin d'un bon coup de ~. — 
Loc. tailler, porter, avoir les cheveux en ~ 
{ganx kurx). — Dér. brosseur; brosser; brous- 
saille {Oesiràuch); rebrousser {gegen den Strich 
bursten). 

brosser, v. tr. bursten. — Syn. F. donner 
un coup de brosse à; étriller (cheval). — Adv. 
bien, soigneusement: mal; fort, fortement: lé- 
gèrement; à contre-poil (gegen den Strich); 
avec une brosse de chiendent (cf.), etc. — Rég. 
-. qn, qc. (enfant, habits, souliers); auch se -. 

brosseur, s. m. Offixierbursche. — Syn. 
ordonnance, v. domestique. 

brouette, s. f. Schubkarren. — Épith. pleine: 
vide; neuve: vieille, cassée, sale; une -. de 
fumier {Diinger), de terre, de pierres. — o.d. 
(la roue, les bras, le support). — Va. bien ou 
mal rouler; grincer, crier {quietschen). — Vb. 
mener, conduire, pousser une ^ ; remettre une 
roue à une ~ ; transporter (conduire, apporter) 
qc. dans une ~. 

broubaba, s. m. Oetose, v. désordre. 

brouillard, s. m. Nebel. — Syn. brume 
(dicker N.)] bruine (Staubregen). — Épitli. dense, 
épais, opaque (undurchsichtig), sombre: léger, 
ténu (fein), diaphane (durchscheinend) ; froid, 
glacé (eiskalt), sec {Hohenrauch), humide, mal- 
sain, terrible, dangereux, mortel {hochst ver- 
derblich); les ~s de Londres, de la Tamise 
(Themse). — Va. couvrir, envelopper la vallée; 
entourer des voyageurs; flotter (wogen, schwe- 
ben) dans l'air ; régner {vorherrsclien) dans une 
contrée; empêcher de voir; obscurcir l'air, 
voiler les collines; s'épaissir (dichter werden); 
se déchirer (xerrei^en), s'éclaircir (sich auf- 
kellen), se dissiper, se lever, monter, tomber, 
s'élever, disparaître. — Vb. marcher au milieu 
du ^; (vent) déchirer le ~; (soleil) trouer, 
percer, dissiper {xerstreuen) le ~; (montagne) 
être couverte de ^ ; profiter du ^ pour -\- inf . 



— 0. d. il fait du ^, un ^ terrible ; il y a du 
-,, beaucoup de ~; il tombait un ~ froid; au 
milieu du ^; à la faveur {unter dem Schutxe) 
du ~. — Loc. F. être dans les ^s (benebeli 
sein); avoir comme un ^ sur les yeux, (ne) 
voir (que) comme à travers un ~ (nicht deut- 
lich sefien). 

brouille, s. m. vorubergehender Zwist, v. 
discorde. — Épith. légère, passagère. — o.d, 
(lettre) amener une -, entre deux personnes; 
il y a de la ~ entre eux. 

brouiller, I. v. tr. durcheinandermischeîi. 

— Syn. mêler; mélanger. — Rég. ~ qc. [œufs 
(rukren), cartes à jouer ; dés à jouer ( Wiirfel) ; pa- 
piers; fils d'un écheveau ( G^e^w^te, Strahne)]. — 
0. d. ~ la vue (triiben) ; ^ les idées, l'esprit de qn 
(verwirren); ^ des amis, deux familles; ^ qn 
avec qn (entxweien), ebenso F. ^ les cartes 
( Verwirrung stiften). — IL v. r. se ~, trube 
werden (temps, ciel, fig. affaires). — o. d. se ^ 
avec qn, atich être ^é avec qn (sich verfein- 
den); (amis) se ~ à mort. — Dér. brouille; 
brouillerie; brouillon; débrouiller; embrouiller; 
brouillard. 

brouillerie, s. f. v. brouille. 

brouillon, s. m. erster^Mittmcrf, Konxept. — 
Ctr. copie (Reinschrift). — Épith. informe, couvert 
de ratures, tout raturé ; le ~ de qc. (lettre, devoir) ; 
un cahier de ~s. — Vb. faire, déchirer, brûler, 
refaire, recommencer, relire, corriger un ^ ; ne 
pas faire de .-; ne faire que le ~; montrer, 
faire lire son ^; perdre, égarer (verlegen) son 
~ ; mettre au net (ins reine schreiben), (rejco- 
pier son ^. 

broussailles, s. f. pi. Oestrilpp, Dickicht. 

— Syn. ronces. — Épith. épaisses, sèches. — 
Va. envahir {ûbemmchern) un jardin, couvrir 
un chemin, pousser drû {gehorig zvîichern). — 
Vb. s'engager (eindringen) dans des ^; passer 
à travers les ~; se cacher dans les ~, au mi- 
lieu des ^; couper, enlever, détruire, brûler 
des ~; (terrain) être couvert de ^. 

brouter, v. tr. (auch abs.) abweiden. — 
Syn. paître. — [moutons, etc.] — Adv. dans un 
pré, dans un pâturage {Weîdeplatx). — Rég. 
^ qc. [herbes, feuilles, bourgeons {Triebe, Scho^- 
lingé)]. — Prv. v. chèvre. 

broyer, v. tr. xermalmen, xerreiben. — Syn. 
écraser, piler, moudre, fouler, etc. — Rég. ~ 
qc. [pierres, plâtre (Oips), grains, sucre, ali- 
ments, couleurs; (voiture, machine) ~ la main, 
le corps, etc. de qn]. — o.d. ^ la main à qn 
(fest driicken). — Loc. ~ du noir {iiber finsteren 
Oedanken briiten). 

bruissement, s. m. Brattsen, Ratcscken, v. 
bruit. — Épith. confus {verworren), faible, vague 
{unbestimmbar) , sourd {dumpf), doux, léger. 

— le .- de qc. [feuilles, vagues {Wogen), vent, 
roues, hélice d'un navire {Schiffsschraube), in- 
sectes]. 

bruit, s. m. (1) Oeràusch, Ldrm. — Syn. 
bruissement, bourdonnement, murmure, craque- 
ment {Krachen), tapage {Qepolter, Oeschrei), 
tumulte, fracas (Oeprassel, Oetose). — Épitii. 
grand, sonore {weithin hallend), sec {kurx, 



brûler 



81 



bruyère 



ahgerissen), éclatant {laut, stark), retentissant, 
perçant {durehdringend), aigu (schriU), déchirant 
{herxxerreifiend) , strident {Mark und Bein er- 
schuttemd), effroyable, terrible, épouvantable, 
assourdissant {hetdubend), infernal {Hollen-), in- 
supportable, désagréable, agaçant (aufregend), 
énervant, insolite (ungewohnt), monotone, tu- 
multueux, rauque {heiser, rauh), incessant, con- 
tinu (andaitemd), croissant; petit, faible, léger, 
doux, agréable, clair, sourd (dumpf), vague, 
confus, indistinct {undeutlich) , imperceptible 
{unmerklieh) , insaisissable {undefinierbar). — 
le ^ de qc. [canon, tonnerre, tambour, clairon 
{Trompeté), bataille, voiture]; un .>, de chaises, 
de verres brisés ; le ^ égal et mesuré des rames 
{Ruder). — Va. se faire entendre; s'élever tout 
à coup; troubler le silence; déchirer le tym- 
pan {Trommelfell) , les oreilles; se produire; 
agacer {empfindlich heruhren), énerver qn; aba- 
sourdir {betàuben) qn; couvrir {ubertônen) la 
voix de qn. — Vb. faire du ~, un léger ~; 
faire un ~ à tout casser ou à tout rompre 
{Hdllenldrm) ; entendre du ^; (tenture, Vor- 
hdnge) étouffer {ddmpfen) le ~ ; (tapis) assour- 
dir ou amortir {ddmpfen) le ~ des pas. — o. d. 
accourir au ^ du tambour, du canon; sortir 
I ; se retirer, vivre loin du 



^ {in der Stille) \Aber: L. schlagen, v. alarme]. 

— Loc. point de ^I {nur stille!)', (affaire) faire 
beaucoup de ^, faire grand -, {Aufsehen) ; faire 
beaucoup de ~ autour d'une affaire; v. besogne. 

— Prv. Beaucoup de ~ pour rien ( Viel L. um 
nichts); ebenso F. tant de ^ pour une ome- 
lette I — (2) Oerilcht. — Syn. nouvelle. — 
Épith. mauvais, fâcheux {àrgerlich), perfide 
{bose), infamant {ehrenrilhrig), étrange, faux, 
mensonger, controuvé {erfunden), calomnieux 
{verleumderisch), en l'air {grundlos); ^s exa- 
gérés, contradictoires, saugrenus {albem, Idcher- 
lich). — Va. prendre naissance ; naître ; courir 
sur le compte de qn {iiber jmd.)', se répandre, 
se propager {sich verbreiten); transpirer {rueh- 
bar werden); circuler dans la ville; arriver aux 
oreilles de qn; venir, parvenir jusqu'à qn; 
s'accréditer {Olauben gewinnen), se confirmer 
{sich bestdtigen); mériter créance {glaubwiirdig 
sein); mériter confirmation (einer Bestdtigung 
bediirfen); être reconnu faux; être dénué de 
tout fondement {au^ der Luft gegriffen sein). 

— Vb. faire courir un ^ {aussprengen); faire 
courir de faux ^s sur le compte de qn ; semer, 
répandre, propager ;des ^s {aile: in Umlauf 
setxen); accréditer {einem 0. Olauben ver- 
^chaffen), démentir {fiir unwahr erkldren) un 
^; donner naissance à un ^; controuver {er- 
finden) un ^; opposer un démenti formel à 
des ^8. — 0. d. au ^ de sa mort {bei Nach- 
richt von) ; le ~ court que ... ; il n'est ^ que 
de ... {man spricht nur von). 

brûler, I. v. tr. verbrennen. — Syn. cal- 
ciner {G hernie). — Adv. avec un fer rouge 
{glUhendes Msen); à la pierre infernale {hollen- 
stein) ; ~ entièrement, jusqu'au bout ; ^ vif {leben- 
dig). - Rég. ~ qc. [cadavre, bois, houille, charbon ; 
ibrennen): du gaz, du pétrole, de l'électricité; 

Petit dictionnaire de style. 



vêtements; livres; lettres; (soleil) ~ le teint, 
la terre; (gelée, Frost) ^ {vemichten) les plantes; 
(liqueurs) ^ le gosier {Kehle), l'estomac {Ma^en); 
^ du café {rosten), du vin {destillieren), de l'eau- 
de-vie; ^ du pain, le rôti, etc. {zu seharf 
backen, braten)]. — Loc. dire qc. à ^e-pour- 
point {ganx in der Nàhe); s'emparer d'un 
village sans ^ une amorce {ohne einen Schufi 
abxu^eben); v. au^h cerveau; cervelle; chan- 
delle; encens; gare; langue; pavé; planche; 
politesse; vaisseau. — H. v. tr. (avoir) brenneti. 
— Syn. se consumer, être réduit en cendres, 
être la proie des flammes. — Adv. entièrement, 
jusqu'au bout, complètement; (maison) ^ de 
fond en comble {von unten bis obe^i); légère- 
ment; à petit feu (langsam)', facilement, comme 
une allumette. — o.d. laisser ^ qc. (la lu- 
mière); faire ^ qc. (des papiers); ~ de soif 
{sehr durstig sein); ^ d'envie, ^ du désir de 
-\- inf. {i^or Begierde br. %u . . .). — o. d. les 
mains (les pieds, la tête) me ~ent {ou me 
cuisent); fig. les mains me ^ent {die Finger 
jucken mir); les pieds lui ^ent (cfer Boden 
brennt ihm umter den Fûfien). Aber: es brennt! 
au feul; die Wunde brennt, la plaie cuit; die 
Nessel brennt, l'ortie pique; les yeux me cuisent 
comme du feu; sieh dos Haar br. (se) friser 
les cheveux; Éi^i gebranntes Kind schmt dos 
Feuer: Chat échaudé {verbriihi) craint l'eau 
froide. — Loc. vous ^ezl {Sie sind nahe am 
Zielf) — m. V. r. se ^9 sich verbrennen. — 
Adv. à la main; (papillon) à la chandelle; se 
^ vigoureusement, affreusement, horriblement; 
légèrement. — Rég. se ^ les doigts, les cheveux, 



la robe, etc. 



Loc. 



cervelle. 



Dér. à 



brûle-pourpoint; brûlant; brûlure. 

brûlure, s. f. Brandwunde, v. blessure. — 
o.d. ^ à la face, aux pieds, à la poitrine, dans 
le dos, sur le bras, auch à un habit; onguent 
pour les ~s {Brandsalbe); la trace, la cica- 
trice {Narbe) d'une ~. 

brume, s. f. dicker Nebel, v. brouillard. — 
Dér. brumeux, brumaire {der xweite Monat des 
republikanischen Kalenders). 

brunir, v. tr. brdunen. — Syn. bronzer. — 
Adv. fortement: légèrement. — Rég. - qn, qc. 
[(soleil) ~ les soldats, le visage des soldats, le 
teint; (avoir le visage ~i; être tout ^i par le 
soleil); se ^ {braun fdrben) les cheveux; ~ de 
l'or, de l'argent, de l'acier {matt polieren)]. 

brutalité, s. f. (1) Roheit, v. violence. — 
0. d. être d'une ~ révoltante envers les enfants, 
les animaux; assouvir sa ^ sur . . . {auslassen 
an . ..). — (2) Mifihandlung, v. violence. 

brute, s. f. (1) unverniinftiges 'lier. — Syn. 
V. animal. — Épith. stupide, lourde {schwer- 
fàllig). — Vb. (la boisson) assimiler l'homme 
à la >>, {gleiehstellen mit), rendre l'homme sem- 
blable à la ^. — (2) fig. Orobian. — Syn. 
brutal; grossier personnage. — Vb. agir, se 
comporter {sich verhalten) , se conduire {sich 
gebdrden) comme une ^. — o.d. c'est une ~1 
une vraie ^\ quelle ^I 

bruyère, s. f. (1) Heidekraut, v. plante. 
— 0. d. l'humble ~. — (2) Heideland, v. 

6 



bûehe 



82 



bureau 



contrée. — o.d. ^ inculte; coq de ^ {Aider- 
hahn). 

bûche, B. f. HoU, Sckeit, v. bois (2). — 
Syn. morceau de bois. — Épith. grosse: petite; 
^ de chêne, de sapin; • de Noël (Julscheit). 

— Va. pétiller {prassdn, knistem), flamber 
joyeusement {Itistig flackern), etc. — Vb. mettre, 
remettre une ~ dans le feu; porter, apporter 
une grosse ~. — Loc. F. c'est une ~, une 
véritable ~! (dummer Mensch, Klotx); F. ne 
pas remuer {ou bouger) plus qu'une -, (da- 
stehen wie ein Pflock). — Der. bûcher, bûcheron. 

bûcher, s. m. Scheiterhaufen. — Épith. ~ fu- 
nèbre {todbringend). — Va. (commencer à) fumer, 
pétiller (/>rasse/n), flamber {auflohen) ; s'éteindre. 

— Vb. condamner qn au ~; dresser {ei-rich- 
ten) un -, ; allumer un -, ; mettre le feu à un 
-„; monter, mourir sur le ~; éteindre un -~. 

bûcher, v. intr. F. bilffeln, ochsen, v. tra- 
vailler. 

bûcheron, s. m. Hohhatier, v. ouvrier. — 
Épith. bon, travailleur. — o. d. la cognée ou la 
hadtie (Axt) d'un ^. — Va. abattre {fàllen), 
Bcier {umsàgen) un arbre; couper du bois {Holx 
fallen); travailler péniblement dans la forêt; 
gagner maigrement sa vie en travaillant au 
bois. — 0. d. exercer le métier de ~. 

budget, s. m. Staatshau^lmlt, Etat. — Épith. 
énorme, lourd {kostspiclig), écrasant {erdrilckend 
—^ungeheuer)) bien équilibré; en déficit; ~ de 
l'État, des beaux-arts, de l'instruction publique, 
des colonies, de la marine, de la guerre, etc. ; 
-, de la ville de Paris; le ^ d'une famille, 
d'un ménage. — o. d. un chapitre, un article 
du ^, la commission du ^, le vote du ^ {Ab- 
stiinmung iiber den St.). — Va. être en déficit. 

— Vb. établir, dresser {aufstellen) le ~ de l'année 
1909; discuter, attaquer, défendre, augmenter, 
diminuer, réduire, voter (dureh Abstimmung 
gcnehmigen) le ^ ; équilibrer le ^ ; émarger au 
^ de l'État {au^ der Staatskasse Qeld bexiehen). 

buffet, s.^m. (1) Bufett, Speiseschrank , v. 
armoire. — Épith. bien garni; ^ à étagères, à 
vitrines {mitGlastilreyï). — Vb. sortir les verres 
du ^; rentrer les assiettes dans le -; mettre 
un vase sur le ~. — (2) Schenk-, Anrichte- 
tisch. — Vb. dresser {zurechtmachm) un ^ ; ôter 
{abrdumen, beùeitesetxen) le -,. — o.d. il j & eu 
un ^ au bal de M™© X {fliegeiidcs B.). — 
(2) Eisenbahnrestauration , v. restaurant. — 
o.d. (gare) avoir un ^, ne pas avoir de ^; il 
y a un ^ à la gare de . . .; dix minutes d'arrêt, 
^ 1 {Speisegelcgenhcit). 

buisson, s. m. Qebuseh, Strauch, v. plante. 

— Syn. cf. bois. — Épith. fleuri (blukend), vert; 
touffu ou épais (dicht), épineux {mit Dornen 
hesetxt); grand: petit; dépouillé {kahl); ^ d'au- 
bépine ( Wei/Sdorn). — o. d. v. écrevisse. — Va. 
reverdir; abriter, cacher le gibier; offrir un 
refuge; border [hérisser (einfassen) les bords 
d'Jun sentier; égratigner {ritxen), déchirer {xer- 
kratxen) qn. — Vb. se cacher derrière un ^ 
(pu les ~s, dans les ^s); être dans des >-s; 
battre, fouiller les ^s {durchstreifen). — Loc. 
trouver ~ creux (nicht mehr fhiden, was man 



suehi). — DéP. buissonnier, ère {in Oebiischen 
nistend) ; buissonneux {1. busckartig, 2. busch- 
reich). 

bulletin, s. m. (1) Zcitelj v. billet. — -«de 
vote (Wahlxettel). — Épith. ^ blanc {unbe- 
schrieben); valable {giiltig): annulé {ungiiltig 
gemacht). — Va. être, ne pas être valable; 
porter le nom de qn. — Vb. écrire, remplir, 
faire son ^; mettre, déposer son ^ dans l'urne; 
dépouiller ou compter les ~s; annuler un ~. 

— (2) Qutachten. — ~ médical {(irxtliches 0.); 
^ de santé ou de malade {Krankheitsberickt); 
^ sanitaire (Oesundheitsxetignis). — Épith. bon: 
mauvais; optimiste: pessimiste. — Va. consta- 
ter une amélioration ; dire {lauten) que -j- ind. 
Vb. formuler, rédiger (abfassen), signer un - 
de santé; publier le ~ de santé de qn. — 
(3) Zettgnis. — ^ scolaire {Schul-Z.). — Épith. 
~ hebdomadaire {Wochen-Z.), bimensuel {Halb- 
monats-Z.), mensuel, trimestriel {Vierteljahrs- 
Z.), semestriel {Halbjahrs-Z.); excellent, assez 
bon, mauvais, détestable {abscheulich). — Vb. 
avoir un bon ^ ; donner, faire, envoyer les ^s ; 
recevoir son ^ ; ouvrir son ~ ; prendre connais- 
sance de son ^. — (4) Bericht. — - de la 
bourse {Borsenbericht) ; B^ des lois {Oesetxes- 
sammlung); les ^s {Schlachten-B.) de la Grande 
armée {o.d. rédiger un J); ~ de bagages (G'e- 
pàcksehein. o. d. perdre, montrer son ^). 

bure, s. f. grober Wollstoff, v. étoffe. — 
Dér. bureau. 

bureau, s. m. (1) Schreibtisch, v. table. — 
Syn. secrétaire; pupitre {Pult). — Épith. en 
ordre, bien arrangé: en désordre, mal arrangé, 
encombré de paperasses {Oher und Uber mit 
aller lei Papier en bedeckt). — o.d. les tiroirs 
{Sckubfaeh), les casiers \ou cases] {Aktenfdcher) 
d'un -, ; objets, articles de ~ ; garniture de ^. 

— Va. occuper un des angles de la fenêtre. 

— Vb. être à son ^ ; se mettre, s'asseoir, s'ins- 
taller à son ^ ; épousseter, nettoyer, mettre en 
ordre ou arranger (aufràumen) un .^; mettre, 
poser, déposer qc. sur son ^, dans son ^; 
serrer qc. {etw. einscMiefien) dans son ~. — 
(2) Sehreibximmer, Bureau, Kanxlei, v. chambre. 

— Syn. cabinet (de travail). — o. d. les ^x 
d'un ministère, d'une administration, d'une 
banque, d'une usine {Hiittenwerk, Fabrik), de 
la caisse d'épargne {Sparkasse), d'un journal 
(Zeitung), d'un théâtre; ~ de location {B. fur 
den Tagesverkauf der Theaterbillete) [prendre 
ses billets au ^; le .- sera ouvert {ou fermé) 
à cinq heures]; ~ de placement {Stellenver- 
miitelungs-B.); ^ de poste; ^ télégraphique; -, de 
police; -, des longitudes {Schi/fahrtsamt); ^ 
de bienfaisance {Armenamt); ^ de la douane 
{Zollamty, -, de tabac (Taèafo/o^?^) \o.d. leowla 
buraliste {Tabaksversckleifier)]. — le chef, le 
sous-chef de ^ ; les employés d'un ^ ; frais ou 
fournitures de ^ {Schreibmaterialieri) ', garçon 
de ^ {Schreiberjunge); commis, employé de ^ 
{B.-Schreiber, Sekretdr). — Va. être situé rue 
Pasteur; être transféré {verlegt naeh . . .) rue 
Pasteur; être ouvert, être fermé; (s')ouvrir, 
(se) fermer à 6 heures. — Vb. être employé^ 



Buridan 



83 



cabane 



travailler dans un ^ ; entrer dans un ^ ; s'adres- 
ser à un ^; (foule) assiéger les ~x d'un thé- 
âtre, d'une banque; (employé) aller à son ^, 
se rendre à son ^, au -. — o. d. prendre l'air 
du ~ (seken, îvie die Sache stehf). — (3) Aus- 
schiifi, Kommission, Vor stand. — Syn. com- 
mission. — Épith. définitif: provisoire. — o.d. 
la formation, la constitution {Zitsammensetxung), 
l'élection, le renouvellement, l'installation {Mn- 
setvimg) d'un ^ ; le président, le vice-président, 
les assesseurs {Beisitxer), le trésorier (Schatx- 
meister), le secrétaire {Sehriftfiihrer), les mem- 
bres d'un ^. — Va. être définitivement constitué; 
se composer de (huit membres) ; examiner, discu- 
ter une affaire. — Vb. constituer le ^ ; élire le ~ ; 
renouveler le ^ ; procéder à la constitution, à la 
formation, au renouvellement partiel {ou total) 
du ^\ faire partie du ^. — Dér. bureaucratie; 
bureaucrate; buraliste {Tabaksverschlei/3cr). 

Buridan, n. pr. m. (franxosiseher Philosoph 
i. 14. Jahrhundei't). — Loc. v. âne. 

burin, s. m. Orabstichel, Radiemadel des 
Kupferstechers. — Va. mordre sur le cuivre {da^ 
Kupfcr ritzen). — Vb. travailler avec un .^ ; se 
servir d'un ^; avoir le ^ ferme, net, facile, fin, 
délicat, timide {eine feste, sichre, leiehte Hand 
haben) ; manier adroitement le ~ ; graver qc. au 
^. — o. d. c'est le ^ de l'histcnre {der Oriffel 
der Klio). — Dér. buriner {in Kupfer steeken). 

bnse, s. f. Bitssard, Mdusefalk, v. oiseau (de 
proie). — Loc. F. c'est une ^! une véritable 
-^! quelle ~! {DuTnmlcopf). 

buste, s. m. Brustbild, Buste, v. portrait und 
statue. — o.d. jwrtrait en ~; le socle d'un ^. 

— Vb. (sculpteur) ne faire que le ^ ; faire faire 
son ^ par un grand sculpteur ; se faire peindre 
en ~ [Ctr. en pied {in ganxer Figur)] ; exposer 
le ^ de qn; placer un ^ sur un socle. 

bnt, s. m. (1) Ziel. — Syn. cible (Scheibe). 

— Va. être (placé, situé) à 20 mètres, trop 
loin, trop près. — Vb. viser un ^, au ^ ; frap- 
per le ^, au ^; atteindre, toucher le ^; être 
près ou loin du ~; manquer, passer, dépasser 
le -, ; passer à côté du ~ ; prendre qc. pour ^ ; 
déterminer (festsetxen) le ^; (arbre) servir de 
^; avancer, rapprocher, reculer, éloigner le ~;^ 
aller (marcher, courir, arriver) au ^, droit au' 
^. — o.d. quel est le ,..? où est le .>,? — 
(2) fig. Zid, Endxiceck. — Syn. fins; vues; 
visées; objet {v. a««Â dessein). — Épith. louable, 
sensé {vernUnftig), humanitaire, noble, élevé, 
moral; extravagant {iiberspannt); généx?!, prin- 
cipal; caché, apparent, véritable; le ~ des dé- 
sirs, des efforts ÇSemiihungen) de qn. — Va. être 
de -|- inf. {x. B. d'atteindre, de gagner, de 
conquérir qc). — Vb. se proposer un ^ ; avoir 
pour ^; se proposer qc. pour ^; prendre (se 
proposer, avoir) pour -- de -}- inf.; n'avoir 
d'autre ~ que de + hif. {beahsichiigen); avoir 
le même ~ que qn; tendre à un _, poursuivre 
un ^ ; cacher son ^ ; aller droit au ~ ; toucher 
au ^; atteindre son ^; arriver au ^. — o.d. 
le ^ de la présente est de . . . {durch Oegen- 
wdrtiges (Sckreiben) erlauhe ich mir xu . . .). 

— Loc. de ^ en blanc {ohne weiteres). 



bntin, s. m. {rechtmd^ig^ eroberte) Beute. — 
Syn. proie; dépouilles. — Épith. riche, grand, 
magnifique, considérable, précieux, noble, glo- 
rieux: maigre, faible; -. pris {ou conquis) sur 
l'ennemi {dem Feinde ahgenommen) ; le ~ des 
soldats, avAih des abeilles. — Va. tenter qn 
{jmd. locken); enrichir qn. — Vb. faire du ^; 
ramasser du ~, beaucoup de ^; être chargé 
de -,, d'un riche ^ ; revenir chargé de ^ ; em- 
porter le ^; faire la part du ^ {die B. ver- 
teilen); régler, partager, répartir {verteilen) le 
^ ; avoir part au ^ ; trouver un riche ^ ; trouver 
son ^ dans une affaire. 

bntiner, L v. intr. Beute machen [meist 
von der Biene]. — Adv. toute la journée; dans 
les fleurs. — U. v. tr. pliindern, absucken 
[nur von der Biene]. — Rég. ~ les fleurs. 

butte, s. f. kleiner Erdhilgel, v. colline. — 
0. d. la ^ Montmartre , les <^s Chaumont (à 
Paris). — Vb. élever une ^ {aufschiitten). — 
Loc. être en ^ à qc. {einer SacJie ausgesetxt 
sein) : être en ^ aux coups du sort {den Schick- 
salsschldgen) , aux traits {Pfeil) de l'envie, à 
la calomnie ( Verleumdung), aux railleries, aux 
plaisanteries de qn. 

buTard, s. m. Loschpapier {auch papier J). 
Épith. bon, épais: mauvais; rouge, blanc, etc. 

— 0. c?. un ~ ; du ^ ; une feuille de (papier) ^. 

— Va. absorber, boire, essuyer {aicfsangen) 
l'encre; ne rien valoir; faire des taches. — 
Vb. essuyer, sécher de l'encre avec du ^, avec 
un ^; appliquer du ^ (son ^, etc.) sur une 
page d'écriture. 

buveur, euse, Trinker{in) {en b. et mv. 
part) [cf. ivrogne]. — ; Syn. ivrogne {Thmken- 
bold); alcoolique. — Épith. grand, bon, franc, 
joyeux, insigne {kandfest), intrépide {tuchtig, 
biigelfest)'. mauvais, timide, faible; incorrigible; 
^ de cidre {Apfelwein), de bière, d'eau-de-vie, 
etc. — Va. avoir soif, être altéré {durstig), se 
rafraîchir, étancher sa soif, boire à la santé de 
qn, porter la santé de qn {jmds. Oesundheit 
ausbringen); boire beaucoup, énormément; 
passer sa vie au café, au cabaret {im Wirts- 
kaus); dépenser {vertrinken) tout son argent; 
s'adonner à la boisson ; caresser la dive 
bouteille [seiner geliebten {eig. gottlichen) 
Flasche flei^ig xusprechen] ; s'enivrer {sich be- 
ratiscken); rentrer ivre tous les soirs; devenir 
alcoolique {ein T., ein Sàufer werd^n); être en 
proie à l'alcoolisme {dem Alkoholisrmis ver- 
fallen). — Vb. se trouver avec {in die Oesell- 
sdiaft geraten) de grands -,s; passer pour un 
-, ; avoir affaire à un mauvais ~ ; devenir, être ~. 



C. 



Dér. 



cabale, s. f. Kabale, v. complot, 
cabaler, cabalistique. 

eabaler, v.intr. (avoir) Ranke schmieden, 
V. comploter. 

cabane, s. f. Butte, v. habitation. — o. d. 
^ de berger ; dresser une ~. — Dér. cabanon. 

6* 



cabaret 



84 



cadean 



cabaret, s. m. kleines WirtshatLS, v. café 
und hôtel. — o. d. un ^ borgne ( Winkelschenke) ; 
être un pilier de - (stets in der Knsipe liegen). 

— Dér. cabaretier. 

cabaretier, s. m. Schenkœirt, v. cafetier 
und hôtelier. 

cabine, s. f. KajiUe, v. chambre. — o. d. 
^ téléphonique au de téléphone (Telephonxelle); 
les ~8 d'un navire, d'un établissement de bains ; 
-, de première (etc.) classe. — Vb. descendre 
dans sa ~; retenir ime ^ {eine K. nehmen). 

câble, s. m. (1) Kabel, Tau, v. cordage. — 
0. d. dérouler: enrouler un ^ ; tirer un ^ ; donner 
le ~ à un bateau {ins Schlepptau nehmen); 
filer du {atich le) ~ (dos T. nachlassm); lover 
le -, (rfas Ankertau rvmd xusammenlegen). — 
(2) TblegraphenJcabel. — Épith. ^ transatlantique, 
sous-marin. — o.d. un câblogramme. — Va. 
se rompre (xerreifien). — Vb. poser, installer 
un ^ ; procéder à la pose d'un ^ ; télégraphier 
par le ~. — Dér. câbler, câblogramme. 

cabrer, v. r. se -,, sich bdumen. — Syn. 
se dresser sur ses jambes de derrière {vom 
Pferd). — Adv. tout à coup, sous la douleur. 

— 0. d. (douleur) faire ^ {okne se) un cheval. 
cacher, L v. tr. verbergen. — Syn. dissi- 
muler, dérober à la vue; fig. taire, tenir secret, 
garder pour soi. — Ctr. faire voir, montrer; 
fig. révéler. — Adv. ~ à qn, à qc. (regards, 
vue); dans qc. (coin, armoire, poche, etc.); der- 
rière qc. (rideau, porte, etc.) ; en-dessous de qc. 
(manteau, etc.); sous qc. (manteau, lit, etc.), 
etc. — complètement, entièrement, tout à fait; 
discrètement (bekutsam); bien: mal, incom- 
plètement, à moitié; du mieux que l'on peut; 
précipitamm^it, pendant la nuit. — Reg. - 
an, qc. [ami, proscrit; objet; nouvelle, la mort 
de qn; faute; joie, douleur, larmes; nom, pays, 
âge; (nuage) ^ le sol^; (arlwes) -, la vue; ~ 
sous des dehors brusques {unter einem rauhen 
Âufieren) une âme sensible, etc.]. — o. d tenir 
qn, qc. ^é; se tenir, rester, vivre -,é; chercher, 
réussir à ,^ qc, qn. — n'avoir rien de ^é pour 
qn. — Loc. V. jeu. — IL v. r. se ,^, sich ver- 
stecken. — Syn. se dissimuler; auch s'abriter; 
se réfugier. — Adv. v. I. — o. d. se ~ de qn 
{vorjnid.); se ^ la figure, le visage entre ses 
mains; je ne m'en ^e pas (ich verhehle es nicht). 

— Dér. cachette; cachet; cachotter {gekeim- 
halten); cachotterie (Oeheimniskràmerei); ca- 
chot. 

cachet, s. m. (1) Petschaft. — Syn. v. sceau 
{amaich). — Épith. entier, intact: rompu, brisé. 

— o.d. lettre de ~ {gekeimer Hafthefeid). — 
Vb. faire sauter, briser, rompre le -, d'une lettre. 

— (2) Siegel. — Épith. d'or, d'argent, etc.; 
gravé à ses initiales, aux initiales de son nom. 

— Vb. avoir un ^, son ^ particub'er; (se) [faire] 
faire un -.; (faire) graver un -,; faire graver 
son chiffre [seine Anfangsbuchstaben, sein Mb- 
nogramm), ses armes {Wappen) sur un ^; 
apposer, mettre, appliquer, imprimer un -,, son 
~ sur une lettre. — (3) Marke, Abomiements- 
karie. — o.d. donner, recevoir des leçons à cinq 
francs le -. {die einxeîne Stunde); devoir dix 



,^8 à un maître; combien le -.?; F. courir le 
-, (Privatsttmden aufier dem Hause geben). — 
(4) fig. Oepràge, Stempel. — o. d. (éducation) 
imprimer son ,^ à qn; (vers) imprimer à une 
œuvre un ~ de mélancolie; chercher, découvrir, 
reconnaître dans une œuvre le ,~ du génie; 
(œuvre) porter le ^ de l'époque; (récit) porter 
le ~ de la vérité; (œuvre) avoir du -, un cer- 
tain -; c'est ce qui donne à ces réunions un 

— inestimable. — Dér. cacheter, décacheter. 
cacheter, v. tr. versiegeln. — Adv. en rouge, 

en noir; -, avec de la cire (Siegellack), avec 
des pains à - (Oblate). — Rég. -, qc. (lettre, 
enveloppe, paquet; bouteille). — o.d un pain 
à -. (Oblate); de la cire à - (Siegellack). 
cachette (besser ah cache), s. f. Versteck, 

— Syn. abri (cf.), — Épith. profonde, bonne, 
difficile à trouver, introuvable. — Va. contenir, 
renfermer qc. ; être bien dissimulée (verborgen). 

— Vb. pratiquer une - dans un mur; mettre 
qc dans une -; chercher, trouver, découvrir 
la - de qn, de qc. ; sortir de sa -, — Loc. en 
-, {heimlich, unter der JSand: o. d. acheter qc, 
fumer en -,; rire en -, (verstohlen); faire qc. 
en - de qn (hinter jmds. Eilcken); jouer 
à la -, ( Verstecken spielen) [== à cache-cache]. 

cachot) s. m. tiefer, finsterer Kerker. — 
Syn. cellule; prison (Oefdngnis). — Épith. pro- 
fond; sombre, obscur, noir; triste, affreux, 
horrible; humide, froid; secret. — o.d. la paille 
humide des -s. — Va. être situé en contre-bas 
(tmter dem Strafienniveau). — Vb. jeter, enfer- 
mer, plonger qn dans un -; mettre qn au -, 
(dans un -); languir (schmachten), mourir dans 
un -; visiter un -; tirer qn d'un -, des -s. 

cadavre, s. m.^Leicknam. — Syn. cf. corps 
(mort), Leiche. — Épith. (encore) chaud; (déjà) 
froid, glacé, raide (steif), livide {bleifarbig, 
bldulieh) ; sanglant, horriblement défiguré, mu- 
tilé (verstiimmelt), hideux, affreux, repoussant, 
décomposé (in der Auflosung begriffen), infect 
(iibelriechend). — le - de qn, d'un animal. 

— Va. (-s) joncher ou couvrir le sol; entrer 
en putréfaction (Fàîdnis); (commencer à) se 
décomposer, pourrir (verwesen), sentir mauvais ; 
le - gisait (lag) au milieu de la route; (- d'un 
pendu) se balancer à une branche. — Vb. trouver, 
ramasser, envelopper dans un linceul (LeicJien- 
twsh), couvrir, enlever, identifier [ou établir 
l'identité de = agnosxieren), reconnaître le - 
de qn; faire (ou procéder à) l'autopsie d'un - 
(Leickenschau hcàten)) disséquer, ouvrir (se- 
xieren, offnen) un -; n'être plus qu'un -; ne 
relever qu'un - ; (voleur) dépouiller (plilndem) 
un - ; transporter, déposer un - à la morgue 
(Leiehenhau^s) ; enterrer, ensevelir, inhumer, 
enfouir un -; jeter un - à la mer; incinérer, 
brûler un -. — Dér. cadavéreux (leichenartig, 
moderig); cadavérique (Leicken-). 

cadean, s. m. Oeschenk. — Syn. présent, 
don (gro^eres O.); étrennes (Neujahrs-, Weih- 
naehts-0.), souvenir; gratification, pourboire 
(Trinkgeld). — Épith. joH, beau, riche, superbe, 
magnifique: petit, humble. — - de noces (Hoch- 
xeits-O.). — Va. venir de qn; faire (grand) 



I 



cadence 



85 



caisse 



plaisir; surprendre agréablement, etc. — Vb. 
faire, offrir, envoyer un ^ à qn; faire à qn ^ 
de qc.; recevoir, accepter: refuser (verweigem) 
un ^ ; aimer les ~x. — o. d. (iron.) vous m'avez 
fait là un joli -~! (Da haben Sie mir etwas 
Sehones angerichtet f). — Prv. Les petits ^x 
entretiennent l'amitié. 

cadence, s. f. Kadenx, Rhythmus, v. rythme. 

— 0. d. danser (entrer, etc.) en ^ ; (pieds, mar- 
teaux) retomber en ~ {im Takte). — Dér. ca- 
dencer. 

cadencer, v. tr. nach dem Takte abmessen. 

— Adv. harmonieusement, gracieusement. — 
Rég. ^ qc. (mouvements, pas; phrases, vers). 

— o.d. marcher d'un pas ^é; (soldats) ^ le 
pas (IVitt halten). 

cadran, s. m. Zifferblait — Epith. le ^ d'une 
montre, d'une horloge, d'une boussole {Kompafi) ; 
^ solaire {Sonnenuhr). — Va. marquer, indi- 
quer l'heure (midi, etc.). — Yb. regarder l'heure 
au ^; régler sa montre au ~ (de l'église); (ai- 
guille, Zeiger) faire le tour du -^ {uni dos Z. 
herumgehen). — Loc. faire le tour du ^ {xwolf 
Stunden schlafen). 

cadre, s. m. (1) Rahmen. — Épith. grand: 
petit; oblong {Idnglich), rond, ovale; sculpté, 
doré, noir, etc. ; simple : magnifique ; gothique, 
renaissance, rococo, moderne. — Va. bien ou 
mal aller, ne pas aller, s'harmoniser avec (passen, 
stimmen zu) un tableau. — Vb, acheter, faire 
faire, choisir un ^; mettre un portrait dans 
un ^; accrocher (aufkdngen) un ^ au mur; 
décrocher, nettoyer, faire {ou laisser) tomber 
un ~; mettre, poser, placer un ^ sur ime 
cheminée [Kaminsims). — o. d. fig. (montagnes) 
former le ~ d'un tableau; se sentir renaître 
dans ce ^ enchanteur {entxucJcende Umgebung), 
etc. {v. site). — (2) Anlage eines Romanes. — 
Syn. plan. — Épith. littéraire; beau, heureux, 
ingénieux, neuf; large, vaste: étroit. — Vb. 
chercher, inventer, imaginer, trouver un ^; 
remplir un ~; renfermer qc. dans un ^ trop 
étroit; élargir un ~; rentrer dans un ^ {passen). 

— (3) Kadre, Stamm einer Armée. — Épith. 
le ~ de réserve; les -«s d'une armée, d'un ré- 
giment, etc. — Vb. faire partie des {ou figurer 
sur les) ^s d'un régiment; être rayé {gestrichen 
werden) des ^% d'une armée; former de nou- 
veaux ^s; renouveler les ~s; remplir les >~s. 

— 0. d. un officier hors ~ {uberxdhlig). — Dér. 
cadrer {viereckig, passend machen); encadrer 



café, s. m. (1) {Bohnen-)Kaffee. — Épith. bon : 
mauvais, gâté; vert, en grains: moulu, grillé. 
— o.d. un moulin à -•; un brûloir (à ^). — 
Va. V. (2). — Vb. griller ou torréfier ou brûler, 
moudre du ^. — (2) Kaffee {als Getrdnk). — 
Épith. noir, au lait, à la crème; chaud, brû- 
lant: froid; bon, excellent, exquis, délicieux 
parfumé; fort: faible, léger; très sucré. — o. d. 
ime tasse à ^ {K,- Tasse), une tasse, un verre 
de ^ {eine Tasse K) ; la cafetière {È.-Kanne) ; 
la passoire {K.-Sieb), le filtre, le marc de café 
{K.-Satx). — Va. avoir (un) bon, mauvais 
goût, une bonne, une mauvaise odeur; sentir 



bon; embaumer; ne valoir rien. — Vb. filtrer, 
passer, faire, boire, prendre le ^, du ~ ; com- 
mander un ^\ servir, verser le ~; sucrer son 
^, mettre du sucre dans son >^; remuer {um- 
ruhren) son ^. — (3) Kaffeehaus, Café {v. auAih 
magasin). — Syn. auberge, cabaret, taverne, 
estaminet, bar, brasserie, buvette, F. guinguette. 

— Épith. beau; grand; bien ou mal tenu, en- 
tretenu; bien fréquenté; renommé, célèbre; 
rempli, plein : vide. — ^-concert ou ^-chantant 
{v. c-oncert); ^-restaurant {v. restaurant). — Va. 
être rempli de monde, etc. {v. magasin). — 
Vb. tenir, ouvrir, fermer, agrandir un ^ ; aller 
au ~; entrer dans un ^; passer sa vie au ^; 
courir les ^s; sortir d'un ^. — Dér. caféier 
{K.-Baum); cafetier; cafetière. 

cage, s. f. Kdflg. — Épith. grande, belle, 
sohde, grillée; ^ de fil de fer, de fer; la ^ des 
lions; une ~ à poulets. — o.d. les barreaux, 
la porte, les bâtons ou perchoirs d'une ^; la 
^ d'un escalier {Treppenhaus). — Vb. faire, 
fabriquer une ~; mettre un oiseau en ^, dans 
une ~ ; faire sortir im lion de sa ^ ; accrocher, 
suspendre une ^ au mur; élever un oiseau en 
~; nettoyer une -~; s'échapper {ou s'envoler, 
s'enfuir) de sa >^. — Prv. Mieux vaut {ou il 
vaut mieux) être oiseau de campagne qu'oiseau 
de ~ {Freiheit ist das hochste Crut); La belle 
^ ne nourrit pas l'oiseau {Von der Schoniieit 
kann man nicht leben). 

cabier, s. m. Heft. — Épith. petit: gros; 
cousu, relié: décousu; blanc, propre: écrit, 
rempli, malpropre, sale; bien, mal tenu; un ^ 
de dix centimes. — ~ de brouillons {Konzept), 
de notes {Notixbu^h), de français, de latin, etc., 
de classe, d'étude; ^ de musique. — o.d. un 
^ de papier à lettres. — Va. être rempli, fini, 
etc. — Vb. commencer un ~ ; écrire, copier qc. 
dans un ^, sur un ^; prendre son ^; ramas- 
ser, recueillir {einsammeln) les ^s des élèves; 
examiner, corriger, rendre les <^s; déchirer un ^ ; 
arracher une page d'un ^. 

cahot, s. m. Sto§ {eines Wagens auf un- 
ebenem Boden). — Syn. secousse; heurt. — 
Épith. rude, fort, grand, horrible, etc.; les >^s 
d'une voiture. — Va. secouer qn; jeter les 
voyageurs les uns sur les autres ; faire pencher, 
faire culbuter la voiture. — Vb. éprouver des 
^s; (voiture) faire des ^s. 

cahoter, v. tr. [auch intr. (avoir)] ruttein, 
stofien. — Syn. secouer. — Adv. durement, af- 
freusement, horriblement. — Rég. (voiture) ~ 
qn (voyageurs). 

caille, s. f. Wachtel, v. oiseau. 

caillou, s. m. Kiesel{stein), v. pierre. 

caisse, s. f. (1) {grofie) Kiste. — Syn. boîte 
{Schachtel) ; coffre, malle {Ko/fer) ; cassette {cf.). 

— Épith. bien emballée: déballée; pleine: vide; 
carrée: rectangulaire; mal clouée, déclouée; 
une ^ de marchandises. — o.d. le contenu {In- 
halt) d'une ~; v. raisin. — Va. contenir, ren- 
fermer qc. — Vb. fabriquer, emballer, clouer, 
fermer, ficeler {schnilren), étiqueter {ou mettre 
une étiquette sur) une ^ ; charger, envoyer, 
expédier ; apporter, amener, recevoir, décharger, 



calamité 



86 



ealomnie 



déclouer, démolir, enfoncer {xerschlagen), ou- 
vrir, déballer une «; mettre qc. dans une 
^. (2) Kasse^ Geldkasten. — Syn. coffrc-;fort; 
portefeuille; porte- monnaie; bourse. — Epith. 
(bien) remplie: vide. — o. d. livre do -,. — 
Va. se vider, s'épuiser. — Yb. prendre, mettre, 
remettre, verser de l'argent dans sa ^ ; forcer 
{erbrecheti) la ^\ partir, se sauver avec la ^; 
emporter, F. sauver la ^ ; faire sa ~ ; {K. machen); 
tenir la ~ {die K unter sich haben). — 
(3) Kassenxiniîner (v. auch bureau). — Syn. bu- 
reau; guichet {Schalter). — o. d. ^ d'épargne 
(Spar-K.) [v. (4)]; ~ des dépôts et consigna- 
tions (Deposiienkasse). — Yb. passer, payer, 
réclamer, être h la -,. — (4) ^ d'épargne Spar- 
kasse {Sparbiichse =■ tirelire). — o. d. un livret 
de ~ d'épargne [un déposant {Einleger)]. — 
Va. donner cinq pour {pu du) cent (=5 "/<,); 
prêter à cinq et demi pour {ou du) cent. — 
Yb. avoir ou toucher cent francs sur son livret 
de ~ d'épargne; porter, mettre, déposer: aller 
chercher, (aller) toucher ou retirer de l'argent 
à la -« d'éparp^ne. — (5) Trommel. — o.d. la 
grosse ~. — Va. v. tambour. — Yb. battre de 
la ^, battre la ~; battre, jouer de la grosse 
^ ; annoncer, publier qc. à sons de --. — Loc. 
battre la (grosse) ~ = Beklame machen. — 
Dér. caissier {Kassierer); caisson {Munitions- 
wageu); encaisser. 
calamité, s. f. Kalamitdt, v. malheur. 
calcul, s. m. (1) Rechtierij Rechnung. — 
Épith. simple, facile: difficile, compliqué, em- 
brouillé; juste, exact, approximatif: inexact, 
faux. — Yb. faire un ^, le -. de qc; s'em- 
brouiller, se perdre, se tromper dans ses ^s; 
vérifier, rectifier {richtigsprechen) un ^. — o. d. 
sauf erreur de ~ {Irrtum vorbehcdteïi) ; de ~ fait 
{ailes wohl gerechnet). — (2) Reehnen, Arith- 
metik. — Syn. arithmétique. — Épith. ^ men- 
tal f>M de tête; ~ différentiel, intégral, infini- 
tésimal. — {v. science.) — (3) fig. Berechnung. 

— Yb. se tromper dans ses ^s; déjouer {ver- 
edteln) les -.s de qn; agir par ^ {= par intérêt). 
Dér. calculer; calculateur; incalculable. 

calculer, v. tr. {auch abs.) {bep-echnen. — 
Syn. compter {aufxahlen). — Adv. bien, vite, 
rapidement, approximativement, exactement, 
juste: mal; mentalement, de tête {im Kopfe); ~ 
qc. dans sa tête; fig. - froidement qc. — o. d. 
machine à ~. — Rég. ~ qc. [intérêt {Zinsen) de 
qc. ; distance ; fîg. chances de succès ; le pour et le 
cootre; conséquences de qc, etc.]. 

calèche, s. f. Kalesche, v. voiture. 

calembour, s. m. Wortspiel. — Syn. jeu 
de mots. — Épith. bon, fin, excellent, spirituel, 
piquant, intraduisible: médiocre, mauvais. — 
o. d. un faiseur, un recueil de ~s. — Va. faire 
rire; amener un sourire sur les lèvres de qn. 

— Yb. faire, lancer un ^; aimer les -«s; être 
connu, célèbre pour ses -~s. 

calendes, s. f. pi. — o. d. renvoyer qn, qc. 
{auch remettre qc) aux ^ grecques {auf dm 
Ni7?i7nermehrstag). 

calendrier, s.m.^Kalender (z?. livre). — Syn. 
almanach {cf.). — Épith. ^ de poche; vieux: 



nouveau; ~ de 1908; perpétuel, universel ; juHen, 
grégorien; vieux style, nouveau style; répu- 
blicain [Vendémiaire(22./9.—22./10), Brumaire, 
Frimaire; Nivôse, Ventôse, Pluviôse; Germinal, 
Floréal, Prairial; Messidor, Thermidor, Fruc- 
tidor]. — Va. indiquer, mentionner les jours, 
les mois, les fêtes, le Saint du jour; annoncer 
les éclipses {Sonnenflnsternis) , les phases de 
la lune. — Yb. consulter un ^ ; regarder dans 
un ^. — Loc. F. ce n'est pas un saint de votre 
~ {auch il ne figure pas sur votre ~) = Sie 
haben ihn nicïd beswiders lieb. 

calepin, s. m. Notixbuch, v. carnet. ^ 

calice, s. m. {Abendinahls-)Keleh. — Epith. 
divin, saint, sacré. — Yb. (prêtre) adorer, bénir, 
consacrer, élever, offrir le ~. — Loc. boire {aush 
avaler) le ~ jusqu'à la lie {viel Herxeleid aics- 
stelien). 

calicot, s. m. Kaliko, v. étoffe. — o.d. ^ 
pour chemises {Schirting). 

califburclion, s. m. nur in: à ~, rittlings. 

— 0. d. aller, monter, se mettre, être à ^ sur 
qc. (un mur, etc.). 

calme, s. m. (1) Ruhe, Stille. ^ — Syn. si- 
lence. — Ctr. bruit, agitation. — Épith. grand, 
profond; énervant: réparateur; trompeur; pré- 
curseur de l'orage; ~ plat {Windsitlle); le -.. 
de la nuit, de la mer, F. des affaires. — Va. 
régner sur la mer, dans la ville; envelopper, 
environner qn; succéder à la tempête. — Yb. 
vivre dans le ^; (nature) être plongée dans 
le ^; (bruit) troubler le ^ de la nuit. — 
(2) Oemiitsruhe, Gelassenlieit. — Syn. tranquil- 
lité, flegme. — Ctr. emportement, irritation. — 
Épith. grand, profond, imperturbable, stoïque. 

— Va. (en) imposer à qn ; étonner, surprendre, 
déconcerter, irriter qn; contraster avec l'irri- 
tation de qn. — Yb. admirer, imiter, troubler 
le ^ de qn; rendre le -. à qn; avoir besoin de 
^; affecter le ^ {sich ruhig stellen); garder, 
conserver son ^ ; ramener le ~ dans les esprits ; 
parler (agir, etc.) avec ^. — o.d. du. ^\ allons, 
du ~! {nur ruhig f). — Dér. calmer; calmant; 
accalmie. 

calmer, v. tr. xur Ruiie bringen. — Syn. 
apaiser; adoucir {cf.). — Adv. un peu, com- 
plètement, instantanément. — Rég. ~ qn, qc. 
(père irrité, animal en fureur; colère de qn; 
douleurs; nerfs). 

calomniateur, s. m. Verleumder. — Syn. 
détracteur; diffamateur. — Épith. infâme, lâche, 
vil. — Va. attaquer (noircir, etc.) la réputation 
{ou le nom) de qn ; attaquer qn dans son hon- 
neur; inventer (répandre, etc.) des calomnies. 

— Yb. poursuivre, confondre ses ^s. 

^ ealomnie, s. f. Verleumdung. — Épith. in- 
fâme, lâche, vile, affreuse; insigne {Èrx-V.)) 
noire {gemein). — o. d. les traits {Pfeilé), le 
venin {Oift) de la ~; un tissu (Qewebe) de -^s. 

— Va. se répandre; attaquer, atteindre qn 
dans son honneur; noircir la réputation de 
qn. — Yb. inventer, fabriquer, forger, lancer 
une ^ contre qn; semer la «^; répandre, col- 
porter, répéter, débiter {erxdhlen) des -»s sur 
(le compte de) qn; croire, se refuser à croire. 



calomnier 



87 



candidature 



repousser, réfuter une ~; (discours) contenir, 
renfermer des ~s; éveiller la ^; donner prise, 
être en butte {ausgesetzt sein) à la ~; braver, 
mépriser la ^; se laver, se justifier d'une ~. 

— o.d. c'est une pure ~I pure ~ que tout celai 

— Dér. calomniateur, calomnier. 
calomnier, v. tr. verleumden. — Syn. dé- 
tracter; diffamer; médire de. — Adv. indigne- 
ment, lâchement, vilement. — Rég. ~ qn, ^ 
les intentions de qn. 

camarade, s. m. Kamerad, v. ami. — 
0. d. ~ de régiment, d'enfance, d'école. — Dér. 
camaraderie. 

camaraderie, s. f. F. Kameradschaft, v. 
amitié. — Épith. bonne, franche, vieille; cette 
bonne ~ d'autrefois. — Va. (franche ~) régner 
entre eux; ne pas durer longtemps; ne pas être 
de longue durée, cesser. — Yb. détruire la 
bonne ~. 

camisole, s. f. Unterjacke, v. vêtement. — 
o. d. ^ de force {Zwangsjacké) : mettre la ^ de 
force à im fou furieux. 

camp, s. m. (1) Lager. — Épith. ennemi; 
retranché, fortifié, bien disposé, bien situé. — 
o.d. la vie des ^s; un aide-de-~ (Flugeladju- 
tant); un lit de ~ (Feldbett); un ^-volant 
{1. Streiflcorps, 2. Zigeuner-L.). — Va. être en 
rumeur {in Aufruhr). — Vb. asseoir, établir, 
dresser; lever, transporter son ^; se retrancher 
dans un ^, fortifier un ^ ; attaquer (envelopper, 
cerner, pénétrer dans) un ^; donner l'alarme 
au -, ; lever le ~. — (2) Part&i. — Syn. parti. 

— Epith. l'autre ^; le ^ adverse. — Va. (les 
deux _s) être en présence, s'observer, en venir 
aux mains {kandgemein werden). — Vb. se 
partager en deux ^s; faire partie d'un ~, ap- 
partenir à un ^; être du même ^ que qn; 
passer dans l'autre ^. — Dér. camper; dé- 
camper; campement. 

campagnard, s. m. Landmannj v. paysan. 
campagne, ^s. f. (1) Land. — Syn. champs. 

— Ctr. ville. — Épith. vaste ; belle, riche, riante, 
verte, fleurie, fertile, paisible, silencieuse, triste, 
nue, déserte, etc. — o. d. une maison, une partie 
de ~. — Va. s'étendre à perte de vue; être en 
fleurs; être couverte de fleurs. — Vb. aller, 
errer, demeurer à la ^; se promener dans la 
~, parcourir, explorer la ^ ; partir pour la ^ ; 
faire une partie de ~; habiter la ^; aimer la 
~, la vie de la ^ ; prendre l'air de la ^ ; avoir 
vue sur la ^. — o. d. en pleine ^ {auf freiem 
Felde) ; en rase ^ {auf fluchem Feldé). — Loc. 
battre la ~ {uberall umhersckweifen , flg. xer- 
streut sein, faseln). — (2) Feldztig. — Syn. ex- 
pédition. — Épith. longue, rude; heureuse, 
glorieuse: malheureuse. — o.d. un plan de ^; 
pièce de ~ {Feldgeschiitx). — Va. durer six 
mois; se terminer par la défaite de qn. — 
Vb. aller, se mettre, entrer en ^ ; faire une ^ ; 
entreprendre une ^ contre un peuple; mettre 
une armée en ^; ouvrir, commencer: terminer, 
finir la ^; tenir la ^ {dos Feld behaupten); 
(soldat) compter cinq ^s; périr {fallen) dans 
une ^. — Loc. mettre ses amis en _ {in Be- 
wegung setxen). — Dér. campagnard. 



camper, I. v. intr. (avoir) im Loger sfehen. 
— Syn. s'établir. — Adv. dans la plaine, au 
milieu d'une plaine, au bord d'un fleuve, à 
l'entrée d'un village, sur une hauteur, soua 
des tentes. — IL auch v. tr. aufstellen. — Syn. 
établir. — Rég. ~ une armée. — Loc. F. ^ là 
qn {jmd. sitxen lassen); être bien ^é sur ses 
jambes {fest sein auf den Beinen); {iron.) vous 
voilà bien ^él {Sie sitxen da gut in der Klemme). 

canal, s. m. {Schiffahrts-)Kanal, 2>. fleuve. — 
0. d. un réseau {Netx) de -^aux. — Va. relier la Seine 
et le Rhin, Paris et Strasbourg; unir la Seine 
à la Loire; partir de Châlons; aboutir à Kehl; 
(<^aux) sillonner un pays. — Vb. creuser, cons- 
truire, exécuter, établir un ^ ; relier deux fleuves 
par un ^, etc. — Loc. demander qc. par le ~ de 
qn {durch jmds. Vermittelung). — Dér. cana- 
liser; canalisable; canalisation. 

canapé, s. m. Kanapee, v. siège. — o.d. 
s'asseoir sur un ^; s'étendre sur un ^^. 

canard, s. m. Ente, v. animal. — Épith. ~ 
sauvage. — o. d. le bec d'un ^. — [une cane, 
un caneton.] — Va. barbotter dans l'eau; ca- 
queter. — Loc. F. être mouillé, trempé comme 
un ^ {pudelna/3); plonger comme un ^ {ge- 
schiekt tauchen) ; c'est un ^ I ; lancer, démentir 
un ^ {Zeitungsente). 

canari, s. m. Kanarienvogel, v. oiseau. 

candidat, s. m. Kandidat. — Syn. postu- 
lant. — Épitli. sérieux; redoutable; heureux: 
malheureux. — o. c?. ^ à la députation (~ of- 
ciciel), à l'Académie, etc. ; aueh à un examen, 
au baccalauréat, au doctorat, etc. — Va. se 
mettre sur les rangs; postuler qc; avoir des 
chances de succès; réussir: échouer. — [.^ à 
{fUr) un examen] se préparer à un examen; 
subir les épreuves écrites (orales) [die sehrift- 
liehe {mûndliehe) Priifung bestehen]; bien ré- 
pondre; F. patauger {sich verwirren); obtenir 
le maximum des points; passer brillamment 
un examen; être admissible, reçu: refusé, F. 
recalé; se représenter. — (~ à la députation) 
poser sa candidature; se présenter devant les 
électeurs; solliciter les suffrages des électeurs; 
exposer son programme, sa profession de foi; 
avoir des titres sérieux; passer au premier tour 
[du scrutin] {beim ersten Wahlgange durch- 
kommen); être élu à une forte majorité; être 
en ballotage {in der engeren Wahl sein)'., ob- 
tenir très peu de voix; se désister {xuriieh- 
treten) en faveur de qn; F. être blackboulé 
{durckgefallen). — (plusieurs ^s) être en pré- 
sence. — Vb. se porter, être ~ {sieh als K. 
aufstellen lassen) ; se présenter comme ~ ; énu- 
mérer ses titres de ~ ; (examinateur) interroger, 
examiner, questionner, admettre, recevoir, refu- 
ser, éliminer un ^ ; donner une bonne note à un « ; 
recommander, soutenir un ^. — Dér. candidature 

candidature, s. f. Kandidatur. — Épith 
nouvelle ~; ~ politique; ~ officielle. — Va 
être posée (es hat sich ein Bewerber gcfunden). 
— Vb. poser sa ~ {als Kandidat auftreten); 
offrir à qn une ^; accepter une ^\ appuyer, 
soutenir, patronner la ^ de qn; écarter {ver- 
eiteln, xu Fall bringen) la ~ de qn. 



eaneTas 



88 



Capone 



canevas, s. m. Plan, Ihtumrf, v. plan. 

caniche, s. m. Pudel, v. chien. — Va. gui- 
der, conduire un aveugle. 

canif, 8. m. Taschenmesser, v. couteau. 

canne, s. f. Spaxierstock, v. bâton. — o. d. 
^ plombée {mit Bleiknopf); ~ à sucre {Zucker- 
rohr); ^ à épée (Stockdegm); la pomme (iCnop/) 
d'une ~. — Vb. tenir une ^ à la main. 

canon, s. m. (v. auch batterie). — Syn. pièce ; 
bouche à feu. — Épith. gros: petit ^; ^rayé 
{gexogen), ancien {ou nouveau) modèle; de vingt- 
quatre, de douze; se chargeant par la culasse 
{Hinterlader); de bronze, de fer; --à tir rapide 
{SchnellfeuergeschiUx); de campagne, de mon- 
tagne, de rempart, de siège, de marine. — le 
~ {Lauf) d'un fusil. — o. d. une pièce, un coup 
de ~; une batterie de ^s; le bruit du >-; la 
culasse, la gueule ou bouche, l'âme {Seele), 
l'affût {Lafetté), le recul {RiickscMag), la portée 
{Schu/Sweité), la charge {Ladung), la décharge 
(Entladuîig) d'un ^; un boulet (de ^). — F. 
de la chair à ~ {Kanonenfutter). — Va. avoir 
un calibre de ...; porter à 4000 mètres; le- 
cnler {sto^en); retentir; loidlei {donnem), ton- 
ner, gronder; être bien posté, situé, caché; 
cracher la mitraille {Tod und Verderbenspeien); 
balayer la place; décimer les ennemis; faire 
une trouée dans les rangs. — Vb. couler, fondre 
(gie^en), fabriquer un ^; charger, braquer, 
pointer {richten), décharger un ^ ; tirer le ^, un 
coup de ^\ être hors de la portée d'un ^; 
recevoir les ennemis à coups de ^ ; faire taire, 
réduire au silence les ^s ennemis. — Dér. ca- 
nonnade; canonner; canonnier; canonnière. 

canonnade^ s. f . Kanonenfeuer, -donner {cf. 
décharge). — Epith. furieuse, violente, vive, 
effroyable. — Va. retentir; commencer; s'en- 
gager ; durer toute la journée; se ralentir, cesser. 

— Vb. essuyer {aushalten) une ~ ; riposter 
{antworien) par une ~ ; commencer, faire cesser 
la ^; entendre (le bruit d') une violente ^. 

canonner, v. tr. mit Kanonen beschiefien. 

— Rég. ~ qn, qc. (ennemi, ville, remparts). 
canonnière, s. f. Kanonenboot, v. navire. 
Canossa, n. pr. Canossa {Oberitalien). — 

Loc. aller à <• (sich dem pdpstlichen Willen 
fiigen). 

canot, s. m. Kahn, kleines Boot, v. embar- 
cation. — o.d. ^ de sauvetage. — Vb. aller 
en ~, faire une partie de ~. 

cantate, s. f. Kantate, v. morceau de mu- 
Bique. 

cantatrice, s. f. gro^e Sdngerin, 2?. .chanteur. 

cantilëne, s. f. Kantilene, v. chant. 

cantique, s. m. Lobgesatig {in der Kirche), 
V. chant. 

cantonnement, s. m. Einlagerung der 
Truppen. — o. d. le ^ des troupes. — Vb. s'oc- 
cuper du ~; choisir un ^; (troupes) arriver 
au ~, quitter le ^ ; entrer dans leurs ~s d'hiver. 

cap, s. m. (1) Kopf. — Nur noch in: (ar- 
mé) de pied en ^ [vom Scheitel bis xur Sohlé). 

— (2) Vorgebirge. — Syn. pointe; promontoire. 

— o.d. le ~ Nord, de Bonne-Espérance, etc. 
!.- la colonie, la ville du C^; le C^). — 



Va. avancer dans la mer. — Vb. doubler un 
^ (um . . . herumsegeln). 

capable, adj. fàhig, imstande. — o.d. ^ de 
qc, de -|- inf. 

capacité, s. f. (1) {Raum-)Inhalt. — Syn. 
contenance, volume. — Épith. grande: petite. 

— o.d. la ^ d'un tonneau; une mesure de ~ 
{Hohlmafi). — Vb. (tonneau) avoir une ~ de 
225 litres. — (2) Befdhigung, Tuchtigkeit. — 
Épith. grande, vaste,* très étendue; suffisante: 
insuffisante. — o.d.xm brevet de ^ {B.-Attest). 

— Vb. avoir de la ^, peu de ^; manquer de 
~ ; juger de la ^ de qn ; montrer, prouver sa 
^; donner des preuves de sa ^. 

cape, s. f . ehemalige Kapuxe. — Loc. n'avoir 
que la ^ et l'épée {ohne Vermogen sein); v. 
aueh roman; rire sous ^ {sich ins Fàmtchen 
lacheti). 

capitaine, s. m. (1) EeerfUhrer. — o. d. {st. 
st.) être, avoir été un grand ,.,, un des plus 
grands ~s; un vaillant, fameux, habile ^. — 
(2) Hauptmann, Eittmeister, {Sehi/fs-) Kapitàn, 
V. officier. — o.d. ^ d'infanterie, de cavalerie, 
d'artillerie; de vaisseau, de frégate. — Va. 
commander une compagnie. — Vb. passer ~ 
{xum K. befôrdert werdm), etc. 

capital, s. m. Kapiial {v. auch argent). — 
Ctr. intérêt. — Épith. beau ^ ; immense, énorme ; 
improductif {tôt). — Va. rapporter cinq pour 
{ou du) cent; être bien placé; fructifier {etw. 
einbringen) ; augmenter, doubler, tripler, etc. 

— Vb. avoir, posséder un ^ ; placer son ~ à cinq 
pour cent; faire fructifier un ^; disposer de 
.-aux énormes; engager ime grande partie de 
ses ^aux; augmenter (doubler, tripler, etc.) son 
~, ses ^aux; entamer, ébrécher {angreifen) son 
^. — [Aber: K. au^ etw. schlagen, v. mon- 
naie]. — Dér. capitaliser; capitaliste. 

capitale, s. f. Hauptstadt {eines Landes), v. 
ville. — Syn. chef -lieu (d'un département, ar- 
rondissement, canton). — o. d. Quelle est la ^ 
de la France? 

Capitole, n. pr. m. Kapitol. — Loc. v. roche. 

capitulation, s. f. Kapitulation. — Épith. 
honorable, avantageuse: honteuse, désastreuse. 

— la ^ d'une ville, d'une armée. — Va. n'être 
plus qu'une affaire de temps, de jours; être 
imminente, proche. — Vb. attendre d'un mo- 
ment à l'autre la ^ d'une ville; (défaite) ame- 
ner, entraîner la ~ ; traiter de la ^ ; signer la 
~. — Loc. V. conscience. 

capituler, v. intr. (avoir) eine Festung ilber- 
geben. — Syn. se rendre; ouvrir ses portes, 
livrer la forteresse {ou la ville). — Adv. après 
{ou au bout de) huit mois ; en rase campagne 
{auf freiem Felde); honorablement: honteuse- 
ment. — 0. d. être forcé de ~. — Loc. v. con- 
science. — Prv. V. ville. — Dér. capitulation. 

caporal, s. m. Korporal {v. soldat und of- 
ficier). — o.d. ^ d'infanterie, de chasseurs à 
pied, de génie (cavalerie, etc. = brigadier). — 
Vb. passer, être nommé ^\ avoir le grade de 




Capone, n. pr. f. Ka^ua. 
mir dans les déUces de 



Loc. s'endor- 




caprice 



89 



carnet 



eaprice, s. m. launiger Einfallj Grille.^ — 
Syn. fantaisie, coup de tête, lubie. — Epith. 
bizarre, étrange, ridicule. — o. d. les ^s de qn, 
de la fortune, de la mode. — Vb. avoir des 
^s, un ~; suivre son ^\ contenter, passer, F. 
faire les ^s de qn; être le jouet, l'esclave des 
^s de qn ; faire qc. par ^. — Dér. capricieux. 

captiver, v. tr. {nur fig.) gefangen nehmen. 

— Rég. ~ qn, qc. (auditoire; attention; cœur; 
esprit, etc.). — Dér. captivité, 

captivité, s. f. Oefangenschaft. —^ Syn. 
esclavage (Sklaveret); internement; emprisonne- 
ment. — Ctr. liberté. — Épith. longue, pénible, 
triste. — Va. commencer : se terminer, prendre 
fin, cesser. — Vb. emmener qn, tenir qn, être, 
languir {schmachten), passer cinq ans, mourir 
en ^; ramener, racheter, délivrer qn de ~. 

capture, s. f. Fang, VerhafLung. — Syn. 
arrestation {nur Verkaftung). — Epith. bonne, 
excellente, importante. — o. d. la ^ d'un pois- 
son, d'un ours, etc.; d'un navire; atich d'une 
bande de voleurs, d'un assassin. — Vb. fake 
la ^ de qc, de qn; faire une bonne ^. — 
Dér. capturer. 

capturer, v. tr. fangen, v. prendre. — Syn. 
s'emparer de (cf. prendre). — o.d. ^ \m na- 
vire, une bande de voleurs, un ours, etc. 

carabine, s. f. Bûckse, Stutx&n, fusil. 

caractère, s. m. (1) Sehriftxeichen. — Syn. 
lettre; signe. — Épith. ^os, petits ^s; ^s gras, 
italiques; très fins, lisibles, illisibles; gothiques, 
hiéroglyphiques , microscopiques , sténogra- 
phiques. — Vb. fondre [giefien) des -^s ; déchiffrer 
(entxiffem) les ^s d'une inscription; écrire, 
imprimer en gros ^s, en ^s gras. — (2) Cka- 
rakter. — Syn. humeur, tempérament, manière 
d'être, nature. — Épith. (~ de qn) bon: mau- 
vais; bizarre; triste, etc., v. homme. — o.d. la 
fermeté, la force de ^; tête de ^ (azisdrueks- 
voller Kopf). — {^ d'un personnage de roman) 
bien, finement tracé; simple. — o. d. l'unité 
de ^; comédie de ^. — (~ de qc, doctrine, 
livre, etc.) général, dominant. — (^ d'une ma- 
ladie) bénin: grave. — (^ d'une fête) officiel: 
intime. — Va. s'assouplir, se plier, se façon- 
ner, se modifier, changer, varier; faiblir; s'as- 
sombrir, s'aigrir, etc. — Vb. avoir un bon ^, 
le ^ aigre (reixbar); assouplir, mater {demii- 
tigen), plier, façonner, dresser, former, gâter, 
altérer, aigrir, assombrir le ~ de qn ; sortir de 
son ^; montrer, avoir du ^ (Charakterstdrke); 
ebenso: être un homme de ~; être sans ^; 
manquer (ou n'avoir pas) de .-. — (fête) re- 
vêtir, prendre un ^ officiel; (maladie) ne pré- 
senter aucun ^ de gravité ; analyser, expliquer 
ou commenter le ^ d'un personnage du Cid. 

— o.d. imprimer à qc. un _ original (Oepràge); 
c'est son ^1 (er ist einmal sof). — Dér. ca- 
ractériser; caractéristique. 

caractériser, v. tr. treffend bexeichnen. — 
Adv. bien, parfaitement, nettement, énergique- 
ment. — Rég. ~ qn, qc. (peuple, écrivain, 
siècle, animal). 

caravane, s. f . Karawane, v. cortège. — 
Dér. caravansérail. 



carême, s. m. Fastenxeit. — o. d. la mi-^ ; 
.^-prenant (Fastnachtsxeit). — Va. commencer 
le Mercredi de Cendres; prendre fin, se ter- 
miner le dimanche de Pâques. — Vb. prêcher 
le ~; faire son ^; observer le ^ (halten); 
rompre le ~ (brechm); jeûner (fasten) pendant 
(ou durant) le ^. — Loc. arriver comme marée 
en ^ (wie gerufen); arriver (ou venir) comme 
mars en ~ (immer %ur selben Zeit) ; une (vraie) 
face de ~ (bleiches Qesicht). 

caresse, s. f. Ldebkosung. — Syn. cajolerie, 
câlinerie. — Épith. douce, tendre ; --s insidieuses 
(verfdnglich) , perfides. — les -^s de qn, d'un 
animal; les .^s de la fortune (Ounst des Olucks) ; 
la ~ d'une voix. — Va. toucher qn : laisser qn 
indifférent (insensible, froid); agacer, impor- 
tuner (beldstigen) qn. — Vb. faire, donner, 
recevoir des ~s; accabler qn de ~s. — Loc. 
faire mille >^s à qn. — Dér. caresser. 

caresser, v. tr. liebkosen. — Syn. faire des 
caresses; cajoler, câliner; dorloter; gâter (ver- 
wohnen). — Adv. de la main. — Rég. ^ qn, 
qc. (enfant, mère, animal); auch (vent) ^ les 
feuilles, la figure. — o. d. (chien) se laisser ^. 

— Loc. F. ~ à qn le dos, les épaules, la co- 
lonne vertébrale, etc. (à coups de bâton) = 
jmd. durchpriigeln; t;. bouteille; chimère; idée; 
moustache; projet. 

cargaison^ s. f . Schiffsladung . — Syn. v. 
charge (2). — Epith. riche, importante, énorme. 

— Va. représenter une valeur, une somme de 
cent mille francs. — Vb. enregistrer, inscrire, 
charger, embarquer: débarquer, décharger la 
^ ; jeter la ^ à la mer. 

caricature^ s. f. Karikatur. — Syn. charge 
(v. dessin). — Epith. satirique, politique, gros- 
sière: amusante, drôle, réussie. — Va. viser 
qn (auf jmd. abxielen); être dirigée contre qn. 

— Vb. dessiner une ^ ; faire une ~ sur qn ou 
qc; faire la -^ de qn o^ qc; représenter qn 
en ^, dans une ^. — Dér. caricaturer; carica- 
turiste (Zeichner von Karikaturen). 

carlin, s. m. Mops, v. chien. 

carnage, s. m. Qemetxel. — ^ Syn. tuerie; 
massacre (cf.)', F. boucherie. — Épith. affreux, 
horrible, terrible, hideux, effroyable; grand 
^. — 0. d. un champ de >~. — Va. avoir lieu, 
se produire; s'ensuivre; commencer; durer 
longtemps; prendre fin. — Vb. pousser, ani- 
mer, exciter qn au ~; amener le -.; arrêter 
le ~. 

carnassier, s. m. Fleischfresser. — Syn. 
Carnivore. — v. animal. — Va. se nourrh* de 
chair. — Dér. carnassière. 

carnassière, s. f. Jagdtasche, v. gibecière. 

carnaval, s. m. Fasching. — o. d. les fêtes, 
les jours du ^. — Va. commencer: finir, être 
terminé, être passé. — Vb. fêter le ~; passer 
le ^, les fêtes du ^ à Nice; se déguiser pen- 
dant le ~ ; être en costume de ^ ; enterrer le 
~ (den K. auskosten). — o. d. c'est un vrai ^I 

— Dér. carnavalesque. 

carnet, s. m. Notixbuch. — Syn. agenda; 
calepin. — v. cahier. — Épith. petit: gros, grand 
~; ~ de poche; ~ de bal (Tanxordnung fiir 



earnler 



90 



carte 



Damen), — Vb. tirer mi ^ de sa poche; in- 
scrire, noter qc. dans un ^ ; avoir son ^ sur soi. 

carnier, s. m. Jagdtasche, v. gibecière. 

carniTore, s. m. Fleischfresser , v. carnas- 
sier. 

carpe, s. f. Karpfen, v. poisson. — o. d. F. 
bâiller comme une ^ (den Mund weit auf- 
sperreii); F. muet comme une ~ (siumm wie 
ein Fisch); F. ignorant comme une ^ (erx- 
dumm); F. faire {ou rouler) des yeux de ^ 
(pâmée, sterhend). — Dér. carpillon. 

carré, s. m. Viereck, Quadrat. — Épith. ~ 
paifait. — Auch ~ d'un nombre; ^ {Beei) de 
terre, de légumes; ^ d'infanterie. — Va. avoir 
dix mètres de côté. — Vb. chercher, calculer, 
trouver la surface d'un ^ ; évaluer un ^ ; faire 
un «; inscrire un ^ dans un cercle. — o.d. 
élever un nombre au ~ {pu former le ~ d'un 
nombre) = xur xw&iten Potenx erheben. — 
(r^iment) former le ^, se former en ^, rompre 
le ^; enfoncer un ^ (Karreé). 

carreaa, s. m. (1) mit Platten belegter Fu^- 
hoden. — Loc. jeter, coucher qn sur le ~ {auf 
dem Platxe bleiben), ebenso: laisser qn sur le 
-«. — (2) Fensterscheibe. — Syn. vitre. — Épith. 
épais: mince; solide: cassé; neuf: vieux; propre, 
clair: sale, terne (blind). — Les ^ d'une fenêtre. 
— 0. d. le vitrier (cf.); le mastic (Kiti). — Va. 
bien ou mal tenir; ne pas tenir; être couvert 
de buée, de givre {mit Eisblu7nen), de pous- 
sière; manquer (à une fenêtre). — Vb. casser, 
briser, enfoncer (einschlagen) un ^ ; poser, re- 
mettre un ~; il manque un ~ à la fenêtre; 
laver, nettoyer, essuyer {abtrocknen) les -.x; 
regarder aux >^x, à travers les -,x; tambouriner 
{mit den Ndgdn trommeln) sur les ~x ; frapper 
au(x) ^(x). — (3) {Kartenspiel) Karreau {v. atœh 
carte). — Va. (~) être atout {Trumpf sein). 

carrière, s. f. (1) Steinbruch. — Épith. riche, 
importante, inépuisable, intarissable {unversieg- 
bar); profonde: à ciel ouvert. — ~ de marbre, 
de pierre, d'ardoise, de sable, etc. — Va. s'ébouler 
{einsturxen), — Vb. découvrir, creuser, exploiter 
{abbauen): abandonner une ^; travailler dans 
une ~ ; tirer, extraire du sable d'une -,. — Dèr. 
carrier [Steinbrecher). — (2) Laufbahn. — Épith. 
longue, vaste, pénible, dangereuse, ingrate, 
courte ; obscure {ruhmlos) : glorieuse, éclatante,, 
brillante, noble, belle, honorable. — ^ admi- 
nistrative, du barreau, militaire {ou des armes), 
etc. — Va- s'ouvrir devant {ou à) qn; com- 
mencer; durer longtemps; se terminer; être 
achevée, finie ;^ se briser. — Vb. faire choix d'une 
~ ; se destiner à une ^ ; choisir, embrasser, suivre, 
abandonner une ~; s'engager, entrer dans la 
~ des armes ; commencer, ouvrir une ^ ; fournir 
une ~ brillante; parcourir une longue ^; être 
(arrivé) au bout de sa ^; finir, achever sa,^; 
réussir dans une ^; briser {xersioren) sa ~. — 
Loc. donner ^ à son imagination {freien Lauf 
lassen; Syn. laisser libre cours). — [Aher: 
Karriere machen = faire son chemin ; Karriere 
reiten = aller à fond de train.] 

carrosse, s. m. Prachtwagen, v, voiture. — 
o. d. rouler ^ {sehr reich sein); F. c'est un vrai 



cheval de - {erxdumm). — Dér. carrosserie; 
carrossier. 

carrousel, s. m. (1) Ringelrennen; Reiter- 
quadrille, v. fête. — o. d. prendre part, parti- 
ciper à un ^. — (2) Karussell. — Syn. (manège 
de) chevaux de bois. — Épith. ~ splendide, 
magnifique, à vapeur, à deux étages. — Vb. 
monter {aufschlagen): démonter un ^\ tenir un 
^ ; aller, monter sur un ^ ; faire un tour, une 
partie de ^. 

carte, s., f. (1) Latidkarte. — Syn. ~ géo- 
graphique ou de géographie. — Épith. complète, 
exacte, bien ou mal faite, détaillée; inexacte, 
incomplète; murale {Wand-K.)\ muette {ohne 
Namen); en relief; marine, céleste, hydrogra- 
phique {^Wasser-K), orographique {Oebirgs-K.); 
~ d'état-major {Oeneralstabs-K) ; une -, ae 
France, la ~ de la France. — o.d. un atlas; 
l'échelle {MaJSstab); les signes conventionnels; 
la légende {dïe Erlàitterungen); un méridien; 
la longitude, la latitude; un degré; l'équateur, 
etc. — Va. représenter la France ; mentionner 
une ville; être à l'échelle de 1:10000; être 
(suspendue, accrochée) à une muraille. — Vb. 
dresser, lever la ^ d'un pays; faire, dessiner,- 
tracer, calquer {durchpausen) une ~ ; suspendre 
une -« à la muraille; rouler, enrouler: dérouler, 
étaler {ausbreiten) une ^; regarder, consulter, 
lire la ^ ; chercher qc. sur une ~ ; (ville) être 
située ou marquée ou portée sur la ~. — o. d. 
remanier {umàndem) la ^ de l'Europe. — Loc. 
F. perdre la ^ {die Fassung verlieren). — (2) ~ 
de visite, Visitenkarte. — Vb. se faire faire des 
-s de visite; donner, remettre une ^ à qn; 
déposer, laisser une ^, sa ^ chez qn; corner 
{einknicken) une ~. — Loc. envoyer sa ~ à qn ; 
échanger sa ~ avec qn = zum Duell fordm. 

— (3) ~ postale, Postkarte; ^ (postale) illustrée, 
Ânsichtskarte; ~ d'invitation, Einladungskaiie, 
V. lettre. — (4) ~ d'entrée, Eintrittskarte, v. 
billet. — o.d. ^ d'électeur, ^ d'étudiant {Ein- 
lajikarte fur einen Wahlmann, einen Studenten). 

— Loc. donner ~ blanche à qn {unbedin^te 
Vollm,acht). — (5) Speisekarte. — Syn. menu 
{Kiichenxettel). — o.d. la -^ à payer (Syn. l'ad- 
dition) = Rechnung. — Vb. demander la ^ au 
garçon; (garçon) apporter, présenter la ^; 
manger, dîner à la ,« (Ctr. à prix fixe). — 
(6) Spielkarte. — Syn. ~ à jouer. — Épith. neuve: 
vieille, cornée {mit eingeknickiem Rande) , dé- 
chirée, sale, graisseuse {schmierig); fidèle, fa- 
vorable: infidèle, contraire; ^ de piquet, de 
whist; les hautes >wS {ou les ~s hautes) [= 
Bilder] ; les basses ~s. — de bonnes, de belles 
~s: de mauvaises, de vilaines ^s; de fausses 
^s {Fehlblàtter); des ~s fausses ou biseautées, 
truquées {zum Betruge gexeichneté). — o. d. un 
jeu de --S {ein vollstdndiges Karte7ispid)\ un 
château de -^s {Karte^ihaus); un atout {Trumpf) \ 
une levée ou un pli {Stick); une renonce {Fehl- 
farbe); une maldonne {Vergeben) [il y a mal- 
donne {es ist vergeben)]) un joueur, un parte- 
naire, un adversaire, le mort {der Strohmann) ; 
le gagnant {Gewinner), le perdant ( FeW^er-er). 

— battre {miscken) [les cartes]; donner (les 




cai-tel 



91 



casser 



cartes) ; avoir la main ( Vbrkand) ou être premier 
en jeu {ou en ^s, ou à jouer); couper (stechen); 
retourner {Trumpf maclien); fournir ou servir 
(bekemien); prendre {iiehmen, stechen)) monter 
{iibertrumpfen); laisser maître (nicht nekmen) ; 
passer (passen); écarter (ueglegen), se défausser 
{abiverfen); faire la vole {aile Stiche machen). 

— Va. valoir dix points ; l'emporter ou couper 
une autre ^ {mehr wert sein als . . .). — Vb. 
jouer aux ~s; battre, mêler [auch brouiller] 
{misehen) les ^s; donner, servir, faire les -s 
{c'est à lui à donner, à faire) ; couper {stechen), 
surcouper {uberstechen) une ^; jouer -^s sur 
table {mit aufgedeckten Karten; v. auch Loc). 

— o.d. filer la ^ {unterschlagen); tirer les ~s 
{dieKarten schlagen) ; faire (connaître, apprendre, 
montrer, etc.) des tours, un tour de -^s {Karten- 
kunststilcké). — Loc. jouer -~s sur table {ohne 
Riickhalt handeln); voir {ou savoir connaître) 
le dessous des ^s {die geheinisten Triebfedern 
einer Sache sehen). 

cartel, s. m. (1) Herausforderung xumDuell. 

— Syn. défi {im allg.) ; v. auch carte (2) Loc. 

— 0. d. un ~ de défi. — Vb. envoyer: recevoir; 
accepter: refuser un ^. 

cartouclie, s. f. Patrone. — Épith. vide; 
bonne: mauvaise; ^ blanche ou sans balle 
{PlatZ'P.): ~ à balle {scharfe P.). — o.d. un 
paquet de ~s. [la giberne ou cartouchière (P.- 
Tasche).] — Va. parth*; rester dans le canon 
d'un fusil ; éclater. — Vb. déchirer, mâcher la 
~ {abbeifien); faire, fabriquer des ^s; mettre, 
introduire ime ~ dans un fusil; brûler ses 
dernières ^s. — Dér. cartoucherie; cartouchière. 

cas, s. m. Fait. — Épith. grave, embarras- 
sant, désespéré, urgent {dringcnd), mauvais; 
étraage, imprévu, extraordinaire, rare, isolé 
{vereinxelt) ; fortuit {unvermutet); pareil, sem- 
blable, analogue: différent, autre, contraire; 
spécial, particulier ; prévu par la loi ; pendable 
{worauf der Tod durch deti Strang stand)', un 
~ de guerre, de divorce {Eheschetdung); ^ de 
légitime défense; ~ de force majeure; ^ de 
choléra, de rage, etc.; ^ de conscience {cf.). 

— Va. arriver; se produire; occuper qn. — 
Vb. se trouver, être dans un mauvais ^; (loi) 
prévoir ce ~; signaler, relever, constater plu- 
sieurs ^ de peste; il y a eu quelques ~ de 
méningite {Oehirnhautentxiindung). — o. d. en 
^ de besoin (de mort, de refus, d'accident, de 
pluie, etc.); au ~ où -j- conditionnel; en ^ 
que -|- subj.; dans le ^ présent {ou qui nous 
occupe); en ce ^\ dans le ~ contraire; en tout 
~, dans tous les ^ {j'edes faits) ; le ~ échéant 
{ou en ^ de besoin) = notigenfalls ; posons le 
^ que -f- subj. {gesetzt den Fall); c'est le ~ 
de dire . . . {hier kônnte man sagen . . .); c'est 
le ^ ou jamais de -\- inf. {Jetxt oder nie gilt 
es . . .); ce n'est pas le ~ {es ist nicht der Fall). 

— Loc. être dans le ~ de -|- inf. {imstande 
sein ...); faire ^ (grand ^, peu de ~) de qn, 
de qc. {auf . . . Wert legen) ; ebenso ne faire 
aucun ^, ne pas {ou point) faire de -. de qn, 
de qc. — Prv. Tout mauvais ^ est niable. — 
Oér. casuel; casuiste; casuistique. 



cas de conscience, s. m. 

— Épith. épineux, déUcat, embarrassant. — 
Vb. être, se trouver en présence {ou en face) 
d'un ^, devant un -^; se faire un >- de qc. 
{sich ans . . . ein Oewissen machen) ; résoudre 
un ^. 

cascade, s. f. Wasserfall. — Syn. chute 
{eines F lusses); cataracte {beim Nil); casca- 
telle {mieux: petite ^). — Épith. belle, haute, 
grande, bruyante, mugissante, écumante: pe- 
tite; naturelle: artificielle; ^ de trente mètres 
(de haut). — Va. tomber d'une hauteur de 
trente mètres, en franges argentées {in Silber- 
stràhnen); se former; écumer; mugir. — Vb. 
(rivière) former plusieurs ~s ; (eau) tomber en 
^ ; entendre le bruit d'une ~ ; contemjîler, ad- 
mirer une ^. 

casque, s. m. Helm {v. coiffure). — Épith. 
lourd, pesant; brillant. — .^ de pompier, 
de dragon, de cuirassier. — Va. peser {driîcken) 
sur la tête; briller, flamboyer, étinceler (au 
soleil), luire. — Vb. nettoyer, fourbir, astiquer 
{putxen), enfoncer {eindrUcken), fausser {ver- 
biegen), bossuer {Beulen schlagen) un ^. — 
Dér. casquette. 

casquette, s. f. Miltxe, Kappe, v. coiffure. 

— o.d. ^ de peau, de drap; ^ de voyage, de 
chasse; ~ de jockey. — la visière d'une ^. 

cassation, s. f. Kassation. — o.d. cour, 
tribunal de -. {Kassationshof , v. tribunal); 
demande, pourvoi en ^ {Nichtigkeitsbeschwerde). 

— Vb. se pourvoir en ^ {Nichtigkeitsbeschtverde 
einlegen). 

casse-cou, s. m. gefdhrlicher Ort. — Vb. 
(escalier) être un véritable ^. — o.d. crierai 
(,,65 brennt" schreien, im Blindekukspiele). 

casse-noisette, s. m. {auch casse -noix), 
Nu^kiiacker, v. outil. — Va. ne plus marcher 
{ou fonctionner). — Vb. prendre un ^ ; se 
servir d'un ^. 

casser, I. v. tr. (par) brechen {mit einem 
Maie). — Syn. briser {in Slilcken) ; rompre {ent- 
xwei); fracturer {Knochen!); mettre (ow réduire) 
en morceaux {ou pièces); fracasser. — Adv. 
parmégarde {aus Fahrlàssiglceit) : exprès; com- 
plètement; ^ net. — Rég. ~ qc. [assiette, verre, 
carreau, vase etc.; pierre, branche; corde; bois; 
charbon; sucre; plume, crayon; noix, noisette 
{knacketi); dent, etc.]; (pierre) ^ un bras, une 
jambe à qn ; ^ la tête à qn d'un coup de bâton. 

— o.d. (âge) ^ un vieillard; être tout ^é; -~ 
un jugement, un arrêt, un testament, etc. 
{annullieren); ^ un sergent, un caporal, etc. 
Ikassieren) ; ^ un fonctionnaire {verabschiedch) ; 
~ qn aux gages {jmd. seinen Oehalt entxiehen). 

— Loc. V. bras; croûte; dent; os; pot; vitre; 
voix. — Prv. V. pot; verre. — IL v. intr. (avoir) 
{xer)brechen; rei^en. — Syn. se casser. — Adv. 
facilement, aisément; tout à coup; (branche) 
^ sous le poids de qn. — Prv. v. corde. — 
m. V. r. se ^, (1) xerbrechen, rei^en, v. n. 

— (2) sich . . . brechen. — Rég. se ~ qc. (le 
bras, une jambe, une dent, la tête, le cou, etc.). 

— 0. d. (vieillard) se ~, gebrechlich werden. — 
Loc. V. nez; tête. — Prv. v. cruche. — Dér. 



eassette 



92 



cause 



casse; cassure; cassation; concasser; casse-cou; 
casse-noisette; casse- tête (Ibtschlàger). 

cassette, s. f. (1) {Juwelm-)K(istchen, v. 
boîte. — Syn. coffret. — Épith. remplie de bi- 
joux; ^ d'ébène, d'ivoire. — Vb. fermer une ^ 
à clef; ouvrir, forcer, briser une ^; mettre, 
placer, serrer des bijoux dans une ^ ; dérober, 
voler une ~ ; s'emparer d'une ^. — (2) Scha- 
tidle eines Fiirstm. — Épith. ~ particulière; 
«. d'un prince, d'une princesse. — Vb. prendre, 
donner de l'argent sur (atis) sa ^ ; accorder à 
qn une pension sur (aus) la ~ royale. 

caste, s. f. Kaste, geschlossene Klasse. — 
Syn. V. classe. — Épith. ~ sacerdotale, guerrière, 
nobiliaire; la ~ des prêtres, des nobles, du 
peuple. — o.d. l'esprit de ~. — Vb. (pays) 
être divisé en ^s; (armée) former une ^; (fierté) 
caractériser une ~; faire partie, être de la ^ 
des nobles; appartenir à la ~ sacerdotale; avoir 
les préjugés de sa -,; avoir l'esprit de ~. 

castor, s. m. Biber (v. animal). — o. d. les 
cabanes, les huttes des ^s; la fourrure, les 
poils du ^; chapeau de poils de ~. — Va. se 
construire des huttes; élever des digues; vivre 
en société; nager, plonger. 

catalogae, s. m. Katalpg. — Syn. liste 
{Verxeichms), v, livre. — Épith. complet, gé- 
néral: incomplet; ^ par ordre alphabétique ow 
chronologique ; par ordre de matières. — Vb. faire, 
dresser le ^ d'une bibliothèque; rayer qc. d'un ^ ; 
consulter un ~ ; demander, ouvrir, feuilleter un ~. 

cataracte, s. f.^ (1) groj^er WasserfalL — 
Syn. V. cascade. — Épith. célèbre, superbe, etc. ; 
dangereuse pour la navigation; les ^s du Nil, 
du Zambèze. — Va. interrompre le cours d'un 
fleuve; empêcher, entraver (hemmen) la navi- 
gation; rendre la navigation difficile, impos- 
sible. — Vb. (fleuve) former une ^. — o. d. les 
^8 du Ciel s'ouvrirent, furent ouvertes {die 
Schleîisen des Ilimmels). — (2) gratter Star. 
— o. d. avoir la ^ ; opérer un malade de la .^ ; 
faire à qn l'opération de la ^ ; abaisser (à qn) 
la ~ {den St. stechen). 

catarrhe, s. m. Katarrh. — ,Syn. gros 
rhume ; fluxion. — [v. maladie.] — Épith. léger, 
d'un caractère bénin: fort, violent; ^ pulmo- 
naire (Lungenspitxen-K.). — Va. ne pas vouloir 
partir {vergehen); augmenter; dégénérer en bron- 
chite; diminuer; aller mieux; faire tousser qn 
(xum Hiisten reixen). — Vb. avoir un ^, le ^ ; 
gagner, F. attraper un ^; soigner un ^. — 
Dèr. catarrhal; catarrheux {xu K. geneigt). 

catastrophe, s. f. (1) (veraltet) Katastrophe 
{in einem Drama), v. dénouement. — (2) grofier 
Unglucksfall, v. malheur. 

catéchisme, s. m. Kateehismics. — o.d.xni 
livre de .-, {auch un J)\ une leçon de ~. — 
Vb. (prêtre) faire le ^, enseigner, apprendre le 
^ aux enfants; (enfants) aller au ^; savoir, 
réciter sa leçon de ^, son ^. — Loc. F. réciter 
qc. conmie son ^ {etw. an den Fingem her- 
xàhlen konnen); F. faire le ^ à qn {v. mieux 
morale). — Dér. catéchiser. 

catégorie, s. f. Kategorie, v. classe. — Dér. 
catégorique. 



cathédrale, s. f. Do?7i, v. église. 

catholicisme, s. m. katholische Religion^ 
V. religion. 

catholique, s. m. (f.) KatJiolik{in). — [ef. 
religion.] — Épith. bon, fervent, pratiquant 
{strengglaubig): mauvais, indifférent. — Va. 
pratiquer (sa religion): ne pas pratiquer; être 
d'une paroisse (Kirchspiel); aller à l'église, à 
la messe, aux vêpres, à la prière; penser à son 
salut ; prier, faire sa prière ; dire le bénédicité, 
les grâces; dire un avé maria, un pater noster; 
dire son chapelet; se signer; faire le signe de 
la croix; se confesser (beickten), aller à con- 
fesse; faire sa première, sa deuxième com- 
munion; communier, faire ses Pâques {xur 
Osterkommunion gehen); faire gras {Fleisch 
essen), faire maigre {kein Fleisch essen), jeûner 
ifasten); avoir été confirmé à N. {gefirmelt 
werden), faire sa confirmation; adorer Dieu, 
la Sainte Vierge, les Saints; abjurer le catho- 
licisme; se convertir au protestantisme; se faire 
protestant. — Vb. être, se faire ^ ; être un bon 
~. — 0. d. F. c'est un ~ à gros grains {schlechter 
K.). — Dér. catholicisme; catholicité. 

cauchemar, s. m. Alp{drueken). — Syn. i\ 
rêve. — Épith. terrible, épouvantable, affreux, 
horrible, effrayant. — Va. assaillir un dormeur ; 
réveiller qn en sursaut; oppresser qn. — Vb» 
avoir le ,-, un ^; être en proie à un ^, au ^ ; 
(lecture) donner le ^ à qn. — o. d. (idée) don- 
ner le ~ à qn, être un ^ pour qn {jmd. schreck- 
lich heldstigen) ; (ennemi) être le ^ de qn, c'est 
mon (ton, son, etc.) ^. 

cause, s. f. (1) Ursache. — Syn. raison; 
motif; sujet ; prétexte, pourquoi. — Épith. prin- 
cipale, immédiate, réelle, véritable, vraie, étran- 
gère, apparente, cachée; la ^ majeure. — ^ 
première, efficiente {wirkend), occasionnelle, 
finale. — o. d. un enchaînement de ^s. — Va. 
échapper à qn ; produire, déterminer, occasion- 
ner, motiver, entraîner qc. ; amener, porter qn 
à qc, faire naître, inspirer, susciter qc; con- 
tribuer à qc. ; avoir pour effet {ou résultat ou 
conséquence) de -f- inf.; faire que -|- ind. — 
Vb. (re)chercher, déterminer, connaître, ignorer, 
découvrir, trouver, reconnaître, supçonner, 
deviner {erraten), dissimuler, cacher, etc. la ^ 
de qc. ; remonter à la ^ de qc. ; indiquer, mon- 
trer la ~, les ^s d'une guerre ; attribuer à qc. la ^ 
de qc. — être la ^ de qc. ; être ~ de qc. ; être ~ que 
-f- ind. ; avoir qc. pour ~. — o.d.k^ de son 
père (wegen); pour ~ de faillite {wegen). — 
Loc. et pour ^I {und dos aies giUem Orunde). 
[Aber: Man hat Ursache xu glaiéen . . ., v. 
lieu.] — Prv. 11 n'y a pas d'effet sans _ {Éeine 
Wirkung ohne Ursache). — (2) Sache, Proxe^ 
\v. auch affaire (5)]. — Syn. affaire, procès. 
— Épith. bonne, belle: mauvaise, désespérée; 
importante, célèbre; embrouillée, douteuse. — 
Va. être appelée {anhdngig gemacht werden)] 
être pendante {schweben); être remise {vertagt 
werden) à huitaine; être entendue {xum Aus- 
trag kommen), se juger {verhandelt werden) à 
Paris, etc. — Vb. appeler, instruire, juger, 
plaider, défendre, gagner, perdre, renvoyer une 





causer 



93 



cayerne 



^; se charger d'une ^; être en ~, hors de -,; 
mettre qn en -,, hors de ~. — o. à. avoir, ob- 
tenir gain de ~ ; donner gain de >^ à qn ; avoir 
^ gagnée ; être un avocat sans ~ {ohne Praxis). 

— Loc. parler, agir en connaissance de ~ {mit 
Sachkenntnis). — (S) Partei. — Syn. parti; in- 
térêts. — Épith. bonne: mauvaise; ^ publique; 
la -, de qn, du roi, de l'Église, etc. [v. auch 
(2)]. — Vb. embrasser, défendre, soutenir la 
^ de qn; travailler pour la bonne ~ ; abandonner 
une mauvaise ^ ; déserter {im Stich lassen) la 
bonne ^ ; gagner qn à sa ^. — o.d. faire ^ 
commune avec qn; prendre fait et ~ pour qn. 

— Dér. causer (vertirsachen); causalité. 
causer, I. v. tr. (par) veranlassen, verur- 

sachen. — Syn. occasionner; être (la) cause; 
amener; déterminer; produire; donner lieu à. 

— Rég. ~ qc. [malheur; dommage {Sehaden); 
guerre; mort, ruine de qn; perte de qc. — de 
la joie, du chagrin, de la douleur, des larmes; 
du scandale {Ânsio/3 erregen) ; du bien, du mal, 
etc.]. — IL V. intr. (avoir) reden, plaudern. — 
Syn. bavarder, discourir (parler = sprechen). 

— Adv. famihèrement, gentiment, an coin du 
feu; amicalement; haut: bas; longtemps, pen- 
dant une heure. — Rég. ~ avec qn (sich unter- 
ludten)', ^ à qn {jmd. anreden); ^ de qn, de 
qc. (d'un ami; de la guerre, etc.); [Aber: ^ 
politique, littérature, peinture, etc. {von Politik, 
von lAteratur, von Malerei itsw. reden)]; ^ 
voyages , batailles , chiffons. — o.d. ^ de la 
pluie et du beau temps {von gleiehgiiltigen 
Dingen reden); ^ de choses et d'autres {von 
dean und jenem reden); aimer à ~ {aies der 
Schtde plaitdem); ^ en l'air, ^ pour ne rien 
dire {ins Blatie hinein). — assez ^é ! = genitg 
der Worte. — Dér. causeur; causeuse; causerie; 
causette. 

causerie, s.f. Plauderei. — (1) v. conver- 
sation. — (2) V. conférence. 

causette, s. f. F. Oeplauder. — o. d. faire 
la ~ avec qn; faire une petite ^, une longue 
^, un petit bout de ^. 

causeur, s. m. Plauderer. — Syn. v. orateur. 

— Épith. fin ~ ; ^ spirituel, charmant, agréable 
à entendre. — Va. être un fin ^. — o.d. être 
un grand ^ {gern reden). 

causeuse, s. f. kleines {xweisitxiges) Sofa, 
V. sofa. 

caTalerie, s. f. Kavallerie, Reiterei {v. auch 
armée). — Épith. grosse ^ (cuirassiers, dragons); 
^ légère (chasseurs à cheval, hussards). — 
Va. manœuvrer, évoluer {sich entwickeln), ca- 
racoler {schwenken); s'ébranler {sich in Be- 
wegung setxen) ; faire, tenter une reconnaissance; 
éclshiQT {aufkldren); attaquer; charger (l'enne- 
mi) ; sabrer, culbuter {Ober den Eaufen werfen) 
l'ennemi; tomber sur l'ennemi; exécuter une 
charge {Angriff); donner à plusieurs reprises 
{wiederhoU angreifen); faire une trouée ; tailler 
des croupières {dicht hinterher sein) à l'ennemi; 
balayer, poursuivre l'ennemi; tourner bride 
{Kehrt machen), s'enfuir; foMirâger {FtUter holen) 
[v. auch cavalier]. — Vb. faire manœuvrer, com- 
mander un régiment de ~. 



ca¥alier, s. m. Reiter, Kavallerist. — ,Syn. 
écuyer {Bereiter) ; amazone {Reiterin). — Épith. 
bon, excellent, brillant, hors ligne {ausgexeich- 
net), intrépide {kiihn): mauvais, piètre {erbdnn- 
lich), médiocre; monté sur un pur sang {Voll- 
Mut), démonté ou désarçonné {abgeworfen). — 
Va. sangler {aufgiirten) [seller {satteln), etc.] son 
cheval; se mettre en selle; sauter en selle; 
avoir le pied à l'étrier {im Biigel); monter, 
sauter, s'élancer à cheval, sur son cheval; en- 
fourcher sa monture; savoir, ne pas savoir 
monter à cheval; avoir de la tenue, manquer 
de tenue; être bien en selle; être ferme sur 
ses étriers {ou arçons); arriver (venir, partir, 
aller, etc.) au pas, au trot, au galop, à fond 
de train {gestreckten Laufes), ventre à terre, à 
franc étrier, à bride abattue; accourir, s'ap- 
procher; brûler le pavé {mit Blitxesschnelle 
dahersprengen) ; presser les flancs de son cheval, 
éperonner son cheval, donner de l'éperon à son 
cheval, piquer des deux {heide Sporen geben), 
enfoncer les éperons dans le ventre de son 
cheval; cravacher {mit der Peitsche schlagen) 
son cheval; rassembler {gehorig xusammen- 
nehmen) son cheval; rendre la main à son cheval 
{den ZUgel nachlassen); faire tourner bride à 
son cheval {Icurx Kehrt machen), tourner bride, 
s'enfuir, disparaître; caracoler {tummeln, Volten 
reiten) ; vider les arçons {sich vomPferde trennen), 
tomber de cheval, mordre la poussière {da- 
liegen wie ein geprellter Froseh); ne plus être 
maître de sa monture; maîtriser, arrêter son 
cheval, laisser souffler {zu Atem kornmen) son 
cheval; descendre de cheval, mettre pied à t«rre; 
remonter à cheval, sur son cheval; escorter, 
accompagner qn, etc. etc. {v. auch cheval; 
éperon; étrier; bride; selle, etc.). — Vb. ren- 
contrer (voir, remarquer, observer, apercevoir, 
etc.) un ^; (cheval) désarçcmner, démonter, 
renverser {abwerfen) son ^ ; être bon, mauvais 
^; faire un bon ^; c'est un bon ^; équiper 
{aiùsriisten) un ^. — Dér. cavalièrement {an- 
ma^end, stolx). 

caTe, s. f. Keller. — Syn. cellier. — Épith. 
bonne, fraîche, froide, humide, sèche; profonde, 
grande: petite; pleine, bien garnie, bien mon- 
tée: vide; ~ à vin, à bois. — o.d. la clef, le 
soupirail {K-Fenster) d'une ^. — Vb. con- 
struire, voûter une ^ ; descendre, aller à la ~ ; 
mettre, avoir du vin en ^ ; descendre du vin, 
du bois, etc. à la ^; remplir, garnir, monter, 
faire sa ^ {seinen Wein-K. fâllen). — Loc. F. 
aller de la ^ au grenier {nicht gerade schreiben). 
— Dér. caveau, caviste {K.-Meister); encaver 
{einkellem). 

caTeau,^s. m. {Toteti-) Oruft. — Syn. v. 
tombeau. — Épith. sombre, large, profond, étroit ; 
^ de famille; o. d. la clef d'un ^. — Vb. con- 
struire, faire faire un ^ ; descendre un cercueil 
{8a/rg) dans un ^. 

caTerne, s. f . Hohle. — Syn. antre {fur udlde 
Tiere) ; grotte {malerische H.) ; excavation, ca- 
vité (Èdhlung). — Épith. profonde, vaste, im- 
mense, ténébreuse, obscure, humide, fangeuse 
{sumpfig), cachée, sauvage, sonore, etc. — o. d. 



cécité 



94 



censure 



une ~ de brigands, de voleurs. — Va. s'ouvrir 
(devant qn). — Vb. découvrir, explorer {er- 
forschen) une ~ ; (eau) former une ~ ; pénétrer, 
s'engager (eindringen in), s'enfoncer, se cacher, 
se sauver, se réfugier, chercher {ou trouver) 
asile, se plaire, vivre, habiter dans une ~; 
habiter une ~. — Dér. caverneux {rcich mi 
Hohleti). 

cécité, s. f. Blindlwit. — Syn. aveuglement 
hiur flg.). — 0. d. (aveugle) être menacé, être 
frappé, être atteint de ~. 

céder, I. v. tr. ùbcrlassen, ahtreten. — Syn. 
abandonner; laisser; accorder. — Règ. - qc 
à qn (sa place, sa chambre, etc. ; province ; le 
trône). — o.rf. -. un fonds de commerce {eiyi 
Qeschàft) ; ^ des marchandises [à vil prix (xu 
biUigem Prêts), au prix du gros, etc.]. — Loc. 
^ le pas à qn OM le ~ à qn en qc. = jmd.m 
etw. dcn Vortritt lassen [11 ne le •e en rien 
à son frère; il ne le -,e à personne en cou- 
rage (nicht nachstehen an . . .)]. — IL v. intr. 
(avoir) nacligebm. — Syn. ne plus résister; se 
soumettre, se rendre, s'incliner. — Adv. à son 
corps défendant ou à contre-cœur {mit Wider- 
streben; de guerre lasse {des Haders miide). 
— :. Rég. ^ à qn, à qc. [-, à la force, au nombre 
(Uberxahl) ; à la crainte; aux larmes, aux prières 
de qn; à son envie {Lust, N&igung), à im ir- 
résistible entraînement {Drang) etc. 

cèdre, s. m. Zeder, v. arbre. — o. d. un ^ 
du Liban; du bois de <-,. 

ceindre, v. tr. (être ~t par qn, de qc.) um- 
gurten. — Syn. entourer {umgeben)) environner 
{von iceitem umgeben). — Reg. ~ qn de qc; 
~ le corps, les reins de qn d'une écharpe; ^ 
le front de qn d'une couronne [d'un bandeau 
{SHmbinde), d'un diadème]; (victoire) ~ le 
front de qn de lauriers; aueh ^ l'épée à un 
chevalier. — Loc. v. couronne; diadème; laurier. 

ceinture, s. f. Oiirtel {v. aueh vêtement). 

— Syn. ceinturon ^{Koppel, Leibriemen) ; 
écharpe {ScJuirpe). — Épith. (trop) longue, large: 
courte, étroite; belle; serrée, bouclée {xttge- 
schnallt), desserrée, débouclée, lâche {lose)\ ^ 
de cuir, de soie. — -.de gymnastique; ~ de 
sauvetage {Bettungs-O). — o.d. la boucle d'une 
^ {Schnalle); chemin de fer de ^ {Ringbahn). 

— Va. être trop large; serrer qn; (^ de mu- 
railles) entourer une ville; (~ de remparts) dé- 
fendre une ville; (-, de collines) environner une 
ville. — Vb. mettre, ôter, enlever,- défaire {ab- 
legen), remettre, attacher, boucler, d^acher, 
déboucler, agrafer, dégrafer, nouer, dénouer, 
serrer (festxiehen), desserrer sa ~; porter une 
~; mettre^ avoir, porter qc. à sa ^. — o.d. 
faire élargir, faire rétrécir {enger machen lassen) 
sa ^, la .• de son pantalon, la ~ d'ime robe, etc. 
= den Bund; avoir de l'eau (de la boue, etc.) 
jusqu'à la ~ {bis xur Hiifté). — Loc. F. ne pas 
aller à la ^ (à qn) = v. mieux cheville; F. 
être toujours pendu à la .^ de qn {jmd. stets 
auf Schritt und Tritt folgen, cf. jupe). — Prv. 
V. renommée. — Dér. ceinturon. 

ceinturon, s. m. Sabelkoppel, v. ceinture. 
~ o.d. ^ brillant; ^ de cuir, de buffle, de 



veau. — Va. reluire, briller. — Vb. astiquer, 
frotter, faire reluire (putxen, glàtten) son ~. 

célèbre, adj. beriihmt. — o.d. ^ par ou 
pour qc. 

célébrer, v. tr. (1) feierlich begehen. — Syn. 
fêter {feiern). — Adv. en grande pompe, au 
milieu d'une grande affluence {Zulauf, Be- 
teiligung), au milieu d'un grand concours de 
peuple: dans l'intimité, dans la plus stricte 
intimité {im engsten Kreise); à la hâte, en 
toute hâte. — Rég. ~ qc. [fête, anniversaire, 
centenaire, victoire, arrivée de qn; mariage, 
noces d'argent ; funérailles ; (prêtre) ^ la messe]. 

— (2) preisen. — Syn. louer; vanter; exalter. 

— Adv. dignement; beaucoup; longtemps, éter- 
nellement. — Rég. ~ qn, qc. (grands hommes, 
héros; mémoire de qn; exploits, hauts faits 
{Heldmtat) de qn, etc.). — Loc. v. louange. — 
Dér. célébration. 

célébrité, s. f. Beriihmtkeit. — Syn. répu- 
tation, renommée {Ruf), gloire {Ruhm). — 
Épith. grande, haute, éclatante, retentissante, 
durable, vaine; honteuse, triste; passagère, 
éphémère, d'un jour. — o.d. la ~ de qn, de 
qc. ; dater de loin ; franchir les frontières ; {^%) 
illustrer le règne de qn. — Vb. rechercher la 
^; aspirer, viser à la ^; acquérir de la -; 
arriver à la >>. ; se faire une grande ^ ; (ouvrage) 
valoir {eintrage)t) à qn une grande ^ ; (monu- 
ment) donner de la -- à qc, à qn. — o.d c'est 
une des ~s de l'époque, du pays; une de nos 
plus grandas ^s {beriihmte Person). 

celer, V. tr. verheimlichen, verschweigen, v. 
cacher. 

célérité, s. f. Schnelligkeit, v. promptitude. 

célibat, s. m. Ehelosigkeit. — Vb. vivre, 
passer sa vie dans le ~; se vouer, être voué 
au ~ ; garder le ~ {ledig bleiben). — Dér. cé- 
libataire. 

célibataire, s. m. {ou f.) ledige Person. — 
Syn. (vieux) garçon; (vieille) fille. — Ctr. homme 
(femme) marié(è) ; veuf (veuve). — Épith. vieux 
^; ^ endurci {verknochert). — Vb. être, rester ^. 

cendre, s. f. (1) Asche. — Épith. chaude, 
brûlante, tiède: froide, éteinte, refroidie. — 
Vb. mettre, réduire un édifice en ^s {ein- 
àsehern)', (édifice) n'être plus qu'un monceau 
de ~s ; (viÙe) renaître de ses ^s ; (volcan) jeter, 
vomir, cracher de la ~, une pluie de -~s. — 
(2) (poét. meist plur.) Asche {eines Verstorbenen). 

— Syn. les restes. — Épith. froides, dispersées, 
muettes, précieuses, chères. — Va. reposer (en 
paix). — Vb. pleurer sur les ^s de qn; atta- 
quer, respecter, défendre, venger les ^s, la ^ 
de qn. — o.d. n'être que ^ et poussière ; paix 
à ses ^sl — Dér. cendrer {mit A. besiretien); 
cendré {aschgrau)', cendrier {A.-Ka^ten)] cen- 
drillon {Aschenbrodel); incinérer {eindschern). 

censure, s. f. {amtlich) Zensurbeli&rde. — 
Syn. critique {literarisch). — o.d. les ciseaux 
{die Schere) de la ^. — Va. autoriser: inter- 
dire la publication de qc, la représentation 
d'une pièce ; approuver un livre ; couper, sup- 
primer, retrancher un passage. — Vb. porter, 
envoyer un livre à la ~ ; (livre) être soumis à 



f 



centenaire 



95 



eertifieat 



la ^, être interdit par la >•; échapper à la ^; 
établir, abolir, rétablir la ~. — Dér. censurer. 

centenaire, s. m. hundertjdhriges Jubildum, 
V. fête. — 0. d. le -. de la naissance, de la mort 
de qn; le ~ de la République. — Vb. fêter, 
célébrer un ^. 

centre, s. m. (1) Mitielpunkt. — Epith. les 
grands ^s industriels ; le ^ de qc. (cercle, terre, 
pays, ville — affaires, commerce, industrie, etc.); 
le ^ de gravité {Schwerpunkf). — Vb. (ligne) 
passer par le ^\ chercher, trouver le ^ d'un 
cercle. — (2) Zentrum {im Heere). — Ctr. les 
ailes. — V. armée. — Va. iléchSx {xuruckiveiehen), 
etc. — Vb. dégarnir: renforcer le ^', former 
le ~, etc. — (3) Zentrum {im Ahgeordneten- 
haus). — Ctr. la droite, la gauche. — v. dé- 
puté. — o.d. siéger au ^ ; être (un député) du 
^. — Dér. centraliser; décentraliser; centrali- 
sation; décentralisation; concentrer; concen- 
trique; excentrique. 

cercle, s. m. (1) Ereisfldche (in der Mathe- 
niatik). — Syn. circonférence {Èreislinié). — 
Épith. inscrit, circonscrit; --s concentriques, 
excentriques; un demi-^; un quart de ^. — 
o.d. la circonférence, le diamètre, le rayon 
{Raditcs), la corde (Sehne)^ la surface d'un ^ ; 
un quart de -, ; un arc (Bogen) de ^ ; la qua- 
drature du ~ [une tangente, une sécante, etc.]. 

— Va. se diviser en 360 degrés; avoir deux 
mètres de diamètre. — Vb. décrire, tracer, faire 
un ^; circonscrire une figure à un ^ (eine 
Figur um einen Kreis heschreihen) ou inscrire 
un ^ dans une figure; circonscrire un ^ à une 
figure {einen Kreis durch d. Winkelspitxen xiehen) 
ou inscrire une figure dans un ^ ; auch tracer 
un arc de ~ ; faire décrire un ^ à son cheval. 

— Loc. chercher la quadrature du ^ {etwas 
Unmdgliches). — (2) Kreis {von Personen und 
Sachen). — o.d. un demi-^ ; un ^ d'amis, 
d'auditeurs, d'eimemis. — Épith. étroit, restreint, 
petit, familier: grand. — Va. entourer qn, qc; 
s'ouvrir; s'élargir; se resserrer. — Vb. ranger, 
placer des chaises en ^, endemi-,^; se ranger 
en ^, en demi-<>, ; tourner en ~ (m K. herum- 
gehen) ; former un ^ autour de qn ; former le 
-.; parler au milieu d'un ^ d'auditeurs; étendre 
le ^ de ses relations. — (3) fig. Bereick, Um- 
fang — Syn. étendue; sphère; limites. — Épith. 
étroit : étendu. — Vb. agrandir, élargir, étendre 
le ~ de ses idées, de ses connaissances, etc.; 
(ne pas) sortir du ^ de ses occupations habi- 
tuelles. — Loc. être dans un ^ vicieux; faire 
un ^ vicieux ; (raisonnement) être un ^ vicieux 
= Kreis falscher Schlusse. — (4) geschlossene 
Qesellschaft, Klub. — Syn. club ; casino {offent- 
lich); mess (fur Offixieré). — Épith. petit: grand; 
littéraire, aristocratique; fermé: ouvert; le ^ 
{ou mess) des officiers; le ^ des étudiants, etc. 

— 0. d. les membres, les statuts d'un ^. — 
Vb. fonder un ^; faire partie, être (membre) 
d'un ^; se faire présenter par deux parrains 
{Pâte) pour entrer dans un ^; admettre qn 
dans un ^; se rendre, aller, entrer, manger, 
lire, passer ses soirées au ^ ; sortir, revenir du 
-; être chassé, être expulsé {ausgesiofien) d'un 



^. — o.d. aller au ~ de la reine; il y a - 
aujourd'hui chez la reine. 

cérémonie, s. f. Feierlichkeit {v. auch fête). 

— Épith. grande, solennelle, imposante, belle, 
superbe, magnifique, pompeuse; funèbre, lu- 
gubre, pieuse; triste: joyeuse, nuptiale; reli- 
gieuse: civile. — o. d. le (grand) maître des ^s; 
un habit de ^; le jour de la ^; la ^ d'un 
mariage, des funérailles, etc. — Va. avoir lieu; 
se dérouler {sich abspielen) ; commencer, finir, 
se terminer; donner lieu à des manifestations 
{Kundgebimgen) ; se renouveler, revenir tous les 
ans. — Vb. régler les détails d'une ^ ; inviter 
qn à la -•; assister à une ^; présider la ^; 
fixer, remettre, renvoyer la ^. — Loc. sans ~ 
{ohne Umstdnde) ; faire des ^s {v. mieux façon) ; 
reconduire qn en ^ {mit feierlichem O^rànge). 

— Dér. cérémonial {xeremoniell); cérémonieux 
{steif, fôrmlich). 

cerf, s. m. Éirseh {v. auch animal). — Épith. 
léger, rapide, aux pieds légers ; ~ dix-cors ; ~ 
aux abois {umstellt; mit dem Tode ringend). 

— 0. d. le bois ou la ramure {Oeweih), les an- 
douillers {Zacken) d'un ^. — [un six-cors {Sechs- 
ender), un dix-cors, un douze-cors, un vingt- 
cors, etc. — lahiche {H.-Kuh); le faon {H.-Kalb); 
un broquart {Spie^er) ; v. chasse 1] — Va. bra- 
mer {r'6hren)y ruminer {wiederkduen), bondir, 
fuir; faire sa tête {Oeweih ansetxen), quitter ou 
jeter son bois {abwerfen), muer {sichinau^ern); 
se décroûter (fegen)', avoir été détourné {auf- 
gespilrt, aufgescheucht) dans une enceinte (Zre^s) ; 
suivre un chemin; dépister ou dérouter {auf 
falsche Fdhrte hringen) les chiens; débucher 
{heraustreten) dans un carrefour ; prendre l'eau 
{sich ins Wasser stilrxen) dans \m étang; se 
faire battre {sich stellen) dans un taillis {Dickicht) ; 
tenir les abois {gegen die Hunde kampfen); être 
aux abois {mit dem Tode ringen). — Vb. lancer 
{aufjagen), courir, courre {hetxen), détourner 
(aufspiiren), chasser le ^ ; forcer {xu Tode Iietxen), 
tuer un <-. — o. d. avoir des jambes de ^ ; 
agile comme un ^. — Dér. cerf- volant {Hirsch- 
kdfer; Papierdrache). 

cerise, s. f. Kirsche, v. fruit. — o. d. rouge 
comme une ^. — à la douce I à la douce! 
(siifie K. f). — ^ noire, rouge ; ^ douce ; sucrée 
(xu^kersii^): aigre; ~ à l'eau-de-vie. — Dér. 
cerisier {Kirschbaum). 

cerner, v. tr. umzingeln. — Syn. entourer ; 
envelopper. — Adv. de tous (les) côtés; de 
toutes parts; complètement, entièrement. — 
Rég. ~ des troupes, une armée, une ville ; une 
maison. — Loc. v. œil. 

certain, s. m. adj. sicher, gewifi. — o.d, 
^ de qc, de -|- i^^^* 

certificat, s. m. Attest, Zeugfiis, v. auch 
acte. — Syn. attestation; témoignage {miind- 
lich). — Épith. bon, excellent: mauvais. — ~ 
de bonne vie et mœurs ( UnbescJwltenheits-Z.) ; 
^ de bonne conduite; ^ d'indigence {Armuts- 
Z.) ; ~ d'études primaires {cf. bulletin und di- 
plôme; V. auch examen); ^ en bonne (et due) 
forme = vorschrifismdjSig. — Va. attester qc, 
que -\- ind. — Vb. donner, délivrer un ^ 



certifier 



96 



cliair 



(attsstellen); demander à qn son ~, ses ~s ; signer 
un ^; avoir un bon ~; (domestique) montrer 
ses ~s; avoir de bons -,s. 

certifier, v. tr. bescheinigen, bexeugen. — 
Syn. attester (schriftlich) ; assuieT (versichem); 
cf. affirmer. — Rég. ~ qc. (un fait, Tauthen- 
ticité {Echtiieit) de qc.); ^ que + û^d.; ne 
pas ~ que -|- subj. 

certitude, s. f. Oemfiheit. — Syn. convic- 
tion; ferme croyance; assurance. — Ctr. in- 
certitude. — Épith. complète, absolue, profonde, 
ferme; ~ morale. — o.d. la ~ d'un fait; la ^ 
de gagner. — les bases d'une ^. — Va. se 
fonder sur qc. ; avoir qc. pour base. — Vb. avoir 
la ^ de qc, de + "^f-i q^e + ^à.; acquérir 
la .- de qc, que -|- ind.; (soupçons) se chan- 
ger en ~. 

cerrean, s. m. (1) Qehim^als Organ). — 
Syn. cervelle {als Masse). — Épith. faible, dé- 
bile. — un transport au ~ (Fieberwaknsinn); 
un rhume de ^ {Scknupfen); une congestion 
ÇBliUandrang) , un épanchement {BltUergu^), 
un ramollissement du ^ {G.-Erw&ichung). — 
Vb. avoir le ~ malade, attaqué, embarrassé 
(bettommen); être sous le coup d'un transport 
au ^ ; être enrhumé du ~ ; avoir le rhume de 
«; (vin) monter au ^, troubler le ~, affaiblir 
le ^. — (2) fig. Kopf, Verstand. — Épith. puis- 
sant: faible, étroit (pesehrdnkt), petit, vide. — 
Va. travailler, être en ébullition {in Wallung). 
— Vb. tirer qc. de son ^\ se creuser le ^ 
{mieux la tête) pour trouver qc. — Loc. être 
un ^ brûlé {iïberspannter Kopf)] être un ^ 
creux {mieux un songe-creux) = TrUumer; F. 
avoir le ~ timbré (fêlé, malade, dérangé, blessé) 
= nicht ganx riehtig im, Kopfe sein. — [AJber: 
er hat kein Oehim im Kopf, v. cervelle I] — 
Dér. cerveUe; écervelé {unbesonnen). 

cerrelas, s. m. Cervelatwurst, v. saucisson. 

cervelle, s. f. Oehim (als Masse). — Syn. 
V. cerveau. — Va. être à découvert (freiliegen), 
jaillir {hervorquellen). — Vb. (coup) découvrir, 
faire jaillir la -^; mettre la >>, à nu; faire sau- 
ter {ou brûler) la ~ à qn (d'un coup de re- 
volver) =jmd. eine Kugel vor den Kopfsehie^en; 
ebenso: se faire sauter, se brûler la -^. — Loc. 
en avoir la ^ {ou la tête) rompue = einen 
miiden Kopf\ troubler la ^ (= l'esprit) = den 
Oeist verwirren; se creuser la ^ {ou la tête) = 
sick den Kopf xerbreehen ; c'est une tête sans 
<- {das ist ein Hoklkopf); F. cela lui trotte 
depuis longtemps dans la ^ (= tête) = das 
geht ihm lange im Kopfe herum. 

cesser, L v. intr. (avoir) aufhoren. — Syn. 
V. finir. — Adv. immédiatement, tout de suite, 
à l'instant, subitement, brusquement, tout d'un 
coup, comme par enchantement; momentané- 
ment, pour l'instant, pour im moment. — Rég. 
~ de -f inf . [vivre, parler, travailler, pleuvoir, 
etc.; (cœur) ^ de battre]; ne ~ de -{- inf. 
{immer îvieder: il ne ^e de pleuvoir dans ce 
pays); ne pas ^ de -f- inf. {unaufhorlich: il 
ne ~e pas de pleuvoir depuis hier matin). — 
o.d. faire ^ qc. (bruit, cris; douleur; pluie; 
guerre, etc.) = einer Sache ein Ende mxichm. 



— n. V. tr. einstellen, {mit etw.) einhalten. — 
Syn. interrompre {unterbrechen). — Adv. v. L 

— Rég. ~ qc. (travail; cris; les poursuites contre 
qn). — Dér. cesse; cessation, incessant; in- 
cessamment. 

cliagriii, s. m. Kumm^r, Qram. — Syn. 
affliction; tristesse {cf.)\ peine; douleur; tour- 
ment; désolation; v. atich souci. — Épith. grand, 
profond, amer, cruel, sensible, vif, cuisant 
Iqualend), affreux, mortel; étemel: léger, pas- 
sager; farouche, morne {dumpf), sombre, secret, 
noir ~. — _ d'enfant, ~s de ménage, ~s do- 
mestiques {hauslicher K.). — Va. ronger {nagen, 
qualen), miner, consumer {verzehren), dévorer 
qn; empoisonner les jours de qn; abréger la 
vie, avancer {beschleunigm) la mort de qn; 
conduire qn au tombeau ; creuser à qn les joues, 
le visage (an jmd. zehren). — Vb. faire, causer, 
donner du ^ à qn; plonger qn dans le -.; 
exciter, ranimer, raviver le ~ de qn; avoir, 
éprouver, sentir, ressentir, témoigner du ^; 
vivre, être, être plongé dans le ^; noyer {er- 
trdnken) son ^, ses ~s dans le vin ; endormir, 
étourdir (betàuben), oublier son ^, ses ^s; réagir 
{sich wehren) contre le ~ ; mourir de {vor) ^ ; 
dominer, supporter son ^; compatir bm ^ ou 
partager le ~ de qn; adoucir {lindern), calmer, 
effacer {verwischen, tilgen) le ^ de qn ; attribuer 
la mort de qn à des -,s domestiques; verser, 
déposer (aicsschiitten) ses ~s dans le cœur de 
qn. — Dér. chagriner. 

chagriner, L v. tr. Kummer bereiten; H. v. r. 
se ~, sich grdmen, v. affliger und s'affliger. 

chaîne, s. f. (1) KeUe. — Épith. grande, 
longue: petite, courte; grosse: mince; lourde, 
pesante: légère. — ^ plate; ^ en S {s-formig); 
~ catalane {mit doppelten Ringen). — ~ de fer, 
d'argent, d'or, de cheveux {Haar-K.). — -de 
montre; ~ de cou. — la -, d'un chien; les ~s 
d'un prisonnier. — une - de montagnes. — 
o.d. les anneaux {Ringe), les chaînons ou les 
maiUons {Olieder) d'une ^; un bruit de --s. — 
Va. attacher qn, qc. (à qn, à qc); pendre; 
grincer {knirschen); se rompre {xerrei^en). — 
Vb. faire, fabriquer des -s; mettre un chien à 
la <~; attacher qn, qc. à une ~, avec une ~; 
charger un prisonnier de ~s; river {schmieden) 
une ~; rompre une -^; briser ses ~s. — o.d. 
faire, former la - (dans un incendie) = K. bilden; 
(événements) former une - ininterrompue ( Fer- 
kettung)', ebenso: (interruption) rompre la ^ des 
idées de qn. — (2) fig. Bande, Fesseln. — Syn. 
liens; fers. — EpitJi. lourde, pesante; étroite, 
indissoluble {unlosbar), étemelle; fatale; hon- 
teuse, indigne, dure; dorée, douce. — Va. unir, 
lier (des personnes). — Vb. aimer sa ~ ; briser 
sa -, ses -s; traîner sa -; être rivé à la -. 

— Dér. chaînette (Kettchen); chaînon; enchaîner 
{anketten); déchaîner. 

chaînon, s. m. Kettenglied. — Syn. anneau; 
maillon; maille {eigentlich: Masche). — Épith. 
rompu. — Va. se rompre, se détacher {sich 
losen, aufgehen). 

chair, s. f. Fleisch (des Korpers). — Syn. 
viande {vum Essm !). — Épith. vive : morte ; ferme : 



chaire 



97 



chambre 



molle; blanche, rose. — la - de qn, d'un ani- 
mal, d'un fruit. — o. d. un lambeau, un mor- 
ceau de ~. — couleur de ^ {flei^ehfarhen); de la 
^ à canon {Kanonmfutter). — Vb. (balle) péné- 
trer dans les ^s, traverser les ^s; (coup) mettre 
la ^ à nu; (chirurgien) tailler dans la ~ vive. 

— o.d. F. être bien en ^ {wohlgendhrt sein); 
(apercevoir qn) en ^ et en os (leibhaftig); avoir 
la ~ de poule {Odnsehaut)-, en avoir la ^ de 
poule; cela fait venir la ^ de poule; hacher 
menu comme ^ à pâté {kurx> wnd klein). — 
Loc. moitié ^, moitié poisson = nickt Fisch, 
nieht FI.; n'être ni ^ ni poisson (keinen 
festen Willen haben). — Dér. charnel (fleisch- 
lich); charnier (Beinhaus); charnu {fleischig); 
charogne {Aas); acharner {blutgierig machen); 
décharner {vom FI. enthlojien, %. B. Knoehen). 

chaire, s. f. (1) Kanxel. — Épith. belle, 
vieille; sculptée. — o.d. l'éloquence de la ^ 
(K-Beredsamkeit). — Vb. (prédicateur) monter 
en ^; être en ^; descendre de ^; tonner, 
fulminer (Blitxe sehleudem) du haut de la ^. 

— (2) Kcàheder. — o.d. la ~ du professeur. 

— Va. (maître) monter dans sa ^ ; être (assis) 
dans sa ^; quitter sa ~; descendre de sa ^; 
(re)gagner sa ^. — (3) Professur. — Épith. 
nouvelle, récente; vacante; une ^ de théologie, 
de philosophie, de lettres, de sciences, etc. — 
Va. être vacante; être occupée par un grand 
savant. — Vb. demander, obtenir une ^ ; nommer 
qn, être nommé à une ~; fonder (grunden), 
créer une ^; mettre une ~ au concours (aus- 
schreibm); donner à qn une ^ de philoso- 
phie; remplir, occuper, avoir la ^ de lettres 
(à N.). 

chaise, s. f. Stuhl {v. atich siège). — Epith. 
grande: petite; basse: haute; cassée; ^ cannée 
(Rohr-St.); rembourrée {Polster-St.); dure; boi- 
teuse {waekelig) ; ^ de bois, de paille, de canne, 
d'osier (aw5 Weidengeflecht) ; ~ de salon, de jardin ; 
~ d'enfant. — ^ percée {NacM-St); ^ longue 
(Ruhebett); ^ à porteurs {Sdnfte); ^ roulante 
{Roll-St.); ^ de poste {Postkiitsché). — o.d. le 
dossier (Lehne), les pieds, les barreaux {Quer- 
kolxsr) d'une ^. — Va. tomber, casser. — 
Vb. fabriquer, faire des ^s; casser, raccommoder 
{ausbessern), canner, rembourrer une ^ ; prendre 
ime ^; avancer, donner, présenter, offrir une 
^ à qn; s'asseoir, grimper, monter sur une ^ ; 
balancer sa ^; se balancer, se renverser {sich 
weit xuriicklehnen), s'étendre sur sa ^; ren- 
verser, faire tomber sa ^; heurter ime ^ {an 
einen St. stofien); se heurter contre une ^; 
louer (mieten) des ^s (à l'église, dans un parc). 

— 0. d. être cloué sur sa ~ (an seinen St. ge- 
fesselt sein); aller, se promener, se faire porter 
en ^ à porteurs. — [Aber: der heilige St., v, 
siège; sich xwischen xwei St. setxen, v. seÙe; 
jmd. d£n St. vor die 'Pure setxen^ v. porte.] 

chaland, s. m. (1) flaches FlujStransport- 
schiff, V. navire. — (2) Kunde, v. client. — Dér. 
achalander {Kunden verschaffen). 

chalet, s. m. Schweixerhaus, Villa aus Holx, 
V. habitation. — o.d. ^ de nécessité {BedUrfnis- 
anstalt). 

Petit dictionnaire de style. 



chaleur, s. f. (1). Wdrme, Hitxe. — Épith. 
grande, vive, forte, intense, extrême, immodérée, 
excessive, étouffante, énervante (eninervend), 
brûlante, dévorante, cuisante, suffocante, épou- 
vantable, insupportable, toTride{brennendheifi), 
caniculaire (Hundstags-H.) , douce, modérée, 
tiède, faible; moite {feucht); les grandes ^s; les 
~s de l'été, de la canicule {der Hundstage); la ^ 
du soleil, de l'air, d'un four (Baclcofen), d'un feu, 
etc. — la ^ animale. — o. d. une bouffée de -, 
{Hitxwelle). — Va. se dégager {sich entwickeln, 
aufsteigen) , sortir (entstromen) de qc. ; régner ; 
se faire sentir; accabler (beldstigen); étouffer 
qn; incommoder, dévorer, suffoquer {j'md. deii 
Atem nehmen) , énerver qn; àUdiXei {ausdehnen) 
les corps; sécher qc; tarir {austrocknen) une 
source; gercer, crevasser {aufrei^en) la terre; 
augmenter: diminuer. — Vb. (soleil) donner 
de la ,~; (poêle) répandre une douce ^; entre- 
tenir la ^ d'un poêle; aimer, craindre, détester 
la ^; être incommodé par la ~; sentir, sup- 
porter, endurer {aushalten) la ~; être exposé 
à la ^; se défendre de {sich schiitxen vor) la 
^ ; (thermomètre) marquer trente degrés de ~ ; 
il y a {ou nous avons) trente degrés de ^; 
partir {aufbrechen) après les fortes [ou grandes] 
^s {nach der grofiten H.). — o. d. quelle 
^ I — (3) fig. Mfer. — Syn. ardeur. — Épith. 
noble; aveugle; guerrière {Kampfes-F.). — Va. 
animer, exciter qn; porter {treiben) qn à + 
inf. — Vb. parler, écrire, défendre qn, etc. avec 
^; mettre de la ~ dans ses paroles. — o.d. 
vous en parlez avec ime ,^ . . . I — dans la ^ 
du combat, de la discussion. — Dér. chaleu- 
reux {hitxig; fig. warm), chaleureusement. 

chaloupe, s. f. Schaluppe, v. embarcation. 

chalumeau, s. m. Schalmei {v. instrument 
de musique). — Épith. doux, plaintif; cham- 
pêtre, rustique, pastoral. — Vb. jouer du ^; 
souffler dans un ^; danser au son des -^x. 

chambre, s. f. (1) Zimmer. — Syn. salle 
{Saal); pièce {Raum im Hau^e); appartement 
(mehrereZ.); chambreite {Kdmmerchen); cabine 
{Kajuté); cabinet {Kabinett); mansarde {Dachx.); 
réduit {Stiibchen, Oelafi) ; galetas {Dachkammer) ; 
bouge {étendes Loch); {v. auch logement). — 
Épith. grande: petite; haute (de plafond): basse; 
large; étroite; longue, spacieuse, confortable, 
jolie, belle, propre, claire, gaie, aérée, somptueuse, 
magnifique, bien meublée, élégante; chaude: 
froide; obscure, sombre, noire, humide; propre: 
sale; commode: incommode; parquetée; vide: 
occupée; ^ meublée, garnie; particulière: com- 
mune. — ,^ à coucher {Schlaf-Z.); [Aber: 
salle à manger; cabinet de travail; salon]; la 
^ noire {Dunkelkammer) ; ^ des députés {sielie 
unten). — o. d. valet, femme de ~ ; robe de ^ ; 
pot de ~; musique de ~. — Va. donner sur 
la rue {den Blick nach der Strate haben), sur 
un jardin; être tendue {tapexiert) d'étoffes 
turques; être tapissée à neuf; présenter {ou 
offrir) le plus grand désordre; plaire à qn; 
sentir le renfermé {dumpfig riechen). — Vb. 
louer, sous-louer {aftermieten), retenir une ~; 
prendre une ^ en ville; meubler une ^] entrer. 



chameau 



98 



chance 



rentrer dans une ^; habiter une ^; monter à 
sa -; occuper une -.; ouvrir, fermer, quitter 
sa ^; sortir de la ~, garder la ~ (hiiten); faire 
la ~ {aufr (lumen)', préparer, ranger, nettoyer, 
peindre, plafonner {mit neuet- Dec/ce versehen), 
planchéier {7ieu dielen), parqueter, orner, garnir 
une ~ ; aérer une - {luftcn). — o. d. on gèle 
{es ist kalt), il fait chaud, etc. dans cette ~I 

— (2) Chambre des Députés {ou la C~) = 
Abgcordnetenhaus {v. auch député). — Va. se 
réunir; faire sa rentrée; discuter, voter, rejeter, 
repousser, accepter, adopter qc. ; passer à Tordre 
du jour; partir en vacances. — Vb. siéger à la 
-,; convoquer la ^\ dissoudre la -.; renouveler 
{n€u bilden) la ~. — Dér. chambrette; cham- 
brée {Korporalscliaft); chambrière {Kamjner- 
mëdchen); antichambre. 

chamean, s. m. Kamel {v. aitch animal). 
Syn. dromadaire {Dromedar). — Épith. sobre, 
frugal (genûgsam), docile, obéissant, intelligent; 
^ mâle; ^ femelle (= chamelle); ~ à une bosse 
(= dromadaire); ^ à deux bosses. — o.d. les 
poils du -.; la sobriété du ~; ~ léopard (= 
girafe); - du Pérou (= lama). — un chame- 
lier (K.-Treiber); une caravane. — Va. ruminer 
{wiederkdiien), courir, etc. — Vb. monter sur un 
^ ; voyager à dos de ~ ; monter (brider, seller, 
etc.) un ^ (c/". cheval) — Dér. chamelle; chamelier. 

chamois, s. m. Oemse {v. animal wrw:? gibier). 

— Épith. agile {bekend); ^ mâle, ~ femelle. — 
o.d. les cornes d'un ^. — dos gants de ^ {aus 
O.-I^eder)', couleur ^. — Va. vivre dans les 
montagnes, sur les rochers; bondir; sauter de 
roche en roche; brouter, paître, ruminer. — 
Vb. chasser le ~; aller à la chasse au ~. 

chami», s. m. (1) Acker. — Syn. pièce de 
terre. — Épith. vaste, large, immense, ~ de cinq 
hectares: étroit; fertile, fécond, riche, arrosé, 
fertihsé, cultivé, fraîchement labouré, verdoyant, 
fleuri, émaillé de fleurs; stérile, en friche (6r-acA), 
pauvre, aride {durr), infertile, ingrat, infruc- 
tueux, inculte, pierreux; dévasté, ravagé; cou- 
vert de neige. — un ~ de blé, d'avome, de 
pommes de terre, etc. — o.d. le bout, le mi- 
lieu, les bornes, les limites d'un ^. — Va. avoir 
une étendue de cinq hectares; comprendre, 
contenir cinq hectares; être en friche {brach 
liegen) ; rapporter du blé. — Vb. labourer, herser 
{eggen), fumer {diingen), ensemencer, semer, 
cultiver, défricher {urbar machen), sarcler {aus- 
jdten), bêcher (umgraben), moissonner, faucher 
un ~; louer (pachten) un ~; traverser un ^; 
travailler dans un ^; marcher, se cacher, se 
coucher dans un ^ de blé; ravager un ^; 
(haie) border un ^, etc. [v. auch (2)]. — Loc. 
à tout bout de ^ {jeden Augenblick) ; en plein 
^ {mitten im Felde). — (2) ^s (plur.) = Fluren, 
Làndeieieffi. — Syn. campagne. — o. d. les tra- 
vaux, la vie des ~s; un chemin à travers -,s. 

— Va. s'étendre à perte de vue, etc. — Vb. 
aller aux <^8 {vom Bau£r)] aller, se promener 
dans les ~s {vom Spaxiergdnger) ; aimer les ^s, 
la vie des ~s; vivre au milieu des -~s; mener 
les bêtes aux ^s; traverser les -.s; prendre à 
travers ^s {qicerfeldein , ûber Stock und Siein 



springen). — Loc. v. clef. — (3) Feld, freier 
Raum. — o.d. ^ de manœuvres {Exerxicrplatx)', 
^ de Mars; ^ de tir (Sckie/Splaix); ^ d'hon- 
neur; - de foire {Jahrmarktplatx); ^ de courses 
{Reiinbahn)', le ~ du repos {Friedhof)\ fig. le 
^ de l'activité humaine. — Va. (un vaste J) 
s'ouvrir devant qn. — Vb. laisser le ~ libre à 
qn; avoir le ~ libre; ouvrir un vaste ~ à l'es- 
prit d'investigation {Spursinn) de qn. — o.d. 
-. de bataille : choisir son - de b. ; rester maître 
du ~ de b. {ou coucher sur le ^ de b.) ; le -, 
de b. lui est demeuré; rester sur le ~ de b. 
{gefalloi sein). — ^ d'honneur: mourir, mort 
au ^ d'h. — ^ de manœuvres: mener les sol- 
dats sur le ^ de m. ; faire l'exercice sur le ^ de m. 

— Loc. sur-le--~ (sofort) ; en ^ clos {in den Schran- 
kcn). — Dér. champion cf. ; champêtre {làndlich). 

Champagne, s. m. Ghampagnerwein {v. 
vin). — Syn. vin de ~. — Épith. mousseux; 
sec (herb) : sucré {su§) ; ^ frappé {mit Fis ge- 
kiihlt). — o. d. la mousse {Schaum) du ^ ; une 
coupe, un verre, une bouteille à ^ ( Ch.-Glas), de 
^ {Qlas Ch.). — Va. mousser {schàumen); pé- 
tiller {perlen) dans les verres ; picoter le nez {in 
der Nasa prickeln); faire sauter le bouchon. 

— Vb. boire du ^ ; sabler {auf einen Zug hinte?-- 
sturxen) du ^ ; frapper ou glacer du ^ {mit 
Fis abkilhlen). 

champignon, s. m. Pilx. — Épith. bon, 
bon à manger, comestible {epbar): mauvais, 
vénéneux {giftig), dangereux. — o.d. plat de ~s; 
sauce aux ^s; empoisonnement ( Vergifîuitg) par 
des ^s; [une champignonnière {Champignon- 
beet); le pied, le chapeau d'un ^; une morille 
{Morchel), une truffe {Triiffel)]. — Va. pousser, 
croître rapidement; empoisonner qn. — Vb. 
(pluie) faire venir, faire pousser les ^s; aUer 
chercher, ramasser des ^s ; connaître les .^s, se 
connaître en ->.s. — Loc. (enfant) pousser (venir, 
croître, grandir) comme un «,. 

champion, s. m. {im Mittelalter) : Kdmpfer 
{in Turnieren). — Épith. brave, vaillant, cou- 
rageux, noble, généreux; redoutable, terrible. 

— Va. prendre la défense de qn; entrer dans 
la lice {Schranken); combattre en champ clos 
{abgesteckter Kampfplatz); être en présence de 
son adversaire; vaincre son adversaire. — Vb. 
choisir qn pour ^ ; s'offrir pour être le ^ de qn. 

— (2) (j'etxt): Meisier {in Sportsacken). — 
Épith. l'ancien, le nouveau ^; le ^ de 1909 
pour le fleuret, le sabre, etc.; ^ du monde; 
^ des cent kilomètres, etc. — Vb. battre, vaincre 
l'ancien ^; être déclaré, déclarer qn ~ pour 
1909. — (3^ fig. Verfechter. — Syn. défenseur, 
apôtre. — Epith. ferme; [v. au/ih (1)]. — le ~ 
du féminisme, des idées modernes; de la foi, 
de la religion; de la science. — Vb. se faire 
le -, du socialisme. — Dér. championnat {Meisier- 
schaft). 

chance, s. f. (1) {m'ôglicher gûnstiger) Fcdl 
{meist plur.). — Épith. favorable, possible, in- 
certaine, défavorable; ~s de succès. — Va. se 
déclarer pour {ou contre) qn; favoriser qn; 
avoir tourné. — Vb. avoir des ~s de succès; 
avoir quatre-vingt-dix-neuf ~s sur cent de 



1 



chanceler 



99 



changer 



réussir ; avoir, mettre toutes les <~s de son côté 
{ou contre soi); avoir toutes les ^s pour soi; 
avoir beaucoup de ^s de réussir; calculer, sup- 
puter {herechnen) les ^s — o. d. toutes les ^s 
sont pour vous (pour lui, etc.), contre vous 
(contre lui, etc.); les -,s sont égales; (j'en veux) 
courir la ~ {ich miles darauf ankommen lassen) ; 
souhaiter bonne ^ à qn; bonne ^\ {Gluck mif!). 

(2) Oliiek. — Syn. bonheur; F. veine. — Ctr. 

malheur, mal(e)chance, F. guigne {Pech). — Vb. 
avoir (toujours) de la ^; avoir beaucoup de ^; 
ne pas avoir (eu) de ~. — o. d. porter >- à qn 
{01. bringen); la ^ a tourné; quelle .^I — Dér. 
chanceux {vo7n Gl. begunstigi)', mal(e)chance, 
F. (Pech). 

chanceler, v. intr. (avoir) schwanlxn. — 
Syn. Oi^ciller {Sehwingwngen machen); vaciller 
{flackem), tituber {im Rausche taumeln). — Adv. 
^ comme un homme ivre; ^ sur ses jambes; fig. 
_ dans ses opinions, dans sa (ses) résolution(s) 
= wankelmutig sein. — o. d. (coup) faire ~ 
qn. — sa mémoire ^e! — Dér, chancelant. 

chandelier, s. m, Leuohter. — Syn. lustre 
{Kron-L.)'. bougeoir (fîaîi'i-L.). — Épii h. propre, 
brillant: bosselé {aus getriebenem Metall). cou- 
vert de rouille {verrostet) ; ^ d'argent, de cuivre, 
d'étain, de cristal; -. à plusieurs branches. — 

— 0. d. une paire de -^s; la bobèche d'un ^ 
{Dille). — Vb. nettoyer, frotter, astiquer {putxen) 
un ~; mettre une bougie dans un ^. 

chandelle, s. f. Kerte. v. bougie. — Épith. 
usée, (à moitié) consumée; allumée: éteinte. 

— 0. d. un bout de ^; la mèche {Docht), le 
lumignon {ou champignon = Schnuppé) d'une 
~ {v. auch bougie). — Va. brûler, être allu- 
mée; bien, mal éclairer; ne pas éclairer; ré- 
pandre une faible lueur; clignoter {flaekern); 
couler {tropfeln) ; se consumer, s'éteindre, mourir. 

— Vb. fabriquer, faire des ^s; brûler de la .•; 
allumer, éteindre, souffler une -^; moucher 
{abschniippeji) une ~; travailler à la >^, à la 
lueur d'une ^. — Loc. F. brûler la ~ par les 
deux bouts {verschwenderisch sem); faire {ou 
c'est) de l'économie {aicch faire ou ce sont des 
économies) de bouts de ~ {knauserig sein) ; F. 
voir trente-six _8 {auch mille ^s, des .^s) = 
die Engel im Himmel singen h'ôren; ebenso: 
faire voir à qn trente- six -.s, etc. — F. le jeu 
ne {ou n'en) vaut pas la ^ {es ist nicht der 
Milhe wert); venir avant que les -«s ne soient 
allumées (xu friih); F. devoir une belle {ou 
une fière) ^ à qn {fmd. dos Leben verdanken). 

— Prv. A chaque saint sa ^ {Ehre, wem Ehre 
gebiihrt). — Dér. Chandeleur {Lichtmefi) ; chan- 
delier {1. Lichtxieher, 2. Leuchter). 

change, b. m. (1) Tausch. — Syn. v. (2). 

— Nur in: gagner, perdre au ^ {auch fig.). 

— (2) Wechsel, Agio. — Syn. échange {von 
Waren und Menschen) auch fig.); troc {ait; 
nur von Mobilien); permutation {bei Stellen 
und Àmtem); changement {Ànderung). — o. d. 
un bureau de ^; un agent de ^; une lettre 
de ^ {Weclisel; v. lettre); le cours, le prix du 
~. — Va. [le (cours du) ^] être de 95; être 
au-dessus, au-aessous du pair {iiber, unter dem 



Nennwert). — Vb. prendre, retenir, demander 
un pour cent pour le ~ ; il y a vingt francs 
pour le ^ {furs A.). — o. d. quel est le ^? ( Wie 
steht der Kurs?). — (3) falsche Spur. — Nur 
in: (chien; personne) prendre le ^ {sich irre- 
fUhren lassen); faire prendre le -~, donner le 
^ aux chiens, fig. à qn {jmd. irreleitcn), 

changement, s. m. Ànderung. — Syn. 
transformation {gànxliche Umivandlung); va- 
riation {Abwechselung) ; modification {Abdnde- 
rung) ; amélioration ( Verbesserung) ; mutation 
{wisseïischafilich!);^^ métamorphosée {Verwande- 
lung); altération (À. xum Schlechten); y oho-f ace 
{rascke Wendung des Kbrpers) ; revirement ( Um- 
schw-ung); bouleversement {Umwâlxung); ré- 
volution {Révolution). — {v. auch change.) — 
Épith. grand, profond, complet, sensible: léger, 
faible, imperceptible. — prompt, subit, brusque, 
inattendu, imprévu; ^s fréquents, continuels; 
^ avantageux, heureux, extraordinaires; ~ radi- 
cal ou de fond en comble {griindlich). — -, de qc. 
{^ de temps, de température; de condition, de 
garnison, de domicile, d'adresse ; de climat, d'air); 
~ de conduite, de vie; ^ de scène, ^ à vue 
{bei offener Sxene); ^ de ton {^n der Tonart). 

— ^ dans qc. (dans les affaires, dans le gou- 
vernement, dans les bureaux, etc.). — Va. s'opé- 
rer, se faire, se produire, avoir lieu ; provenir, 
venir de qc. — Vb. trouver, rencontrer du ^ 
partout; produire, opérer, causer un grand ^, 
du ^ ; être la cause d'un ^ ; amener de grands 
.•s; faire subir à qc. un ~ complet; subir, 
éprouver un ^; être sujet à des --s fréquents; 
faire des ~s à un habit ; aimer le ^ ; être frappé 
du {erstaunt sein ûber) ^ du visage de qn; 
(fonctionnaire) demander, obtenir, recevoir son 
^ {Versetxung). — o.d. il y a eu un grand ^ 
dans le programme, de grands ^s à l'école. 

changer, I. v. tr. dndern, wechseln. — Syn. 
échanger {tau.schen) ; F. troquer {nur von Mo- 
bilien); altérer {xum Schlechten); dénaturer; 
améliorer {verbessern) ; modifier {abcindern) ; va- 
rier {abiveehseln) ; convertir {umwandeln) ; trans- 
former {gdnxlich umwandeln); métamorphoser 
{umgestalten) ; déguiser {unkenntlich macJieiï) ; 
commuer {eine Strafe umwandeln); bouleverser 
{umwdlxen); révolutionner. — Adv. complète- 
ment, entièrement, radicalement, à moitié; sou- 
vent, continuellement. — Rég. ~ qn, qc. [malade, 
enfant ; (misère) ^ qn ; ^ la place, l'ordre de qc. ; ^ 
un meuble de place, ^ des soldats de garnison; 
^ les draps d'un lit, le papier {Tapete) d'une 
chambre; - de l'argent, un billet, une pièce 
{Geldstiick). — fig. ^ ses habitudes, sa manière 
de vivre, son caractère, ses idées, son plan, 
ses dispositions; (événement) ^ la face des 
choses, etc.]. — o. d. ^ qc. pour qc. [^ des 
billets de banque pour de l'or]; ^ qc. contre 
qc. [(Syn. échanger) ^ un violon contre une 
mandoline]. — ^ qc. en qc. {in etw. rerwan- 
deln: ~ l'eau en vin; ^ la victoire en déroute; 
^ les soupçons de qn en certitude) — ^ qc. 
à qc. {nur mit: rien, quelque chose = ettv. an 
etw. andern: ne rien ^ à ses résolutions). 

— Loc. v. cheval; nourrice. — n. v. intr. 

7* 



changeur 



100 



chanter 



(2) wechséln, mit etw. tauscheti. — Syn. permuter 
{hei Stellen und Àmtem). — Rég. ~ de qc. 
(d'habits, de linge, d'appartement, d'adresse, 
de nom, de place, de pays ; de bonne, de maître, 
etc.; ~ de visage, de couleur, do face, de 
conduite, d'avis, de ton, etc.) ; ~ avec qn. — 
o.d. je ne voudrais pas ~ avec luil — Loc. 
V. note. — (3) sich verdndern (avoir ou être: 
il a beaucoup ~é = er hat sich sehr verdndert; 
il est beaucoup ~é = er ist sehr verdndert). 

— Syn. être autre(ment); se transformer. — 
Adv. complètement, entièrement, à vue d'œil, 
beaucoup, bien, énormément, du tout au tout 
(durchaus), peu, très peu. — o. d. nous l'avons 
trouvé bien ^é; le temps va ^ {umschlagen). 
TTT. V. r. se ~, (4) sich verwafideln in , . . — 
Syn. se transformer, se métamorphoser (meist. 
von Sachen). — Rég. se ~ en qc. [(eau) se ^ 
en vapeur, en glace; (victoire) se ^ en déroute; 
(soupçons) se ~ en certitude]. — (6) sich um- 
Ideiden. — Syn. changer d'habits, de vêtements. 

— Adv. complètement, entièrement, des pieds 
à la tête. — o. d. ne pas ^tre long à se ^. — 
Dér. change; changement; changeur; échanger; 
échange; rechanger; rechange. 

changeur, s. m. Oeldwechsler {v. commer- 
çant). — 0. d. une boutique de ~. — Va. tenir 
un bureau de change; changer les billets de 
banque, l'argent étranger, etc. — Vb. aller chez 
un ~. 

chanson, s. f. Lied (v. auch chant). — Syn. 
chansonnette (komisches Liedchen); romance 
{sentimentales L.); chant (Oesang); hed {deut- 
sches Kunst-L) ; cantilène (schmachtendes Lied- 
chefi); barcarole {Oondel-L.)', aubade (Morgen- 
stàndchen) ; sérénade (Abendstàndehen) ; cavatine 
(kurxe Ârié); ariette ou air (Arie); air ou 
mélodie ( Weisé) ; hymne (Lobgesang) ; cantique 
(Kirchenlied) ; m&ume (Psalm); cantate (Kan- 
idte); chœur (Ôhor). — Épith. vieille: nouvelle; 
belle, jolie, délicieuse, charmante, ravissante, 
célèbre, fameuse, populaire, en vogue; ^ ba- 
chique [ou à boire] (Trink-L.); gaie, joyeuse, 
comique, grivoise [keck, ausgelassen), libre, sa- 
tirique; mélancolique, triste, douce, patriotique, 
guerrière, sérieuse; rustique. — o. d. les couplets, 
le refrain d'une ~; l'air (Mélodie), les paroles 
(Texi) d'une ~; un recueil (Sammlung) de --s. 

— ~ de geste {Heldengedicht) : la ~ de Roland. 

— Va. être en vogue {belieht, verbreitet), courir 
les rues, se chanter partout; se chanter sur 
l'air {nach der Mélodie . . .) de . . . ; s'élever (dans 
l'air); partir (d'un coin); avoir les honneurs du 
bis {Da capo verlangt werden). — Vb. faire, 
composer, écrire; entonner (anstimmen), nu- 
ancer [giU vortragen), chanter, fredonner (tràl- 
lem), jouer; savoir, connaître, apprendre, copier; 
écouter, entendre, faire entendre; aimer, ap- 
plaudir, redemander, bisser (Da capo verlangen) 
une ^\ interpréter (verstdndnisvoll vortrageri) 
les ~s de qn ; faire une ^, des ,^s sur qn, sur 
qc; mettre qn, qc. en ^. — o. d. comme dit 
la ~. — Loc. ne savoir qu'une ^, chanter tou- 
jours la même ~, c'est toujours la même ~. 

— F. conter des ^s; ^s (que tout cela)! = 



ne pas se payer de <-s [sich 
nicht mit Worten abspeisen lassen) ; (c'est) l'air 
[ou le ton] {c^uï) fait la ^. — [Aber : ein an- 
deres L. anstimmen, v. note und ton.] — Dér. 
chansonnette {Liedchen); chansonner {Spott- 
lieder dichten); chansonnier [Liederdichter). 

chant, s. m. (1) Oesang {das Singen). — 
Syn. air, mélodie {Weise)\ accords: accents; 
musique. — {G. der Vpgel): ramage, gazouille- 
ment; gazouillis. — Épith. agréable, délicieux, 
harmonieux, mélodieux, doux, tendre, sublime, 
gracieux; joyeux, vif, animé, passionné, pa- 
thétique, héroïque, bizarre (wunderlich), solen- 
nel, pieux; ^ d'église; religieux; le plain-~ 
{einstimmiger Choralgesang); ^ profane {welt- 
lich) ; ~ triste, monotone, mélancolique, plaintif, 
lugubre; funèbre; nuptial; ^{%) d'allégresse, 
de triomphe; le ~ du départ {Abschieds-L.), 
patriotique. — le ~. des hommes, des oiseaux, 
du coq, du cygne. — o.d. un morceau de ^ ; 
une école, un livre de ~; les règles, l'art du 
^ ; le ~ (Syn. l'air) et les paroles [un solo, un 
duo, un trio, un quatuor, un quintette, un 
sextuor, un septuor; un chœur [à quatre (six, 
etc.) parties (ou voix)]; la basse, la première 
(deuxième, etc.) partie; l'accompagnement; un 
orphéon {G.-Schule, O.-Verein), la maîtrise 
(Singschule) d'une cathédrale — concert vocal 

— le conservatoire, etc., v. musique]. — Va. 
charmer, enthousiasmer, égayer, attrister qn; 
rendre qn triste, mélancolique; aller jusqu'au 
cœur ; fendre l'âme, déchirer le cœur, faire mal 
{weh tun) à qn. — Vb. apprendre, cultiver, 
enseigner, savoir, connaître le ~; marcher au 
^ {nach den Kldngen) d'une chanson; enton- 
ner {anstimmen), nuancer {gut vortragen) un ^. 

— 0. d. dire {singen) le ~ sans l'accompagne- 
ment. — Loc. v. alouette; coq; cygne. — 
(2) Lied, v. chanson. — (3) Oesang {Abteilung 
eines Epos . . .). — Syn. livre. — o. d. un poème 
en trois ~s. — Vb. (poème) être divisé en 
plusieurs ^s. 

chanter, I. v. tr. singen, besingen. — Syn. 
fredonner {trdllern); chantonner {halblaut vor 
sich hinsingen). — Adv. bien, excellemment, juste, 
agréablement, finement, supérieurement, magni- 
fiquement, admirablement, délicieusement, di- 
vinement, merveilleusement, à ravir, avec goût, 
avec sentiment, avec âme, avec brio {mit Feuer) ; 
à pleine voix, à tue-tête (aws voilent Halse), à voix 
forte: à demi- voix, doucement; d'une voix de 
fausset, en fausset {mit Falsett), d'une voix de 
tête, d'une voix de basse {ou de ténor, de so- 
prano, de contralto, de baryton); en faux- 
bourdon {eint'ônig), ^ à hvre ouvert, à première 
vue {vom Blatt); ^ faux, horriblement faux, 
trop haut, trop bas; pitoyablement, mal; ^ 
seul, en chœur, à deux voix, à trois voix, avec 
{ou sans) accompagnement, en s'accompagnant 
(soi-même), en mesure {im Takie) ; ~ dans im 
concert, dans les salons, au théâtre, sur la 
scène. — Rég. ~ qc. [air, chanson, morceau, 
duo, trio, chœur, la première (deuxième, 
troisième, etc.) partie; la basse, la haute; ~ 
la messe, les vêpres, etc.] fig. ^ la gloire, les 




i 



chanterelle 



101 



chapitre 



hauts faits {Eeldentatm) de qn ; ^ les louanges 
(dos Lob) de qn. — o.d. ^ victoire. — Loc. 
^ toujours la même chanson [ou la^ même 
antienne {veraltet: Kirchenlied) , le même re- 
frain, la même chose] = die alte Leier; F. que 
me ^ez-vous là? {was sehwaUen Sie mir da 
vor?); ~ pouilles {Schimpfworte) à qn {pnd. 
amsehimpfen); ~ (le) magnificat à matines {etw. 
xur unrechten Zeit tun). — II. abs. v. intr. (avoir) 
singen. — Syn. v. I. — Adv. «?. I. ; ~ au lutrin {am 
ChorpuU), à l'église; ~ en parlant, en lisant, 
en déclamant; faire des trémolos en ^ant. — 
o.d. marcher (etc.) en .^ant; apprendre à ^; 
savoir ^ ; entendre ^ qn. — Loc. c'est comme 
si l'on ^ait {ou vous chantiez) = ailes was man 
sagtj ist umsonst; F. faire ~ qn {jmd. Geld 
ahpressen, jmd. „bluten'' lassen); v. auch ton. 
— Prv. V. coq. — Dér. chanteur; chantonner; 
chanterelle. 

chanterelle, s, f. Quinte (Saite), z?. corde 
(de violon). — Loc. appuyer sur la ^ {die 
Aufmerksamkeit aufden wichtigsten Teil lenken). 

chanteur (enise), s. m. (f.) Sdnger{in), v. 
auch musicien. — Syn. artiste lyrique; chantre 
{Vorsdnger in der Kirché). — Épith. bon, ex- 
cellent, délicieux, célèbre, etc.; ~ à la voix 
friche, claire; fatigué, enroué {heiser). — ^k 
l'Opéra; ^se légère {fiir komische Opem); forte 
~se [ou cantatrice] {Hauptsdngerin). — ^ des 
rues, des cours, ^ ambulant {Bdnkelsdnger). — 
o.d. (hommes): un ténor, un baryton, une 
basse ou basse- taille; (femmes): un soprano, 
im mezzo-soprano, un alto, un contralto. — 
Va. avoir une belle vc»x ; avoir la voix cassée 
{Siimmbnteh haben), usée {abgesungen), chevro- 
tante {meekernd); ne pas {ou ne plus) avoir de 
voix; n'avoir (plus) qu'un filet de voix {ein 
diinnes Stimmchen); avoir une voix de tête, 
de poitrine ; être, ne pas être en voix {bei Stimmé), 
etc. {v. auch voix); chanter juste, faux, etc. 
{v. auch chanter) ; avoir du brio {Feuer, Kraft) ; 
commencer, entonner; être, ne pas être dans 
le ton, détonner {unrein singen, herunterxiehen) ; 
suivre (perdre) la mesure [im Takte {ohne Takt) 
singen]] vocaliser {Stimmiibtmgen machen); 
crier, F. beugler {brilllen), s'enrouer {heiser 
werden), s'égosiller {sich heiser schreien), s'épou- 
monner {sich die Lunge au^schreien) ; casser la 
tête {ou les oreilles) à qn; F. faire un couac 
{einen Frosch machen) ; F. avoir un chat (dans 
la gorge); donner un concert; se faire entendre, 
se faire accompagner; préluder; mettre de l'âme 
dans son chant; monter jusqu'au do [bis zum 
hohen {Ténor-) C]; nuancer {gut vortragen) un 
morceau; égrener ses notes {etwa: es périt nur 
so, wenn sie singt); faire des trilles {trillem), 
des roulades {Laufer)] filer {lange aushalten) 
un son; fredonner; chantonner. — Vb. être, 
se faire ~ ; engager un ^ ; aller entendre, écouter 
un ^, une ^se; applaudir, acclamer, rappeler: 
huer {auspfeifen), siffler un ^, une -«se; ac- 
compagner un ^. 

chapeau, s. m. Eut {v. coiffure). — Épith. 
(~ d'homme): ^ noir, gris, blanc; ^ de feutre, 
de paille {Stroh-K); ^ haut ou ^ de soie ou 



^ haut de forme [haute-forme] (Zylinder-K); 
^ claque ou F. gibus ; ~ à trois cornes (= tricorne) ; 
^ à grands bords {breitgeràndert), à petits bords^ 
aux bords relevés, rabattus {heruntergeschlagen); 
~ rond; ^ mou; ^ tyrolien; neuf: vieux, sale, 
bosselé {mit Beulen), défoncé {eingetrieben), usé 
{abgetragen), poudreux; trop large: trop étroit 
ou trop petit ou trop juste {xu knapp). — (-. 
de femme): de velours, de feutre, de paille; 
^ à fleurs, à plumes ; garni de fleurs, de plumes. 
— 0. d. une boîte ou carton à <«x, une brosse 
à ^x (K-Biirste); un coup de ^ {Oru^ mit 
dem H.); la forme, les ailes {Seitenkrempen), 
les bords, la coiffe {„Kopf% le ruban, le cor- 
don {Schnur), le crêpe {Trau£^rflor), la cocarde 
d'un ^ d'homme. — la forme, la coiffe, les 
brides {Bindebànder) , la garniture {Aufputx), 
l'aigrette {Federbusch) , les plumes, les fleurs, 
le nœud, le ruban, la voilette {Schleier) d'un ^ de 
femme ; une fabrique de ~x [un ouvrier chapelier 
{Hutmacher) ; une chapellerie, un chapeHer {fiir 
Herren) ; une modiste {fiir Damen)]. — Va. bien 
{ou mal) aller {„stehen"), ne pas aller à qn ; bien 
{ou mal) coiffer {kleiden) qn; entrer trop (avant) 
dans la tête; ne pouvoir entrer dans la tête 
de qn ; ne pas tenir {nicht sitxen) ; serrer la tête 
(à qn) ; être de travers {schief sitxen) ; tenir 
par deux épingles {fest sitxen). — Vb. essayer 
{aufprobieren) un ~; prendre, mettre: ôter, en- 
lever, quitter, poser {a^legen) son ^ ; porter la 
main à son ^ {mit der Hand nach dem H. 
fahren)] garder son ^ sur la tête; brosser un 
^ ; donner un coup de brosse, un coup de fer 
à son ~ {aufbiigeln, aufbiigeln lassen); retaper 
{aufkrempen) y repasser {aufbiigeln), lustrer 
{gldtten,gldnxend machen), dégraisser {reinigen) : 
bosseler {eindrilcken), défoncer {eintreiben), dé- 
former {verunstalten) un ^ ; mettre son ^ de 
travers, sur l'oreille; soulever {lUften) son ^; 
enfoncer son ^ sur sa tête; relever les bords 
de son ,«; rabattre ou abaisser son ^ sur ses 
yeux; (vent) soulever, emporter le -. de qn; 
garnir un ^ (de femme). — o. d. donner un 
coup de ^, de grands coups de ^ à qn (re- 
spektvoll gril^en), ebenso: tirer son ^ devant 
qn ou ôter son ^ à qn ; parler a qn ^ bas {ou 
le ^ à la main); ^ bas! {H. abf). — Dér. 
chapelier; chapellerie. 

chapelet, s. m. Rosenkranx. — Syn. rosaire 
{grofier R.). — o. d. les grains d'un ^. — Va. 
pendre à la ceinture de qn. — Vb. (fidèle) 
avoir toujours son ^ à la main; porter un ^ 
à la ceinture; égrener son ^, défiler les grains 
d'un ~ {durch die Finger gleiten lassen). — 
o.d. dire, réciter son ^ {den R. abbeten). 

chapitre, s. m. (1) Abschnitt eines Bûches, 
Kapitel {v. auch livre). — Épith. ~ premier, 
deuxième ou second, troisième, etc. {auAÎh ^ 
deux, trois, etc.); long: court; intéressant, 
attachant {anxiehend): ennuyeux, etc. — Va. 
s'ouvrir, débuter, commencer (par qc.) ; traiter, 
parler de qc. ; finir, se terminer, etc. — Vb. (livre) 
être divisé en dix ^s, contenir {ou renfermer) dix 
^b; (lecteur) en" être au {stehen beim . . .) sixième 
^ (au -, six); entamer, aborder, commencer, 



char 



102 



chargre 



terminer, finir un ^ ; écourter {kiirxen) : allonger 
un «; parler, traiter de qc. dans un -.. — 
(2) Oegenstand, Thenia. — Syn. sujet; thème. 

— o. d. le ~ de la mode, des chapeaux, etc. 

— Yb. en être sur un ^ (bei einem Th. ange- 
kommen sein); entamer un ~; traiter le ~ des 
honoraires (Ôehàlter); revenir sur un ~; être 
fort (F. ferré) sur un ~ {sich aufetw. gtU ver- 
stehen). — o. d. laissons- là ce ~ igcrnig davon). 

— (3) Domkapifel, Stift {v. atich assemblée). 
Épith. ~ de chanoines {Chorherren), de moines. 

— le doyen (Dekan) d'un -,. — Va. se tenir; 
se réunir. — Vb. convoquer, assembler, réunir 
le -. ; présider au -,. — Loc. avoir, ne pas avoir 
voix au -. — Dér. chapitrer qn {Jmd. die 
Leviten lesen). 

char, s. m. Prachtwagen; aicch {Heyr-)Wagen, 
V. voiture. — Épith. {im Altertum): - antique; 
<- de guerre; -, triomphal ou de triomphe ou 
de victoire. — une course de --s ( W.-Rennen). 

— {Prachtwagen) : ~ funèbre {= corbillard); ~ à 
bancs (= break); les ~s d'une cavalcade (feier- 
licher Umxiig): le ~ du bœuf , gras, de l'In- 
dustrie, etc. — o.d. le ~ de l'Etat; poét.: le 
^ de la Nuit (sombre, noir, silencieux); le -. 
de la Lune (argenté) ; le ~ du Soleil (lumineux, 
radieux, brûlant, doré, de feu). — {Landwirt- 
schaft) : un ~ de foin, de blé. — Va. et Vb. v. voiture. 

— 0. d. s'atteler au ^ de qn {jmd. huldigen). — 
Dér. charrier ou charroyer {auf einem Karren 
fahren); charroi {Trofi, Train); chariot {Trans- 
portwagen) ; charrette {xweirddriger Lastkarren) ; 
charretier {Fuhrmanu); chaiion {Stellmacher); 
charrue {Pflug). 

charade, s. f. Silbenràtsel. — Épith. amu- 
sante, spirituelle, ingénieuse, facile, difficile, 
compliquée. — ~ en action {pantomimisch dar- 
gesiellt). — Vb. jouer aux ^s; faire une ^ (sur 
qn, qc); composer une ~; chercher, deviner, 
trouver une ^. [o.d. Je donne ma langue au 
chat! {ich kann es nicht erraten, ich krieg's 
nicht heraus); j'ai trouvé! {ich hah' s lieraus !)\. 

charbon {ou charbon de bois), s. m. Kohle 
{v. auch chauffage). — Syn. ~ de terre ou houille 
{Stei7i-K) ; ^ de pierre ou anthracite ( Glanx-K.) ; 
coke {Koks); braise {K.-Olut, Losch-K.); fusain 
(i?eiyff-jS'.); briquette {Pre^-K.); poussier {K.- 
Staub). — Épith. bon : mauvais; embrasé, allumé, 
rouge, ardent {aile: gliihmd): éteint; sec: 
mouillé; pilé {xersto^en). — o.d. du poussier de 
-, {K.-Staub) ; un sac, un morceau de ~ ; une caisse 
{K-Kasten), une pelle à ^ {K.-Schaufel); un 
marchand, un magasin de ~. — Va. (bien ou 
mal) brûler, chauffer {heixen); s'allumer, 
s'éteindre. — Vb. faire du ^, cuire le ^ {Holx-K 
herstellen); commander {besiellen) du ^; (ne) 
brûler (que) du ^; piler {xerstampfen), casser 
{xerschiagen) du ^; allumer du ^; faire griller 
{rosten) qc. sur des ^8 (ardents); éteindre, 
allumer les ~s; s'asphyxier avec du ~, par 
le ^ {sich durch K.-Oas t'oten, ersticken). — 
o. d. faire un tableau, un portrait au ^ (= 
au fusain). — o.d. (yeux) briller comme des 
~s; être noir comme du ^. — Loc. être sur 
des ^8 (ardents) = wie aufglilhenden K. sitxen. 



(Syn. cf. épine). — Dér. charbonner {mit K. 
xeichnen); charbonnier {Kohler). 

chardonneret, s. m. Distelfmk. v. oiseau. 

charge, s. f . (1) Last, Tracht. — Syn. v. 
fardeau. — Épith. pesante, lourde, énorme, 
excessive: légère. — Va. fatiguer qn. — Vb. 
porter, avoir une ~ de cent kilos. — o.d. en 
avoir sa ~ {daran xu tragen haben); donner, 
recevoir une ~ de coups de bâton. — (2) Fraeht, 
Ladung {v. cargaison). — Syn. charretée (Fithre^ 
Fuder); cargaison (nurvo7n Schiff); chargement 
( Verladtmg). — Épith. v. (1) — o. d. une - de blé, 
de foin, de bois, etc. — Vb. (navire) être en ^ 
pour Trieste {xur Abfahrt fertig sein nach T.). 

— (3) Kosten, Verpflichtung, Sorge. — Syn. 
frais. — Épith. lourde, grande, (trop) forte, 
onéreuse {beschwerlich). — les ^s publiques; les 
^s de l'État; les -.s d'une succes.sion. — o.d. 
le cahier des ~s {Kaufbedingungen) ; une femme 
de ^s {Haitshdiierin). — Va. incomber à qn 
{jmd. oUiegen); peser sur {lasten auf) qn; 
écraser qn {jnid. erdriieken). — Vb. suppor- 
ter, payer les ^s; augmenter, diminuer les 
^s; assumer {iibemehmen) la lourde <^ de + 
inf.; (construction d'un pont) entraîner {mit 
sich bringen) de lourdes ~s. — o. d. (les frais, 
un enfant) être, rester à la >- de qn. — Loc. 
être à ^ à qn == jmd. xur Last falleîi (la vie 
lui est à ^; il est à ~ à tout le monde); à 
(la) .« de -|- ^^' {ou que -{- Fut.) = mit der 
Verpflichtmig xu. . . {da^ ...),* à ^ de revanche 
{ou à la <^ d'autant) = aufWïedervergeltimg. 

— V. âme (1). — (4) Âmt, Stelle. — Syn. v. 
emploi. — Épith. lucrative (eintràglich): oné- 
reuse (beschwerlich) ; honorable, recherchée. — 
0. d. une ~ de notaire, d'avoué {Bechtsanwalt). 

— Vb. déposer {niederlegen) sa ~ ; quitter sa ~ ; 
se démettre, se défaire de sa ^; supprimer ime ->, 
{im, Ami einxiehen) ; pourvoir qn d'une ~ ; offrir, 
donner une ~ à qn ; nommer qn aune ^ ; installer 
qn dans une ~ ; exercer une ~ ; entrer, êtie en 
^; sortir de ^. — (5) {beini Oerichté) belasteti- 
der Umsta7id {meist plur.). ^ — Syn. preuve, 
indice. — Ctr. décharge. — Épith. aggravante, 
grave, accablante [uberwàltigerid); terrible; nou- 
velle. — o.d. les témoins à ^ {belastend). — 
Va. peser sur un accusé. — Vb. (faits) être 
à la -, de l'accusé; produire, relever de nou- 
velles ^8 contre qn; examiner, confirmer, dé- 
truire les ^s de l'accusation. — o.d. U. n'y a 
point de ,-s, il y a de terribles ^b contre lui. 

— (6) Angriff, Sturm, das Angrcifen {v. auch 
assaut). — Syn. attaque {nur Angriff) ; assaut 
{A. auf eine befestigte Stellung). — Epith. rude 
{heftig), vigoureuse, furieuse, brillante, à fond 
{îingestûfn); ^ de cavalerie; ~ à la baïonnette, 
à l'arme blanche {mit blanker Waffe); ^ en 
colonne(s) serrée(s), — o. d. le pas de ~ {Lauf- 
schritt). — Vb. commander la ^ ; sonner, battre 
la ^ ; exécuter, mener, pousser une ~ ; enlever 
un village au pas de -,. — Loc. revenir à la 
~ {etw. xum xweitenmale versuchen); pousser 
une ~ à fond contre qn. — (7) Ladung {eitier 
Fefmrwaffe^ eines BohrlocJies). — Épith. double, 
entière; demi-^; ^ trop forte; insuffisante, 




cluir^r 



103 



charrne 



suffisaute; une ~ de poudre, de dynamite. — 
(8) Karikatur (v. caricature). — faire la ^ de 
qn; portrait peint en ^ (als K, gemaltes Portrdt). 
charger, I. v. tr. (par = von, durch; de 
= mit) (1) beladen, belasten. — Ctr. décharger. 

Adv. trop, lourdement, pesamment, outre 

mesure. — (2) etw. loden. — Ctr. décharger. 

— Rég. ~ qc. sur ou dans qc. {^ un sac sur 
ses épaules; du blé sur une voiture, etc.). — 
(3) ilberladen, iiberhàufen. — Syn. surcharger; 
accabler. — Rég. ^ qn, qc. de qc. [^ qn de 
coups, d'injures {mieux accabler); d'honneurs, de 
lauriers {mieux combler) ; un pays d'impôts; une 
table de mets; ses doigts de bagues; sa mémoire 
de futilités (Nicktigkeit); un discours de méta- 
phores {Bild); (nourriture) ~ l'estomac; (soldats) 
revenir ^és de butin] . — (4) zur Last legen. 

— Syn. accuser. — Rég. ~ qn d'un crime, 
d'une faute. — o. d. ~ sa conscience d'un 
crime. ~ (5) beauftragen. — Syn. déléguer 
pour. — Rég. ~ qn de qc. [d'une commission, 
de + iiif- (de surveiller qn)]. — (6) {mit der 
blanken Waffe) angreifen. — Adv. vigoureuse- 
ment; à plusieurs reprises; à la baïonnette, à 
l'arme blanche. — Rég. ~ l'ennemi, l'aile droite 
d'une armée, la foule. — o.d. ~ez! {Knmmando- 
ruf). — (7) eine Femrwaffe loden. — Ctr. 
décharger. — Adv. ~ à balle {scharf), à poudre 
(blind). — ~ez [vos armes]! (Kommandoruf). 

— n. V. r. se - (de qc). — (8) sick eine Last 
auf loden. — Rég. se ~ les doigts de bagues; 
se ^ l'estomac; se ~ la mémoire de dates 
inutiles. — (9) etw. Obemehmen. — Adv. avec 
plaisir, avec joie, volontiers, de bon cœur: à 
contre cœur {mit Widerstreben). — Rég. se ~ 
de qn, de qc. (d'un enfant; d'une affaire, de 
l'éducation d'un enfant); ebenso se ^ de -)- inf. 
{de recevoir les invités). — (10) sick umwolken. 

— Syn. se couvrir. — [temps, ciel.] — Rég. (ciel) 
se ^ de nuages, de vapeurs, d'électricité; auch 
abs. — (11) geladen werden {v. Fefuerwaffé). — 
Adv. (canon) se ^ par la culasse {am Hinter- 
teil). — Dér. charge; chargement; décharger 
(c/*.); recharger; surcharger; surcharge. 

chariot, s. m. Fuhrwerk, v. voiture. — Syn. 
«ami on {Speditionswa^e?i); fourgon {Gepdck-, 
Munitionsivagen) ; caisson {fUr Kriegsmaterial). 

charité, s.f. (1) Nàchstenliebe, Bormherxig- 
ksit. — Syn. amour du prochain [v. auch (2)]. 
Epith. ardente, infatigable, inépuisable, douce, 
divine, chrétienne: froide, calculée, basse. — 
Vb. avoir de la ^, être d'une grande ^ ; être animé 
d'une ^ vraiment chiétienne ; faire appel à la ~ de 
qn; pratiquer (ausiiben) la -, exercer sa -,; 
implorer la - des passants; vivre de la - des 
autres [v. auch (2)]. — Prv. ~ bien ordonnée 
{ou bien entendue) commence par soi-même = 
Jeder ist sich seibst der Ndchste. — (2) Liebes- 
icerk, Almosen. — Syn. bienfaisance; libéralité; 
bienfait; aumône. — o.d. une œuvre, une vente, 
un bazar de -; une sœur de ~; dames de «^. 

— Vb. demander la - (Syn. l'aumône = men- 
dier) ; faire la ^ (Syn. aumône) ; vivre des ~s. 

— o.d. La -, s'il vous plaît {bitte um eine 
Meine Oabe). — Dér. charitable {barmherxig). 



charlatan, s. m. Qttacksalber. — Épith. 
grand -; - hâbleur {prahlerisch) ; chamarré 
(behàngt, verbrd?nt) d'or. — o. d. un remède de -. 

— Va. exploiter la crédulité publique. — Vb. faire 
le métier de - ; faire le - ; avoir affaire à un 
-; se laisser tromper par un -. — o.d. c'est 
un - {ein Schwindkr). — Dér. charlatanisme. 

Charlemagne, n. p. m. KoH der Qro^e. — 
Loc. (joueur) faire - {mit vollem Oewinne 
mitten im Spiele aufhoren). 

charme, s. m. (1) Zauher, Zauberei. — 
Syn. enchantement {nur bei Me7ischen); sor- 
cellerie, magie {Hexerei) ; sort, sortilège {Hexerei 
mit b'ôser Absicht). — Épith. magique, enchanteur, 
décevant (tàuschend), trompeur, invisible, secret, 
inconnu, inexpUcable {unerklàrlich}; étrange; 
invincible; puissant: conjuré {beschworen); rom- 
pu; funeste, fatal. — Vb. rompre, conjurer (be- 
schworen) un - ; tenir qn sous le - ; être sous le 
-; résister au -. — Loc. le - est rompu [die 
Illusionen sind xerstort). — (2) {meist plur.) Reix, 
Anmut. — Syn. attrait, agrément. — Épith. 
doux, grand, profond, inexprimable, ineffable 
{unaussprechlich) , indicible; [v. auch (1)]. — 
les -8 d'une ville, d'un paysage; les -s de 
l'espérance, de l'inconnu, etc. — Va. attirer, 
captiver qn; plaire. — Vb. avoir du -, des -s 
(pour qn); (contrée) avoir pour qn tous les -s; 
donner à qc. un - tout particulier; céder au - 
de la nouveauté; répandre un grand -; ajouter 
un - de plus à qc. ; goûter le - de qc. — o. d. 
chaque chose a ses -s; ce qui fait le - de . . ., 
c'est ... — Dér. charmant; charmer; charmeur. 

charme, s. m. Rage-, Wei^buche (lat. car- 
pinus). — Loc. se porter comme un - {sich 
einer ausgexeichneten Gesundheit erfreuen). — 
Dér. charmille {H.- Gang). 

charmer, v. tr. (1) bexaubem. — Syn. en- 
sorceler; enchanter. — Rég. - qn, qc. (- un 
animal). — o.d. (serpent) - les oiseaux (Syn. 
fasciner) — (2) entxUcken, einnehmen. — Syn. 
enchanter; ravir. — Rég. - qn; - les yeux, 
les oreilles, la vue, l'esprit, etc. — o.d. ^ les 
loisirs de qn {angenehm verkiirxen); ^ l'ennui, 
la douleur de qn {verscheuch&n). — je suis -é 
de vous voirl {es freut mich sekr . . .). 

charretier, s. m. Fuhrmann{v. auch cocher). 

— Syn. voiturier; camionneur {v. Bahnhof); 
cocher (Kutscher). — Loc. jurer comme un - 
embourbé {viel schimpfen, v. mieux païen). — 
Prv. 11 n'est si bon - qui ne verse {au^h der 
beste Kutscher wirft einmal wn). 

charrette, s. f. xweirddriger Karrevi, v. 
voiture. — o. d. une - à bras {Handkan-en) ; 

— anglaise. — Dér. charretier; charretée. 
charrier, an-, herbeifahren. — Syn. con- 
duire, transporter, voiturer. — Rég. - qc. 
(pierres, bois, foin, sable, etc.) — o.d. (fleuve) 

— des glaçons {Eisschollen), du sable, du limon 
{Schlamm) [mit sich fiihren]. 

charrue, s. f. Pfltig. — Épith. bonne, neuve; 
vieille, usée, cassée; attelée de deux bœufs. 

— o.d. le manche {ou les cornes, les man- 
cherons) d'une - {Sterx); le soc {ou le contre) 
d'une - {Pflugschar); le(s) versoir(s) {ou l'oreille) 



Charylbde 



104 



chat 



d'une - {Streichbrett). — Va. s'enfoncer dans 
la terre; retourner le sol, la terre; diviser la 
terre; trancher les mottes (Erdschollé); se cas- 
ser. — Vb. fabriquer, réparer une ^ ; atteler des 
bœufs, des chevaux à la ^; faire passer la ^ 
sur {ou dans) un champ; manier la ~; tenir 
le manche de la -; pousser la ~ devant soi; 
(bœufs) tirer la ^; curer {reinigen) la -•. — 
Loc. V. bœuf. 

Cbarybde, n. pr. m. Ckarybdisstmdel. — 
Loc. tomber de ~ en Scylla {am dem Regen 
in die Traufe kommen). 

chasse, s. f. (1) Jagd, das Jagen. — Épith. 
amusante, intéressante, longue, opiniâtre, achar- 
née {hitxig), mouvementée (alncechslungsreich); 
belle, bonne, fructueuse, heureuse, abondante: 
mauvaise, infructueuse. — ~ à courre {Hetx- 
jagd)\ ^ au tiré (SchieJSjagd); ^ à l'affût (auf 
dm Anstand); ^ au vol {Beixé); ~ au miroir 
(mit dem Spiegel). — ^ au cerf, au sanglier, 
au loup, au lion, à l'éléphant, à la bécasse, 
au faisan, etc. (auch la ~ du cerf, du sanglier, 
etc.); fig. la ~ aux honneurs, au succès; une 
^ à l'homme. — o. d. les émotions, le(s) plai- 
Bir(s) de la -•; l'ouverture, la fermeture de la 
«; un pays de -•; un délit de • (J-Vergehen); 
un permis de -. (J.-Karté); air ou fanfare 
{J.-Lied), cor (J.-Hom), botte, veste, habits; 
couteau, fusil, poudre; partie, maison, rendez- 
vous; chien de ^; l'hallali {Hallali, Siegesruf 
nach Erlegung des WiUies); la curée (Jdger- 
rechi); une meute; un veneur {Jdgermeister)', 
un piqueur {berittener Fiihrer der Meute)] un 
piège, un collet (Schlingé); de la glu {Vogel- 
leim), etc. — Va. être ouverte: fermée; être 
défendue, prohibée, interdite: permise. — Vb. 
ouvrir: fermer la ~; aller à la .~; partir à {ou 
pour) la >-; aimer la ^; être à la -^; organiser 
une -; être invité, prendre part à la .•; se 
mettre, entrer en ^ ; conmiencer la ^ ; rapporter 
qc. de sa ^; faire bonne --, mauvaise ^. — 
0. d. donner, faire la ^ à des voleurs {verfolgm) ; 
bonne ~1 {WeidmannsheiU). — Prv. Qui va 
à la «-, perd sa place {wer seinen Platx verld^t, 
verliert sein JRecht darauf). — (2) Jagdgehe^e. 
— Épith. immense; privée, louée {gepachtet), 
gardée, réservée, particulière; royale; (très) 
giboyeuse {wildreich). — o.c?. un garde-.^ (/.- 
Hiiter). — Va. appartenir à qn; fourmiller 
{wimmeln) de gibier; abonder en gibier. — 
Vb. louer, acheter une >~; faire garder sa ^; 
peupler: dépeupler, ravager une ~. — (3) 
Jagdbeute. — Épith. v. (1) — Vb. manger, vendre 
(les produits de) sa ~. — (4) Jagdxug. — Épith. 
nombreuse. — Va. être loin, près ; se rapprocher, 
s'éloigner; passer par là, par ici. — Vb. suivre 
la -. des yeux. 

chasser, L v. tr. (1) jagen, Jagd maehen 
{v. Jàger). — Syn. aller à la chasse (de); faire 
la chasse à (verfolgen). — Rég. ^ un animal 
(le cerf, le lièvre, le lion, le faisan, etc.); aueh 
abs. {v. n.) — (2) vertreiben, wegjagen. — 
Syn. pousser; faire partir; faire sortir. — Rég. 
(berger) ^ son troupeau devant lui; (vent) ^ 
les nuages, la pluie, la neige; ^ les ennemis 



de leurs retranchements ; ~ le mauvais air (d'une 
chambre) ; ~ les oiseaux, les poules, les mouches, 
etc. {verseheuchen); ~ les pensées tristes, sa 
mélancolie, son ennui, etc. — Prv. v. clou; 
faim; naturel. — (3) verabschieden, fortjagen. 

— Syn. V. destituer. — Adv. honteusement; 
ignominieusement, impitoyablement; injuste- 
ment; de la maison, de l'école, de chez soi, 
d'une usine {Fabrik), etc.; pour inconduite 
{ungehoriges Verhalten), pour (sa) paresse, pour 
vol, etc.; à cause de sa mauvaise conduite, 
etc. — Rég. - qn (un domestique, un élève, 
un ouvrier, un employé). — o. d. se faire ~. 

— n. V. intr. (avoir) auf die Jagd gehen. — 
Syn. aller à la chasse {von Mensehen und von 
Hunden). — Adv. chez qn; dans la propriété 
de qn ; sur les terres de qn ; ^ en plaine, dans 
la montagne, dans les rochers; ^ au fusil, à 
courre {Hetxjagd halten), au chien courant, au 
faucon, au miroir; ^ aux alouettes {auf Lerehen), 
au chamois {auf Oemsen), etc. — o. d. aimer 
à ^, aller ~. — Loc. v. plat; terre. — Prv. 
V. chien. — Dér. chasse; chasseur; pourchasser. 
{hitxig verfolgen). 

chasseur, s. m. Jàger. — Syn. F. un Nem- 
rod; un fusil. — [un braconnier {Wilddieb); 
une chasseresse ou une chasseuse {Jdgerin)], 

— Épith. un grand ^; ^ passionné, infati- 
gable, hardi, intrépide, courageux, patient, 
obstiné, opiniâtre; matinal, agile, robuste; 
habile, ingénieux, rusé, adroit, heureux : mala- 
droit, malheureux. — ^ à pied; ~ à cheval. 

— o.d. les guêtres {Oamasehen); la gibecière 
ou^cainai&sihTe {Jagdtasche) d'un ^ [z?. chasse I) 

— Va. chasser; aller à la chasse; se mettre en 
chasse; partir à la {ou en) chasse; se mettre, 
être à l'affût {Anstand) ; organiser une battue 
{Treihjagd); battre {absuchen) la plaine, les 
buissons; rabattre ou traquer {durch Treiber 
xusammenjagen), poursuivre le gibier {v. cerf) ; 
porter une gibecière; armer son fusil; marcher 
le doigt sur la détente {am Abxug)) coucher 
qc. en joue {anlegen auf); ajuster ou viser 
{xielen), tirer, atteindre ou attraper {treffen)^ 
blesser, tuer, manquer [F. rater] {fehlen) le 
gibier; faire coup double {eine Dublette maehen) ;. 
mettre le lièvre dans sa carnassière; porter son 
fusil en bandoulière {umgehdngt) ; revenir bre- 
douille {nichts geschossen haben); raconter ses 
exploits cynégétiques {J.-Abentetier). — Vb. 
poster, placer des ^s ; (sanglier) charger un ^. — 
0. d. c'est un grand {ou un fort) ~ devant l'Éternel l 

chat, s. m., ^te s.f. Katxe{v.aueh animal). — 
Syn. matou {Kater) ; F. minet; Eaminagrobis. — 
Épith. domestique: sauvage; rusé, hypocrite 
{falseh), voleur, méchant; ^-tigre; ~ angora; 
^ de gouttière; jeune: vieux; ^ crevé {krepiert). 

— o.d. une chatte; les petits d'un ^ (= lea 
chatons) ; les griffes, le miaulement {dos Miauen), 
le ronron {das Spinnen) d'un ^. — Va. miau- 
ler; ronronner, faire son ronron; faire le gros 
dos (einen K.-Buckel)', se rouler en boule {ou 
en pelote); faire patte de velours {die Krallen 
einxiehen); se laver, se lustrer, faire sa toi- 
lette {sich putxen); laper du lait {auflecken);. 



châtaigne 



105 



chauffer 



grimper; sauter sur une table; faire la chasse 
aux souris; jouer avec la souris; manger des 
souris; voler un morceau de viande; se pro- 
mener sur les toits, sur les gouttières {Daeh- 
rinne); retomber toujours sur ses pattes; donner 
un coup de griffe à qn (fntâ. xerkratxen); 
griffer, égratigner qn. — Vb. flatter ou caresser 
(streicheln) un >~, le dos (l'échiné) d'un ^; 
aimer les ^s. — o. d. jouer avec sa victime 
comme le ~ avec la souris ; s'aimer (s'accorder, 
vivre) comme chien et >^; il s'est battu avec 
un ^ {von einem, der gekratzt worden ist) ; une 
musique de >-.s. — Loc. il n'y avait pas un ^ 
{keine Menschenseele war da) ; retomber comme 
un -, sur ses pattes (Gliick haben, nie %u 
Schaden kommen)\ écrire comme un ^ {un- 
leserlich sekreiben); acheter ~ en poche (die 
Katxe im Sacke kaufen); n'éveillez pas le ^ 
qui dorti {riihren Sie nicht dièse alte Oeschiehte 
wieder auf); F. avoir un ^ dans la gorge 
{heiser sein; vont Sdnger). — appeler un ^ 
un ^ (et Kollet un fripon) = {Das Ding beim 
rechten Namen nennen); v. langue. — Prv. à 
bon ^, bon rat I {die Oegner sind einander werf) ; 
la nuit, (tous) les ^s sont gris I — -, échaudé 
craint l'eau froide {ein gebranntes Kind scheut 
dus Feuer); v. aueh souris. [Aber: die K. la fit 
das Mausen nicht, v. naturel.] — Dér. chaton; 
chatoyer {wis ein K.-Auge sehillern); chat- 
huant {Kduxchen, F. Nachteulé). 

châtaigne, s. f. (efibaré) Kastanie [v. fruit]. 

— Syn. marron {fiir beide Arten). — Épith. 
mûre; bouillie; grillée, rôtie. — Vb. gauler 
{herunterschlagen), cueillir des -,s ; peler, couper 
une ^', faire cuire ou rôtir des ^8 dans la 
cendre; (faire) griller des ~; manger des ^. 

— {Aher: die K. fiir jmd. aus dem Feu^r 
holen, V. marron]. — Dér. châtaignier {K.-Baum); 
châtaigneraie (K.-Wald.) 

château, s. m. Schlofi, Burg {v. habitation 
îind édifice). — Syn. v. habitation. — ^ fort 
(Burg) ; forteresse {Festung) ; citadelle {Festung 
in einer Stadt); place forte (= ville fortifiée) ; 
fort (kleine Festung). — ÉpIth. vieux, ancien ^; 
•~ fort; fortifié; flanqué de tourelles {von Tiirm- 
chen eingefafit); (très) élevé; héréditaire {an- 
gestammt); seigneurial {lehnsherrlich); vaste, 
sombre, fier, imposant; pittoresque; branlant 
(wankend), en ruines, abandonné; délabré {ver- 
fallen), lézardé {rissig, schadhaft), croulant 
{Einsturx drohend); couvert de mousse, de 
lierre; ~ hanté {in dem es spukt). — o.d. les 
ruines d'un ~; la vie de ^. [le pont-levis 
{Zugbriieke) ; la herse {Fallgatter) ; les créneaux 
(die Zinnen); les tours; les tourelles; le don- 
jon {Sehl.-Turm); les fossés {Ordben); les rem- 
parts {Wàlle); le mur d'encémttà {Umfassungs- 
mauer) ; les murs ou murailles ; les meurtrières 
(Schiefischarten); les mâchicoulis (vorspringen- 
der Matterkranz, Zinnengang)]. — Va. être situé 
{ou placé) sur une hauteur; commander, do- 
miner {iiberragen) la plaine; être entouré, en- 
vironné d'arbres, de verdure, etc. — Vb. res- 
taurer un ^; se retirer dans un ^; aller 
dans xm ^, au ^; piller {pliindern), saccager 



{brandsehatxen) un ^. — Loc. faire {ou bâtir) des 
^x en Espagne {Luftschlôsser). — Dér. châtelain 
{Schl.-Herr) ; châtelaine {Schl.-Herrin) ; châte- 
let {Schlofichen). 

châtier, v. tr. xiichtigen {um xu bessern). 

— Syn. punir {strafen als Silhne); corriger, 
reprendre {xurechtweisen). — Adv. d'importance 
{gehorig)', sévèrement, rudement (/wir^j; (~ qn) 
pour {ou à cause de) qc. — Rég. - qn (un 
enfant, un élève); au^h ^ un chien, un cheval; 
^ des rebelles, une ville; fig. ^ l'audace (l'im- 
pudence, etc.) de qn; -, qn comme il le mérite. 

— o.d. ^ son style (feilen) ; ebenso : ^ sa prose, 
ses vers. — Prv. v. aimer. — Dér. châtiment. 

châtiment, s. m. Zuchtigung, Strafe {st. st.). 

— Syn. punition {Strafe im allg.); correction 
{Zueht); peine {beim Oeriehte); réprimande 
{EOge). — Épith. rude {hart), sévère, rigoureux, 
exemplaire, cruel, barbare: léger; juste, mérité: 
injuste, immérité. — Va. suivre la faute, le 
crime. — Vb. infliger un ^ à qn ; recevoir un 
^; mériter un ~. 

chatouiller, v. tr. (1) kitxeln. — Adv. sous 
le nez, dans le cou, etc.; fort: doucement, 
légèrement ; avec un brin d'herbe, etc. — Rég. 
^ qn; -, le cou (le nez, etc.) de qn. — o.d. 
^ un cheval de l'éperon ; cela me -,e. — (2) fig, 
kitxeln, schmsicheln. — Syn. flatter. — \nur von 
Sachen: louanges, musique, etc.] — Adv. agré- 
ablement. — Règ. (louanges) ~ l'oreille; (vin) 
^ le gosier, le palais {Oaumen); (éloges) ^ 
l'amojir-propre, l'orgueil de qn. — Dér. cha- 
touillement ; chatouilleux, se. 

chaudière, s. f. grofier Kessel ohne Henkel. 

— Syn. chaudron {mit Henkel); cuyo {Bottich). 

— Épith. immense; pleine: vide; bouillante; 
^ à vapeur (Dampf-K.), ^ à haute pression, 
à basse pression. — Va. ne pouvoir résister à 
la pression; faire explosion, éclater, voler en 
éclats (m Stiicke xerspringen). 

chaudron, s. m. Koçhkessel mit Henkel. — 
Syn. v. chaudière. — Épith. plein: vide; en 
CTÙvre, tout battant neujÉ {funkelnagehieu). — 
o.d. les anses {Henkel), le couvercle {Deckel) 
d'un ^. — Vb. écurer {reinigen) un ^ ; mettre 
un ~ sur le feu; renverser un ^. — o. d. 
(ce piano, cette cloche, etc.) être un (vrai) 
_ = klingt sehlecht. — Dér. chaudronnier 
{Kupferschmied). 

chauffage, s. m. Heixung. — Épith. bon, 
sain: mauvais, malsain, nuisible à la santé; 
cher: bon marché, économique; .>. à la vapeur, 
au bois, à la homlle, au calorifère; le ^ d'un 
appartement, d'un four {Ba^kofen), d'une ma- 
chine. — o.d. les frais de ^; les dépenses de 
^; du bois de ^. — Va. coûter cher; revenir 
cher {teusr xu stehen kommen) : ne coûter presque 
rien; être très économique. — Vb. dépenser 
beaucoup pour le ~; user beaucoup de ^. 

chauffer, I. v. tr. wdrmen, heixen. — Syn. 
échauffer (erA^Y^e/^) ; réchauffer {erwàrmen); at- 
tiédir {ûbersehlagen lassen). — Adv. un peu: 
beaucoup; à blanc {bis xum Weifigliihen). — 
Rég. ~ qc. [four, poêle; lit, assiette, eau; 
(poêle) ^ un appartement; ^ un lit avec un& 



chauffeur 



106 



chef 



bassinoire {Wdrmflasohc)]. — II. v. intr. (avoir) 
(1) Wànne geben, heixen. — Syn. donner do 
la chaleur; brûler {nur von IleUmaterial und 
Ofen). — Adv. bien, merveilleusement, beau- 
coup: mal, peu. — (2) geheixt werden: Wdrme 
hckommen. — Adv. vite: lentement. — o. d. 
faire -. de l'eau; (bain) commencer à -; (four) 
être long à ~; le bateau, la locomotive ~e {xur 
AbfcUirt). — Loc. l'affaire ~e {dw Sache eili); 
cela va -. (es wird ernsl). — lll. v. r. se ~, 
sich (am Feuer) wdrmen. — Adv. au coin du 
feu, près du feu, près du fourneau, au soleil. 

— Rég. se ^ les mains, les pieds, etc. — Loc. 
V. bois. — Dér. chauffage; chauffe-assiettes 
( Tsllerwdrmer) ; chau f f erette {Fu^ic armer) ; 
chauffeur; écnauffer {erwarnien, erhitxcn); ré- 
chauffer (wieder aufwàrmen). 

chauffeur, s. m. (1) Eeiter. — Ctr. mé- 
canicien. — Épith. noir; couvert de charbon, 
de sueur, de poussière; bruni, hâlé; -, d'usine; 
les ^s d'un navire; - de chemin de fer. — 
Va. entretenir le feu d'une machine; tisonner 
{schiiren) le feu ; alimenter {unterhalten) le feu ; 
jeter des pelletées de charbon {Schaufel voll 
Kohle) dans le foyer (Herd). — Vb. être (se 
faire) ^. — (2) Fiihrer^ eines Motorwage^is {v. 
auch automooile). — Épith. expérimenté {er- 
fahren)y habile, adroit, émérite (atisgedient), 
bon, excellent: malhabile, maladroit, inexpéri- 
menté. — Va. piloter {lenken) une automobile; 
avoir la main sur le volant {Lenkstanger, cor- 
ner (tuten); tourner court {kurx> wenden); serrer 
le frein (bremsen), bloquer ses freins (die Bremse 
festsiellen); arrêter sa machine; filer [dahin- 
scJiiefien) à toute vitesse, etc., etc. — Vb. être 
^ au service de qn, chez qn; avoir un brevet 
(Attesl) de ~; prendre un ^. 

chaumière, s. f. Strohhiite {v. habitation). 
Épith. humble, pauvre, triste, petite, délabrée 
(rerfallen), ouverte à tous les vents, perdue au 
fonds des bois (tief im Waîde), paisible, retirée 
{sonst V. habitation). 

chaussée, s. f. (1) Kunststrajie, v. mieux 
route. — (2) Fahrdamm einer Strate. — Ctr. 
trottoir. — o. d. marcher sur la ^, au milieu 
de la ~; tenir le milieu de la ^. — {v. atich 
pont und rez-de-chaussée). 

chausser, v. tr. (par qn ; de qc.) Sehuhwerk 
anxiehen. — Syn. mettre (des souliers, etc.). — 
Rég. ~ des souliers, des bottes, des bottines, 
etc. — o. d. ^ qn (jmd. helfen, das Schuhwcrk 
anxuxiehen: venez me ^; aidez-moi à me ^; 
Ctr. déchausser); ^ qn {als Schuhmacher fur 
Jmd. arbeiten: qui est-ce qui vous ~e?); ebenso: 
être facile, aisé : difficile à ^ ; être bien ou mal 
~é; être ^é trop juste; (souliers) bien ou mal 
^ qn (Syn. bien ou mal aller à qn). — Loc. 
V. brodequin ; cothurne ; éperon, — Prv. v. cor- 
donnier. — Dér. déchausser (Jmd. die Sckuhe 
ausxiehen); chaussette; chausson; chaussure. 

chausseUe,s. f . kurxerStrumpf, Socke, v. bas. 

chausson, s. m. FiUschuh, v. chaussure. 

chaussure, s. f. (mei^t plur.) Schuhwerk. 

— Epith. bonne(s) : mauvaise(s) ; grosse(s), gros- 
8ière(8), ^(s) de fatigue, de travail: élégante(s); 



fine(s), mignonne(s); lourde(s): légère(s); im- 
perméable(s) ; (trop) longue(s), (trop) ^rande(s), 
(trop) petite(s)j étroite(^); (trop) juste(s): (trop) 
large(s) ; bien cirée(s) ; vernie(s), propre(s): sale(.s), 
couverte(s) de boue (Sckmutx), crottée(s) 
(snhmutxig), poudreuse(s), neuve(s); vieillefs), 
trouée(s), percce(s) (durchloekert), usée(s), dé- 
chirée(s), éculéefs) [niedergetreten, schiefgdaur- 
fen), raccommoaée(s) ; ^s toutes faites (fix und 
fertig): ^s sur mesure (nach Ma fi); ^s à trous 
(mit Ôsert), à lacets (Schniirschuhe), à crochets 
(mit Haken), à boutons, à élastiques (mit 
Oummi). — o. d. une paire de ^s; la pointe 
ou le bout (Spitxe), la pointure (LeistenUinge), 
la semelle (Sohle), l'empeigne, f. ( Vorderbtait, 
Oberleder), le talon (Absatx), les clous, les 
chevilles (Stifte) ; les crochets (ffaken, Spangen), 
les lacets ou cordons (Schniirsenkel). — une 
manufacture, une fabrique de ~s; un ou- 
vrier en ^s; une cordonnerie, un cordonnier, 
un savetier (Schukflicker). — [le soutier, la 
botte, la bottine, le brodequin (Schniirstiefel), 
le sabot (Hohschuh), la galoche (Ûberschuh), 
la pantoufle, l'escarpin (Tanxschuh), la sandale, 
le chausson (Filxsehuh), le snow-boot (Scknee- 
stiefel), le caoutchouc (Oummischuh)]. — Va. 
bien (ou mal) aller à qn [auch au(x) pied(s) 
de qn]; blesser qn, le pied de qn; faire mal 
à qn; gêner, serrer (driicken) qn, le pied do 
qn; faire souffrir qn; ne rien valoir, être de 
mauvaise qualité; se défaire, se dénouer (auf- 
gehen), prendre l'eau (nicht wasserdicht sein). — 
Vb. fabriquer, faire des -^s; travailler dans la ~; 
dépenser beaucoup pour sa ^, pour ses .^s; 
se faire faire des ^b sur mesure; acheter des 
~s toutes faites (fertiges Sch.); commander des 
~.s; trouver des ~8 à son pied (v. auch Loc); 
essayer (anprobieren) des -s; élargir des ~s; 
étrenner (}ium ersten Maie anxiehen) des ~s; 
confectionner, piquer (steppen) [à la machine], 
coudre, clouer des ^s; mettre, ôter, enlever, 
quitter, défaire (aufschniiren, ausxiehen) ses 
.^s ; lacer, nouer, délacer, dénouer des ~s ; dé- 
chirer, user, trouer; éculer ou tourner (schief 
laufen), déformer (aufier Fasson bringen) ses 
~s; raccommoder, ressemeler (frisch besohlen) 
des -^s; (faire) (re)mettre des clous (clouer), 
des semelles (= ressemeler), des talons à des ~s; 
salir, crotter (beschmutxen) ses --s; décrotter 
(reinigen), cirer (wichsen), frotter, brosser, net- 
toyer, graisser (schmieren), faire reluire (blank 
ivichsen) des .^s; être serré dans ses ~s. — 
Loo. trouver ~ à son pied (loa^ man braucht) ; 
V. cordonnier. 

chaux, s. f. Kalk. — Loo. fait à ^ et à 
ciment (dauerhaft, niet- und nagelfest). 

chavirer, v. intr. (avoir) umkippen. — Syn. 
basculer. — [embarcations] — Adv. à l'entrée 
du port; brusquement, tout à coup. — o. d. 
(coup de vent, faux mouvement) faire ^ une 
barque. — F. (ivrogne) ^ dans la rue ; être tout 
~é (bestîirxt). 

chef, s. m. Vorgeseixter, Vorsteher, Ober- 
haupt. — Syn. supérieur; directeur; maître; 
patron. — Épith. bon, éminent, excellent, 




chef (d'accusation) 



107 



chemin 



distingué, juste, expérimenté: inexpérimenté, 
mauvais, ambitieux, orgueilleux; sévère, ri- 
goureux, dur, inflexible, inexorable, inhumain, 
cruel : indulgent, paternel. — o. d. le ~ de l'Etat, 
de l'Église, de la famille, d'un régiment, d'une 
bande de brigands, etc. {v. auch chef d'accu- 
sation, d'atelier, de bataillon, etc.) — Va. com- 
mander, ordonner, donner l'exemple, donner 
des ordres, diriger, surveiller, punir, récom- 
penser; permettre, autoriser {genehmigen), to- 
lérer (dulden) qc. — Vb. être le ~ de qn, de 
qc; vouloir, demander, élire un ~; donner un 
-. à qn; être choisi, choisir qn pour ~; être 
aimé de ses ~s; contenter ses ->s; obéir, dés- 
obéir, manquer à ses ^s; avoir de bons --s. 

— o.d. en ^ (als Oherhaupt): commissaire 
(commandant, général, gouverneur, cuisinier, 
etc.) en ~; commander en ^ une armée, une 
escadre. — Dér. chevet {langes KopfJdss&n); 
achever (vollenden). 

chef (d'aeeusation), s. m. Hauptanklage- 
punki {v. accusation). — o.d. les principaux 
^8 d'une accusation ; être acquitté sur le pre- 
mier ~. — Loc. être coupable au premier ^ 
(im hocJisten Grade). 

chef d'atelier, s. m. Werkfuhrer, v. contre- 
maître. 

chef de bataillon, s. m. Bataillonskom- 
mandeur, v. officier. 

chef de bureau, s. m. Vorstand, v. fonc- 
tionnaire (o.d. sous-^). 

chef de cuisine, s. m. Oherkoch. — Syn. 
chef ou maître-queux, v. cuisinier. 

chef de gare, s. m. Stationsvorsteher ^ v, 
fonctionnaire. — o. d. le sous--^. — Va. sur- 
veiller le mouvement des trains; donner le 
signal du départ. — Vb. être nommé ~ ; aller 
trouver le ~; se plaindre auprès du -,. 

chef d'escadron, s. m. Rittmeister , v. 
officier. 

chef de train, s. m. Zugfuhrer {v. em- 
ployé). — Va. donner le signal du départ (du 
train); faire arrêter le train; crier „en voiture"! 

chef-d'ceuTre, s. m. Meùterstuck (v. œuvre). 

— Epith. superbe, magnifique, admirable, mer- 
veilleux; immortel, éternel, impérissable; un 
véritable ^; un ^ d'architecture, de peinture, 
de sculpture, etc., fig. de grâce, de vérité, de 
naturel, etc.; les chefs->- de la littérature, de la 
nature, etc. — Va. attirer l'attention ; se faire 
remarquer par . . . — Vb. faire, exécuter un ^ ; 
présenter un ~ ; (tableau) être un ^ ; proclamer 
qc. le ~ de la peinture; considérer ou regarder 
qc. comme un ^. — o.d. {iron.): c'est un ^ 
de bêtise; vous avez fait là un beau ^1 

chef d'orchestre, s. m. Kapellmeister. — 
Syn. ehemals maître de chapelle; chef de mu- 
sique {militdrisch). — Va. lever son bâton, 
donner le signal; battre la mesure, diriger les 
musiciens. 

chemin, s. m. Weg. — Syn. voie (si. st.); 
route; frûher chaussée (Landstraj^e)) rue (in 
einer Stadt); ruelle (Oasse); sentier (Fu^ weg); 
avenue, allée. — Épith. bon, beau, large, bordé 
d'arbres, facile, aif-é, fréquenté, frayé (gebahnt)^ 



bien tracé, praticable, libre, public, sûr, car- 
rossable, égal, uni, sec: mauvais, étroit, en- 
caissé (eingeengt), rude, escarpé (steil), raide, 
montant, pénible, difficile, raboteux (uneben), 
accidenté (bald sieigend, bald fallend), pierreux, 
rempli de cailloux, de pierres, caillouteux, ro- 
cailleux (steinig), cahotant (holperig), inégal, 
poudreux, sablonneux, détrempé (aufgeweickt), 
glissant (glitscherig) , défoncé (grund- und 
bodenlos), boueux (schmtitxig) , sale, humide, 
horrible, dangereux, impraticable, vilain, barré, 
obstrué (gesperrt); ~ couvert; direct, court, 
tortueux (gewunden), détourné (weit aus- 
biegend), de traverse (querlaufend) , en lacet 
(geschlungen), long; le giand ^ (v. voleur); 
-.., de grande communication; ^ vicinal (Ge- 
meifîde-W., Feld-W.); le bon ^ {richtig), le 
mauvais ^ (falsch). — o.d. le ~ de la (nach 
dem) gare, de l'église, du lac, etc.; fig. le ^ 
de la gloire, des honneurs, du ciel, etc. (v. 
auch Loc. und chemin de fer). — une heure, 
une journée de ~. — le bord, les deux côtés, 
le milieu d'un ^. — [une ornière ( Wagenspur); 
une iondnhre (Schlammloch), un trou; un fossé; 
un talus (B'ôschung); une home [Greiixstein)]. 
— Va. conduire, mener aller (de Paris à Ver- 
sailles); partir de l'église, finir près du lac; 
aboutir au (o^^dans le) lac; tomber dans (em- 
tnilnden in) une rue; ne pas aller plus loin; 
passer devant l'école; déboucher (ausmiinden) 
sur une place; aller tout droit; faire un coude 
ou un crochet (ein „Knie^'' machen); faire, 
former des lacets (Schlangenwindungen) , des 
zigzags; obliquer à droite (rechts absehtcenlcen); 
longer un mur (an einer Mauer entlatig fuhren) ; 
côtoyer le canal; aller en s'élargissant, en se 
rétrécissant (breiter, schmàîer zverden) ; traverser 
une forêt; couper une route; abréger ou couper 
au court (abkurxen) ; tourner, monter, grimper, 
serpenter, descendre, bifurquer (sich ieilen, 
gabeln) ; être plein (ou rempli) de cailloux, de 
pierres, de fondrières ; s'effondrer (grund- und 
bodenlos werden); csihoteT (xu^ammenriltteki) une 
voiture; (deux ^s) se réunir, etc. — Vb. pratiquer, 
creuser, tracer, construire (aile: bauen, anlegen); 
égaliser, niveler, aplanir, réparer, entretenir, pa- 
ver, repaver, empierrer (beschottem), élargir, ap- 
profondir un ^ ; (pluie) défoncer, détremper (auf- 
weichen), gâter, dégrader (verschlechtern) le ^ ; 
(inondation) détruire un ^; (voiture) embar- 
rasser, obstruer, barrer, boucher (aile: ver- 
sperren) un ^ ; fermer (sperren) un ~ ; (torrent) 
couper un ^, croiser le ^; (arbres) border un 
~; débarrasser, déblayer (frei machen) un ~; 
se mettre en ^ (Syn. cf. partir); frayer (bahnen) 
le ^; s'ouvrir, se frayer un -, à travers les 
broussailles (Gestriipp); suivre un ^; prendre 
le ~ du lac; parcourir un bon bout (Siuck) de 
^ ; faire du ^, beaucoup de ^ ; gagner, perdre 
du ~ : faire le -, à pied, à cheval, en ^'oiture, 
etc.; rester en ~; interrompre son ^; conti- 
nuer, poursuivre son ^; entrer, arriver dans 
un ^; F. enfiler (einbiegen in) un ^ de tra- 
verse; passer, suivre, aller son ~; perdre, de- 
mander, trouver, retrouver son ^; (poteau, 



chemin de fer 



108 



chérir 



Wegweiser) indiquer, marquer le -; savoir, 
connaître, montrer, indiquer le ~ (ou son ^) 
à qn; être dans le bon ^; se tromper de ~; 
s'écarter du ~ (vom W. abicommen); prendre 
un mauvais (falsch) ~; allonger, abréger le ~. 

— o.d. à un tournant du • ( W.-Biegung) ... ; 
trouver qn sur son -,; rencontrer qn en ~; ~ 
faisant (unterwegs); être toujours en ^, sur les 
^8, F. sur les quatre ~s, par voies et par ^s 
{mieux v. mont); prendre le -, des écoliers 
{den langstm W.)\ quel est le ~ de {nach) 
Paris? — Loc. faire son ~ {vorwdrts kommen); 
aller son petit bonhomme de ~ (still seinen 
Oang gehen) ; suivre les ~s battus (amgetretene 
Pfade wandeln) ; ne pas s'arrêter à mi-^, en si 
beau -, ; s'arrêter en ^ : rester en ~ [sich {nicht) 
erUmutigen lassen]; suivre le droit ^, le bon ^ 
(Ctr. le mauvais ^) = sich gut fiihren\ faire 
voir bien du ~ à qn (jmd. viel xu schaffe?i 
machen) ; ne pas y aller par quatre ..s (es kurx 
nmchen); trouver son ~ de Damas {sich be- 
keJirm). — Prv. à ~ battu, il ne croît point 
d'herbe {auf dem Fahrweg wàchst kein Gros) ; 
tous les ^s mènent (ou vont ou conduisent) à 
Rome. — Dér. cheminer {wandern); s'acheminer 
(sich auf den W. machen) ; cheminée (Kamin). 

ehemin de fer, s. m. Eisenbahn (v. au^h 
train, voie und gare). — Épith. ~ à voie étroite 
(schTTialspurig) , à voie normale; à une seule 
voie (eingleisig), à double voie; ^ à crémaillère 
(Zahnradbahn); ^ de ceinture (Ringbahn)] ^ 
métropolitain (mieux le métropolitain) = Stadt- 
bahn. — ~ de l'État, du Nord, de l'Est, etc. 

— o.d. un employé de ~; un réseau de ~ 
(Netx); la ligne de ^; la voie du ^ (Oeleise); 
un billet de ~ ; l'indicateur ou l'horaire (Eurs- 
buch) des ^s [la gare des voyageurs, la gare 
des marchandises, la station, la halte (Halte- 
punkt), la voie, la voie de garage (Oleis xum 

Wagenschuppen); le butoir (Prellbock); le rail 
(Schiene) ; l'aiguille ( Weiche), l'aiguilleur ( Wei- 
chenstelkr); le signal; le disque (Scheibe), le 
sémaphore (Signalstange) ; la plaque tournante 
(Drehscheibé); la barrière, le garde-barrière 
(Bahnwàrter) ; l'embranchement (Abxweigung, 
Nebengleis); la tête de ligne (Kopf station)-, la 
correspondance (Anschlup) ; le pont, le viaduc, 
le tunnel, la rampe, le passage à niveau (Bahn- 
iibergang xu ebener Erde); (v. aitch gare und 
train). — Va. passer par . . . , traverser, etc. (v. 
chemin). — Yb. (ville) avoir, posséder un ^, une 
ligne de ^ ; voyager, aller en ~ ; prendre (man- 
quer) le ~ (ou le train) ; être employé au ^ ; cons- 
truire un -. ; travailler à un ^, au ~ ; exploiter (nutx- 
bar machen), inaugurer (erbffnen) ime ligne de ^. 

cheminer, v. intr. {2LYo\i)wandeln, e>. marcher. 

chemise, s. f. Hemd (v. auxih linge). — 
Epith. grosse: fine, élégante; brodée, plissée 
(gefdltelt), empesée (gestdrkt), bien repassée, 
blanche, propre: sale, fripée ou froissée (xer- 
knittert), salie; ^ blanche, ~ de couleur; ~ de 
jour, de nuit. — o. d. le plastron (Einsatx) 
d'une 0-. — Vb. mettre ou passer (anxiehen) sa 
~; ôter, enlever sa ^; changer de ~; prendre 
une ^ blanche; faire une tache à sa ~. — 



0. d. être en bras [ou en manches] de ~ (in 
Hemddrmeln). — Loc. F. donner (jouer, perdre, 
manger, boire, etc.) jusqu'à sa ^ [bis auf 
sein Letxtes); F. changer de qc. (d'opinion, etc.) 
comme de ~ (hdufig wechseln). — Dér. chemi- 
sette; chemisier; chemiserie (Wdschegeschdft). 

chêne, s. m. Eiche (v. arbre und bois). — 
Épith. séculaire (hundertjdhrig). — o. d. [le 
gland (Mchel); le gui (Mistel)]. — Vb. être 
droit, fort comme un ^ (sehr krdftig); se porter 
comme un ~ (mieux v. charme). — Prv. On 
n'abat pas un ^ du premier coup. — Dér. 
chênaie (Eichenwald); chêne-liège (Korkeiche). 

chenet, s. m. Feuerbock. — o. d. mettre, 
placer des bûches sur les ~s; avoir (mettre, 
se chauffer) les pieds sur les ^s. 

chenille, s. f. Raupe (v. animal). — Épith. 
grosse: petite; longue; gluante (klebrig); vorace 
(gefrdjSig), nuisible; dorée. — o.d. un nid de 
~s. — Va. ramper; ronger les feuilles; (^s) in- 
fester, ravager (verheerend) un arbre, un jardin ; 
devenir papillon, se changer, se transformer 
en papillon. — Vb. détruire les ^s; écraser 
(xertreten) une ^. — o. d. laid comme une ^. 

— Dér. écheniller (aèraupen). 

chèque,^ s. m. Scheck (Anweisung auf eitie 
Bank). — Épith. ~ barré (durchkreuxt); faux: 
valable, bon; un ^ de mille francs. — o.d. 
un carnet de ~s (Sch.-Buch); le porteur (In- 
haber) d'un ~. — Va. ne rien valoir; n'être 
plus valable; porter la signature de qn. — 
Vb. donner à qn un ^ (sur la Banque de 
France); remettre à qn un ~ en payement 
de qc; faire, signer un ^; endosser (uber- 
tragen) un ~; présenter un ^ au guichet 
(Schalterbank); toucher (ausgexahlt bekommen) 
un ^ dans une banque. 

chercher, v. tr. suchen. — Syn. fureter 
(umherspiiren); recheicheT (aufsu^hen); fouiller, 
se mettre en quête; abs. = se creuser la tête 
(ou l'esprit, la cervelle); se casser la tête; se 
mettre l'esprit à la torture. — Ctr. trouver. 

— Adv. partout, dans une ville, dans un livre, 
etc.; attentivement, avec soin; avidement: à 
peine, superficiellement; à tâtons (tastender- 
weise); longtemps, pendant une heure; en vain, 
inutilement, infructueusement. — Rég. ~ qn, 
qc. [place, logement, hôtel; repos, gloire, mort, 
vérité; l'étymologie d'un mot; la solution d'un 
problème, l'occasion de + inf-» etc.]. — o.d. ^ 
fortune (sein Oluck xu machen suchen) ; ~ que- 
relle [ou dispute, chicane, noise (2jank)] à qn ; 
^ sa vie (Lebensunterhalt). — aller ^ qn, qc. 
(holen); venir ^ qn, qc; envoyer, faire ^ qn, 
qc. — ^'k-\- inf. (^ à s'instruire, à nuire, etc.). 

— Loc. V. aiguille; bête; midi. — Prv. En 
^ant, l'on trouve 1 ^ ez, (et) vous trouverez. — 
Dér. chercheur; rechercher; recherche. 

chère, s. f. meist nur in: bonne ~ {vor- 
xiigliche Kost), sonst v. nourriture. — o. d. faire 
bonne ~ (einen guten Tisch filhren) ; aimer, ne 
pas bouder (nicht verachten) la bonne ~ (gern 
gut essen). 

chérir, v. tr. (de) xdrtlich lieben, v. aimer. 

— o.d. ^ qn (veraltet ^ qc). — Dér. enchérir, 



chérubin 



109 



cheyal 



& 



Tenchérir, surenchérir {aile drei: iiberbie- 
ten). 

chérubin, s. m. Cherub. — Epith. beau, 
joli. — o.d. une jolie tête de ~ ; mon ^ I mon 
petit ^\ {Kosename fur ein Kind); être joli 
(ou beau) comme un ^', être heureux comme 
un -. (mieux comme un roi!) — Loc. avoir 
une face (ou une figure) de ~ (pausbàckiges 
Qesicht). 

chcTal, s. m. Pferd {v. animal). — Syn. 
{st. st.) coursier (Ro^); destrier {Schlachtrofi; 
veraltet) ; F. bidet, haridelle, rossinante (Z^?ej9per) ; 
F. rosse; carcan {Mdhre) ; Bucéphale {Alexanders 
Pf.). — Épith. beau, joli, superbe, magnifique, 
fier, noble, frais, élancé (scklank), leste, robuste, 
vigoureux, jeune, grand, gros, gras, nerveux, 
fringant {munter, feurig), vif, ardent, fougueux, 
couvert d'écume, fort, courageux, doux(/ro??zm), 
docile, sage: maigre, étique (schwindsuchtig), ef- 
flanqué {abgemagert), boiteux {lahm), cagneux 
{krummb&inig), harassé {abgetrieben), vieux, fa- 
rouche (scheu), difficile, hargneux {bissig), indo- 
cile, difficile à dompter, indomptable, méchant, 
vicieux {mit Fehlern behaftet), peureux, ombra- 
geux {leicht scheuend), iéi\i{storrig). — sauvage: 
domestique ; arabe, breton, normand, anglais, per- 
cheron; ^ entier (Hengst), ^ hongre {Wallaeh); 
^ (de) pur sang ( FoZZ6Zz<^), de sang, de demi- 
sang, de race, de grand prix. — noir {Rappe) ; 
blanc {Sekimmel); alezan {Fucks); alezan brûlé 
{Brandfuchs); brun; gris; gris pommelé {Apfel- 
schimmel); bai {Bi-auner); pie {Sckecké); pie bai 
{Braunsckeck); tacheté, moucheté (gefleckt); Isa- 
belle (Falbé). — ^ de selle {Sattel-Pf.) ; ^ de main 
{Eand-Pf.) ; ^ de course {Renn-Pf.) ; ~ de parade, 
de bataille ; ~ de trait {Zug-Pf.) ; ^ de carrosse, 
de fiacre (Droschken-Pf.) , de poste, de louage 
{Leih-Pf.y, ^ de renfort {Pf. xur Aushilfe). — 
^ mécanique {Spiehetig): les -^aux de bois 
[v. carrousel (2)] ; ,~-vapeur (Pf.-stdrké). — o. d. 
la tête, la crinière {Mdhné), les crins {Haar), 
les naseaux {Nustern), la bouche, le poitrail 
{Brust), l'encolure {Hais), le garrot ( Widerrist), 
la croupe {Kreuz), la queue; la jambe; le pied; 
le boulet {Kote, Fesselgelenk); le sabot {Huf); la 
robe {Fell) d'un ^ ; un fer à ^ (Hufeisen) ; le maré- 
chal -ferrant {Hufschmied). — [une jument 
{Stuté), un poulain {FUllen), un étalon {Hengst). 

— un haras {GestUt); la remonte {Frsatz-Pf). 

— l'écurie {cf.) ; la crèche (Krippe), le râtelier 
(Raufe), l'auge {Trog); le picotin {Metxe) 
[d'avoine] ; l'avoine (Hafer); la paille; la litière 
{Streu); le bouchon (de paille) = Strohwisch; 
le crottin {Mist); v. auch harnais]. — Va. 
paître, manger de l'avoine, hennir, pousser des 
hennissements {wiehern), s'ébrouer {schnauben), 
secouer sa crinière, dresser les oreilles, cara- 
coler {tdnxeln, steigen), pirouetter {kur^ Kehrt 
machen), sauter, piaffer {vor Ungeduld stamp- 
fen), se cabrer {sich bdivmen) = pointer, se 
dresser sur ses pieds de derrière; ruer {hinten 
ausschlagen); lancer des ruades; désarçonner 
{abwerfen) son cavalier; donner, lancer des 
coups de pied; piétiner qn {treten); mordre; 
n'avoir ni bouche ni éperon {tveder Ziigel noch 



Sporen fiihren) ; avoir la bouche sensible, tendre 
{weichmdulig sein), dure; bien marcher; trot- 
ter; galoper, prendre le trot, le galop; aller 
au pas, aller l'amble {den Pafigang gehen), 
aller au trot (au galop, ventre à terre, à fond 
de train); faire feu des quatre pieds, dévorer 
l'espace, obéir à l'éperon, au mors {Kandare); 
prendre le mors aux dents, s'emballer, s'empor- 
ter {aile drei: durchgeken) ; tTéh\icheT{straîicheln), 
faire un faux pas {stolpern); faire un écart 
{Seitensprung) , s'effaroucher, prendre peur, 
hTOiicheT (einenFehltritt tun), s'abattre (s^wr%€w), 
tomber (les quatre fers en l'air) , se couronner 
{kahle Knie bekommen), se dérober {den Reiter 
durch einen Satx abwerfen); s'arrêter court; 
avancer: reculer, refuser d'avancer {niehtweiter 
wollen), se déferrer {die Eisen verlieren), perdre 
un fer, boiter {hinken), souffler {sehnaufen), 
renâcler {vor Zom schnauben), n'en pouvoir plus 
{nicht mehr k'ônnen), battre des flancs {keuchen) ; 
sentir l'écurie; suer {schwitxen); être couvert 
d'écume; tirer, tramer une charrette; prendre 
part à une course; mener le train {die Fuhrung 
kaben); tenir la tête {die Fuhrung behalten); 
rester en arrière ; rejoindre le gros du peloton 
sich den iibrigen Reitern anschlie^en)\ gagner 
de {um) deux longueurs {Pf.- Lange); être 
vainqueur, remporter le prix de la course, être 
grand favori {der allgemeine Liebling); être 
disqualifié {ungeeignet). — Vb. panser, étriller 
{beide striegeln) ; bouchonner {mit einem Stroh- 
wisch abreiben), tondre {scheren), (mettre un 
fer à), ferrer, museler {einen Maulkorb anlegen) 
un ^ ; mener un ^ à l'abreuvoir {xur Tranké), 
à l'écurie {in den Stall); donner à manger, à 
boire à un -^ ; faire paître un ^ ; baigner un ^ 
{in die Schwemme reiten). — monter à ~, 
monter un ^, sauter à ^, aller à ^, être à -, ; 
descendre de ^, sauter à bas de son ^, tomber 
de ^ ; enfourcher un ^ {sich setxen auf . . .) ; 
(savoir) se tenir à ~ {reiten konnen); se pro- 
mener à ^, faire une promenade à ~ {ausreiten), 
donner de l'éperon à son ^ {die Sporen geben), 
enfoncer ses éperons dans le ventre de son ^ 
{in die Weichen bohren), presser les flancs de 
son ^ ; éperonner (chatouiller de l'éperon), fati- 
guer, forcer, surmener {iiberanstrengen), crever 
un ^ {ein Pf. xuschanden reiten); lancer son 
~ au galop; faire avancer, faire reculer, faire 
caracoler, faire évoluer {auf der Stelle Kehrt 
machen lassen), faire pirouetter son ^ {auf der 
Hinterhand wenden); mettre un ^ au pas (au 
trot, au galop); dresser, dompter un jeune ~; 
arrêter, maîtriser un ^ emporté; flatter {strei- 
cheln) son ^, caresser (l'encolure d')un ^. — 
atteler: dételer un ^; brider: débrider un <•; 
seller; desseller, attacher: détacher, équiper, 
harnacher (anschirren) un ^ ; mettre les -,aux 
à la voiture; conduire, {ou guider, diriger) un 
^; mener ou tenir un ^ par la bride; ménager 
{schonen), laisser souffler ou reposer un ^; 
fouetter, fouailler {immerfort peitschen) un ^, 
donner des coups de fouet à un ^. — o. d. 
être à ^ sur qc. (sur un âne, sur un mur, etc.); 
flg.ètTe à ~ sur les principes, sur l'étiquette, 



cheTolet 



110 



cheveu 



sur l'honneur, etc. {viel auf . . . geben); loger à 
pied et à ^ {Rcisende aller Art beherbergen) ; 
travailler comme un ^ {mieux comme un bœuf); 
avoir une fièvre de ~, prendre une médecino 
de ~ {sehr stark)\ tirer un criminel à quatre 
^aux hierteilen). — (machine à vapeur) être 
de la rorce de cent -^aux; une automobile de 
dix ^aux, etc. — Loc. C'est son ^ do bataille 
{darauf slûtxt e7' sich besfdndig); écrire une 
lettre [une réponse] à ^ (grob); brider son ^ 
[auch son âne] par la queue {eine Sache ver- 
kchrl anfangen)', monter sur ses grands ~aux 
{sich auf s hoJic Pferd setxen)\ cela ne se trouve 
pas dans {ou sous) le pas d'un ^ {dus findet 
man nicht leiclit [wieder]) ; changer son ~ borgne 
contre un aveugle {unvorteilhaft tausehen)\ v. 
auvh carrosse. — Prv. Un -. a quatre pieds et 
tombe; auch 11 n'y a si bon ~ qui ne bronche 
(dns beste Pferd kann sfrau^heln, fig. der besie 
Mensch kami fchlen). A cheval donné on ne 
regarde pas la bouche (Einem geschenkten Oaul 
steht man nicht ivs Maul)', v. auch bride. — 
Dér. chevalin(e), {nur in race ^e Pf.- Basse 
und boucherie ^e Pf.-Schlàchtereî); chevalet; 
chevalier. 

chevalet, s. m. (1) {ehemals) Folterbank. 

— Épith. le ~ de torture. — Vb. (condamner 
qn à) être mis sur le ~; mourir, expirer sur 
le ^. — (2) Steg {an Saiteni7îstrumenten). — Va. 
se casser; se lenare; glisser; tomber {umfallen). 

— Yb. passer une corde sur le ~; remettre 
un -.; redresser le ^. — (3) Staff et {eines 
Malers). — Vb. mettre {ou placer) un tableau 
sur le ^ ; dresser : plier {xusammenklajjppn) son ^. 

clietalier, s. m. (1) {ehemaligcr) Riiier. — 
ÉpIth. preux, courageux, vaillant, valeureux, 
hardi, redoutable, invincible, illustre, brillant, 
accompli; magnanime, généreux, loyal, cour- 
tois, fidèle, constant, galant, noble; -, sans 
peur et sans reproche; ~ félon {treulos:), déloyal; 
^ errant; les ^b de la Table ronde; le ^ de 
la Triste- Figure {von der traurigen estait) 
[= Don Quichotte]. — Va. recevoir l'accolade 
{R.-Schlay) ; prendre, avoir une devise; se battre 
en champ clos {abgestecJder Kampfplatz) ; 
prendre part à un tournoi, à une joute; jouter 
{ÎMiixen brechen); rompre plusieurs lances; 
défier qn, lancer un défi (Heratisforderung), jeter 
le gant, ramasser le gant; être proclamé vain- 
queur; partir en guerre; courir les aventures ; 
défendre les opprimés; protégeriez faibles, etc. 

— Vb. armer {ou sacrer ou faire) qn ^ {xum, 
R. schlagen); donner l'accolade à un _: dé- 
grader un ^; se faire le^~ de qn. — (2) {j'etxt) 
EHter eines Ordens. — ÉpIth. ~ de la Légion 
d'honneur. — o. d. ^ d'industrie {BetrUger). 

— Vb. nommer qn ^ de la Légion d'honneur; 
recevoir la croix de ^. — Dér. chevalière {Siegel- 
ring); chevaleresque {riiierlich, abenteuerhch). 

cheTauclier, v. intr. [avoir] {vercUtet, nur 
poei.) reiten. — Syn. se promener {ou aller) 
à cheval. 

chevelore, s. f. das gesamte Haar. — Syn. 
les cheveux; [merke: la toison {eines Schafes), 
la crmière {Mdhne)]. — ÉpIth. longoue, belle, 



abondante, opulente, épaisse, riche : rare ; soyeuse 
{xeidenweich), frisée, crépue {kraus), ondoyante, 
flottante; ^ en désordre; bien (ow mal) peignée, 
hirsute {atruppig), inculte; noire, blonde, rousse 
{rot), dorée, d'or, argentée; grise, blanche; 
brune. — [bei Bdumen: épaisse, touffue, sombre; 
verdoyante, verte, nouvelle, fraîche: jaunie, 
flétrie]. — Va. flotter; encadrer un visage; 
p«"ndre, tomber sur les épaules. — Vb. laisser 
flotter sa ^ ; secouer sa ^ ; nouer, dénouer sa 
^ ; avoir une belle ^ ; porter une longue ~. 

chevet, s. m. nur noch in: au ^ de qn = 
bei jmds, Bett [s'asseoir (rester, passer la nuit, 
veiller, etc.) au ~ d'un malade (à mon ~, à 
son ^, etc.)]. — Loc. c'est son épée de ^ = 
sein Ijieblingsbuch. — F. consulter son ^ = etw. 
beschlafen. 

cheveu, s. m. HoAir {am Kopfe des Menschen). 
— Syn. poil {im allg., nur nicht Kopfhaar des 
Menschen) ; crin^ {heim Pferdé) ; soie {Borste beim 
Schweine). — Épith. de beaux, grands, longs, 
jolis -«.x; des -,x courts, frisés, bouclés, lustrés, 
ondulés, coupés ras, en brosse, à la Titus, crépus 
{krau^), hérissés, ébouriffés {xerxausi), épars 
{aufyelost); flottants; épais, fins; bien garnis, 
clairsemés (dlinn gesàt), rares; de faux ^x; des 
-~x lissés, huilés, gras, luisants (de pommade); 
noirs, du plus beau noir, blonds, bruns, châ- 
tains {kastanienbraun), à reflets d'or, dorés, 
roux {rot), gris, grisonnants {ins Oratie spielend), 
mêlés de quelques fils d'argent, F. poivre et 
sel, blancs. — o. d. un enfant aux -.x blonds, 
etc. [le chignon; la tresse {Fléchie), la natte 
{Zopf)', un filet de front {Netz)] le toupet 
{Schopf); un frison ( Haarlockchen im Naeken 
odei' an den Schldfen), un accroche-cœur 
{Sehmachtlocke), des bandeaux {gescheiteltes 
langes Haar), une perruque; la raie {Scheitel); 
la tonsure; la calvitie {Kahlheit; Qlatxe), être 
chauve {eine Olatxe haben); avoir des pelli- 
cules {Schuppen); v. auch coiffeur]. — la ra- 
cine des ~x; une boucle de ..^x {Locke); une 
épingle à ^x {H.-Nadel). — Va. (~x) croître, 
pousser, tomber, repousser, onduler; friser, se 
défriser, boucler, se déboucler, tomber en 
boucles soyeuses sur les épaules, caresser les 
épaules de qn, descendre jusqu'aux talons; en- 
cadrer la figure de qn; voltiger au gré des 
vents; se dénouGT {sich losen); pendre, flotter; 
couvrir, ombrager un front large; se dresser 
sur la tête de qn, se hérisser {xu Berge stefien); 
commencer à grisonner, à blanchir, à se faire 
rares; être faux. — Vb. avoir les ^x blonds; 
avoir déjà des -^x blancs, les ^x gris ; porter, 
avoir, tailler, couper les ~x longs, courts, en 
brosse, ras {kurx geschoren); poiter, avoir de 
faux ^x; se faire couper {ou tondre) les ».x; 
ne plus avoir de ~x (= être chauve); perdre 
ses ^x; se peigner, se brosser, se pommader, 
se lisser les ^x; se friser {brennen) les -,x; se 
brûler {versengen) les ^x; se poudrer, se 
blanchir, se brunir, se noircir, se teindre les 
~x; ramener ses ^x sur son front; avoir les 
^x en désordre; (vent) emmêler, défriser les 
^x de qn; (coiffeur) démêler, couper, tailler. 



I 



eheTille 



111 



chien 



rafraîchir {sttdxm), tondre, raser, fiiser, égaler, 
relever les ~x de qn ; nouer, natter, tresser des ^x ; 
se tirer les >.x; s'arracher les ^x de désespoir; 
prendre, saisir, tirer, traîner qn par les ^x; 
tirer les ^x à qn; (maladie) faire tomber les 
^x; (eau) faire repousser les -~x. — o.d. se 
prendre aux ^x {sick in dw H. fahren)\ (femme) 
être en -.x, coiffée en >.x (= ohtie Hut); fin 
comme un ~ {/marfein); ebenso: il ne s'en faut 
pas de l'épaisseur d'un ~. — Loc. (histoire) 
faire dresner à qn les -«x [sur la têtej {haar- 
strâubend sein) ; prendre l'occasion aux >>x {beim 
Schopf); (raisonnement) être tiré par les ~x 
(an dm H. /lerbeigexogen); fendre (couper) les 
^x en quatre {allxu spitxfindig sein) : [c'est un 
coupeur (Oti un fendeur) de ~x en quatre]; ne 
tenir qu'à un ^ {nur an einem H. hàngen); 
F. avoir mal aux -^x (= {Katxenjammer h-aben). 

— Dèr. chevelu {behaari); chevelure; échevelé 
(7nit aufgel'ôstem H., fig. verst'&rt, verxweifelt). 

cheville, s. f. (1) Pjflock, Stift, v. clou. — 
Loc. être la ^ ouvrière [d'une entreprise] {Haupt- 
person, -Forderer). — (2) Wirbel {einer Vio- 
line). — Vb. tourner la - ; serrer, desserrer la 
^ ; passer une corde dans le trou d]une ~. — 
(3) ^ du pied ou ^ = Knochel. — Épith. fine, 
déliée: grosse. — Vb. avoir la ~ très fine; se 
blesser à la ^; se démettre {sich verrenken), 
se casser la ^. — Loc. Il ne lui va pas à la 
« (aueh à la ceinture) = er reicht ihm das 
Wasser nicht. — (4) Flickwort {in einem Ge- 
dichié). — Épith. horrible; bien amenée {ge- 
schickt verwendet), ingénieuse. — Vb. (poème) 
être plein {ou rempli) de ^s. 

ehèvre, s. f. Ziege {v. animal). — Syn. F. 
bique. — Épith. sauvage, capricieuse, pétulante. 

— Va. bêler, crier ; bondir, sauter, folâtrer, faire 
des cabrioles; grimper; brouter; paître. — Vb. 
garder les ^s; mener paître des ^s; traire 
{melken) une -.. — o.d. sauter comme une ~ 
{mieux comme un cabri). — Loc. ménager {auch 
sauver) la ^ et le chou (sich geschickt xwisehen 
xwei Parieien durchtvinden)] v. vin. — Prv. 
Où la ^ est attachée, il faut qu'elle broute I 
{Jeder mu^ sich nach seiner Decke streeken). 

— Dér. chevreau (F. cabri, Zicklein); chevrette 
{Eieke, Hindin); cheyner {Ziegenhirt); chevro- 
ter (meckern). 

chèvrefeuille, s. m. Gei^blatt {v. plante). 
~ o.d. une tonnelle, un berceau de ^ {0.- 
Laube). — Va. grimper, etc. 

chevreuil, s. m. Reh {v. animal und cerf). 

— Epith. un jeune, im vieux ^; du ^ rôti. — 
o.d. [un brocart ou broquart = einjdhriges R.; 
une chevrette = R.-Ziege; un chevrillard {ou 
faon de ^) = Rehkalb; le bois {Oekorn), l'an- 
douiller {ZacJcen) du ^]. 

ciievi'ier, s. m. Ziegenhirt {v. berger).^ 
chien, s. m. Hund {v. animal). — Épith. 
gros, grand, petit; vieux; jeune; gras: maigre; 
vigilant, doux, caressant {xutulich), bien dressé, 
savant {xu Kunststiicken abgerichtet) , fidèle, 
courageux, hardi, vif, méchant, hargneux 
{bissig), furieux, enragé [ou atteint d'hydro- 
phobiej {toll), perdu, errant, vagabond, sans 



maître; crevé (krepieri), galeux {rdvdig). — ^ 
d'arrêt (Hiihner-H.), de berger, de chasse, cou- 
chant {Hiihner-K}, courant ( Wind-H.), de garde, 
de luxe, du (Mont) S' Bernard, de Terre-Neuve; 
un barbet (Pudel), un basset {Dachs-K), im 
bouledogue, un caniche {Mops), un carlin {Mops), 
un danois, un dogue, un épagneid ( Wachtel-H.), 
un fox-terrier, un King-Charles , un lévrier 
(Windspiel), un limier {SpUr-H.), un mâtin 
{Fleiseher-H.)y un ratier, un roquet {Spitx); 
un toutou {Wauwau). — o.d. une meute de 
~s; les aboiements {Oebdl), les jappements oz^ 
les clabaudements {Ùeklàff'e) d'un ^; la tête, le 
museau {Schnauxé)^ la gueule {Rachen), les dents 
ou crocs, la robe, les poils; le flair ( Wiiterung); 
les pattes, la queue d'un ^ [le collier, la laisse 
{Leine), le sifflet, le fouet; la muselière (Maul- 
korb) ; la pâtée {É.-Kuchen) ; la niche {H.-Hiitée); 
le chenil {IL-Stall}]. — [couche! apporte 1 at- 
trape 1 cherche I pille! {pack an!), fais le beaul 
{mach schm!), fais le mort! (donne) la patte!] 
— Va. aboyer, crier, hurler, hurler à la mort, 
japper ; gronder ou grogner {knurren) ; pousser 
des aboiements, des (petits) cris de joie, des 
hurlements, des jappements; faire entendre de 
sourds grondements; faire bonne garde; dresser 
les oreilles; montrer les dents, les crocs; mordre 
qn; sauter à la g:orge de qn; bondir, s'élancer, 
sauter sur qn ; enfoncer ses crocs dans la gorge, 
dans les mollets {Waden) de qn. — caresser 
{umschfneicheln), flatter, lécher qn ; remuer la 
queue ou frétiller de la queue {mit dem Schweife 
wedeln); frotter son museau contre qn; gam- 
bader ; se coucher en rond ; s'asseoir, se dresser 
sur ses pattes de derrière, sauter par- dessus 
une canne. — avoir bon nez, flairer, chercher, 
quêter {das Wild aufspiiren) ; clabauder, donner 
de la voix {Laut geben); éventer la voie {die 
Fàkrte wittern), tomber en défaut {irren), 
prendre le change {auf eine falsche Spur ge- 
raten), perdre la voie, retrouver la piste (Fàhrté), 
partir comme un trait, empaumer la voie {die 
rechte Fdhrte finden), tomber en arrêt {das 
Wild stellen), acculer le sanglier {den Eber in 
die Enge treiben), faire lever un lièvre {einen 
Hase7i aufscheuchen), poursuivre le gibier, aller 
à l'eau, nager, rapporter. — être attaché, être 
à l'attache, être en laisse {an der Leine) ; tirer 
sur {an) sa chaîne, garder une maison, faire 
bonne garde; ronger {abnagen) un os, manger, 
boire; lapper {atif'lecken) du lait, happer une 
mouche {nach einer Fliege scknappen). — bais- 
ser l'oreille, ramener sa queue entre ses jambes; 
haleter {rochebi), tirer la langue {die Zunge 
keraushangen lassen); baver {geifem); (^ 
mouillé) se secouer {sich schiitteln). — Vb. at- 
tacher, enchaîner, détacher un ^; tenir un ^ 
en laisse; enfermer, lâcher {loslassen) un ^; 
mettre un {ou son) collier à un ^; museler, 
démuseler un ~ {eitiem H. den Maulkorb an- 
legen, abnehmen) [mettre ou enlever une mu- 
selière à un ^] ; faire taire, siffler son ^ {seinem 
H. pfeifen) ; dresser un ^ ; caresser, flatter un 
~ ; agacer {necken), irriter {reixen) im -. ; peigner, 
baigner, épucer {fldhen) im ^ ; battre, châtier 



1^ 



ehil&e 



112 



chocolat 



Uuchtigen) un ^; coupler {x/usammenkoppeln), 
aécoupler (loskoppeln) les ^8 (de chasse) ; rompre 
les ^8 {die IL von der Verfolgung xuriickrufen) ; 
tondre (scheren) un ^; mener un ~ errant à 
la fourrière {Pfandstall) ; noyer {ersdufm), abattre 
{totschlagm) un ^ enragé. — Loc. mourir {ebenso 
vivre) comme un -, (erbdrmlich) ; ebenso : traiter 
qn comme un ^; c'est un métier de ~, une 
vie de ~, un temps de •: aiich F. un ^ de 
métier, un -, de temps, une ^nc de vie, etc.; 
il fait un temps à ne pas mettre un ^ dehors ; 
F. recevoir qn comme un -, dans un jeu de 
quilles (jmd. seJir unfreundlich empfangen). — 
C'est saint Roch [spr. k] et son ^ {xwei un- 
trennbare Freunde); c'est le ^ de Jean de 
Nivelle, il s'enfuit quand on l'appelle! — F. 
cela ne vaut pas les quatre fers d'un ~ {dcLS 
ist gar tiichts wert); entre ^ et loup {in der 
Ddmmenmg)\ F. faire le - couchant {ein 
Speichellecker sein); rompre les -,8 {ein be- 
dctikliches Qcsprdeh abbrechen) ; être comme un 
^ à l'attache {keine Freiheit geniefien) ; F. {iron.) 
je lui garde un -, de ma ^nel (= ich werde 
mich schon ràchen) ; ils se regardent comme deux 
~8 de faïence {ohne xu sprcchen). — Dér. bon 
^ chasse de race {Art la/3t nicht von Art; wie 
die Eltem, so die Kinder; der Apfel fàllt nicht 
weit vom Stamme); -, qui aboie ne mord pas 
{nicht jeder H., der bellt, bei^t); qui m'aime, 
aime mon -, ! — jamais bon ^ n'aboie à faux 
{ein kluger Mann tut nichts unbedaeht)', ~ 
hargneux {bissig) a toujours l'oreille déchirée. 

— qui veut noyer son -, l'accuse de la rage. 

— jamais à un bon ^ il ne vient un bon os 
(dos Pferd, dos den Ha fer verdient, bekommt 
ihn nicht). — Dér. chienne; chenet; chenil. 

chiffre, s. m. (1) Ziffer. — Épith. ~s arabes, 
romains; le ~ des unités, des dizaines, des 
centaines, des mille, etc. — [un zéro, un un, 
un deux, un trois, un quatre, etc.] — Vb. écrire, 
tracer un ^; bien {ou mal) former ses ^s; 
connaître ses ~s; se tromper de ,~; prendre un 
^ pour un autre; abaisser {herunterxiehen), 
-poser {hinschreiben), retenir {merken) un ^. — 

— Loc. V. zéro. — (2) Namensxug. — Syn. 
initiales; monogramme. — Épith. -, entrelacé 
{verschlungen). — Vb. graver le -, de qn sur 
un cachet; dessiner, broder un ~ sur un mou- 
choir; (linge) être marqué, brodé au .^ de qn; 
(montre) être gravée au ^ de qn. — Dér. 
chiffrer; déchiffrer. 

chiffrer, L v. tr. bexiffern, chiffrieren. — 
Rég. ~ une lettre, une dépêche; -, les pages 
d'un registre, d'un cahier; ^ (Syn. mieux mar- 
quer) du linge. — EL v. r. se -^, sich belaufen 
auf. — Syn. se monter, s'élever à. — o. d. (le 
montant des dépenses) se ~ à deux mille francs 
(le nombre des morts) se ~ par centaines, etc. 

chimère, s. f. Himgespinst; ^{eigentlieh) 
Chimdre. — Syn. illusion, rêve. — Épith. vaine, 
séduisante {verlockend). — Vb. poursuivre une 
-,; courir après ime ~; caresser {imchhdngen) 
une ^; se créer, se forger des ~s; nourrir son 
imagination de {mit) ^s ; (ne) se repaître f(ne) 
vivre] (que) de --s ; traiter qc. de ~ {schelten) ; 



ôter, faire évanouir la „^ de qn ; n'être qu'une 
-,. — o.d. c'est une pure -.1 — ^s (que tout 
cela)I — Dér. chimérique. 

chimie, s. f. Chemie {v. science). — Épith. 
la -, organique; la ^ inorganique ou minérale; 
~ pure: ^ appliquée {angewandt). — o.d. un 
laboratoire, une expérience ( Versueh), un livre, 
im professeur de ^. [une éprouvette {Pr obier - 
gldschen)] un tube {Rohre); un creuset {Tiegel); 
un ballon {Olaskolben); une cornue {Retorte), 
un alambic {Destillierkolben)]. — Vb. étudier 
(etc., etc.) la -,; faire une découverte en ^. — 
Dér. chimique; chimiste. 

chimiste, s. m. Chemiker {v. savant). — 
Épith. expérimenté, habile, etc., etc. — Va. faire 
des expériences, faire une découverte, découvrir 
un nouveau corps, analyser qc. — Vb. être, se 
faire -,. 

chirurgie, s. f . Chirurgie, Wundarxnei- 
kunst {v. science und médecine). — o.d. un 
livre, un traité de -,; des instruments de ~; 
un étudiant, un élève, un docteur en -,; pro- 
fesseur, école de ~ {v. chirurgien). — Vb. exer- 
cer (pratiquer, étudier, enseigner, etc.) la -,. — 
Dér. chirurgien; chirurgical 

chirurgien, s. m. Wundarxt,^ Chirurg {v. 
médecin). — Syn. opérateur. — Épith. ^ mili- 
taire {= ^ major); ^ en chef. — o.d. les aides 
{Assistent) d'un ^ ; une trousse {Besteek), une 
lancette, une pince {Zange), une pincette, une 
sonde; de la charpie. — [v. médecin]. — Va. 
être bon opérateur; faire {ou pratiquer) une 
opération; procéder à une opération, chloro- 
former, endormir qn; extraire une balle; tailler, 
inciser {einen Einschnitt maehen), couper qc. ; 
opérer qn; panser {verbinden) qn; amputer {ou 
couper) un bras à qn; bander le bras, faire 
une ligature {eine Arterie unterbinden); prati- 
quer une suture {Naht); faire une autopsie 
{Leichenschau, -offnung); disséquer {pffnen) un 
corps. — Vb. (faire) appeler un - ; assister un 
^•, être entre les mains d'un -,. 

choc, s. m. (1) Sto^, ZÀisammenprall. — 
Syn. heurt ; commotion ; secousse ; coup {Schla^) ; 
rencontre {Zusammensto^Ji collision {Zusam- 
menstofi xweier Ziige). — Épith. violent, rude, 
terrible, horrible, inévitable, brusque, soudain: 
faible, léger. — o. d. le -, d'un corps contre un 
autre; le ^ de deux {ou plusieurs) corps; le -. 
des verres, des épées; le ^ de deux navires; 
fig. le ~ {dos Aufeinanderplatxen) des passion^s, 
des idées. — Va. paraître inévitable; s'ensuivre; 
se produire, avoir lieu ; faire perdre à qn l'équi- 
libre. — Vb. recevoir, subir, ressentir un -.; 
produire, amener un -, ; ne pouvoir éviter le - ; 
amortir {auffangen) le -,. — (2) ZMsammen- 
stofien {xweier Heere); Angriff{v. auch bataille). 
— Syn. rencontre; attaque. — Épith. terrible, 
rude, sanglant, meurtrier; soudain, brusque, 
inattendu. — Va. v. (1). — Vb. subir, supporter, 
soutenir vaillamment le ^ des ennemis; at- 
tendre de pied ferme le premier ^ de l'ennemi. 

chocolat, s. m. Schokolade. — Épith. bon, 
succulent (A;os^/^c/^), surfin, superflu, de première 
qualité, très nourrissant (nahrhaft): mauvais; 



chœur 



113 



chose 



« de santé; - praliné {in Zfucker ger6std)\ -, 
à la vanille, à la crème; ~ Manier, Suchard, 
etc. — 0. d. un fabricant, une fabrique {ou usine) 
de ^; une tablette de ^; des bonbons oz^ des 
fondants au ^; des pastilles de ^\ une tasse 
de ^ ; un soufflé {Schaumkuchen, Windbeutel), 
une" crème au ^. — Vb. faire, fabriquer du ^; 
préparer ime tasse de ^; faire fondre du ^ 
(xergehen lassen), aimer le^; croquer, grignoter 
{knuppern) du ^ ; boire du ~, une tasse de ^ ; 
prendre du ^ le matin. — Dér. chocolaterie 
{Sch.-Fabrik) ; chocolatier {Sch.-Fabrikant). 
chœur, s. m. (1) Sdngerchor {v. chanteur). 

— Épith. bien composé; un -, (à voix) d'hommes, 
de femmes, d'enfants. — o.d. le chef des ^s 
de l'Opéra [un choriste; un orphéon = [so- 
ciété chorale] {Oesangverein)\. — Vb. faire partie 
d'un --; (trente hommes) composer un ^. — 
o.d. chanter en ^. — (2) Chorgesang {v. chant). 
Épith. un _ à deux (trois, quatre, etc.) parties; 
à l'unisson {einstimmig)', avec {ou sans) ac- 
compagnement. — les ~s d'un opéra, d'un 
oratorio {Oratorium). — (3) Altarchor {in 
Kirchen). — Épith. fermé: ouvert. — o.d. les 
grilles du ^', un enfant de ~ {Ghorknabé). — 
Dér. choral; choriste. 

choir, V. intr. (être) fallen; nur noch in: 
laisser ^ qc; se laisser ^ {hinsinken); sonst 
V. tomber. — Dér. déchoir {herabsinken, ver- 
fallen)', échoir {anheim fallen); chute; rechute 
{Ruckfall). 

choisir, v. tr. (par; poét. de) wdhlenj aus- 
sucken. — Syn. élire {politisch wdhlen); voter 
pour {politisch stinijnen) ; nommer {ernennen) ; 
faire choix de; préférer {vorxiehen); fixer son 
choix sur, jeter son dévolu sur, se décider 
pour; adopter, prendre. — Adv. entre (ou parmi) 
plusieurs pers. {ou ch.). — bien, admirable- 
ment : mal ; arbitrairement {willkurlich); à cause 
de qc. ; en considération {in Anbetraeht) de qc. 

— Rég. ~ qn, qc. (ses amis; une étoffe, un 
objet, etc.); ^ qn pour roi, pour chef; ^ qn 
pour -\- inf. (^ qn pour diriger qc). — o.d. 
bien, mal ^ son temps ; une société ~ie {aus- 
erlesen). — atieh abs.: ^ezl il n'y a pas à ^ 
{es bleibt keine Wahl); avoir de quoi ^; don- 
ner à qn à -^; ne savoir ^; avoir peine à ^. 

— Prv. V. mal. — Dér. choix. 

choix, s. m. (1) Wahl, Auswdhlen. — Syn. 
élection {politisehe W.); nomination {Erne^i- 
nung). — Épith. facile: difficile, embarrassant; 
indécis {unentschieden), douteux : fixé; heureux, 
juste, sage; éclairé, raisonnable, réfléchi, scru- 
puleux, prudent, digne, discret, excellent, bon, 
libre, désintéressé {unparteiisch) : arbitraire 
{willMrlieh), capricieux, bizarre, aveugle, in- 
digne, honteux, triste, malheureux, mauvais, 
funeste {verhdngnisvoll) ; indiscret. — o.d. le 
~ de qn (ministre, général), de qc. (sujet de 
tableau). — Va. faire honneur à qn ; être dicté 
par la justice; (le ~ de qn) se porter, se fixer 
sur qn, sur qc. {fallen auf). — Vb. avoir le ^ 
entre plusieurs pers. \{ou ch.); laisser à qn le 
~ des armes; donner le ^ à qn; demander le 
^; faire un ^, faire son ^; fixer, arrêter son 

Petit dictionnaire de style. 



~ (sur qc.) ; n'avoir que l'embarras du ^ ; faire 
-. de qc. (d'un vase, d'une carrière). — o.d. 
à votre ~ , à son ~, à ton ^, etc. {nach Be- 
lieben), — ^ (2) Auswahl, Bestes. — Syn. assorti- 
ment. — Épith. un grand, un beau ^ (de livres, 
de marchandises, etc.) — o. d. des livres (des 
objets, etc.) de ~ {auserlesen). — Vb. avoir un 
grand ~ de vases; avoir tout un ^ de tableaux. 

— o.d. il n'y a pas de ~ dans ce magasin. 
choléra, s. m. Choiera, v. maladie und 

fléau. — Va. régner, éclater; décimer la ville; 
emporter, enlever {dahinraffen) qn. 

chômage, s. m. Feierxeit, Arbeitseinstellung 
{v. auch grève). — ; Syn. grève (Streik) ; vacances 
{Ferien, cf.). — Épith. long; forcé. — o.d. le 
^ des ouvriers, d'une usine, etc. — Va. se 
prolonger; durer longtemps ; amener la misère. 

— Vb. être condamné au ^ ; en être réduit au 
^; (usine) être en ^ (= chômer). 

chômer, v. intr. (avoir) feiern, nicht ar- 
beiten. — Syn. ne pas travailler; être sans 
ouvrage. — faire grève {streiken). [(usine, fa- 
brique, etc.) = être fermé(e). — (théâtre) faire 
relâche]. — o. d. être forcé de ~; fîg. ne pas 
laisser ^ son argent; aux^h v. tr.: ^ une fête 
{ein Fest feiern). — Dér. chômage. 

choquer, v. tr. (1) stofien, eùien Sto/S geben. 

— Syn. mieux heurter; frapper {cf.). — nur 
noch in : ^ les verres [= trinquer] {ansto^en). 

— (2) fig. mififallen, beleidigen. — Syn. v. of- 
fenser. — Adv. involontairement, sans le savoir, 
sans le vouloir; un peu, beaucoup, grandement 
{furchterlich). — Rég. ~ qn ; fig. ^ l'oreille, la 
vue; ^ la bienséance, la pudeur. — o.d. se 
trouver ^é de qc. — Dér. choc; s'entrecho- 
quer {sich einander sto^en). 

chorus, s. m. nur noch in: faire ~ = im 
Chore einfallen {mieux: reprendre en chœur); 
fig. faire ^ avec qn {jmd. beistimmen). 

chose, s. f. Sache, Ding, Oegenstand. — 
Syn. {sehr oft mi^bràiîchlich fiir das eigentliclte 
Wort) objet {Oegenstand); affaire {Ângelegen- 
heit); événement (Begebenheit) ; circonstance 
{Umstand); fait {Tatsaehe). — o.d. la -, Pu- 
blique {der Staat); la ^ que (je crains le plus 
au monde) c'est . . . {was ich . . .; Syn. ce que); 
(trois) ^s méritent de fixer notre attention, etc. ; 
U y a beaucoup de bonnes .^s dans ce livre 
(= beaucoup de beautés); c'est une ~ amu- 
sante (que) de + inf. (= il est amusant de 
-f- inf.) ; (péché) être une bien vilaine ~ = etw. 
sehr Éd^liches (Syn. être quelque ~ de bien 
vilain); », étrange! >« étonnante I ,^ incroyable 1 
etc. {merkwilrdig .') ; manquer des ^s nécessaires 
(= manquer du nécessaire), etc. — beaucoup 
de -^8 = beaucoup I; ebenso bien des ^s [j'ai 
beaucoup de {ou bien des) ^s à vous raconter] ; 
peu de ~s [j'ai (bien) peu de ~s à vous dire]; 
peu de ^ [c'est bien peu de ~1]; quelque ^ 
etwas [j'ai quelque ^ à vous dire; quelque ^ 
de grand {etwa^ Oro^es); il y avait quelque ^ 
comme huit cents soldats {etwa) ; il y a quelque 
^ entre eux ( Uneinigkeit) ; mon père a quelque 
_ (= Sorgen); c'est quelque ^ que cela au 
c'est déjà quelque ~ {dos ist schon etwas); arriver 

8 



chou 



114 



ciel 



à quelque -. {es weit brtngen)]. — grand ^ 
[ne pas savoir grand -, = nicht viel; ne pas 
valoir grand ^ ; F. c'est un pas grand ^ (cm 
Taugmichis)]. — c'est la même ~ (tout à fait 
ou absolument la même J) = dos bleibt sich 
(ganx) gleich. — c'est autre ~, c'est tout autre 
^; c'est une (toute) autre ~ = dos ist etwas 
{ganx) a7ideres; de deux ^8 l'une: ou (bien) . . . 
ou (bien) . . . = entweder . . . oder ... — sur 
toute ~; avant toute ^ (vor allein). — Loc. 
appeler les -.s par leur nom {dos Ding beim 
rechteti Namen nennen)', aller au fond des -.s 
{der Sache auf den Orund gehen) ; faire bien 
les ^s; ne pas faire les ^s à demi; F. (dire à 
(m) bien des ~8 de la part de qn {herxlichste 
UrUfie von ...); F. être tout ^ {ganxperplex 
atissehen); cela ne fait rien à la ~ {das hat 
keinen Éinflu^); dans {ou en) cet état de .«.s 
{unier solcken tlmstànden); par la force des 
*s {wie die Dinge liegen); prendre les ~s au 
tragique {ailes iUtertreiben). — F. {wenn man 
den Namen vergessen haf) monsieur ~; de- 
meurer à ... ^ ; nous sommes allés à ... ~ 1 
(= Dîngskirchen). — Prv. F. Les bonnes ^s 
sont au nombre de trois {Aller guten Dinge 
sind drei). — v. fin; malheur. 

chon, s. m. Kohl{kopf) [v. légume]. — o. d. les 
feuilles ou les côtes, le cœur d'un ^ ; une tête 
de ^ ; un trognon de ~ {Strunk) ; de la soupe 
aux ^x. — F. aller planter des ^x, planter 
ses -*x {auf dem Lande leben) ; F. faire ses .^x 
gras de qc. {seinen Schnitt bei etw. macken); 
F. faire ~ blanc {pudeln); v. chèvre. 

choaette, s. f. Eule, v. hibou. 

chrétien (.-ne), s. m. (f.) Christ{in) \ef. 
catholique]. — Ctr. païen. — Épith. un bon, 
un mauvais, un faux ^. — Vb. faire ses de- 
voirs de ~ ; mourir, vivre en ~ ; persécuter les 
~s. — Dér. chrétienté {Ghristenheit). 

Christ, s. m. (1) Christus, v. Jésus-Christ. 
— 0. d. l'ordre du ^ {Ghristusorden). — (2) Bild 
des gekreuxigten Christus {v. sculpture^ wwc? 
peinture). — Syn. crucifix {Éruxiflx). — Épith. 
un beau -,; un ^ de Raphaël, de Léonard de 
Vinci, etc.; un ^ de marbre, d'ivoire. 

christianisme, s. m. Christentum {v. re- 
ligion). — Syn. la religion chrétienne; chrétienté 
{Ghristenheit). 

chronique, s.f. (1) Ghronik, Zeitgeschichte, 
V. histoire. — o. d. ^ scandaleuse {Klatschge- 
schichté). — (2) Vermischtes ^{in einer Zeitung), 
V. article (de journal). — Épith. ~ politique, 
littéraire, théâtrale. — Dér. chroniqueur. 

chroniqueur, s. m. (1) Ghronikenschreiber, 
V, historien. — (2) Berichterstatter (fur Tages- 
neuigkeiten), v. journaliste. 

clironologie, s. f. Zeiticunde, v. science. — 
0. d. suivre la ^ (= l'ordre chronologique). — 
Dér. chronologique." 

chrysanthème, s. m. Ghrysanthemum, v. 
fleur. 

chuchoter, F., v. tr. fliistern. — Syn. 
murmurer. — Adv. à l'oreille de qn; douce- 
ment, tout bas. — Rég. ~ qc. (quelques mots, 
un secret, etc.); {auch abs.) il est impoli 



de ~; ils ^aient entre eux. — Dér. chuchote- 
ment. 

chute, s. f. (1) {von Menschen und Tiereri) 
Siurx, Fall. — Syn. F. culbute. — Épith. lourde, 
grave, dangereuse, terrible, affreuse, effrayante, 
violente, cruelle, malheureuse, malencontreuse 
{leidig), légère. — une ~ de douze mètres; une 
^ de (vom) cheval, de {vom) voiture. — Va. 
avoir des suites graves. — Vb. faire une ~ de 
cheval; entraîner qn, qc. dans sa ~; arrêter 
an dans sa ~; (herbe) amortir {lindern) la ^ 
ae qn; se casser un bras dans sa ~; mourir 
des suites d'une ^ de cheval. — (2) {von Sachen) 
Fall, Einsturx, Umsturx, Einfall{en\ usw. — 
o.d. la ~ des corps. — la -, des aents, des 
cheveux (empêcher, arrêter la ~ des cheveux). 

— mourir à la ~ des feuilles (= en automne). 

— ne pas attendre la -, du rideau (au théâtre) ; 
partir avant, après la ^ du rideau. — (la ~ 
d'une poutre, Balken) causer la mort de qn; 
être tué par la ~ d'un arbre. — une ^ d'eau 
{gro^er Wasserfall), une ^ [les ~s du Niagara 
{v. cascade)]. — la >~ d'un mur, d'un plafond, 
d'une maison {v. effondrement). — à la ~ du 
jour (Syn. fin). — (3) flg. Fall, Sturx, Un- 
gnade. — Syn. disgrâce. — Épith. imprévue; 
triste, déplorable, honteuse; méritée; retentis- 
sante {Aufsehen erregend). — o. d. la ~ d'un fa- 
vori {Oiinstling), d'un ministère, d'un empire, 
d'une pièce de théâtre {Durchfallen). — Vb. 
annoncer, prévoir la ~ d'un ministre; causer, 
amener la ^ de qn, de qc. ; entraîner qn dans 
sa ~; se relever de sa ^. 

cible, s. f. Zielscheibe. — Syn. point de mire 
{Zielpunkt); tir, stand {SchiejSstand) [v. auch 
tir]. — Épith. grande: petite; fixe: mobile. — 
Vb. tirer à la ^ ; s'exercer à la ^. — o. d. flg. 
être la ~ des plaisanteries de qn; servir de ~ 
aux railleries de qn. 

ciel, s. m. IIim?nel. ^ — Syn. (poét). firma- 
ment; voûte azurée. — Épith. beau, bleu, azuré, 
d'azur, clair, sans nuage, pur, serein, beau, 
splendide, superbe, magnifique, étoile, constellé, 
{ou rempli) d'étoiles {gestirnt); changeant, 
pommelé {mit Làmmerwolkchen bedeckt), mou- 
tonné, moutonneux, gris, noir, blafard {blei- 
farben), sombfe, obscur, bas {fînster), orageux, 
chargé (de nuages), couvert {ou rempli ou voilé) 
de nuages, nuageux, menaçant, brumeux, plu- 
vieux. — fig. juste, favorable. — auch doux, 
clément, etc. {v. climat). — o. d. la voûte du 
^, des cieux; la calotte des cieux {H.-Oewolbe); 
le royaume des cieux; le feu du ^ (= der 
Blitx). — bleu de ~. — un ^ de lit {Bett- 
himmel). — Va. briller, resplendir; moutonner 
{Schafehen bilden) ; se brouiller {sich bewblken) ; 
se charger, se voiler, se couvrir (de nuages); 
s'obscurcir, s'assombrir, devenir sombre, être 
bas [trub sein) ; sembler en feu ; s'éclaircir, se 
dégager {sich atifhellen), se rembrunir {sich 
verditstern). — fig. sourire à qn, se déclarer 
en faveiu" de qn, favoriser qn; écouter les 
prières de qn; exaucer les vœux de qn (Syn. 
Dieul). — Vb. (étoiles) briller au -,; (nuages) 
obscurcir, assombrir, couvrir le ~ ; courir, voler 



cigale 



115 



ciseanx 



dans le ~ ; (oiseau) monter, se perdre dans le 
^ ; (vent) balayer le ~ ; contempler, examiner, 
interroger le ~; vivre sous un beau ^, sous 
un ~ étranger; fig. (cris) monter jusqu'au ^; 
(tour) menacer le ~ {bis in den H. emporragen). 

— (chrétiens) aspirer au ~; aller au ^; gagner, 
conquérir le ^ (Syn. Paradis); (Jésus - Christ) 
monter au ^, aux cieux; (Dieu) régner dans 
les cieux, créer le -, et la terre. — fig. remer- 
cier le ^; en attester les cieux; prendre le ~ 
à témoin de qc. — o.d. ~ I juste ^ ! au nom 
du ^! grâce au ^\ plût au ~ que + subj.; 
le ^ m'est témoin que + ind.; c'est le ~ qui 
vous envoie 1 (Syn. == Dieul). — Loc. travailler 
[exploiter une carrière (Steinbruch), etc.] à ~ 
ouvert (unter freiem Himmel); être entre ~ et 
terre; élever qn jusqu'au ~ (jmd. bis in den 
E. heben; jmd. loben); être (ravi) au septième 
[ou au troisième] ^ {sehr entxûckt sein); 
remuer ^ et terre pour -j- inf. {ailes aufbieten). 

— Prv. V. alouette. — Dér. arc-en-ciel; céleste. 
cigale, s. f. Zikade, Grille {v. insecte). — 

Épith. bruyante. — o. d, le chant, le bruisse- 
ment de la ^. — Va. chanter; faire entendre 
son chant monotone. — Vb. entendre le chant 
des ~s, les ^s. 

cigare, s. m. Zigarre. — Épith. gros: petit; 
bon; mauvais; fort: léger; un ^ de vingt-cinq 
centimes; décollé; éteint: allumé. — o.d. une 
boîte, un paquet de -.s; un coupe-^s (Z.-*Sc/^erc) ; 
un étui à ^s {aiieh un porte- -^s); un porte-^ 
ou fume--,; un bout de ~; la fumée, l'odeur, 
la cendre, la bague d'un ^. — Va. bien {ou 
mal) tirer; ne pas tirer; s'étemdre. — Vb. 
couper le bout d'un <«; fumer un ~; (ne) 
fumer (que) le ~ ; aimer le ~ ; préférer le ~ à 
la cigarette; avoir un ,- à la bouche; allumer, 
rallumer un ~; achever son ^; jeter son ^; 
offrir un -~ à qn. — Dér. cigarière {Z.-Fabrik; 
Z.-Arbeiterin); cigarette. 

cigogne, s. f. Storch {v. oiseau). — Va. 
craquer [ou craqueter ou claqueter] {klappern) ; 
venir (arriver, revenir) au printemps ; faire son 
nid sur une cheminée; émigrer, s'en aller, 
partir en automne. — o. d. des contes de la 
(mère) ^, k la ^ {= Altweibermàrchen); avoir 
un cou de ^. 

cime, s. f. Qipfel peines Berges, Baumes). 
Syn. V. sommet. — Épith. haute, élevée, es- 
carpée {steil), arrondie, nue, glacée, neigeuse, 
nébuleuse, boisée, touffue {bewaldet). — o.d. 
la ^ d'une montagne, d'un arbre; la ^ d'un 
clocher {mieux pointe). — Va. s'élever, se dres- 
ser; apparaître. — Vb. escalader une ^ ; grim- 
per jusqu'à la ^; (chamois) aimer les -,s; 
(soleil) aorer les ^s; (nuages) envelopper une 
^. — Dér. cimier [d'un casque] {Eelmbuse?i). 

cimetière, s. m. Friedhof. — Syn. champ du 
repos; dernière demeure, dernier asile; nécro- 
pole {Totenstadt). — Épith. petit; grand; vaste; 
vieux, envahi par les ronces {von BornMh ûber- 
vmchem) ; abandonné : bien entretenu {gepfl^t) ; 
~ catholique, protestant, etc.; le ^ du Père- 
Lachaise. — o. rf les allées, le gardien, le con- 
servateur d'un -, [le four crématoire; une 



concession (à perpétuité), un caveau, un tombeau, 
une tombe ; une chapelle, un mausolée, un monu- 
ment, une croix, la pierre tombale, une cou- 
ronne (mortuaire), ime épitaphe {Qrabschrift), 
un fossoyeur {Totengràber)]. — Va. être situé 
(derrière l'église); renfermer le tombeau, la 
tombe de qn. — Vb. porter (le corps de) qn 
au ^ ; enterrer (le corps de) qn dans le {ou au) 
^ de l'Est; F. conduire qn (= un mort) au 
^; accompagner un mort jusqu'au ^; (mort) 
reposer au ^ ; (aller) visiter un ^ ; aller au ^ ; 
agrandir un ^. 

cingler, I. v. intr. (avoir) segeln, einen Kurs 
steuem. — [navires; marins.] — Adv. au nord, 
à l'est, etc.; vers le nord, vers l'est, etc.; vers 
l'Amérique, etc. — II. v. tr. gei^eln, peitschen. 

— Syn. fouetter. — Adv. d'un coup de fouet 
{ou de cravache). — Rég. ~ qn, le visage de 
qn; fig. (pluie, grêle, vent, etc.) ^ à qn le vi- 
sage, la figure. 

circonispectlon, s. f . Behutsamkeit, Umsicht. 

— Syn. prudence; précaution. — Ctr. étourderie. 

— Épith. grande. — Vb. user de ~ ; apporter, 
mettre beaucoup de ^ dans une affaire; mon- 
trer de la -- ; faire preuve de -, ; manquer de ~ ; 
agir (parler, etc.) avec ^. 

circonstance, s. f. Umstand.^ — Syn. con- 
joncture; occurence; occasion. — Épith. étrange, 
singulière, bizarre, encore mal définie {unaufge- 
kldrt), imprévue {unvermutet), fortuite {xufàllig)^ 
remarquable; essentielle, importante; heureuse, 
favorable: fâcheuse, malheureuse, difficile, 
grave, critique, défavorable; ~s particulières, 
exceptionnelles. — ~s aggravantes {erschwerend), 
atténuantes {mildernd). — o. d. un concours 
{Zusammentreffen) de ^s. — un ouvrage (une 
pièce, un poème, etc.) de ^ {Oelegenheits-Stiick, 
-Oedichf). — Va. (~8) accompagner, environner 
qn; changer, varier. — Vb. observer, remar- 
quer, examiner, peser {abwdgen) des -,s ; appuyer 
sur une ^; profiter d'une -,; mettre une ^ à 
profit; avoir égard aux ^s; dépendre des ^s; 
se plier {sich fiigen), obéir aux ,^s ; se trouver 
dans des ->s difficiles. — o. d. selon les ^s 
{na^h den Umstànden); en cette ^ (il a fait 
preuve d'un grand courage); j^être reconnu 
coupable) avec ^s atténuantes; faire une toilette 
[un discours, etc.] de ^ {passend). — Dér. cir- 
constancier {umstdndlich erxàklen); circon- 
stanciel. 

ciseau, s. m. Mei^el. — Épith. ~ de sculp- 
teur, de menuisier, d'orfèvre. — o.d. manier 
le ~ {Bildhauer sein); manier habilement le 
~ ; avoir le ~ habile, délicat, timide, {cf. burin) 
= den M. geschiekt fuhren. — Dér. ciseaux 
{Schere); ciseler. 

ciseanx, s. m.^pl. Schere. — Syn. sécateur 
{Oarten-Sch.). — Épith. grands: petits; bons: 
mauvais. — o.d. une paire de ~ {eine Sch.)\ 
un étui à ~. — [les anneaux, les branches, 
les tranchants, les lames]. — des ^ de tailleur, 
de coiffeur. — Va. bien {ou mal) couper ; ne pas 
{ou ne plus) couper. — Vb. fabriquer, aiguiser, 
repasser, affiler {abxiehen), épointer, ébrécher 
{schartig machen) des ^; prendre des ^-y se 

8* 



ciseler 



116 



claque 



servir de ~; se blesser avec des -~; couper, 
découper qc. avec des ~ ; donner un coup de 
^. — o.d. les «• de la censure; les ^ de la 
Parque {Parxe), d'Atropos. 

ciseler, v.tr. xiselïerm, ausmeifieln [meut 
au part, passé I]. — Adv. finement, artistement, 
délicatement. — Rég. ~ de l'argent, de Tor, 
du bronze, etc.; ^ de la vaisselle, une arme, 
etc. — o.d. ^ SCS phrases, ses vers, ses rimes, 
un sonnet. — Dér. ciseleur; ciselure {Ziselier- 
arbeit). 

citadelle, s. f. Stadtfeste, v. forteresse. 

citation, s. f. (1) Zitat. — Épith. juste, 
exacte, fidèle, textuelle: fausse; de nombreuses 
-,8. — Vb. faire des <«s; abuser des ^s; s'ap- 
puyer sur de nombreuses -^s; farcir (spicken) 
un discours de ~s; prendre une - dans (atis) 
Racine, emprunter une ^ à Racine; être chargé, 
être surchargé de ~s; contrôler, vérifier (naeh- 
priifen) une ^. — (2) Vorladung vor Oericht. 
— Syn. assignation. — o.d. donner, notifier 
{er'ôffnen) une ^ à qn; recevoir une ^ devant 
un tribunal. 

cité, s. f. Stadt, v. ville. — o. d. une ~ 
ouvrière (Arbeiterviertel); la ^ future, la ^ 
céleste (= le Paradis); la C~ sainte (= Jé- 
rusalem). — avoir droit de ^ {Staatsbiirger- 
recht); acquérir, perdre le droit de ~; (mot) 
avoir droit de ~ dans une langue. 

citer, V. tr. (1) anfiihren. — Syn. alléguer; 
mentionner (erwcihnen); nommer (den Namen 
nennen). — Adv. à tout propos; textuellement, 
exactement; à tort; avec raison. — Rég. ~ 
an, qc. [^ un passage, un auteur, les paroles 
de qn). — (2) gerichtlich vorladen. — Syn. 
assigner. — Rég. ~ qn devant le juge de paix; 
^ un prévenu {angeschuldigt) , des témoins 
devant un tribunal. — Dér. citation. 

cithare, s. f. Zither, v. instrument de mu- 
sique. — o. d. jouer de la ^ ; pincer les cordes 
d'une ^. 

citoyen, s. m. Staatshurger. — Syn. v. habi- 
tant. — Épith. bon, grand, vrai, véritable, ex- 
cellent: mauvais. — o. d. les droits, les devoirs 
d'un ^ ; l'égalité des ^s devant la loi. — Va. 
obéir aux lois; observer les règlements, voter; 
élù-e des députés, des conseillers municipaux, 
etc.; devoir être soldat; faire son service mili- 
taire, payer sa dette à la patrie; payer des 
contributions, des impôts; (tous les ~s) être 
égaux devant la loi. — Vb. être ^; se con- 
duire en bon ^ ; remplir, accomplir ses devoirs 
de ~; exercer {atisiiben) ses droits de ^\ être 
déchu {verlustig gegangen), privé de ses droits 
de ~; déclarer un ^ déchu de ses droits civils; 
expulser, exiler, bannir un ~; frapper un ^ 
de déchéance (Èhrenvetiust), d'interdiction de 
séjour. — o.d. ^sl {Mitburger); F. c'est un 
drôle de -.,1 {er ist ein drolliger Kaux) 

civilisation, s. f. Zivilisafion. — Syn. cul- 
ture {Geiste^kultur). — Ctr. barbarie. — Épith. 
avancée, brillante: en retard. — o.d. le flam- 
beau (Fackel), les progrès, les effets, les bien- 
faits de la ^. — Va. faire des progrès; se 
développer peu à peu; pénétrer dans un pays. 



— Vb. avancer: retarder la ^ d'un pays; con- 
tribuer, travailler à la ~ d'un peuple; entraver 
(hemmen) la marche de la ~; porter chez les 
sauvages (les bienfaits de) la ^. 

civiliser, v. tr. (par) xivilisieren , gesittet 
machen. — Rég. ~ un peuple, une contrée; ^ 
les sauvages, les barbares. — o.d. n'être qu'à 
demi ^é; être complètement, entièrement ^é; 
commencer à se ^; F. il commence à se ~ 
(er ist nicht mehr so scheu). — Dér. civilisation. 

clair, (1) adj. klar, hell. — o.d. ~ comme 
de l'eau de roche (rein wie QueUwasser)', ^ 
comme du cristal; ^ comme le jour (sonnen- 
klar). — (2) ^ s. m. Belle, Schein. — Syn. clarté. 

— o.d. un ^-obscur (Hell-dunkel) ; un beau ~ 
de lune (Nieller Mondschein); il fait un ~ de 
lune superbe; au -, de la lune {beim Mond- 
schein). — il fait ~ (es ist hell). — tirer du 
vin au ^ (abxiehen); fig. tirer {ou mettre) qc. 
au -, (ins reine bringen). 

clairon, s. m. (1) Horn (bei der Infanterie) 
[v. instrument de musique]. — Syn. trompette 
(Artillerie, Kavallerie)', cornet (à pistons) = 
Fliigelhom; cor (de chasse) = Waldhorn; trompe 
(JagdJiom). — Ctr. tambour. — Épith. sonore, 
bruyant, aigu, perçant; guerrier. — o.d. l'em- 
bouchure (Mundstiiek) d'un ^; une sonnerie 
(Signal) de ~. — Va. sonner ; sonner la diane 
(Zeichen %um Aufstehen), [le réveil, la soupe, 
le rassemblement, la halte, la charge, la re- 
traite, l'extinction des feux, aux champs, au 
feu, etc.]. — Vb. emboucher (ansetxm) un ~; 
sonner, jouer du ^; souffler dans un ^; en- 
tendre le ^, une sonnerie de ~. — (2) Homist. 

— Ctr. tambour. — o.d. le caporal -, (Ba- 
taillons-H.). — Va. porter son instrument à sa 
bouche, à ses lèvres ; souffler dans son instru- 
ment ; sonner la diane, etc. [v. (1)J. — Vb. être 
~, être nommé ^ au 37® d'infanterie. 

dairroyance, s. f. Scharfsichtigkeit (nur 
flg.). — Syn. pénétration; sagacité; prudence; 
intelligence. — Épith. grande, profonde; habi- 
tuelle. — Vb. avoir beaucoup de ~ ; faire preuve 
de ~; manquer de -^; (affaire) exiger beau- 
coup de ^. 

clapoter, v. intr. (avoir) platsckern (mer, 
vagues, flots). — Dér. clapotage; clapotis. 

clapotis, s. m. dos Platschern. — Syn. cla- 
potage (moins usité). — Épith. léger: fort. — 
o.d. le ^ des vagues, des flots, de la mer. — 
Va. bercer les marins. — Vb. (vent) produire, 
causer un -,. 

claqne, (1) s. f. 1. F. Schlag (mit der 
flachen Hand). ^ — Syn. F. tape; gifle, soufflet 
(Ohrfeige). — Épith. petite, légère: grande. — 
Vb. donner (ou lancer) une >>, à qn; recevoir 
une ~ sur la figure. — 2. die Claqueurs^ (ge- 
dungene Beifallklatscher im Theater). — Épith. 
nombreuse, bruyante. — o. d. le chef de ^. — 
Va. donner le signal des applaudissements: 
applaudir l'entrée en scène d'un artiste; ap- 
plaudir une tirade (Olanxstelle). — Dér. claquer; 
claqueur. — (2) ^ (ou chapeau claque), s. m. 
Klapphut (v. chapeau). — o. d. les ressorts 
(Sprungfeder) d'un ^. — Va. se détendre 



elaquer 



117 



elef 



{aufschnellen) avec bruit — Yb. plier {xusammen- 
klappen) son ^ ; faire jouer les ressorts de son ^. 
claquer, v.intr. (avoir) knallen, klappen, 
schnalxen — (fouet; dents). — Adv. (fouet) ^ 
bien, fort; (dents) ~ de peur, de froid, de fièvre. 

— o.d. (charretier) faire ^ son fouet; (cava- 
lier) faire ^ sa langue (mit derZunge schnalxen) ; 
(enfant) faire ~ ses doigts; (malade) ^ des 
dents {Zahneklapper9i haben). 

clarinette, s. f. (1) Klarinette {v. instru- 
ment de musique). — o.d. jouer de la ^; 
souffler dans une ~. — (2) ^ {ou clarinettiste, 
s. m.), Klarinettist {v. musicien). — o.d. une 
première ^ {der erste Kl). 

clarté, s. f. (1| Belle, Sckein. — Syn. lueur ; 
lumière (ef.). — Épith. grande, brillante, lumi- 
neuse, pure, radieuse, vive, éblouissante {blen- 
dend), joyeuse: douce, faible, mourante, trem- 
blante, vacillante, douteuse, vague, indécise, 
incertaine, pâle, triste; rougeâtre, bleuâtre; une 
demi--,. — o. d. la ~ du jour, du soleil, de la 
lune, des étoiles; d'une lampe, d'une bougie, 
d'un bec de gaz {ou d'électncité), etc. — Va. 
briller, luire, augmenter, diminuer; éclairer, 
illuminer, inonder, éblouir les spectateurs ; faire 
mal aux yeux; se répandre sur la nature; 
vaciller {fUmmern). — Vb. (lampe) donner beau- 
coup de ^ ; jeter, répandre une ^ sur la table ; 
fuir la ~; lire à la -^ de la lune. — (2) fig. 
Deutlichkeit, Verstdndlichkeii. — Syn. netteté, 
précision. — Ctr. obscurité. — Vb. manquer 
de ~ ; écrire, s'exprimer, expliquer qc. avec ^. 

— 0. d. avoir des -^s de tout {in jedem Qe- 
hieie etw. verstehen). 

clasfse, s.f. (1) Klasse, AUeilung, Art. — 
Syn. catégorie; caste; espèce; rang; sorte. — 
0. d. les hautes .^s {ou les ^^s supérieures), les 
-.s dirigeantes, les -,8 moyennes, les basses -«s 
{ou les ^s inférieures) de la société; la ^ des 
ouvriers {ou la ^ laborieuse, la ^ ouvrière: 
ay£:h plur.). — un billet, un compartiment, 
un wagon de première ^, de deuxième {ou 
seconde) ^ , de troisième ^. — Vb. diviser, 
partager, distribuer les hommes en ^s ; former 
la première ^; former ime ^ à part; appar- 
tenir aux ^s supérieures. — voyager en pre- 
mière (deuxième, etc.) ^ ; prendre un billet de 
première, etc. {J); F. prendre des premières 
(~s); monter en première, etc. {J). — Loc. F. 
c'est un savant (un menteur, etc.) de première 
~ {ein gro^er . . .). — (2) Klasse, Lehrximmer 
{v. chambre). — Vb. (élèves) entrer, être dans 
la {ou en) ^; mettre un élève à la porte 
de^ la ^. — (3) Klasse, Schukrabteilung. — 
Epith. les hautes ^s {ou les ^ supérieures) : les 
basses ^s {ou les <.8 élémentaires). — o. d. 
la philosophie ou la première {Oberprima), la 
rhétorique {Unterprima) , la seconde, la troi- 
sième, etc. — Vb. être dans la ~ de rhétorique 
{mieux: être en rhétorique; ebenso entrer en 
rhétorique); monter {aufrUcken) dans une ^ 
supérieure (en rhétorique, etc.); sauter {iiber- 
springen) une ^ ; doubler, redoubler {xweimal 
durchmachen) une ^; changer de ^; (maître) 
être chargé d'une ~, diriger une ^ ; dédoubler 



{teilen, hxilbieren) une ~. — o.d. en quelle ~ 
êtes-vous? — (4) Klasse, die gesamten Schiller 
einer Klasse. — Épith. forte: faible. — o. d. 
le niveau {geistiger Standpunkt) d'une ~; les 
premiers, les plus forts (die besten): les der- 
niers, les plus faibles. — Va faire une excur- 
sion; avoir, compter, comprendre, contenir 
trente élèves; se composer de trente élèves; 
avoir de bons élèves; être très forte, très faible. 

— Vb. punir toute la ~; mettre en retenue 
{xurilckbehalten) la moitié de la .-. — (6) Lehr- 
stunde, Unterricht. — Syn. leçon. — Ctr. ré- 
création. — Épith. la ^ du matin, du soir 
{Nachmittags-U.). — o.d. l'heure de la >-; le 
commencement, le milieu, la fin de la ~; la 
sortie {Schlup), l'entrée des -^s; la rentrée 
des ^s {Schulanfang nach den Ferien); des 
livres de ^. — Va. commencer à huit heures ; 
finir à dix heures. — Vb. (professeur) faire la 
^ {Schule halten) à des élèves; (élève) suivre 
la -^ {U. haben); manquer {versàumen) la ~; 
troubler, F. déranger la ^; bavarder, causer 
{schwatxen) pendant la ~. — o. d. il (n')y a 
(pas) -. aujourd'hui; entre les heures de ^ 
{in der freien Zeit); suivre les ~s d'un lycée 
{ein Oymnasium besu^hen) ; commencer, finir, 
interrompre ses ^s; faire (toutes) ses ^s au 
lycée de N. (Syn. études); aller en ^, être en 
~ ( Unterricht haben). — (6) Jahrgang der Re- 

kruten. — Épith. la », de 1878. o.d. le 

départ de la ~. — Vb. appartenir à {ou être 
de) la classe de 1898; appeler la ^ de 1898 
sous les drapeaux; renvoyer la ~ dans ses 
foyers {in die Heimat). — o.d. F. être de la 
^ {dos letxie Jahr dienen). — Dér. classer {in 
Klassen einteilen); classement {Mnteilung) ; 
classique; classification; déclasseT {die Klassen- 
einteilung umsto^en). 

classer, v. tr. klassifixieren. — Adv. dans 
une catégorie, parmi les meilleurs, etc.; par 
ordre alphabétique, par ordre chronologique, 
par ordre de mérite, par ordre de matière, etc.; 
provisoirement {vorldufig)\ définitivement. — 
Rég. ~ des personnes (élèves, candidats, etc.); 
^ des animaux, des plantes, des minéraux; ^ 
des faits, des papiers, etc. — o.d. l'affaire est 
^ée {der Proxe^ wird nicht weiter verfolgt). 

classification, s. f. Einteilung in Klassen 
{?iur noch von Pfkmxen und Tieren .^. — Syn. 
V. classement. — Épith. naturelle: artificielle; 
bonne: mauvaise. — o. d. le principe, la base 
d'une ^. — Va. se baser, se fonder sur qc. — 
Vb. établir une. 

clause, s. f. Klau^el. — Épith. expresse ; ex- 
plicite {deutlich)'. oh%c\xie\ importante; spéciale; 
~ résolutoire {aufhebend); avantageuse, dés- 
avantageuse. — 0. d. les ^s d'un contrat, d'un 
testament. — Va. dire (ordonner, défendre) qc. 

— Vb. introduire, insérer, ajouter, glisser, mettre 
une -. dans un contrat; observer, respecter: 
violer une -,. 

clef {auch vieilli: clé), s.f. (1) Schlussel 
{xu einer Tilr). — Épith. grosse, grande, lourde: 
petite, minuscule, mignonne; cassée; tordue, 
faussée, forcée {aile drei: verdreht); -. forée 



ML 



clémence 



118 



clocher 



{hohhr Sehl); ~ spéciale. — o.d. [le passe- 
partout (Haupi-Schl.) ; un crochet ; F. un ros- 
signol = une fausse ~; un trousseau de ^b 
[Schl.-Bundy. le panneton (Bart), les dents 
d'une -, un anneau {ou clavier). — Va. être 
sur {ou à) la porte {stecken), dans la serrure; 
tourner, grincer {klirrm) dans la serrure ; aller 
à une serrure {pass€n)\ ne pas entrer (ou bien 
entrer, bien jouer) dans une serrure; ne plus 
tourner. — Vb. avoir, emporter, oublier, perdre 
une - ; fabriquer, faire, faire faire une ~ ; forcer 
{iihcrdrehen), fausser, casser une - ; forer {aus- 
bohren), limer {abfeUen) une -; ouvrir une 
porte avec une ~, au moyen d'une ^\ intro- 
duire, engager, mettre la - dans la serrure; 
tourner la -.; fermer une porte (une valise, 
etc.) à -, à la - ; (porte) être fermée à - {ver- 
schlossen); donner un tour de - {einmal herum- 
dreJmi)] retirer sa - de la serrure; laisser la 

— dans la serrure, siu* la porte; glisser, mettre 
la - sous la porte; pendre la - à un clou. 

— 0. d. mettre qc. (tenir qc, être, etc.) sous - 
= unter ScfiIo/3 und Riegel; (voleur) être sous 

— (mieux: sous les verrous) = im Oefdngnisse. 

— Loc. F. prendre la - des champs {sich aus 
dem Staube machen); F. mettre la - sous la 
porte {heimlich und ohne Mieie mi xahlen atis- 
xiehen). — (2) fig. ScMûssel (xu einem Lande, 
xu einer Stadt, xu einem Rdtsel). — o. d. (Bel- 
fort) être une des -s de la France; avoir la 

— d'une énigme, d'un mystère, d'un système. 

— Loc. c'est la - de voûte de cette affaire = 
Hauptsacke. — (3) in der Mu^ik: - de fa 
(Ba/S-Sckl.); - de sol {Violin-SchL); - d'ut 
{Âlt-Schl.). — 0. d. (morceau) être écrit en (- 
de) fei; il y a trois bémols {ou deux dièses) 
à la - [es sind drei B {xwei Kreuxe) vorge- 
xeichnet]. — (4) Klappe {eines Blasinstrumentes) : 
les -S d'une flûte, d'une clarinette. — Va. bien 
{ou mal) fonctionner; bien {ou mal) fermer. 

elémence, s. f. Milde {beim Strafen). — 
Syn. pitié, miséricorde, indulgence; bonté. — 
Ctr. sévérité, dureté. — Épith. divine, royale; 
la - de Dieu, d'un souverain, d'un juge, d'un 
vainqueur. — o.d \m trait, un acte de -. — 
Va. s'étendre jusque sur qn. — Vb. exercer sa 

— ; user de - ; traiter qn avec - ; avoir recours, 
faire appel à la - de qn; implorer la - de 
qn; lasser {erschopfen) la - de qn. 

elient, s. m. Èunde. — Syn. {veraltet) cha- 
land; F. pratique; acheteur {Kdufer)\ consom- 
mateur, habitué {Stammg(ist),m2i\BAe {Patient 
eines Arxtes). — Épith. bon, mauvais, exigeant 
{ansprvxihsvoll). — o.d. les -s d'un commerçant; 
a'un avocat {Klient); d'un médecin {Patient). 

— Va. acheter, regarder, examiner, marchander, 
choisir qc; ne pas payer; (-s) abonder, affluer 
{xustr'&men). — Vb. avoir beaucoup de -s; être 
le - de qn ; servir un - ; ne pas faire attendre 
les -s; perdre quelques -s; conserver ses -s; 
attirer les -s; (magasin) être rempli de -s. 

— Dèr. clientèle {Klient-, Kundschaft). 
clientèle, s. f. Kundschaft, die Kunden {die 

Praxis; die Patienten). — Syn. F. pratique. 

— Épith. belle, bonne, grande, nombreuse, vaste, 



très étendue. — Va. augmenter, doubler (tri- 
pler, etc.), se développer; diminuer. — Vb. 
avoir une belle ~ ; satisfaire sa (nombreuse) ~ ; 

Eerdre sa -; céder {abtreten) sa ~. — o.d. avoir 
i - de qn {jrnd. als Stammkunden haben); 
ebenso: perdie la ~ de qn. 

cligner, I. v. tr. blinxeln, halb schliefien : - 
les yeux, l'œil. — H. v. intr. (avoir) nur in: - 
de l'œil (des yeux) à qn = mit dem (den) Auge{n) 
einen Wink geben. — Dér. clignement; clignoter 
{fortwdhrend blinxeln); clignotement; clin ( Wink, 
Augenblick). 

climat, s. m. Klima. — Épith. doux, tempéré, 
agréable, charmant, heureux, beau, délicieux, 
favorable, sain, salutaire, salubre: âpre {rauh), 
rude, glacé {kalt), rigoureux (streng), horrible, 
affreux, malsain, insalubre, dangereux, meur- 
trier; froid: chaud, brûlant {heifi); humide: sec. 

— o.d. l'influence, les effets du - ; un changement 
de -. — Vb. influer sur (la santé de) qn; ne 
pas être bon (ne rien valoir, être mauvais) à 
qn. — Vb. changer de -. — o. d. aller sous 
d'autres -s (Syn. cieux) =» in eine andere Oegend. 

— Dér. climatérique; acclimater; acclimatation. 
clin d'oeil, s. m. Augenwink. — Syn. {mieux) 

signe d'intelligence. [Vb. faire un - à qn ; re- 
marquer (surprendre, comprendre) un - =mieux: 
un signe d'intelligence]; j'etxt nur in: en un 
-, en moins d'un - = im Nu. 

cloche, s. f. gro/3e Olocke. — Syn. clochette 
( Olockclien), clarine {Kuh- O.) ; sonnette {Klingel). 
timbre {Hammer-0.); grelot {Schelle). — Épitli. 
grosse: petite; sonore, argentine {silberheU), 
fêlée {gesprungen). — o.d. un bruit de -s; 
un coup de -; le son, le bruit d'une -, des 
-s; le timbre {Ton, Klang) d'une -; le bap- 
tême d'une - (G.-Taufe); [le battant {der 
Kloppel); le bourdon {die gro^e O.); le fondeur; 
le sonneur {Olockner); le clocher {O.-Turm); 
la corde {Strang). — l'angélus, la messe, les 
vêpres, le carillon {O.-Spiel), le glas {Toien-0.}, 
le tocsin {Sturm-0.)]. — - à plongeur ( Ta^^c/^e^•- 
O.). — Va. sonner, sonner à toute volée {mit 
allen G.), retentir, tinter {erkliiigen) , réson- 
ner; appeler les fidèles, carillonner, sonner le 
carillon, le glas, etc. — Vb. fondre une -; 
transporter une - ; hisser une - au haut d'un 
clocher; bénir, baptiser une -; mettre une - 
en branle {in Sehvmng bringen) ; sonner les -s 
(à toute volée = aus Leibeskràften) ; tinter {an- 
schlagen) une - ; s'assembler au premier coup 
de -. — Loc. déménager (ebenso: se sauver) 
à la - de bois {heimlicli) ; il y a quelque chose 
sous - {mieux sous roche) = es steckt etw. da- 
hinter. — Prv. Qui n'entend qu'une -, n'entend 
qu'un son {Eines Mannes Rede ist keines Mannes 
Rede, Tnan mufi sie billig horen beede). On ne 
saurait sonner les -s et aller à la procession {man 
kann nicht ailes auf einmal tun). — Dér. clocher; 
clochette; clocheton {O.-Tiirmchen). 

cloclier, s. m. Kirchturm, v. édifice. — Syn. 
campanile m., campanille f ., beffroi, minaret. — 
Épith. pointu, aigu {spitx) ; élevé, haut, hardi {kiihn 
etupoi-ragend) , grand, gros, trapu {jnassîg): 
petit, bas. — o. d. la flèche {Spitxe) d'un -. — 



cloître 



119 



cocher 



Va. s'élever, se dresser ; s'élancer dans les airs (xu 
den Wolken emporragm); se voir de très loin, 
s'entrevoir de loin. — Vb. monter au ^ ; grimper 
sur le ~ ; (foudre) tomber sur le ~ d'une église. 

— Loc. l'esprit, les intérêts de ~ (Kleinstàdterei); 
des querelles, des rivalités de ^ (K.-Politik); 
une course au ~ {K.-Rennen, steeple -chase: 
fig. c'est une véritable course au ^ I) — Il n'a 
jamais vu que le ^ de son village {er ist nie 
gereisi). — Prv. Il faut placer le >-, au milieu 
de la paroisse ÇDas Allgemeinniltxliche mu^ 
jeder xur Hand haben). 

cloître, s. m. Kloster, v. couvent. — o. d. la vie 
du ^, des ^s. — Vb. se retirer, se jeter, s'ensevelir, 
vivre dans un ^. — Dér. cloîtrer {in ein K. sperren). 

clore, V. tr. (1) xîischliejSen, verschlie^en, v. 
mieux fermer {meist p.p.): ~ l'œil, la pau- 
pière (mieux fermer). — Loc. v. bec; bouche; 
champ; huis; lettre; nuit; porte. — (2) ein- 
schliePen, umgeben. — Syn. v. entourer. — 
Rég. ~ un jardin, un parc, etc. [de murs, de 
haies (mit Èecken)] ; ~ ime ville (de murailles). 

— meist (3) abschlie^en, xu Ende bringen. — 
Rég. -- une discussion, une session, une époque. 

— Dér. clos; enclore; enclos; éclore. 

clos, s. m. eingexduntes Stiick Land, — Syn. 
enclos {von Hdusem, Matiem, etc. eingefafiter 
Raum), V. jardin. — o. c?. un >- de vigne, d'arbres 
fruitiers. 

clôture, s. f. (1) Einfriedigung , Qéhege, 
Zaun. — Syn. enceinte. — o.d. la ^ d'un jar- 
din, d'une chasse; le mur de ~. — Va. être 
en bon, en mauvais état. — Vb. (mur) former 
la ^ d'un jardin, servir de -. à un pré. — 
(2) Schlie^ung, Ende. — Syn. fermeture, fin. 

— Ctr. ouverture. — o. d. la ~ d'une session 
parlementaire, d'une séance, des débats, de la 
saison théâtrale. — Vb. demander, voter la ~. 

— o.d. la ~I (SchluJS/ im Parlamente). 
clou, s. m. Nagel. — Syn. cheville {Pflock), 

pointe (Sti^t) [b&ide ohne Kopf/]; rivet (Niet- 
nagel). — Épith. gros: petit; grand, long; ^ à 
tête, à grosse tête, à tête dorée, sans tête, à 
crochet; _ d'or, d'argent; ^ de tapissier; ^ 
tordu [verbogen). — o. d. la tête,, la pointe d'un 
^. — Va. entrer facilement dans qc. ; bien tenir, 
ne pas tenir; se tordre {krum.m werden); dé- 
passer dans des chaussures {im Sehuh hervor- 
kommen), faire mal. — Vb. enfoncer {eintreiben)^ 
planter, chasser, faire entrer, redresser, river 
(vernieten): arracher, ôter, enlever \m ^; at- 
tacher, assujettir {befestigen) qc. avec un ^; 
pendre, accrocher qc. à un ^; faire remettre 
des ^B à des chaussures; se déchirer la veste 
à un ^. — 0. d. F. il ne manque pas un ^ à 
cette maison (== es ist fix und fertig); F. être 
maigre {auch iron. gras) comme un ^, comme 
un cent de ^8 (= klapperdiirr); cela ne vaut 
pas un ^ (das ist nichts wert). — Loc. (mo- 
nument) être le ^ d'une exposition ; (tombola) 
être le ^ d'une soirée {Hauptxtigmittel) ; F. river 
SOQ ~ à qn {;md. das Maul stopfen). — Prv. un ^ 
chasse l'autre {ein Keil treibt dm andern). — 
Dér. clouer ; déclouer {den Nagel heratcsxiehen) ; 
enclouer {verfiageln); cloutier {Nagelschmied). 



doner, v. tr. {an-, xu-) nagdn. — Rég. ~ 
qc. (caisse; planches; cercueil; semelle; ^ un 
tableau au mur). — o.d. ^ son pavillon (sic^ 
nicht ergeben wollen)\ fig. (affaires) ^ qn à Paris 
(= fesseln); (maladie) - qn dans son lit; rester 
(comme) ~é sur place, sur sa chaise, etc.; ~ 
un adversaire contre une muraille {mit seinem 



clown, s. m. Glovm {im Zirkus) \v. artiste]. — 
Épith. amusant, désopilant (h'ôchst ergotxlich\ 
impayable {unbexahlbar) ; très adroit, très agile. 

— 0. d. un tour de ~ ; des habits , un habit 
de ^. — Va. faire rire, amuser qn; faire la 
joie des enfants; faire son entrée; faire des 
grimaces, des contorsions {Verdrehungen), des 
tours, des pirouettes {Ausfluchte, Witxe) ; avoir 
la figure peinte; sauter, bondir, tomber; jongler, 
etc. — Vb. être ^ dans un cirque; s'habiller, 
se déguiser en ^. 

club, s. m. Klub, geschlossene Oesellsekaft 
{meist politisch, sonst = cercle). — Epith. clan- 
destin {heimlich); bien {ou mal) fréquenté; ^ 
littéraire, politique; le C~ alpin, le Jockey-C^. 

— Va. s'occuper de politique. — Vb. être membre, 
se faire recevoir membre d'un ^, etc. 

coalition, s. f . Bimdnis {von mehreren gegen 
einen). — Syn. v. aUiance. — Épith. puissante, 
formidable, redoutable. — ~ de peuples, de rois 
(contre qn). — Vb. former une ~; être à la 
tête, être l'âme d'une ^; entrer dans une ^; 
faire partie d'une ~; dissoudre, rompre, dé- 
truire une ~. 

cocagne, s. f. fa^t nur in: pays de ^ {Schla- 
raffenland) und mât de ~ {Klettermast bei 
Volksfesten). — o. d. c'est un pays de ~ ici; 
on se croirait au pays de ~. 

coche, s. m. {veraltet) Kutsehe, v. diligence. 

— Loc. faire {ou être) la mouche du ^ {sehr 
îviohtig tun und dabei nichts aiisrickten). — 
Dér. cocher; (porte) cochère {Torweg). 

cocber, s. m. Kutscher. — Syn. conducteur; 
F. automédon (geschickter jST., so genanntnaeh 
Achills Wagenlenker); charretier (Frachtfuhr- 
mann), voiturier, roulier {Rollfuhrmann). — 
Épith. bon, adroit, habile, hardi: mauvais, mal- 
adroit, imprudent, brutal, ivre (betrunken). — 
~ de fiacre, d'omnibus ; ^ de maître, de bonne 
{ou de grande) maison. — Va. être libre; at- 
teler (son cheval), brider son cheval; monter 
(être, rester) sur son siège ; rassembler ses guides ; 
tenir les rênes (ow guides); brandir son fouet ; 
caresser du fouet son cheval ; faire claquer son 
fouet; battre son cheval à coups de fouet; 
fouetter, fouailler (fortgesetxt schlagen) son 
cheval; partir; savoir conduire {fahrenkonnen); 
mener, conduire une voiture, un voyageur; 
prendre, tenir sa droite {sich rechts halten); 
tenir le milieu de la route; brûler le pavé 
{dahinrasen) ; raser une borne {einen Prellstein 
streifen); accrocher une voiture {anfahren); 
verser {umwerfen); s'arrêter; laisser souffler 
son cheval; repartir; tourner, tourner court 
{kurx wenclen); bien prendre le tournant {ge- 
schickt wenden); retoui'ner; retenir, arrêter ses 
chevaux; avancer: reculer; serrer la mécanique 



code 



120 



cœur 



{amchleifen, hemmen); enrayer (bremsm); des- 
cendre de son siège; aller remiser {aus- 
spannen); aller relayer {umspanrmi); soigner 
ses chevaux; donner à manger à son cheval, 
etc. — Vb. être, se faire - ; appeler, héler (an- 
rufm) un ^ ; faire signe à un -- ; payer le ^ ; 
donner un pourboire (Trinkgeld) à un ^. — 
Loc. F. fouette ^ ! {Fahrcn Sie los, Kf). — Prv. Il 
n'y a si bon ^ qui ne verse {Irren ist menschlich). 

code, s. m. Kodcx, Qesetxbuch. — Épith. ~ 
civil, pénal (Straf-O.), de commerce, militaire, 
international; « Napoléon. — fig. le ~ de 
l'honneur, de la morale, du goût, de la poli- 
tesse, etc. — 0. d. les articles, les paragraphes 
du «. — Va. défendre qc; permettre qc. ; dire 
que ..., etc. — Vb. citer, connaître le ~; 
(avocat) demander l'application de l'article 135 
du ^ civil. — Dér. codifier {in einem O. sammeln). 

cœar, s. m. (1) Herx (cas Kârperteiï). — ÉpIth. 
sain, malade. — o. d. les mouvements, les batte- 
ments, les pulsations du ~; des palpitations 
de ~ (H.-Klopfen); les maladies du ~; une 
maladie de ~ ; des maux de ~. — Va. bien ou 
mal fonctionner; battre [à tout rompre {sekr 
stark)j à coups précipités]; cesser de battre; 
bondir (dans la poitrine); palpiter (Aramp/y^a/i^ 
pochen) , s'atrophier {xusammenschrumpfen), 
s'hypertrophier {xu grop werden). — Vb. (sang) 
affluer, refluer vers le ~; avoir une maladie 
de ~ {v, attch Loc); frapper qn en plein ~ 
{mitten ins H.); (balle) atteindie le -, (ùis H. 
treffen), pénétrer jusqu'au ^; se loger une balle 
dans la région du ^ ; viser le ~ {aiifs H. xielen) ; 
se percer le ~. -^ o.d. avoir des maux de ~ ; 
avoir mal au ~ ( Ûbdkeit verspuren) ; (spectacle) 
soulever le ~ [auck mon ^ se soulève de dé- 
goût (aneJceln, anicidern)'] ; le ^ me manque 
{inir tcird schwach ums H.). — (2) Herxgege'nd, 
die Brust. — Syn. poitrine. — Vb. presser, 
serrer qn ou qc. contre son ^ (sur son ^); 
porter une médaille sur son ^ ; mettre la main 
sur son •; porter la main à son ~ [Aher: 
Hand aufs H., v. conscience]. — (3), fig. Herx 
dis Qefiihl, Oemut. — Syn. âme. — Épith. bon, 
excellent, d'or, tendre, sensible, aimant, affec- 
tueux, haut placé, bien placé {auf dem rechten 
Flèche), compatissant {mitfiiklend) , généreux, 
magnanime, humain, élevé, noble, reconnais- 
sant, etc.; mauvais, froid, dédaigneux (ilber- 
stoh), jaloux, ingrat, dur, endurci (verhartet), 
desséché, cuirassé, farouche, inhumain, impi- 
toyable, insensible, inflexible, inexorable, de 
pierre, d'acier, de tigre, cruel, gâté, dépravé 
(eniartet), corrompu, lâche, faux, déloyal, etc. ; 
^ serré (xusammengeschniirt) , ulcéré {verletxt, 
ivu?ïd), gonflé ou gros {Ubervoll), bouleversé, 
déchiré, meurtri, brisé, navré {„hlutend% ému, 
faible, léger; un .^ de hon, un ^ de poule 
{Rasen-R). — o.d.\m serrement de ~ {H.-Be- 
klemmung, R-Leid) ; effusion, abondance de ~ 
{RerxenserguP)\ une peine de ~ {lÂebessehmerx), 
— Va. s'émouvoir, tressaillir {xittem) de joie, 
se serrer {sich xusammenkrampfen), être op- 
pressé, s'épanouir, se dilater {„aufgehm"), 
s'épancher {ûberflie/Sen von...); battre à qn [le ^ 



lui bat] ; palpiter ; danser Qiiipfen) dans la poitrine 
de qn; s'affermir {fcst werden), s'aigrir (er- 
bittert werden) ; s'ouvrir, renaître à l'espérance ; 
être enflammé de colère; être saisi d'indigna- 
tion; se gonfler de reconnaissance {von Dank 
uberfliefien) ; se briser (brechen), se glacer 
{erstarren), saigner {bluten). — Vb. attendrir, 
toucher le ~; aller jusqu'au ^; retentir jus- 
qu'au fond du .- {ii7i tiefsten H. widerhallen)\ 
réjouir le ~; (joie) dilater, épanouir le ~; 
toucher, émouvoir, fléchir, affliger, glacer, ar- 
racher, percer, briser, fendre, meurtrir {quàlen), 
blesser, déchirer, navrer {xerreifien), boule- 
verser, serrer le -, de qn; cela crève {durch- 
bohren, xerrei^en) le ~ ; frapper, blesser qn au ^ ; 
jeter le trouble dans le ^ de qn; (chagrin) 
ronger le • {fressen an ...); dessécher, en- 
durcir le ~ {hart machen)\ corrompre, dépraver 
le ^; (orgueil) enfler le ^ de qn; (défiance) 
entrer, pénétrer dans {sich schleichen in . . .) 
le -, de qn ; (scène) se graver {sich einprdgen) 
dans le >- de qn ; captiver, conquérir, posséder, 
gagner, enflammer {begeistern), électriser, sub- 
juguer les -~s des spectateurs; écouter son 
bon ^ {auf die inneren Stimmen lauschen); 
faire appel au bon ~ de qn; (exclamation) 
partir du ^, d'un bon ^; (jeune fille) disposer 
de (verfilgen liber . . .) son ^ ; donner, refuser 
son --; avoir le ^ libre (ou pris). — avoir du 
^ (H., Mut); manquer de ^; être sans ^; ne 
pas avoir "de ~; (misère) former, élever le ~. 

— analyser le ~ humain; sonder {erforschen) 
les ^s; connaître les -,s; lire dans le -, de qn; 
faire voir, montrer son ~ à nu {riickhaltlos); 
ouvrir son ^ à qn, à l'espérance; dégonfler 
son -, ulcéré {sein gequdltes H. erleichtern) ; se 
dégonfler le ~; découvrir, vider, décharger, 
épancher, dégonfler son -,; parler d'abon- 
dance de ~ {sein H. au^schiltten; mieux: 
s'épancher); (confidence) soulager le ~; avoir 
la rage, le désespoir {Verxweiflung) dans le 
,.. — 0. d. avoir bon ~ , avoir mauvais -, ; 
avoir le ^ haut {ou bien) placé {auf dem rechten 
Flecke) ; avoir le ~ gros ou triste (traurig sein) ; 
avoir le ~ gai {frbhlich sein); j'ai le ~ serré 
{es driickt mir dos H. ab). — c'est un homme 
sans ~; c'est un ^ d'or; c'est un ~ de lion, 
etc. — Loc. adv. aimer qn de tout son ^; 
faire qc. la rage (le désespoir, etc.) au -, ; faire 
qc. à contre-^ {sehr ungern) ; faire qc. de bon 
^, de grand ^ = vo7i H. gern (rire de bon ^ 
= herxlich lachen); du fond du ~ {herxinnig); 
apprendre, savoir qc. par -. {atiswendig) ; F. 
dîner par ^ {unfreiwillig fasten); prendre qc. 
à ^ {sich etw. xu H. n^limen) [Syn. s'affecter 
(c/l)] ; avoir qc. à ~ (cela me tient à ^ = das 
liegt mir am H.; ebenso: avoir à -, de -f inf.); 
avoir, garder qc. sur le ^ (fUr sich behalten); 
faire du mal à qn de gaieté de ~ {mutunllig) ; 
causer à ^ ouvert {offenherxig) ; au ~ de l'hiver 
{^nitten im Winter); ebenso: au ^ de Paris. 

— Gallicismes, avoir (ne pas avoir) le .^ à l'ou- 
vrage (au travail, etc.) = mit (ohne) Lust ar- 
beiten ; ebenso : n'avoir de ^ à rien ; en vouloir 
avoir le ^ net {m,it etw. ins klare kommen 




coffre 



121 



eoin 



wollen) ; avoir le - sur les lèvres (aueh sur la 
main) = aufricJUig (auch: redselig) sein; s'en 
donner à ^ joie {nach Herxensliist) ; F. faire le 
joli ~ {sich xierm) ; F. (enfant) être joli comme 
un ^ {schr hiibsck); si le ^ vous en dit {wenn 
Sie Lust daxu haben); tant que mon ^ battra 
(aîich tant que le ~ me battra) = bis xu meinem 
letxten Herxschlag oder Atetnxuge. — v. aueh 
bouche. — Prv. Ce qui est amer à la bouche est 
doux au --, ; faire contre fortune bon ^ {guteMiene 
xum b'ôsen Spiele machm) ; mauvaise tête, mais 
bon ^; loin des yeux, loin du ~ {aus den 
Augen, aus dem Smn). — (4) Herx im Karten- 
spiele, V. carreau. — Dér. écœurer [anekeln). 

coffre, s. m. Koffer, Kasten im allg. {v. auch 
boîte). — Syn. armoire (Schrank) ; malle {Reise- 
koffer); yalise (Handkoffer); cotfiet^{Kàstchen); 
caisse {Kiste); boîte (Schachtel). — Epith. grand, 
long: petit; solide. — Va. bien {ou mal) fer- 
mer; ne pas fermer; contenir, renfermer qc, 
etc. — Vb. enfermer, mettre, serrer qc. dans 
un ^ ; ouvrir, forcer ou fracturer [aufbrechen), 
crocheter (mit dem Dietrich off-nen), fouiller 
(durehîviihlen) : refermer, fermer un --. — Loc. 
F. avoir un bon ^ [ou le ~ solide] (einen starken 
Brustka^ten). — Dér. coffrer (eine Wand ver- 
schalen; fig. jmd. ins Gefdngnis steckefi) ; cof- 
fret (Kofferchen); coffre-fort. 

coffre-fort. s. m. Oeldschrank (v. aueh 
coffre). — Épith. solide, incombustible (feuer- 
fest); éventré ou enfoncé {erh'ocJien)'. intact; 
plein, bien garni {wohlgefdllt): vide; ~ à se- 
crets (mit geheimen Federn), en acier (aus 
Stahl). — 0. d. la clef, le chiffre, le secret {ge- 
heime Feder) d'un ^. — Va. résister (aux ef- 
forts d'un voleur). — Vb. enfermer son argent 
dans un ^; fermer un ^; ouvrir, crocheter, 
forcer, fracturer, enfoncer, éventrer un ^ (v. 
coffre). 

cognée, s. f. Axt, v. hache. — Loc. jeter 
le manche après la ^ {die Flinte ins Korn 
werfen). 

cohac, s. f. Oewiihl, Wirrwarr. — Syn. foule; 
encombrement; tumulte. — Épith. énorme. — 
Va. augmenter, grandir. — Vb. fendre {dureh- 
breehen) la .^ ; se dégager de la ^ ; profiter de 
la ^ (pour s'enfuir). — o.d. au milieu de la 
~ ; quelle .- ! il y a trop de ~ ! il y avait une 
telle ^ que . . . 

coiffer, I. v. tr. (1) dm Kopf bekleiden. — 
Rég. ~ qn de qc. (d'un chapeau, d'un bonnet, 
d'ime perruque). — o. d. être -^é d'un chapeau. 

— (chapeau) bien {ou mal, etc.) ^ qn = gut 
sitxen; être bien {ou mal) ^é = einen gesehmack- 
vollen Eut tragen [v. auch (2)] ; ressembler à un 
chien ^é = einen schlechtsitxetiden But tragen, 

— Loc. être né ~é = ein Oliiekskùid sein; F. 
~ Ste {ou sainte-) Catherine = alte Jungfer 
bleibeti. — (2) das Haar frisieren. — Syn. ar- 
ranger les cheveux. — Adv. bien: mal; en 
bandeaux {schlicht scheiteln), à la grecque. — 
II. V. r. se ~, (3) sich den Kopf mit etw. be- 
deeken. — Rég. se ~ de qc. (d'un chapeau, 
etc.). — o,d. ^ez-vousl = bedecken Sie sich! 

— (4) sich das Haar machen. — Syn. s'arranger 



les cheveux. — Adv. v. I. (2). — o. d. se -, en 
cheveux {keinen Eut tragen). — Dér. coiffeur; 
coiffure; décoiffer. 

coiffeur, s. m. (s. f . = coiffeuse) Haarkràu^- 
ler {v. auch commerçant). — Syn. barbier {ver- 
altet! un ^ de village); ^ervxxcimQV [Perriickoi- 
macher; F. Friseur). — Épith. bon, habile, etc.; 
à la mode, élégant ; ^ pour dames. — o. d, un 
magasin {ou une boutique) de ~ (mieux un 
salon de coiffure) ; un garçon ^. — [une tondeuse 
(Schermaschine), des ciseaux, un fer à friser, une 
brosse à cheveux, un peigne {Kamm), une friction 
{Einreibung, Haaiioa^ser) , un shampooing {Kopf- 
waschung); un plat à barbe, un rasoir; une 
cuvette, un blaireau {Dachshaarpinsel). — v. au^h 
cheveux!]. — Va. couper, tondre les cheveux; 
friser les cheveux, la moustache ; faire la raie 
{Scheitel) à droite ; poser de faux cheveux, don- 
ner une friction; laver la tête; donner un 
shampooing ; peigner, etc. — faire {ou tailler) 
la barbe à qn ; [barbifier qn (barbieren)] ; raser 
un client; bien manier le rasoir; couper un 
client; faire une entaille {schneiden); écorcher 
{ritxen) la peau; frotter le menton avec du 
savon; barbouiller le menton (d'eau) de savon; 
savonner; avoir la main douce, habiÏQ {leicht): 
rude {schwer), etc. — Vb. aller, être chez le ^ ; 
faire venir le ^. 

coiffure, s. f . (1) Kopfbedeckung. — Épith. belle, 
bonne, chaude, imperméable {undurchldssig) ; vi- 
laine, affreuse; bizarre; nationale (c/". chapeau!). 

— o.d. [~s d'enfants: toque, béret, chapeau, 
casquette. — >^s de femmes : bonnet, chapeau, 
toque, canotier. — ,^s d'hommes : chapeau (mou, 
de paille, de feutre, de soie, haut-de-forme ou 
haute-forme, claque), feutre, claque, panama, 
casquette, bonnet de coton. — -,s de militaires: 
képi, casque, bicorne, tricorne, bonnet de po- 
lice, bonnet à poil, schapska, shako. — (évêque) 
= mitre; (pape) = tiare; (Turc) = fez, tur- 
ban]. — Va. bien {ou mal) aller {auch seoir) 
à qn; ne pas aller à qn; {cf. chapeau!). — 
Vb. changer de ^\ (béret) servir de ~ à un 
enfant; (vent) emporter, enlever la^~ de qn. 

— (2) Haartracht {cf. cheveu!). — Épith. élé- 
gante, à la mode, en bandeaux {schlicht ge- 
scheitelt), simple. — o.d. un salon de ^. — 
Va. bien {ou mal) aller {au^h seoir) à qn; ne 
pas aller à qn; vieillir: rajeunir qn. — Vb. 
porter une ^ (eine bestimmte Frisur habe?i); 
aimer une ~, un genre de ^; changer sa ^; 
(vent) déranger la >- de qn. 

coin, s. m. (1) Ecke, Winkel, Zipfel. — Épith. 
obscur, retiré, caché, ignoré. — o. d. le ~ d'une 
rue, d'un mur (Syn. angle), d'un bois; les -^s 
d'une chambre, d'un mouchoir; le ^ de l'œil; 
les ^s de la bouche; un ^ de terre, etc. — 
Vb. se cacher, se blottir {sich kauern), être dans 
un ~, dans le -- le plus reculé d'une chambre; 
chercher qc. dans tous les ^s; jeter qc. dans 
un ^. — o.d. vivre (mourir) dans son ~ (em- 
sam). — ^ de rue : perdre de vue qn à un ^ 
de rue; tourner le ^ de la rue, au ~ de la 
rue; (maison) former ou faire le ~. — ~ de 
bois {Waldecke): attendre qn au ^ d'un bois; 



[^ 



coïncidence 



122 



collecte 



F. je ne voudrais pas le rencontrer au ~ d'un 
bois {er sieht verdàchtig aiis). — ~ du feu {auch : 
^ de la cheminée = Ecke am Kamine)'. se 
chauffer au ~ du feu; fîg. au • du feu {am 
hdîislichm Herdé); ne pas bouger du --de son 
feu, ne pas quitter le ^ de son feu, aimer le 
^ de son (ou du) feu (geme %u Hame sein), 

— ^ de l'œil : faire signe à qn du ~ de l'œil ; 
regarder qn du - de Pœil = Jœimlich {aiick 
verdchtlich). — ~ de terre {kleiner Acker; v. 
champ): posséder (cultiver, etc.) un (petit) ^ 
de terre. — les quatre ~s: venir des quatre 
^8 {aiuih: de tous les ^s) de la terre, d'un 
pays, etc. pour voir qc; mettre le feu aux 
quatre <-8 de la ville; jouer aux quatre ~8 
{Kammerchenvermieten spielen). — (2) Keil. 

— Épith. gros: petit; -, de fer, de bois. — 
Va. entrer, s'enfoncer dans qc. ; fendre (spalten) 
oc. — Vb. enfoncer un ^ dans qc. ; retirer, 
dégager un ^. — (3) Stempel auf Munxen. — 
Loc. être marqué (ou frappé) au ^ de la vérité 
(de?i Si. der WahrJieit tragen); (livre) être frappé 
au ^ du génie {das Oeprdge des Oenies trageti) ; 
(livre) être frappé {ou marqué) au bon ^ {sehr 
gtU sein). — Dér. recoin (verborgener W.); 
encoignure {einspringender Wifikel). 

coïncidence, s.f. Zusamînentreffen, Oleich- 
xeitigkeit. — Syn. rencontre. — Épith. curieuse, 
bizarre; frappante; fortuite; heureuse: mal- 
heureuse, fâcheuse. — o. d. la ~ de deux événe- 
ments. — Va. frapper, troubler qn; éveiller 
les soupçons {Verdacht). — Vb. observer, re- 
marquer une ^. — 0. d. c'est une simple ^ 
{reiner Zufall). 

coïncider, v. intr. (avoir) gleichzeitig ge- 
sclieJien, xitsammentreffen. — Adv. parfaitement, 
exactement. — Rég. ~ avec qc. ; ^ pour -|- inf. 
(tout -..a pour le faire soupçonner). — Dér. 
coïncidence. 

col, s. m. (1) Eragen {am Bemd angenaht), v. 
faux-col {K. xum Ankn'ôpfen). — ^ droit {Bilnd- 
che?i), rabattu (Umlege-K.); ^ marin, etc. — 
(2) Oebirgspa^. — Syn. v. défilé. — o. rf. le >- du 
Grand S' Bernard, du Simplon, etc. — Va. sé- 
parer deux montagnes ; relier deux vallées. — 
Vb. franchir les Vosges par le ~ de la Schlucht; 
passer par un ^\ s'engager dans un ^; fran- 
chir un ^. — Dér. collet; collier; collerette 
(Halskratcsé); accoler (beim K.neh7nen)\ acco- 
lade; encolure {Hais des Pferdes). 

colère, s. f. Zom. — Syn. courroux {st. st.)-, 
emportement {Zomesausbruch); fureur {Wut)\ 
rage {Tollheit), aigreur, exaspération, irritation, 
animosité; ressentiment, rancune; haine. — 
Epith. grande, violente, furieuse, impétueuse, 
ardente, folle, blanche, bleue, affreuse, terrible, 
croissante, implacable, haineuse, injuste; in- 
térieure, concentrée; aveugle, sourde; impuis- 
sante; juste; céleste, divine. — o.d. la ^ de 
qn, d'un animal (un chat en ^); la ,- des 
vents, des flots, du ciel {mieux le courroux). 

— un mouvement {Anwandlung) de ~ ; un ac- 
cès de ,-; une bouffée {Anfall) de ^. — Va. 
briller dans les yeux de qn; {^ intérieure) 
gronder en qn; (bouffée de ^) monter au visage, 



au front de qn; éclater; s'emparer de qn; 
prendre qn, fondre {losplatxen) sur qn; em- 
porter qn (la ^ l'emporte); rendre aveugle, 
aveugler, égarer {verleiten), faire délirer {ver- 
worren redm) qn; empêcher qn déparier; dé- 
composer (enistellen) le visage de qn ; se passer, 
passer; redoubler {sich verdoppeln), se calmer, 
se rallumer, se ranimer, s'éteindre. — Vb. se 
laisser aller, s'abandonner à la ~ ; donner (un) 
libre cours à sa ,~; épancher, exhaler {aits- 
lassen) sa -~ ; se laisser emporter {sich hinreifien 
lassm) par la ~; être aveuglé par la ~; être 
arrivé au paroxysme (hochster Orad) de la ~ ; 
être pâle ou rouge de ~ ; trembler [ebenso pâ- 
lir, rougir, pleurer, hurler, rugir, suffoquer 
{ersticJcen), trépigner {stampfen), frémir {beben), 
être ivre, être transporté, bouillir {koehen), écu- 
mer {sckaumen)] de ^ ; (yeux) étinceler de ^ ; 
décharger sa ^ sur qn, sur qc; tourner sa ~ 
contre qn; passer sa ^ sur qn, sur qc; se 
mettre, être en ^ contre qn; entrer dans une 
violente ~; mettre {versetxen) qn en ^\ sou- 
lever, exciter, allumer, ranimer, rallumer la ~ 
de qn; s'exposer à la ,- deqn; encourir, s'at- 
tirer la ^ de qn; braver {trotxen) la ^ de qn; 
désarmer, fléchir, apaiser, calmer, faire tomber, 
adoucir, maîtriser la ~ de qn; retenir, sur- 
monter, contenir, réprimer, dompter, dévorer 
{hinunterschlucken) sa ~. — o.d. mettre de la 
^ dans sa réponse; dire, faire qc avec -.; dans 
sa ~, il oublia que ...; sous l'influence de la 
~, il ...; dans un mouvement {Anwandlung) 
de ,-, il . . . — Prv. La ~ est mauvaise con- 
seillère. — Dér. colère (adj.), colérique. 

collaborateur, s. m. (s. f. ^collaboratrice) 
Mitarbeiter{in) [v. écrivain], — Épith. précieux, 
utile, habile, modeste, humble. — Va. être d'un 
précieux secours à qn, prêter son concours à 
qn, aider qn; collaborer, participer, coopérer 
{mitwirken) à qc — Vb. avoir plusieurs ,-s; 
prendre un ^; avoir, prendre qn pour {ou 
comme) ^; être le ^ de qn. 

collaboration, s.f. Mitwirkung. — Syn. 
concours; coopération. — Épith. précieuse, utile, 
modeste, humble. — Vb. promettre, prêter sa 
~ à qn {mieux : son concours) ; faire qc, travailler 
en ^ avec qn; (livre) être écrit en ^ avec qn. 

collaborer, v. int. (avoir) mitarbeiten {v. 
travailler). — Syn. coopérer; prendre part; 
participer. — Rég. ^ à qc — Dér. collabora- 
teur; collaboration. 

collation, s. f. Imbi^. — Syn. v. dîner. — 
Épith. légère, petite, simple. — Vb. faire, pré- 
parer, servir une ~. 

colle, s. f . (Mehl-) Kl&ister. — Syn. ^ forte 
{Leim) ; gomme arabique ; ~ de poisson {Fiseh- 
leim). — Épith. bonne : mauvaise ; humide : sèche ; 
liquide; épaisse; chaude: froide. — o.d. \m 
pot à ^. — Va. bien tenir, ne pas tenir, prendre 
(halten), coller {kleben). — Vb. faire, préparer, 
(faire) fondre, chauffer de la ~; coller, faire 
tenir qc avec de la ^; enduire (bestreicJien) 
qc de ^. — Dér. coller. 

collecte, s. f. Kollekte {im allg.). — Syn. 
quête {in der Kirche, auch fur die Armen). — 



collection 



123 



colonisation 



o. d. le produit, l'argent d'une ~. — Va. pro- 
duire, donner {crgeben) cent francs. — Vb. faire 
une ~. — Dér. collecteur. 

collection, s. f. Samnilung. — Syn. assor- 
timent; recueil {S. von ausgewdhlten Stûcken). 

— Épith. belle, riclie, grande, volumineuse, 
immense, précieuse, de grande valeur, remar- 
quable, intéressante, magnifique, splendide, 
curieuse, unique; complète: incomplète. — o. d. 
une ~ de tableaux, de médailles {vonMûnxen),eUi. 

— Va. avoir de la valeur; comprendre, con- 
tenir, renfermer mille pièces. — Vb. faire ^ de 
qc. {sammeln) ; former une ~ ; ajouter qc. à sa 
^\ mettre qc. dans sa ^; compléter {vervoll- 
stàndigen) une ~ ; enrichir, augmenter une ^ ; 
avoir, posséder une riche ^ de ...; (pièce) 
faire honneur à {xur Zierde gereichen) une -- ; 
acheter: vendre une ~. — Dér. collectionner; 
collectionneur; collectif; collectivement. 

collectionner, v. tr. sammeln. — Syn. 
faire collection de. — Adv. depuis longtemps ; 
avec un soin jaloux; soigneusement. — Rég. 
~ qc. (tableaux, papillons, etc.). 

collectionneur, s. m. Sammler. — Épith. fer- 
vent, passionné ; F. enragé ; un ~ de timbres, 
de pierres, etc. — Va. faire des échanges (œws- 
tauschen); échanger qc. contre qc. 

collège, s. m. (stàdtisches) Oymnasimn {v. 
lycée). — 0. d. le principal (Leifer , Rektor) 
d'un ^. — des amis de ^ (Schulfreunde). — 
Dér. collégien. 

collégien, s. m. O^ym-nasiast, v. lycéen. 

collègue, s. m. Kollege {Amtsgenosse). — 
Syn. confrère {Fachgenossé) ; associé (Oesell- 
schafier in einem Oeschdft). — Épith. fidèle, 
dévoué, etc. ; le plus ancien, le doyen {Dekan, 
der Àltesie) des ^s. — Va. (~s) se réunir; se 
solidariser {sich solidarisch verpfliekten) ; se 
soutenir, etc. — Vb. être le ~ de qn; réunir 
tous ses ^s ; faire appel à ses ^s ; suivre un ~ 
à sa dernière demeure (xur letxten Ruhestdtté). 

— 0. d. notre ~ et ami . . . 

coller, I. V. tr. {an-, xu-, xiisammen-)kleben. 

— Rég. ~ qc. [deux feuilles de papier; ^ une 
affiche sur un mur; (eau) ~ les vêtements de 
qn sur son corps; (sang) ^ les cheveux de qn]. 

— o.d. ^ sa bouche, ses lèvres sur qc. ; ^ son 
visage, son front contre les vitres {an die 
ScJieiben pressen) ; ^ son oreille contre le miu*, 
etc. — sembler ^é sur son cheval (fest sitxen). 

— F. être toujours ^é sur les livres {imm^r 
ûher den Biiekem sitxen). — n. v. intr. eng 
anliegen {von Kleidem). — Adv. bien ~; ne 
pas assez ^. — o.d. avoir un pantalon ^ant. 

— Dér. décoller, recoller. 

, collet, s. m. (1) Rockkragen. — Syn. col. — 
Epith. ~ montant (s^e^/èr, hoherKragen): ^T&hsit- 
tu ( Umlegelcragen). — o. d. le ^ d'une veste, d'un 
pardessus, etc. — Va. monter trop haut. — Vb. 
remonter, (ra)baisser, rabattre le ~ de son par- 
dessus. — Loc. sauter au ^ de qn; prendre, 
saisir qn au ~ = pnd. heim Kragen nehmen; 
mettre à qn la main au ^ = jmd. festnehnim; 
F. être un ^ monté = eine steife, prilde Per- 
son sein; F. cela est bien ^ monté [das ist 



{oder klingt) altvdterlicK]. — (2) Schlinge {fur 
Hasen . . .). — Vb. tendre des --s ; prendre un 
hèvre au ~. — Dér. colleter {beim Kragen 
packm); se décolleter. 

collier, s. m. (1) Halshand {v. bijou). — 
Épith. beau, superbe, etc. ; ~ de perles, de dia- 
mants, de corail, d'or, etc. ; {fUr Hunde) ^ de 
cuir, de fer; ^ garni de pointes, de clous. — 
Vb. faire un ^', enfiler un ^ de perles {eine 
Perlenkette aufreihen)\ mettre: ôter, enlever 
son ^', porter un ^; mettre un ^ à un chien, 
au cou d'un chien. — (2) ^ (de cheval) Kummet. 

— Loc. être franc du ^ {willig sein) ; F. donner 
un (bon) coup de ~ {einen tûchtigen Riœk geben) ; 
tirer à plein ~ {iiichtig anxiehm). — reprendre 
son -, de misère {seine tdgliche saure Arbeit 
wieder auf sich nekmen). — (3) Ordenskette {v. 
décoration). — Épith. le ~ (de l'ordre) de la 
Toison d'Or, le ~ de l'ordre du S* Esprit, etc. 

colline, s.f. Hilgel. — Syn. butte; monticule; 
v. montagne. — Épith. petite; escarpée {steil); 
^ en amphithéâtre; ^ boisée {bewoMei); verte; 
verdoyante; fleurie {blumeniibersài) , fertile, 
plantée de vignes, etc. — o.d. la ville aux 
sept ^s (== Rome). — Va. s'élever: s'abaisser 
brusquement; descendre à pic (senkrecht ab- 
fallen), etc.; être couverte de vignes. — Vb. 
gravir, monter, descendre, conijouvn&r {umgehen) 
une ^; monter sur une >>.; (bois) couronner 
une ^; boiser, déboiser {abholxen) une ^. 

colUsion, s. f. Zusammensto^, v. choc. — 
Épith. grave, terrible; inévitable; une ^ en mer; 
une ^ entre {ou de) deux navires {ou trains, 
armées, etc.). — Va. sembler inévitable ; se pro- 
duire, avoir lieu. — Vb. craindre, redouter une 
~; éviter; prévenir une ^. 

colombe, s. f. Tauhe (poét.), v. pigeon. — 
Épith. douce, tendre, fidèle, innocente, timide, 
craintive. — Va. gémir, soupirer. — Vb. effa- 
roucher une ~, etc. — o. d. ma ~ ! {Kosenamé\. 

— Dér. colombier; colombophile (adj. et subst.). 
colombier, s. m. Taubenhaus. — Syn. pi- 
geonnier. 

colon, s. m. Kolonist, Ansiedler {v. paysan). 

— Syn. planteur {Plantagenbesitxer). — Épith. 
riche ; hardi, intrépide. — Va. s'expatrier, dé- 
barquer, s'établir dans un pays; fonder une 
ville, établir un comptoir; (^s) affluer {xu- 
stromen); défricher {urbar machen), cultiver le 
sol; coloniser un pays, etc. — Vb. (pays) en- 
voyer des ^s dans un pays; manquer de ^s. 

— Dér. colonie; colonial; coloniser; colonisation. 
colonel, s. m. Oberst, v. officier. 
colonie, s.f. Kolonie. — Syn. possession 

coloniale; comptoir; établissement. — Ctr. mé- 
tropole, mère-patrie. — Épith. importante, riche, 
prospère, florissante, nombreuse: petite; ~ 
française, anglaise, etc.; ^ agricole, militaire, 
pénitentiaire {Straf-K.). — Va. prospérer : péri- 
cliter {schlecht stehen, in Oefahr sein) ; se sou- 
lever, se révolter. — Vb. fonder, établir une ~ ; 
perdre une ~. — o. d. envoyer des soldats aux 
~s; être envoyé, être, vivre, mourir aux -,s. 
colonisation, s.f. Bevolkerung durch An- 
siedler. — Épith. lente: rapide; difficile. — 



coloniser 



124 



combinaison 



Va. faire des progrès; marcher à souhait; se 
faire petit à petit {sich allmdhlich enticickeln). 

coloniser, v. tr. kolonisieren, besiedeln. — 
Rég. ~ un pays, une contrée. 

colonnade, 8. f. SaiUmgang (v. édifice). 

— Va. entourer un édifice. 

colonne, s. f. (1) Satde im cUlg. — Syn. 
pilier {Pfeiler). — Épith. grosse: petite; haute, 
élevée; cylindrique, rectangulaire, torse {ge- 
tcunden)] ^ tronquée {Sduleiistumpf)\ ~ co- 
rinthienne, dorique, ionienne, attique, gothique, 
etc.; ~ de pierre, de marbre, etc.; ~ Morris 
{ou ^ aux affiches ou ---affiches) = Anschlag- 
S.\ les --S d'Hercule {hei Gibraltar)] la ^ Ven- 
dôme, la ~ de Juillet (à Paris). — o. d. la base 
(Ft/y?), le fût {Scimfî), le chapiteau (Kopf) d'une 
-,. — Va. (~s) supporter, soutenir une voûte. 

— Vb. élever, dresser, ériger, renverser une ^ ; 
s'adosser à une ~; (voûte) reposer sur deux 
rangs de ~s; (statue) surmonter une ~ (stehen 
aufeiner S.). — (2) ^ vertébrale (Syn. l'épine 
dorsale) = Wirbel-S. — o. d. une déviation 
(Verlcrûmmung) de la ~ vertébrale. — Va. se 
déjeter (sich krUmmen). — Vb. se briser, se casser 
la ~ vertébrale. — (3) ~ de chiffres (la ^ des 
unités, des dizaines, etc.). — (4) ~s d'un livre 
(Spalté). — 0, d. les ^s d'im journal [lire qc. dans 
les ~8 d'un journal] les -.s d'un registre [laisser 
une ~ en blanc]. — (5) Kolonne {in der Armee- 
sprache). — Épith. ~ d'attaque; ~ mobile oii 
volante {fliegendes Korps). — Vb. marcher, 
s'avancer en ~(s) serrée(s) [geschlosseîi]', mar- 
cher sur trois -s; se former en ^', se diviser 
en ^s; serrer: déployer la - {die K. aitsein- 
anderxiehen). — Dér. colonnade. 

colorer, v. tr. (mit natiirliehen Farben) 
farben. — Syn. colorier {mit kunstlichen Farben 
farben). — Rég. ~ qc. [(soleil) ~ les fruits, les 
nuages; (pudeur) ^ les joues, le visage de qn]. 

— o,d. avoir le teint ~é {eine gesunde Oe- 
sichtsfarbe haben); fig. -, une faute, un men- 
songe, une injustice, etc. = in gunstigem Lichie 
xeigen; ^ son style (Syn. donner du coloris à 
son style). — Dér. coloration {Fdrbung). 

colorier, v. tr. kolorieren, atismalen. — 
Syn. enluminer. — Rég. ~ qc. (carte, dessin, 
image, etc.). 

coloris, s. m. Kolorit. — Épith. chaud, vif, 
brillant, vigoureux; frais, doux, agréable, vrai: 
terne {triib, matt), faux; le ^ d'un peintre, 
d'un tableau, d'un fruit, du teint, du style. 

— 0. d. l'éclat, la vigueur, la beauté, la richesse 
du ~. — Vb. (peintre) exceller dans le ^ ; (ta- 
bleau) pécher par le ^ {nicht riehtig in der 
Farbe sein), manquer de ^, avoir beaucoup de 
^; estimer un peintre pour son ^; (écrivain) 
donner du ^ à son style. — Dér. colorier ; coloriste. 

coloriste, s. m. Kolorist, v. peintre. 

combat, s. m. Kampf. — Syn. lutte; mêlée; 
affaire; action; escarmouche (iScAarmw^^e^ ; en- 
gagement; rencontre; échauffourée {unvermute- 
tes HaTîdgemenge) ; bataille. — Épith. long, acharné 
{erbittert), âpre, chaud, opiniâtre, obstiné, rude, 
sanglant, meurtrier {morderisch), terrible, hor- 
rible, affreux, furieux, célèbre, fameux; inégal; 



incertain: décisif (entseheidend), glorieux; fig. 
^ intérieur {Seelen-K.), violent, déchirant (entre 
le devoir et l'amitié). — ~ sur terre, sur mer, 
nav^; ~ d'avant-garde, d'avant-postes; ~ à 
l'arme blanche {mit blanker Waffé); ^ en champ 
clos {vor den Schranken), ~ singulier ; ^ à ou- 
trance ou sans merci {auf Tod und Leben); ^ 
à coups de poing {Schlàgerei) ; ~ judiciaire 
{Oottesurteil); un ~ de coqs; fîg. ~ de géné- 
rosité (edler Wettstreit, d. h. sie stichten sich 
an Edelmut xu iiberbieten), — o. d. le Dieu des 
^s (der Herr der Heerscharen); branle-bas de 
^ { Vorbereitung %um K.). — Va. se livrer, s'en- 
gager (entre . . . et . . .), avoir lieu, commencer, 
durer longtemps, fatiguer les soldats, cesser, 
recommencer; avoir une heureuse issue {Aus- 
gang), se terminer par la victoire de ... ; fîg. 
(-. intérieur) se livrer en qn. — Vb. aller, voler 
au ^; livrer, offrir, risquer, affronter un ^; 
accepter: refuser, éviter le ~; provoquer qn au 
~; se préparer au ^, mener des soldats au ~; 
engager le ^ ; soutenir un ^ ; passer sa vie dans 
les ^s; aimer les ~s. — o.d. au (plus) fort du 
^, dans la chaleur {ou l'ardeur) du ^ = in 
der Hitxe des Oefechtes; être, mettre qn hors 
de -., {kampfunfahig)) tuer qn en ^ singulier 
{Duell); (témoins d'un duel) régler les condi- 
tions du ^. — Prv. (Et) le ~ cessa {ou finit) 
faute de combattants 1 {Corneille, Oid). 

combattant, s. m. {meist. plur. I) Kdmpfer 
(v. soldat). — Ctr. les non-combattants. — 
Épith. intrépide, brave, courageux, etc. — Va. 
(^s) se précipiter, se ruer {stiirxen) sur l'ennemi; 
s'attaquer avec furie; F. mordre la poussière 
{ins Qras beifien); F. rester sur le carreau 
[auf dem Platxe {tôt) bleiben]. — Prv. v. com- 
bat. 

combattre, I. v. tr. bekumpfen. — Syn. se 
battre contre {ou avec). — Adv. à pied, à cheval; 
sur terre, sur mer; en champ clos, etc. {v. se 
battre); fig. énergiquement, sans relâche (^m- 
ermildlich), avec succès, efficacement, inutile- 
ment. — Rég. (aller) ^ qn (ennemis, armée, etc.). 

— fig. ^ qc. (maladie, fièvre; opinion, doc- 
trine, préjugés, erreurs; sa colère, ses passions; 
faim, soif, sommeil, fatigue; un incendie). — 
n. V. intr. kœmpfen, v. se battre. — Adv. corps 
à corps, homme à homme, tête à tête {Mann 
gegen Mann), à outrance {bis xum dufiersten). 

— Rég. ^ contre qn, contre qc. — o.d. ^ de 
générosité {in der Qro^mut wetteifem), etc. — 
[v. rivaliser.] — Dér. combat. 

combinaison, s. f. (1) Zusammenstellung, 
-setxung; Verbindung. — Épith. ~ chimique; 
~ de lettres, de faits, de circonstances; ^ de 
deux corps (en chimie); ~ ministérielle {Z. 
eines Ministeriums). — Vb. faire une -,. — 
(2) fig. Bereehnung, Kombination. — Syn. cal- 
culs. — Épith. savante, ingénieuse {geistreich), 
profonde; sage, prudente; fausse, inutUe; ~ 
politique. — Va. réussir: échouer; avoir le 
mérite de contenter tout le monde. — Vb. entrer 
dans les ~s de qn; déranger les ~s de qn; 
faire échouer une ~ ; déjouer une ^ {einen Strich 
machen dweh . . .). 




combiner 



125 



commandement 



combiner, v. tr. (1) xtisammenstellen, ver- 
einigm. — Syn. assembler, rapprocher, asso- 
cier, mêler, etc. — Rég. ~ qc. [des lettres, des 
mots, des idées; les incidents {Zwischmfall), 
les péripéties d'un drame]. — (2) flg. erwcUjen, 
herechnen. — Adv. savamment, ingénieusement, 
prudemment, sagement. — Rég. ~ un plan, 
des opérations militaires, un coup {Zug) au jeu 
d'échecs {Schachspiel). — Dér. combinaison. 

comble, s. m. (1) Dachstuhl, Oiebel {meist. 
plur.). — Syn. grenier (Boden, Speicher); toit 
(Dack). — Vb. loger sous les ~s; (feu) prendre 
dans les ~s. — Loc. de fond en ^ = ganx 
und gar [détruire une maison [ravager une 
ville, fouiller (durchsuchen) une maison, être 
ruiné, etc.] de fond en ^]. — (2) fig. Gipfel, 
Scheitelpunkt. — o.d. le ~ de la perfection, 
du bonheur; de la misère, de l'infortune; de 
l'effronterie (Frechheit), etc. — Vb. être au ^ 
de ses désirs (de ses vœux, de la joie, du bon- 
heur, etc.) = am hochsten Punkte angelangt 
sein; arriver, parvenir au ^ des honneurs (de 
la grandeur, de la gloire, etc.) = die hochste 
Siufe ersteigen; mettre le ^ à ses crimes (à 
son ingratitude, aux maux de qn) = dos Mafi 
voll maehen; (mécontentement, désespoir, etc.) 
monter, venir à son ~ ; être à son -,, au ^. — 
Loc. c'est un -.1 c'est le <^1 = dos ist dos 
Hochste! pour ^ de malheur {pu d'infortune) 
= um dos Ungliick voll xu maehen. 

combler, v. tr. (1) [selten] iiherfiillen, an- 
fiillen. — Syn. remplir. — Rég. ~ une mesure 
(de blé); (spectateurs) ^ une salle. — Loc. ~ 
la mesure = das Mafi {der Siinden) voll 7nachen. 

— (2) fig. iiberfullen, iiberschûtten. — Rég. ~ 
qn de qc. (^ qn de bienfaits, de présents, 
d'honneurs, de gloire, de joie). — o.d. vous 
me -,ez (de joie)I = Sie maehen mich iiber- 
glUcklich; je suis ^é de vous voir (es freut 
mich wnendlich . . .). — (S) atisfiillen, iiber- 
sehutten. — Rég. ~ im vide, un fossé, un ruis- 
seau, un puits; ^ une lacune; ~ im déficit 
{einen Fehlbetra^ decken), ^ une vacance d'em- 
ploi {eitie freigewordene Stelle). — o.d. ^ les 
vœux, les désirs, les souhaits de qn (erfullen). 

comédie, s. f. Lustspiel {v. i)ièce de théâtre). 

— Epith. amusante, divertissante, instructive, 
morale, profonde; bonne, bien écrite, bien me- 
née {mit stra/fer Handlung), bien jouée : mau- 
vaise, mal écrite, mal jouée; nouvelle. — ~ en 
vers, en prose ; ^ en trois actes ; la haute ~ ; ~ séri- 
euse; -, de caractère, de genre, d'intrigue, de 
mœurs; ~ bourgeoise, pastorale, héroïque, lar- 
moyante {Riihrstiick) , bouffonne; ^ de salon 
(L. fiir ein Liehhahertheater) ; ^ à tiroirs {Schvb- 
ladenstiick); ^-vaudeville {cm ^ à couplets) [L. 
mit Oesa7igseinlagm\\ la C~ Française = le 
Théâtre -Français {Thcater in Pari^). — Va. 
amuser, divertir; plaire au public, etc. — Vb. 
écrire (jouer, etc.) une ^. — o.d. jouer la ^ 
{Theater spielen; fig. sich vm'steUen); c'est un 
(vrai) personnage de ^, ce n'est qu'un per- 
sonnage de ^; c'est le secret de la ^ {mieux: 
de Polichinelle) = das weijSJajedes Kind schon; 
quelle ^I = Heuchelei! c'était une pure {ou 



vraie) ^ = es war einfach lâcher liehf — Dér. 
comédien. 

comédien, s. m. Komodiant, v. jetxt acteur. 

— o.d. une troupe de ~s ambulants. — Loc. 
c'est un ^I quel ~1 être un bon ^I c'est un 
grand .^I {Heuehler, Intrigant). 

comète, s. f . Komet. — o. d. le noyau {Kern\ 
la chevelure ou la queue {Schweif) d'une ^. 

— Va. faire son apparition, apparaître dans 
le ciel; disparaître; revenir périodiquement. — 
Vb. prédire la venue d'une [~; observer, dé- 
couvrir une (nouvelle) ^. 

comique, s. m. (1) das Komische, die Ko- 
mik. — Syn. le plaisant {das^ Spa^hafte) ; le 
ridicule (das LàcherlicJie). — Épith. le haut ^ 
{hbhere K.)\ le bas ^ {niedere K); le ~ lar- 
moyant {rUhrselige K); un ^ parfait, achevé; 
le ^ d'une situation, d'une histoire, etc. — 
Va. faire éclater qn de rire. — Vb. enlever, 
ôter son ^ à qc; (scène) être d'un ~ achevé; 
être d'im tel ^, que ... — o.d. c'est du der- 
nier ^ ! le plus ~ (de l'histoire), c'est que . . . 

— (2) ein Komiker, v. acteur. — Syn. bouffon 
{Possenrei^er). — Épith. très drôle, impayable. 

— Va. faire rire qn aux larmes; exagérer, 
charger {ilbertreiben, karikieren). — Loc. fig. 
c'est le ~ de la troupe. 

commandant, s. m. Major, Bataillo7is- 
kommandeur, v. officier. — o. d. un ^ de place ; 
le ^ en chef {Oberbefehlshaber); le ^ d'un poste; 
le ^ du bord. 

commande, s. f. Bestellung, Auftrag. — 
Épith. bonne, importante, grande, forte, con- 
sidérable; ime ^ de bois, de vin, etc. — o. d. 
livre de -~s {Kommissionsbuch). — Va. arriver 
en bon état. — Vb. faire ime ^ (de sucre); 
exécuter, livrer une ~ ; recevoir une ~. — o. d. 
passer à qn _ de qc. {bei jmd. etw. bestellen). 

— travailler (faire qc, exécuter qc, livrer qc) 
sur ^ {auf B.) ; de ~ = bestellt (table de ~, 
meuble de ^, etc.); fig. de ~ = erheuchelt, 
befohlen (pleurs de ^, joie de -,, maladie 
de ^). 

commandement, s. m. (1) Befehl (6e- 
sonders beim Militdr). v. ordre. — ,Syn. ordre 
{im allg.); injonction {Oehei^). — Épith. ~ mi- 
litaire. — Va. retentir. — Vb. exécuter un ^ ; 
obéir à un ^, au -.. — (2) Kommando, Herr- 
schaft. — Syn. v. domination. — Épith. ~ su- 
prême, ^ en chef { Oberbefehl). — o. d. le bâton 
de ^ {Kommatidostab). — Vb. avoir, exercer 
le ^ (des troupes ou sur les troupes, d'une 
province) [da^ K. fiihren] ; donner, confier, re- 
mettre à qn le ^ d'une armée; aspirer, arriver 
au ^ ; accepter, refuser le ^ ; prendre le ~ ; se 
réserver le ^ d'un corps d'armée ; être sous le 
^ {ou sous les ordres) de qn. — o. d. avoir le 
-, dur (sévère, rude, impérieux, doux, etc.) {in 
rauhem Tone befehlen] ; prendre un ton {ou le 
ton) de ^; dire qc. d'im {ou sur un) ton de 
~. — (3) Qebot, in der Kirchensprache. — Épith. 
les (dix) ~s de Dieu, les ^s de l'Église. — Vb. 
observer, ne pas observer les ^s; violer, trans- 
gresser, enfreindre {iihertreten) un ^; pécher 
contre un ^. 



[^ 



commander 



126 



commerçant 



commander, I. v. tr. (1) befehlen, gebiet&n. 

— Syn. ordonner; enjoindre; prescrire; inti- 
mer, sommer. — Adv. impérieusement, etc. {v. 
mieux ordonner). — Rég. -. à qn de -f inf. 
{ou que -\- ind.) = mieux ordonner. — o. d. 
faire ce que qn {ou la loi, l'honneur, le devoir, 
la morale, etc.) •e. — ~ le respect, l'admira- 
tion, l'estime {hervon-ufen). — (2) bestellen. — 
Rég. ~ qc. à {ou chez) qn (du vin, du bois, 
un dîner, une voiture, etc.). — (8) befehîigen, 
kommandieren. — Syn. être la tête de; avoir 
sous ses ordres; avoir le commandement de. 

— Adv. ~ en chef, en premier, en second, par 
intérim. — Rég. ~ qc (armée, régiment, com- 
pagnie, etc.; l'aile droite, le centre, l'avant- 
ganie, etc.; escadre, navire; expédition, etc.). 

— (4) fig. {dureh die Hohe) behetTSchen; iiber- 
ragen. — Syn. dominer. — Rég. (fort) ^ une 
ville, une plaine, une vallée, etc. — H. v. intr. 
[avoir] (5) gebieten, befdûen, herrschen. — Syn. 
régir, gouverner. — Adv. en maître, en roi, en 
chef; sur terre, sur mer; dans un pays, dans 
une ville, dans ime maison, etc. — Rég. ~ à 
qn (à un peuple, à ses enfants, à ses domes- 
tiques, etc.). — o.d. ^ à ses passions, à ses 
désirs, à soi-même {xiigeln, beherrschen) ; aimer 
à ~ ; savoir ^ ; être capable, incapable de ^ ; 
se laisser ~ par qn. — m. v. r. se ~, sieh be- 
fehleîi lassen. — o.d. cela (ce sentiment, la 
sympathie, etc.) ne se ~e pas. — Dér. com- 
mande; commandement; commandant; com- 
mandeur ; coïnnïajïàite{Kommanditgesellschaft) ; 
recommander {empfehlen); décommander {ab- 
besteUen) ; contremander ( Oegenbcfehl geben). 

commençant, s. m. Anfdnger. — o. d. livre 
pour les -~s. — Vb. (n')être (encore qu')un ^; 
être destiné aux ^s; être pour les ~s. 

commencement, s. m. Anfang, Beginn 
{v. auch début). — Syn. début {erster Anfang); 
ouverture {Er'ôffnung); entrée {Mntritt, An- 
bruch). — Ctr. fin. — Épith. bon, heureux: 
mauvais; facile: difficile. — le ^ d'un règne, 
de l'année, d'une saison; d'un livre, d'une 
phrase; d'un repas; un ^ d'incendie {Ausbrueh 
einer Feuersbrunst). — Vb. être le ~ de qc. ; en 
être au ~ ; demeurer au ^ de la rue (Syn. entrée; 
Ctr. bout). — 0. d. au ^, dans le(s) ^(s) = im An- 
fange; dès le -,, depuis le ^ = gleich anfangs; 
(lire qc.) du ^ à la fin aw depuis le ~ jusqu'à 
la fin, — Prv. Il faut commencer par le ~I 

— F. il faut un {ou il y a) ~ à tout = kein 
Meister ist vont Rimmel gefallen. — ce qu'il 
y a de plus difficile c'est le -. {ou les ^s sont 
toujours difficiles) = Aller Anfang ist schwer. 

comnaencer, L v. tr. anfangen, beginnen. 
Syn. débuter, se mettre à, entreprendre. — Ctr. 
finir. — Adv. bien : mal ; tôt, de bonne heure : tard ; 
au printemps, en été, etc. ; le matin, le soir, à midi, 
etc. ; ^ (son discours) ex abrupto {ohie Mngang). 

— Rég. ~ qc. [ouvrage, maison, devoir, tableau, 
discours; journée, année; (mot) ~ une phrase, 
etc.J. — o.d. ^ un élève {einem Schiller den 
ersten Unterricht erteilen). — n. v. intr. an- 
fangen. — Syn. débuter. — Ctr. finir. — Adv. 
(année) ^ au {ou le) premier janvier; (semaine) 



^ le (ou au) dimanche. — Rég. -. à -]- inf. 
(à lire, à parler, à comprendre, à fleurir, etc.) ; 
^ de -j- mf. (de dîner, de jouer, de parler, 
de régner, etc.) ; ^ par qc, par -{- inf. = etw. 
xuerst, dann etw. anderes tun. [~ par un bout, 
par le commencement; ^ par rire (et finir par 
pleurer); ^ez par vous reposer = vor allem 
ruken Sie sich aus.] — o. d. il ~e à pleuvoir, 
à faire nuit, etc. — Loc. ne pas savoir par quel 
bout ~. — Prv. A moitié fait qui ^ebienl = 
Frisch gewagt ist halb gewonnen. v. au^h com- 
mencement. — Dér. commençant; commence- 
ment; recommencer. 

commentaire, s. m. (1) Kommentar, er- 
kldrende Bemerkungen, v. explication. — Epith. 
long, très étendu, clair, savant, littéraire, juri- 
dique {Juristisch); ~ en latin; ~ sur qc, sur qn ; 
les ^8 de César. — Vb. faire un ~, des ~s. — (2) bos- 
hafte Auslegung, Klatsckerei {meist. plur. I) — 
Vb. (les ^s) aller leur train. — Vb. donner lieu 
à des ~s, à bien des ~s ; se passer de ~s {Kl. 
iibergehen) ; ajouter à qc. mille ^s plus ou moins 
flatteurs. — o.d. il j a eu bien des ~s à ce 
sujet 1 cela n'a pas besoin de - {ou cela se passe 
de -~s ; ou sans ^ I) = ein jeder kann sich da- 
bei sein Bestes denken. — pas de ^! {kein 
Wort weiterf). 

commenter, I. v. tr. auslegen, durch An- 
merkungen erldutern. — Syn. v. expliquer. — 
Rég. ~ qn (un auteur. Corneille, etc.); -, qc. 
(un livre, la Bible, etc.). — II. v. intr. bos- 
hafte Bemerkungen maAien. — Syn. gloser. — . 
Adv. beaucoup. — o. d. il n'y a point à ^ là- 
dessus! = darOher ist nichts xu sagen. — 
Dér. commentateur. 

commerçant, s. m. Qeschdftsmann. — 
Syn. négociant {Oro^hdndler); marchand {Kauf- 
mann)\ débitant {Krdmer). — Épith. riche, bon, 
gros, grand, solvable {xahlungsfdhig), avanta- 
geusement connu: petit, insolvable {xahlungs- 
unfdhig), ruiné; ^ en gros, en détail. — o.d. 
le(s) bureau(x), le(s) magasin(s) d'un _. — 
Va. faire le gros, l'exportation; ne pouvoir 
suffire aux commandes {Bestellung); expédier, 
livrer des marchandises; faire des affaires, 
beaucoup d'affaires, de bonnes affaires, ne pas 
faire d'affaires, faire de mauvaises affaires, etc. 
[v. affaire (7)] ; faire fortune, s'enrichir ; avoir 
une grande clientèle {Kundschaft) ; spéculer; 
jouer à la bourse {a?i der Borse spekulieren) ; 
être dans la gêne {Geldverlegenheit), être à court 
d'argent {nicht bei Kasse sein), être (déclaré) 
en faillite {im Konkurs), faire faillite ou faire 
banqueroute, déposer son bilan {sich filr xah- 
lungsunfdhig erkldren), ne pouvoir faire face 
à ses engagements {seineti Verpflichtungen nicht 
nachkommen konnen), suspendre ses payements 
{seine Zahlungen einstellen), se ruiner, être 
ruiné, laisser un déficit considérable; se retirer 
des affaires ou du commerce, fermer boutique, 
vendre son fonds {GescMft); acheter, louer 
un fonds ; ouvrir boutique ; ouvrir un magasin ; 
s'installer, s'établir (dans la rue Pasteur); faire 
crédit à qn; vendre à crédit (auf Borg), au 
comptant {gegen Bargeld); endosser une lettre 



m 



commerce 



127 



commodité 



de change {einm Wechsel girieren, mit einem 
Wechsel bexahlen); faire Tinventaire (das In- 
vmtar aufnehmm) ; avoir dix mille francs d'actif, 
de passif ; faire ses comptes {Abreehnung Jmlten) ; 
passer qc. aux profits et pertes [aufs Oewinn- 
( Verlust-) Konto schreibm] ; réaliser de gros bé- 
néfices (einen grofien Oewinn erxielen); aug- 
menter, diminuer le prix; acquitter une facture 
(eine Reehnung unterschreiben) , etc. (2?. mar- 
chand und comptable). — Vb. être, se faire ^ ; 
aller, acheter qc. chez un ^; devoir une fac- 
ture {Reehnung) chez un ~; être bon ^. 

commerce, s. m. (1) Handel, Oesehdft [v. 
affaire (7)]. — Syn. négoce; trafic; affaires. — 
Épith. bon, avantageux, florissant, lucratif {ein- 
irdglieh) : faible, mauvais ; le grand, le petit ~ ; 
~ de {ou en) gros, de {ou en) détail; ^ exté- 
rieur {mit dem Ausland) : intérieur; ~ des vins, 
ties blés, des cuirs, etc. — o. d. les différentes 
branches du ~; maison de ~, fonds de ^ {Qe- 
scMft); tribunal de ~ {H.-Gericht); livres de 
~; txaité de ~ {K-Vertrag); ministre du ^. — 
Va. bien {ou mal) aller; prospérer, fleurir, se 
développer, s'étendre: languir {damiederli^en), 
dépérir {xugrundegehen) , péricliter {gefdhrdet 
sein). — Vb. être, entrer, se mettre dans le ~ ; 
se destiner au ^; faire le ~ des blés avec la 
Kussie; faire aller le ~ {den H. fordem); fa- 
voriser, faciliter, encourager, développer, étendre 
le ~; quitter le ^, se retirer du ^. — {^) fig- 
TJmgang mitMensehen. — Épith. agréable, facile, 
sûr. — Vb. être d'un ~ agréable. — Dér. com- 
merçant; commercer; commercial. 

commettre, v. tr. (1) begehen, sieh xu- 
schulden kommen lassen. — Syn. F. faire. — 
Adv. à bon escient {mit gutem Vorbedacht), 
sciemment {absichtlich) , exprès {mit Willen): 
sans le vouloir, involontairement. — Rég. ~ une 
faute, un crime, un vol {Diebstahl), un péché 
{Simde), une impolitesse, une indiscrétion ( Ver- 
trattensbruch), une maladresse, une imprudence, 
etc. — (2) %u etw. bestellen. — Syn. préposer. 

— Rég. >^ qn à qc. (à un emploi, à l'exercice 
d'une fonction, à la garde de qc). — (3) etw. 
auftragen, anvertrauen. — Syn. confier. — Rég. 
^ qc. à qn (^ à qn le soin de qc, de -f- inf.). 

— Dér. commis; commissaire; commission. 
commis, s._^m. Kom.mis, Handlu/ngsgehilfe, 

V. employé. — Épith. bon, intelligent, laborieux, 
actif; aimable, affable, poli: paresseux, mal- 
adroit; un premier ^; - de magasin, de bu- 
reau; ~ expéditionnaire; ^-voyageur {v. ce mot). 

— Va. servir les clients; demander à qn ce 
qu'il désire. — Vb. être ^ chez qn; entrer comme 
^ chez qn; prendre un >•; renvoyer, chasser 
un ^. 

commisération, s. f. Mitleid {v. pitié). — 
0. d. exciter une grande ^, la ^ publique. 

commifssaire, s. m. (1) Kommissdr, Be- 
volUndehtigter {v. juge). — o.d. ^ du gouverne- 
ment; ^-priseur {Taxator, Auktionator). — Va. 
juger, examiner, décider qc; être chargé de 
-f inf.; faire son rapport, etc. — Vb. élire, 
nommer des ^s; envoyer des ~s. — (2) Polixei- 
kommissàr {auch: commissaire de pohce). — 



Épith. sévère, impartial, juste. — le -. d'un 
quartier, d'un arrondissement. — 0. d. l'écharpe 
{Sehdrpe), le bureau d'un ^ ; (le commissariat 
de police, v. auch poUce 1). — Va. perquisition- 
ner, faire une perquisition ( Untef-su^hung) ; ap- 
poser les scellés {gerichtlieh versiegeln); pro- 
céder aux constatations {Feststellung) légales; 
verbaliser {protokollieren); arrêter qn au nom 
de la loi; interroger {verhoren) qn; presser 
qn de questions {mitFragen in die Enge treiben). 

— Vb. être nommé, être ^ ; se plaindre au ^ ; 
porter plainte (contre qn) devant le ~ ; amener 
qn devant le ~, conduire qn chez le ~. — 
(3) Festordner. — les -~s d'une fête, d'un bal. 

— o.d. les insignes {Abxeichen) de ^. — Va. 
faire les honneurs {die Odste empfangen) ; porter 
des insignes (au bras, à la boutonnière, sur 
l'épaule, etc.). — Vb. nommer des ~s. — Dér. 
commissariat {Polixeibureau). 

commission, s. f. (1) Auftrag, Bestellung. 

— Épith. agréable, facile, joyeuse : triste, pénible, 
délicate, difficile. — Va. donner une ~ àqn; 
charger qn d'une ^ ; faire, exécuter, remplir une 
^ ; s'acquitter de sa ~ ; envoyer qn en -~ ; aller, être 
en ^ ; faire des ^s ; avoir beaucoup de ~s à faire. 

— 0. d. faire la ^ {Kommissionsgeschafte treibefi) ; 
avoir deux pour cent de ^ ; toucher sa ~ {Provi- 
sion). — (2) Ausschufi {v. juge). — o.d. les 
membres, le président, le rapporteur {Beriehter- 
statter) d'une ~. — Va. être chargée de qc; se 
réunir {xusammentreten) ; examiner qc, discuter, 
déhbérer; faire son rapport. — Vb. faire partie 
d'une ^; élire, nommer une ~. — Dér. com- 
missionner {beauftragen); commissionnaire. 

commissionnaire, s. m. Dienstmann. — 
0. d. la plaque {Schild), le numéro d'un ^. — 
Va. être au coin d'une rue; porter des bagages, 
une lettre, un paquet; être très chargé; faire 
une commission; s'acquitter de sa mission avec 
intelligence. — Vb. chercher, envoyer chercher, 
faire venir un ^', prendre un ^; envoyer un 
^ chez qn; charger un ^ de qc; confier qc 
à un ^ ; faire porter sa valise par un ^ ; faire 
enregistrer ses bagages par un ^ ; payer un -. ; 
être, se mettre, se faire, s'établir ^. 

commis-Toyageur, s. m. Handlungsrei- 
sender {v. commis). — o.d. ^ en vins , en 
soieries {in Seidenwareri), etc. — Va. voyager 
pour {ou pour le compte d')une maison; re- 
présenter une maison ; montrer ses échantillons 
{Proben)', faire l'article {seine Ware loben); 
faire la place {einen Ort Oeschdfte halber be- 
suchen); faire {besuchen) tous les commerçants 
d'une ville; placer des marchandises {Waren 
absetxen); avoir beaucoup de commandes. — 
Vb. se faire, se mettre, être ~. 

commode, s. f. Kommode, v. armoire. — 
Vb. mettre, placer qc. sur une ~. 

commodité, s. f. Bequemlichkeit, Qemàch- 
lichlceit. — Épitli. grande. — Vb. chercher, re- 
chercher la ^ en toutes choses; (objet) être 
d'une grande ^ {ungeheuer bequem sein) ; offrir 
toutes sortes de ^s. — o.d. pour plus de ~ 
{der grofieren B. wege^i), il . . . — avoir ses ^s, 
ne pas avoir toutes ses ~s (= v. mieux aise). 



eommotion 



128 



compagrnie 



commoUon, s. f. Erschiitterung. — Syn. 
secousse. — Épith. violente, grande, terrible; 
^ politique; ~ électrique; ~ cérébrale [ou au 
cerveau] {Qehim-E.). — Va. se produire. — 
Vb. produire, causer une ~; recevoir une ^; 
ressentir une - morale, 

commuer, v. tr. (par) vejivandeln; nurin: 
^ la peine d'un condamné; ~ la peine de mort 
en celle des travaux forcéa. — Dér. commu- 
able (timwamlclbar)\ commutation. 

communauté, s. f. (1) Qemeinschaft, Oe- 
nwinsamkeit. — o.d. ~ de sentiments, d'inté- 
rêts, de biens, etc. — Vb. il y a .• (d'intérêts 
entre eux); vivre en ~ de biens. — (2) Ver- 
bindtmg vmi Personen, Korporation (meist. 
religi'ôs). — Syn. conmiune = Oemeinde {v. 
auch société). — ÉpIth. ~ religieuse; ~ de 
religieux, de religieuses. — o.d. les règles 
{Satxungm) d'une ~. — Vb. établir une ~; 
entrer dans une ~; être, faire partie d'une ~; 
vivre dans une ^. — o.d. vivre en ^; faire 
qc. dans l'intérêt de la ~. 

commune, s. f. Gemeinde (politisch/) [v. 
ville]. — Syn. paroisse (Kirchspiel). — Épith. 
grande: petite; une ~ de 800 habitants [ou feux 
(Feuerstdtte) ou âmes]; la ~ de „Jarville". — 
0. d. les biens de la ^ (= communaux); les habi- 
tants, le maire, l'adjoint {Adjunkt, Stellvertreter), 
le garde-champêtre {Feldjàger), le conseil muni- 
cipal {Qemeinderat), la mairie d'une ~. — Va. 
compter, avoir 800 habitants; dépendre du 
canton de ***; supporter les frais de qc. — 
Vb. faire partie d'une ~ ; habiter une ~ ; (bois) 
appartenir à une -. — o. d. faire qc. aux frais 
de la ^. 

communication, s. f. (1) Mitteilung. — 
Syn. confidence ; nouvelle. — ÉpIth. importante, 
sérieuse; ~ du plus grand intérêt, de la der- 
nière importance {von der hochsten Wichtigkeit). 

— Vb. avoir une ^ à faire à qn; faire une ~ 
à qn; recevoir une ~ importante; échanger des 
^s. — 0. d. demander à qn ,- de qc; prendre 
^ de qc. (Mnsicht nehmen); avoir ^ de qc; 
recevoir, obtenir ~ de qc — (2) V&tMndung. 

— Épith. facile, directe: difficile, dangereuse; 
^ avec qn, avec qc. — o. d. chemin de grande 
^, les voies de --, les lignes de ^; escalier, 
porte de --. — Va. être interrompue, suspen- 
due: rétablie, etc. — Vb. défendre, interchre 
la ^ ; interrompre la ~, toute ~ ; rétablir la ^ ; 
intercepter {absehnetdm) les ^s; menacer, cou- 
per: assurer, rétablir les ^s d'une armée; ouvrir 
une ^ entre deux villes ; mettre deux personnes, 
deux choses en ^. — o.d. entrer, être en ^ 
(Syn. mieux relation) avec qn; n'avoir aucune 
^ avec qn; rompre, cesser toute ^ avec qn. — 
Loc. {beim Telephon) demander la ~ avec qn; 
donnez-moi la ^ avec . . . {verbinden Sie mich 
mit . . .). 

co mm u ni er, v.intr. xumAbmdmahl gehen. 

— Syn. s'approcher de la samte table {ou de 
l'autel). — Adv. saintement, dignement; sous 
les deux espèces {in beiderlei Qestalt); (tous) 
le(s) dimanche(s) ; à Pâques (= faire ses Pâques) ; 
• avant de se battre {vor der Schlacht), avant 



de mourir. — Dér. communiant {Kommuni- 
kant). 

communion, s. f. (1) OeTneinschaft, Ûber- 
einstimmung. — o. d. la ^ des fidèles {der 
Oldubigcn) ; la ~ des saints. — Vb. vivre en ^ 
d'idées avec qn. — (2) Âbendmahl, Kommunion. 

— Épith. bonne, sainte, digne: indigne, mauvaise, 
sacrilège ; ^ pascale {osterlick). — o. d. l'hostie 
ou le pain ae vie; le calice ou le (saint) ci- 
boire (= Kelch). — Vb. se préparer à la ~; 
donner: recevoir la (sainte) -~; faire une bonne 
~; être reçu, admis à la -,; faire sa première 
~, sa seconde ^. 

communiquer, I. v. tr. (1) mitteilen, feil- 
kaftig machen. — Syn. transmettre. — Rég. 
~ qc. à qn (maladie; sa gaieté, sa joie, son 
ardeur, son courage: sa tristesse, sa douleur, 
sa science, son savoir). — (2) mitteilen, in 
Kenntnis setzen. — Syn. faire part de, faire 
connaître, faire savoir, informer de; porter à 
la connaissance; cf. annoncer. — Rég. ~ qc 
à qn (ses intentions, son plan; un secret). — 
n. V. intr. (3) in Verbindung ste/ien, umgeken, 
verkehren. — Syn. être en relation {nur von 
Personen). — Adv. au dehors {naeh aufien km) ; 
librement; facilement: difficilement. — Rég. ~ 
avec qn [avec l'accusé, avec les ennemis ; avec 
le dehors {mit der Aufienwdt)]. — Loc. défense 
de ^ (avec son voisin) [es ist nichi erlaubt, 
mit seinem {Bank-) Nachbar vu verkehren!] 

— (4) in Verbindung stehen, anstofien {nur 
von Sachen). — Syn. être en communication. 

— Adv. par un corridor, par les escaliers, etc. ; 
par un canal. — Rég. ~ avec {au^k à) qc. 
[(canal) ^ avec {ou à) la rivière; (porte) ~ avec 
le {ou au) jardin]. — HE. v. r. se --, (5) sich 
gegenseitig etw. mitteilen [v. L (2)]. — (6) sich 
verbreiien, ansteekend sein. — Syn. se propager. 

— [nur von Sachen.] — Adv. facilement, rapide- 
ment, en un clin d'œil, subitement. — Rég. 
se ~ à qc. [(feu) se ^ aux rideaux]. — Dér. 
communication; communicatif. 

compagne, s.f. (1) Begleiterin, Oefdhrtin 
{auch fig.), v. compagnon. — (2) Lebensge- 
fahrtin, Oattin. — Syn. épouse, femme. — 
Épith. aimée, chère, chérie, fidèle, dévouée. — 
Vb. se choisir une ~ ; perdre sa ^. — Dér. com- 
pagnon, compagnie, accompagner. 

compagnie, s.f. {\) Versammlmig, Oe- 
sellschaft {v. société). — Épith. grande, nom- 
breuse; bonne, distinguée: mauvaise, dange- 
reuse; joyeuse, agréable: triste, maussade 
{langwedlig, mi^vergniigt). — o. d. la bonne ~ 
{die vornehme Welt); dame ou demoiselle de ~ 
{Oesellschafterin). — Vb. aimer la ^ ; jouir de la 
^ de qn; fréquenter les mauvaises ~s. — o. d. être 
(se trouver, trouver qn, vivre, etc.) en bonne 
{ou mauvaise) ^ ; être en ~ (m O., nicht allein 
sein) ; être (se trouver, venir, sortir, rencontrer 
qn, etc.) en ^ de qn ; venir de ~ {xusammen) ; 
tenir ^ à qn (6^. leisten); fausser ^ à qn {sich 
wegschleichen) ; être de bonne {ou de mauvaise) 
^ {liebenswurdig sein). — Prv. Il n'y a si bonne 
~ qu'il ne faille quitter. — Il vaut mieux 
être seul qu'en mauvaise ~I On ne peut que 



compagnon 



129 



compatriote 



^ 



gagner en bonne ~. - (2) gelehrte oderreli- 
giose Qesellsdiaft. — Syn. société. — Epith. 
illustre, savante; auguste (erlaucht), puissante; 
la -. (mieux société) de Jésus {Jesuitenorden). 

— o.d. les membres d'une ~. — v. société. 

— (3) Handelsgesellschaft. — Syn. (mieux) société. 

— Épith. riche, brillante, prospère (bliihend) ; 
« d'assurances [auch société] (Versieherungs- 
0.); la ^ des Indes; les différentes ^8 de 
chemin de fer. — o.d. les actionnaires, l'ad- 
ministration, le directeiu* d'une ~. — Va. se 
monter (sich auftu?i), se fonder, s'établir; ex- 
ploiter une mine; prospérer (blUhen): péricliter 
(in Oefahr sein), etc. {v. auch commerçant); 
convoquer ses actionnaires; lancer de nouvelles 
actions, etc. — Vb. fonder, former une ~; entrer 
dans une ^. — o. d. la maison *** et Cie. — 
(4) heim Militdr : Kovipagnie {v. armée). — 
Épith. forte: faible; ~ d'infanterie, de chasseurs 
à pied, etc.; la première (la deuxième, etc.) 
^ d'un bataillon. — Vb. (soldat) être à (ou de) 
la 2e ^; dédoubler une -- {aus einer K. xwei 
bilden); changer de ^; (capitaine) commander 
une ^. — (5) 0. d. une ^ ( Volk) de perdrix, de 
perdreaux (= une bande). 

compagnon, s. m. Oefdhrte, Kamerad, cf. 
camarade. — Épith. bon, noble, dévoué, fidèle, 
etc.; ^ d'étude, d'école, de voyage, de gloire; 
de table, de jeux, de plaisirs, de débauche 
(Zech-K); ~s d'armes {WaffenbrUder). — Vb. 
avoir des .-s; avoir qn pour {ou comme) -,; 
être un agréable ~, un hardi ^, un dangereux 
^, etc. — Loc. traiter qn de pair à ^ {wie 
seinesgleicJien); F, travailler à dépêche -, 
(flUchtig hinarheiten). — Prv. Qui a ~, a maître 
{Aus einem Oefdhrten kann leicht ein Gebieter 
werden). — Dér. accompagner, accompagnement. 

comparaison. Vergleich{ung). — Syn. pa- 
rallèle (m.), rapprochement. — Épith. heureuse, 
frappante (treffend), belle, brillante, ingénieuse 
(geistreich) , élégante, riche, juste, flatteuse, 
hardie, risquée: malheureuse, fausse, forcée, 
amenée de trop loin {xu weit hergeholt), ridi- 
cule, bien plate, fade; injurieuse (beleidigend). 

— o.d. wn. degré de -,. — Va. (les points de 
J) manquer; (la J) ne pas être à l'avantage 
de qn ; tourner au détriment de qn (nachteilig 
ausfallen). — Vb. faire une ^, faire la ^ entre 
(ou de) deux personnes (ou deux choses); faire 
la ^ de qn (ou qc.) avec qn (ou qc); établir 
une ~ entre deux personnes (ou choses) ; faire 
entrer qn (ou qc.) en ^ avec qn (ou qc); (ne 
pouvoir) entrer en ^ avec qn (ou qc.) ; ne pou- 
voir soutenir (ou supporter ou souffrir) la ^ 
avec qn (ou qc); se prêter (sich eignen) à la 
~. — Loc. en ^ de . . . (im Vergleich xti) [Syn. 
auprès de, à côté de, comparativement à] ; par 
^ (vergleichsweise); sans .- = a) ohm Vergleich, 
ohie Frage, b) ohne eitien Vergleich machen xu 
wollen; il n'y a pas de ~! (= es istnichtxu 
vergleichen). — Prv. ^ n'est pas raison (Bei- 
spiele beweisen nichts). 

comparaître, v. intr. [avoir] (vor Oericht) 
erscheinen. — Syn. se présenter. — Adv. en 
personne, personnellement, par avoué (sich durch 

Petit dictionnaire de style. 



einen Anwalt vertreten lassen); ^ en justice, 
devant un tribunal, devant un juge, devant 
un notaire, devant (Je tribunal de) Dieu, etc. 

— 0. d. être assigné, être appelé (geladen) à 
^ devant le juge de paix; être sommé (auf- 
gefordert) de ~. 

comparer, v. tr. (1) priifend vergleichen. 

— Syn. mettre en parallèle; faire le parallèle 
entre ... et ...; opposer à; confronter. — 
Adv. longuement. — Rég. ~ qn (ou qc.) et qn 
(ou qc), ^ deux (ou plusieurs) personnes (ou 
choses); ^ qn (ou qc) avec (au^h à) qn (ou 
qc.) [^ la copie avec l'original]. — (2) gleich- 
stellen; (besonders fig.) vergleichen. — Syn. as- 
similer; mettre sur le même rang. — Adv. in- 
génieusement, non sans raison, avec raison, 
avec justesse, avec bonheur. — Rég. ~ ip (ou 
qc) à qn (ou qc) [^ la vie à un cours d'eau]. 

— Dér. comparaison, comparable, incomparable, 
comparatif. 

compartiment, s. m. Wagenabteil. — 
Épith. plein, bondé de monde (vollgepfropft) : 
vide; réservé; chauffé; large: étroit; -. de pre- 
mière, de deuxième (classe); ^ pour fumeurs 
(Inschrift: Fumeurs I); ^ pour dames (seules) 
[Inschrift: Dames (seules)]. — o.d. [la ban- 
quette, la portière, le filet (Netx), les rideaux, 
le fauteuil, la bouillotte (Heixr'ôhre), le signal 
d'alarme (Notbremse), v. auch wagon] ; une boîte 
(Kdstchen), un tiroir à .^s (mit Fdchem). — 
Va. se remplir, être complet: se vider. — Vb. 
monter, entrer dans un ~ ; choisir un coin dans 
un ^; changer de ~; s'installer confortable- 
ment dans un ^. 

compas, s.^m. Zirkel [merke: Kompafi = 
boussole I]. — Épith. ~ de précision; ^ à pointes 
d'acier (mit Stahlspitxen) ; ^ à pointe(s) sèche(s) 
(mit festen Spitxen) ; ^ à pointes changeantes, 
à pointes de rechange (mit Mnsatxstiicken) ; ^ 
à branches recourbées (auch à l'allemande) = 
mit atiswdrts gekriimmten Schenkeln; ~ à ba- 
lustre (Kniexirkel). — o. d. une boîte de -. 
(Rei^xeu^); les branches ou jambes, les pointes, 
la vis (Schraube) d'un ^ (un tire-ligne = Reifi- 
feder). — Vb. ouvrir : fermer un ^ ; tourner un 
~ ; se servir d'un ^ ; manier (handhaben) le - ; 
mesurer qc. au ~ ; tracer (ou faire) une figure 
avec le ~; tracer (ou décrire) un cercle avec 
le ^ ; fausser (verbiegen) un ^. — Loc. F. avoir 
le ~ dans l'œil = richtiges Augenmafi haben. 

— Dér. compasser (abxirkeln). 
compassion, s. f. Mitleid, v. pitié. — o. d. 

un sentiment de .-,. — Vb. être digne de >•; 
inspirer de la ^ à qn; être ému (ou touché) 
de ^. 

compatir, v. intr. (1) Mitleid, MitgefUhl 
empfinden. — Syn. prendre part. — Adv. sin- 
cèrement, de tout cœur. — Rég. ~ à qc. [à la 
douleur (au malheur, etc.) de qn]. — (2) Qe- 
duldj Mitleid haben. — Syn. avoir de l'indul- 
gence pour. — Rég. ~ à qc. (^ à la faiblesse 
humaine, etc.). — Dér. compatissant (mit- 
leidig) ; compatible (vertrdglich), incompatible. 

compatriote, s. m. (ou f.) Landsmann 
(-mdnnin). — Syn. F. pays(e); concitoyen 

9 



eompensation 



130 



complimenter 



(Mitburger). — Ctr. étranger. — Vb. être le ~ de 
qn ; aimer, secourir ses ~8 ; venir en aide à ses 
^8] rencontrer un ^; faire la connaissance 
d'un •. 



compensation, s. f. Ausgleich, ^ ^ 
Syn. dédommagement {EntschUdigung), — Épith. 
juste, équitable (gerecht); satisfaisante, ample 
{reichlicJi), large. — Vb. demander, obtenir une 
^. — o.d. faire - (atisgleichen) ; il y a ^ (dos 
glewJd sïch atis) ; en ^, en -, de qc. {Mim Àiis- 
gleichen). 

compenser, v. tr. ausgleicken, aufwiegen. 

— Syn. balancer; faire compensation. — Adv. 
suffisamment, amplement, largement; cela ^e^ 
et au-delà, ce que vous avez perdu {das wiegt 
reichlich auf, was . . .). — Rég. ~ qc [(qualités) 
-. les défauts; (profit, gain) -. les pertes; (vic- 
toire) ^ une défaite ; (biens) ^ les maux, etc.]. 

— Dér. compensation; récompenser. 
compétence, s. f. Befugnis, Kompetenx. — 

o. d. la ~ d'un tribunal, d'un juge, de qn. — 
Vb. reconnaître: décliner (ableknen) la -, d'un 
tribunal; régler la ^ d'un juge; mettre en 
doute, contester la ~ de qn; (ne pas) être de 
]a ^ de qn. — o. d. cela n'est point {ou pas) de 
ma ~ {dariiber kann ich nicht urteilen). ^^ 

compétiteur, s. m. Mitbewerher {um Àmter 
und Wiirden), v. concurrent. 

<M>mplainte, s. f. Klagelied; F. Bdnkel- 
8à?igerlicdy v. chanson und chant. 

complaire, I. v. intr. gefallen, willfdhrig 
sein. — Syn. (plus usité) plaire. — Rég. ~ à 
qn. — o.d. chercher à, tâcher de ~ à qn. — 
ÎL V. r. se ~ (très usité ! meist. mv. part, f), 
Oefcdlen daran finden, %u . . . — Syn. se plaire; 
aimer. — Rég. se ^ dans qc. [dans la paresse, 
dans la débauche {Schlemmerei)] ; se ~ à -}- inf . 
[à médire de qn {jmd. verleumden), à faire du 
mal, etc.]. — o.d. se - en soi-même {in sich 
selbst verliebt sein), — Dér. complaisance ; com- 
plaisant {gefàllig). 

complaisance, s. f. Oefdlligkeit, Dienst- 
fertigkeit. — Syn. obligeance; serviabilité; ama- 
bihté. — Épith. aimable, grande, inépuisable: 
molle, aveugle, lâche; servile, obséquieuse, bîxsse ; 
criminelle. — Va. aveugler qn. — Vb. avoir 
de la ~ (pour qn); être d'une grande ^\ être 
rempli de ^; être connu pour sa ^; montrer 
de la -, envers qn ; faire qc. par ^ ; abuser de 
la >- de qn; remercier qn de {(m pour) sa ~. 

— 0. d. se regarder avec -. dans une glace. — 
ayez {ou voudriez-vous avoir) la -- de -j- inf. 
= wollen Sie so gut sein und . . . 

complément, s. m. Ergimxung, Vervoll- 
stàndigung. — o.d. le ^ d'une somme; d'un 
angle; (grammaire) le ~ (Syn. le régime) d'un 
mot, d'une phrase [~ direct, indirect, déter- 
minatif {ndher bestimmend), circonstanciel {ad- 
verbiale E.)]. — Va. (~ direct) se mettre à 
l'accusatif. — Vb. être le ^ de qc; ajouter im 
~ à qc; (verbe neutre) ne pas avoir de ^; 
(verbe actif) vouloir son ^ à l'accusatif. — 
o. d. quel {ou où) est le ^ direct de ce verbe? 
quel est le ~ de cet angle? — Dér. complé- 
mentaire. 



compléter, v.tr. ergdnxen, vervollstàndigen. 

— Syn. parfaire. — Rég. ~ qc (une somme 
d'argent, une collection, le nombre de ses do- 
mestiques, un livre, etc.). 

complication, s. f. Verwickelung {in Po- 
litik, in einer Krankheit). — Épith. grave, 
dangereuse ; inattendue, imprévue ; ^ diploma- 
tique; les ~s d'une maladie, de la politique. 

— Va. survenir, arriver, se produire; (,^s) être 
à redouter. — Vb. craindre des ^s; (incident) 
faire naître, amener des ^s. 

complice, s. m. {ou f.) Mitschuldige{r). — 
Va. guetter, faire le guet; avertir, donner un 
signal ; maintenir la victime ; tremper dans {be- 
teiligt sein bei) ime affaire, etc. — Vb. être ^ d'un 
crime; être le ~ de qn; avoir des ^s, ne pas 
avoir de ,~.s; avoir qn pour ^; se rendre ^ de 
qc; ne pas connaître de ~ à qn; être con- 
damné avec ses ^s] nommer, accuser, dénoncer, 
déclarer, révéler, trahir, vendre ses ^s; cher- 
cher, trouver, connaître, arrêter les ~s de qn. 

— Dér. complicité. 

complicité, s. f. Mitsekuld. — Epith. évi- 
dente; reconnue, prouvée, démontrée. — ~ par 
recel {Hehlerei). — la ^ de qn dans un vol. 

— Va. être reconnue, démontrée {erwiesen), 
etc.; ne pas faire l'ombre d'un doute {un- 
xweifelJmft feststehen). — Vb. commettre un vol 
(un crime, etc.) de ~ avec qn ; être de ~ avec 
qn; nier toute ~ dans un vol; être accusé, être 
convaincu de ^ ; reconnaître, démontrer, établir, 
prouver la ^ de qn; être condamné pour ~ 
par recel. 

compliment, s. m. (1) feierliehe Anrede, 
Oliickwunschgedicht usw. — Épith. joli, bien 
tourné, court: long, ennuyeux, bien, sec, mal 
tourné, banal {alltdglich) , fade, froid. — Vb. 
apprendre un ^ par cœur ; étudier, réciter, dé- 
biter, bégayer, bredouiller {herstottem) un ^; 
savoir tourner un ^. — (2) Hoflùdikeitsbexei^un^, 
QliUikicunseh, Artigkeit. — Syn. louange, éloge. 

— Épith. flatteur, spirituel, détourné (z'ers^ec^): 
gauche, fade, déplacé. — o. d. une lettre de ^ ; 
un faiseur de ~s. — Va. plaire: déplaire, etc. 

— Vb. faire un .-, à qn; faire ,- à qn de {ou 
sur) sa bonne mine {Ausseken), de son discours, 
etc.; débiter des ^s à qn; se répandre en ^s, 
échanger des ~s, être sobre de ^s {sparsam, 
karg mit) ; adresser un -» à qn ; savoir tourner 
un ^ ; bégayer, balbutier, bredouiller {stammeln) 
un ^ ; aimer les ^s ; aimer à faire des ,-.s ; re- 
cevoir pour qc. {ou à l'occasion de qc.) les -,6 
de tout le monde. — o. d. parler, dire qc. sans 
^ (== offen)\ je vous en fais mes ~sl {ich 
gratulieré); ebenso mes ^s! — je ne vous en 
fais pas mes ^e I {dos war nicht besonders gut /). 

— (3) im Plural: Oril/Se. — Vb. charger qn 
de faire (de transmettre, de présenter) des ^s 
à qn. — o.d. après les ^s d'usage {iiblich), on 
se rendit ... ; bien des --s de ma part {ou mes 
^s) à Madame {einen schonen Grufi an . . .). 

— Dér. complimenter. 
complimenter, v. tr. begliickwunschen, v. 

féUciter. — o.d. -, qn de {ou sur) sa bonne 
mine, etc. 



eompliqner 



131 



comprimer 



compllqaer, v. tr. verwickeln, verwirren 
{meist. fig.). — Syn. embrouiller. — Ctr. sim- 
plifier, débrouiller. — Adv. beaucoup, singu- 
lièrement. — Rég. ~ qc. (dessin, problème, etc.; 
flg. affaire, question, etc.). — o.d. voilà qui 
^e singulièrement la question 1 — les affaires 
se ^ent. — Dér. complication. 

complot, s. m. Komplott, Verschw'ôrung. — 
Syn. conspiration; conjuration; cabale; intrigue, 
brigue; affaire. — Épith. vaste, grand, hardi, 
audacieux, préparé de longue main ; criminel ; 
impie, lâche, vil, infâme, odieux, noir, téné- 
breux ou infernal {teufiisch), terrible, horrible; 
~ contre le roi, contre la vie du roi. — o. d. 
la trame (Oewebe), les fils {Fàden) d'un ^; les 
chefs, l'âme, les complices, les comparses d'un 
^. — Va. être découvert; échouer, manquer, 
avorter {mi^lingen)\ réussir; éclater {ruchbar 
werden). — Vb. tramer {anxetteln), machiner, 
ourdir, nouer, organiser, monter, former; faire, 
diriger un ^ ; mettre un ^ à exécution ; former 
le -, de -}- inf . ; tremper dans un ^ {an einem 
K. heteiligt sein); s'affilier à un -, {sich einem 
K. anschliefien) \ être d'un ~; entrer dans un 
^; faire partie d'un ^; participer à un >^; 
mettre qn dans le ^ ; éventer ( Wind bekommen 
von), pénétrer {durchschauen) , découvrir, dé- 
jouer (vereiteln), étouffer {im Keim ersticken), 
faire avorter (hintertreiben), réprimer un ^', 
avertir, prévenir qn d'un ^; dévoiler, révéler 
(enthUllen), dénoncer {anxeigen) un ^. — Dér. 
comploter; comploteur. 

comploter, v. tr. {auch v. intr.) ein Kom- 
plott macJmn. — Syn. conspirer (v. intr.) , tra- 
mer (ourdir, etc.) un complot. — Adv. secrète- 
ment; contre la vie de qn. — Rég. -. qc. (la mort, 
la ruine de qn, etc.) ; -> de -|- inf. (~ d'enlever qn). 

comporter, L v. tr, xulassen, erlaitben. — 
Rég. ^, ne pas ^ qc. [(la fortune de qn) ne 
pas ^ de grandes dépenses, etc.]. — n. v. r. se^, 
sich benehmen. — Syn. se conduire {cf.). — 
Adv. bien: mal; décemment {anstàndig); en 
homme d'honneur, en fripon {wie ein Schurke), 
comme un malhonnête homme, etc. — Rég. se 
(bien) ^ à l'égard de{gegen) qn, envers qn, avec qn. 

composer, I. v. tr. (1) xtisammenseixen, 
bilden. — Syn. préparer; constituer. — Rég. ~ 
qc. avec qc. [une potion {Arvnei) avec des 
simples {Heilkràuter)]. — o. d. (ministère) être 
ainsi ^é; être ~é de . . .; (grammaire) mot ^é; 
temps ^é. — (3) verfertigen, verfassen (par). 

— Syn. écrire, faire. — Rég. ^ qc. (hvre, ro- 
man, vers, etc.; insbesondere : un air, un opéra, 
un morceau de musique). — (3) xurechtlegm. 

— Rég. ^ son visage {eine einstvdierte Miene 
annehmen); ebenso : ^ ses gestes, ses regards, 
sa contenance {Haliung). — n. v. intr. (4) sich 
abfifiden. — o,d. ^ avec sa conscience. — 
(5) einen Aufsatx^ eine freie Arbeit machen, — 
Adv. bien: mal. — _ en français, en histoire, etc. 
{eine PrUfungsarbeit in Franxosisck, Oeschichie 
usw. schreiben) ; ^ pour le prix {behufs Erlangung 
eines Preises). — UX v. r. ne ^^aus ... bestehen, 
xusammengesetxt sein. — Adv. essentiellement 
{hauptsàchlich). — Rég. se ^ de qc. [(famille) 



se ~ du père, de la mère et de cinq enfants]. — 
Dér. compositeur; composition; décomposer 
(xerlegen) ; recomposer. 

compositeur, s. m. (1) Verfasser, v. mieux 
auteur. — (2) -, de musique, Komponist, Ton- 
dichter {v. auteur). — (3) Schriftsetxer. 

composition, s. f. (1) Zusammensetxung, 
Mischung. — o. d. la ^ d'un ministère, d'une 
armée; d'un remède, etc. — Vb. (sucre) entrer 
dans la ~ de l'eau-de-vie {einen Bestandteil 
ausmachen) ; travailler à la '~ de qc. — o. d. 
(tableau) être d'une savante ^ ; (personne) être 
d'une bonne --, de facile ^ {freundlich, um- 
gdnglich, leutselig sein). — (2) Komposition, 
MusikstUck, v. morceau de musique. — Épith. 
belle, savante. — o. d. la chaleur, le feu de la 
^. — Vb. publier qc. {ou jouer qc, exécuter 
un air, etc,) de sa ^ {ein eigenes, sdbstkom- 
poniertes Stilck). — (3) {Schiller-) Aufsatx, v. 
devoir. — Épith. bonne, excellente, brillante, 
etc.; mauvaise, piètre {dilrftig), médiocre, in- 
suffisante, nulle {wertlos), etc. — ~ {PrUfungs- 
arbeit) en latin, en histoire, etc. — o. d. le sujet 
( Thema) d'une ~. — Vb. faire une ^, une bonne ^ ; 
dicter le sujet de la ^. — o. d. {Schûlersprache) 
avoir -,, avoir ^ mensuelle {Monats-P.}, tri- 
mestrielle {Vierteljahrs-P.). 

comprendre, I. v. tr. (1) in sich schliefien, 
enthalten, umfassen (par). — Syn. se composer 
de; contenir; renfermer; embrasser. — Rég. 
~ qc. [(pays) ^ dix provinces; (mathématiques) 
~ l'arithmétique, l'algèbre, la géométrie, etc.]. 

— o.d. j compris . . . ^ mit inbegriffen; non 
compris . . . ou sans y ^ {mieux : sans comp- 
ter) = ohne . . . mitxuxdhlen. — (2) begreife?i, 
verstehen (de). — Syn. concevoir, saisir, entendre. 

— Adv. facilement, tout de suite, aisément, 
sans peine, instinctivement, à mots couverts 
{die leisesten Anspielungen verstehen), à demi- 
mot {ehe man noch ausgesprochen) ; bien : mal. 

— Rég. ~ qn (un étranger); ^ qc. (une langue; 
une explication, une question). — o. d. (arriver 
à) se faire ~; faire ^ qc. à qn {darlegen); être 
facile {ou difficile) a ^; ^ {ou ne pas ^) pour- 
quoi {ou comment) -}- ind. ; ^ que {ou ne pas 
~ que) + subj. ; ^ à la rigueur que + subj. 
(je ^s à la rigueur qu'il ne vienne pas, mais . . . 
= ich kann mir am Ende denken, da^ . . .); 
si j'ai bien ^is, vous ...; ne rien ^ à qc; 
c'est à n'y rien ^ ! = daraus kann kein Mensch 
klîig werden! — H. v. r. se -^, (3) sich einander 
verstehen. — o. d. ne pouvoir se ~ ; ne pas se -, 
soi-même ; ne pouvoir se faire ~ ; arriver à se faire 
~. — (4) verstanden werden. — o. d. cela se ~dl 

— Dér. compréhension {Fassungsvermdgen). ^ 
comprimer , v. tr. (1) xusammendrUcken, 

pressen. — Syn. serrer; resserrer. — Adv. forte- 
ment. — Rég. ^ qc (^ l'air dans une machine J* 
~ l'eau dans un tuyau, etc.). — o. d. machine 
à air ^é {eine durch kompriinierte Luft getrie- 
bem Maschine). — (2) unterdrilcken, im Zaume^ 
halten. — Syn. réprimer. — Rég. ^ qc. [^ les 
mouvements de son cœur, ^ ses sanglots {sein 
Schluchxefn)] ^ {mieux: réprimer) une émeute 
{Aufnihr), une révolte]. 



eompromettre 



132 



compter 



compromettre, L v. tr. blofistellm, aufs 
Spiel setxen. — Adv. gravement, sérieusement, 
fortement; maladroitement {ungeschickterwcisé), 
sottement {torichterweise). — Rég." ~ qn (un 
ami, etc.); ~ qc. [la réputation (les intérêts, 
etc.) de qn; la réussite de qc, etc.]. — o.d. 
se trouver -mis dans une affaire; (réussite de 
qc.) se trouver -mise par la faute de qn. — 
II. V. r. se ~, sich hlofistcllen, sich Unan- 
nchmlichkeiten atisseixen. — Adv. v. I. — Rég. 
se ~ dans une affaire. — o. d. craindre (avoir 
peur, etc.) de se -; ne pas vouloir se -. — 
Dér. compromis {Ausgleich, Kompromifi). 

comptabilité, s. f. Buchfuhmng. — Syn. 
tenue des livres, écritures, comptes. — Épith. 
^ en partie double {ou simple). — Vb. être 
chargé de la -, tenir la - (dans une maison 
do commerce); apprendre (enseigner, étudier, 
savoir, etc.) la -. 

comptable, Buchhalter, Ka^sier(er) [v. em- 
ployé]. — Syn. teneur de livres; caissier. — Épith. 
Don, excellent, habile, honnête, intègre {ehrlich), 
etc. — Va. tenir des livres ; inscrire les recettes 
et les dépenses (Einnahmen und Ausgaben 
buchen); faire sa caisse {Kasse 7nachen); faire 
son compte; faire (établir, régler, relever, ar- 
rêter, etc.) le compte de qn ; ouvrir im compte 
à qn ijmd. ein Konto eroffnen); faire la ba- 
lance d'un compte {die Bilanx xiehen); inscrire 
qc. sur le grand livre {ins Hauptbuch) [à l'ac- 
tif, au passif] ; passer une somme aux profits 
et pertes {eine Summe im Oewinn- und Ver- 
lustkonto buchen) \ faire (acquitter, envoyer, 
etc.) une facture [eine Rechnung ausstellen 
{quittieren, schicken)]; mettre {ou passer) qc. 
en compte {in Rech^iung siellen); inventorier 
{ou faire l'inventaire de) qc. {ein Verxeichnis 
aufnehmeti von . . .); mettre ses livres à jour 
{die Biicher bis auf den laufenden Tag fiihren), 
etc. — Vb. entrer comme -, être - chez qn. 
— Dér. comptabilité {cf.). 

compte, s. m. Berecknung, Bechnung. — 
Syn. calcul {dos Rechnen) ; dénombrement, re- 
censement {Aufxahlung). — Épith. juste, exact, 
faux, inexact; un - rond {gerade Rechnung: 
cela fait un - rond!); le --courant {Konto- 
korrent)] -s en partie double {doppelte Buch- 
fiihrung). — o. d. le total, la vérification d'un 
-; xm livre de -; la cour des -s {Oberrech- 
nungskammer). — Va. être juste; y être {stim- 
men) [o.d. le - y est!]. — Vb. faire un -; 
faire le - de ses dépenses ; avoir, Tecevoir son - ; 
trouver, ne pas trouver son -, être loin de 
son -; dresser, établir, régler, régulariser, dé- 
battre, arrêter, clore ou clôturer, balancer, 
solder {aile : abschlie^en) un - ; décharger un - 
{ein Konto entlasten) ; voir, examiner, contrôler, 
reviser, revoir, rectifier {bericktigen) , vérifier 
{ruiehpriifen) un -; demander son -; payer, 
régler, solder {begleichen) le - de qn; tenir les -s 
chez qn {JTnd. die Biicher fiihren), avoir un - 
ouvert chez un banquier. — Loc. adv. à bon - 
= wohlfeil (acheter qc. à bon - ; vivre à bon 
-, à meilleur - ; s'amuser à bon - ; en être 
quitte à bon -) ; à ce --là = wenn es tvirklich 



so wdre (à ce --là, la grêle serait un bien- 
fait I); à son -, à leur -, à votre -, etc. = 
seiner {ihrer, Ihrer) Meinung nach; au bout 
du -, en fin de - = schlie^lich; au - de qn 
= Syn. aux frais de qn; pour le - de qn (agir, 
travailler pour le - de qn, acheter qc. pour 
son propre -); pour mon {ou son, etc.) - = 
îvas mich {ihn tisw.) betrifft (pour mon -, je 
n'irai pas là-bas!); sur le ~ de qn {betreffs): 
[être inquiet sur le - d'un ami ; Syn. au sujet 
de. {v. auch Gallicismes)]. — Gallicismes, avoir 
son - {auch en avoir pour son -) = genug 
haben {meist. iron.); demander - de qc. = iiber 
etw. Reclienschaft fordern; donner {aueh faire 
ou régler) son - à un ouvrier [ebenso : deman- 
der son -] {ablohnen); être loin de -; F. cela 
n'est pas de - = dos xahlt nicht mit; F. son 

- est bon I {er tvird schon gefrmg haben) ; faire 
{ou ne pas faire) le - de qn (cela ne faisait 
pas mon - = damit tvar ich nicht xufrieden) ; 
ebenso : faire bien le - de qn (voilà qui faisait 
bien mon -!); de - fait; tous -s faits = ailes 
in allem; faire entrer qc. en ligne de - = in 
Rechnmig stellen; fig. in Betracht xielien; mettre 
{ou rejeter) qc. sur le - de qn (mettre la faute 
sur le - d'un camarade = auf einen Kame- 
raden schieben); ebenso: prendre qc. sur son -) ; 
F. en m. part.: régler son - à qn (on lui a 
réglé son - = man hat ihn tUcktig durchge- 
hau^n; son - est réglé = er hat genug); régler 

,s avec qn = mit jmd. Abrechnung halteti 
nous avons des -s {ou de vieux -s) 
à régler ensemble!); rendre - de qc. à qn = 
Bericht erstatten, Rechnung ablegen (rendre - 
à qn de sa conduite; je n'ai de - à rendre à 
personnel); ebenso: rendre ses -s; se rendre 

- de qc. = einsehen, begreifen (il ne se ren- 
dait pas - du danger); tenir - (à qn) de qc. 
= etw. {hoch) anrechnen (on lui tiendra - de 
sa bonne volonté); ebenso: ne tenir aucun 

- de qc. (il ne tenait aucun - de mes obser- 
vations) V. auch apothicaire. — Prv. Chacun 
son -I {Jedem dos Seitie!). — Les bons -s 
font les bons amis! — v. auch erreur. 

compter, I. v. tr. (1) xdhlen, berechnen. — 
Syn. calculer; dénombrer. — Adv. un à un; 
jour par jour, année par année; en {ou par) 
francs (marks); entièrement, exactement. — 
Rég. - qc, qn [- le nombre des morts, - les 
absents ; - de l'argent ; - une certaine somme 
à qn; - la recette {Éinnahme), la dépense 
{Aîisgabe), etc.]. — Loc. - vingt ans (vingt 
printemps, cinquante hivers) = 20 {50) Jahre 
ait sein; - ses pas = langsamgehen (marcher 
à pas -es); - les mois (les jours, les heures, 
les minutes, etc.) = in migeduldig&r Erwartung 
sein. — (2) xdhlen (= haben). — Syn. avoir; 
posséder. — Rég. (ville) - (juste, exactement, 
environ, à peu près) cent mille habitants; - 
qn parmi {rechnen xu) ses amis, au nombre 
de ses amis; - des ministres (des savants, etc.) 
parmi {ou au nombre de) ses ancêtres. — Loc. 
sans - les enfants; en -ant les enfants; sans 

- que l'on a plus tard une pension = und 
daxM kommt noch, dap ... — (3) sckâtxenf 



I 



1 



compulser 



133 



concevoir 



halten fur. — o.d. ^ qn poiir mort; ~ sa vie 
pour rien. — Loc. tout bien ~é = ailes wohl 
envogen. — H. v. intr. (4) rechnen [v. (1)]. 

— 0. d. apprendre à ^ ; savoir ^. — Loc. dé- 
penser son argent sans ~ = mit vollen Handen; 
à -. (Syn. à partir) de demain = von morc/en an. 

— Prv. V. hôte. — (5) mitxàhlen, in Betracht 
kornmcn [v. (2)]. — o. d. ne plus ^ (ce concurrent 
ne ^e plusl); ne plus ^ parmi les vivants; 
cela ne ^q pas = das gilt nicht! cette per- 
sonne ~e pour deuxl cette journée ~e double 1 
voilà qui peut -^I = das will viel sagen. — 
(6) rechnen, sich verlasse^i. — Adv. absolument, 
en toute confiance. — Rég. ~ sur qn, sur qc. 
(^ sur ses amis; ^ sur la promesse de qn).^ — 
Loc. V. eau. — (7) denken, glauben, heabsich- 
tigen. — Syn. penser; croire; espérer; avoir 
l'mtention. — Rég. ~ -j- inf. (ohne Prdpos.) [il 
^e venir demain . . .] ; ~ que + ind. (je ^e qu'il 
viendra ; je -~ais qu'il viendrait). — Dér. compte; 
comptable; compteur {Zdhler, Zàhlapparat) ; 
comptoir; acompte (Abschlagsxahlung); dé- 
compte (Abrechnung); mécompte (Rechenfehler). 

compulser, v. tr. i7i etw. nacfischlagen. — 
Syn. faire des recherches dans...; consulter; 
fouiller dans ... — Rég. ~ un dossier (die 
A/den), des livres, des registres, etc. 

comte, s. m. (f. = comtesse) Oraf, v. ba- 
ron. — o.d. ^ de l'Empire {Èeichsgraf)\ ^ 
palatin {Pfalxgraf). — Dér. comtesse; comté; 
vicomte. 

concéder, v. tr. {Rechte oder Privilegien) 
bewilligen, xugestehen. — Syn. accorder (im 
allg.; cf.)', octroyer {von Fiirsten). — Rég. ~ 
des droits, des privilèges à qn ; ^ à qn le droit 
d'exploitation d'une mine. — Dér. concession. 

concentration, s. f . Vereinigung in einem 
Punkte. — 0. d. la », des troupes, d'une armée 
(Ctr. dislocation); la ^ du pouvoir dans les 
mains d'un chef. — Va. (la ^ des troupes) se 
faire à Châlons; avoir lieu le 10 mai. — Vb. 
(troupes) opérer {bewerkstelligen) leur ~. 

concentrer, I. v. tr. konxentrieren, in einem 
Punkt veremigen. — Syn. réunir ou porter (en 
un seul point). — Rég. ~ des troupes, une 
armée. — ^ tout le pouvoir {ou toute l'au- 
torité) dans les mains de qn, en ses mains; 
^ toutes ses forces; ^ sa colère, sa haine. — 
0. d. être (toujours) ^é (en soi-même) = ganx 
verschlossen sein. — HE. v. r. se ~, sich auf 
einen Punkt vereinigen. — Syn. se porter sur. 

— Rég. se -, sur qc. (toute sa fureur se ^a 
sur le malheureux), dans qc. (toutes ses affec- 
tions se ,-ent dans l'étude des mathématiques). 

— Dér. concentration; concentrique. 
conception, s. f. i^Oeistes-) Schopfung, Kon- 

xeption, V. idée. — Epith. ~ hardie, originale, 
sublime. — Yb. se faire une ~ de qc. = sich 
etw. varstellen. 

concerner, v. tr. {nur in der dritten Per- 
sonf), betreffeîi, angehen. — Syn. regarder; 
toucher. — pég. ^ qn, ^ les intérêts de qn; 
~ le public, l'Etat, la science, etc. — o.d. (veuillez 
passer à mon bureau) pour affaire vous ^ant 
{in einer Sic betre/fenden Angelegenheit); pour 



ce qui ~e {was . . . anbetrifft, Syn pour ce qui 
est de . . ., quant à . . .). 

concert, s. m. Konxert, v. auch musique. — 
Épith. agréable, beau, harmonieux, délicieux, 
magnifique, superbe, ravissant; charmant; -. 
assourdissant (betàubend) ; grand ^ ; ~ monstre ; 
^ d'amateurs, de salon {vmi Dilettanten aus- 
gefiihrt); ^ à grand orchestre; ^ d'instruments 
{mieux ^ instrumental); ~ de voix {mieux ^ 
vocal); le ^ des oiseaux; fig. un ^ de louanges, 
d'éloges {einstimmigcs Lob)', un ~ d'acclama- 
tions; le ~ européen. — o.d. un morceau de 
^; le programme d'un ^. — Va. commencer: 
se terminer, prendre fin, finir; avoir lieu; être 
remis {verschobe^i). — Vb. organiser un ^, 
donner un .., au profit des sinistrés {xum Besten 
der OescJiddigten); chanter dans un ~; pro- 
mettre, offrir son concours ( Unterstiitxung) pour 
un ^; aller au ~; assister à un ^, fréquenter 
les ~s. — Loc. de .^ = verahredeterma^en (être 
de ~ avec qn pour -}- inf. ; agir de -- avec qn). 

concerter, I. v. tr. verabreden. — Syn. tra- 
mer, ourdir, préparer, comploter. — Rég. .- un 
projet, une entreprise, une évasion {Flucht); 
(ce plan avait été ~é entre eux). — H. v. r. 
se ~, sich verabreden. — Syn. s'entendre. — 
Rég. se ~ sur qc. (sur les moyens à employer, 
sur les mesures à prendre) ; se ^ pour -|- inf. 
(pour tenter l'évasion). — Dér. déconcerter 
{verstimmen, fig. verwirrt machen). 

concession, s. f . (1) Bewilligung, Konxes- 
simt. — Syn. permission. — Vb. (ville) donner, 
accorder une ^ à une entreprise; demander 
une -^ au préfet; obtenir de l'État une ~. — 
(3) Uherlassmig, {Boden-) Abtretung. — o. d. la 
~ d'une terre, d'un terrain ; .-, à perpétuité {auf 
ewige Zeit) daher = Faniilienbegrdbnisplatx. 

— Vb. (ville) faire à qn une ^ de terrains. — 
(3) fig. Zugestàndnis. — Épith. grande, large 
{weitgehend), importante: légère, petite; de nom- 
breuses ,-s. — Vb. faire une ~ ; se faire des ^s 
mutuelles; exiger de nouvelles -,s; obtenir d'im- 
portantes ~s. — (4) Ermd^igwig im Preiscj 
V. mieux réduction. — Dér. concessionnaire. 

concessionnaire, s. m. Konxessiojiiertc. 

— 0. d. être le ~ d'une entreprise. 
conce¥oir, v. tr. (1) ersinnen, entwerfen. — 

Syn. imaginer, inventer, créer. — Rég. ~ qc. 
(plan, projet, idée, etc.). — o. d. (recevoir une 
lettre) ainsi --ue = folgenden Inhalts. — (2) /%. 
schopfen, fassen. — Rég. ~ qc. [^ de l'amitié, 
du mépris, de la jalousie, de l'horreur, etc.; 
~ des soupçons ( Verdacht), de l'espérance, une 
espérance, etc.]. — (3) begreifen, verstehen. — 
Syn. comprendre; se représenter; se faire une 
idée de; s'imaginer; se figurer. — Rég. ^ la 
manière d'agir de qn, la frayeur {Angst) de 
qn, etc. ; ne pas bien ^ les rapports {Bexiehunge^t) 
entre deux choses. — o.d. ^, ne pas ^ que 
-\- subj. (je ~ois qu'il n'ait rien dit; je ne 
-^ois pas qu'il ait cédé) ; ebenso : ne pouvoir ~ 
que -f- subj.; je ne ^ois rien à cela = das 
kann ich nicht begreifen. — Prv. Ce qui se 
-oit bien, s'énonce clairement (Boileau). — 
Dép. inconcevable. 



conciergre 



134 



concourir 



concierge, s. m. (ou t.) Portier. — Syn. 

portier {vcralfetf); suisse {Schw&ixer, Kirchen- 
diener). — Épith. poli, complaisant, obséquieux 
(hriechend, untertpurflg), discret {verschwiegen), 
muet; bavard, loquace (geschwcUxig), indiscret 
(plauderhafi). — le ~ d'une maison, d'un châ- 
teau. — o.d. la loge d'un ^. — Va. avoir la 
garde d'une maison; monter {hinaufbringm) 
les lettres; tirer le cordon = die Tiir offnen. 
[Le cordon, s'il vous plaît 1 {Bitte lassen Sie 
fnich hinaus).] — Vb. nommer qn ^ ; installer 
un - ; (maison) avoir un ~, ne pas avoir de ~ ; 
parler, s'adresser au -. ; donner au ^ le denier 
à Dieu {Hand-, Trinkgcld)\ faire parler {ge- 
spràchig machen) un •; demander des ren- 
seignements à un ... — 0. d. parlez au ^ (man 
icolle sich an den P. wenden). — Dér. conciergerie 
{Kdstdlatisu'ohimng). 

conciliation, s. f. Aîisgleichwng , Verein- 
barutig, Versohnung. — Syn. réconciliation 
( Versohnung, nur von Menschen) ; accommode- 
ment; rapprochement, cf. accord. — Épith. im- 
possible. — 0. d. un essai, une tentative de ~. 

— Va. (moyen de ~) échouer; (tout espoir de ~) 
s'évanouir, être perdu; (les essais de ^) être 
vains; (toute Jj être impossible. — Vb. tra- 
vailler à la ~ des esprits; avoir un esprit de 
^; apporter dans une affaire un esprit de ~. 

concilier, I. v. tr. (1) ausgleichen, in Ûber- 
einstimmung bringen. — Syn. accorder; mettre 
d'accord; rapprocher; combiner; faire accorder. 

— Règ. ~ qc. [les partis, les parties {vom 
Richter), les esprits, les cœurs; des opinions, 
des témoignages; deux passages; un différend 
{Zwist)\ ^ le plaisir avec le travail]. — o.d. 
chercher à {ou vouloir) tout ^. — (2) gewinnen, 
verschaffen. — Syn. attirer; gagner. — Rég. ~ 
qc. d'agréable à qn; [(son amabilité) ^ à qn 
ramitié, l'estime, les bonnes grâces de qn ; (sa 
jeunesse) ~ à qn la bienveillance de tous, l'at- 
tention du public, tous les cœurs, etc.]. — 
n. V. r. se ^, (3) sich in Ûbereinstimmung 
setxen. — Syn. s'accorder; se mettre d'accord 

— [nur von Sachen]. — Rég. se ^ avec qc. [(es- 
prit de qn) ne pouvoir se ~ avec l'esprit d'un 
autre]. — (4) sich etw. Angenehmes verschaffen, 
V. L (2). — Dér. conciliation; réconcilier; ré- 
conciliation. 

concision , s. f . Kiirxe im Ausdrucke, — 
Syn. laconisme {Kiirxe im Reden); précision 
{Bundigkeit). — Épith. grande, extraordinaire: 
un peu sèche; la ~ du style; la ^ d'un au- 
teur. — Vb. être un modèle de ^ ; écrire, parler 
avec ^. 

concitoyen, s. m. Mitbiirger, v. citoyen. — 
Syn. compatriote {Landsmann). — o. d. être le 
~ de qn; (deux personnes) être -►s. — mes 
chers -,8l parmi ses ^s . . ., etc. 

conclure, L v. tr. [par] (1) xu Ende bringen, 
schlie^en. — Rég. ^ qc. [affaire, marché {Handel), 
traité, mariage; aitch (Syn. terminer) discours, 
récit, histoire, etc.]. — o. d. pour ^ {um xum 
Schlufi xu kommen). — (2) aus etw. folgern, 
schliefien. — Adv. par analogie, (par la même 
analogie que . . .). — Rég. ^ qc. de qc. (que ^ 



de ce faiti); ^ de qc. que + affirmation = 
ind. (on peut en ^ que vous avez tort) ; ~ de 
qc. que 4" négation ou interrogation = subj. 
[on ne peut pas en ~ {ou peut-on en J) que 
vous ayez tort]. — II. v. tr. beschliefien, bean- 
tragen {meist von Richtern!) — Rég. ~ à qc. 
[à la peine de mort, à l'acquittement {Frei- 
sprcchung), à l'irresponsabilité {Unxurcch- 
nungsfàhigkeit), à l'incompétence ( Unxu^tàndig- 
keit), au renvoi de l'affaire devant un autre 
tribunal, etc.]. 

conclusion, s. f. (1) Schlufi(folgerung). 
Syn. conséquence. — Epith. bonne, juste, claire; 
mauvaise, fausse, nulle {ganx verfehlt). — Va. 
découler {sich ableiten lassen) de qc; s'im- 
poser {sich aufdràngen); être facile à tirer; 
ne rien valoir ; ne pas tenir debout {sich nicht 
aufrechthalten lassen). — Vb. tirer une ~ 
(de qc); en arriver {ou en venir) à cette ~ 
que -f- ind. — Loc. F. ~, ... kurx und gut . . , 

— (2) Abschlu/3, Schlufi. — Épith. belle, heu- 
reuse. — la ^ d'un traité, de la paix, d'un 
mariage; d'un marché, d'une- affaire; d'un 
récit, d'un discours [Aber: le dénouement 
d'une pièce de théâtre]. — Va. ne pas être 
loin; ne pas tarder; ne plus être qu'une 
question de jours. — Vb. toucher à la ~ {dicht 
vorm A. steh?i), au moment de la ~ ; attendre 
d'un moment à l'autre la ^ de l'affaire. — 
(3) (au plur.): Schlufiantràge eines Advokaten. 

— 0. d. (avocat) donner, prendre ses ~s; de- 
mander qc. dans ses ^s; changer ses ^s; varier 
dans ses --s. 

concordance, s. f. Ûbereinstimmung. — 
Syn. conformité ;, coïncidence {nur vom Zufalt)) 
cf. accord. — Épith. frappante {verbliiffend), 
absolue {vollkommen). — la - de deux faits, 
de deux événements, de différents témoignages 
{Zeugenaussagen). — Va. (une ^ absolue) exister 
entre qc. et qn. — Vb. établir (prouver, etc.), 
la ^ entre qc. et qn. — o. d. (en grammaire) 
observer {ou respecter, ou violer) les règles 
de la ^ des temps {Aufeinanderfolge der Zeiten 
= Consecutio temporum). 

concorde, s. f. Mntracht. — Syn. (bon) ac- 
cord; (bonne) intelligence; entente (cordiale), 
bonne harmonie, union. — Ctr. discorde. — o. d. 
la place de la C~ {in Paris). — Va. s'établir; 
régner entre plusieurs personnes. — Vb. entre- 
tenir la ^. — Dér. concorder; concordance; 
concordat {Vertrag mit dem Papste). 

concorder, v. intr. (avoir) Ûbereinstimmen. 

— Syn. coïncider {àurch Zufall). — {nur noch 
von Sachen). — Adv. parfaitement, absolu- 
ment. — Rég. ~ avec qn. — o. d. leurs té- 
moignages ne ^ent guère ensemble; son té- 
moignage ne -^e guère avec le mien; cela ne 
^e pas avec ce qu'il a dit; faire ^ plusieurs 
choses. 

concourir, v. intr. (avoir) (1) beitragen, 
mitwirken. — Syn. contribuer. — Adv. direc- 
tement, indirectement. — Rég. ~à qc (à la 
perte, à la ruine de qn; au succès de qc); 
~ à -{- inf. (tout a -~u à faire de cette fête une 
soirée inoubliable). — (2) konkurrieren 



\ 



1 



concours 



135 



condamner 



{mit anderen) um etw. bewerben. — Syn. riva- 
liser, lutter, se mettre 8ur les rangs, prendi-e 
part au concours. — Rég. ~ pour qc. (pour 
le prix de Rome, pour la médaille d'or); -. en 
qc. (en latin; en peinture, etc.). — o. d. être 
admis à ^. 

concoars, s. m. (1) Zusammenlauf, An- 
drang von Menschen. — Syn. affluence. — 
Épith. grand, immense; un ^ de peuple, de 
monde , de spectateurs. — o. d. au milieu 
d'un grand ~ de peuple. — (2) Zusammen- 
ireffm von Ereignissen. — Syn. coïncidence. 

— Épith. (un ^ de circonstances) déplorable, 
malencontreux, malheureux; heureux; bizarre; 
un -, d'événements extraordinaires. — Vb. 
ne voir dans qc. qu'un malheureux ~ de cir- 
constances. — 0. d. par suite d'un déplorable 
~ de circonstances.^ — (3) Konkwn-enxpriifung 
{v. examen). — Épith. original; important; 
difficile, sérieux: facile. — ^ hippique, ^ 
agricole. — Va. avoir lieu, se tenir à Paris; 
commencer, s'ouvrir; finir, se terminer. — 
Vb. organiser, présider un ^; prendre part, 
participer à un ^; être couronné ou primé 
iprdmnert) à un ^ ; être le lauréat (der Preis- 
gekr'ânte) d'un ^; être hors ^^ {aufier Wett- 
bewerb). — (4) Mihcirkung. — Épith. gracieux, 
bénévole (unentgeltlich). — Vb. promettre, prêter 
son -, à qc; s'assurer le ~ de qn. 

concurrence, s. f. (1) Mitbewerbung. — 
Syn. rivalité, compétition. — nur noch in: 
entrer (ou être ou se trouver) en -. avec qn. 

— (2) Konkurrenx {Oeschaftssprache). — Épith. 
loyale {redlick); déloyale; grande, acharnée 
(erbittert), effrénée (ma^los, schwindeUiaft). — 
Va. être trop grande; obliger {ou forcer) qn 
à baisser {Jwrahseixm) les prix; amener une 
grande baisse de prix; ruiner un commerçant. 

— Vb. faire ~ à qn; faire à qn une ^ dé- 
loyale; entrer {ou être) en (grande) ^ avec qn; 
redouter la ^; être en état de soutenir la ^; 
vendre les marchandises à des prix défiant 
toute -. (die es mit jeder K. aufnehmen). — 
o.d. il y a trop de ~. — Loc. jusqu'à ^ de (la 
somme de) mille francs {bis xum Hochsibetrage 
von . . .). 

concurrent, s. m. Mitbewerber im allg. — 
Syn. compétiteur {nur beiÂmtern und Wûrden); 
rival {Nebenbuhler; auch Mitbewerber); émule, 
adversaire. — Épith. redoutable, sérieux, puis- 
sant; heureux; malheureux; loyal {redlich); 
déloyal. — o. d. la foule des ^s. — Va. 
être nombreux, être au nombre de cent; se 
mettre sur les rangs; affronter qc; concourir; 
lutter, rivaliser; avoir des chances; l'emporter 
sur qn {siegen uber). — Vb. avoir beaucoup 
de ~8, de nombreux «s; ne pas avoir de -., 
être le ^ de qn; supplanter {verdràngen, „in 
Schatten stellen"), éloigner, écarter, évincer 
{ausstechen) , surpasser, vaincre {„schlagen^^) 
tous ses ^s; l'emporter sur tous ses ^s; 
(cheval, jockey, etc.) distancer {ûberhole?i), 
battre tous ses -s. — Dér. concurrence. 

condamnation, s. f. (1) Verurteilung, 
Straferkenntnis. — Ctr. acquittement. — Épith. 



probable; sûre; certaine: incertaine, douteuse; 
éclatante, juste: injuste ou inique; flétrissante 
ou infamante (entehrend); ^ par contumace [im 
Kriminalrecht] = ~ par défaut [im Zivilrecht] 
{wegen Niehterscheinens) ; ^ à (la peine de) 
mort; ^ aux travaux forcés; ^ pour vol, pour 
assassinat, pour faux {Fdlschung), etc. — Va. 
entraîner la perte des droits civils. — Vb. 
espérer: craindre la ^ de qn; (accusé) attendre 
sa ^, lire sa ^ dans les yeux de qn {auch im 
alltdglichen Leben); avoir déjà plusieurs ~s à 
son actif; encourir une ^ {sich xuxiehen); 
être passible d'une ^ ; être sous le coup d'une 
~. — o. c?. il y a eu ~ ; passer ^ {ou accepter ^) 
= siek schuldig bekennen; subir ^ {ou faire 
sa ~) = nicht appellieren; prononcer soi-même 
sa ^ = eine Art Qestàndnis ablegen; fig. 
(qc.) être la ^ de qc. = etw. umsto^en, ver- 
nichten (ce discours est la ~ de toute cette 
théorie). — (2) die Strafe selbst. — Syn. peine 

— Epith. V. \. — Vb. subir ou purger une ^ 
{eine Str. verbil^en). 

condaniné(e), s. m. (f.) Verurteilte{r). — 
Épith. ~ politique; -. à mort {v. ce mot). — 
Va. se pourvoir en cassation [ou en justice] {sich 
an das (Kassations-) Oeriekt wenden); inter- 
jeter appel [ou appeler] {Appellation einlegen), 
se pourvoir en grâce {um Begnadigung ein- 
kommen); signer son recours en grâce {sein 
Begnadigungsgestteh unterxeichnen) ; demander, 
obtenir la revision de son procès; demander, 
obtenir sa réhabilitation; subir {ou faire) sa 
peine {seine Strafe verbii^en) ; demander, obtenir 
un sursis {Aufschub, Onadenfrist); récidiver 
{riickfàllig werden); s'échapper, s'évader. — 
Vb. transférer {an einen anderen Ort bringen, 
iiberfiihren) un ^ ; gracier, libérer un ^ ; com- 
muer {verwandeln) la peine d'un ^; fouetter 
{durchpeitschen), bâtonner {priigeln), mettre au 
pilori {an den Franger stellen), déporter, re- 
léguer {des Landes veriveisen), expulser, exiler 
ou 'proscrire {verbannen), exécuter, etc. un ^ ; 
(chercher à) réhabiliter un ^. 

condamné h mort, s. m. der xum Tode 
Verurteilte. — Epith. triste, abattu, morne, etc. 

— o.d. la cellule des ^s; la toilette des ~s. 

— Va. être victime d'une erreur judiciaire ; se 
confesser, communier; avoir l'air abattu ; avoir 
les mains liées derrière le dos; mourir cou- 
rageusement. — Vb. gracier un ^; commuer 
la peine d'un ^ en celle des travaux forcés 
à perpétuité; apprendre à un -, le rejet de son 
pourvoi {die Verwerfung seines Begtiadigungs- 
gesuches); trancher la tête à un ^; exécuter, 
guillotiner, décapiter, pendre, rouer {ràdem), 
tirer à quatre chevaux, écarteler {vierteilen) un ^ 
réhabiliter un ^. 

condamner, v. intr. (1) verurteilen. — 
Ctr. acquitter. — Adv. justement: injustement, 
iniquement {ungerechterweisé), séance tenante, 
par cinq voix contre deux; à l'unanimité 
{einstimmig); par défaut, par contumace (cf. 
condamnation). — Règ. ~ qn à qc. [à mort, 
à la peine capitale, aux travaux forcés à per- 
pétuité, à dix ans de travaux forcés , à la 



condescendance 



136 



conduire 



déportation, au bannissement perpétuel, à cinq 
ans de réclusion (Zuchthaus), à la prison, à 
trois ans de prison et à cinq ans d'interdiction 
de séjour, à une amende (Oeldstrafe) de cinq 
cents francs, à cinq cents francs d'amende, 
aux dépens (xu den Kostm)]) « qn à + jnf. [à 
payer les dépens, à payer une rente viagère 
{lebensldngliche Rente), à être fusillé (guillotiné, 
pendu, enfermé dans une maison de correc- 
tion), etc.]. — (2) fig. notigen. — Syn. forcer; 
obliger; contraindre. — Rég. -» qn à qc. (au 
silence, au repos forcé, au travail, etc.); ~ qn 
à + inf. (à garder la chambre, à rester couché, 
etc.). — (3) tadeln, vertcerfen. — Syn. rejeter; 
blâmer; désapprouver. — Adv. formellement, 
énergiquement, universellement, unanimement, 
impitoyablement; irrévocablement; au nom 
de l'honneur, au nom de la morale, etc. — 
Rég. ~ qc. (la conduite, les actes, les paroles 
de qn; un Uvre. une théorie, etc.). — Loc. 
^ un malade (aufgeben); ~ une porte, une 
fenôtre {rer}iageln, vermaiiem). — Dér. con- 
damnation; condanmable (verdammungswert); 
condamné. 

condescendance » s. f. Heràblassutig, 
Nachgiebigkeit seitejis eines Vorgesetxten. — 
Syn. complaisance {Nachgiebigkeit im allg.). — 
Épith. lâche, sage, habile. — o. d. un acte de 
^; une preuve de ~. — Vb. avoir, montrer 
de la -. pour qn; témoigner de la ~ à qn; 
faire qc, agir par ~ pour qn. 

condescendre, v. intr. (avoir) nachgeben, 
willfaJiren {seUens eines Vorgesetxten). — Syn. 
vouloir bien; consentir; céder. — Rég. ~ à 
qc. (il a ~u à ce que je voulais); ^ aux vo- 
lontés, aux désirs de qn = willfah-en) ~ aux 
faiblesses de qn = mitjmds. Schivdchen Nach- 
sicht haben. — Dér. condescendant; condes- 
cendance. 

conflisciple, s. m. Mitschûler, v. camarade. 

condition, s. f. (1) Loge, Stellung, Rang 
einer Person; Stand einer Sache. — Syn. état 
(social); rang, position (sociale). — Épith. bonne, 
avantageuse, favorable: mauvaise, triste, dés- 
avantageuse; infâme {sehrniedrig); misérable, 
inférieure, basse, vile (erbàrmlich)] la ^ hu- 
maine. — 0. d. l'inégalité des -s; une per- 
sonne de ~ {vomehnie Person). — Va. (• de qn) 
être de souffrir, d'obéir, etc. — Vb. améliorer, 
relever sa ^ (= son sort); chercher à s'élever 
au-dessus de sa ^ ; faire des dépenses au-dessus 
de sa •; vivre selon sa ~; changer de ~. — 
0. d. être dans de bonnes {pu dans de mau- 
vaises) •s; être de grande {ou de basse) -, 
= von kohem {niedrigem) Stande sein. — 
Loc. (domestique) se mettre {ou entrer, être) 
en -, = m Dienst. — (2) Bedingung. — 
Épith. nécessaire, indispensable, expresse, tacite 
{stillschweigend); sine qua non {unerla^lich); 
honorable, acceptable, avantageuse, glorieuse, 
raisonnable: impossible, dure, onéreuse (Idstig), 
déraisonnable. — o.d. les ^s de qn, d'un 
marché, d'un vainqueur, de la capitulation. — 
Va. satisfaire qn; paraître bien dure à on; être 
de -\- inf. — Vb. traiter, convenir aes ^s; 



régler les ^s; faire, imposer, mettre, arrêter, 
poser, stipuler, dicter ses -.s ; satisfaire à toutes 
les ~s, remplir toutes les ~s; ne pas avoir 
les ~s requises (exigées, demandées) par la 
loi; accepter, refuser les ^s de qn; obtenir 
des ^s moins dures. — Loc. à (la) ~ que -|- subj. 
{ou fut. ou condit.); à (la) ~ de -}- inf. [à (la) ^ 
que vous veniez {ou viendrez ou viendriez); 
à (la) • de venir]; soitl mais à une (seule) ^, 
c'est que . . . = unter der einen Bedingung, 
dafi ... ; à ~ = mit Vorbehalt [acheter, vendre 
qc. à -• ( Uintausch vorbehalten)] ; sous ^ [unter 
{getmssen) B.-en] ; sans ^ {bedingungslos) [se 
rendre sans J\. — Dér. conditionnel; con- 
ditionner (1. instand setxen, 2. verhlausulieren). 

condoléance, s. f. Beileid. — o. d. lettre 
de -,; compliment de ~. — Vb. offrir à qn 
ses ~s, transmettre à qn les ~s de qn. — Loc. 
faire sa visite de ~; veuillez agréer {ou rece- 
voir) mes plus sincères {ou mes meilleurs) 
sentiments de ~! ebenso: Mes plus smcères 
{ou mes meilleures) ^sl = ich kondoliere. 

conductenr, s. m. (1) Fiihrer, Lenker eines 
Wagens, v. cocher. — o. d. le ^ d'une voiture, 
d'un omnibus, d'une barque. — (2) Kondukteur, 
Schaffner auf der Eisenhahn, v. chef de train. 

— (3) Fiihrer, Leiter einer Reisegesellschaft, v. 
guide. — (4) in der Physik: Leiter, Konduktor. 

— o.d. (corps) être bon {ou mauvais) - de la 
chaleur {ou de l'électricité). 

conduire, I. v. tr. leiten, fuhren; wegfilhren. 

— Syn. mener; diriger; guider. — Adv. bien, 
brillamment, prudemment, habilement: mal; 
à l'école, à l'église, au théâtre, à Paris, etc. 
{v. aller!); à l'honneur, à la gloire, à la mi- 
sère, etc. — Rég. ~ qn, qc. [(guide) ^ des 
touristes; (gendanne) ^ un voleur en prison; 
(général) ^ des troupes; ^ un troupeau, des 
moutons, etc. ; ^ une voiture, un train [Aber : 
diriger un navire, un ballon!]; ~ des marchan- 
dises ; une affaire, une entreprise ; (fureur) ^ le 
bras de qn, etc.]. — o.d. se laisser -, par qn, 
par qc; où cela va-t-il nous ~? — Loc. ~ à 
bien une affaire; v. auch autel; barque; pas. 

— n. V. intr. (1) selbst fahren, kutschieren. — 
Adv. bien : mal; à grandes guides (vierspdmiig). 

— o.d. apprendre à ~; savoir ~; aimer à -,. 

— (2) hinfûhren. — Syn. mener, amener. — 
[nur von Sachen.] — Adv. invariablement, im- 
pitoyablement; tout droit, sûrement. — Rég. ~ 
à qc. [(chemin) ^ à Paris [Aber: en France!]; 
(oisiveté) <- à la misère]. — Loc. tout cela ne 
~t {ou mène) à rien! — Prv. v. chemin. — 
m. V. r. se ^, sich betragen. — Syn. se com- 
porter; agir; mener (une conduite ou une vie). 

— Adv. bien, honorablement, vaillamment, 
bravemen t, héroïquement, glorieusement, loyale- 
ment , noblement , prudemment , dignement, 
brillamment, convenablement, vertueusement, 
etc.: mal, lâchement, indignement, malhon- 
nêtement, déloyalement, mollement, étrange- 
ment, bassement, déplorablement, grossièrement, 
etc.; se ~ en homme de cœur, en homme 
d'honneur : en misérable , etc. ; se bien ^ à 
l'égard de qn ou envers qn. — Dér. conduit 



■ 



conduite 



137 



confesser 



{Leitungs^rohr); conduite; reconduire; incon- 
duite; sauf-conduit. 

conduite, s. f. (1) Leitung, Fuhrung, Auf- 
sicht. — Syn. direction. — Vb. prendre la ^ 
de qn ; être chargé de la ^ de qn (enfant, élève, 
aveugle); être chargé de (prendre, avoir, etc.) 
la ^ de qc. [convoi (Zufuhr), troupeau; travail, 
entreprise, affaire, etc.]. — o. d. (être, partir) 
sous la ~ de qn. — Loc. faire la ~ à qn (F. 
faire un bout de ~ à qn) = jmd. (ein Stuck) 
begleiten. — (2) Benehmen, Verhalten. — Syn. 
genre {ou train) de vie. — o.d. inconduite 
{schlechtes Benehmen), — Épith. bonne, sage, 
irréprochable {untadelig), excellente, régulière, 
ferme, énergique, courageuse, héroïque, glorieuse, 
honorable, prudente, circonspecte, loyale, noble, 
digne d'éloges {lobenswert}, austère {streng sitt- 
licli), vertueuse, exemplaire {miisterhaft); mau- 
vaise, irrégulière, déréglée, déplorable, affreuse 
(absckeulich), exécrable {verabseheuungswurdig), 
scandaleuse, déshonorante, dégradante {ent- 
wUrdigend), grossière, cynique, honteuse, in- 
fâme, horrible, odieuse, révoltante (emporend), 
inqualifiable (tinqualifixierbar), indigne, dé- 
loyale (treulos), louche (xweideutig), blâmable, 
impudente (schamlos), inexplicable, inconce- 
vable (unbegreiflich), incompréhensible, étrange 
(seltsam), bizarre {louiiderlich), déraisonnable, 
sotte {albern). — o.d. xm certificat de bonne 
... (Sittenxeîignis) ; un enfant sans ~ (siéten- 
los); une ligne de ~ (Verhaltungsma^regel). 

— Va. mériter des éloges, être digne d'éloges ; 
honorer qn; laisser beaucoup à désirer; s'amé- 
liorer; désespérer qn, faire le désespoir de 
qn; indigner {erxurne^ï), révolter qn. — Vb. 
avoir de la ~, une bonne ^; tenir, mener 
une ~ régulière; manquer de ~ (kein guies B. 
haben); ne pas avoir de ~, être sans ^; sur- 
veiller, examiner, approuver {billigen), justifier, 
juger, désapprouver, blâmer la .- deqn; trouver 
à redire à (atisxtisetxen finden an) la ^ de qn ; 
réformer sa ~; modeler sa ^ sur {sieh mit 
seinem B. riehten nach) celle de qn; changer 
de ^ ; tracer (vorschreiben) à qn sa .-, se tracer 
une ligne de ~; adopter, suivre une ligne de 
~. — (3) Rôhrenleitung. — o.d. ^ d'eau ( Wasser- 
leitung); ^ de gaz, ^ d'air. — Va. avoir (une 
longueur de) cent mètres ; amener l'eau de loin ; 
éclater (platxen), se rompre; s'obstruer {sich 
verstopfen), se boucher, etc. [v. canal). — Vb. 
placer, poser, installer, boucher, déboucher, 
obstruer, réparer une ^. 

eonfeetionner, v. tr. verfertigen, macken, 
V. fabriquer. — o.d. ^ à la machine; à la 
douzaine; bien: mal «; ^ des vêtements, des 
chaussures, etc. 

conrédération, s. f. Bund, Konfôdei-ation. 

— Syn. V. alliance. — o. d. la ^ du Rhin (1806); 
la ^ germanique (1815). — Vb. (États) s'unir 
par une ^; entrer dans une ~; être {ou faire 
partie) d'une ~; dissoudre {auflosen), renou- 
veler une ^; former une nouvelle ^. 

conférence, s. f. (1) ZusamTJienkunft, Be- 
sprechung. — ,Syn. entretien; colloque, audience, 
entrevue. — Épjth. longue, grande; ~ internatio- 



nale, diplomatique, politique, religieuse. — Va. 
avoir lieu, se tenir, s'ouvrir à Paris ; durer long- 
temps ; être terminée, interrompue, rompue (a/>- 
gebrochen); prendre fin {ihr JEJnde erreichen). — 
Vb. avoir une longue ^ avec qn; entrer en -. 
avec qn; prendre part, se trouver, assister à 
une ~. — (2) Vbrlesung, Vortrag. — Syn. cours; 
causerie {Platiderei). — Épith. belle, savante, 
magistrale {meïsterhaft) ; très suivie {sehr gut 
besucht), très goûtée {càlgemein geschdtxt). — 
o.d. un maître de >^s {Privatdoxent) à l'Uni- 
versité. — Vb. faire une ^ sur Napoléon I. 
(sur la télégraphie sans fil, etc.); traiter de qc. 
dans une ~; suivre {besticken) les ^s de qn; 
aller, assister à une ^ ; (professeur) interrompre, 
reprendre {wieder aufnehmen) ses ~s. — Dér. 
conférencier. 

conférencier, s. m. derjenige, der einen 
Vortrag hait {v. orateur). — Va. lire sa con- 
férence; improviser; parler d'abondance {fret 
spreche?i); faire une magistrale {meisterhaft) 
leçon sur Napoléon I. ; traiter à fond {grundlich) 
son sujet; tenir ses auditeurs sous le charme 
{seine Zuhorer fesseln), etc. — Vb. se faire ^ ; 
écouter, applaudir, acclamer un ~. 

conférer, (1) v. tr. verleihen, erteilen, ge- 
wdhren. — Syn. donner {cf.) accorder. — Rég. 

— qc. à qn [emploi {Amf), dignité, honneurs; 
le titre de comte, le grade de capitaine, la 
croix de chevalier, etc.]. — o.d. ^ le baptême 
{die Taufe vollxiehen), les ordres sacrés {die 
kirchlichen Weihen); (Dieu) ~ la grâce. — 
(2) ~, V. intr. sich besprechen, honferieren. — 
Syn. parler; discuter; s'entretenir. — Adv. long- 
temps, longuement. — Rég. ~ avec qn; ^ de 
ou sur qc. {^ d'une affaire, sur la paix). — 
Dér. conférence. 

confesse, s. f. nur in: aller à ~ = xur 
Beichtegehen; être à ^ = beiehten; revenir de ~. 

confesser, I. v. tr. (1) bei eineni Priester 
beiehten. — [auch abs.] — Syn. se confesser de. 

— Rég. ~ ses péchés, ses fautes. — (2) iin 
allg.: bekemien, gestehen. — Syn. avouer. — 
Rég. ~ qc. à qn (son crime, sa faute, la vérité, 
etc.); ^ à qn que + i^d. (je vous ^e que j'ai 
eu peur). — o. d. j'ai eu tort, je le ^e. — ~ (la 
foi de) Jésus-Christ = sich xum, christlicJien 
Olauben bekennen. — (3) jmd. die Beichte ah- 
nehmen. — Syn. entendre en confession. — 
Rég. ~ qn (pénitent, malade, criminel, etc). 

— (4) im allg. : jmd. xum Qestândnisse bringefii. 

— Syn. forcer à avouer. — Rég. ~ qn (cri- 
minel, voleur, enfant, etc.). — Loc. v. diable. 

— n. V. r. se ~, beiehten. — Syn. déclarer 
ses péchés; faire sa confession; aller à confesse. 

— Adv. publiquement, ouvertement ; à Pâques, 
une fois l'an, avant de communier, avant de 
mourir. — Rég. se ~ auprès d'un {ou à un) 
prêtre, à Dieu ; avAih fig. se -^ à un père, à un 
supérieur {seine Schuid bekennen); se ~ de qc. 
(de ses péchés, de ses fautes, etc.). — o. d. aller 
(se) ^, ne pas vouloir (se) -.; se ^ vaincu, se 
~ l'auteur de qc, etc. {v. mieux s'avouer). — 
Dér. confesse; confesseur; confession; confes- 
sionnal. 




confesseur 



138 



confire 



confesseur, s. m. Beichtvater (v. prêtre). 
-— Épith. bon, doux, paternel, indulgent (mild, 
nachsichtig): sévère, implacable. — Va. entendre 
les péchés d'un pénitent; confesser une péni- 
tente; donner l'absolution à qn; absoudre les 
péchés de qn; remettre à qn ses péchés {jmd. 
seine Sunden erlassen)] faire faire pénitence à 
qn ; imposer {ou donner) une pénitence {Bup- 
ùbung) à qn. — Vb. être le ^ de qn; prendre 
qn pour son •; aller trouver son ^; se jeter 
aux pieds de son >. 

conression, s. f. (1) {Qlavbens-)Bekenntnis. 

— Syn. mieux: profession de foi. — o.d. la 
« d'Augsbourg (1530). ,— (2) Qestdndnis im 
allg. — Syn. aveu. — Épith. sincère, franche, 
Bans détour {unurmcunden), ingénue (aufrichtig), 
spontanée {frciidllig) , volontaire, longue, en- 
tière, douloureuse, triste: forcée, incomplète. 

— Yb. faire la ^ de qc; entendre la ~ d'un 
criminel, etc. {v. aveu). — o. d. par sa propre 
.- {nach seinem eigenen O.) v. mieux aveu. — 
(3) [rdiyids] Beickte. — Épith. bonne; générale, 
entière; publique: auriculaire {ou privée) = 
Ohrenbeichie. — o.d. le secret de la ~; le 
sceau de la ~ {B.-Geheimnis); le tribunal de la 
^ [mieux de (la) pénitence] {Bu^gericht). — 
un billet de ~ {B.-Zeugnis). — Vb. faire {ab- 
legen) sa - (au prêtre); faire une bonne ^; 
mourir sans ~ ; (prêtre) entendre qn en ^, re- 
cevoir la ~ de qn. — o. d. sous le sceau de la 
• ; garder (Ctr. violer) le secret de la ~. — 
[Aber: xur B. gchen, v. confesse.] — Loc. F. 
on lui donnerait le bon Dieu sans ^\ = er 
sieht sehr tinschtddig av^, aher . . . 

confessionnal, s. m. BeichtstiM. — Vb. 
entrer dans un ~; être au ~; sortir du ^. 

confiance, s. f. Vertrauen, Zuversicht. — 
Ctr. méfiance; défiance. — Épith. grande, haute, 
extrême, ferme, solide, inébranlable, pleine, 
entière; sotte, aveugle, vaine, bien {ou mal) 
placée [{iibel) angebracht]; juste; réciproque 
(gegenseitig). — o.d.wa. homme, une personne 
de ~ {xuverldssig) ; une place, un poste de ~ ; 
un abus de ^ ( V.-Bruch). — Va. honorer qn ; 
être partagée par qn ; être bien {ou mal) placée. 

— Vb. avoir --; avoir pleine ~; être plein de 
-.; avoir ~ {ou une ferme ~) en qn, en qc, 
dans un remède, etc. ; être disposé [ou enclin] 
{geneigt) à la ~; (re)prendre ^ {V. schopfen); 
placer [ou mettre] (toute) sa ~ en qn, en qc. ; 
donner, accorder {schenken) sa ^ à qn; té- 
moigner de la ^, une grande .^ à qn; bien 
{ou mal) placer sa ~ ; retirer {entxiehen) à qn 
sa ^ ; gagner [obtenir, avoir, capter, surprendre 
{ersehleichenj] la - de qn ; honorer qn de sa >^ ; 
être honoré de la ^ de qn; mériter, justifier 
la ~ de qn ; inspirer {einfldJSen) de la ^ à qn ; 
abuser {mifibrauchen) de la >« de qn ; tromper, 
trahir la ~ de qn; perdre la ~ de qn; par- 
tager la -, de qn. — o. d. agir, parler avec ^ ; 
acheter qc. de ~ {in gutem Olauheny, faire qc. 
(agir, etc.) en toute ^ = in vollstem V.; être 
l'homme de ^ de qn {jmds. Vertrauter). 

confiant, adj. voll Vertrauen %u. — o. d. 
^ en qn, en qc. 



confidence, s. f. vertrauliche Mitteilung. 

— Épith. importance, grave, etc. {v. secret). — 
Vb. faire à qn une ^, des ^s; se faire des ^s; 
recevoir les -~s de qn; faire à qn ^ de qc. 
{Jmd. etw. anvertrauen). — o. d. mettre qn 
dans la ~ {jmd. in ein Oeheimnis einweihen); 
ebenso : être dans la ^ ; être dans la ~ de qn 
{jmds. Vertrauter sein); dire qc. en ^ {unter 
dem Siegel der Verschwiegenheit, cf. secret). — 
Dér. confidentiel {vertraïUich); confident. 

confident, s. m. (f. ~= ^e) der Vertraute. 

— Syn. (ami) intime. — Épith. intime, sincère, 
fidèle, sûr, secret, muet, discret {verschwiegen): 
indiscret. — o. d. le rôle de ^. — Va. en- 
courager, réconforter {tr'ôsten) qn, calmer les 
craintes de qn; trahir qn {hintergehen). — 
Vb. avoir un -, discret; prendre (avoir, choisir) 
qn pour >~; faire de qn son «^; avoir con- 
fiance dans son ^ ; être trahi par son ^ ; être 
le ,^ de qn, des peines de qn ; servir à qn de ,^. 

confier, L v. tr. anvertrauen. — Syn. re- 
mettre entre les mains de. — Rég. ~ qn {<yu 
qc.) à qn {ou à qc.) [~ un enfant à un maître, 
à la garde d'un maître; ~ un dépôt, son sort, 
un secret, ses peines, ses espérances, ses 
craintes, etc.; ^ de l'argent à la bonne foi 
de qn (jmd. in gutem Olauben Oeld a.); ^ à 
qn la conduite d'une armée, la gestion {Ver- 
waltung) des affaires, etc.]. — IL v. r. se ~, 
(1) sicJi vertrauen, sein Herx offnen. — Syn. 
ouvrir son cœur; faire des confidences. — 
Rég. se ,- à qn (à ses parents, à Dieu, au 
hasard, etc.). — (2) sich auf jmd. verlassen. 

— Syn. mieux se fier (à), compter (sur); es- 
pérer (en); avoir confiance (en). — Adv. en- 
tièrement, pleinement, aveuglément {blindlings). 

— Rég. se ^ en qn, en qc. (en ses amis, en 
Dieu, en la Providence, en ses forces, etc.). — 
Dér. confiance; confiant. 

configuration, s. f. Qestalt; innere Bil- 
dung. — Syn. forme. — o.d. la ^ d'un pays; 
auch la ^ des corps, d'une plante, d'une 
planète, etc. — Vb. présenter une particularité. 

— Vb. étudier (connaître, etc.) la ^ d'un pays. 
confiner, I. v. intr. grenxen an ... — 

Syn. toucher. — [nur von Sachen.] — Rég. 
^ à {au£h avec) qc. [(France) ^ à {ou avec) 
l'Allemagne]. — IL v. r. einsperren, verbannen. 

— Syn. reléguer. — Rég. ^ qn dans une 
île, dans un cloître. — HL v. r. se -., sich 
von der Welt xuriickxiehen. — Rég. se ~ dans 
un cloître, au fond des bois, au coin du feu, etc. 

— Loc. se ^ dans un rôle (dans la peinture 
de portraits, etc.) = sich auf etw. beschrdnken. 

confins, s. m. pi. du^erste Orenxen. — 
Syn. frontière {politisch); limites {dos Abgren- 
xende); bornes {Schranken). — o. d. les ^ d'un 
royaume, d'un village; flg. les ^ de la science. 

— Vb. toucher aux ^ de qc. — Loc. aux ^ 
de la terre. 

confire, v. tr. {FrUchte) einmachen. — 
Adv. dans du vinaigre, dans de l'eau-de-vie, 
dans du sucre, etc. {auch au vinaigre, à l'eau- 
de-vie, etc.). — Rég. ~ des fruits, des légumes. 

— o.d. des fruits Jit%. — Loc. F. c'est un 



I 



■ 



confirmation 



139 



eonfos 



homme ^it = (ein fertiger Mann). — v. dé- 
votion. — Dér. confiture; confiseur; confiserie. 
coiirirmation, s. f. (1) Bestatigung, Be- 
krdftigung. — Ctr. démenti. — Épith. entière, 
pleine; la ^ d'une nouvelle, d'un hxmtiOerucht), 
d'une promesse; d'un arrêt {Beschlu^), d'un 
jugement, d'un traité, etc. — Vb. apporter, 
donner, recevoir, attendre, avoir la ^ de qc; 
(bruit) mériter ^, avoir besoin de ~; trouver 
sa ^ dans qc. — (2) Firmelung, Konfîrmation. 

— o.d. le sacrement de ~. — Vb. recevoir 
la -., ; donner la ~ à qn. 

confirmer, v. tr. (1) bestàrken, hefestigm. 

— Syn. affermir. — Règ. ~ qn dans son 
opinion (dans sa croyance, dans ses idées, 
dans sa résolution, etc.); -, qc. [jugement, 
arrêt, loi, traité, etc. — Syn. ratifier]. — 

(2) bestàtigen, bekrdftigen. — Ctr. démentir. — 
Reg. ~ qc. [nouvelle, bruit (Gerwo^O; soupçons, 
témoignage, assertion, les allégations {Angaben) 
de qn, etc.] ; ~ que -}- ind. — (3) konfirmieren, 
flrmeln. — Rég. ~ qn (un enfant, un premier 
communiant]. — Dér. confirmation. 

conliscation, s. f. Beschlagnahme. — o. d. 
la ^ des biens de qn, de marchandises de 
contrebande {eingeschmuggelte Waren), etc. — 
Vb. ordonner la -, de qc; (arrestation) en- 
traîner (%ur Folge haben) la -., de qc. 

confisquer, v. tr. {mit Besehlag belegen). 

— Rég. ~ qc. [les biens de qn, des marchan- 
dises; (professeur) ^ le couteau d'un élève 
inattentif ]. — Dér. confiscation. 

confiserie, s. f. (1) Zuckerfabrik), v. fabri- 
que. — (2) Zuckerladen, v. magasin. — 

(3) Zuckerwerk, Ronfekt, v. bonbon. — o.d, 
faire de la ^; vendre, acheter de la ~. 

confiseur, s. m. Konditor, Ziickerbàcker, 
V. commerçant. — Syn. pâtissier {Kuehenbdcker). 

— Va. fabriquer, faire, vendre des bonbons; 
cuire (sieden) du sucre; travailler (verarbeiten) 
le sucre, etc. — Dér. confiserie; [confiture {in 
Zucker gekochtes Obst)]. 

conflit, s. m. Konflikt. — Syn. lutte; an- 
tagonisme. — 0. d. le ~ des passions, des in- 
térêts ; le ~ entre le devoir et l'amour, etc. — 
Vb. s'élever, éclater (pldtzlich hervortreten), se 
produire entre qn {ou qc.) et qn (ou qc); 
s'apaiser {auslegen, sich legeti), se terminer. — 
Vb. être en ^ avec qn {ou qc) ; amener un ^ ; 
apaiser {beilegen) un ^. 

confluent, s. m. Zusa7ntnenflitfi vonFlOssen. 

— o.d. le ^ de deux cours d'eau. — Vb. 
(Coblence) être (située) au ~ {ou sur le -,) de 
la Moselle et du Rhin. 

confondre, I. v. tr. (1) vermengen, ver- 
mischen, v. mieux mêler. — [(deux rivières) 
~ leurs eaux ; (deux personnes) ^ leurs pleurs, 
leurs soupirs, etc.]. — (2) verwechseln. — Syn. 
prendre l'un pour l'autre ; mêler. — Ctr. dis- 
tinguer. — Rég. ~ qn, qc avec {auch et) qn, 
qc. [^ l'aîné avec {ou et) le cadet; ^ les deux 
frères; ^ le coupable avec {ou et) l'innocent; 
-, les b et les p. — o. d. (Syn. se tromper, se 
méprendre); il ^d toujours! — prière de 
ne pas ^ 1 ne ^ons pasi — (3) besturxt machen, 



in Verwirt-ung bringen, entlarven. — Syn. {en 
b. part.) étonner, stupéfier; {en mv. part) 
troubler, déconcerter, démasquer. — Rég. ~ qn 
aitch qc. [{en mv. part.) un accusé, un criminel, 
un menteur, un misérable, un traître, un im- 
posteur {Betriigei'), un hypocrite {Heuchler), 
etc. {auch l'imposture, l'hypocrisie, etc.). — 
[Syn. démasquer.] — {en b. part.) ^ qn ou qc. ; 
demeurer, rester ^u (d'étonnement); ^ la raison, 
l'imagination. — (louanges) ^ qn {mieux: 
rendre qn confus I)J. — Loc. F. que le Ciel 
te ^e! {ou te ~e le Ciell) = straf dich Gottf 

— (4) vereiteln. — Syn. faire échouer; déjouer. — 
Rég. ~ qc (les projets, les plans d'un misé- 
rable). — H. V. r. se -,, sich vermischen, sich 
verwirren. — Syn. se mêler; auxih s'embrouiller. 

— o.d. (la mer) sembler se ^ avec le ciel; 
(les voix) se ^ harmonieusement; il y a de 
quoi s'y ^ (Syn. s'y perdre). — Loc. se ^ en 
excuses (en compliments, en remerciements, 
etc.) = sich in . . . erschopfen. — Der. con- 
fusion. 

conforme, adj. entsprechend. — o.d. ^"k qc. 

conformer, I. v. tr. nach etw. einrichten, 
anpassen. — Rég. ~ qc. à qc. {^ sa vie, ses 
sentiments à ceux de qn). — H. v. r. se -•, 
sich nach etw. einrichten. — Syn. se soumettre; 
obéir. — Rég. se ~ à qc (aux ordres, aux 
idées de qn; aux circonstances; aux lois; au 
goût de l'époque. — Dér. conformation {Qe- 
staltung organischer Korper), etc. 

conformité, s. f. (1) Ûbereinstimmung. — 
Syn. harmonie. — Ctr. incompatibLlité. — 
Épith. absolue, parfaite; secrète. — ^ de sen- 
timents, de goûts, d'idées, d'opinions, etc.; la 
^ entre qc. et qc. (entre les actes de qn et 
ses principes). — Va. exister, régner (entre qc. 
et qc). — c?. il y a entre eux ^ d'opinions. 

— Loc. en ^ de ... = gemdfi (agir en ^ des 
ordres reçus). — (2) Fiigung {in etw.). — 
Syn. mieux soumission. — o. d. la ^ aux 
usages établis; la -, à la volonté de Dieu. 

confort, s. m. Komfort, Behaglichkeit. — 
Syn. bien-être (matériel). — Épith. tout le ~ 
désirable. — Vb. avoir, posséder. — Dér. con- 
fortable.; réconforter {erquicken). 

confrontation, s. f.^ Oegeniiberstellung {in 
der Oerichtssprache). — Épith. émouvante, mou- 
vementée {aufregend). — la -, de plusieurs té- 
moins ; la -, d'un accusé avec un témoin, avec 
la victime; auch la ^ de deux écritures, de 
deux signatures. — Va. avoir lieu en présence 
du juge d'instruction {Untersuchungsriehter); 
donner lieu à un incident {Zwischenfall) ; 
donner des résultats positifs; faire avouer 
l'accusé; n'apprendre rien de nouveau. — Vb. 
ordonner la -,; recourir à la -.; procéder à 
{verschreiten xu) une ^; (accusé) redouter 
Ifiirchten) la ^. 

confronter, v.tr. {gegeniiber-stell&n, -kalten). 

— Rég. ~ qn, qc (des témoins, l'accusé avec 
le témoin, le meurtrier avec la victime, etc.; 
auch deux écritures, etc.). — Dér. confrontation. 

conf\is, adj. bcschdmt. — o. d. ^ de 
{liber) qc. 




confusion 



140 



conjurer 



couftision, s.f. (1) Unordnung, Vet'wirrung. 

— Syn. V. désordre. — Épith. grande, immense, 
profonde, extrême, générale, horrible, inex- 
primable, indescriptible, inimaginable; légère. 

— la -- de qn, des troupes. — Va. se mettre dans 
les rangs aes soldats; régner dans l'armée. — 
Yb. mettre {ou jeter, semer) la - dans l'armée ; 
augmenter la ^, mettre un peu d'ordre dans une 
-«. — o.d. au milieu do la -., de cette ^; (la 
retraite se fit) au milieu d'une grande ~ ; (armée) 
se retirer en -- ( = mieux en désordre). — être 
rouge de -. = hescMmt, ebenso : couvrir qn, se 
couvrir de - (sich hlamieren). — (2) Fér- 
wechselung. — Syn. erreur {Irrtum). — Epith. 
grande, étrange, inexplicable, incompréhensible 
{unbegreiflich) , regrettable; plaisante {ergotx- 
lich). — • d'idées, de mots, de noms, de dates, 
de personnes, etc. — Va. s'établir, se produire; 
(pouvoir) s'expliquer; amener, causer qc. de 
regrettable. — Vb. faire une étrange ^ de 
noms; faire cesser une ~. — o. rf. il y a ^!; 
pour éviter toute ~. 

congé, s. m. (1) Urlaub {TJrlaub von Be- 
amtm und vou Militdr). — Syn. permission 
(nur beim Militdr). — Épith. long, illimité {auf 
unbestimmte Zeit): court, limité; -.. régulier; 
^ d'un an, d'un mois, de trois semaines, etc. ; 
-- de convalescence. — Va. prendre fin, ex- 
pirer (ablaufm) le 29 avril. — Vb. demander, 
prendre un ^ d'un mois; obtenir, avoir un ^ 
de deux mois ; accorder, donner à qn un ^ de 
deux mois ; prolonger le ^ de qn. — Loc. (soldats) 
aller, être en ~ {mieux en permission); F. 
(soldat) avoir fini son ^ {ausgedient haben). — 

(2) schulfreie Zeit, Ferien. — Syn. vacances. 

— Épith. un ^ d'un jour (ou un jour de ^). 

— Vb. (ministre) accorder un jour de ~; 
(proviseur) donner -. pour un jour; (élèves) 
demander, obtenir, avoir deux jours de ^. — 
o.d. avoir ^ = frei haben; c'est ^, demain 1 

(3) Entlassung, Abschied. — o.d. ^ absolu et 
définitif = Dienstentlassung -, (officier, employé, 
domestique) demander son ^ = um Entlassung 
bitten; (patron) donner (son) ^ à un domes- 
tique (Syn. F. donner ses huit jours) = eni- 
lassen; (propriéteire) donner (son) >^ à un lo- 
cataire = kiindigen] (domestique, locataire) 
recevoir son ^ ; (locataire, domestique) donner 
son « au propriétaire, au patron. — prendre 
^ de qn {Abschied nehmen) [auf Visiienkarten 
p. p. c. = pour prendre « 1 — Syn. faire ses 
adieux àj. — Dér. congédier. . 

congédier, v. tr. verabschieden, abweisen. 

— Syn. remercier {Euphemismu^); renvoyer 
{aus Unxufriedenheit), v. auch destituer. — Rég. 
^ qn [domestique, employé, prétendant {Freier) ; 
importun fâcheux; visiteur; ambassadeur, etc.]. 

congestion, s.f. Blutandrang. — o.d. ^ 
cérébrale {nach dem Kopfe). — Vb. mourir 
d'une -.; causer, produire, amener une ~. — 
Dér. congestionner {Blutandrang verursachen). 

congratulation, s. f. BeglOckwilnschung, 
V. mieux félicitation. 

congratuler, v. tr. gratulieren, v. mieux 
féhciter. 



congrès, s. m. Kongre/S, Zusammenku7ift 
{von Staatsmànnem, Oelehrien usw.), cf. réunion. 

— Épith. ^ scientifique, littéraire, médical, etc.; 
un ^ de savants, de médecins, etc.; un -, de 
médecine, de chirurgie, etc. — le ~ de Vienne. 

— o.d. les membres (le président, etc.) d'un 
^. — Va. s'ouvrir à Paris; avoir lieu; se ter- 
miner, etc. — Vb. assembler un ^; ouvrir un 
~ ; envoyer qn à un ^ ; faire partie d'un ^. — 
Dér. congresf^iste {Teilnehmer an einem K.). 

conjecture, s. f. Mutma^ung, Vermutung. 

— Syn. supposition; présomption. — Épith. bien 
{ou mal) fondée; fausse: vraie; raisonnable. — 
Va. être reconnue vraie {ou fausse) ; se réaliser. 

— Vb. former, faire des .-s sur qc. ; se perdre, 
s'épuiser en -^s sur l'auteur d'un crime; tirer 
{herleiten) une ^ de qc; fonder, appuyer une 
-. sur qc; fonder son opinion sur des -.s; 
(événement) tromper ou réaliser des ^s. — 
Dér. conjecturer; conjectural {mutma/Slich). 

conjecturer, v. tr. vermuien, mutma^en, 
V. mieux présumer. — o.d. ^ qc. de qc; ^ 
que -f- ind. 

conjugaison, s.f. Konjugaiion. — Épith. 
~ régulière; irrégulière; forte: faible; la pre- 
mière, la deuxième, etc. ^. — Va. (la l^re ^) 
avoir l'infinitif en „er". — Vb. (verbe) se con- 
juguer sur {ou d'après) la première ~ ; être de 
la première ^', (élève) apprendre, connaître, 
savoir ses ^s. 

conjuguer, I. v. tr. konjttgieren. — Vb. - 
un verbe (à l'indicatif) ; ^ le futur d'un verbe. 

— o.d. (ne pas) savoir ~; apprendre à ^. — 
IL V. r. se -, konju^iert werden. — Rég. se -. 
sur {ou d'après) la première conjugaison; se 

— sur {nach) finir, sur aimer; se ~ avec l'auxi- 
liaire „avoir". — Dér. conjugaison. 

conjuration, s. f. {poUtische) Verschworung, 
V. complot. — o.d. la - de Catilina. 

conjuré, s. m. Verschworene {rneist. plur.). 
Syn. conspirateur. — o.d. un des ~s; le chef 
des >«s. — Va. se réunir; s'assembler, s'unir, 
délibérer {beraten), se concerter {sich verab- 
reden); conspirer ; comploter qc ; tramer (ourdir, 
anxetteln, „schmieden") un complot (une cons- 
piration) ; jurer la mort de qn, etc. — Vb. être 
au nombre des ^s {gehoren xu); arrêter un -; 
connaître tous les -,s. 

conjurer, I. v.tr. (1) beschwdren,insidndigst 
bitten. — Syn. supplier; adjurer; presser; cf. 
prier. — Adv. (-. qn) au nom de Dieu, au nom 
de sa mère, etc. ; par tout ce que qn a de plus 
cher au monde. — Rég. --, qn de -f- inf. — 
o.d. faites-le, je vous en -~e! — (2) beschw'ôren, 
au^treiben. — Syn. éloigner; chasser; (très fort) 
exorciser. — Rég. ~ un esprit, le diable, le 
démon; - la colère du ciel, le sort; ^ les 
orages, la tempête, les maladies, la fièvre. — 
Loc. ~ la tempête {ou l'orage) = etw. Utian- 
genehmes abwenden. — (3) [en mv. part.] sich 
xu etw. verschworen. — Syn. comploter, déci- 
der, résoudre. — [y. comploter.] — Rég. ~ la 
ruine de qn, de l'État; ^ la perte de qn. — 
U. V. intr. (avoir) sich verschworen y v. mieux 
conspirer. — o.d. ^ contre qn, qc. — HL v. r. 



û 



connaissaiice 



141 



eonsacrer 



se ^9 sich xmammen verschw'ôreti, — fast nur 
in: (tout le monde) se ~ contre qn (=- Syn. 
être conjuré). — Dér. conjuration. 

connaissance, s. f. (1) Kenntnis, Erkmnt- 
nis. — Épith. grande, profonde, parfaite. — la 
« du bien et du mal, du cœur humain; la ^ 
d'une langue. — Vb. avoir ^ de qc; n'avoir 
aucune ~ de qc. ; prendre ~ de qc, donner ^ 
de qc; porter {bringen) qc à la -, du public; 
(nouvelle) venir à la .^ de qn. — o. d. avoir 
une grande ~ des affaires. — Loc. à ma -., 
{meines Wissem); parler (agir, etc.) en ^ de 
cause = mit Sachkenntnis. — (2) im plur.: 
Kemitnissej Wissen. — Syn. savoir, instruction. 

— Epith. grandes, vastes, étendues, profondes, 
variées (reieh, mannigfaltig): bornées; les -,s 
nécessaires, requises {erforderlich) ; usuelles {iib- 
lich). — Vb. amasser, acquérir des ~s; avoir 
les ~s nécessaires pour ... ; avoir, posséder de 
grandes ^s ; élargir {erweitem) le cercle de ses 
^s; étendre ses ^s; iuQi ^2iii\ {Vorteil xiehen) 
de ses ^s. — (3) ÉeJcanntschaft ; der (die) Be- 
kannte. — ÉpIth. vieille, ancienne: nouvelle; 
mauvaise. — une personne de ~ ; F. une figure 
de ~ {bekanntes Oesickt). — Va. dater de long- 
temps; se faire. — Vb. faire la ^ de qn {kennen 
lemen); faire ~, renouveler -. avec qn; faire 
de nouvelles ~s; étendre: restreindre {beschrdn- 
ken) ses ^s; cultiver (pflegm) ses ^s {v. ami!). 

— o.d. enchanté d'avoir fait {au de faire) 
votre .- 1 — c'est une de mes ~s, une vieille ~. 

— il n'y avait personne de ~ (ou F. aucune 
figure de ^) à ce bal. — Loc. être (mt se trouver) 
en pays de ~ = unter Bekannten sein. — 
(4) Bewufitsein. — o. d. perdre - ; tomber sans 
^ ; rester longtemps sans ^ ; reprendre ^ ; (dou- 
leur) faire perdre ~ à qn ; ôter toute .^ à qn ; 
garder, avoir toute sa ^ (bei vollem B. bleiben). 

connaisseur, s. m. Kenner, Sackkundiger. 

— Épith. grand, profond, vrai, fin, délicat 
(feinstnnig). — ^ en musique, en tableaux, en 
matière d'art, etc. — Va. admirer, louer: cri- 
tiquer qc. — Vb. être, ne pas être ~ ; être un 
fin ^; faire le ^ (sich atisgeben fii?-); s'en rap- 
porter (sich berufen auf) aux ^s. 

connaître, I. v. tr. kennen. — Syn. savoir. 

— Ctr. ignorer. — Adv. bien, à fond, beau- 
coup, depuis {ou de) longtemps, de longue 
date, particulièrement : mal, peu, ne . . . guère, 
à peine, superficiellement (oberfldchlich); ~ qn 
de nom (dem Namen nach), de vue (von An- 
sehen), de réputation; par ouï-dire (von Horen- 
sagm); ^ qc. par expérience (am Erfahrung)] 
F. ~ qn comme sa poche ; F. ^ (mieux savoir) 
qc sur le bout du doigt (ganx genau). — 
Reg. ~ qn, qc [^ l'auteur de qc; le nom de 
qn; un pays; ^ le chemin; une langue (le 
français, le latin, etc.), une science (la ou 
sa géographie, etc.); le cœur de qn; ses de- 
voirs, ses intérêts; son métier; ^ la misère, la 
jalousie, la haine, la peur, etc.]. — o. d. gagner 
à être -.u (bei ndherer Bekanntschaft gemnnen) ; 
être ~u avantageusement (vorteilhaft). — Loc. 
F. ne ^ qn ni d'Adam ni d'Eve = gar nicht; 
ne plus ~ qn, ne plus vouloir -^ qn = pnd. 



verachten; ebeiiso : faire semblant de ne pas -, 
qn (tun als ob . . .) ; ne plus rien ^ ; sa colère, 
sa bonté ne ~ssait plus de bornes, de frein. — 
faire ~ (à qn) qc. <m qn; ne pas vouloir se 
faire - (nicht an die Ôffentlichkeit Ireten wollen) ; 
ne ^ que son devoir, que la loi, etc.; ne ~ que 
ses intérêts (egoistisch sein) ; F. je ne ^ais que 
cela! — je ne ^ais qu'une chose, c'est de -\- inf. 

— être -,u pour (sa bonté) = wegen ... be- 
kannt sein; F. ni vu, ni >-uI = gdnxlichun- 
bekannt; F. (oui!) ~u! = dos kennen wir! — 
V. affaire (Loc. 2.); diable; loup. — [Merke: 
jmd. kennen lemen = mieux faire la connais- 
sance de qn; jmd. {oder etw.) kennen lemen 
(en mv. part.!) = mieux apprendre à ^ qn, 
qc]. — H. V. r. se -,, (1) sich selbst (er)kennen. 

— 0. d. connais -toi toi-même (erkenne dich 
selbst) ; ne plus se ~ (au fier sich sein). — (2) sich 
auf etw. verstehen. — o. d. se -, en qc. (en ta- 
bleaux, en médailles, etc.) ; s'y ^, ne pas s'y ~ 
(c'est un homme qui s'y -.ait!). — Dèr. con- 
naissance; connaisseur; (re)connaissable (er- 
kennbar) ; reconnaître, reconnaissant {dankbar)^ 
reconnaissance (cf.), méconnaître (verkennen), 
méconnaissable (unkenntlich, entstellt). 

connivence, s. f. strafbare Nachsicht. — 
Epith. manifeste (offenbar). — la <^ d'un chef 
avec un inférieur. — o.d. être de ~ avec qn 
(pour faire qc de mal) = einverstanden sein ; 
faire qc, agir de ^ (unter einer Decke stehen). 

conquérant, s. m. JSroôerer. — Épith. grand, 
redoutable, illustre, fameux, puissant, etc. — 
Va. agrandir son royaume; annexer de nou- 
velles provinces ; menacer les voisins ; déclarer 
(faire, etc.) la guerre à qn; entreprendre une 
expédition; guerroyer; envahir un Etat, etc. 
(v. général und armée). — o. d. s'avancer (ve- 
nir, etc.) en >^; v. auch conquête. 

conquérir, v. tr. erobern. — Syn. soumettre; 
subjuguer. — Adv. en un an (en un mois, etc.), 
rapidement, vite. — Rég. ~ un pays, une pro- 
vince; ^ le monde; ^ qc. sur (von) qn (sur les 
Romains, sur les Germains, etc.). — Loc. ~ 
tous les cœurs (die Herxen im Sturm e.); ^ 
l'estime (l'amour, etc.) de qn (Syn. gagner); 
son charme nous avait tous ~is (er hatte U7is 
aile bexauhert). — vivre en pays ~is (wie in 
Feindesland); ebenso: traiter une province en 
pays ~i8. — Dér. conquérant; conquête; re- 
conquérir. 

conquête, s. f . Eroberung. — Épith. belle, 
glorieuse, grande, vaste; aisée, facile, rapide: 
dangereuse, périlleuse, longue ; légitime (recht- 
mafiig): injuste. — la -^ d'un pays, d'une pro- 
vince. — Vb. entreprendre, faire la ~ d'un 
pays (flg. d'un cœur); étendre, agrandir son 
pays par de nouvelles ^s. — o.d. faire la ^ 
de qn (Jmd. fiir sich einnehvien) [il a fait ma 
~ 1] ; avoir (ou se donner, prendre) des airs (ou 
un air) de ^ ou de conquérant = eine sièges- 
gewisse Miene annehmen. 

consacrer, I. v. tr. (1) \religios\ einweihen, 
einsegnen. — Syn. vouer; mettre sous l'invo- 
cation (ou sous le patronage) de. — Adv. v. (2). 

— Rég. ~ qc [temple, église, autel (Altar), etc.] 



[L 



conscience 



142 



conseiller 



à Dieu. — 0. d. (colombe) être ^ée à Vénus; 
(olivier, Ôlbaum) être ~é à Minerve, etc. — (2) fig. 
loidmen. — Syn. vouer; dédier. — Adv. en- 
tièrement, spécialement. — Règ. ~ qc. (~ son 
temps, ses vacances, sa vie, ses soins; son ar- 
gent; ses études, etc.) à qn, à qc. (à la car- 
rière des armes, à l'étude, à l'acnat de livres, 
à acheter des livres, etc.). — (3) aufrechthalten, 
bestdtigen, sanktionieren. — Syn. sanctionner. 

— Rég. (monument) ^ le souvenir de qn, d'une 
victoire, etc.; (habitude) ^ une erreur; (usage) 
^ une expression, un mot, etc. — o.d. c'est 
l'expression .-ée {der stehénde Atisdrîick). — 
n. V. r. se ~ , sich einer Sache widmen. — 
Syn. se vouer, se livrer, s'adonner, se dévouer. 

— Adv. dès l'enfance {von friiïister Kindtœit an), 
depuis sa jeunesse. — tout entier, entièrement. — 
Rég. se ~ à qn (à Dieu, à ses enfants, etc.), à qc. 
(à l'étude, à un travail, à la science, à l'éduca- 
tion d'un enfant, etc.). — Dér. consécration {cf.). 

conscience, s. f. Oewissen. — Syn. voix 
intérieure; for intérieur. — Épith. bonne, tran- 
quille, calme, paisible, nette, droite, pure, scru- 
puleuse : timorée {xu àngstlich), troublée, agitée, 
bourrelée de remords {von Qewissensbisscn ge- 
peinigt), ulcérée {gemartert); large {weit), élas- 
tique {dehnbar). — o. d. la voix, les cris de la 
~; les reproches {Vorwurfe) de la ~ (= les 
remords); un cas de ~ {O.-Fra^e)', un scru- 
pule de ~; examen de ~; liberté de ~; une 
capitulation de ^ {Abfindu?ig); un directeur 
de ^ {BeicMvater). — Va. dire, reprocher qc. 
à qn; faire des reprochas à qn; dicter à qn 
son devoir; prescrire (commander, dire) de-f- 
inf. — Yb. avoir une bonne ^, la ^ tranquille, 
la ^ chargée {etw. auf dem G. kaben), la ^ 
large, etc.; ne pas se sentir la ^ bien nette 
(ntcht ganx rein); consulter, interroger sa ^; 
descendre au fond de {ou dans) sa ^ ; faire son 
examen de ^ ; écouter (la voix de) sa ^ ; obéir 
à sa ~, à la voix de la ^; décharger {ent- 
Uisten) sa ~; tranquilliser sa .-; scruter (er- 
forscJien) la - de qn ; acheter la ^ de qn {Jmd. 
bestechen) ; parler (agir, etc.) selon {ou contre) 
sa ~; (remords) déchirer la -, de qn; (faute) 
troubler, alarmer la ~ de qn; capituler {ou 
pactiser ou transiger ou composer) avec sa ^ 
{sich abfinden mit . . .) ; respecter la liberté 
de ^. — Loc. avoir ~ de qc. {sich . . . bewu^t 
sein) ; avoir de la ^, ne pas avoir de ~ = ge- 
wissenhaft {-las) sein; avoir qc. sur la ~ (cfire 
tout ce que l'on a sur la ^)] vous pouvez le 
le faire, en (toute) sûreté de ^ {mit gutem 0.) ; 
F. la main sur la ^ {Hand aufs Éerx), dites- 
moi si ... ; F. en mon âme et ^ , je vous 
jure que . . . {ich schwore Ihnen hoch und 
teuer, da^ ...); en ^, en bonne -. = na^h 
bestem Wissen und Oewissen (faire son ouvrage 
en -, = consciencieusement) ; faire qc. par ac- 
quit de ,w = um sein Oewissen xu beruhigen; 
pour la décharge de ma (ta, sa, etc.) ^. — 
Prv. Une ~ pure est un bon oreiller {ein sanftes 
Euhekissen). — Dér. consciencieux. 

conscrit, s. m. Rekrut. — Syn. la recrue. 

— Épith. jeune; bon pour le service, ajourné 



{xuruckgestellt) , réformé {untauglich); réfrac- 
taire {unsicherer Kantonist); ^ de la classe 
de 1898. — o.d. le bal des ~s. — les pères 
,^8 {patres conscripii) = der romische {jetxt 
F. franxosisché) Sénat. — Va. répondre à 
l'appel; se présenter au bureau de recrute- 
ment; tirer au sort {losen); passer la révision 
{ou devant le conseil de révision) = sich stellen, 
xur Musterung gehen; être reconnu bon pour 
le service {ou ajourné ou réformé); devancer 
l'appel [sich vor der {gesetxlich&n) Zeit stellen] ; 
s'engager {in ein Régiment eintreten). — Vb. 
être -,; faire l'appel des -~s {die R. verksen); 
ajourner, réformer {als untauglich entlassen), 
prendre un ~ ; incorporer un ~ dans un régi- 
ment. — Loc. F. traiter qn de ^, prendre qn 
pour un ^ {fur einen Qelbsehnabel). 

consécration , s. f . (1) kirchliche Weihe, 
Einweihung. — o.d. la ^ d'une église, d'un 
autel, d'un évêque. — Va. avoir lieu. — Vb. 
procéder à la «• d'une chapelle. — (2) fig. 
Sanktionierung. — o. d. (expression, locution) 
obtenir, recevoir la - du temps, de l'usage. 

conseil, s. m. (1) Ratschlag. — Syn. avis. 

— Épith. bon, sage, avisé {klug), prudent, sa- 
lutaire, utile, désintéressé {uneigennUtxig), af- 
fectueux ifreundlich), amical {freundschaftlich), 
charitable {wohlwollend), important: mauvais, 
dangereux, pernicieux, intéressé {selbstsuchtig), 
funeste {verhdngnisvoU). — Va. venir {ou partir) 
de qn. — Vb. demander -- à qn; prendre ^ 
de qn, s'éclairer des ^s {sich belehren lassen 
durch die R.) de qn ; donner un .^ à qn ; aider 
{ou assister) qn de ses ^s ; recevoir un bon ^ ; 
suivre, écouter, mettre en pratique {beherxigen, 
befolgen), apprécier {schàtxen) les ^s de qn ; pro- 
fiter des -.s de qn ; faire qc. sur le(8) ~(s) de 
qn ; ne pas avoir besoin des ~s de personne. — 
0. d. si j'ai un (bon) ^ à vous donner, c'est de . . . 

— Prv. La nuit porte ^ {guier Rat kommt iiber 
Nacht). — A parti pris point de ~. — Deux 
^s valent mieux qu'un. — (2) Rai, Ratsver- 
sammlung {cf. réunion). — o.d, le ~ muni- 
cipal = Oemeinderat (être, faire partie du ~ 
municipal); le ~ général; le ~ d'Etat; le ~ 
de cabinet ou de ministres; le ^ d'adminis- 
tration ( Verwaltungsrat) ; ~ de guerre = Kriegs- 
rat [traduire qn devant le ~ de guerre; com- 
paraître devant le ^ de guerre; (crime) amener 
qn devant le ^ de guerre ; passer au {ou devant 
le) ^ de guerre] ; le ^ de fabrique = Kirehen- 
vorstand; ^ de discipline {im Oym^iasium) 
[passer devant le ~ de discipline {vor die Kon- 
ferenx kommen)]. — les membres, le président 
d'un •. — Va. se réunir, s'assembler, avoir 
lieu, etc. — Vb. nommer, élire les membres 
d'un ^; faire partie d'un ^; réunir, assembler 
le ^ ; assister, être (présent) à un -^ ; présider 
un ^ ; tenir un ^ secret. — o. d. tenir ^ (avec 
qn) = beraien. — Dér. conseiller; déconseiller. 

conseiller, (1) v. tr. {auch abs.) xu etw. 
raten. — Syn. engager à, exhorter à. — abs. 
assister de ses conseils. — Adv. bien, sagement, 
amicalement, affectueusement, charitablement, 
prudemment, etc.: mal; ^ en ami, en père, 



I 



consentement 



143 



considérer 



etc. — Rég. ~ (à qn) qc. (la guerre, la paix, 
la ruse, etc.) ; ~ (à qn) de + inf . (~ de partir, 
de ne rien dire, etc.); -, qn ^ = jmd. beraten. 

— ^ (2) s. m. Eaigeber, Bat. — Epith. bon, 
sage, prudent: mauvais, dangereux. — les ^s 
d'un prince, d'un roi. — ~ municipal (Stadt-R.); 
^ privé (Oeheim-E.); ^ d'Etat; -, à la cour 
de cassation. — Va. être le ^ de qn; faire de 
qn son ~ ; avoir, prendre des ^8 ; être entouré 
de bons ^s; écouter ses ^s; élire (etc.) un ^ 
municipal (cf. député I). — o.d. la colère est 
mauvaise -.ère {Ratgeberin). — (le désespoir) 
être un -. dangereux. 

consentement, s. m. Zustimmung, Mn- 
willigung (ehe etw. geschiehi). — Syn. assenti- 
ment {Ztcstimmung %u etw. Oeschehenem) ; per- 
mission {Erlauhnis); approbation (Billigung); 
acquiescement; adhésion; agrément. — Épith. 
tacite: formel; par écrit: verbal; volontaire: 
forcé; unanime. — le -- de qn; le -, des 
parents pour un mariage, — Vb. demander, 
obtenir, arracher, extorquer {erx^wingen) , ar- 
racher, surprendre (erschleickèn) le -, de qn; 
avoir besoin du -, de qn; donner: refuser son 
^; faire qc. sans le ~ de qn; se passer (ver- 
viclden auf . . .) du -> de qn. — Loc. du ^ de tout 
le monde = nach aller (Leute) Zustimmung. 

consentir, v. intr. (avoir) xustimmen, ein- 
unlligen. — Syn. acquiescer à, vouloir bien; 
permettre; approuver; accéder à; adhérer à; 
donner son consentement {ou approbation ou 
acquiescement); {cf.) accepter, accorder und 
daigner. — Ctr. s'opposer. — Adv. de bon cœur, 
volontiers, facilement, avec répugnance {mit 
Widerstreben); sur les instances {Bitten) de 
qn, après bien des difficultés. — Rég. ^ à qc. 
(mariage, départ de qn, etc.); ^ à + ii^f- (à 
partir, à s'éloigner, etc.); ^ (à ce) que+ subj. 
[je ^s (à ce) qu'il vienne]. — Prv. Qui ne dit 
mot, -.t 1 == Keine Antwort ist aueh eine Ant- 
wort. — Dér. consentement. 

conséquence, s.f. (1) Konsequm^, Folge 
{meist. plur. = Folgen). — Syn. ^conclusion; 
résultat, effet; suites (plur.I) — Épith. vraie, 
inévitable, forcée: fausse; ^s dangereuses, ter- 
ribles, graves, funestes, mauvaises, inquiétantes. 

— Va. découler, résulter de qc. {sich ergehen 
aus). — Vb. tirer une ~ de qc; déduire {ab- 
leiten) une ~ de qc; faire ressortir {hervor- 
}i£ben) les ^s de qc; (cela peut) avoir des ^s 
terribles ; (écho) avoir pour ^ qc. {ou de -{- inf.) ; 
prévoir, peser {erwàgen) les ~s de qc ; braver 
{auf sich nehmen) les ^s d'une faute; subir 
toutes les >^s d'une erreur; rendre qn respon- 
sable des ^s de qc. — Loc. agir en _ {der 
Sache gemdfi). — (2) Wichtigkeit, Bedeutung. 

— Syn. {mieux) importance. — o.d.\m homme 
de - {bedeutend), de peu de ^ ou sans -, {un- 
bedeutend) ; ebenso : une affaire de nulle -. ; de 
la dernière ^ {von du^erster Wichtigkeit). — 
Dér. conséquent {Schlufisatx, Folge); par ^ 
{folglich); conséquemment {detnxaifolge); incon- 
séquence {Folgewidrigkeit)\ inconséquent. 

conserTation, s. f. ErhcUtung, Bewahrung. 

— Epith. facile: difficile; la ~ d'un monument. 



— o. d. l'instinct de la ^ {Selbsterhaltungstrieb). 

— Vb. veiller à la -, de qc ; être chargé de 
la -, de qc (des tableaux, etc.). 

conservatoire (de ninsiqne),s.ra.Zbw- 

servatorium. — Épith. le - de Paris, de Vienne, 
etc.; auch le ^ des arts et métiers {Oewerbe- 
mu^seum). — o. d. les classes , les professeurs, 
les élèves, le directeur, les examens, les con- 
cours {Preisbewerbwng), les prix du ^. — Vb. être 
admis, être reçu au ^ ; suivre les cours du -, ; 
sortir du -,. 

conserver, L v. tr. (1) gut erhalten, auf- 
bewahren usw. — Syn. préserver, protéger. — 
Ctr. abîmer, gâter. — Adv. pendant longtemps, 
pendant l'hiver, etc.; bien: mal. — Rég. -, qc 
[fruits, légumes, viande; habits; meubles; (lu- 
nettes) ~ la vue; ^ la santé; ~ un monument]. 

— o. d. (vieillard) être bien ^é> (pour son âge); 
-, un malade à sa famille. — (2) bewahren, 
huien. — Syn. garder. — Ctr. perdre. — 
Adv. précieusement, soigneusement, religieuse- 
ment, comme la prunelle de ses yeux. — 
Rég. ~ qc [un objet, une relique, un emploi; 
une partie de sa richesse; (ville) -, un air de 
splendeur; -, la mémoire de qn; ^ un peu 
d'espoir; ^ un usage, ses habitudes, etc.]. — 
0. d. -. sa tête, toute sa tête {den Kopf oben 
behalten). — H. v. r. se ~, sich erhalten {v. L). 

— 0. d. (légumes, fruits, etc.) se -, facilement, 
difficilement; dans du vinaigre, dans le sel, etc. 

— (père) se ^ pour les siens. — (usage) se ^ 
longtemps, durant des siècles, pendant tout 
le 19e siècle, jusqu'à nos jours, etc. — Dér. con= 
servation, conservatoire; conserve {Eingemach- 
tes) ; conservateur [1. Erhalter, 2. (polit.) Kon- 
servativer], 

considération, s. f . (1) Betraehtung, Ûber- 
legung, Erwdgung. — Épith. sérieuse, profonde, 
puissante, importante; ~s particulières {beson- 
dere), judicieuses {scJmrfsinnig). — o. d. la prise 
en - {Erwdgung). — Vb. être digne de -, ; mériter 
-,, demander une sérieuse -. — n'apporter 
aucune ~ dans ce que l'on fait {uniiberlegt 
handeln); agir sans -,. — peser toutes les ^; 
céder à de puissantes ~s. — o. d. faire entrer 
(ou mettre ou mieux prendre) qc. en -, = m 
Erwdgung ^iehen; en -, de ses services, il . . . 
= mit Riicksicht auf ... — (2) Aehtung, An- 
sehefi. — Syn. v. respect. — Épith. grande, 
haute, profonde. — o. d. un homme de grande 

— {angesehen), de peu de -, {ou de nulle -,, 
sans J) = der keine Rolle spielt; une chose 
de peu de -,. — Vb. acquérir une grande ^; 
jouir d'une grande ^ ; avoir de la -,, beaucoup 
de ^ pour qn; perdre toute sa ^. — o. d. {Brief- 
stil) recevez {ou agréez ou veuillez recevoir 
ou veuillez agréer) l'assurance {ou l'expression) 
de ma parfaite [ou de ma (plus) haute] -, {ou 
de ma ^ la plus distinguée ou de ma ^ très 
distinguée) = hochachtungsvoll(st). 

considérer, v. tr. (1) sorgfdltig ansehen, 
betraehten (par). — Syn. regarder attentive- 
ment; observer, etc.; v. regarder. — Adv. avide- 
ment, avec attention, attentivement, curieuse- 
ment, avec soin, avec étonnement, avec stupeur. 



[^ 



consigne 



144 



consommer 



avec stupéfaction, etc.; longtemps; en silence. 

— Rég. ~ qn, qc. (monument; la forme de qc; 
les traits, les gestes de qn, etc.). — (2) fig. 
reiflich iiberlegen, bedenken, crwd^jen (par). — 
Syn. examiner; avoir égard; penser à, songer à. 

— Adv. (~ qc.) de haut, à un certain point de 
vue. — Rég. ~ qc. [~ la France au point de 
vue économique; ~ une affaire sous tous ses 
aspects; -, une chose en elle-même {an und 
fur sich)]\ ^ que -f ind. {mieux songer que) 
(^ez que ce travail a demandé dix ans); ^ 
combien -{- ind. [~ez combien il a fallu de 
temps et de travail pour . . . {mieux ^ez le 
temps et le travail qu'il a fallu pour ...)]. — 
Loc. tout bien ^é, je crois que . . . (ailes wohl er- 
wogen). — Prv. v. fin. — (3) schdtxen (de). — 
Syn. juger; estimer; réputer; regarder. — Adv. 
beaucoup. — Rég. ~ qn plus qu'il ne le mé- 
rite. — 0. d. ^ qn {ou qc.) comme ... [- qn 
comme un père, comme le meilleur général 
de son temps; ^ qn comme (faisant partie) 
de la famille; ~ un événement comme la 
source de tous ses maux; - une affaire comme 
terminée; ^ une somme comme perdue, etc.]. — 
o. d. être ~é de tout le monde. — Dér. considéra- 
tion ; considérable {betrdchtlich) ; considéré [an- 
geselimi); déconsidéré {verachtei); inconsidéré 
{unbedacht, uniiberlegt). 

consigne, s. f. (1) Weisung , Instruktion 
{hesojiders beim Militàr). — Syn. ordre. — 
Va. (la ~) être de -f- ^^^' Q^ ~ ®st de ne 
laisser entrer personne; la ~ est de tirer sur 
le premier qui passera, etc.). — Vb. donner 
la -,; observer, respecter la ~; obéir à la -; 
ne conn^tre que la ^; violer la ^; manquer 
à la - {gegen seine Instr. handeln). — o. d. forcer 
la ~ {den Ei^igang erxiDingen). — (2) {Stuben- 
arrest, beim Militdr oder in eitiem Internat). 

— Syn. arrêt. — o. d. donner (à qn) trois jours 
de ~ ; recevoir quatre heures de -, ; lever {auf- 
Jiebe7i) \a ^. — (3) am Bahnhof: Oepdckauf- 
bewahi'ung. — Vb. mettre (déposer, laisser, 
aller chercher) ses bagages à la ^. 

consigner, v. tr. (1) verxeichnen, anfiihren. 

— Syn. rapporter; relater {Oerichtsstiï). — 
Adv. dans un ouvrage, dans ses annales, dans 
un carnet {Notixbuch), au procès-verbal {Pro- 
tokoll). — Rég. ~ qc. (événement, action, fait, 
etc. — (2) dos Ausgehen verbieten. — Rég. ~ 
des troupes, une caserne, ~ un élève pour un 
dimanche; (médecin) ^ un malade pour huit 
jours, au^h: ^ qn à sa porte. — Dér. con- 
signe; consignation {Hinterlegung, Depositum). 

consistance, s. f. Haltbarkeit, Festigkeit. 

— Va. (gelée) avoir de la ^, ne pas avoir 
assez de ~; (maison de commerce) prendre, 
acquérir de la - = sich befestigen; (bruit, 
nouvelle) prendre ^, quelque ~ {sich einiger- 
ma^en bestàtigen). — o.d. \m homme sans -, 
(haltlos); un esprit, un caractère sans ^ {wan- 
kelmutig). 

consister, v. intr. (avoir) in, aus eiwas be- 
stekefi. — Rég. ^ à -f inf. [(Syn.: être de . . .) 
le vrai mérite -^e à se vaincre soi-même; le 
parfait bonheur ^e à rendre heureux les autres. 



— 0. d. le tout ^e à savoir {es handelt sich vor 
allem darum, festxustellen . . .). — -, dans qc. 
(subst. mit Artikel !) : [(Syn. avoir pour essence) 
le bonheur ,-e dans l'accomplissement de ses 
devoirs; l'honneur ~c moins dans le respect 
des autres que dans le respect de soi-même]. 

— ~ en qc. (subst. ohne Artikel!): [[Syn. se 
composer de] (fortune) -. en terres; (apparte- 
ment) ~ en trois chambres et un cabinet; etc.]. 

— Dér. consistant {fest) ; consistance. 
consolation, s. f. Trost, Trbstung. — Epith. 

grande : faible ; douce : triste ; suprême {erhaben) ; 
banale {alltdglich). — les -,s de l'amitié, du 
travail. — o. d. une lettre de ~s. — Vb. donner, 
apporter de la ~ à qn ; (travail) procurer quelque 
^ à qn; chercher une {ou sa) -. dans l'étude; 
trouver de la {ou quelque ou une ou sa) ^ 
dans le travail; (travail, enfant) être un grand 
sujet de ,- pour qn; être sans ^, être privé 
de ~, mourir sans ~; (ne pas) avoir la ~ de 
retrouver ses enfants; être la seule ~ de qn; 
ne pas avoir d'autre ^ que ses enfants ; adresser, 
apporter à qn des -^s, des paroles de ~; rece- 
voir les ~s de qn. — o. d. c'est une grande ^ 
pour moi (que) de -{- inf.; sa seule ^, c'est 
l'étude {ou c'est d'étudier); il faut lui laisser 
{ou laissons-lui) cette ~; F. c'est une fiche 
{Spiehnarlce) de - = kleine Entsehddigung. 

consoler, L v. tr. tr'ôsten, av^h lindem. — 
Syn. réconforter. — Rég. ~ qn [veuve, orphelins 
{Waisen), malade, enfant qui pleure] par de 
bonnes paroles, par lettres, etc. ; ^ qn de {selten: 
sur; dans) qc. [~ qn de la perte qu'il vient de 
faire, de son échec {Mifierfolg) à un examen] ; 
-» qc. (la douleur, l'affliction de qn). — o.d. 
chercher à -, qn; rien ne peut le ~; ce qui 
me .^e, c'est que -\- ind. {ou c'est de -{- inf.); 
auch abs. : les mères savent ^. — II. v. r. se ~, 
sich tr'ôsten. — Adv. facilement, aisément, bien- 
tôt, vite; ne . . . jamais. — Rég. se ~ de qc. 
(d'une perte, d'un échec, etc.) ; se .^ de + inf. 
(d'avoir perdu de l'argent, etc.). — o.d. ne 
pouvoir se ~ de qc. {ou de + inf.). — Dér. 
consolable; inconsolable; consolateur; conso- 
lation. 

consolider, v. tr. befestigen. — Syn. raf- 
fermir {nur fig.). — Adv. au moyen de qc. — 
Rég. ~ qc. (mur, maison, plafond, etc.; fig. sa 
puissance, un traité, une alliance, etc.). — 
Loc. V. dette. — Dér. consolidation. 

consommé, s. m. Kraftbriihe, v. bouillon. 

— o.d. ~ de perdrix; -, Maggi; ^ Liebig. 
consommer, v. tr. (1) vollenden, vollxiehen. 

— Syn. cf. accomplir. — o.d. ^ un sacrifice, 
un crime ; le sacrifice est ~é. — Loc. être ~é 
dans l'art de -j- inf. (Syn. accompli, parfait); 
{ebenso : un homme ~é en science ; un général 
^é; un filou ^é, etc.). — (2) konsumieren, 
verbrauchen, verxehren. — Syn. cf. absorber. — 
Merke: consumer = vom Feuer! — Adv. beau- 
coup, énormément: peu; par jour, par an, etc. 

— Rég. ~ qc. [vivres, aliments, blé, vin, viande, 
etc. — (confiture) ^ beaucoup de sucre; (pâ- 
tisserie) ^ beaucoup de beurre]. — Dér. con- 
sommation; consommateur; consommé. 



\ 



conspirateur 



145 



eonsulat 



conspirateur, s. m. politischer Verschwo- 
rener. — Syn. conjuré {eigentlich: Mitver- 
schwormer). — Épith. hardi, audacieux; téné- 
breux ; dangereux. — o. d. le chef des ^s, un 
des ^8, un ^. — Va. concevoir le plan, le 
projet de renverser le gouvernement; s'assem- 
bler, se réunir en un lieu secret ; s'unir, com- 
ploter contre qn; tramer un complot, délibérer, 
se concerter, jurer la mort de qn, etc. — Vb. 
arrêter un ^; connaître tous les >-s; être au 
nombre des -«s; être affilié à une bande de ~s. 

conspiration, s. f. Verschworung, v. com- 
plot. — o.d. la ^ des poudres (Angleterre, 1605). 

conspirer, I. v. intr. (avoir) (1) eine Ver- 
schworung anstiften. — Syn. comploter; con- 
jurer (selienerf). — o. d. ^ contre qn, contre 
qc. (contre le roi, contre l'État, etc.). — (2) flg. 
xu etw. mitwirken. — Syn. concourir, tendre à. 

— Rég. ~ à qc. (tout ^e à la gloire de l'État, 
au bonheur de qn); ^ à -}- i^f- (tout ^e à me 
nuire). — H. v. tr. sich xu etw. verschw'ôren, 
V. mieux comploter. — Dér. conspirateur; cons- 
piration. 

constance, s. f. (1) Standhaftigkeit. — Syn. 
fermeté. — Épith. grande, belle, noble, admi- 
rable, rare, étonnante, inébranlable. — Vb. 
montrer {ou témoigner) de la -., une ^ admi- 
rable; faire preuve de ~, d'une rare ~; avoir 
de la --; s'armer de -~; (rien ne put) lasser, 
ébranler la ^ de qn; admirer la ~ de qn; 
souffrir, supporter qc. avec ^. — ^(2) Beharr- 
lichkeit. — Syn. persévérance. — Épith. v. (1). 

— Va. ne pas désespérer, ne pas faiblir; étonner 
qn. — Vb. avoir, témoigner, montrer de la ^ ; 
faire preuve de ~ , etc. , v.l.; travailler avec 
~; poursuivre un dessein avec ^. — Loc. (iron.) 
Quelle ^l II faut avoir bien de la ^, pour 
+ inf.; j'admire votre .-1 vous (en) avez de 
la ^I 

constellation, s. f. Oestim, Sternbild, v. 
étoile. — 0. d. les ^s (mieux : les signes) du 
zodiaque (Tierkreis); une heureuse ^ (Oliicks- 
stern) ; une malheureuse -- ( Unstern). 

consternation , s. f . schm^rxliehe Bestiir^ 
vung. — Syn. cf. tristesse uiid étonnement. — 
Épith. grande, profonde, affreuse; générale, uni- 
verselle. — Va. se peindre sur tous les visages; 
régner dans une ville. — Vb. jeter, plonger qn 
{ou une ville, une famille, etc.) dans la ^; 
être (plongé) dans la ^. 

consterner, v. tr. bestûrxt machen. — Syn. 
cf. affliger wnd étonner. — Rég. ~ qn, une 
famille, toute une ville, etc. — o.d. être tout 
^é de qc. ; vous m'en voyez tout ^é 1 avoir le 
visage ^é; montrer un air -.é. — Dér. cons- 
ternation. 

constituer, L v. tr. (1) {ein Oanxes oder 
dos Wesen einer Sache) ausmachen, bilden. — 
Syn. composer; former; faire. — Rég. ~ qn, 
qc. [(l'armée) ^ la force d'une nation; (terres) 
~ la fortune de qn]. — o. d. avoir le corps 
bien {ou mal) ~é = von guter {schlechter) 
Leibesbeschaffenheit sein ; ebenso : être bien {ou 
mal) ^é. — (2) einsetxen, stiften usw. — Syn. 
établir. — Rég. ~ qn son avocat (son juge, son 
Petit dictioimaire de style. 



héritier, etc.); ^ à qn une rente, une pension, 
une dot {Mitgift), etc. — o.d. ^ avoué {einen 
Sachwalter bestellen). — IL v. r. se ~, (3) sich 
. . . hinstellen. — o. d. se ~ prisonnier ; se ~ 
partie civile (dans un procès). — (4) sich kon- 
stituieren, sich bilden {von Versamm^lungen, 
Vereinen usw.). — o. d. le bureau s'est ~é. — 
Dér. constitution; constitutionnel; constituant; 
constitutif. 

constitution, s. f. (1) {Korper-) Konstilu- 
tion, Leibesbeschaffenheit. — Syn. conforma- 
tion; tempérament, nature. — Épith. bonne, 
forte, robuste: mauvaise, faible, délicate, dé- 
bile (schwach), etc. — Vb. être d'une -, robuste; 
avoir une bonne ~. — (2) Staatsverfassung. 

— Épith. ancienne, nouvelle, présente; durable: 
éphémère; ^ républicaine, monarchique; la ^ 
de 1793, de l'an VIII, etc. — Va. confier le 
pouvoir à un roi et aux Chambres; défendre, 
permettre de . . ., etc. — Vb. ne pas avoir de 
^; demander, réclamer une -•; donner une -. 
à un pays; avoir une ^', établir une ^; 
changer, modifier, renverser, violer une ^; 
rester {ou être) fidèle à une ~, désirer le 
maintien {Aufrechterhaltung) d'une ^. 

construction, s. f. (1) Erbauung, Bau. — 
Épith. bonne, parfaite, solide, ingénieuse, hardie, 
légère, monumentale; défectueuse {mangelhafi); 
^ d'un nouveau modèle, la ^ d'un édifice, 
d'un navire, d'un pont, etc. — o.d. du bois 
de ^ {Bauhok); chantier de ^ {Schiffstverft); 
un vice de ^ {Fehler im Bau). — Va. de- 
mander {ou exiger ou prendre, erfordern) deux 
ans. — Vb. travailler à la .• de qc. — o.d. 
être en ^ {im Bau); un navire, un édifice 
en ^. — (2) Bauwerk, v. édifice. — (3) gram- 
matische Konstruktion, Satxbau. — Epith. bonne, 
réguUère; mauvaise, vicieuse (/è/^/er^a/?); irrégu- 
lière, elliptique {unvollstdndig); directe: in- 
directe. — 0. d. faire la ^ (d'une phrase) = 
einen Satx konstruieren. 

construire, v. tr. bauen, errichtcn. — Syn. 
bâtir {meist. Hdîtser); élever, ériger (= monu- 
ments I). — Ctr. détruire. — Adv. solidement, 
bien: mal; à la hâte, vite, en trois ans, en 
cinq mois, etc. ; en pierre, en bois, en briques. 

— Rég. ^ qc. (édifice; navire; pont, route, 
machine, baromètre, etc.; auch une figure géo- 
métrique, une carte géographique, etc.; fig. 
roman, plan; phrase, etc.). 

consul, s. m. Konsul {ehemals und jetxt\ 
V. fonctionnaire. — o.d. le -, de Vienne; le - 
de France à Vienne; - français, anglais, etc.; 
élève -.; vice-^; ^ général; le premier ^ (Bona- 
parte). — la charge de -,. — Vb. être nommé 
~, être ^ à Vienne; nommer qn «; aller 
trouver le ~; se plaindre au ~. — ehemals: 
éhre, créer un ^ ; être trois fois ^ ; être (nommé) 
^ pour la troisième fois [les faisceaux {Lik- 
torenbilndel), un licteur, la hache, Beil]. — 
Dér. consulat; consulaire. 

consulat, s. m. (1) ehemals : Konsulat. — 
o.d. ^"k vie. — Vb. briguer {sich bewerben um), 
obtenir le ^; élever (erheben) qn au ^. — 
o. d. sous le ^ de Cicéron. — à l'époque du - 

10 



eonsnltation 



146 



contenir 



= (en France: 1799—1804). — (2) jetxt: Kon- 
svlat; Amt und Wohnmig eines (Ilandels)- 
Kmisids. — Epith. bon, important; le ^ de 
Vienne. — Vb. créer un ^ ; aller, passer au ^ 
pour faire viser son passeport. 

consultation, s. f. Beratun^, Rat {von 
Ârxtmund Qelehrtm).— Épith. longue, grande: 
brève; gratuite; ~ médicale, ^ d'avocat. — 
Va. durer longtemps; (~s d'un médecin) avoir 
lieu de 2 (heures) à cinq (heures). — Vb. ap- 
peler un médecin en ^; venir à la ^ d'un 
médecin; aller en ~ chez un médecin [ou un 
avocat) ; avoir une longue ~ avec qn ; (médecins, 
avocats) entrer en ^; être longtemps en ^; 
^médecin) donner {gewdhren) une ^ à un ma- 
lade; recevoir qn en ^; donner des ^s gratis 
{pu gratuites); payer très cher une ^. 

consulter, I. v. tr. hefragm, um Rat fragen. 

— Syn. demander {ou prendre) l'avis de qn; 
demander conseil à. — Rég. ~ qn (avocat, 
médecin, son professeur, etc.) sur qc; ^ qc. 
[l'oracle de Delphes, les astres, un auteur, le 
oictionnaire , le code {in einem Wôrterbtiche, 
im Oesetxbucke nachschlagen), etc. ; flg. ~ sa rai- 
son, sa conscience, ses intérêts, son goût; ^ ses 
forces, etc.]. — o.d. ^ les yeux de qn; -, sa 
montre, son miroir; v. aitch chevet. — IL v. intr. 
(avoir) beratschlagen, v. mieux délibérer. — 
0. d. ^ avec qn sur qc. — HL v. r. se ~, sich 
hesinnen. — Syn. délibérer. — Adv. longtemps, 
longuement, un moment; se ~ avant de ré- 
pondre. — Dér. consultant {1. Ratgeber, 2. der 
Raigebende) ; consultation ; coJis\ûtaitit{beratend). 

consumer, L v. tr. aufxehren, verxehren. — 
Syn. détruire {cf.). — Adv. entièrement, com- 
plètement; à moitié. — Rég. ~ qc. [(incendie) 
^ un édifice; ~ sa jeunesse dans les veilles 
{Nacktwa^he) ; <- sa fortune dans le jeu, etc.] ; 
^ qn [(maladie, chagrin, soucis, etc.) - qn. — 
(Syn. miner)]. — o.d. être ^é par la fièvre, 
par la soif; (bougie) être déjà à moitié ~ée. — 
n. V. r. se ~, sich verxehren, sich aufreiben. 

— Adv. lentement. — Rég. se -, de tristesse, 
d'ennui, de chagrin ; se ~ en {ou dans ou sur) 
qc. [se ~ en efforts inutiles; (fortune) se ^ en 
procès, en dépenses exagérées; se ~ dans les 
soucis; se ^ sur des livres, sur des travaux 
pénibles, etc.]. — o. d. (bougie) achever de se -.. 

contact, s. m. Berilhrung. — ÉpIth. immé- 
diat. — 0. d. un point de -- (les points de ^ 
manquent; n'avoir pas de point de ~; établir 
un point de ~). — Vb. (maladie) se communi- 
quer par le ^', être en ^ avec qn, avec qc; 
mettre qn {ou qc.) en ^ avec qn {ou qc.) = 
in Ber. bringen; aimanter {magnetisch niachen) 
une aiguille par le ^ d'un aimant; éviter, fuir 
le ~ des méchants. — o.d. au ~ de (au ^ 
de cette main froide, il se prit à tressaillir; 
flg. acquérir de l'expérience au ^ du monde). 

contagion, s. f. AnstecTaing. — Syn. con- 
tamination. — Épith. terrible, redoutable; 
grande. — la -, d'une maladie; fig. la ^ de 
l'exemple, du vice, d'une doctrine subversive 
(umstiirxlerisch). — Va. être dans l'air {in der 
Luft liegm); gagner une ville. — Vb. craindre, 



redouter, éviter, fuir la ~; (maladie) se com- 
muniquer par ~; prendre des mesures contre 
la ~; préserver qn (une ville, etc.) de la ^; 
être atteint de la ^ {angesteckt). — Dér. con- 
tagieux {ansteclcend). 
conte, s. m. erdichtete Erxdhlung, Mdrçhen. 

— Syn. (petite) histoire, cf. fable. — Épitft. 
joli, beau, amusant, plaisant, divertissant {er- 
gôtxlich), intéressant, gai : Teb9ittvi{abgedroschen), 
vieux, ennuyeux; long: court; ~ en vers {ou 
rimé), en prose; ~ bleu {Ammenmdrchen, v. 
Loc); ~ fantastique; un ^ de fée(s). — o.d. 
un livre de ^s. — Va. intéresser, amuser, en- 
nuyer qn. — Vb. écrire, faire, forger, inventer 
un ^ ; embellir {aitsschmiicken) un ^ ; dire, réci- 
ter un ^; lire un ^. — Loc. c'est un .- de 
bonne {ou vieille) femme {auch: de nourrice 
ou d'enfants ou bleu) = Altweibergeschichte; 
c'est un ~ à dormir debout {1. ungeïteu^r lang- 
weilig; 2. unwahrscheinlich); c'est un ^ en l'air 
[ou fait à plaisir] {erfundene Geschichte) [Syn. F. 
canard]. 

contemplation, s. f . Betrachtung , An- 
schauung. — Épith. profonde, grande; muette, 
silencieuse. — Vb. être en -, devant qn {ou qc); 
rester longtemps en ~ devant qc ; être plongé 
dans une profonde ~; s'abîmer dans la ~. — 
Loc. tout (entier) à sa -, {ou plongé dans sa ^), 
il ne remarqua pas, etc. 

contempler, v. tr. {aufmerksam betrachten, 
anschau£n. — Syn. v. regarder. — Adv. avec 
étonnement, avec admiration, curieusement, 
avidement, bouche béante {mit offnem Mundé), 
etc.; en silence; silencieusement; les larmes 
aux yeux, etc. — Rég. ~ qn, qc. (paysage, 
tableau, spectacle, etc.). — o. d. se ^ dans un 
miroir. — Dér. contemplation; contemplateur; 
contemplatif [{geistig) beschauend, beschaulich]. 

contenance, s. f . (1) Inhalt, Oro^e. — 
Syn. capacité, volume. — contenu {dos Ent- 
haltené), — Épith. une ~ de cent litres; la ^ 
d'un tonneau. — Va. être de cent litres. — 
Vb. avoir une ~ de cent htres. — (2) Haltung, 
Fassung {des Oemûts). — Syn. maintien {Hal- 
tung, des Korpers). — Épith, bonne, assurée, 
ferme, mauvaise, embarrassée {verlegen), étudiée, 
ridicule, gauche {linkisch); sérieuse, grave, 
fière: modeste, timide, humble, (ir)re8pectueuse 
[{un)ehrerbietig']. — Va. changer; imposer à 
qn. — Vb. être embarrassé de sa ~; ne (pas) 
savoir quelle ~ tenir; changer de ^; se don- 
ner une -^; se faire une ~ {sich sammeln). 

— 0. d. faire bonne ~ {die Fassung behalten) ; 
faire assez bonne ^ ; perdre ^ {die F. verlieren); 
faire perdre ^ à qn {jmd. aus der F. bringen); 
par -, = pour se donner une ~. — Dér. dé- 
contenancer {au^er F. bringen). 

contenir, I. v. tr. {1) enthalten, umfassen. 

— Syn. renfermer, comprendre. — Adv. en- 
viron, à peu près; exactement, juste; impli- 
citement (folgerungsweise). — Rég. ~ qc, qn 
[(tonneau) ^ cent Utres; (lettre) ~ des injures à 
l'adresse de qn]. — (2) in Orenxen, im Zaume 
halten. — Syn. arrêter; réprimer; maintenir. 

— Rég. -, qn [(soldats) -. la foule]; ^ qc. (~ 



II 



content 



147 



eontonr 



la fureur de la foule; ~ son Indignation, ^ ses 
larmes). — o.d. avoir (de la) peine à ^ qn, 
qc.; ne pouvoir ^ qn, qc. — H. v. r. se ~, 
sich xttsammennehmen, sich ma^igen. — Syn. 
se maîtriser. — o. d. avoir de la peine à se -, ; 
faire tous ses efforts pour se ~ ; ne pouvoir 
se ~ ; réussir à se ~. — il ne se -•ient plus I 

— Dér. contenant; contenance. 

content, adj. xufrieden. — o.d. ^ de qn, 
de qc. 

contentement, s. m. ZufriedenJieitj v. sa- 
tisfaction. — Ctr. mécontentement. — o. d. 
donner du ~, beaucoup de ~ à qn, (Freude 
machen). — Prv. ~ passe richesse {Oeniigsam- 
keit geht iiber Reichtum). 

contenter, I. v. tr. xufriedenstellen, be- 
friedigen. — Syn. satisfaire ; remplir les vœux 
de; faire l'affaire de; exaucer (erhoren); fig. 
satisfaire, assouvir. — Rég. ~ qn [^ ses maîtres ; 
^ ses parents ; (patron) ses ouvriers (erhoren) ; 
^ ses créanciers (Olmtbiger) etc.]; fig. ~ qc. 
(ses passions, ses caprices, ses désirs, son am- 
bition, sa curiosité, etc.). — o. d. chercher à ~ 
tout le monde; être difficile à ~ ; je vais vous ^. 

— Prv. Il est difficile de ~ tout le monde [et 
son pèrel {La Fontaine)]. — H. v. r. se ~, 
sich begniigen. — Rég. se ~ de qc. (de peu, 
de ce que l'on a, d'une honnête aisance, etc.); 
se -. de -|- inf. [de feuilleter un livre, de ré- 
primander qn ijmd. einen Verweis erteilen)]. 

— Dér. contentement. 

contenu, s. m. Inhalt^ {dos EnthaUené). — 
Syn. V. contenance. — Épith. précieux; le ~ 
d'un panier (Korb), d'une lettre, d'un dis- 
cours, etc. — Va. (tout le ~) se répandre à 
terre. — Vb. vider le ~ de qc. ; renverser le ~ 
de qc. ; lire le ~ d'une lettre ; calculer, chercher, 
trouver le ^ d'un volume (en géométrie). 

conter, v. tr. erxdhlen (xur Unterhaltung), 
{v. auch raconter). — Syn. (gebràuchlicher) ra- 
conter (cf.), narrer. — Adv. à la veillée {des 
Abends); avec humour {Humor); avec beau- 
coup d'agrément {Anmui), de verve {Lebhaf- 
tigkeit) ; agréablement, plaisamment {spa^haft) ; 
bien: mal. — Rég. ~ qc. à qn (histoire, anec- 
dote, ce qui s'est passé, les détails d'une 
affaire, etc.). — Loc. en ~ de belles {ou de fortes 
ou de rudes) = aufschneiden [Syn. ~ (faire, dé- 
biter) des fagots ou des sornettes] ; vouloir en 
-- à qn (= jmd. etwas weismacken); F. ^ ses 
petites histoires {ou affaires) à qn = Jmd. eine 
Sache vertraulich atiseinander setxen; v. fleu- 
rette. — Dér. conte; conteur; raconter; racontar 
{Oeplatcder, Oeschwdtx). 

contestation, s. f. Streitigkeii, Hader. — 
Syn. V. discussion. — o. d. le sujet d'une ^. — 
Va. s'élever (entre plusieurs personnes au sujet 
de qc). — Vb. avoir une ^ avec qn; être en 
^ avec qn (au sujet de qc. ou sur qc); entrer 
en ^ avec qn; élever une ~ sur un point; 
mettre en ^ {bestreiten) le droit de qn; (acte, 
testament, etc.) donner lieu {Orund, Veran- 
lassung) à des ~s; intervenir dans une ^ {ein- 
greifen in). — Loc. il s'est emparé du pouvoir 
sans (aucune) ^. 



contester, v. tr. streitig machen, anfechten. 
— Syn. nier; refuser de reconnaître, ne pas 
admettre. — Rég. ~ qc. [un fait, la vérité de 
qc, la justesse d'un principe, la validité {Qûl- 



t) d'un testament, etc.]; ~ qc. à qn. {, 
à qn le droit de -f- inf.). — Dér. contestation; 
contestable ; incontestable. 

contenr, s. m. FrxàhleryMdrchen-, Novellen- 
dichter. — Syn. narrateur {selten = einer, der 
mundlich erxàhlt). — Épith. agréable, inté- 
ressant, charmant, amusant: ennuyeux; ^ à 
l'imagination vive. — Va. intéresser, charmer, 
amuser: ennuyer, endormir qn. — Vb. être un 
agréable ~ ; être suspendu aux lèvres d'un ^ ; 
boire les paroles d'un ~. 

contigu m., ^uë f., adj. an ... ansto^end. 

— Syn. adjacent. — o.d. ^ h qc. 
continent, s. m. (1) Festland. — Syn. la 

terre ferme; partie du monde. — Ctr. île. — 
o.d. l'ancien ^; le nouveau ^. — Vb. aborder 
(vivre, mourir, etc.) sur le ~. — (2) Furopa. 

— Syn. (la vieille) Europe. — Ctr. l'Angleterre. 

— 0. d. venir d'Angleterre sur le ^ ; passer 
sur le ~. — Dér. continental. 

contingent, s. m. Truppenteil, -kontin^ent. 

— 0. d. un ^ de troupes, de soldats. — 
Vb. (pays) fournir {ou apporter) son ^ à un 
pays ; demander, réclamer, envoyer un nouveau 
^ de troupes. — Dér. contingence {xufàlliges 
Zusammentreffen). 

continuation, s. f. Fortsetxung. — Syn. 
suite {Folge). — [Merke: Fortsetxung folgt = 
à suivre ou la suite au prochain numéro 1] — 
o.d. la ^ d'un ouvrage, d'une histoire; d'un 
mur, d'une rue; ^ de la guerre, etc. — Vb. 
entreprendre la ^ d'un ouvrage; se charger 
de la ^ de qc; demander (réclamer, décider, 
voter) la ~ des travaux, la ~ de la guerre; être 
{ou former) la ^ de qc. ; n'être que la ^ de qc. 

continuer, I. v. tr. fortsetxen. — Syn. pour- 
suivre. — Ctr. interrompre, suspendre. — 
Rég. .- qc (les travaux d'un pont, ses études, 
un roman, une lettre, une conversation; sa 
lecture, son voyage; une route; ~ la guerre; 
^ à qn sa pension, etc.). — II. v. intr. (avoir) 
fortfahren. — Syn. durer, persister. — Ctr. cesser. 

— Adv. longtemps, pendant une heure, sans 
interruption, etc. — Rég. ~ à + inf. {mit 
gelegentlichen Unterbrechungen); ^ de -f- inf. 
{ohne Unterbrechung); ~ à {ou de) marcher; 
.• à (ow de) lire; ~ à {ou de) pleuvoir, etc. 

— Loc. ~ezl = weiter! — HE. v. r. se ^, 
sich fortsetxen. = Syn. se prolonger. — o.d. 
(montagnes) se ~ à l'est, se ^ jusqu'à Vienne, etc. 

contorsion, s. f. Verxermng, Verdrehung 
{vom Korper). — Syn. grimace {nur vom Oe- 
sichtf); spasme {Krampf); crampe {meist. 
Wadenkrampf) ; convulsion {Zuçkung) [merke : 
entorse = Verrenkung]. — Épith. affreuse, 
horrible, terrible. — Va. défigurer qn. — 
Vb. faire des -,s; (maladie) causer d'affreuses 
~s. — 0. d. faire des ^s (en jouant du violon) 
= Syn. faire des grimaces. 

contour, s. m. {msist. plur.) Umri^, Au^en- 
linie. — Épith. gracieux, fin, élégant, pur, 

10* 



contourner 



148 



contraster 



charmant; exact, juste; ~8 incertains, indécis 
(unklar). — Les ^s d'un corps, d'une figure, 
d'un dessin (Zeichnung); auch d'une rivière 
[Syn. méandres, détours, sinuosités {Win- 
dungen)]. — Va. faire, tracer les ~8 de qc; 
suivre les -•s d'un dessin; esquisser (skixMeren) 
le ~ d'une figure. 

contourner, v. tr. um etw. herumgehen, 
umgehen. — Syn. faire le tour de. — Rég. ~ 
un bois, une vallée, etc. — Dér. contour. 

contracter, L v. tr. (1) {durch emen Kon- 
traki) schlie/Sen, ein^chm. — Rég. ~ qc [une 
alliance, un mariage, un emprunt {Ardeihe), 
etc.]. — o.d. ^ des dettes {Schulden machen); 
^ amitié avec qn; ~ des obligations {Ver- 
pflichtungen iibemehmen) envers qn. — (2) be- 
kommen. — Syn. prendre, gagner, F. attraper. 

— Adv. facilement, aisément; vite, en peu de 
temps. — à la guerre, à l'armée, aux colonies, 
à l'école, etc. — Rég. ~ une habitude (de 
bonnes habitudes, l'habitude de boire, etc.); 
^ un défaut, un vice; - une maladie {sich 
xuxiehen). — (3) xttsammenxiehen, verxerren. 

— 0. d. (peur) -, les traits de qn ; avoir les traits 
^és par la peur, etc. — H. v. r. se ~, (4) an- 
genommen werdén, v. (2). — (5) sich xtisam- 
menxiehen {von Maskeln, Nerven und Oesichts- 
xiigen). — Adv. ■nolem.meiit{heftig), affreusement, 
horriblement. — o. d. „de le" se ~ en „du"; 
„de les" se ^ en „des". — Dér. contraction. 

contraction , s. f . (1) Zusammenxiehung. 

— Épith. grande, violente, dangereuse; in- 
volontaire. — la -, des muscles, des nerfs; 
la ~ des traits ( Verxerrung der Oesichtsxdi^é). 

— Va. produire {ou causer, amener) la crampe; 
avoir lieu, se produire. — Vb. causer {ou dé- 
terminer) la ~ d'un muscle. — (2) (en gram- 
maire): Kontraktion. — Va. avoir Heu, se pro- 
duire. — Vb. Gjdu") être une ~ pour „de le"; 
(„du") être la • de „de le". 

contradicteur, s. m. Oegner, Wïderspruchs- 
geist, Rechthaber. — Épith. violent, passionné, 
ennuyeux. — Va. interrompre qn à tous mo- 
ments; vouloir toujours avoir raison. — Vb. ne 
pas aimer {ou ne pouvoir souffrir) les ~s ; (opi- 
nion) avoir beaucoup de ~s, ne pas trouver {ou 
rencontrer) de ~. — o. d. c'est un éternel ^ 1 

— Dér. contradiction; contradictoire. 
contradiction , s. f . Widerspruch. — Syn. 

opposition. — Épith. manifeste {offenbar), écla- 
tante, frappante, choquante, directe, grossière, 
étrange, bizarre, inexplicable; apparente. — 
o.d. l'esprit de ~. — Va. sauter aux yeux; 
(~s) fourmiller dans un écrit {eine Sehrift 
fvimmelt von . . .). — Vb. être en ^ avec qn 
{ou qc.) ; aimer (ne pas aimer, ne pouvoir soiif- 
frir) la ^; supporter {dulden) la ~; trouver {ou 
rencontrer) des ~s; soulever des ^s {W.herau^- 
fordem). — o.d. impliquer ^ {W. entkalten); 
il y a ^ {ou il y a une ~ manifeste) entre . . . 
et . .; faire qc. par esprit de ~ {nur um xu 



contraindre, L v. tr. xwingen, notigen. — 
Syn. V. forcer. — Adv. par force. — Rég. ^ qn 
à {bisweilen de!) -f inf, (^ qn à se taire, à 



se battre, etc.). — o.d. être ~t de + ^^^' 
(être ~t de passer la nuit à la belle étoile); 
répondre d'un air ^t {gexwungen). — IL v. r. 
se -., sich Zwang antun, sich bexwingen. — 
Syn. V. forcer. — Adv. devant qn ; prudemment. 

— o.d. se -. à {bisweilen de) -f" ^^' (se ~ à 
garder le silence); savoir se ^. — Dér. con- 
trainte. 

contrainte, s. f . Zwang. — Syn. nécessité 
{Not)\ force, violence {Qewalt). — Épith. la ^ 
morale; la ~ de la rime, de la mesure (Fers- 
mafi) [pour les poètes 1]; la ~ par corps {Ver- 
haftung) [exercer la ^ par corps; exécuter la 
~ par corps]. — Vb. employer la ^ ; user de ^ 
(à l'égard de qn); faire qc. par ~, sans -,; 
vivre dans la ~ ; parler sans ~ {ohne Zuriick- 
haltung). 

contraire, (1) adj. nachteilig, sehàdlich. — 
o.d. • à qn, à qc. — (2) ^, s. m. Oegenteil, 
Oegensatx. — Syn. opposé. — Vb. dire (sou- 
tenir, prouver, etc.) le ~ de (ce que qn dit); 
faire le ^ de (ce que Ton dit); [„froid"] être le 
^ de „chaud". — o. d. agir tout au ^ de qn 
{gerade dos Oegenteil tun von dem, was pnd, 
tut); F. aller au ~ de qc. (= mieux à ren- 
contre de qc.) [gegen etw. ankampfen] ; c'est le 
~ (c'est tout le ~I au ~I bien au ^1 tout au 
^I) = im Oegenteil! par la raison des -,s {nach 
Ma^gabe der Oegensdtxe); croire qc. jusqu'à 
preuve du ^ {bis dos O. betciesen ist). — Dér. 
contrarier; contrariété. 

contralto, s. m. tiefe AUstimmCf v. chan- 
teuse und voix. 

contrarier, v. tr. (1) entgegen sein, hindem. 

— Syn. faire obstacle. — Rég. ~ qn; -^ les 
desseins {Plane) de qn. — o. d. être ^é par les 
vents, par le temps, dans ses desseins. — 
(2) àrgern. — Syn. v. tourmenter. — Adv. beau- 
coup, fort, énormément; toujours, sans cesse. 

— Rég. ~ qn. — o.d. aimer à ^. 
contrariété, s. f. {oft im Plural) Hinder' 

nis, Widerwdrtigkeit. — Syn. v. souci und dés- 
agrément. — Épith. grande, profonde, vive, 
extrême, imprévue {unvorhergesehen). — Va. -. 
{Àrger) se peindre sur le visage de qn. — Vb. 
éprouver une vive ^, de grandes ~s, mille ~s. 

— o. d. quelle ^ 1 {wie àrgerlich f). 
contraste, s. m. schroffer Oegensatx, greller 

Abstand. — Syn. opposition {weniger stark). — 
Épith. frappant, profond; étrange, étonnant, 
singulier, curieux; heureux, ingénieux {sinn- 
reich), beau, merveilleux; triste, fâcheux, etc. 

— ^ d'ombre et de lumière; le ~ de qc. avec 
qc. — o.d. l'art des ~s. — Va. sauter aux 
yeux, frapper; produire d'heureux effets; ré- 
sulter de qc; (~s) être faiblement accusés {nur 
leicht ang&deutet). — Vb. (qc.) former un ^ avec 
qc; offnr, présenter un ^ avec qc; faire ~ 
avec qc. {konirastieren mit); être en ~ avec 
qc. ; rechercher les -,s. — o. d. quel ~ I quel - 
avec la vie d'autrefois 1 — Dér. contraster. 

contraster, v. intr. (avoir) abstechen. — 
Syn. être en contraste; former (un) contraste ; 
s'opposer à; être en opposition avec — Adv. 
étrangement, étonnamment, profondément ; bien. 



contrat 



149 



contresens 



heureusement, merveilleusement. — Rég. ~ avec 
qc. (ses actes ^ent avec ses paroles) ; faire ~ qc. 

contrat, s. m. Vertrag, Uhereinkunft {v. 
acte). — Syn. ef. convention. — Epith. valide 
(vollgultig): nul; faux; ^ de vente {Verkauf); 
^ de louage (Mieté); ~ de mariage [la soirée 
du ^I (Polterabend)]; ^ passé (par-) devant no- 
taire (em in Oegenwart eines Notars einge- 
gangener V.). — o.d. la minute (Original), les 
articles, les termes, la teneur (der w'ortliche 
Inhalt), les clauses (Klameln), les conditions 
d'un ^. — Va. porter (besagen) que . . .; porter 
(enthalten) une condition essentielle. — Vb. faire, 
dresser (aufsetxen) un ^ ; expédier (= faire la 
copie d')un -.; passer (eingeken auf, sckliefien) 
un ~; signer un ^; enregistrer {xu ProtokoU 
nehmen) un • ; insérer une clause dans un ^ ; 
s'engager par ,^ à -|~ ^^^- {sich vertragsmdfiig 
verpflichten xu . . .); produire (vorlegen) un ^; 
(notaire) faire la lecture d'un ^, donner lec- 
ture du ~ ; approuver, ratifier (bestàtigen) : an- 
nuler, résilier (geriehilich losen), défaire (auf- 
heben) un ~; falsifier (fàlschen) un ^. 
,,eontraTentioii, s. f. Zuividerhandlung, 
Ubertretung {eines polixeilichen Oesetxes). — 
Épith. une simple ^. — o. d. être en ^ (avec 
les règlements); (agent de police) dresser une 
-- à qn [= dresser procès-verbal] {xu ProtokoU 
nehmen) ; (délinquant) recevoir {ou avoir) une ^, 

contrebalancer, v. tr. ein Oegengeivicht 
bilden xu . . .; flg. aufwiegen. — Syn. faire 
contrepoids à . . . {nicht flg.); compenser (flg.). 

— Rég. ~ qc. [(qualités) ^ les défauts; ^ les 
efforts (Bemuhungen) de qn, etc.], 

contrebande, s. f. Sckmuggelei. — o. d. de 
la ^ de guerre ; des marchandises (tabac, allu- 
mettes, dentelle, etc.) de ^. — Vb. faire (de) 
la ^; se livrer à la ^; faire entrer qc. par ^ 
(etw. einschmu^geln) ; introduire qc. en ~ ; porter 
de la >•, des marchandises de ^; [douaniers 
(Zollbeamter, Orenxjàger)] surveiller, réprimer 
(xu verhindem suchen) la ~. — o.d. c'est de 
la ~! — Dér. contrebandier. 

contrebandier, s. m. Schmuggler (v. vo- 
leur). — Épith. hardi; dangereux. — o. d. une 
troupe de ~s ; un repaire (Schlupfwinkel) de ^s. 

— Va. faire entrer (ou introduire) par fraude 
(betrugerischerweise) {ou par contrebande] des 
marchandises; passer la frontière; éviter les 
douaniers. — Vb. se faire ~; poursuivre, tra- 
quer (verfolgen), dénoncer (anxeigen), arrêter, 
punir, condamner un ^; (île) être le refuge 
(Zufluchtsort) de ~s. 

contre-conp, s. m. Rilckschlag, Nachwir- 
kimg. — Syn. répercussion. — Épith. terrible, 
dangereux. — le ~ d'une secousse (Erschut- 
terung), d'un choc, d'une chute (Fall)) fig. le 
-. d'une faillite (Bankerott), d'une ruine, d'une 
défaite (Niederlage), d'une révolution, etc. — 
Va. se faire sentir; fig. retomber sur qn. — 
Vb. ressentir, subir le ~ de . . . — o.d. par ^ 
(indirekt). 

contredire, L v. tr. widersprecken, in Wi- 
derspruch stehen. — Syn. contester; dire le 
contraire; être en contradiction avec. — Adv. 



formellement; sans cesse, toujours. — Rég. - 
qn (témoin, etc.) ; ^ qc. [les paroles, l'affirma- 
tion de qn; (papiers) -, ce que qn a affirmé, 
etc.]. — 0. d. (abs.) aimer, se plaire à ^ ; avoir 
la manie, l'habitude de ^. — n. v. r. se -, 
siek widersprecken. — Adv. sans cesse, souvent, 
fréquemment, continuellement; se ~ dans son 
discours; se - l'un l'autre. 

contrée, s. f, Oegend (Landschaft) v. pays. 

contre-éprenve, s. f . Oegenprobe (bei Ab- 
stimmungen). — o. d. faire la --; à la -, dix 
personnes se levèrent. 

contrefaçon , s. f. betrugerisehe Nach- 
ahmung. — Syn. ef. imitation. — o.d. la ^ 
d'un objet, d'un livre, d'un tableau, etc. — 
Vb. (loi) punir la -; poursuivre qn pour ~; 
condamner qn pour -. — o.d. éviter les ^sl 
se méfier des -s ! (Man hiite sieh vor . . .). 

contrefacteur, s. m. betriigerischer Naeh- 
ahmer. — Syn. ef. imitateur. — Va. payer une 
forte amende (Oeldstrafe). — Vb. poursuivre, 
condamner un -; (loi) punir les -s. 

contrefaire, v. tr. (1) nachmachen, nach- 
ahmen. — Syn. v. imiter. — Adv. très bien, 
à merveille, merveilleusement. — Rég. ~ qn, 
qc. (un camarade; - la voix, les gestes, etc. 
de qn). — (2) in betriigerischer Absicht nach- 
machen. — Rég. ~ un objet, un tableau, l'écriture 
de qn. — o.d. - (mieux déguiser) son écriture 
= verstellen. — Dér. contrefait (nachgema^ht). 

contremander, v. tr. (1) Oeg&nbefehl geben, 

— Syn. mieux donner un contre-ordre (à qn). 

— Rég. ~ un officier. — (2) abbestellen, v. mieux 
décommander. . \ 

contremarche , s. f . Qegenmarseh. — 
Épith. inutile; -s fatigantes. — Va. tromper 
l'ennemi. — Vb. faire faire des -s à une armée; 
(armée) faire une -, d'étemelles -s. — Loc. 
après bien des marches et des -s = nach 
vielem Hin- und Hermarschieren. 

contre-ordre, s. m. Oegeribefehl. — Épith. 
(-s) incessants, continuels. — Va. arriver, venir, 
survenir; (-s) fatiguer, [énerver (verstimmen), 
embrouiller (verwirrt machen), etc.] les chefs 
(les soldats, etc.) — Vb. donner un - à qn; 
donner -; recevoir (un) -. 

contrepoids , s. m. Uhrgewicht; Gegen- 
gewicht (atich fig.) — o. d. le - d'une horloge. 

— Vb. servir de - à qc. ; faire - à qc. 
contrepoison, s. m. Oegengift, — Syn. 

antidote. — Épith. bon, excellent, salutaire, 
efficace (wirksam), énergique. — Va. produire 
son effet; sauver un malade. — Vb. donner, 
faire prendre (ou administrer) un - à qn; 
prendre ou absorber un -; avoir été sauvé 
par un -; (lait) être un bon -, servir de -. 
contresens, s. m. Verkéhrter Sinn, Ver- 
stofi gegen den Sinn {beim Ûbersetxen, beim 
Lesen u>sw). — Épith. malheureux, malencon- 
treux (ungliickselig), ridicule, gros (grob), 
énorme. — Vb. faire un -, des - ; (traduction) 
fourmiller (ou être remplie) de (wimmeln von) 
-, être un -. — o. d. c'est un gros -1 — 
Loc. à - = sinnwidrig (prendre qc, à - ; lire 
déclamer, jouer un rôle, etc. à -). 



contresigner 



150 



conTenir 



contresigner, v. tr. gegmxdchnen. — 
Syn. V. signer. — Rég. - qc. (acte, diplôme, etc.). 

contretemps, s. m. Unxeii, Unfall, Wider- 
wàrtigkeit. — Épith. fâcheux, malencontreux. 

— Va. survenir, arriver, se produire; forcer qn 
à + inf.; empêcher qn de + inf.; affliger 
[mortifier {krdnken), contrarier (àrgem), etc.] 
ou. — Vb. essuyer (ertragen mûssen) bien 
des ~. — 0. d. quel (fâcheux) ^ 1 — Loc. (bien) 
à >- = xur (hochsten) Unxeit (Syn. mal à pro- 
pos: arriver bien à -,). 

contrcTcnlr, V. intr. (avoir) entgegenhandeln, 
ûbertreten. — Syn. transgresser; enfreindre (cf.); 
violer. — Rég. ~ àqc. (àime loi, à un ordre, etc.). 

contrevent, s. m. àufierer Femtcrladen, 
V. volet. 

contribuer, v. intr. Ravoir) heitragen. — 
Syn. être pour quelque chose dans; cf. aider. 

— Adv. puissamment, efficacement, notable- 
ment {bedeutetid}, pour beaucoup, pour une 
bonne part (pour la moitié, pour un tiers, etc.); 
dans la mesure de ses moyens (nach seinen 
Mitteln); en proportion de ses revenus; ^ de 
son argent. — Rég. ~ à qc, au succès de, 
au progrès de qc; ~ à -j- i^f- — Dér. con- 
tribuable (stetterpflichtig); contribution {Stetter). 

contribution, s. f. Sietter (v. impôt). — 
Syn. V. impôt. — Épith. la ~ personnelle; ~ 
foncière {v. mieux impôt); ^s directes: ^s in- 
directes; ~ de guerre. — o.d. le bureau, le 
registre des -,s (im percepteur ; ime perception). 

— Vb. établir des ^s sur qc. ; répartir les .^s ; 
percevoir, lever une ~; payer ses ~s; augmen- 
ter: diminuer les ^s de qn. — Loc. mettre à 
~ = (1) brandschatzen [(général ennemi) mettre 
tout le pays à ^]. — (2) fig. benutxen (mettre 
ses amis à ^ ; mettre à <^ la bourse, la charité 
de qn). 

contrôle, s. m. Kontrolle, Beaufsichtigung. 

— Syn. surveillance; révision; vérification. — 
Épith. difficile, malaisé (unbeqtiem); impossible: 
facile, aisé; rigoureux, sévère; juste, impartial. 

— Vb. être chargé du ^ de qc ; faire le ^ de 
qc. ; exercer un ^ sur qc. ; être soumis au ^ ; 
échapper, se soustraire au ~ de qn. — Dér. 
contrôler; contrôleur {Oberaufseher). 

controverse, s. f . gelehrter Streit {insle- 
spndere: theologisch) {v. aiich discussion]. — 
Épith. grande, longue; ^ religieuse, scientifique. 

— 0. d. un sujet, un point de ~ ; un ouvrage 
de -.. — Vb. traiter un point.de ^; discuter, 
soutenir une -~; être versé (venvickelt) dans 
la ^ ; être en ~ sur qc. ; (opinion) faire l'objet 
d'une ^. — 0. c?. il y a là matière {ou sujet) à ^. 

convaincre, L v.tr. uher%etigen{durch Tat- 
sachen). — Syn. persuader (dur eh Ûberredung). 

— Adv. pleinement, intimement, dûment {ge- 
huhrendlich) entièrement, complètement, tout 
à fait, à moitié; par de bonnes raisons; (être 
profondément ~cu). — Rég. ~ qn {meist être 
^cu) de qc. (de la vérité de qc, de l'innocence 
de qn, etc.); ^ qn {pu être ^cu) que -f i^d. 
(- qn que son ami l'a trompé . . .); ^ qc 
[~ l'obstination {Hartndckigheit) de qn, etc.]. 

— o.d. ^ qn de mensonge (de vol, d'assassinat. 



d'imposture, d'erreur, etc.) = jmd. der lÂige, 
îisw. uberfiihren. — se laisser ~ par qn {ou qc); 
ne pouvoir ^ qn; réussir à ~ qn. — vous ferez 
votre devoir, j'en suis ^cu. — II. v. r. se ~, 
sich uberxmgm. — Syn. s'assurer. — Adv. par 
soi-même, par ses propres yeux, par expérience. 

— Rég. se -. de qc (de la vérité de qc, etc); 
se ~ que + ind. 

convalescence, s. f. Eekonvaîeszenx. — 
Épith. longue, lente: rapide, prompte; entière, 
parfaite. — [o.d. un convalescent.] — Va. s'établir 
régulièrement; commencer; faire des progrès; 
marcher {ou s'avancer) rapidement {ou lente- 
ment); durer trois mois; se prolonger (long- 
temps); s'achever. — Vb. entrer en .^; être 
en ^, en pleine ~; sortir de ~; sortir à peine 
de ^ ; (soldat) demander un congé de ^, partir 
en ~. — o.d. pendant la ^ de qn, pendant 
ma (ta, sa, etc) ^. 

convenance, s. f. (1) Ûbereinstimmung, 
Ange?nessenheit, Konvenienz. — o.d.^ de goûts, 
de caractères, d'humeurs, etc — un mariage 
de ~. — Vb. trouver une chose à sa <^ ; (pro- 
jet) être à la ^ de qn; avoir qc, faire qc. à sa 
-.. {rmch seiner Bequemlichkeit). — o.d. il y a 
de la ~, une certaine ^ entre ceci et cela. — 
(2) [au plur.] Schieklichkeit, Anstdndigkeit. — 
Syn. bienséance. — Épith. les <^s sociales. — 
o.d. l'oubli des <^s. — Va. (les ~s) forcer qn 
à + iûf.; exiger qc. {ou que -|- subj.); s'op- 
poser à qc. {ou à ce que -}- subj.). — Vb. ob- 
server, respecter, ménager {wahren) les .^s ; se 
conformer aux ^s; sacrifier aux .~s, avoir le 
sentiment des -^s {wissen, was sich schickt); 
braver, dédaigner, mépriser {mifiachten) les ^s; 
sortir des ^s {plotxlich vernachlàssigen)] oublier, 
blesser, violer les ^s; manquer aux ~s, man- 
quer de ~s. 

convenir, I. v. intr. [mit être] (1) vageberij 
einrdumen. — Syn. être {ou demeurer ou tomber) 
d'accord; reconnaître (pour vrai). — Rég. ~ de 
qc. (de son erreur, de ses torts, etc.); ~ que 
4" ind. {^ que l'on a eu tort). — o. d. j'ai eu 
tort, j'en ^ens. — c'est ««nu {ou c'est chose 
~nuel ou voilà qui est ^nu! ou ^nu!) = da- 
bei bleibt es! vous ^drez {ou on ~dra) que 
c'est un peu fort (que c'est aller un peu loin, 
etc). — (2) {iÀ^er etw^ iibereinstimmsn, -kommen, 

— Syn. faire un accord. — Adv. avec qn; ^ 
ensemble; ils sont ^im& entre eux de . . . — Rég. 
«- de qn, de qc. (d'un arbitre; d'un lieu, de 
l'heure, du jour, du prix de qc, etc.); ^ de 
-}- inf. (de faire venir qn, etc.). — n. v. intr. 
{mit avoir) passen, gefallen, gebiihren. — Syn. 
être convenable, faire l'affaire de, aller bien 
avec, s'adapter à, agréer à (qn). — Adv. par- 
faitement, bien, tout à fait; plus, davantage, 
mieux: nullement, aucunement, pas du tout; 
moins. — Rég. ~ à qn, à qc. [(emploi) bien ~ 
à mon frère, aux goûts de qn, etc,; (général) 
être reçu avec tous les honneurs qui ~ent à 
son rang, etc.]. — m. v. imp, — Syn. être à 
propos. — 0. d. il convient de -f- inf. (de par- 
tir; de dire que . . ., etc.) = es ist ratsœm, es 
schickt sich. — ebenso: il ne convient pas 



1 



conTention 



151 



conToi 



de + inf. — IV. v. r. se ~, fureinavaer passen, 
sich ineinander finden. — Syn. aller bien en- 
semble. — Adv. parfaitement, etc. {v. IL) [leurs 
caractères se ~ent parfaitement]. — Dér. con- 
venu iabgemacht), convenable (angemessen), con- 
venance, déconvenue (Mi^geschick), inconvenant 
{unschicUich), inconvenance ( UnschicUiehkeit). 
convention, s. f. Konvention, Vertrag. — 
Syn. accord, pacte, contrat, arrangement, ac- 
commodement, compromis, transaction, traité. 

— Épith. écrite, par écrit : verbale {mûndlich) ; 
tacite : expresse ; spéciale ; internationale ; postale. 

— 0. d. la ^ nationale {ou la 0~) de 1792 = 
Konvent {v. assemblée). — Vb. faire, conclure, 
passer (schliefien), signer une ~ ; tenir (respecter, 
observer, se conformer à) une ~ ; défaire (losen) 
[enfreindre {iibertreten, verletxen), oublier, bles- 
ser, violer, manquer à] une ~. — o.d. les ~s 
= die Vertrag shestimmung en (quelles sont nos 
.^s ? voici nos ->.s 1 se bien rappeler les ~s ; mo- 
difier les ^s, etc.). — de ~ = vefrtragsmdl^igj 
angenommen [un signe, un langage de ~ (= 
conventionnel) ; un personnage de - (Syn. fictif ; 
Ctr. réel), etc.] ; (agir) par pure ~. — en vertu 
d'une ^ passée entre lui et nous, ... — Dér. 
conventionnel. 

conversation, s. f . Unterhaltung, Oesprdeh 
(im allg). — Syn. entretien {ûber hestimmte 
Oegenstdnde); colloque; interview; entrevue; 
conciliabule; audience; causerie {Plaîiderei); 
dialogue {Zwiegesprdch). — Épith. intéressante, 
sérieuse, instructive, agréable, douce, charmante, 
gaie, enjouée, animée, vive, délicieuse, sédui- 
sante {bestrickend), familière {gemutlich), amu- 
sante, longue, interminable: courte; fade, 
fatigante, insipide {abgesehmackt , ledem), en- 
nuyeuse, fastidieuse, sèche, aride, froide, vide, 
stérile, triste. — o.d. un sujet de ~; le lan- 
gage, le ton, le style, le feu, le tapis (Tapet) 
de la ^; le brouhaha {Lann, Qetose) des ~s. 

— Va. s'engager {heginnen), aller son train {in 
Gang kommen); tomber, rouler sur un sujet 
{sich drehen um), se porter sur qn, tourner sur 
un chapitre; se changer, tourner, dévier {ab- 
schweifen), languir (m tomber {stoeken), se ra- 
lentir, mourir, traîner en longueur, se prolonger, 
tarir ou cesser ou s'interrompre {aufhorm); 
se ranimer; reprendre de plus belle {wieder 
lebhafter einsetxen), prendre un tour plus élevé 
{einen hoheren Schimmg), s'échauffer {hitxig 
werden), tourner à l'aigre {gereixt werden), dé- 
générer en dispute; fatiguer, épuiser, ennuyer: 
charmer, séduire qn. — Vb. avoir une ~ avec 
qn, lier -, avec qn; tenir une -^, tenir ~ avec 
qn; s'emparer de la ^ {die U. cm sich reifien); 
entrer en ^; entamer, engager la ~; être en 
■« avec qn; se mêler, prendre part à la ~, 
suivre la ^; rompre, interrompre, troubler, 
abréger {ahkUrxen), suspendre {abbrechen) la ^ ; 
renouer la ^ ; reprendre la ^ (où elle en était) ; 
amener (ramener, faire tomber) la ~ sur qn 
ou qc. {das Oesprdeh hringen auf); changer 
la ~, changer de ^; détourner la ~; entamer 
un nouveau sujet de ^ ; animer, égayer, entre- 
tenir, soutenir, ranimer, réchauffer, prolonger, 



achever la ^ ; laisser tomber {ou laisser mourir) 
la ~ ; faire (tous) les frais d'une ~ {die U. allein 
filhren) ; avoir de la >>, ; (nouvelle) défrayer {mit 
Oesprdchsstoff versorgen) [toutes] les ^s. 

converser, v. intr. (avoir) sieh {mit jmd.) 
unterreden. — Syn. s'entretenir, causer, deviser, 
parler, bavarder. — Adv. familièrement, joyeuse- 
ment ; longtemps, pendant une heure, etc. ; sur 
un sujet. — Rég. ~ avec qn. — o. d. aimer 
à ^', (ne pas) savoir ~. — Dér. conversation. 

convertir, I. v. tr. (1) verwandeln. — Syn. 
changer, métamorphoser. — Rég. ~ qc. en qc. 
[( J. C.) ^ l'eau en vin ; ^ des terres en argent 
monnayé. — (2) fig. hekehren. — Adv. secrète- 
ment. — Rég. ~ qn [païens {Heiden), sauvages, 
hérétiques {Ketzer), etc.] ; ~ qn à qc. (au chris- 
tianisme, au catholicisme, etc.). — o.d. ^ qn 
= jm,d. andern Sinnes machen [vous voulez 
me -~ I il n'y a pas eu moyen de le ~ (à nos 
idées)]. — n. V. r. se ~, (3) sich umwandeln. 

— Syn. se changer; se métamorphoser. — 
Rég. se ~ en qc. [(bois) se ~ en charbon ; fig. 
(son amour) se ~ {mieux: se changer) en haine, 
etc.]. — (4) sich hekehren. — Adv. avant de 
mourir, sur son lit de mort; secrètement: pu- 
bliquement. — Rég. se ^ à qc. (au christianisme, 
etc.). — Dér. convertible {umwandelbar). 

conviction, s. f. Ûberxeu^ung. — Syn. cer- 
titude {Oewifiheit). — Épith. ferme, inébran- 
lable {unerschiltterlich) , profonde, véritable, 
pleine, entière, intime, sainte, absolue; les ^s 
religieuses, politiques de qn. — o. d. les pièces de 
{ou à) ^ ( Uberfuhrungsbeweise beimGerichte). — 
Va. se former, s'établir, s'accroître; s'imposer (à 
qn). — 0. d. ma ^ est faite. — Vb. avoir la ^ 
{ou la ferme ~) que -|- ind. ; agir, faire qc. 
par ^ ; agir, faire qc. sans ~ {ou sans grande 
^); partir, s'en mio\xniQX {heimkehren) avec la 
~ que -}- ind.; augmenter, (r)affermir {be- 
stdrken) la ^ de qc. ; s'affermir dans sa ^ {die 
immer festere Û. gewinnen, dafi . . .) ; ébranler 
{erschiittem) la ~ de qn; partager la ^ de qn; 
(aveu) être une ^. — o.d. ma ^ est que + ind.; 
voilà {ou c'est là) ma ~1 

convié, s. m. eingeladener Oast. — jetxt 
nur: invité I v. invité. 

convier, v. tr. einladen; fig. locken. — Syn. 
{Jetxt haufiger) inviter; fig. exciter, pousser. 

— [v. inviter!]. 

convive, s. m. Oast, Tischgenosse {v. in- 
vité). — Épith. joyeux, gai, charmant, spirituel; 
^s triés sur le volet. — Va. (~s) être au com- 
plet {vollxdhlig sein), être réunis; se mettre à 
table; être de bonne humeur; faire honneur 
à un repas; goûter d'un mets; reprendre d'un 
plat; se régaler. — Vb. avoir beaucoup de ~s; 
avoir qn au nombre de ses -^s, etc. 

convoi, s. m._^ (1) militdrische Zufuhr mit 
Bedeckung. — Épith. long; ~ de vivres, de 
munitions. — o. d. une longue suite de ^a. — 
Va. marcher, s'avancer lentement; tomber aux 
mains de l'ennemi. — Vb. (soldats) escorter, 
protéger, défendre un ~ ; (ennemi) attaquer un 
^; enlever un --; s'emparer d'un ^; faire 
entrer un ^ dans une place forte, etc. — 



conYoiter 



152 



coquillage 



(2) Eisenbahnxug, v. mieux train. — (3) ~ (fu- 
nèbre) Leichenvug, v. cortège. — Epith. grand, 
magnifique, superbe: humble (schlicht, be- 
scheiden). — Va. passer rue Pasteur, par la place 
Pigalle; s'arrêter: se remettre en marche. — 
Vb. assister au ^ ; aller au ~ ; être du - ; suivre 
le ^ ; régler la marche du ^. 
conToiter, v. tr. begehren {meist. mv. part.). 

— Syn. V. désirer. — Adv. ardemment; ^ des 
yeux. — Rég. ~ qc. (le bien d'autrui, les ri- 
chesses de qn, etc.\ 

conToitise, s. i. Begehrlichk&it {mv.part.f). 

— Syn. cupidité; avidité; cf. désir. — Épith. 
effrénée (Migellos), déréglée. — Va. briller, se 
lire dans les yeux de qn. — Vb. (yeux) briller, 
s'allumer de ~; regarder qc. d'un œil de ~; 
F. jeter un œil de ~ sur qc; (qc.) exciter, 
attiser {reixen) la ^ de qn. 

conToqner, v. tr. xusammenberufen. — 
Syn. cf. appeler. — Adv. pour telle date, pour 
huit heures, etc. ; en séance extraordinaire. — 
Rég. ~ qn, qc. [députés, conseillers; créanciers 
(Olaubiger); actionnaires; membres d'une so- 
ciété; les Chambres, etc.]. — Loc. v. ban. 

oonTulsion, s. f. {meist. plur.) Krampfj 
Zucken der Olieder; Zuckung. — Syn. spasme 
{Krampf) [crampe = Wadenkrampf]\ épilepsie 
(Fallsucht); cf. contorsion. — Épith. violente, 
affreuse, terrible, horrible. — o. d. fig. ^b po- 
litiques [de grandes {ou de longues, tristes, etc.) 
-,s politiques]; les ~s de la rage {Wut), du 
désespoir (Verxweiflung). — Va. prendre qn 
{jî?id. befallen); cesser; reprendre. — Vb. être 
sujet aux ^s, à des ^s {die Kràmpfe bekomm^n); 
avoir des ~s ; être saisi d'affreuses ^s ; tomber 
en ^ {in Eràmpfe verfallen); se tordre {sich 
winden) dans d'horribles -.s; mourir dans des 
--S {ou d'affreuses -«s ou les --s) ; causer, donner 
des -,s; (la seule vue de qc.) donner à qn des 
--S. — fig. (pays) être agité par de grandes ^s 
(Syn. troubles, bouleversements). — Dér. con- 
vulsif; convulsionnaire. 

copie, s. f . (1) Abschrift ; fig. Nachbildung, 
Abdruck. — Syn. fig. cf. imitation. — Ctr. ori- 
ginal. — Épith. fidèle, exacte, littérale {wort- 
getreu); ^ figurée = genaue Abschrift (Syn. 
fac-similé) ; inexacte, infidèle. — o. d. la ^ d'un 
manuscrit; la -. d'un tableau. — Vb. faire, 
prendre la ~ de qc. ; tirer plusieurs ^s d'un 
manuscrit. — o. d. fig. ce n'est qu'une ~ {kein 
Original); n'être qu'une pâle >~.deqc. {schlechte 
Nachbildung); être {ou se faire) la ^ de qn 
(d'un acteur, d'un général, etc. '= jmd. nach- 
à/fen). — (2) {in d£r Schtde) Reinschrift. — 
Ctr. brouillon. — Épith. bien {(m mal) écrite, 
bien lisible: illisible; bonne, bien faite, excel- 
lente: mauvaise, etc. {v. devoir). — Vb. (élève) 
donner sa ~; ramasser les -^s; (professeur) 
corriger, classer les ^s. — Dér. copier; copiste. 

copier, v. tr. (1) abschreiben. — Syn. trans- 
crire. — Adv. fidèlement, scrupuleusement {ge- 
wissenhaft), exactement, mot à mot, littérale- 
ment, inexactement. — Rég. ~ qc. [o. d. ^ de 
la musique {Noten schreibm)]. — (2) naehbilden, 
nachahmen, — Syn. imiter {cf.) ; en mv. part. 



contrefaire. — Adv. exactement, trait pour 
trait, habilement, adroitement: maladroitement. 

— Rég. ~ qn (ses parents, un acteur, etc.); 
~ qc. (un taoleau; la nature; la vie; les ma- 
nières de qn). — (3) (von Schiilem) abschreiben. 

— o.d. ^ sur (aus) un livre, sur {von) un 
élève; ^ son devoir, sa composition; être puni 
pour avoir ^é. 

coq, s. m. Hahn {v. animal). — Épith. 
jeune: vieux; gros: petit; fier, hardi, vigilant. 

— o.d. le chant du ~; un combat de ^s; la 
crête {Kamm), les plumes, la queue, les ergots 
{Spom) d'un ^. — [une poule; un poulet 
{Hûhnchen) ; un poussin {Kilchlein) — la basse- 
cour {Huhnerhof): le poulailler {Èûhnerstall)]. 

— Va. chanter {krdhen); lancer son cocorico 
[ou coquerico] {sein Kikeriki erschallen lassen) ; 
annoncer la venue {ou l'arrivée) du jour; se 
hérisser, hérisser {stràuhen, aufplustem) les 
plumes de son cou; picoter (aufpicken) des 
graines, picorer {Nahrung suchen) , gratter la terre. 

— Loc. s'éveiller au (premier) chant du ^ = sehr 
friih; être méchant comme un ^ {sehr boshaft) ; 
F. être rouge comme un ^ {ganx rot im Oe- 
sicht) ; F. être le .- de son village {ou c'est le 
^ du village) = der Hahn im Korbe; F. être 
comme un >-, en pâte {dick in der Wolle sitxen; 
von allen verwbhnt und verhatschelt sein). — 
[Aber: den roten Hahn aufs Dach setxen = 
mettre le feu à la maison de qn]. — Prv. F. 
Ce n'est pas à la poule à {ou la poule ne doit 
point) chanter devant le --1 {Erst krdht der 
Hahn mid dann die Henné). — Dér. cochet 
{Hdh?ichen); cocarde; coquet {kokett, gefallsûch- 
tig); coquelicot {Klatschmohn); coq-à-l'âne {cf.). 

coq-à.-râne, s. m. unxusammenhdng&ndes 
Oeschwàix^; Unsinn; Verwechselung. — Épith. 
plaisant, amusant. — Vb. faire un ^, des ^. 

coque, s. f. (1) Eierschale, v. mieux coq aille I 
nur in: œufs à la ^ ^ weichgesottene Hier; 
(poulets) sortir de la ~. — Loc. F. ne faire 
que sortir de la ^ = noch ganzj'ung und un- 
erfahren sein. — (2) la ~ d'un navire, Schiffs- 
rumpf. — Va. être couverte de coquillages 
{Muscheln), de plantes marines. — Vb. (tor- 
pille. Torpédo) s'enfoncer, éclater {bersten) dans 
la ^ d'un navire. — Dér. coquetier {Eierbecher). 

coquetterie, s. f. Oefallsucht {en b. et mv. 
part.). — Épith. franche, aimable, séduisante 
{verfiihrerisch): trompeuse, exagérée, ridicule. 

— Vb. avoir de la ^; être d'une grande ^; 
être habillé avec ~; se mettre en frais de ~ 
{sehr kokett sein); mettre de la ^ dans ses 
actions, dans ses paroles"; user de ~ envers qn. 

— o.d. dire des ~s à qn {jmd. ins Oesicht 
loben); faire des ~s à qn {jmd. xu gef allen 
suchen). 

coquillage, s. m. Muschel {Tier und Schale, 
auch ohne Tier). — Épith. joli, beau, doré, nacré 
{mit Perlmutterglanx), etc. ; ~s fossiles ; -.s de 
mer, d'eau douce. — o.d. une collection de 
~s. — Va. (~s) se fixer aux rochers. — Vb. 
ramasser des ~s sur le bord de la mer; polir, 
travailler {verbreiten) des -.s; (plage) être cou 
verte, founniller de ^s; se nourrir de -s. 



■ 



coquille 



153 



corde 



coqnille, s. f . (1) Muschel, Sckale{okne Tierf). 

— Epith. belle, nacrée {mit Ferlmutterglanx), 
etc. ; vide. — la -- d'une huître (Auster), d'un 
escargot (Schnecke), d'un œuf, d'une noix (Nu^, 
d'une amande (Mandel), etc. — Vb. briser, 
casser une ~; sortir un escargot de la -.; 
(huître) ouvru-, entrebâiller {halb ofnen), fermer, 
refermer sa ^ ; [oiseau, poussin (Kuchlein), etc.] 
briser sa ^, sortir de la ^. — Loc. rentrer dans 
sa ~ = aits Angst die Homer einxdehen; faire 
rentrer qn dans sa -, = Jmd. Furcht einflo^en; 
n'être qu'une frêle ~ de noix, danser sur les 
vagues comme une ~ de noix; (vagues) ba- 
lancer cette ~ de noix = von einem Boot auf 
dem Meer; F. ne faire que sortir de la ^ {v. 
coque). — (2) Druckfehler. — Épith. amusante, 
intempestive (storend), malencontreuse (^^^/^^c^•- 
selig), fâcheuse {drgerlich). — Va. se glisser dans 
une phrase. — Yb. faire une ~, laisser échapper 
une ~; relever (aufzahlen) des ~s; corriger, 
rectifier une ~. — Dér. coquillage. 

coquin, s. m. (1) {en mv. part.) Schuft, 
Schurke. — Syn. filou; fripon; escroc; fourbe; 
(plus fort) scélérat, misérable — Épith. grand, 
hardi, vil, infâme, lâche; franc ^ ou ^ achevé, 
^ fieffé = Erxgauner, etc. — o. rf. un tour 
de ~. — Vb. être un ^, un grand >-; traiter 
qn de ~; arrêter un ~, etc. — o. d. c'est un 
~, un fier ^, un rude ~I ce n'est qu'un (vil) 
~; ce ^ de cocher ... ; ahl le ~ ! etc. — (2) {en 
h. part.) Schlingel, Schelm. — Syn. fourbe, fri- 
pon. — 0. d ahl ~I ohl le petit ~! voyez- 
vous le ~ I quel heureux ^ I ce ~ de „Pierre" I 
etc. — Dér. coquinerie {Schurkerei). 

cor, s. m. (1) Waldhom {v. instrument de 
musique). — Syn. trompe (= cor de chasse). 

— o.d. un ^ de chasse; im ^ anglais; le ~ 
des Alpes. — une sonnerie de ^ {W.-Kldngé)\ 
le son du ~ ; l'embouchure d'un ^. — Vb. em- 
boucher {an den Mund setxen) le ~ ; souffler 
dans un ~ ; jouer {ou sonner ou donner) du ~. 

— Loc. (réclamer qc.) à -• et à cri = mit aller 
Oewalt. — Dér. cornet; corner. — (2) Hilhner- 
auge. — Syn. œil-de-perdrix; durillon. — Va. 
faire souffrir qn, faire mal à qn. — Vb. F. at- 
traper un ^ ; avoir un ^ {ou des ^b) au pied 
droit {ou aux pieds), au petit doigt {an der 
kleinen ZeJié), etc.; [pédicure {Hiihnerattgen- 
operateur)] couper, extirper {ausschneiden), en- 
lever un ~; guérir un ^. — (3) nur in: un 
cerf dix-^8 {Zehnender) ; ebenso : un douze-^s, 
un seize-^s, etc. 

corbeau, s. m. Eabe {v. oiseau). — Épith. 
gros: petit; vieux: jeune. — o.d. une bande 
de ~x, le croassement du «-. — Va. croasser, 
crier. — Loc. noir comme un ^. — [Aber: 
îvei/3er R., v. merle.] 

corbeille, s. f. Korb {ohne Henkel). — Syn. 
panier {grofierer K. mit oder ohne Henkel). 

— Épith. grande: petite; jolie, belle, etc.; fleurie 
{mit Blumen gefUllt); pleine: vide. — ^ à pain, 
à fruits, à fleurs, à ouvrage, etc. {Brot-K. usw.); 
~ de fruits, de fleurs, etc. {voll Obst tisw.). — o. d. 
~ (de mariage) = Braulgeschenk{vomBrdutigam) 
[dépenser mille francs pour la ^ ; mettre dans la 



~ un superbe cadeau; admirer la ^ d'une fiancée, 
etc.]. — Vb. tresser {flechien), fabriquer des ^s ; 
remplir: vider une ~; mettre qc. dans une -.; 
puiser dans {in einen K. greifen, aies einetn K. 
herausnehmeri) une ^. — [Aber: jmd. einen 
K. geben, v. refus.] — Dér. corbillon {Korbcken). 

cordage, s. m. Seil, Tau {in der Marine), 
V. corde (2). — Épith. goudronné. — les ^s d'un 
navire. — Va. tenir qc. ; se rompre, etc. — 
Vb. grimper dans les --s ; couper un ^ ; (vent) 
soufSer dans les ~8; lancer un -, à un nau- 
fragé; se raccrocher {sich a/nklammern) aux 
~s; filer {drehen), dérouler, enrouler, tirer 
un ^. 

corde, s. f. (1) Saite. — Épith. bonne, so- 
lide: mauvaise, usée, effilochée {ausgefasert); 
vibrante; trop basse (haute), juste, fausse; -. 
d'acier, de boyau {Darm-S.), de cuivre {aus Kup- 
ferdraht) ; ~ de piano, de violon, etc. ; la grosse 
>- {die 0-S.) \o.d. le sol {ou la grosse J), le 
ré, le la, le mi {ou la chanterelle)] ; un instru- 
ment à ^s. — les ^s vocales {Stimmbànder). 

— Va. vibrer, frémir, avoir un beau son ; casser 
{rei^en), sauter; se détendre {sich xiehen), être 
trop tendue; manquer à un violon; s'effilo- 
cher {ausfasern). — Vb. fabriquer, vendre, 
acheter des ^s; monter {aufxiehen) une ~ sur 
un violon; remplacer une ~; mettre, remettre 
une >• à un violon; baisser (Ctr. hausser) une 
_ = abspannen; trop tendre, détendre une ~ ; 
appuyer fortement {ou légèrement) sur une ~ ; 
pincer une ~; faire vibrer une -«. — o.d. flat- 
ter la ^ {leicht beriihren). — Loc. toucher la 
~ sensible = den kitxligen Punkt beriihren. 

— [Aber: gelindere S. aufxiehen, v. filer; 
seine S. tm hoeh spannen, v. viser.] — (2) Strick, 
Seil, Leine, Strang. — Syn. ficelle {Bindfaden); 
cordon {Schnur); cordage {Tau); câble {Kabel); 
laisse {fur Hunde); cordeau {Me^schnur). — 
Épith. grosse: mince; petite, courte: grande, 
longue; solide; neuve: vieille, usée, faible, étri- 
pée {aufgedreht); lâche {lose): tendue, raide 
{strajf). — la .- d'un arc {Bogm); la ^ d'un 
arc de cercle {Sehne eines Kreisbogens); la ^ 
d'ime cloche. — o. d. une échelle de ~ {Strick- 
leiter); un danseur de ~ ; les deux bouts d'une 
-, [un cordier {Seiler)]. — Va. casser, se rompre 
{rei^en); entrer dans les chairs {ou meurtrir 
les chairs) d'un prisonnier; s'user {sich ab- 
nutxen). — Vb. tordre, détordre, filer, fabri- 
quer des ,-s; tenir: lâcher une -,; tirer une ~; 
tirer sur une ^ ; tenir, serrer, attacher qc. avec 
une -, ; lier qn, qc. avec une ~ ; garrotter {knebeln) 
qn avec une ^\ détacher, défaire, délier, dé- 
nouer une ^. — Loc. condamner qn au sup- 
plice de la -. (Syn. pendaison) = xum Tode 
durch den Strang verurteilen ; F. il ne vaut pas 
la ^ pour le pendre. — (habit) montrer la -,, 
être usé jusqu'à la -. = abgeschabt sein. — 
Prv. (Quand) la -, (est) trop tendue (elle se) 
casse = man darf den Bogen nicht xu straff 
spannen. — v. arc. — Dér. cordage; cordon; 
cordeau; cordelier (cordelière) [Franxiskaner 
Mônch {Nonne)]; corderie {Seilerei); cordier 
{Seiler). 



cordeau 



154 



corps 



cordeau, s. m. Me^schnvr. — rmr noehm: 
(allée) tiré(e) au ^ = schnurgerade. 

cordialité, s. f. Herxlichkeit. — Épith. douce, 
franche. — Va. (la plus franche ~ ne cessa de) 
régner (durant tout le dîner). — Vb. être plein ou 
rempli de ^ ; accueillir qn avec ~ ; parler avec ^. 

cordon, s. m. (1) Schnur. — Syn. cf. corde! 

— o.d. ^ de soie; ~ de souhers (= lacet); ^ 
de sonnette; ~ de montre; le ^ d'un chapeau. 

— Va. se détacher, pendre {herabhdngen). — 
Vb. cf. corde; lacer (festschnûren), délacer, atta- 
cher, détacher un ~. — Loc. (concierge) tirer le ^ ; 
(locataire) demander le -.,; le ~, s'il vous plaît! 
{V. concierge). . — (femme) tenir les ~s de la 
bourse = dos Koinmatido fuhren; [avare] (ne 
pas aimer à) délier les ~s de sa {ou de la) 
bourse. — ne pas être digne de dénouer les 
,-s de(s) souliers de qn = nicht wert sein, jmd. 
die Schukriemen aufxulosen. — un ^ bleu (gute 
Kochin). — [Aber: iih&r die Schn. hauen, v. 
mesure; nach der Schn. gehen, v. régler; wie 
am SchnOrcken gehen, v. roulette.] — (2) Or- 
dcnshand (iiber die Schulter). — o. d. le grand ^ 
de la Légion d'honneur. — (3) Postenkette. — 
^ de troupes, -. d'agents de police, etc. — Va. 
maintenir (xuriickhalten) la foule. — Vb. fran- 
chir, rompre le ~ ; établir un ~ sanitaire {Ab- 
sperrungsmafiregeln treffen). — Dér. cordonnet 
{Schnilrchen) ; cordonnier; cordonnerie {Schuh- 
macherei). 

cordonnier, s. m. Schuhmaeher {v. ouvrier 
UTid commerçant). — Syn. savetier {Schuhflicker), 
bottier. — Épith. bon, habile: mauvais; ~ pour 
hommes, pour femmes. — o. d. un apprenti ^\ 
le métier de ~ ; une boutique, une échoppe ( Werk- 
statt), une alêne (Ahle) de ~. — Va. faire, raccom- 
moder, ressemeler des chaussures ; remettre des 
semelles, des talons, des clous à des chaussures; 
faire de bonnes chaussures ; chausser qn ; bien 
ou mal chausser; prendre mesure, essayer {an- 
probieren) à qn des chaussures (v. chaussure!). 

— Vb. être, se faire, s'établir ^. — Prv. Les 
^s sont les plus mal chaussés! — _, borne- 
toi à la chaussure ! = Schuster, hleibe bei demem 
Leisten (Syn. v. métier). 

corne, s. f. (1)^ Horn (am Kopfe gewisser 
Tiere) [v. cerf]. — Épith. grande: petite; longue: 
courte; pointue, émoussée (abgestumpft), (re)- 
courbée; lisse {glatt): raboteuse (rauh). — ^ 
de bœuf, de vache, etc. ; les bêtes à ~s {Horn- 
vieh); ~ de bélier {Wïdder-K); les ^s d'un 
escargot (Schnecke). — la C^ d'Or (das gol- 
dene H. bei Konsiantinopel); v: abondance. — 
o.d. un objet de {ou F. en) ^. — Loc. atta- 
quer la bête {ou le taureau) par les .^s ^ etw. 
am schwierigsten Ende angreifen {auch : prendre 
le bœuf par les ^s); F. montrer les ~s {mieux: 
montrer les dents) = sich xur Wehr setxen. 

— (2) Kuhhorn {xum Blasen). — o. d. (vacher, 
garde-barrière, etc.) souffler dans une ^. — 
(3) Eselsohr {in einem Bûche). — o.d. faire 
une ~ à (Syn. corner) un livre, une page, 
une carte de visite. — Dér. corner {auf einem 
H. blasen) ; cornet {cf.) ; cornemuse ; cornichon 
{kleine Pfeffergurke), 



corneille, s. f. Krdhe {v. oiseau). — Va. 
crier. — Loc. bayer {ou rêver) aux _s = Maul- 
affen feilhalten. — [Aber : eine Kr. hackt der 
andern die Augen nicht aus, v. loup.] 

cornemuse, s. f. Dudelsack, Sackpfeife {v. 
instrument de musique). — Syn. musette. — 
Épith. joyeuse, rustique, villageoise. — o. d. un 
joueur de ~; les tuyaux {Pfeifen), le porte- 
vent {Balg) d'une ~. — Vb. jouer de la ^; 
souffler dans une ~. — o. d. (danser) au(x) son(s) 
de la -.. 

cornet, s. m. (1) Kuhhorn, v. mieux corne (2). 

— (2) cornet à piston, Fliigelhorn {v. instru- 
ment de musique). — o. d. jouer du <~. — - 
(3) cornet acoustique, Hohrrohr. — Vb. avoir 
besoin d'un ^; se servir d'un ^. — (4) Tiite. 

— o.d. ^ de papier; un ~ de bonbons, etc.; 
^ à dés {Wurfelbecher). — Vb. rouler des ~s 
{T. macJien). — Dér. cornette {Morgenhauhe). 

comiclion, s. m. kleine Essig-, Pfeffergurke 
(V. plante). — Syn. concombre i^gro^e Qurke). 

— Épith. gros: petit; vert; confit au (owdans 
du) vinaigre; salé; acre {sehr scharf). — Va. 
assaisonner un mets, relever une sauce. — 
Vb. confire, saler des ^s; manger des ^s; 
aimer, détester les ~s. — Loc. F. quel ~ 1 c'est 
\xn.\,\, etc. = Einfaltspinsel. 

corolle, s. f. Blumenkrone. — o. d. la ^ d'une 
fleur. — les ipétâles{BlûtenblaU), le limbe (i?a^^) 
d'une ^. — Vb. (fleur) ouvrir), entr'ouvrir sa ~. 

corps, s. m. (1) Korper, Leib. — Syn. tronc 
{Rumpf). — Ctr. âme, esprit. — Épith. grand, 
gros ; petit, fluet {xart) ; élancé {schlank) ; gras, re- 
plet {feist, fleischig) : maigre, efflanqué {schmàeh- 
tig), décharné {abgexehrt) ; sain, robuste, vigou- 
reux, BOui^le{geschmeidig), agile, nerveux {nervig, 
kràftig), beau, droit, proportionné, bien fait, 
bien constitué {schon gebilclet) : malade, maladif, 
chétif {schwdchlich, verkiimmert), faible, délicat 
{xart, schwdchlich), débile {matt, kraftlos), 
frêle {xart, nicht widerstandsfdhig), affaibli, 
épuisé {erschbpft), exténué {entkrdftet), brisé 
{wie xerschlagen), moulu {wie gerddert), meurtri 
{wie xerqu£tscht) , endolori {schmerxgepeinigt), 
paralysé {geldhmt), monstrueux, mal bâti, vilain, 
laid, hideux {abstofiend hdjilich)', difforme 
{mi^gestaltet); nu, demi-nu; le ~ humain; le 
^ d'un animal; ^ vivant: mort. — o.d. les 
maladies du ^ ; la garde du ~ {Leibgardé), le garde 
du ^ {Leibgardist). — Va. grandir, grossir, se 
développer, se fortifier: s'affaiblir, dépérir {ver- 
fallen); tressaillir, trembler; se pencher, se 
courber; s'incliner; (tout son ^) n'être qu'une 
plaie {Wunde). — Vb. avoir le ~ gros, vigoureux, 
etc. {ou avoir un gros ^, un ^ vigoureux); avoir 
un ~ de fer; avoir le ^ dérangé {Diarrh'ôe haben); 
affaiblir: développer, fortifier le,^; avoir le ~ 
couvert {ou criblé) de blessures; avoir le ~ 
tout meurtri, tout endolori; couvrir, protéger 
qn de son ^; faire à qn un rempart de son 
^ ; courber, pencher, incliner le -.. — o.d. lutter 
~ à ~ (se battre ^ à ^, un combat -, à ~, 
un -, à -^) = Mann gegen Mann; prendre, saisir 
qn à bras-le-~ {mitten um den Leib) ; saisir qn 
au ~ {verhaften) ; se jeter à ^ perdu {blindlings. 



■ 



corps 



155 



correspondant 



wie ein Verxweifelter) dans la mêlée (Hand- 
gemenge); prendre du ~ (diek werden); faire 
bon marché de son ^ {seinen Leib nicht schonen) ; 
faire un haut-le-,- {vor Erstaunen, Ekel mw. 
xmammenfahrm). — Loc. à mon {ou son, etc.) 
^ défendant (mit Wïdersireben); F. avoir le 
diable au ~ (ein Teufelskerl sein); c'est un 
drôle de ^ {merkwiirdiger Kaux); c'est un 
pauvre ^ {wnner Wicht); c'est un ^ sans 
âme; appartenir à qn ~ et âme (v. âme); 
(idée, projet, etc.) prendre ~ = Qestalt an- 
nehmen. — (2) menschlicher Leichnam ; Leiehe 
(v. auch cadavre). — Syn. cadavre; les restes 
(de qn); la dépouille mortelle (de qn). — 
Épith. rigide, froid, inerte (leblos), immobile, 
inanimé; sanglant; horriblement mutilé {ver- 
stiimmelt)', carbonisé (verkohlt); incinéré (ver- 
brannt). — Va. entrer en décomposition, se 
décomposer {in Verwesung iibergehen), etc.; 
reposer sur un lit. — Vb. se jeter sur le ^ 
de qn, pleurer sur le ~ de qn; revêtir le ~ 
de qn de ses plus beaux habits, envelopper 
un ~ dans un linceul; enlever le ^; lever un 
~, procéder à la levée du ~; transporter le ~ 
au cimetière; exposer, Yeiller {Totenwacht halien 
bei . . .) un ^ ; embaumer {eiîibalsamieren) un 
^; disséquer, ouvrir {sexieren) un ^; faire 
l'autopsie d'un ^ {Leichensehau halten); déposer 
le - de qn dans une fosse {Orab); ensevelir, 
enterrer, inhumer, exhumer, déterrer, brûler, 
incinérer {verbrennen) un ^. — o.d. si vous 
faites cela, vous êtes un ^ morti [= vous êtes 
mortl (ein Kind des Todes!)]. — (3) Korper 
im allg.; Sitbstanx. — Èpith. ~ solide, liquide, 
gazeux; simple: composé; élastique, ductile 
{streckbar); malléable {unterm Hammer dehn- 
bar); dur, poreux; sonore; dangereux; un 
~ étranger (Fremd-K); les ~ célestes {Him- 
mels-K.). — Va. être bon {ou mauvais) con- 
ducteur de la chaleur {ou de l'électricité), etc. 
{v. métal). — Vb. découvrir un nouveau ^; 
analyser {ou faire l'analyse d')un ^. — Loc. 
faire ~ (ensemble) = xusammengekoren. — 
(4) Korper, Rumpf, Hauptbestandteil einer 
Sache. — o.d. le ^ d'un navire, d'un violon, 
etc.; un ^ de logis, un .^ de bâtiment {Haupt- 
gebdîide); le ~ du délit {Korpusdelikti). — Loc. 
(navire) se perdre ~ et biens = mit Mann 
und Maus. — (5) Korperschaft, v. corporation. 
— 0. d. le ~ de ballet (Balleitruppe): le ^ 
diplomatique; le ^ législatif; le - des pom- 
piers {die Feuerwehr); le ^ enseignant {Lehr- 
korper); un ^ de métier (Oilde). — l'esprit 
de ^ {Kastengeist). — Vb. former un ^ puis- 
sant. — Loc. venir en -^, se rendre en >^ à une 
fête {in corporel) — (6) -. (d'armée), Korps 
{Truppenmasse), v. armée. — Épith. le premier 
(deuxième, etc.) ^ ; ~ détaché; ~ de réserve. — 
0. d. ^ de garde = Wachikau^ [conduire (mener, 
amener, etc.) un soldat au ~ de garde. — 
flg. avoir des manières {ou des façons) de ~ 
de garde = ungenierie Manieren.] — Vb. mo- 
biliser un ^ ; regagner, rejoindre son ^ ; vaincre 
(battre, renverser, culbuter, etc.) un ^. — 
Dér. corpuscule { Korper chen) ; corpulent; 



corpulence; corporation; corporel {korperlich); 
incorporer {einverleiben), etc.; corset {Mieder)\ 
corsage {Leibchen); corselet (Brustschild dér 
Insekten). 

correction, s. 1 (1) Verbessenmg, Berich- 
tigung. — Syn. rectification. — Épith. bonne, 
juste: mauvaise; longue; facile: difficile; pe- 
tite, légère: importante. — la ~ des épreuves 
[d'imprimerie] {Korrektur der Druckhogen). — 
la ^ d'une faute, d'un défaut {Charakterfehler), 
d'un abus, etc. — Vb. (ouvrage) avoir besoin 
de .^s {mieux: d'être corrigé); faire des ^s sur 
{in) un livre. — Loc. sauf ^ {mit Verlaub). 

— (2) Strafe, Zucht. — Syn. punition; châti- 
ment. — Épith. juste, méritée: injuste, immé- 
ritée; rude, sévère, hormç){tUGhtig): légère, chari- 
table {mild). — 0. d. maison de ~ {v. maison). — 
Vb. mériter; subir (erleiden), donner, administrer 
{verabreichen), infliger {auferlegen) une bonne {ge- 
korig) ^ à^un enfant. — (3) Korrektheit, Rich- 
tigkeit. — Épith. grande, parfaite, sévère. — la 
^ du style, du langage, des manières. — Vb. 
s'exprimer (parler, écrire, etc.) avec ^, avec 
une grande ~; s'habiller avec ^, avec une -. 
sévère. 

correspondance, s. f. (1) Verkehr {insb. 
schriftlieh); Korrespondenz , Briefwechsel. — 
Épith. grande, active, incessante, énorme, vaste 
{ungeJmœr), volumineuse (z<?w/aw^ZicA) ; réglée; 
secrète; suspecte {verdachtig) ; ^ littéraire, po- 
litique, diplomatique. — Va. s'établir entre qn 
et qn; s'interrompre; cesser. — Vb. avoir une 
^ énorme; dépouiller {offnen), déchiffrer, lire la 
~ de qn, sa ^ (Syn. son courrier) ; intercepter {auf- 
fangen) la ^ de qn ; pubher, imprimer la ^ de qn ; 
entarer, être en ^ avec qn (Syn. en relation) ; inter- 
rompre, reprendre sa ~ avec qn ; cesser toute ~ 
avec qn ; entretenir partout des ~s {einen regen 
Handelsverkehr). — (2) Verkekrsm^ittel , Ver- 
bindung, Anschlufi. — o. d. un billet de ^ 
(Fahrschein, der xum Umsteigen berechtigt, „ Um- 
steiger^'); une (voiture de) ^ {Anscklu^wagen); 
la ^ {Anschlu^) pour {ou de) Paris. — Vb. de- 
mander un billet de ^, demander la ^ ; manquer 
{nicht erreichen) la ^ pour {ou de) Faiis'^ebenso : 
il n'y a pas {ou plus) de -.. — (3) Vberein- 
stimmung. — Syn. cf. conformité. — Épith. 
grande, parfaite, étroite (genau), exacte, frap- 
pante {éberraschend); une certaine ^; ~ de 
sentiments, d'idées, de goûts. — Va. régner 
entre ... et . . . — Vb. établir une ~ entre . . . 
et . . . — 0. d il y a une ^ parfaite entre . . . et . . . 

correspondant, s. m. (1) Korrespondent, 
Briefschreiber. — o.d. ^ d'un journal {aus- 
wdrtiger Berichterstatter) ; ~ de l'Institut ; 
(membre) ~ d'une académie (aicswàrtiges Mit- 
glied). — Va. écrire, répondre, annoncer qc; 
tenir qn au courant de qc; informer qn de 
qc. — Vb. avoir beaucoup de ^s, de nombreux 
~s, des ^s partout ; avoir qn pour ^. — o. d. 
nommer qn ^ de l'Académie des Sciences. — 
(2) Stellvertreter der Eltem {bei Oymnasiasten). 

— Va. venir voir (venir chercher, faire sortir, 
ramener) un élève. — Vb. (élève) avoir un ^ ; 
sortir avec son <.; dîner chez son ^. 



eorrespondre 



156 



eMe 



correspondre, v. intr. (avoir) (1) m Brief- 
wechsel stehen. — Syn. être en correspondance. 

— Adv. longtemps, depuis longtemps. — Rég. 
^ avec qn; cesser de ^ avec qn. — (2) ent- 
sprechen; mit etw. iibereinstimmen. — Syn. 
équivaloir; être conforme; être symétrique. — 
Adv. exactement, bien, à peu près. — Rég. ~ 
à qc. {entsprechen) , ~ avec qc. {symmetrisch 
sein mit . . .) [(les pattes de devant chez les 
animaux) ^ aux bras chez l'homme; (la fenêtre 
de droite) ~ avec celle de gauche]. — (3) mit 
etw. verbunden sein, v. mietix communiquer. — 
0. d. -, à qc. [(chambre) ~ au salon par une 
terrasse; (sonnette) ~ à la loge du concierge]. 

— (4) entsprechen , erwidem. — Syn. mieux 
répondre. — Rég. ~ à qc. [-- aux sentiments 
(à l'affection, etc.) de qnj. — Dér. correspon- 
dant; correspondance. 

corridor, s. m. Flur, Oang. — Syn. allée, 
couloir. — Épith. long, étroit, sombre, noir, 
obscur, mal éclairé, humide, sale: large, bien 
éclairé, propre; dérobé (heimlich). — Va. mener, 
conduire à un escalier. — Vb. (porte) donner 
(ou ouvrir) sur un ~; entrer [s'engager {ein- 
biegen in), se réfugier, se cacher, se jeter {sich 
stUrxen), marcher, etc.] dans un <-. 

corriger, L v. tr. (1) verbessern, berichtigen. 

— Syn. rectifier. — Adv. soigneusement {sorg- 
fàltig) , minutieusement (aufs genauesté) : à la 
légère (fliickiig). — Rég. ~ qc (devoir, fautes ; 
vices de qn ; ^ aimablement les fautes de pro- 
nonciation de qn). — o. d. ne rien trouver à ~. — 
(2) xùchtigen, sirafen. — Syn. punir, châtier. — 
Adv. d'importance (gehorig), sévèrement. — Rég. 
^ qn (un enfant; au^h im animal) de qc. (de sa 
paresse, de sa gourmandise {Ndschhaftigkeit), 
d'une mauvaise habitude, etc.]. — o d. on ne 
pourra jamais le ~ I — (3) mildern, Idutern. — 
Syn. tempérer; adoucir. — Rég. ~ qc. [(sucre) ~ 
l'amertume du café; (eau) ^ la force du vin; 
(sourire) -. la rudesse (Hdrie) d'un reproche; ~ 
par un sourire la dureté de ses paroles, etc.] ; ^ la 
fortune [dem Gliicke (durch kleine Betriigereien) 
nachhelfen]. — IL v. r. se ~, sich bessern. — 
Syn. s'amender. — Adv. peu à peu, petit à petit; 
difficilement. — Rég. se ~ de qc. (d'un défaut, 
de sa paresse, etc.); ne pouvoir se ~ de qc. 
(d'ime mauvaise habitude); (enfant) promettre 
à son père de se ~. — Dér. corrigé {Fehler- 
verbesserung, fehlerfreie Reinschrift)\ corrigible; 
incorrigible. 

corrompre, L v. tr. (1) verderben, ver- 
schlechtem. — Syn. gâter; altérer; vicier. — 
Rég. ~ qc. [(chaleur) ~ la viande]. — (2) fig. 
verderben. — Syn. dépraver, pervertir; gâter; 
vicier. — Rég. ~ qn, qc. [(mauvaise compagnie) 
-. les jeunes gens; (mauvaises lectures) ^ le 
cœur, l'âme, l'esprit de qn]. — (3) bestechen. — 
Syn. gagner; suborner; acheter; soudoyer. — 
Adv. par de l'argent, par des présents. — Rég. ^ 
qn (fonctionnaire, employé, gendarme, etc.). — 
o,d. se laisser >-; chercher à ^ qn; essayer, 
tâcher de ~ qn; (ne pas) réussir à .• qn; ne 
pas pouvoir ~ qn. — IL v. r. se ~, verderben, 
schlecht icerden, ausarten. — Syn. (personnes) 



se gâter, se dépraver; (choses) s'altérer, se 
gâter, (se) pourrir. — Dér. corruption. 

corsaire, s. m. (1) Kaperschiff {v. navire). 

— (2) {ehemaliger) Seerduber, v. pirate. 
cortège, s. m. Oefolge, Oeleit, Zag. — Syn. 

escorte {%um Schutx); suite (Oefolge eines 
Fiirsten); cavalcade {Éeiierxug); convoi (Zufukr 
mit Bedeckung) ; caravane. — Épith. grand, long, 
nombreux, brillant, magnifique, imposant, etc. ; 
-, funèbre. — o.d. la tête, la queue d'un ^; 
l'ordre d'un ^. — Va. se former; grossir à 
chaque instant; s'ébranler (sich in Bewegung 
setxen); s'avancer; déhoucher (aufm^rsehieren) 
sur une place; passer par une rue; traverser 
un pont; entrer dans l'église; quitter l'église ; 
ralentir sa marche; s'arrêter; faire halte, etc. 

— Vb. faire partie d'un ^; être dans un -.; 
se joindre à un ^ ; venir grossir un ^ ; marcher 
en tête d'un ~ ; précéder un ^ (einem Z. vor- 
anschreiten) ; suivre un ^; maintenir l'ordre 
d'im (ou dans un) ^. — o. d. faire -. à qn; 
fig. la guerre et tout son ^ de fléaux (Oefolge 
vonPlagen); (infirmités) être le ^ delà vieillesse. 

corvée, s. f. (1) (ehemals) Frondienst. — 
Épith. ordinaire: extraordinaire; grande, rude. 

— Va. peser sur le paysan. — Vb. [serf (Leib- 
eigener)] devoir plusieurs jours de ~ au sei- 
gneur; faire la ^, travailler à la •; abolir (ab- 
schaffen) la ^. — (3) (jetxt) Arbeitsdienst in 
der Armée. — o. d. la ^ des pommes de terre 
(Kartoffelschalen), du bois (Éolxhacken) , etc. 

— Vb. (soldat) être de ^; (sergent) commander 
des soldats pour la ~ du bois; dispenser qn 
de la ^; exempter (befreien) qn de toute ^. 

— (3) F._, unangeneh/me, undankbare Arbeit; 
Last. — Épith. rude, pénible, désagréable. — 
Vb. faire une - ; s'acquitter d'une ^ ; épargner 
(ersparm) une -, à qn. — o. d. quelle ~ I c'est 
une (vraie) ^ î — Dèr. corvéable (fronpflichtig). 

corTette, s. f . Rennsehiff, v. navire. 

costume, s. m. (1) Tracht. — Syn. toilette; 
habillement (v. vêtement). — Épith. ~ romain, 
espagnol, oriental, etc. ; ~ national; pittoresque, 
joU, beau, riche, etc.; léger; ^ d'été: d'hiver; 
~ d'ouvrier, de grand seigneur, d'amazone (Reit- 
anxug)', de bal, de cour, de promenade, etc. 

— Va. varier, changer; perdre son pittoresque, 
etc. (v. vêtement). — Vb. revêtir (anxiehen) un 
-,; être vêtu (ou revêtu) d'un ^ d'ouvrier; por- 
ter le ^ d'ouvrier; être en ^ de bal, en ^ 
national, etc. — (2) Anxug (insb. fur Fasching, 
Theater ilsw.), Kostilm (v. vêtement). — Épith. 
V. (1). — o.d un loueur, un magasin de ~s 
(Maskenverleiher); location de ,^s. — Va. v. (1). 

— Vb. V. (1); faire (se faire, acheter, louer) 
un ^ de page; changer de ^. — Dér. costumer; 
costumier (Theaterschneider). 

costumer, v. tr. kostumieren, v. habiller. 

— o.d. ~ qn (ou se ~) en berger, en danseuse, 
en page, etc. — un bal ^é (= mieux paré, 
masqué). 

côte, s. f. (1) Rippe. — o. d. les -•s du corps 
humain; les fausses ^s. — Loc. F. on pourrait 
lui compter (ou on lui compterait ou on lui 
voit) les ^s = er ist sehr mager; F. rompre 



■ 



côté 



157 



coteau 



(F. mesurer) les >^s à qn = jmd. durchpi'ugeln; 
marcher {(m aller, être, etc.) ^ à ~ avec qn 
= Schulter an SchiUter; se tenir les ^s {auch 
le ventre) de rire {(m rire à s'en tenir les -.s) 
= sich vor Lachen den Baitch kalten. — Dér. 
côté; côtelette. — (2) Abhang, Eii^el, v. coteau. 

— o.d. la ~ d'Or (Hugelkette in Frankreich). 

— (3) Steigung einer Strate. — Syn. mon- 
tée. — Ctr. descente. — Épith. rapide, es- 
carpée, presque à pic, raide, rude, dure. — 
Va. se dresser devant qn. — Yb. (chemin) être 
rempli {au plein) de ^s {viel Sieigungen haben); 
(bicycliste, voiture, etc.) gravir, monter: des- 
cendre une ~. — o.d. arriver au pied de la ^, 
au bas de la •; s'arrêter à mi-~; être sur le 
{ou au) haut de la ~. — Dér. coteau. — 
(4) {See-)Kuste. — Syn. rivage {Strand) iiive 
{Flu^-f Semfer); bord {Ufer im allg.). — Epith. 
basse: escarpée {steU)\ très découpée {sehr ab- 
schûssig), inaccessible {unxugdnglich), inabor- 
dable, dangereuse, semée d'écueils ou de récifs 
{reich an vorgelagerten Klippen); hospitalière 
{gastlich, wirtlich), abordable, accessible, fré- 
quentée. — les ^s de la Manche, les .-s de 
la France. — Va. former des baies {Bucht), des 
golfes; être infestée {heimgesucht) de pirates; 
courir {verlaufen) de l'ouest à l'est. — Vb. 
longer, suivre la ~ ; être en face des <-s de (la) 
Bretagne; (mer) baigner {umspiilen) les ^s d'un 
pays; (vent) pousser un navire à {ou vers) la 
-.; jeter un navire à {ou sur) la ~; (navire) 
échouer {seheitern), se perdre sur la ^ ; se briser 
à la ^; aborder {landen) sur les ^s de Nor- 
mandie; (fort) défendre la ~; garder les ^s; 
allumer des feux le long de la >-. — o. d. don- 
ner à la ^ {gegen die K. geschl&udert werden, 
seheitern), — Dér. côtoyer; côtier {K.-Lotse). 

côté, s. m. (1) Seite des menseklichen und 
des tierischen Korpers. — Syn. flanc ( Weiche). 

— Épith. droit: gauche. — o. d. avoir un point 
de ~ {Seitenstechen). — Va. faire mal à qn; 
faire souffrir qn; être paralysé (geldhmt), etc. 

— Vb. avoir mal au ~ droit; avoir une douleur 
dans le {ou au) ^ droit; avoir tout un ^ {ou 
tout le ~ droit) paralysé ; dormir, se coucher sur 
le ~ droit, etc. [v. au^h (3)J. — o. d. l'épée au 
^ {an der S.), il ...; marcher aux ^s de qn, 
au ^ droit de qn; faire asseoir qn à ses ~s; 
il est mort à mes ~s; debout à ses ^s {an 
seiner S. stehend), il . . ., etc. [v. atcch (3)]. — 
(2) die beiden, die versehiedenen Seiten eines 
Oegetistandes usw. — o. d. les deux ^s d'ime 
route, d'une rivière, etc. — Vb. (carré) avoir 
quatre ^s [v. auch (3)]. — o. d. les bas--«8 
d'une église = Seitenschiffe. — le bon ^, le 
beau ^, le mauvais ^ {ebenso: le ^ triste, 
fâcheux, ridicule, etc.) d'une affaire: [prendre 
qc. du {ou par le) bon ^ ; prendre tout du {ou 
par le) mauvais « {ailes verkehrt anfangen); 
regarder la chose par le bon ^; l'affaire se 
présente par le beau {ou bon) _; cet homme 
a de bons -^s; ce n'est qu'un ^ de la question; 
envisager tous les -.s (Syn. = toutes les faces) 
d'une affaire; saisir {fierav^greifen) le ^ ridi- 
cule de qn {ebenso : le ^ plaisant, joyeux, triste) 



V. Prv.] ; le ~ faible, le ~ nul de qn [c'est son 
^ faible; connaître le ~ faible de qn (Syn. le 
défaut de la cuirasse)]. — Loc. ne plus savoir 
de quel ~ (se) tourner = weder ein noch au^ 
wissen; regarder de quel ^ vient {ou souffle) 
le vent = vorsichtig sein. — Prv. Chaque chose 
a son bon et son mauvais ^. — (3) Loc. adv. 
à côté (de) = 1. daneben, vorbei; 2. neben{an); 
3. im Vergleich %u [Ex. : 1. tirer à ^ {vorbei- 
schie^en); verser du vin à ^; frapper à ^; 
(coup) passer à ~ de qn ; être {ou passer) à ~ 
de la question {die eigentliche Frage nicht be- 
ruhren). — 2. se placer (s'asseoir, être, etc.) 
à .• de qn; passer à .- de qn sans le voir; 
habiter à ~ de (chez) qn ; (maison) être située 
à -- de l'église; tout à - {dicht nebenan); 
s'adresser à ^ I {Nàheres nebenan /) ; placer qc. 
à ~ de qc, etc. — 3. paraître petit à ~ de qn; 
qu'est-ce qu'un gain de cent francs à ^ d'une 
dépense de dix mille francs? etc.]. — aux ^8 
de qn (à mon ^, à mes ^s, etc.) = an tneinerj 
dein^r S. (il est mort à mon ^, à mes ~s). — 
de ^ = i. sehief, schrdg; 2. beiseite [Ex.: 

1. avoir son chapeau de ~ (Syn. de travers); 
se mettre, se jeter de ^ {auf die Seite) ; faire un 
saut de ^; regarder qn de ^ {verdchtlich an- 
blicken); se tourner un peu de ~, etc. — 

2. mettre, avoir de l'argent de ^; mettre qc. de 
^ pour qn; laisser le grec de ^, mettre le 
grec de ~ pour quelque temps]. — du -, de 
qn; de ce ~; de mon (ton, son, etc.) ~; des 
deux ~s; de chaque ~; de tous (les) ^s, de 
l'autre ~; de ^ et d'autre = nach ... hin; 
gegen . . .; von . . . her {Richtung) [Ex. : habiter 
(se diriger, etc.) du ^ de Paris, du ^ du pont, 
etc. ; tourner la tête du ~ de qn, du ^ du mur, 
du ^ du nord, du ^ du jour ; du bon {richtig) ^, 
du mauvais {falsch) ~ ; hériter de qc. du ~ de son 
père {vdterlieherseits)\ s'en aller chacun de son 
^ {jeder geht seinen Weg) ; rien n'est à craindre 
de ce ^; prendre la première rue du ^ droit; 
ouvrir la troisième porte du ~ gauche; les 
gendarmes marchaient des deux ^b {ou de 
chaque ~) de la voiture; accourir de tous (les) 
~s; courir de ~ et d'autre {hin und her)', passer 
de l'autre -~ de la rue; de ce ~-ci du Rhin: 
de l'autre ~ du Rhin, etc.]. — du -- de qn; 
de mon (ton, etc.) ^ = aufmeiner {deiner) Partei 
[se ranger (se mettre, être) du ^ des patriotes 
(des plus faibles, etc.) ; avoir beaucoup d'amis 
de son ^; mettre (avoir) les rieurs de son ^, 
etc.] — moi, de mon ^, je . . . (lui, de son ~, 
il . . ., etc.) = ich, meinerseits tisw. — d'un 
^ . . ., de l'autre {^); ou d'un ^ . . ., d'un autre 
(•) ... = einerseits . . ., anderseits ... — sur 
le ^, (sur les ^s) = auf der S. [marcher sur 
le ^ droit de la route; (navire) être penché 
sur le -,]. — [Aber: jmd. auf die S. nehmen, 
V. part; jedes Ding hat xwei S., v. mé- 
daille.] 

coteau, s. m. Abhang, Hilgel, v. colline. — 
Épith. boisé {beivaldet), vert, fleuri {blumenOber- 
sdt), couvert de vignes, riant, riche, fertile, 
fécond; escarpé, rapide {beide: steil). — o.d. 
la crête {Kamm, Chipfel) d'un ^. 



cothnrne 



158 



concher 



cothnme, s. m. — o. d. chausser le ^ {ein 
Traiœrspiel sehreiben oder spielen; auch : sehwill- 
stig sehreiben oder sprechefi). 

cotillon, s. m. Ta?tx, v. danse. 

cotisation, s. f. {freiwilliger) Beitrag. — 
Syn. souscription {durch Unterschrift). — Épith. 
légère, humble, modeste, petite; grande, forte, 
importante; volontaire. — o.d. ^ d'un membre 
{Mitglieder-B.)\ le montant {Hohe) de la ~ de 
qn; le produit {Ergebnis) d'une ~. — Va. se 
monter à [sich belaufen auf) vingt francs ; être 
(betragen) de vingt francs; produire, donner 
{ergeben) deux cents francs. — Yb. donner, 
verser {xahlen), payer: refuser sa ^\ donner 
{ou verser) six francs pour sa ~; fixer la ^ 
à cinq francs. 

cotiser, se, v. r. sich selbst besteîeem. — 
Adv. (ils se .-èrent) selon leurs moyens, selon 
leurs bourses, etc. 

coton, s. m. Baumwolle. — Épith. bon, fin, 
chaud, solide, fort: mauvais; ^ de bonne (de 
première: de mauvaise) qualité; ~ hygiénique 
ÎSyn. ouate); >^-poudre (Syn. fulmicoton ou 
pyroxylo) = Sehie^baumwolle. — o.d. une 
filature de ^ (B.-Spinnerei); une balle {Ballen), 
une pelote (Knauel), un écheveau {Oebinde) 
de ^; un bas (un bonnet, etc.) de ~. — Vb. 
faire la récolte du ^; faire sécher du ^; 
tisser (weben), carder (karden), peigner (kàm- 
men), filer {spinnen), teindre du ~ ; faire, con- 
fectionner qc. avec du ^; (bas) être en <^. — 
se mettre du ^ {ou de la ouate) dans une 
oreille. — Loc. élever un enfant dans du ~ 
{ein Kind verhàtscheln); filer {ou jeter) un 
mauvais ^ — sehr schlecht aussehen {in bexug 
auf Erankheit oder Ruf). — Dér. cotonneux 
{baumwoUenartig); cotonnade {Kattun); coton- 
nier {B.-Staude). 

côtoyer, V. tr. (1) longs etw. hingehen {oder 
-fahren), — Syn. longer; aller {cm marcher) 
(tout) le long de. — Rég. ~ une rivière, le 
rivage, etc. — (2) (/?^.) streifen^ einer Sache 
nahe sein. — Syn. être tout près de. — 
Rég. ^ la misère, la fortune, le bonheur, la 
gloire, etc. 

cotte de mailles, s. f. Panxerhemd, v. ar- 
mure. — Épith. fine. — Vb. être armé, être revêtu 
d'une ~; avoir, porter ^une ~ sous ses habits. 

cou, s. m. Éals. — Épith. long, grand: court 
{aber; un col court 1], petit; bien fait, beau, 
flexible; ^ de lys {lilienwei^), d'albâtre {ala- 
basterwei^), blanc; gros (rf*c^); découvert, apo- 
plectique (;x^m Schlagfiu^ pradisponiererid) ; 
tors {verrenkt); découvert, nu {entblb^t). — o. d. 
le >- de qn; le -. d'une cigogne, d'un cygne; 
le ^ {mieux le col ou le goulot) d'une bouteille. — 
un tour de ^ {Halskette). — [un torticolis = 
steifer Hais (avoir le torticolis); la nuque {der 
Nacken); la gorge {Kehle); la pomme d'Adam. 
— étrangler {erwilrgen)]. — Vb. allonger ou 
tendre {einen langen H. machen), pencher 
{beu^en) le ^; se casser, se rompre le ^ {den 
H. breehen); (cravate) serrer le ~ à qn; tordre 
{umdrehen) le ~ à un poulet (F. à une bou- 
teille); prendre, saisir qn par le ^ (un chat 



par la peau du ^); sauter, se jeter au ^ de 
qn {um den H. fallen); se pendre, être pendu 
au ~ de qn {jmds. Hais nicht loslassen). — 
(collier) faire plusieurs fois le tour du ^ de qn. 

— passer la corde au ~ (à un condamné); 
couper le ~ à qn {den Kopf abschneiden) ; avoir 
mal au ^ {aber innerlich : avoir mal à la gorge!) 

— Loc. mettre (ou laisser) à qn la bride sur 
le _ = voile Freiheit lassen; être dans les 
dettes jusqu'au ~ {bis „uber die Ohren^^). — 
F. prendre ses jambes à son ^ {die Beine 
untcm Arm nehmen). — c'est un ^ tors {ein 
Heuchler). — [Aber: jmd., etw. auf dent H 
haben, v. bras ; aus vollem H. lachen, v. gorge.] 

couchant, s. m. Abend, Westen; Abend- 
himmel. — Syn. occident; ouest. — Ctr. levant. 

— 0. d. le ~ [mieux le déclin) de la M\Q,{Lebens-A). 

— Va. être embrasé {feu£rrot)\ être tout rouge; 
sembler (être) en feu. — o. d. toucher à son ^ 
{v. mieux déclin). 

couche, s. f. (1) (poét. et st. st.) Bett, Lager, 
V. ht. — Syn. couchette. — o. d. une ~ de feuilles 
mortes, de roseaux. — (femme) faire ses >>.s ; faire 
une bonne ^ ; faire des ~8 heureuses; une femme 
en y] fièvre des femmes en ^. — (2) Schicht. 

— Épith. profonde; inépuisable; épuisée; large, 
longue, épaisse ; parallèle, superposée {daruber 
gelagert); une ~ de houille, de sable, de fer, 
etc. — Va. s'étendre sur (une longueur de) 
plusieurs kilomètres; avoir une largeur (une 
profondeur, une épaisseur, etc.) de cinq cents 
mètres. — Vb. découvrir une ~ de houille; 
rencontrer en creusant {beim Oraben) une ^ 
de sable. — (3) Beet. — o. d. une ~ de fumier 
{Mist-B.) ; une ^ de champignons, de melons. 

— Vb. semer qc. sur ^; faire des ^s; (cham- 
pignons) venir sur ^; (paillasson, Strohmatte) 
protéger, garantir, abriter une ~. — (4) An- 
strich. — Épith. humide, fraîche; légère: 
épaisse; nouvelle: ancienne; une première (une 
deuxième, etc.; une dernière) ^; une ~ de 
peinture, de couleur, de jaune, etc. — Va. sécher. 

— Vb. donner une (nouvelle) ~ de peinture à 
une porte (frisch streichen); laisser {ou faire) 
sécher la première ^. 

concher, (1) I. v. tr. {nieder-) legen. — Syn. 
étendre. — Adv. soigneusement, avec mille 
précautions, etc.; sur un lit, sur un matelas, 
sur l'herbe, etc. — Rég. ~ qn (malade, enfant, 
etc.) ; ^ qc. (bouteille, armoire). — Loc. ~ qn 
(un animal, etc.) en joue = auf jmd. {ein 
Tier, tcsw.) anlegen; ^ qn par terre {ou F. sur le 
caiTeau) = nieder strecken; ~ qn sur son testa- 
ment = jmd. bedenken; ^ qn sur une liste; 
F. ^ qc. par écrit = niederschreiben. — 
n. V. intr. (avoir) itbernachten, xu Bette sein. — 
Syn. passer la nuit; dormir. — Adv. dans {ou 
sur) un lit; sur un matelas, sur un divan, sur 
la plume {auf Fedem) ; sur le plancher {auf 
demFu/Sboden) ; sur la dure {auf der blofien Erde) ; 
à terre, etc.; dans son lit, dans sa chambre, (il 
au grenier {Boden), à l'écurie, à l'auberge, au W l 
dortoir {Schlafsaal), à l'hôtel, en ville, chez ses 
parents, dehors {auJSer derri Hause) [Syn. décou- 
cher], à la belle étoile {unter freiem Himmel), etc. ; 




conchette 



159 



couleur 



tout habillé, à moitié habillé, tout de son long, 
sur le dos, sur le ventre, sur le côté, à plat 
ventre; (v. auchUL). — o.d, être^ ~é (liegen) 
(paresseusement, mollement, etc.); être bien (ou 
mal) ~é; (soleil) être déjà ^é (untergegangeti). 

— TTT. V. r. se -., sich niederlegen , xu Bette 
gehen-, untergehen [Sonne; Mond). — Syn. 
s'étendre, s'allonger; se mettre {ou aller) au lit. 

— Ctr. se lever. — Adv. {v. H.) sur le dos, 
sur le côté droit, etc. ; (chien) se ^ aux pieds 
de son maître, devant la porte; (soleil) se ~ 
derrière une montagne, etc. — tôt, tard, à 
neuf heures; après dîner, pendant une heure, 
un peu , etc. — o. d. aller {ou venir) se ~ ; 
F. allez vous ~I = lass&n Sie miehin Buhe! 

— ~el {%u einem Hundé). — Dér. couche, 
couchette; coucher (s. m.); couchant. — 
(2) ~, s. m. (1) dos Zîibette-gehen, Sehlafen. — 
0. d. chambre à -~. — Va. avoir lieu à neuf 
heures en hiver. — o. d. voici l'heure du ^. 

— (2) Nachtlager. — Syn. couchage; couchée; 
chambre. — Épith. bon: mauvais. — Vb. être 
difficile pour {wdhlerisch sein in bexug auf) le ~ ; 
demander le prix du ^ ; payer son ^ ; payer trois 
francs pour son _. — (3) Untergang (der Sonne, 
des Mondes, u^w.). — Ctr. lever. — o. d. le ^ du 
soleil, de la lune, d'une planète, d'une étoile. — 
un beau (superbe, magnifique, etc.) ^ de soleil 
{ou de lune). — Yb. voir un beau ^ de soleil; 
assister à un magnifique -, de soleil; peindre, 
faire un superbe ^ de soleil; (tableau) repré- 
senter un ~ de soleil en hiver. — o.d. au ~ 
du soleil; avant {ou après) le ~ du soleil. 

concliette, s. f. Bettchen, v. lit. 
coucou, s. m. (1) Kuckuck {Vogel), v. oiseau. 

— o.d. le cri du ^', entendre le ^\ (enfants) 
faire -.,, crier ~ (peim Versteckspielen); être 
maigre comme un -,1 — (2) Kuckucksuhr, 
V. })endule. — Va. sonner, chanter. — Vb. en- 
tendre le ~. 

coude, s. m. (1) Ellenbogen. — Vb. tomber 
sur le ~, se démettre {sich verrenken) le -,; 
s'appuyer [sich stiitxen) sur son ~ ; mettre les 
~s sur la table; heurter, pousser qn du ^; 
donner un coup de ^ à qn ; plier {beugen) le ^. 

— o.d. (vêtement) être percé, déchiré au ^. 

— Loc. être ^ a ^ {Arm an Arm); ebenso: 
se sentir les ^s {„Fiihlung haben'-'- heim Exer- 
xieren u. flg.) ; courir les ~s au corps ; jouer du ^, 
des -•S {mit den E. stofien, um durchxukommen); 
avoir les ^s déchirés (percés, etc.) = am 
Armel; F. aimer à lever le ~ {gem eins trin- 
ken); ebetiso: bien lever le ^. — (2) Biegung. 

— o.d. (rivière, route, etc.) faire {ou former) 
un ^ [brusque, à angle droit] {ein Knie bilden). 

— Dér. coudée {Vorderarm); coudoyer {mit 
dem Ellenbogen anstofien). 

coudée, s. f . jetxt nur in : (aimer à) avoir 
ses {ou les) ^s franches = freies Spiel haben, 
ebenso: laisser à qn les {ou ses) ^s franches; 
se donner ses ^s franches = sich gehen lassen. 

— Loc. V. estime. 

coudoyer, v- tr. mit den Ellbogen sto^en; 
{meist. fig.) begegnen, in Beriihrung kommenmit. 

— Syn. mietix donner un coup de coude; fig. 



rencontrer. — o. d. ^ des princes (des généraux, 
des personnages illustres, etc.) dans une ville 
d'eaux {Badeort), dans une réunion, etc. 

coudre, v. tr. {auch abs.) {nàhen). — Syn. 
faufiler {heften, reihen) ; piquer {mit der Ndh- 
maschine). — Adv. avec du fil blanc, avec de 
la soie, etc.; avec une aiguille; avec un dé 
{Fingerhut), sans dé ; à la main : à la machine ; 
bien, solidement: mal; à grands {ou petits) 
points {Stich); en surjet {iiberwendlich). — 
Rég. ~ qc. (vêtement, linge, chaussures; ~ une 
pièce à un habit; ~ un bouton; ^ un cahier). 

— o.d. apprendre à ^; savoir ~; aimer à ^. 

— une machine à ~ {v. couturière). — Loc. 
V. bouche; or; fil. — Dér. couture {Naht)\ 
couturier, -ère \Pamenschneider{in)\ ; découdre 
{auftrennen) ; recoudre. 

couler, I. V. intr. (avoir) (1) flie^en. — 
Syn. fig. s'écouler. — [liquides {FlUssigkeiten); 
fig. temps, années; style, discours]. — Adv. 
(rivière) ~ en pente douce {sanft, mit geringem 
Oefdlle), vite, à pleins bords {in vollen Ufem), 
rapidement {pfeilsehnell), fort, doucement, lente- 
ment; dans {durch) une prairie, etc.; (sang) 
^ doucement, à flots, dans les veines; (sueur) 
~ sur tout le corps, le long du visage; (larmes) 
^ abondamment, sur la {ou les) joue(s); (an- 
nées) ^ vite, ~ dans le bonheur, dans l'inno- 
cence; (paroles, style) ~ de source {nur so her- 
vorsprudeln, Flufi haben), ^ sans (aucun) effort. 

— 0. d. voir -, l'eau ; regarder l'eau ~ ; faire 
~ le sang (le sang va ~) = einen Streit ver- 
ursachen; laisser ^ le sang; laisser ^ les années, 
les jours; se laisser ~ à terre [le long d'une 
corde] (sich an einem Seile herablassen); la 
chandelle >^el {trdufelt); son nez ^el — (2) leck 
sein, auslaufen. — (tonneau, vase, cruche, etc.). 

— 0. d. (navire, marin) ^ à fond [ou ^ bas 
ou ~) == untergehen', (baigneur) - à pic = 
untergehen. — H. v. tr. o.d. v. jour; lessive; 
navire; statue. — ~. de l'argent (une lettre, etc.) 
dans la main de qn (Syn. mieux glisser) = 
heimlich iibe7'geben; ^ deux mots à l'oreille 
de qn == xufliistern. — m. v. r. se -, sich 
{hin)schleichen. — Syn. mieux se glisser. — 
Adv. chez qn ; dans une maison ; le long d'un 
mur, etc. — Dér. coulant {fliefiend; gefàllig); 
coulisse; couloir; découler; écouler (etc.). 

couleur, s. f. Farbe. — Syn. teinte, nuance. 

— Épith. belle, chaude; tendre, douce; éclatante 
{hell, blendend), tranchante {abstechend), voyante 
(auffàllig), criarde {schreiend), crue (hart), gaie, 
vive, brillante, éblouissante; fraîche, riche, fine; 
changeante, chatoyante {schillernd), irisée {in 
den Regenbogen-F. spielend), foncée {dunkeT}, 
pâle {matt), sombre, triste, passée {yerblichen), 
effacée {atisgegangen, verbla^t), ternie {matt ge- 
ivorden, „eingeschlage9i") , terne {trUh), flétrie 
{geblichen), vilaine; ^ blanche, noire, etc. 
(s. unten Tableau des couleurs) ; ^8 primitives 
(Orund-F.), -s composées {Misch-F.), -s com- 
plémentaires ; -~s bien assorties {gut xusammen- 
stimmend), variées; (-s du visage): bonne, vive, 
vermeille {frischrot, bliihend), rose, rouge: pâle, 
blême {bleich, blafi), livide {leichenblap), blafarde 



conleur 



160 



eonp 



(bîeifarbm), plombée, terreuse (erdfakl), jaune, 
mauvaise. —Va. briller, attirer l'œil, éhloMii{blen- 
den), fatiguer l'œil, yasseï (veischiefien), ch&nger, 
s'effacer, pâlir, blanchir, se faner, se flétrir, se 
ternir, reposer l'œil {dem Atige wohltun); jurer 
avec qc. (grell abstechen gegen) ; trancher sur qc. 
{sich stark abhcben von). — Yb. mêler, mélanger, 
broyer (anreibenj, délayer {einrutiren), éclaircir 
{verdiinnen), nuancer {abtonm), assortir {gegen- 
einander ahstimmcn), marier (miteinander ver- 
Innden), préparer, gommer {gummieren) des --s; 
étaler, étendre de la ~ sur qc. ; (soleil) flétrir, 
ternir, blanchir une ~ ; rafraîchir {auffrischen) 
une ~; changer de -.; perdre sa ^; mettre, 
passer qc. en ~ {anstreichen, iibermalen); (qc.) 
être d'une belle ^ (d'un rouge vif, etc.); être 
sans ^, ne pas avoir de ~, prendre ~. — o. d. 
changer de ~; reprendre ses ~s (la ~ lui est 
revenue); les pâles ^s {die Bleichsucht); avoir 
de bonnes ^s {frtsche F. haben); les ~s natio- 
nales; une robe (un verre, etc.) de ~ = farbig; 
(rôti) prendre -, = braun werden; observer la 
^ locale {Lokal-F.) dans un drame; peindre, 
reiH^senter qc. sous {in) les ^ les plus vives. 
— [Aber: die F. halten, v. teint; {Karten- 
spiel): F. bekennen, bedienen, v. fournir]. — 
Loc. voir tout ^ de rose {optimistisch sein); 
sous ~ de . . . = unter dem Vorwande [sous 
~ d'amitié, il . . .; sous ~ de me rendre ser- 
vice, il . . . (Syn. prétexte)]. — parler {ou juger) 
de qc. comme un aveugle des ~s ; ne pas avoir 
encore vu la -, de l'argent de qn {keinen Relier 
von jmd. xu sehen bekommerC) ; F. conter des 
^% à qn {Flausen machen); F. en dire {ou en 
entendre) de toutes les ~s sur (le compte de) 
qn {schonç Oeschichten); en dire {ou en faire 
voir) de toutes les ^s à qn = Jind. gehorig 
ausxanken. — Prv. v. goût. — Dér. colorer; 
colorier; coloris; décolorer. — [Tableau des 
couleurs: bariolé [bunt{schecJcig)] [panaché [bunt 
{-gestreift, -gefleckt)]]; blane [blanc de neige, 
blanc d'argent, d'une blancheur éblouissante, 
blanchâtre {weiJSlieh)] ; bien [bleu clair, bleu 
pâle, bleu foncé = pers, bleu azuré ou de ciel 
ou d'azur, bleu de smalt {kobaltblau)] bleu 
d'outremer, bleu de Prusse, bleuâtre, blafard, 
livide {beide: bleifarben); pervenche {xart blau, 
wie die Bliite vom Immergrun); indigo]; blond 
[blond filasse {flachsblond); blond ardent {rot- 
blond)]; 'brun [brunâtre; bruni; bronzé; châtain, 
châtain clair, châtain foncé^ feuille morte, 
marron; roux foncé {fuehsrot); mordoré {gold- 
kaferfarbig) , cuivré]; chatoyant {schillèrnd), 
[changeant, chiné {schiniert)]; gris [grisâtre, 
gris clair, gris foncé, gris cendré [ou de cendre] 
{aschgrau), gris pommelé {schimmelfarben), 
gris de souris, gris de lin {flachsfarben), gris 
(de) perle, gris fer {stahlgrau)] ; janne [jaunâtre 
jaune clair, jaune foncé, jaune paille, jaune 
citron, j&une d^ ocre {ockergelb), (jaune) safran] ; 
noir [noirâtre, noir comme du {ou un) charbon ; 
moreau {schw. icie ein Mohr)] ; orange ; (orangé) ; 
rouge [rougeâtre, rouge vif, rouge sombre, in- 
carnat {hochrosenrot), mauve {malvenfarbig), 
rose, rouge brique {xiegelrot), cerise, fraise. 



framboise, rouge brun, bai (braunrot), carmin 
{karminrot [o.d. lèvres de ~ Korallenlippen]), 
cramoisi {karmesin-, dunkelrot) , vermillon 
{xinnoberrot), ponceau {hoehrot, klatschblumen- 
rot), pourpre, pourpré, purpurin (purpurfarben), 
corallin {korallenrot), rouge écarlate {scharlach- 
rot), fauve {fahlrot)] ; vert [^ pâle, ^ tendre, ^ 
foncé, verdâtre, - d'eau, émeraude {smaragd- 
griin), olive, olivâtre, glauque {meergriln) ; violet 
(lilas). — décoloré [pâle, blême {bleieh), livide, 
blafard, plombé]]. 

conleuTre, s. f. Natter j v. serpent. — Épith. 
inoffensive. — Loc. F. avaler des ^% {auch 
faire avaler des -,8 à qn) = Krdnkungen er- 
leiden{bereiten). — Dér. coulevûne {Feldschlange, 
altes Feldgeschutx). 

coulisse, s. f. Kulisse, BUhnenwand. — 
Syn. décor. — o.d. les ~s d'un théâtre. — 
des propos de <« {Theaterklatseh); une intrigue 
de ~; un pilier de ~s {K.-Jdger). — Vb. être 
{ou rester ou rentrer) dans les -,s {ou derrière les 
^s). — Loc. se tenir dans la ^ {versteckt handeln). 

couloir, s. m. (1) kleiner Flur, v. corridor. 
— (2) Wandelgang. — Épith. large: étroit; 
long; chauffé, bien éclairé, etc. — les ^s d'un 
théâtre, de la Chambre. — o.d. un train, un 
wagon à ^s. — Vb. être, se promener dans les 
^s; trouver, renconirer qn dans les ^s. 

coup, s. m. Schlag, Hieb, Stofi, Stich, Schu^j 
usw. — Syn. cf. choc. — Épith. violent, furieux, 
rude {derb), vigoureux, terrible, formidable, 
épouvantable; dangereux, mortel; un mauvais 
^; grand -,; ~ sec, petit, léger; {beim Fechten) ^ 
droit; ~ fourré {Atempo-Hieb) ; fig. (~ du sort) fu- 
neste, irréparable; fatal, malheureux, rude, pré- 
médité {mit tJberlegung aîisgefUhrt), imprévu; 
{beim Spiel) bon, heureux : malheureux, mauvais ; 
sûr: douteux. — un -, de bec, de dent, de griffe, 
etc. ; un ~ de coude, de poing {Faustschlag), de 
pied, etc. ; un ~ d'épée, de baïonnette, de poignard, 
etc. ; un ~ de pierre, de bâton, de fouet, etc. ; un 
^ de feu, de fusil, de canon, etc.; un ^ de 
sifflet, de sonnette, de cloche, etc.; un ~ de 
tonnerre, de foudre; de vent, de soleiL — un 
^ d'archet {Bogenstrich) ; -, de langue {Zungen- 
sehlag, fig. Stiehelrede), etc. ; donner un ^ de balai, 
de peigne, de pinceau, etc. {auskehren, kdmmen, 
anstreichen, usw.); un <« de chapeau {Hidab- 
xiehen, F. Deckeln); un ^ d'éclat {aîiffallende 
Eandlung, ein Streich); un ^ de maître {Meister- 
stiick), un <-, d'essai {ein erster Versush) ; un ^ 
d'œil (juste, sûr, etc.); un ^ de tête {uniiber- 
legter Streich); ^ de désespoir {Akt der Verxweif- 
lung); un ~ de sang {Bluter gu^ im Oehirn); 
un ^ d'État, un ~ de main {Handstreich i. d. 
Politik); un ^ de théâtre {Th.-Eniff; Ûber- 
rumpelung); fig. les ~s du sort, de la fortune; 
un ~ d'en haut, du ciel, de la Providence, etc. 
{v. das betreffende Suèst. bec, dent, griffe, coude, 
poing, etc.). — o. d. une grêle {Hagel) de ~s ; 
un j&sil à deux ~s ; un revolver à six -«s. — 
Va. menacer qn; atteindre: manquer qn; as- 
sommer {xu Boden schlagen), tuer, blesser qn ; 
percer, traverser qn, qc. ; casser une dent, fra- 
casser la mâchoire {Kinnlade) de qn, etc.; 




coup 



161 



couper 



(-^8 de poing) pleuvoir; (~ de tonnerre) re- 
tentir; (^ de fusil) partir; rater {versc^en), 
manquer {fehlgehen, nicht treffen); atteindre 
qc.; porter juste {gui treffen, „sitxen"); (chaque 
J) porter; fig. décider la partie ou le gain 
de la partie, etc. — Vb. donner, porter, al- 
longer, lancer, asséner, décharger un ^ de 
poing à qn; lâcher, envoyer, tirer un ^ de 
fusil; frapper qn à grands ^s de poing; rouer, 
moudre qn de -.s (jmd. iibel xurichten, krumm 
und lahm schlagen); faire pleuvoir sur qn une 
grêle de ~s (de poing, de bâton, etc.); recevoir 
qn à --S de pierres; recevoir un ^ de bâton; man- 
quer, F. rater un ~ (nickt treffen) ; essuyer un ^ 
de feu (getroffen werden); être percé de ~s; être 
exposé aux ^s; périr, succomber sous les ^s; dé- 
tourner, esquiver (aw52^eic/jew), éviter, parer un ^ ; 
(chapeau) amortir [absehwdchen) le ^ ; combiner, 
préméditer {sinnen auf) un ^ habile; jeter un 
^ d'œil sur qc; embrasser la place d'un ^ 
d'œil; entendre un ^ de sonnette, etc. — 
0. d. (horloge) sonner {pu frapper) dix ^s 
(xehnmal schlagen), ebenso (voyageiu) sonner 
trois ^8 pour la bonne = dreimal Iduten; 
avoir encore trois <«s à jouer = noch dreimal', 
frapper les trois ^s (au théâtre) = das Zeichen 
%um Anfang de?' Vorstellung g^n; sans ~ férir 
{ohne Schwertstreieh) ; faire ^ double {eine Dou- 
bleite, einen Doppeltreffer machen) ; en venir aux 
^B = xum Kampfe hommen. — Loc. adv. à ^s 
de ... = mit ... (frapper, recevoir qn à ^s 
de pierres, de bâton, etc.); frapper sur qn, 
sur qc. à ^s redoublés {mit verdoppelter Wut) ; 
à tous (les) ^s, à chaque ^ {jedesmal); à ^ sûr 
{sicherlich) ; au ^ de midi (de cmq heures, etc.) 
= mit dem Schlag xwolf; après ^ (post festum); 
du premier ^, d'un (seul) ^ = mit einem 
einxigen Maie; pour le ^ {diesmaV); sur le ^ 
{auf der Stelle); ^ sur ^ {Schlag auf Schlag); 
tout à ^ {pldtxlich); tout d'un ^ {aufeinmal). 
— Loc. et GaiHcismes: boire un ^ {dem Er- 
trinken nahe sein); voilà bien de ses ^s {so 
macht er's nunf); (iron.) vous avez fait là un 
beau ^\ {da haben Sie etwas Schones ange- 
riehiet/); c'est lui qui a fait le ^\ {er hat's 
getan!); préparer {ou faire) à qn un mauvais 
^, recevoir un mauvais ^ {eine schlimme Ver- 
letxung); c'est un ^ de Jarnac, donner (faire) à 
qn un >^ de Jarnac = heimtuckischer Streich; 
c'est un ^ monté {vorbereitete Tat); faire d'une 
pierre deux ^s {xwei Fliegen mit einer Klappe 
schlagen)) frapper un grand ^, frapper les 
grands ~s {entscheidende Mittel anwenden); le 
~ est porté {der Hieb sitxtP); être aux cent 
^B {nicht wissen, wo einem der Kopf steht); 
être sous le ^ de qc, [d'une condamnation, 
etc.] {von etw. bedroht sein); être encore sous 
le -. de son émotion {immer noch aufgeregt 
sein); tomber sous le ^ d'un article de la loi 
{gegen einen Qesetxesparagraphen verstopen); 
V. auch âne; archet; balai; collier; dent; 
dictionnaire; épaule; épée; étrier; fer; feu; 
•foudre; grâce; langue; main; œil; patte; pin- 
ceau; sang; soleil; tête; vent, etc. etc. — 
Dér. couper. 

Petit dictionnaire de style. 



coupable, s. m. {ou f.) Tdter, Schuldige{r). 

— Ctr. innocent. — {v. accusé). — Épith. grand; 
vrai. — 0. d. les aveux, les dénégations d'un -,. 

— Va. faire des aveux, venir se déclarer à la 
police, se livrer (à la justice), se constituer 
prisonnier, se déclarer; se repentir; s'excuser, 
échapper à toutes les rechercnes ; se soustraire 
à la vengeance publique; subir son châtiment, 
expier sa faute, etc. — Vb. chercher, découvrir, 
connaître, arrêter, punir, absoudre, épargner 
le ~; déférer un ^ à la justice {vor Oericht 
bringen); dénoncer, livrer {ahliefern) un ^; 
être un grand ~. — o.dAe ^ est devant vous 1 
le ~, c'est moi. — Prv. Il vaut mieux ab- 
soudre {ou acquitter) un ^ que condamner un 
innocent. 

conpe, (1) s. f. (1) Schneiden, Fàllen, Schnitt. 

— o. d. la ^ des cheveux; la ~ des foins, des 
blés; la ^ des arbres. — Va. (~ des foins) 
avoir lieu, se faire en juin. — Vb. faire la ^ 
des foins; prendre trente centimes pour la ^ 
des cheveux; mettre des bois en ^ réglée. — 
Loc. mettre tout en ^ {ailes xu Qelde machen) ; 
mettre qn en ~ réglée {jmd. regelmd^ig 
schrppfen). — (2) Schnittflache, Durchschnitt. 

— Épith. ^ horizontale, verticale, perpendicu- 
laire {Quer-Schn.), longitudinale {Ldngs-Schn.). 

— la ^ d'une maison, d'une machine, etc. — 
Vb. dessiner la ^ d'un navire ; (dessin) : repré- 
senter la ^ d'un édifice. — (3) XZu-)Schnitt, 
Zuschneiden {bei Kleidem). — Épith. bonne, 
belle: mauvaise, fausse, vilaine. — o.d. la ^ 
d'un habit; la ~ {Komposition) d'un roman, 
d'un drame, etc. {mieux facture I). — Vb. (habit) 
avoir une belle ^, être d'une belle ~. — (4) {beim 
Kartenspielen) Abheben. — o.d. donner à qn {ou 
avoir) une bonne (belle: mauvaise) ~; avoir la ^ 
(Syn. mainl) heureuse {ou malheureuse) [gui 
(schlecht) abheben]. — Loc. tomber (ou être, se trou- 
ver) sous la ^ de qn (Jmd. in die Hdnde fcdlen). — 
(2) ^ s. f. (1) Bêcher, Schale. — Épith. large, pro- 
fonde, grande: petite; pleine: vide; ~ d'or, d'ar- 
gent, de verre {auch F. en or, etc.). — Vb. remplir, 
vider une ^ ; présenter une ^ à qn ; boire dans une 
-*. — Loc. boire la ^ jusqu'à la lie {Neige, v. mieux 
calice) ; s'abreuver {ou boire) à la >^ du plaisir 
{ou du malheur, etc.) ; épuiser {leeren) la ^ des 
douleurs, des plaisirs, etc. — {2) {Sport), Pokal. 
— Va. (~ Gordon-Bennettj se courir en Auvergne. 

— Vb. offrir une ^; concourir pour la ^ 
Gordon-Bennett; gagner la ^. — Dér. soucoupe 
( Untertasse). 

coupé, s. m. (1) Halbkuische, v. voiture. — 
(2) Wagenabteilung im Eisenbahnxug {nur 
erste Klasse.^. v. compartiment {mieux. ^. — 
nur in: ^ simple {Halb- Coupé); ^-lit; place 
de ^ {ohne Visavis). 

coupe-papier, s. m. Papiermesser. — Épith. 
un -, d'ivoire, à manche d'ivoire. — Vb. faire 
cadeau à qn d'un ^; se servir d'un ^, etc. 

couper, I. V. tr. schneiden {im allg.). — 
Syn. trancher {abschneiden); tailler {schneiden, 
um eine Form xu geben). — Adv. en (petits) 
morceaux; en deux, en trois, etc.; ^ net {glatt); 
avec